Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • samedi 11 mars 2017 à 00h08min

En marge de l’audience accordée à la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) ce jeudi 9 mars 2017, Safiatou Lopez/Zongo, présidente d’honneur du Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC), s’est prononcée sur la situation nationale. Dans les lignes qui suivent, elle dénonce « un bicéphalisme au sommet de l’Etat », et parle du silence de la société civile qui ne présage rien de bon pour le pays des hommes intègres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

Lefaso.net : Quelle lecture faites-vous de la situation politique actuelle ?

Safiatou Lopez/Zongo : Au regard de ce qui se passe, on a voulu le changement, on ne sait pas si on l’a eu ou pas. Chacun dira ce qu’il pense. Je suis toujours sceptique. J’espère que nous allons avoir le changement et que les aspirations profondes du peuple burkinabè seront respectées.

Vous êtes donc toujours en attente d’un quelconque changement ?

Nous attendons toujours le changement et nous espérons que les mêmes manœuvres qu’on a eues sous Blaise (Compaoré), on ne les aura pas. Quand on regarde certaines choses on se demande ce qui se passe au Burkina Faso. On se pose des questions et on est en droit de le faire. Si des gens sont morts pour avoir ce changement, et aujourd’hui nous sommes toujours en train de nous poser des questions, il y a un problème.

Le malaise est assez profond. Le calme qu’il y a au Burkina Faso aujourd’hui est un calme qui doit faire peur à tous ceux qui connaissent ce pays. Qu’on se dise la vérité. On regarde et on espère qu’il y aura un sursaut qui va nous rassurer et donner plus de crédibilité au gouvernement. Aujourd’hui, la société civile s’est mise à l’écart et regarde. Il faut craindre parce qu’elle ne croit plus. Et dans tous les cas, elle abandonne. Donc, ce n’est pas bon.

En se mettant à l’écart, la société civile a donc décidé de subir alors ?

On regarde parce qu’on a élu une personne. Nous avons parlé de bicéphalisme au sommet de l’Etat. Il est toujours là.

Qu’entendez-vous par bicéphalisme au sommet de l’Etat ?

On a l’impression que Salif Diallo (le président de l’Assemblée nationale, ndlr) a la mainmise sur le fonctionnement du gouvernement. Je dis donc qu’il y a bicéphalisme au sommet de l’Etat. Il y a problème parce que c’est un fauteuil (présidentiel), ce n’est pas un banc. Le président a été élu et c’est un fauteuil normalement. Ça ne devrait pas être un banc.

Aujourd’hui, nous avons l’impression que d’autres personnes sont assises et chacun s’identifie comme le chef de l’Etat, même si le peuple burkinabè et ceux qui ont voté ne reconnaissent qu’un individu. Et quand vous regardez au niveau du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), le parti au pouvoir, il joue très bien le rôle d’opposition et de parti au pouvoir. L’opposition n’a pas grand travail à faire. Ils (les partis de l’opposition) sont en vacance technique parce que le MPP seul joue parfaitement les deux rôles.

Le parti majoritaire joue à l’opposant !

Ils sont opposants et au pouvoir. Nous, nous regardons parce qu’il faut bien réfléchir avant de réagir ou d’agir. Si vous pensez intérêt général, il faut beaucoup réfléchir ; regarder ce que nous pouvons poser comme acte pour que le peuple burkinabè ne subisse pas encore.

Entretien réalisé par Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 mars à 23:28, par Leicora
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Je déteste cette dame parce qu’elle a soutenue Y I Zida l’imposteur, le minotaure, le traitre,le vampire qui a pillé le pays avec ses ministre, tel celui en charge des questions de la santé de la transition. Mais là elle fait une belle analyse de la situation. On a élu un président et on se retrouve avec deux présidents, on fait quoi ? Le pays , deux camps ; Le gouvernement deux camps, .....,Golf au pouvoir une si mauvaise idée ? madame Lopez...

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 23:31, par Justement juste
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    N’attendez pas trop sinon il risque d’etre trop tard. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 01:02, par burkimbila
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    mme Lopez on en a assez des discours "pada pada",haineux et non conciliateur.tout ce bruit que vous faite depuis octobre 2014 c’était dans l’espoir de devenir presidente de la chambre de commerce du burkina,mais vous n’avez ni la carrure ni la froideur d’esprit ni meme la matière grise pour diriger une telle institution,les burkinabé on deja pris leur destin en main,ce que l’on veut maintenant c’est construire le pays,quant aux RSS il seront jugés en 2020,point barre,on a en marre de toute ces osc et organisations qui s’improvisent porte parole des burkinabé alors qu’en réalité ces leur gosier qui les interessent

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 06:52, par le russe
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Madame, les OSC ne doivent rester spectatrices de ce qui se passe. Leur rôle est d’être un contre pouvoir pour interpeler les dirigeants s’ils sont entrain de dévier. Ne vous renfermez pas dans un silence coupable. Il est vrai à un moment donné les gens disaient de laisser travailler les élus, mais ne les écoutez pas jouer votre rôle. Mais il faut éviter de faire de la politique, c’est ce qui est reproché aux OSC made in Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 10:01, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

      - le russe, parfaitement d’accord avec toi. Et puis cette dame Lopez ne fait que dire la vérité, n’en déplaisent aux grognards et aux inconditionnel de Salif Diallo  ! Pour tout analyste averti, on sait que la lecture de la situation montre qu’à travers la nomination de Moumina Cherif SY au poste de représentant du Chef de l’État, Roch-Marc en a marre de l’envahissement de Salif Diallo et cherche à le freiner un peu dans ses ambitions. N’oubliez pas que suite au coup d’État c’est ce même Chérif SY qui s’est autoproclammé président en remplacement de Michel Kafando arrêté et il est entré en clandestinité faisant tout pour que le coup d’état échoue. C’est lui aussi qui a appelé le peuple à résister et après, Bassolma Bazié a invité à la grève générale jusqu’à l’échec du coup d’état. Il pourrait rééditer la même chose s’il en vient à Salif Diallo de concrétiser ses idées !

      Et puis regardez la composition du Gouvernement ! On sent une frontière nette entre les pro-Roch et les pro-Salif. C’est net et seul un malhonnête ne veut le percevoir ! Comment des ministres décriés dans le gouverment Tiéba 1 se retrouvent dans le Gouvernement Tiéba 2 en changeant simplement de poste !? Et ce sont des pro-Salif ! Celà montre que Salif Diallo s’est simplement imposé. Roch en a marre et c’est pourquoi Chérif SY va constituer une sorte d’amortisseur pour lui, surtout que ce dernier est un vrai sankariste qui ne le crie pas pour manger avec comme Me Bénéwendé qui a fini par jejoindre la table et qui est surtout proche de Salif Diallo  ! Et puis voyez les plus grosses sociétés d’État, tous les DG sont des proches à Salif Diallo. Le dernier à être récompensé parce que oublié dans les choix des ministres fut Lassanné Sawadogo, bombardé DG de la CNSS malgré les longues critiques contre ce choix !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 08:35, par 10sur10
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    J’ai l’impression que les opinions sont préparées à donner un coup de pouce à ROCH face à ses camarades. Malheureusement c’est une guerre qui nous enverra dans l’abîme. Et il en sera ainsi tant que la traîtrise habitera nos gouvernants et leurs collabos. Ce biscephalisme à été créé entre TOMSANK et Blaise. On s’est rendu compte 27 ans après des dégâts irréparables que cela a créé sur les perspectives de développement du pays. Aujourd’hui toutes les institutions étatiques sont des structures fantômes qui n’attendent que des milliards de financement pour détourner ou vendanger. Le développement est à jamais compromis !
    Le pouvoir MPP n’est pas conscient de la faillite de l’état donc, les luttes de positionnement peuvent continuer. Non messieurs !réveillez-vous pour mobiliser les humaines encore crédibles disponibles à l’intérieur comme à l’extérieur pour relancer un pays à la dérive. C’est le seul salut qui vous reste. Il n’y a plus d’autres milliards à détourner ou des héritiers à positionner.
    La partie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 08:37, par l’Errant
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    J’ai beaucoup d’admiration pour cette dame, sa franchise, son courage. Mais madame, prudence et rappelez-vous les mots de notre PF Sankara : l’esclave...ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Dieu est du côté des justes, donc avec vous madame.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 09:17, par kouadio
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Quelqu’un peut-il m’expliquer ce mot ’’changement’’ au Burkina ? Car depuis 2014-2015 ce mot est employe dans tous les sens et finalement je ne sais plus ce que les burkinabe attendent. Veulent ils que les gens marchent sur la tete ou pensent ils que la democratie signifie l’absence totale d’etat ce qui veut dire la gestion par tout le monde. Chacun se leve prend sa moto, son vehicule se rend a Kossyiam et deverse ses problemes qui doivent etre pris en compte immediatement. Regardez comment fonctionnent les vieilles democraties qui, en plus, sont issues de pays developpees.
    Madame, les gens ne croient plus aux OSC ! Regardez vous dans un mirroir et vous saurez ce que vous a travers l’image que ce mirroir vous renvoie que le peuple vous attend au tournant. Vous vous etes enrichis sur les cadavres des autres !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 11:45, par Tinto
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Assez curieux ce que vous dites chaque fois de Salif Diallo ! Et Rock, n’est-il pas un garçon ??? N’a-t-il pas une personnalité ??? Et l’autorité que lui confère la constitution, qu’en fait-il ??? C’est trop facile d’accuser chaque fois Salif ! Si Rock sent qu’il ne peut pas parce que Salif lui fait ombrage, qu’il ait l’humilité et l’honnêteté de rendre le tablier et son honneur sera sauf ! Parce qu’à force de garder un pouvoir sans autorité, il fait beaucoup de mal à la nation. Ne savez-vous pas que c’est le manque d’autorité qui encourage les terroristes et autres bandits ? Na savez-vous pas que c’est le manque d’autorité qui fait que les gens prospèrent dans toute sorte d’inconduite et de crime après la trêve de la Transition ???

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 12:19, par Detesteur
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    ““””Madame lopez ..on ne parle même plus de vous .Va fermez les trous devant ta porte avant de venir cause ici.Du n’importe quoi devant ça porte et qui bloque le passage des gens .***

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 13:05, par Aminata
      En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

      Tu ne connais pas l’adresse de la mairie ? Vas leurs dire, et d’ailleurs si tu empruntes la voie, ça veut dire que tu habites non loin, n’est tu pas citoyen Burkinabè ? Tu parles de la dégradation de la voie, toi tu fais quoi pour l’arranger ? Ou alors elle a obligation de le faire ? Ce n’est pas toi qui lui avait demandé de le faire, en plus il ya plus de 2 ans personne n’empruntait la voie, tu ne t’ai pas demandé comment ça été amélioré ? Pourquoi c’est tjrs elle qui doit le faire, même pendant qu’elle n’y habitait pas. Si tu n’as rien à dire, manges et tais toi. On se connaît dans ce pay

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 12:53, par YIRMOAGA
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Si Safiétou pense pouvoir s’introduire entre RMCK et GORBA, elle va perdre ? en Politique, il faut savoir faire des concessions pour atteindre ses objectifs ? Lopez, tu as cru avoir les faveurs du PF pour briguer la chambre du commerce, Bidé ?
    Que penses-tu en voulant mettre le discrédit sur Gorba ?
    Tu es encore petite en stratégie de lutte politique ? Restes dans les OSC, si RMCK te balance des miettes pour mobiliser tes ouailles, tu fais comme ça ? Mais tu vas te faire écraser si tu te mets à travers la route de Gorba et c’est pas RMCK qui va .........enfin, cherche toi dèh ? Les juges, tu peux faire ton oba oba de Rakiré, mais Gaw ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 13:14, par nebié
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Voila ce qui arrive quand vous écartez les gradés des postes de ministre et vous prolonger leur départ a la retraite de 2 ans. Ce qui veut dire qu’il n y a pas de départ a la retraite chez les gradés les 2 prochaines années. on sait pas si c’est un choix imposé au président ou pas mais ce mandat de Roch est perdu parce quoi qu’on dise le pouvoir de Blaise c’est l’armée et l’armé n’est pas partie .

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 13:58, par Wedmous
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Mme Lopez

    soyez courageuse et créez votre partie politique. Vous faites de la politique et il faut le faire à visage découvert . Le président n’est pas un enfant. Et le triplet RSS n’a pas demandé ton avis avant de créer le MPP. C’est pas à toi de leur dicter ta loi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 16:35, par Philippe Ouedraogo
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Le pays va de mal en pis avec ces attaques terroristes de gauche à droite, cette parodie de justice et maintenant des nominations qu’on ne comprend pas.
    Très belle analyse de la part de Safiatou Lopez.
    Beaucoup de courage à elle, la lutte continue

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 17:31, par seraphinbayala@gmail.com
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Je suis d’avis avec madame Safiatou Lopez Zongo. Nous avons espéré au changement mais que constatons nous ?? Rien n’a changé ! C’est la tête que l’on a enlevé et le tron et la queue sont restés,. Rien ne vas actuellement au pays que se soit du côté économique, politique ainsi que sociale, nous somme a un état statique . il faut que nous nous disisons la vérité rien n’a changé. Les attaque terroristes par ici et par là, et aucune mesure forte pour remédier a ce fléau qui mine le pays actuellement. Courage a vous madame car on dit le plus souvent que c’est celui qui dit la vérité que l’on déteste le plus.
    La lutte continue

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 18:19, par Tarzan
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Adoume merci pour ta reflexion.Quand on est democrate on cree son parti et on attend 2020.Mr O Philippe tu portes un grand nom avec une petite reflexion.Si tu as perdu les avantages sache rester Digne et apporte des reflexions qui apporte quelque chose a ton pays.Dame Lopez que J ai souvent soutenu peut bien se tromper et la elle se trompe en s en preprenant a tout va a S Diallo.Arretons de pensez que chaque fois que nos Interets ne sont pas pris en compte le pays doit bruler.Si Roch veut transformer son fautueil en banc ou est le probleme.Comme dit quelque part quand l idiot ferme la bouche il parait intelligent.Alors sachons souvent la fermer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 19:24, par Kadu
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Madame, agissez au lieu de regarder. Le feu est déjà dans les murs

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 20:01, par Babelt
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Tout le monde sait que ce régime a échoué lamentablement, on vous a remis un pays en paix mais le MPP poisseux y attire des attentats tragiques,toutes sortes de malheurs. Curieusement ils ont tout appris avec Blaise : à acheter les voix,à piller,à voler, à tuer mais ils n’ont pas appris à défendre la république, bande d’incapables désorientés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 20:15, par Moaga
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Les terroristes font saigner le pays chaque jour, les tenants du pouvoir sont incapables de réagir, honte au MPP.Le pays est en deuil vous organisez un congrès, Quand on a un grain d’honneur, on ne reste pas à la tête d’un pays dont on ne peut garantir la sécurité des citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 21:34, par solanger
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    UN GOUVERNEMENT INCAPABLE ET INEFFICACE. "En 2016, la région du Sahel a connu près d’une dizaine d’attaques terroristes. En 2017, en seulement deux mois, il y a déjà eu plusieurs attaques. Pire, ces fous de Dieu qui écument la région se sont rendus dans des écoles de la province du Soum pour sommer des instituteurs d’enseigner désormais l’Arabe et le Coran en lieu et place du programme officiel." chers frères et sœurs ,nos gouvernants dorment, le pays est en danger

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 21:44, par Dene Abdoul
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    très belle analyse de Dame Safiatou Lopez.
    le peuple burkinabe a élu une personne comme chef d’Etat et non deux personne. et donc le président de l’assemblée Nationale #Salifou Diallo doit reconnaître sa place en se limitant à sa gestion de loi et ne pas s’ingérer dans l’appareil de l’état. et aussi le président du Faso doit reconnaître que c’est lui seul que le a choisi comme chef d’Etat alors il est dans l’obligation de gérer la nation en tant que chef et non de se faire " manipuler " par quelqu’un.
    nous attendons tous des actions forte venant de sa part ( PF).
    car la peuple a assez souffert et rêve du changement ce changement tant voulu qui a été à la cause de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre.
    Et cela fait très mal de voir que dans un pays le partir majoritaire joue en même temps le rôle de partir au pouvoir et de l’opposition. sa devient de l’anarchie politique.
    vraiment si cela continue ainsi, on risque d’assister à des événements déplorables
    Donc c’est dire que tout revient au président SEM Roch Marc Christian Kabore de gérer cette en tant que le chef suprême car c’est lui seul qu’à choisir le peuple burkinabe.

    Merci à vous brave combattante qui ne cesse jour et nuit de se battre pour la nation dont nous sommes tous les enfants. si chaque personne de ce pays avait cette patriotisme ,le pays serait sans doute sur de bonne voie.
    En encore mes reconnaissance à vous Dame Safiatou Lopez

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 21:45, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    LE MPP EST UN "MOUVEMENT" ET NON UN PARTI. IL A ETE CREÉ POUR SE VANGER DE... ET NON POUR GERER LE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 22:24, par Juste
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Nous ne connaissons pas les dessous entre cette dame, le président de l’assemblée et le président du Faso mais de notre point de vue elle en fait trop ; on a reproché à Blaise d’avoir eu une gestion personnalisée du pouvoir pendant 27 ans. Maintenant on dit que Rock ne s’assume pas, vraiment les hommes ; si c’est pas DIEU seul comme le dit le musicien personne ne peut les satisfaire. Il faut que les divergences entre la dame et le président de l’AN soient mises au grand jour afin que nous ayons plus d’éléments d’analyse. ça me rappelle un peu le temps de la révolution où on a fabriqué des oppositions entre les leaders et finalement tout le système a été emporté et le pays a pris un coup. Nous n’avons plus besoin de ces petits coursiers entre les dirigeants ; il faut quitter dans ces petits jeux qui ne favorisent personne. Si vous vous êtes connus sur d’autres terrains ça n’engage que vous mais cessez de prendre en otage l’avancée du pays pour des choses qui n’en valent pas la peine.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 22:26, par Cheikh
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Ainsi va ce pays maintenant. Et hop ! N’importe qui sans aucune référence palpable, s’érige du jour au lendemain en n’importe quoi, pour passer au travers des osc et faire sa politique ! Safiatou Lopez a quelle expérience politique pour prétendre donner des leçons en matière de gouvernance ? A quel sérieux titre ose t-elle s’aventurer pour houspiller les uns, et évaluer les autres sur un terrain qui n’est pas le sien ? Suffit-il de s’être retrouvé parmi les mille et un insurgés de ce pays, pour se voir octroyer une place au sein de l’équipe de la Transition, ou à défaut, se faire élire à la chambre de commerce ? A-t-on vraiment besoin d’aboyer tel qu’elle le fait, pour se voir occuper les devants de la scène politique ? Est-ce en s’égosillant et se pavanant ainsi, qu’on hérite de la sagesse de diriger ou de se faire choisir comme modèle ? Non et non ! Bien au contraire, elle aurait plus intérêt à se montrer plus lucide et plus crédible, en calmant maintenant ses ardeurs. Car à ce stade de l’évolution politique du Burkina, où chacun connaît chacun, personne n’a de leçons à recevoir d’elle.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 22:27, par SAWADOGO Souleymane
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Dame Lopez, je vous en prie, nous voulons la paix au Faso. Oui la paix . Sachez que vous ne pouvez plus rien manigancer. S il y a un bicéphalisme au sommet de l État, nous on s en fou. On a élu un président et nous n avons que Roch comme président. Si Roch veut qu il ait bicéphalisme pour gérer le pays, nous nous regardons, l essentiel c est les résultats et le bilan, c est en 2020. Cesser votre démarche machiavélique car vous ne pouvez même pas mobiliser. Vous ne savez plus avec qui collaborer. Je suis convaincu qu apres le CODER, vous irez voir une autre organisation. Mme, allez à la place de la nation et sonnez la mobilisation. On verra qui est qui dans ce pays. Dis moi dame Lopez, qu’elle a été votre contribution dans l insurrection populaire, je dirai néant. C est les autres qui ont fait le boulot et vous êtes venus vous accaparez. Vous ne pouvez rien faire dame Lopez .

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 07:12, par mouta-mouta
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Chaque peuple mérite ses dirigeants. Le peuple n’a rien vu d’abord, le pire est toujours devant

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:05, par Temps de l’action
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Dame Lopez a été trainée en justice par des magistrats pour de presumées menaces ; qu’attendent nos juges pour ouvrir une enquête sur l’assassinat de l’enseignant Badini et Tamboura ? depuis le debut des assassinats terroristes au sahel on ne voit pas le procureur du Faso sortir annoncer une instruction alors qu’il devrait être en première ligne avec les responsables de la securité. qu’est ce qu’on attend pour lancer un mandat d’arrêt contre malam dicko ? je suis convaincu que l’objectif du monde judiciaire n’est pas de permettre à la charia de s’installer comme système judiciaire au sahel

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:00, par Frederick Energie
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Je suis d’avis avec les propos de dame Safiatou Lopez Zongo pour ce qui est du malaise qui se fait ressentir dans la gestion du pouvoir d’État .Suite à une gestion opacte et occulte, nos dirigeants actuels ont vite oublié les causes réelles qui ont conduit à l’insurrection populaires . Il faut dire qu’ au soir de l’élection de Roch Marc Christian KABORE à la tête du pays , une lueur d’espoir s’était ouvert sur le pays des hommes intègres, mais 1 an après le peuple sombre dans le désespoir car ces aspirations ne sont pas pris en compte. Pour cause les différents leaders n’ont pas encore fini le partage du gâteau présidentiel à tel enseigne que le peuple est délaissé et mis à l’écart au détriment des intérêts égoïstes.
    Aussi Le président tarde à s’assumer entant que chef de l’état de telle sorte que nous sommes enclin à nous poser la question de savoir:Qui dirige réellement le Burkina Faso ?
    Nous constatons une ingérence de trop de la part du PAN dans les affaires exécutif à telle point que nous nous demandons s’il n’y a pas confusion de rôle.
    Que chacun sache raison gardé en jouant son rôle pour le bonheur du peuple.
    Le peuple attend trop de ce pouvoir !!!
    Pour finir, je pourrais dire que ce qui est écoeurant c’est ce silence meurtrier de certaines Osc et de cette jeunesse que je dirais égarée, à la solde des politiciens Zélés, véreux, gonflés qui ne dit mot face à ces dérives au sommet de l’État .
    Nous n’avons pas mener l’insurrection populaire pour revenir ou assister à ces même pratiques donc réveillons nous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 13:30, par Barry
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Le pouvoir actuel pense pouvoir duper le peuple. C’est le rôle des osc de les ramener à la raison, mais chacun fait des calculs, comment faire pour avoir à manger, avoir un poste de responsabilité etc... honteux, on attaque le pays et ils ont le courage de payer des gens pour insulter ceux qui dénoncent. Salif a utilisé Roch pour se venger, en gros arriver à ses fins. Un chef de l’état qui ne peut pas relever un ministre juste à cause de son père spirituel. On vous regarde, mais sachez que bientôt vous allez sentir notre colère. Roch devrait rassurer le peuple par des actions forte. S’il parle aujourd’hui personne ne l’écoutera, parce qu’il a prouver qu’il n’a pas la force d’agir. Même son protocole et sécurité se fout de lui, un chef de l’état installé et on continu de faire monter des gens à La Tribune officielle, pire on amené même certains le saluer et lui aussi se lève. Au temps de Blaise, même les ministres retardataires restaient cachés en bas. Tout ça montre à quel point, mêmes son staff ne le respecte pas. S’il ne peut pas imposer de la considération auprès de son staff, comment pourra-t-il s’imposer face à son opposant farouche qu’est son Vice President qui travaille à prendre la tête du parti afin de mieux le déstabiliser ? Merci LOPEZ, tu es digne.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 15:59, par soulama
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    il faut que l’on reconnaissance que rien a changé au pays des hommes intègre. toujours le même statu co et cela vas de mal en pire. quand madame Safiatou Lopez parle de bicéphalisme au sommet de L’etat c’est une situation avérée, car nous voyons un certain président de l’Assemblée nationale qui je joue aussi les président, mais où somme nous bon de Dieu. c’est tout se l’imbroglio qui a mit le pays dans cette situation.
    Au sien du MPP les jeunes sont divisés car il y’a les pro salif et les pro rock, comment voulez vous qu’avec cette division, se pouvoir puisse bien dirigé si en leur sein il y’a des division. bon bref !!! jusqu’à présent rien ne vas rien a changé

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 16:04, par anj
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    madame je crois qu’il est temps de savoir ce que vous voulez.Comment expliquer cet acharnement sur Salifou Diallo que vous prenez pour la peste et Roch comme l’agneau ? Ne vous trompez pas car Roch seul sait ce qu’il y’a entre lui et son president de l’assemble ;faire de la politique ne veut pas dire avoir la grande gueule,et surtout ne confonde surtout pas les genre.
    Tantôt femme d’affaires,tantot politicien,tantot société civile dites nous réellement sur quel pied vous dansez.
    Au Burkina tout est possible mais soyez moins "loud"

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 16:27, par Ka
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    La renommée des grandes femmes ou hommes est comme les fleuves, qui grossissent en s’éloignant de leur source : La bête en politique du Burkina Salif Diallo en a fait madame Lopez une martyre du peuple. Et cette femme en profite avec légitimité montrer ses capacités d’une femme politique avérée et décidée a monté au sommet avec sa vérité : Comme fus nos femmes d’élites en passant par Juliette Bonkoumgou, Joséphine Ouedraogo, Jaqueline Ki-Zerbo, Françoise Toé excet… Madame Lopez dit tout haut, ce que quelques politiciens de notre pays, mouillés dans tous les crimes gratuits, les ruses, les trahisons, disent tout bas avec leurs petites phrases assassines, a l’exemple d’un PAN. Je partage les analyses du dame Lopez, quand on voit le lenteur du changement qu’attend le peuple Burkinabé. Cette lenteur est dû à des personnes responsables qui marchent à reculons dans l’appareil de l’état, par ce qu’ils sont coincées par leurs passés. Et si on regarde impuissamment les terroristes déguisés, qui traumatisent dans ces derniers temps le peuple innocent, pour dire à ces personnes dans l’appareil de l’état qui freine le changement et qu’ils n’ont pas leurs place dans un Burkina qui se cherche, je dis que dame Lopez sait de quoi elle parle. Les grèves dans tous les secteurs économiques de notre pays, est dû a des ministres responsables qui n’ont pas leurs places dans ces institution, ‘’’manques d’experience, manque de flexibilité, manque de gestion du personnel, manque de diplomatie. Apres une insurrection d’un soulèvement populaire le 31 Octobre 2014 qui a fait fuir un introverti avant midi, le peuple voulait un changement radicale et rapide, un changement qui devait se faire en 24 heures, mais voilà que des charognards prennent la victoire de la jeunesse et le peuple pour leurs maitresses ou leur machin. Oui je cautionne le combat de cette dame, comme tant d’autres, qui sont les OSC, la vraie opposition à sa tête Zéph Diabré, qui sont les vrais avocats contre les prédateurs qui prennent le peuple pour un mouton. A mon ami Kôrô Yamyélé, je confirme.

    Citation de Adrien Destailleur ;

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 18:57, par Wendlaboumb
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Quelque soient les motivations de Safiatou, je pense qu’elle a dit vrai sur la situation nationale. L’insurrection a été vandalisée par les rivalités au sein du parti au pouvoir. Toutefois je crois qu’elle cristallise trop les causes sur la personne de Salif Diallo et elle minore de facon indécente la responsabilité historique de Rock.

    Nous sommes foutus si le Rock que nous avons élu n’a pas de marge de manoeuvre pour orienter le gouvernement vers la prise en charge des attentes du peuple insurgé. Si c’est vraiment le cas, c’est que le Rock que l’on redoutait est celui que nous avons finalement : un homme qui fuit les bras de fer à tout prix au point de laisser le navire du Faso sans commandant parce qu’un autre le bouscule. Nous avons beaucoup misé sur sa capacité à s’adapter aux exigences de ses nouvelles responsabilités mais il s’avère etre un Leader Diesel qui aurait été la personnalité idéale pour prendre le volant d’un pays où l’économie est en marche et les indicateurs sécuritaires au vert. Pour une économie à refaire face à des forces du mal déterminées, choisir un Président Diesel a été osé. Tout peuple mérite ses leaders. Nous avons mérité Blaise et nous méritons aujourd’hui une gouvernance tricéphale (avec un président figurant) qui mettra cinq à régler les problèmes de leadership interne. Le système actuel n’aura du temps pour s’occuper des attentes du peuple insurgé qu’au lancement des prochaines échéances électorales. Ils ne seront pas départagés avant car les peuples s’insurgent rarement deux fois en moins de deux décennies. Mais Dieu bénit le Burkina et tous ceux qui ont l’intention de le détruire échoueront.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 07:58, par §§§§§§§§§
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Humm ! insurrection par ci insurrection par là ! Bonnes gens est-ce que vous-vous êtes déjà assis et bien réfléchir sur l’origine de cette soit disante insurrection populaire ? C’est tout simplement à mon avis une création de Salif Diallo et sa suite. Il s’agit tout simplement d’un coup d’Etat déguisé. Rock est juste un épouventail. L’autre est derrière maintenant il tire les ficelles.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 18:00, par anco
    En réponse à : Safiatou Lopez/Zongo à propos de la gestion du pouvoir d’Etat : « Le malaise est assez profond »

    Nous n’avons pas oublié. Ne pensez surtout pas que nous allons dire que le MPP seul serait responsable de l’échec, l’ensemble des osc qui ont soutenu la transition et ont aidé d’une manière et d’une le mpp seront responsable. Vous etes dans le même bateau. Il serait préferable pour safietou lopez d’aller soumettre vos idées, vos analyses et faire des propositions pour que le mpp et amis reussissent. Y aura plus de changement de camp comme en janvier 2014.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés