MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • lundi 13 mars 2017 à 08h31min

Le deuxième Congrès ordinaire du MPP a refermé ses portes ce dimanche, 12 mars au Palais des sports de Ouaga 2000. Après trois jours de travaux (du 10 au 12 mars), les congressistes se sont séparés sur des actes et après avoir procédé au renouvellement de l’organe dirigeant du parti. Désormais, c’est Dr Salifou Diallo qui préside aux destinées du parti au pouvoir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

C’est vêtu des attributs de président du MPP, que Dr Salifou Diallo a prononcé le discours de clôture du deuxième congrès du parti, au Palais des sports de Ouaga 2000. Et à ceux qui pourraient penser que le nouveau capitaine du navire MPP a ‘’duré dehors’’, il réplique au passage : ‘’Je peux vous dire que moi-même, je suis jeune ! Je suis droit dans mes bottes ‘’.

Au terme des travaux, Salifou Diallo s’est félicité de la qualité de l’instance ; des débats francs et directs. « Cette bonne tenue du congrès et les résultats auxquels nous sommes parvenus constituent une victoire de plus pour le MPP », affirme-t-il, ajoutant que l’histoire retiendra que le MPP est un parti de type nouveau, conscient d’où il vient et surtout où il veut aller avec le peuple. « La volonté de rupture de nos militants a été également partagée par l’ensemble des partis de l’alliance pour la majorité présidentielle.

Les congressistes ont été nombreux à considérer l’opérationnalisation et la matérialisation du PNDES comme des éléments centraux pour l’instauration d’une nouvelle ère de progrès et de démocratie dans notre pays », a confié Salifou Diallo.

A l’en croire, les participants ont longuement discuté de la ligne politique du parti (social-démocratie), du renforcement et de l’élargissement du parti à la base. Il a également été recommandé une organisation rigoureuse des sections du parti à l’étranger. La formation politique et idéologique des militants a été aussi soulevée comme élément fondamental à l’unité, la cohésion et à l’efficience de l’action du parti.

« Le congrès a vu également l’affirmation d’un parti uni, renforcé et conscient de ses responsabilités devant l’histoire. (…). Il a confirmé et réaffirmé que notre parti n’épargnera aucun effort, aucun sacrifice, visant à conquérir des droits nouveaux, à améliorer les conditions de vie du peuple, en ayant toujours à l’horizon, le but suprême qui anime et justifie notre raison d’être et de lutter : une société de progrès et de justice sociale débarrassée des inégalités », a déclaré M. Diallo.

La mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) aussi été analysée sans complaisance, selon le président du parti. Pour Salifou Diallo, ce référentiel de développement n’a même pas encore atteint sa vitesse de croisière. Il demande donc aux Burkinabè « confiance » et « patience », malgré les fortes attentes sociales.

« Camarades congressistes, c’est pour la concrétisation de ce projet si fascinant et si noble que vous m’avez fait l’honneur de me porter à la tête de notre parti » a-t-il exprimé avant d’inviter l’ensemble des militants à apporter tout le soutien à la direction politique nationale pour la mise en œuvre conséquente de la feuille de ce congrès.

Le congrès s’est, en outre, appesanti sur la question du terrorisme et a, à ce sujet, invité le gouvernement à mettre à la disposition des Forces de défense et de sécurité, des moyens conséquents pour la défense de l’intégrité du territoire. « Le congrès a exprimé sa solidarité aux populations de la région du sahel qui vivent au quotidien les affres du terrorisme », compatit Salifou Diallo, marquant par-là également, le soutien indéfectible des militants aux Forces de défense et de sécurité dans leurs missions.

Dans cet esprit, les congressistes ont exhorté le gouvernement à soutenir et à promouvoir une coopération sous-régionale, notamment au sein du G5 Sahel.
Pour Salifou Diallo, ce congrès marquera indubitablement un tournant décisif dans la vie du parti et ouvrira de nouvelles perspectives plus prometteuses pour le peuple burkinabè.

Appelant à un parti uni et discipliné, le premier responsable a souligné que le MPP n’est pas un parti-Etat ; d’où l’invite aux militants de l’administration publique à donner le bon exemple.

Dans sa vision globale de la politique, le président du MPP pense qu’il est temps de s’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche à léguer aux générations à venir. D’où l’appel au renforcement de l’alliance existant et, pourquoi pas, à une fusion avec les autres partis de la même tendance politique.
Les congressistes se sont séparés par des recommandations, d’une part à l’endroit du gouvernement et, d’autre part au parti (voir encadré au bas de l’article).

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net


Encadré :

Des recommandations des congressistes au gouvernement :

- appliquer dans les meilleurs délais, la loi portant réglementation de la commande publique,

- réaliser les études de faisabilité des grands projets qui n’en possèdent pas,

- mettre en place, d’urgence, le dispositif de coordination, de pilotage et de suivi-évaluation du PNDES,

- responsabiliser davantage les collectivités territoriales par l’établissement effectif des contrats d’objectifs,

- rendre effectif le budget-programme, en transférant aux différents ministres l’ordonnancement des budgets de leur département,

- augmenter les performances des unités de gestion des projets et programmes à travers la mise en place d’un système d’obligation de résultats,

- ouvrir les marchés publics aux opérateurs économiques nationaux, notamment les jeunes opérateurs économiques par, entre autres, le partenariat public-privé afin de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs,

Au niveau du parti, les congressistes jugent impératif de :

- procéder au recadrage nécessaire devant lui permettre d’avoir un contrôle sur les maillons stratégiques de l’appareil d’Etat afin de garantir une mise en œuvre réussie des engagements pris auprès du peuple burkinabé, d’autant plus que nous ne sommes qu’à trois ans des prochaines élections présidentielles et législatives,

- former les responsables des structures géographiques et spécifiques dans les six prochains mois,

- organiser des comptes-rendus périodiques des réalisations du programme au niveau des structures géographiques et spécifiques du parti ainsi qu’auprès des populations,

- encourager et soutenir le gouvernement dans ses efforts d’entretenir un dialogue constant et constructif avec les organisations syndicales dans le respect des possibilités budgétaires de l’Etat,

- entretenir un dialogue politique républicain avec les Forces politiques démocratiques et républicaines. Dans ce sens, proposer des rencontres trimestrielles avec le Chef de file de l’opposition politique en vue d’échanger sur des questions intéressant la vie de la nation ou toute autre question d’intérêt majeur,

- privilégier la formation politique et idéologique des militants,

- sensibiliser les militants au civisme fiscal pour assurer la mobilisation de ressources financières suffisantes pour couvrir les besoins de financement internes du PNDES,

- mettre en place des cellules de suivi de la mise en œuvre du PNDES au niveau communal et les animer,

- veiller à la présence et à l’implication effectives des camarades occupant des postes électifs et de hautes responsabilités administratives dans la réalisation des activités phares du PNDES dans leurs localités et les impliquer fortement dans l’organisation des événements y relatifs.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 08:50, par SOS
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    salifou veut avoir le contrôle du parti, point barre

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 08:53, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Bons vents ! Après les discours tonitruants et pompeux, le peuple attend les actes concrets et palpables. Espérons que la montagne, une fois de plus, n’accouchera pas d’une souris !
    Que Dieu sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 08:59, par SOS
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    "encourager et soutenir le gouvernement dans ses efforts d’entretenir un dialogue constant et constructif avec les organisations syndicales dans le respect des possibilités budgétaires de l’Etat" voici un point qui fâche, chers mppistes vous êtes au courant des contraintes budgétaires du pays et vous créés des charges supplémentaires et inutiles comme haut représentant du chef de l’Etat que la constitution n’a pas prévu, ne pouvons t-on pas économisez cet argent ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:06, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Tout cela est bon car l’homme est vraiment le "Politique réfléchi" qui sait là où il va et n’a pas peur de ses opinons, ses idées et ses actes. Cependant, il y aura lieu qu’il fasse admettre par ses ouailles, la nécessité de l’existence d’une "Opposition constructive" d’une part, et d’autre part, de s’éloigner de ces Opérateurs économiques véreux qui, de par leur appartenance à la même région géographique que lui n’hésiteront pas à remonter à la surface pour des actes crapuleux que l’on a connu et connait d’eux ; simplement parce qu’ils s’estimeront couvert par Mr. le Président. Ceci sur tous les plans ne l’aideront point dans ses actes politiques qui se voudront patriotes. En clair, il faudra qu’il s’en éloigne. Nous rappellerons à Mr. le Président du MPP que même opposant, on peut avoir des "idées exploitables (positivement" pour faire avancer notre pays qui n’a que trop souffert. Le pays a besoin d’une "Justice vraie, équitable et forte" pour rassurer nous autres composant les compatriotes Lamda. Enfin ! le sacro-saint devoir de la "GAUCHE" se fondant sur le "SOCIAL", on ne peut qu’espérer de la ligne conductrice qu’il imprimera à son Parti renouvelé et ses membres, un développement, une sécurité, une Justice sans faille et une vraie liberté d’expression assurée.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:09, par Keisha
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    « Dans sa vision globale de la politique, le président du MPP pense qu’il est temps de s’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche à léguer aux générations à venir. » Ah bon !!!Maintenant il est temps ???? Et avant ??Comme vous êtes au sommet. Bien malin ce président

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:27, par Parim Yéllé
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    « - procéder au recadrage nécessaire devant lui permettre d’avoir un contrôle sur les maillons stratégiques de l’appareil d’Etat afin de garantir une mise en œuvre réussie des engagements pris auprès du peuple burkinabé, d’autant plus que nous ne sommes qu’à trois ans des prochaines élections présidentielles et législatives, » N’est pas le système tug-guilli qui refait surface. Le Burkina pas être laissé aux seules mains de parvenus, d’arrivistes et d’opportunistes de tout acabit dont le seul but est de piller le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:34, par Wadal
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Vraiment, le Burkina Faso, quel sort t’est réservé ? L’esprit de l’insurrection a été violé par ces nouveaux arrivistes. Sincèrement dit, burkinabè dites-moi la différence entre le MPP et le CDP. Ce n’est pas le même esprit et les mêmes méthodes qui sont instaurées ? Sous Blaise Compaoré, le Président du Parti c’était Rock en même temps président de l’Assemblée et sous le MPP, Salifou Diallo président du parti et président de l’Assemblée. Quel plat central ces arrivistes veulent nous servir ? Chaque jour que Dieu fait, nous nous enfonçons dans la vase. N’y a t il plus de burkinabè intègre dans ce pays ? Ce même Salifou Diallo avait annoncé qu’en 2017, le pays avancera avec la vitesse grand V. Pourquoi s’imisce-t-il dans les affaires du gouvernement ? Voici trois bons mois se sont écoulés et jusqu’à présent il n’y a rien à horizon qui pointe de positif. Je dirai tout simplement que quelle que soit la durée d’une souche d’arbre au fond de l’eau elle ne deviendra jamais caïman. Autrement dit, il ne faut jamais attendre de ces gens qui ont déjà fait leurs preuves dans la médiocrité, la méchanceté, l’hypocrisie en politique. Seules la vigilance et la lutte continuent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:59, par Noelle
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Le sectarisme !! C’est ce que le mpp a créé et veut maintenant s’élever au-dessus de ça, on verra bien. Mais c’est vous le premier responsable de tout ce qui se passe et vous parlez de sectarisme ? Quelle est la différence entre la gouvernance sous MPP et celle sous CDP ? A vrai dire y a pas de différence.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 10:34, par Sapience
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Vous dites que vous n’êtes pas un parti État et vous voulez avoir : avoir un contrôle sur les maillons stratégiques de l’appareil d’État. Quelle duperie. Messieurs et Mesdames les syndicalistes à vos armes"

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 11:12, par Pensée critique
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Chers congressistes, rassurez-nous que « l’observation d’une minute de silence » en mémoire des regrettés de l’attaque terroriste du Soum est venu avant toutes vos activités. Si tel n’a été le cas, c’est seulement un mépris de votre parti au regard de la MORALE AFRICAINE. Ce faisant, veuillez dorénavant insérer ce réflexe du dans vos habitudes. Bon vent à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 11:31, par Pensée critique
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Chers congressistes, rassurez-nous au moins que « l’observation d’une minute de silence » en mémoire des regrettés de l’attaque terroriste du Soum a devancé toutes vos activités. Si tel n’a été le cas,c’est seulement un mépris de votre parti au regard la MORALE AFRICAINE. Ce faisant,veuillez dorénavant insérer ce réflexe dans vos habitudes. Merci et bon vent à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 11:49, par Alexio
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Cher freres et soeurs ne vous laissent pas abuser par ceux-la qui passent tout leur temps a dire que "le peuple attends du gouvernement". Pour se realiser on attend pas le gouvernement, mais creuser sa tete pour se creer des initiatives personnelles qui peuvent etre accompagner du gouvernement au pouvoir.

    Un pays se developpe quand toutes ses capacites humaines sont exploitees au maximun.

    Mon constat est que le sectarisme est cultivee par les dirigeants au pouvoir. Cela incombe a tous les partis politique du Faso. Cette inculture est incompatible avec la democratie et un etat de droit. Ses consequenses emanent, le favoritisme, le nepotisme, la corruption. Les fraudes fiscales des proteges du regime.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 11:49, par Cheick Omar
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    « Pour le parti, il est impératif de procéder au recadrage nécessaire devant lui permettre d’avoir un contrôle sur les maillons stratégiques de l’appareil d’Etat afin de garantir une mise en œuvre réussie des engagements pris auprès du peuple burkinabè… » Bonnes gens, dites-moi à quoi cela retourne ? Le nouveau leader du parti présidentiel trouve que jusque-là, le président du Faso a laissé des pans entiers de l’appareil d’Etat aux mains d’individus qui n’appartiendraient pas au parti présidentiel (ou à sa galaxie ?). Cette fatwa du tout nouveau président du parti sonne désormais la levée d’un nouveau soleil qui doit éclairer le Burkina sous son prisme. Et de fait, le sectarisme se trouvera désormais consacré dans la gestion quotidienne du Burkina Faso. La machine infernale piétinera au passage la probité de nombreux serviteurs de l’Etat qui ont commis le péché de ne pas disposer de la bonne carte politique de militant zélé et ainsi que la compétence de nombreux compatriotes égarés hors de la sphère du parti présidentiel. Le nouveau gourou entend désormais tisser sa toile pour nous conduire vers des lendemains éblouissants et qui chantent. Et comme dans une secte, ses adeptes devraient dévotion et allégeance au gourou afin de lui permettre de parvenir à son ambition ultime…

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 12:39, par Jean-Christian Delmas-Marsalet
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Comme disait Pierre-Yves Martin, "être de gauche est défini par quoi ?"
    Le premier axe fondateur : le pouvoir politique par et pour tous, par opposition à la domination, indirecte ou pas, des grands groupes financiers mondiaux. Cela passe d’abord par une vraie démocratie : pluralité et indépendance des médias, liberté d’expression et de dénonciation publique, referendum pour certaines décisions essentielles, loi électorale permettant de vrais changements, par opposition aux lois électorales qui imposent l’alternance de deux équipes qui font à peu près la même politique.
    Deuxième axe : une vraie laïcité, tolérante, respectueuse et sans brimades anti-religieuses (du genre interdiction du voile) satisferait le deuxième critère.
    Ne pas oublier l’internationalisme qui pose un vrai problème. Il était conçu comme la solidarité des peuples pour éviter qu’on les dresse les uns contre les autres. Actuellement, la seule véritable internationale est celle des grands groupes financiers. Et bien sûr, il faut ajouter un autre axe, de plus en plus prégnant : l’écologie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 13:07, par MOI MÊME
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    LA POLITIQUE NOMADE : LES MÊMES QUI REMPLISSAIENT LES MEETING DU CDP SE SONT LES MÊMES QUI REMPLISSENT CEUX DU MPP !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 18:41, par 10sur10
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Cher Gorba, quelle sera la plus-value du vrai parti sur l’éducation de nos enfants, la santé des populations et l’économie nationale ? Il faut arrêter de continuer à berner les gens avec des conceptions creuses des réalités du monde actuel. Que peut faire le vrai parti de face aux multinationales ou les organismes de Breton Woods ? Quel est la position du vrai parti de gauche face à l’endettement massif prôné par le PNDES ? Quel sera le rôle du vrai parti de gauche dans la lutte contre la corruption ?
    Si à ces multiples questions on a pas de réponses précises, ce n’est que du vent que tu as vendu depuis 30 ans.
    Que les vrais patriotes se démarquent de ces vieux démagogues qui ont ruiné ce pays devenu ingouvernable !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 21:22, par gringo
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Je dis et réaffirme que tous ces discours ne nous intéressent plus.Allons seulement.des actes et rien que des actes.Nous,nous ne sommes pas sortis les30 et31 octobre pour entendre ces discours.Écoutez moi bien nous sommes sortis pour éviter à nos enfants la misère.Vous n’ avez pas le choix que de réussir sinon.....

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 23:59, par Dibi
    En réponse à : MPP : ‘’S’élever au-dessus du sectarisme pour construire un vrai parti de gauche‘’, vision du nouveau président, Dr Salifou Diallo

    Pitoyable ! Pareil à un corbeau noir, Salif Diallo ose encore affirmer que le MPP est de gauche ? Comme si le concept de "Gauche" avait encore un sens ici, quand on sait que ce sont les mêmes qui ont assassiné et liquidé sauvagement la révolution, discrédité toute orientation progressiste dans le pays et engagé toute la nation dans les bras du néocolonialisme, de l’affairisme et de la bancocratie néolibérale prédatrice.
    Il est urgent que Salif Diallo qui croit tenir les sommets de l’innovation en politique et qui affectionne tout ce qui ronfle, arrête de prendre les Burkinabès pour des gogos de l’illettrisme de masse.
    Il est temps, trente deux ou trois ans après, qu’il arrête pas de nous payer de mots ronflants et vides de tous contenus, notre Docteur qui a intégré la fonction publique sans concours, le doigt dans le nez et l’indexe sur la gâchette d’une kalachnikov en idéologue besogneux qui a fini par enterrer la RDP de Thomas Sankara. Cela fait plus de trente ans qu’il sauve sa tête comme il peut ; et qu’il tourne en rond dans le poulailler et intimide la basse-cour qu’est l’actuelle classe politique burkinabè. Comment s’élever dans ces conditions pour devenir grand ? Se qualifier à gauche ? Mais à gauche de qui donc ? De Diabré ? De Maître Bénéwendé ?.... ?
    De grâce, Salif n’est pas qualifié pour parler de "gauche", de "progrès", de "démocratie" ou pour s’élever au-dessus de la mêlée si ces mots ont encore un sens et dans l’attelage où il se tient depuis l’assassinat de la RDP de Thomas Sankara.
    Pour sa gouverne, ces mots là de "gauche, de social-démocratie, de bonne gouvernance, etc..." qu’il sert à tous les colloques et sauces du MPP ne font plus sens venant de sa bouche de politicien de nuit. On a appris depuis à le connaître ; l’homme et ses arrangements avec lui-même.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés