Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

vendredi 10 mars 2017 à 01h00min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 09 mars 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 15 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier porte création, attributions, organisation et fonctionnement du Haut-représentant du Président du Faso.

Le Haut-représentant du Président du Faso est une personnalité dotée d’une expérience politique, administrative et socio-économique, chargée de l’exécution des missions de représentation du Président du Faso, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national et de toutes autres missions à lui confiées par le Président du Faso.

Le second décret est relatif à la création, aux attributions, à l’organisation et au fonctionnement du Haut conseil du dialogue social (HCDS).

Le HCDS, composé de représentants des employeurs, des travailleurs et du gouvernement, vise à promouvoir le dialogue social et à contribuer à la recherche de solutions appropriées aux conflits sociaux à caractère national relevant du monde du travail.

L’adoption de ce décret permet de disposer d’un organe national tripartite de dialogue social, de répondre à la demande réitérée des organisations syndicales et de se conformer aux bonnes pratiques en vigueur dans l’espace UEMOA.

I.2. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté un rapport concernant deux décrets portant respectivement attributions des membres du Gouvernement et intérim des ministres.
L’adoption de ces décrets permet de définir le rôle et la place des ministres, des ministres délégués et des secrétaires d’Etat dans le dispositif gouvernemental et d’assurer la permanence et la continuité de l’action gouvernementale.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a examiné un projet de loi et adopté un rapport.
Le projet de loi porte autorisation de ratification de l’accord entre le gouvernement du Burkina Faso et le gouvernement du Canada pour la promotion et la protection des investissements (APPI).

L’APPI vise à accroître la confiance entre les investisseurs canadiens et burkinabè, en créant un climat plus stable et plus prévisible pour l’investissement.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

Le rapport est relatif à la désignation d’un ministre en charge du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO).

Le PGO est un partenariat consacré à la bonne gouvernance à travers le respect de principes et valeurs, tels que la primauté du droit, la justice, l’équité et la lutte contre la corruption en faisant levier sur le numérique et les nouvelles technologies.
Le Conseil a marqué son accord pour la désignation du ministre en charge de la Réforme de l’administration. Cette désignation permet au Burkina Faso de se conformer aux principes du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret porte organisation et fonctionnement de la Commission nationale des droits humains (CNDH).

L’adoption de ce décret vise à doter la CNDH de textes règlementaires lui permettant d’accomplir efficacement ses missions.

Le second décret porte nomination de Chef de greffe et de Greffier en chef de la Cour d’appel de Fada N’Gourma.

L’adoption dudit décret vise à rendre effectif le fonctionnement de la Cour d’appel de Fada N’Gourma.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.

Le premier porte sur le Rapport statistique national 2015 et le programme statistique national 2017 du Système statistique national (SSN).

Le Rapport statistique national 2015 et le programme national statistique 2017 permettent d’apprécier les plans d’actions annuels issus du Schéma directeur de la statistique (SDS).

Le Conseil a instruit le ministre en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour permettre au Conseil national de la statistique de réussir les politiques nationales en matière de productions statistiques.

Le deuxième rapport est relatif à un décret portant modification du décret n°2014-427/PRES/PM/MEF/MFPTSS du 19 mai 2014 portant régime indemnitaire applicable aux agents publics de l’Etat et de son modificatif, le décret n°2015-1639/PRES-TRANS/PM/MEF/MFPTSS du 28 décembre 2015.

L’adoption de ce décret permet un meilleur encadrement et une meilleure gestion des rétributions spécifiques liées au relèvement, à l’harmonisation et à l’extension de l’indemnité Code vestimentaire.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté un rapport relatif à un Projet de guide méthodologique d’élaboration du Tableau prévisionnel des emplois et des effectifs (TPEE) des ministères et institutions.

L’adoption de ce décret vise à assurer une gestion efficiente des ressources humaines de la fonction publique par la maitrise des emplois, des effectifs et de la masse salariale.

I.7. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret porte approbation des statuts de l’Université Ouaga II.
L’adoption de ce décret vise à conformer les statuts de l’Université Ouaga II aux dispositions du décret N°2014-612/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT).

Le second porte approbation des statuts particuliers du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST).

L’adoption de ce décret permet de conformer les statuts du CNRST aux dispositions du décret N° 2014-612/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT).

I.8. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’organisation d’un Concours artistique dans les établissements d’enseignement post-primaire et secondaire.

Ce concours artistique qui est à sa première édition a pour thème « respect de soi, respect de l’autre ».

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires au succès de cette activité culturelle et artistique qui contribue à stimuler et à développer la créativité, la solidarité et le vivre ensemble dans l’espace éducatif, ainsi que les valeurs de notre identité culturelle.

I.9. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE

Le Conseil a examiné un projet de loi portant réglementation générale du secteur de l’énergie.

Le cadre juridique actuel régi notamment par la loi n° O53-2012/AN du 17 décembre 2012 portant réglementation générale du sous-secteur de l’électricité au Burkina Faso, comporte des insuffisances préjudiciables au développement du secteur. La nouvelle réglementation vise à doter le secteur de l’énergie d’un cadre institutionnel et législatif adéquat.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.10. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE.

Le Conseil a adopté un décret portant caractéristiques et contenu des permis de conduire et des certificats de mise en circulation au Burkina Faso.
L’adoption de ce décret participe du renforcement de la sécurité et de la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes par la modernisation et la sécurisation des processus de production et de délivrance des permis de conduire et des certificats de mise en circulation dans le secteur des transports au Burkina Faso.

I.11. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté un rapport portant institution du Prix Burkinabè de la Qualité (PBQ).

Le Prix burkinabé de la qualité initié depuis 2014, vise à promouvoir et à reconnaitre les mérites des entreprises privées et publiques performantes du Burkina Faso en matière de qualité.

L’adoption de ce décret vise à instituer officiellement l’organisation d’un tel prix au Burkina Faso en vue d’une conformité de la législation au niveau national à celles des espaces UEMOA et CEDEAO.

I.12. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à deux décrets.

Le premier décret concerne les listes A et B de protection des espèces fauniques au Burkina Faso.

Les espèces d’animaux de la liste A bénéficient d’une protection intégrale et celles de la liste B, d’une protection partielle pouvant faire l’objet de chasse et de capture.
Le second décret porte conditions de détention, de cession, de circulation, d’importation, d’exportation et de réexportation d’animaux sauvages vivants et des produits de chasse.

L’adoption de ces décrets vise à renforcer le cadre juridique de protection des ressources forestières, fauniques et halieutiques et à mieux faire face aux nouveaux défis en la matière.

Le second rapport concerne un décret portant approbation des statuts de l’Office national des aires protégées (OFINAP).

L’OFINAP est chargé d’assurer la gestion durable et participative des aires protégées et de mettre en œuvre les orientations de la politique forestière au Burkina Faso.
L’adoption de ce décret vise à conformer les statuts de l’Office national des aires protégées aux dispositions du décret n°2014-613/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014, portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère administratif (EPA).

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le ministre des Mines et des carrières a fait au Conseil une communication relative au lancement des travaux de construction de la mine de Boungou de la Société SEMAFO-BOUNGOU SA, le 31 mars 2017, dans la Commune rurale de Partiaga, Province de la Tapoa, Région de l’Est, sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

Il a par ailleurs informé le Conseil du lancement officiel des activités de production de l’usine de traitement de Bouly de Bissa Gold SA, sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, dans la Commune rurale de Sabcé, Province du Bam, Région du Centre-Nord, le 16 mars 2017.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Monsieur Chériff Moumina SY, Journaliste, est nommé Haut-représentant du Président du Faso.

B. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

-  Monsieur Alain SIRI, Economiste, est nommé Secrétaire permanent du Plan national de développement économique et social (PNDES) ;
-  Madame Aïssata DIALLO/DIALLO, Mle 56 693 J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 9ème échelon, est nommée Chef de département de la gouvernance économique et financière.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

-  Monsieur W. Emmanuel Bruce SAWADOGO, Mle 200 366 C, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Pierre BICABA, Mle 28 409 W, Administrateur civil, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Secrétaire général.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

-  Monsieur Célestin FORGO, Mle 28 090 K, Inspecteur de sécurité pénitentiaire, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Géoffroy YOGO, Mle 98 062 K, Inspecteur de sécurité pénitentiaire, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire ;

-  Monsieur Souleymane OUATTARA, Mle 58 547 A, est nommé Chef de greffe de la Cour d’appel de Fada N’Gourma ;
-  Monsieur Adama TRAORE, Mle 105 413, est nommé Greffier en chef à la Cour d’appel de Fada N’Gourma.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Monsieur Hyacinthe TAMALGO, Mle 59 896 G, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général adjoint de l’Economie et de la planification ;

-  Monsieur Kanfido ONADJA, Mle 37 241 W, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé suppléant du Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers ;

-  Monsieur Mahamadou BOKOUM, Mle 58 429 K, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du suivi et de l’évaluation des politiques économiques et sociales ;

-  Monsieur Bamorifin DJANE, Mle 111 329 U, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification stratégique et sectorielle ;

-  Monsieur Tony Delwindé KUELA, Mle 53 579 D, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de la Programmation et de l’évaluation des investissements publics ;

-  Monsieur Jean Gabriel TOUGMA, Mle 37 37 056 F, Ingénieur statisticien, est nommé Directeur de la prévision et de l’analyse macroéconomique ;
-  Monsieur Yaya ZONGO, Mle 119 305 P, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Fondé de pouvoirs du Trésorier régional du Centre-nord ;
-  Monsieur Arouna OUATTARA, Mle 111 334 X, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification de la Boucle du Mouhoun ;

-  Monsieur Idrissa FOFANA, Mle 91 987 T, Economiste, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification des Cascades ;
-  Madame Angéline GARANE/SIA, Mle 119 311 H, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Economie et de la planification du Centre ;

-  Monsieur Mahamadou KABORE, Mle 212 277 P, Conseiller en aménagement du territoire et en développement local, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification du Centre-Est ;

-  Monsieur Ousmane BELEM, Mle 91 964 K, Conseiller en Economie et développement, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification du Centre-Nord ;

-  Monsieur Emmanuel SAVADOGO, Mle 111 336 S, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification du Centre-Ouest ;

-  Monsieur Paingwindé Paul BALMA, Mle 91 962 B, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification du Centre-Sud ;

-  Monsieur Dère HIEN, Mle 212 352 G, Conseiller en Economie et développement, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Economie et de la planification de l’Est ;

-  Madame Fatoumata SANOGO/DIPAMA, Mle 111 328 T, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Economie et de la planification des Hauts-bassins ;

-  Monsieur Sanousso SAVADOGO, Mle 97 163 N, Conseiller en économie et développement, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional de l’économie et de la planification du Nord ;

-  Monsieur Ousmane BAWAR, Mle 91 963 Z, Conseiller en économie et développement, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de l’économie et de la planification du Plateau- central ;

-  Monsieur Yaya TRAORE, Mle 200 552 M, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur régional de l’économie et de la planification du Sahel ;

-  Monsieur Issiaka KABORE, Mle 111 128 A, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de l’économie et de la planification du Sud-ouest.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

-  Monsieur Bouma Serge Théophile de la Paix BATIEBO, Mle 225 047 A, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chef du département Financier et comptable du Secrétariat technique de l’Assurance maladie universelle (ST-AMU) ;

-  Monsieur Toussaint SEBGO, Mle 59 688 R, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chef du département du Développement organisationnel et de la formation au ST-AMU ;

-  Monsieur Mahamadi Alexis KINDO, Mle 18 280 C, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Chef du département de la promotion d’expertise publique et de la coopération du Secrétariat permanent des écoles et centres de formation professionnels de l’Etat ;

-  Monsieur Sylvain COULIBALY, Mle 41 128 B, Professeur des lycées et collèges, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chef du département de l’Analyse prospective et de la réglementation du Secrétariat permanent des écoles et centres de formation professionnels de l’Etat ;

-  Monsieur Adama Victor KABRE, Mle 15 868 J, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM).

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

-  Monsieur Ousmane SIDIBE, Mle 208 081 P, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon est nommé Directeur de l’administration des finances ;

-  Monsieur Célestin YAMEOGO, Mle 26 459 C, Inspecteur de l’Enseignement du premier degré, 1ère classe, 9ème échelon est nommé Directeur général de l’Ecole nationale des enseignants du primaire de Tenkodogo ;

-  Monsieur Bilfifou KABORE, Mle 34 090 D, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 5ème échelon , est nommé Directeur de l’administration des finances de l’ENEP de Tenkodogo ;

-  Monsieur Dieudonné OUEDRAOGO, Mle 26 487 V, Inspecteur de l’Enseignement du premier degré, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur des Etudes et stages de l’ENEP de Tenkodogo.

H. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

-  Monsieur Evariste Bonaventure DIASSO, Mle 53 563 W, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration des finances ;
-  Monsieur Marcel DAKISSAGA, Mle 238 013 D, Conseiller en Gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;

-  Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 226 260 E, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur du Développement institutionnel et de l’innovation ;

-  Monsieur Daouda ZONGO, Mle 23 18 934 J, Gestionnaire financier et comptable, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) ;

-  Monsieur Parimyélé Paul YAOGO, Ingénieur en Génie civil, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Directeur général de l’Ecole de formation professionnelle en travaux publics (EFP-TP) ;

-  Monsieur Windnonga Désiré Fidèle YAMEOGO, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur administratif et financier de l’Ecole de formation professionnelle en travaux publics (EFP-TP).

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

-  Madame Ruth YAMEOGO/SAWADOGO, Mle 24 145 U, Administrateur civil, 1ère classe, 14ème échelon , est nommé Conseiller technique en remplacement de Madame Joséphine OUEDRAOGO/ BARRO.

J. AU TITRE DU MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS

-  Monsieur Abdallah GOLO, Mle 117 249 A, Professeur d’éducation physique et sportive, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des sports de haut niveau ;
-  Monsieur Benoit Antoine TAPSOBA, Mle 54 665 B , Administrateur des services financiers , 1ère classe , 9ème échelon , est nommé Directeur de l’administration et des finances du Palais des sports Ouaga 2000.

K. AU TITRE DU SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT ET DU CONSEIL DES MINISTRES

-  Monsieur Abraham TOE, Mle 28 526 N, Administrateur civil, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Secrétaire général adjoint du gouvernement et du Conseil des ministres ;

-  Monsieur Kisito Valentin OUEDRAOGO, Mle 28 400 X, Administrateur civil, 1ère classe , 8ème échelon , est nommé Chargé de missions , cumulativement Chef de Cabinet ;

-  Monsieur Paul Dieudonné COMPAORE, Mle 24 149 T, Inspecteur du travail et des lois sociales , 1ère classe , 12ème échelon , est nommé Chef du département du Journal officiel et des publications ;

-  Monsieur Adama BOUNTOULOUGOU, Mle 220 670 G, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chef du département de la législation et de la règlementation ;

-  Madame Sandrine GNOULLA , Mle 238 595 A, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Chargé de missions, cumulativement Personne responsable des marchés ;

-  Monsieur Bahitere Benoit KAMBOU, Mle 212 182 D, Administrateur civil , 1ère classe , 4ème échelon , est nommé Chargé de missions ;

-  Madame Anmurèbié Françoise Romaine ZANRE/SOME, Mle 59 767N, Administrateur civil, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Chargé de missions.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté quatre(04) décrets.

Le premier porte nomination de Monsieur François SAWADOGO, Mle 40 930 D, Enseignant-chercheur, Administrateur au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation au Conseil d’administration de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le deuxième porte renouvellement du mandat de Monsieur Joseph ZERBO, Mle 111 323 X, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration de la Loterie nationale du Burkina (LONAB) pour un dernier mandat de trois (03) ans.

Le troisième décret nomme Monsieur Bléyo David BAKO, Mle 52 043 G, Elève Inspecteur divisionnaire des douanes, Administrateur représentant les élèves au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des douanes (END) au titre de l’année scolaire 2016-2017.

Le quatrième décret porte nomination de Monsieur Issa Joseph PARE, Mle 97 444 G, Conseiller des affaires étrangères, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination d’administrateurs au Conseil d’administration de l’Office national de la sécurité routière (ONASER) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère de la sécurité

-  Monsieur Marcel PARE, Mle 12 604 Y, Commissaire divisionnaire de police.
Au titre du ministère de l’économie, des finances et du développement
-  Monsieur Patindé Wendinda Jean-Yves BELEM, Mle 58 450 U, Inspecteur du trésor.

Administrateurs représentant l’association professionnelle des sociétés d’assurance du Burkina

-  Monsieur Thomas ZONGO, Directeur général des assurances.

C. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier porte nomination de Monsieur Aboubakar HEMA, Mle 39 661 A, Inspecteur des impôts, Administrateur représentant la Mairie de Banfora au Conseil d’administration de la Minoterie du Faso (MINOFA) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le second décret porte renouvellement du mandat de Madame Eliane Talato DJIGUEMDE/OUEDRAOGO, Mle 47 698 P, Inspecteur des impôts, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) pour un dernier mandat de trois (03) ans.
Le même décret nomme Monsieur Wendkèta Azize Abdou OUEDRAOGO, Mle 0000 183 T, Technicien supérieur en génie sanitaire/environnement, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de la Santé au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) pour un premier mandat de trois (03) ans.

D. MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

Le Conseil a adopté quatre (04) décrets.

Le premier décret porte nomination d’administrateurs au Conseil d’administration de l’Institut d’éducation et de formation professionnelle (INEFPRO) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille :
-  Monsieur Zougbila Yves KABORE, Mle 25 451 M, Inspecteur d’éducation spécialisée ;

-  Madame Rosalie Sylla YAO/TRAORE, Mle 27 829 D, Conseiller en économie sociale et familiale.

Au titre du ministère de la Santé :
-  Madame Wendin-manegdé Félicité NANA, Mle 215 993 B, Médecin de santé publique.

Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
-  Monsieur Hassimi DJENI, Mle 48 915 E, Inspecteur de l’enseignement du premier degré.

Au titre du ministère de la Justice des droits humains et de la promotion civique :
-  Monsieur Amadé BADINI, Mle 130 244 D, Magistrat.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  Monsieur Joël Sidbéwindé OUEDRAOGO, Mle 111 143 B, Administrateur des services financiers.

Au titre du ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle :
-  Monsieur Moumouni LINGANI, Mle 43 898 L, Inspecteur de l’enseignement secondaire.

Administrateur représentant les travailleurs

-  Madame Aïssata TOURE, Mle 034 107 A, Psychologue.
Administrateur représentant les parents d’enfants et jeunes
-  Madame Hazoun DOFINI/LOLO, Institutrice certifiée.

Le deuxième décret nomme Monsieur Zougbila Yves KABORE, Mle 25 451 M, Inspecteur d’éducation spécialisée, Président du Conseil d’administration de l’Institut d’éducation et de formation professionnelle (INEFPRO) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le troisième nomme les personnes ci-après Administrateur au Conseil d’administration de la Maison de l’enfance André DUPONT de Orodara (MEADO) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille :

-  Monsieur Koudbi Jérôme YAMEOGO, Mle 26 964 L, Administrateur des affaires sociales ;

-  Monsieur Sié Pascal PODA, Mle 55 810 N, Inspecteur de l’éducation spécialisée.

Au titre du ministère de la Santé :

-  Monsieur Yinfansa Gustave DABIRE, Mle 102 485 D, Administrateur des hôpitaux et des services de santé.

Administrateur représentant les travailleurs

-  Monsieur Ida Zépherin TOE, Mle 239 462 X, Attaché d’éducation spécialisée.
Administrateur représentant les parents des jeunes

-  Monsieur Lokré Célestin SAMANDOULOUGOU, Comptable à la retraite.
Le quatrième décret nomme Koudbi Jérôme YAMEOGO, Mle 26 964 L, Administrateur des affaires sociales, Président du Conseil d’administration de la Maison de l’enfance André DUPONT de Orodara (MEADO) pour un premier mandat de trois (03) ans.

E. MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier nomme Monsieur Kiswensida Oswald Gaétan SEGUEDA, Mle 239 338 P, Assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication, Administrateur représentant les Stagiaires au Conseil d’administration de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le second décret nomme Monsieur Souba DIAO, Mle 260 377 W, Adjoint de secrétariat, Administrateur représentant le personnel au Conseil d’administration de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mars à 23:34, par Le vigile
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Ca y est. Les Chérif SY sont finalement venus à la soupe. On le sentait. Sera-t-il l’homme qui va être le trait d’union entre le Roch et ZIDA ? Quel coup veut-on nous préparer ? Wait and see

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 18:28, par Mafoi
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Si tel est le cas avec la nomination de Chérif Sy,je dis bravo car Zida vaut 1000 fois mieux que beaucoup de nos dirigeants passés et présents et il ne méritait pas une telle humiliation alors que quoiqu’on dise,il avait bien risqué sa vie.Sans lui,ces démons du rsp seront toujours là à nous terroriser et sans lui et surtout Chérif Sy,je ne pense pas que ces RSS ingrats seraient au pouvoir puisque ces voyous du rsp auraient pris le pouvoir avec le putsch du félon diendéré.Donc à choisir entre Sy,Zida et ce faux type du CENI,je choisis Chérif Sy et Zida qui sont de vrais patriotes

      Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 23:47, par Tôgsiida
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    À moins de neuf (09) mois du 11 déc 2017 à Gaoua, j’attire l’attention du Ministre BONNANET de se réveiller. Nous ne voulons pas d’un 11 déc au rabais car jusque là rien de concret sur le terrain quant aux travaux.
    N’Gaw dèè, connais tu Gaoua ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 23:55, par Point barre
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Avec un Ministre de je m’en fou, un SG vantard et arrogant, l’administration désordonnée et politisée, ne compter pas sur lui pour votre 11 déc woooo.
    Ministère sans vision avec le chômage des cadres, les "petits" dirigent les cadres.
    Véritable bordel.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 02:34, par yamgouba du kipirisi !!!
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    vraiment ce régime est à bout de souffle déjà qu’il cherche à s’accrocher à n’importe quoi !
    dites à ROCK que la priorité c’est la paix et la sécurisation dans le Soum et non des nominations inutiles budgétivore. c’est quoi un Haut représentant pendant qu’il là. Rock est-il souffrant comme le président du Nigeria ? les burkinabé ont combattu les institutions budgétivores tel que le Sénat. mais avec Rock, c’est le Sénat qui nous revient en morceaux : Commission Constitutionnelle, HCRN, Haut-Représentant, etc. et puis quoi encore ? on voit qu’il faut caser les copains qui se tournent les pouces et qui sont dans le besoin. s’il n’est pas à la hauteur de la tâche qu’il y renonce point barre !!!! sa Sainteté Benoît VI a montré le chemin il y a 4 ans !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 03:03, par Angeo
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Je dis oh le Ministre du commerce joue a quoi comme ça ? Comment comprendre ça ?Pendant que les autres essayent de changer les choses en amenant du sang neuf lui jusque là n’est même pas capable d’apporter la moindre amélioration. Soyons plus sérieux que ça tout de même..!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 05:06, par Journaliste
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Voici un choix du President Rock malvenu et mal éclairé en nommant cet apôtre de Zida.
    Tout le monde savait que c’était la misère qui faisait jaser Chérif Sy sous Blaise Compaoré. Sinon ce Monsieur n’avait rien de Sankariste tout son comportement est maintenant une course effréné vers l’argent. En un an Sy a quitté la Baby Pour La V8 . Cest ca La cause réelle de l’insurrection. Mais Les opportunistes comme Les Sy seront rattrapés tôt ou tard par leur mauvaise gestion du CNT décriée en son temps par l’administration parlementaire du CNT.
    Wait and see .

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 07:54, par lewang
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Je ne sais pas pourquoi l’homme peut avoir de la haine pour son prochain comme cela ! connais tu bien Cherif Sy ? Si tu as un pb particulier avec lui épargne nous de cette haine sur la toile. Bin vent Cherif

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 10:24, par Juste
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Journaliste, c’est facile de rester derrière son PC et débiter des messages de haines et sans fondement. Sachez que les gens ont risqué leur vie dans ce pays pour qu’aujourd’hui vous puissiez jouir des libertés que vous avez et parler de la sorte. Qu’est ce que vous savez du Sankarisme et de l’engagement de Monsieur SY ? Je ne le connais pas ni ne le défends mais sachez ce sont des hommes qui ont une histoire. Bien éduqué, de parents intègres, eux aussi bien éduqués. Le Général BABA SY, ça vous dit quelque chose ? C’est son père, nous avons connu cet homme à notre enfance quand il dirigeait le camp militaire de Bobo. Il a été grand chancelier par la suite et a démissionné sous BLAISE pendant les années de braise dans ce pays. Tout simplement parce qu’il était opposé à l’arrestation et à l’exécution de LINGANI et HENRI ZONGO. Ce n’était pas le genre d’officier des maquis et des jupes de femmes que l’on rencontre aujourd’hui et qui sont prêts à trahir pour des radis. Chérif n’a pas grandi dans la haine comme vous, il a ses convictions et ses défauts mais il n’est pas de votre chapelle. Cultivez vous, lisez l’histoire de ce pays au lieu de masquer votre carence par des propos qui ne tiennent pas la route. Journaliste, vous est il arrivé de défendre quelqu’un dans votre vie au péril de la vôtre ?

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 14:59, par SIDNABA
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Quelle haine et quelle méchanceté gratuite sur un compatriote intègre ? Je ne connais pas Cherif SY mais internaute "Journaliste", ta haine et ta méchanceté sur ce personnage au dessus de la moyenne en intégrité sont trop gratuites. Si tu es garçon internaute "Journaliste" il faut poster tes coordonnées phone et émail pour qu’on te connaisse et te joindre pour te dire les milles vérités. Du reste, je crois que tu doit être sans niveau intellectuel tapis dans l’ombre mais haineux. Les mots me manquent pour te qualifier. Enfin, j’interpelles nos Députés pour qu’une loi soit votée permettant de divulguer et de poursuivre de tels délinquants sur internet qui cherchent à détruire gratuitement des Burkinabè. A bon entendeur, salut.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 05:09, par Seni Ouatt
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Qui veut éclairer ma lanterne ? Il semble que Sy Chérif na pas décroché le Bacho ? Est-ce vrai ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:04, par Uncitoyen
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    haut représentant du président du Faso, Le président est déjà fatigué à tel point qu’ il se fera représenté maintenant.
    Ah j’oubliais qu’il est au pouvoir depuis une vingtaine d’année.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:04, par sanaogh
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Chérif SY, ONADJA Kanfido, DIASSO Evariste !!! Enfin les autorités commence à comprendre qu’elles doivent s’entourer de compétence. La chasse aveugle aux sorcières ne conduit qu’à l’auto-destruction. Connaissant le grand frère Chérif, je pense qu’il pourra freiner l’acharnement sur ZIDA, le général avec qui il a travaillé, lutté que pour que le pays organise les élections les plus transparentes de l’histoire. Qui mieux que lui pour dire au Président que Zida ne doit pas être payé en monnaie de singe ? Quant aux deux cdpistes, mes esclaves ONADJA et DIASSO, pour avoir été proche de l’un ou de l’autre, je connais bien leur amour pour le travail bien fait, leur sens élevé du devoir et leur esprit du groupe. Même si on jamais été du même bord politique, je sais que leur contribution est inestimable pour la construction du Burkina Faso de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:42, par Paix
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Chérif SY vice président. Il faut le dire clairement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:42, par Deggo Kamen
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Bonjour a tous.
    S’il y a bien un DAF a remplacer ou au moins a lui remonter les bretelles c’est bien celui du Ministère de l’Eau, car il bloque (exprès) les dossiers des règlements des entreprises qu’il ne connait pas car il se dit certainement qu’il n’aura rien en retour, mais par contre certaines factures sont très vite réglées puisqu’elles vont lui apporter du bon gombos.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:54, par Alassane
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Nous y sommes .Les masques commencent à tomber. Ceux qui passent le temps à brandir des menaces d’une seconde insurrection, après une léthargie momentanée, sont en train d’activer leurs réseaux d’acteurs de la société civile qui ont fait la pluie et le beau temps pendant l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 et durant la transition. Ils sont en train de fomenter des arguments contre le président Kaboré pour insinuer qu’il a échoué au plan économique et sécuritaire. Ils embouchent ainsi la trompette du clan qui les manipule pour persister à dire qu’il faut des militaires à la défense et à la sécurité, comme si cela était la potion magique pour mettre fin aux attaques terroristes qui ne concernent pourtant pas le seul pays Burkina. Que ces activistes politisés de la société civile sachent que les questions stratégiques de défense s’organisent essentiellement au niveau de l’Etat major général des armées. Les ministres n’assurent que des actes de coordination et d’adaptation politique. C’est ainsi que le président Kaboré précédemment ministre de la défense, a posé un acte de compromis politique avec le Mali pour une autorisation de traque des terroristes sur le territoire malien après des attaques qu’ils perpètrent au Burkina. Le ministre de la sécurité a également mené plusieurs concertations de mutualisation des actions de combat contre la criminalité transfrontalière avec des pays limitrophes du Burkina. Donc, les ministres de la défense et de la sécurité sont dans leurs rôles de coordination des actions sécuritaires et il n’est pas nécessaire qu’ils soient des militaires pour cela. A travers le monde, France, Côte d’Ivoire, Niger, d’éminents ministres civils de la défense et de la sécurité ont bien assumé leurs missions. Au Burkina, il y a eu un changement de Chef d’Etat major général des armées, de surcroît un ressortissant du Sahel. Mais cela n’a pas empêché des attaques terroristes. Le Chef d’Etat major général des armées doit redoubler de stratégies pour endiguer les attaques terroristes aux frontières. Le ministre de la sécurité qui mène déjà des actions remarquables de sécurisation de l’intérieur du pays, ira encore efficacement de l’avant si les citoyens acceptent de collaborer avec les forces de sécurité (police, gendarmerie) par des renseignements pour tout cas suspect d’insécurité en appelant aux : 16(gendarmerie) ,17(police) ,1010(veille sécurité).

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:10, par Uncitoyen
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Encore une preuve qui montre que la transition travaillait pour le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:34, par Dérives identitaires
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    On constate une tendance accélérée à la promotion générale d’un groupe ethnique et d’une région dans les sphères décisionnelles de l’Etat burkinabè de 2015 à 2017.Ainsi, les patronymes Sawadogo, Ouédraogo majoritairement représentatives d’une région précise du pays sont promus à d’importants postes de responsabilités. Des descendants d’un groupe ethnique peuhl aux patronymes Diallo, Barry sont également devenus brusquement des privilégiés dans de hautes fonctions de l’appareil d’Etat. Le constat se passe de tout commentaire .Il suffit de suivre les journaux de la télévision nationale, pour se rendre compte que la plupart des responsables administratifs portent ces patronymes. Qui est à la base de ce phénomène dangereux pour la cohésion sociale ? Les peuhls ont toujours été des nomades et des bergers essentiellement. Les conflits auxquels ils étaient confrontés étaient souvent ceux avec les agriculteurs à cause des troupeaux de bergers qui dévastaient les champs des paysans. Mais de nos jours, des noms de peuhls reviennent souvent dans des actes criminels et terroristes. Ainsi, Malam Dicko sème la terreur au Sahel vers Djibo par des attaques djihaddistes. Récemment, des avis de recherches ont été lancés par les services de sécurité contre un certain Tall qui serait impliqué dans des braquages de boutiques airtel money à Ouagadougou. Qu’est-ce qui peut justifier cette brusque radicalisation des peuhls jadis pacifiques au Burkina ? Le Burkina compte plus de 60 ethnies qui ont toujours mené une cohabitation pacifique. Alors que des personnes qui font fi de l’équilibre géopolitique, prennent garde à ne pas semer les germes de la division entre les peuples.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 09:57, par David
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      cher Monsieur,
      Sachez qu’il n y a aucune obligation d’écrire dans ce forum, même s’il est anonyme. Soit vous êtes un aigri soit vous portez en vous le germe même de la division et de la dérive identitaire. votre résonnement est tout simplement creux, obscur et ténébreux.

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 10:23, par Yoyo
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Pardon, pardon, pardon seulement Derives Identitaires !! Pourquoi vous etes si haineux, au point de dresser les compatriotes entre eux ????
      revisitez juste les nominations de ce conseil de minister calmement, sans rancoeur et vous verrez que vous avez tord.
      A votre question sur nous les peuhls, je dirai que ce sont des gens comme vous, qui ont mis dans la tete des esprits fragiles qu’ils devraient se rebeller. Faites PARDON

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 15:51, par jan jan
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      Tu as dit vrai mon frère, que ceux qui ont des oreilles entendent.....

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 16:17, par Samba Diallo
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

      En fait, tu ne comprends tout simplement rien de l’évolution de l’histoire. Et quand on cherche de la compétence, la question de l’ethnie n’y figure plus. Il faut le savoir pour ta propre gouverne. Tu penses qu’être Peulh signifie "braqueur, terroriste," et tout ce que tu penses de négatif ?? Détrompe toi parce que le Peulh original c’est quelqu’un qui cherche l’excellence dans le bon sens et non celui qui traine les pas et rend invivable son environnement. Eh bien, tu n’es pas encore au bout de tes surprises. Si tu n’es pas compétent et capable au point d’etre nommé comme eux, alors tu n’a aucune raison de t’en plaindre. Avec des pensées comme les tiennes, le Burkina ne se développera jamais. Dieu merci tu n’es rien.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:37, par kere
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    président rock, fallait pas nommé lui la,ou-bien c’est un code entre vous depuis la transition ? que dieu sauve notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:40, par papou
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Bonjour à tous et félicitations aux nouvelles autorités sur mon camarade dakissaga Marcel

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:43, par l’avenir
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Adjoint de secrétariat nommé administrateur seul le travail paie
    courage à toi et bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:47, par Le Visionnaire
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    le haut représentant du Président du Faso est poste crée SIMON COMPAORE ; pour éviter que la population le décrie tôt, on place d’abord SY pour détourner la vigilance des gens.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 08:57, par Vraiment !!
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Il m’a tout l’air que ce Haut Conseil du Dialogue Social a pratiquement les mêmes attributions que le Médiateur du Faso ????

    "Le HCDS, composé de représentants des employeurs, des travailleurs et du gouvernement, vise à promouvoir le dialogue social et à contribuer à la recherche de solutions appropriées aux conflits sociaux à caractère national relevant du monde du travail"

    A quoi cela rime-t’il ??

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 09:03, par ELKABOR
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Voilà du nouveau dans le paysage institutionnel du pays ! Vous demandez la trève aux gens qui grèvent pour revendiquer de meilleurs conditions de vie et vous multipliez des institutions pour permettre à des gens de manger : Haut représentant du Président du Faso c’est quoi ce titre ronflant sans contenu ? Le Ministre des affaires étrangères il fait quoi, il ne représente pas le Président du Faso ? Sous la transition on vous avait dit de limiter les ministres à 29, vous avez largement dépassé ce nombre aujourd’hui et vous recommencez à multiplier les institutions bidons, sources de dilapidation de nos maigres ressources ! Heyiiii, attention à notre pognon !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 10:17, par Un habitant de Bassinko
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Monsieur le Ministre de la Sécurité, savez-vous que des voleurs cassent les portes des boutiques de Bassinko ces temps-ci les nuits et ramassent leurs biens ? Il faut des patrouilles toutes les nuits pour dissuader ces sans foi ni loi. Il y a seulement 2 semaines de cela, près de 8 boutiques ont été dévalisées la même nuit. Aidez la population s’il vous plait ? surtout que la route à partir de l’entreprise "eau maman" jusqu’aux logements sociaux de bassinko n’est pas éclairée la nuit.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:00, par Diallo
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Toutes mes félicitations à M. Sidibé, nouveau DAF du MENA.Je vous souhaite beaucoup de courage et de la réussite.Vous le méritez.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:08, par Tinto
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    L’urgent, Messieurs les gouvernants, c’est libérer la région du Sahel. On ne veut pas de situation comme au Mali où on laisse tout pourrir pour ensuite appeler la France au secours et lui vendre le pays pour 1 sou !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:48, par zézé Loanga
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Et Smaila à la zénesse n’a pas encore réagi au quart de tour ?ou bien il réfléchi autrement pour voir comment créer aussi situations aussi là bas !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 13:23, par PITIEPOURMONPAYS
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Haut représentant du Président du Faso.
    Félicitation Mr SY.
    On nous a appris que :
    Le Sénat est budgétivore donc inopportun et même inutile pour notre jeune démocratie.
    On nous apprend aussi que :
    "Le Haut-représentant du Président du Faso est une personnalité dotée d’une expérience politique, administrative et socio-économique, chargée de l’exécution des missions de représentation du Président du Faso, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national et de toutes autres missions à lui confiées par le Président du Faso".
    Institution démocratique ? ou homme fort ? ou institution d’une démocratie forte ? ou institution démocratique d’hommes forts ? ou ???
    Nous on sais pas donc on continuera d’apprendre seulement. On vous croit, on vous suit.
    Courage au Président hautement représenté et au Haut représentant du Président

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 14:44, par sauve souris
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    un député du cdp celui la même qui qui était prêt a voter pour la modification de l article 37 pour le referendum a eté nommé directeur général adjoint du contrôle des marchés publics et des engagements financiers par le ministre de l économie et des finances maintenant l opinion publique doit comprendre que c est le cdp qui continue de diriger ce pays après l insurrection. ce députe est même membre du bpn du cdp donc en conclusion cdp=mpp

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 16:33, par Dave
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Au burkina on verra tu au Burkina le haut s’apparente à un vice président. C’est le Burkina nouveau. On dit q il n’y a pas d’argent et on crée des postes ministérielle de plus. Il y a trop d’institutions. C’est budgetivore pour rien

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 16:44, par Issa Fidèle Coulibaly
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    En toute objectivité, il serait souhaitable que le SYNTSHA suspende son mot d’ordre de grève prévue du 14 au 17 mars 2017.La raison est toute simple. Permettre au nouveau ministre nommé le 20 février 2017 de bien prendre connaissance des différents points des doléances syndicales du STNTSHA dans l’optique d’y envisager des réponses raisonnables à court, moyen et long terme. On le sait, le SYNTSHA était en bras de fer avec l’ex ministre de la santé qui a causé trop de trop au personnel médical, aux agents de santé et aux populations par ses querelles fougueuses d’intérêt et de personnes. Le nouveau ministre de la santé ; le Pr Nicolas DAH, plus sage, aura beaucoup à faire pour redresser les torts causés au département de la santé. Il a promis de trouver une solution apaisée à la crise de la CAMEG d’ici fin mars 2017.Par conséquent, il importe que le SYNTSHA lui accorde une période de grâce d’au moins 3 mois pour qu’il fasse avancer les choses au ministère de la santé au profit de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 16:49, par Romaric
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Dans la vision philosophique de la liberté, un principe cardinal s’impose à tous. Il s’agit pour chacun de savoir que les limites de sa liberté se situent là où commencent celle des autres. Il y a une frontière à ne pas violer. Je m’en vais de ce postulat, dresser un réquisitoire contre le député Simboro(UPC) relatif aux propos excessifs relevant de l’outrecuidance, qu’il a adressés au Premier ministre Paul Kaba THIEBA lors de son intervention à l’émission Surface de vérité de la télé BF1 dans le mois de mars 2017.En prétextant que le Premier ministre a manqué de respect aux syndicats lorsqu’il disait qu’il y a lieu de faire la part des choses entre syndicalisme et politique, le député Simboro a plutôt lui-même fait acte d’acte irrévérencieux, indigne d’un parlementaire respectable. Si le député Simboro a cru se dresser en héros par ce comportement populiste, qu’il sache que ce fut maladroit et publiquement réprobateur pour de nombreux téléspectateurs qui se demandaient pourquoi un tel langage vulgaire. Dire que le Premier ministre a choisi d’aller en enfer et que vous l’y souhaitez bon séjour, sont des propos indignes sans fondement valable. Selon un adage, qui se sent morveux se mouche. Le Premier ministre n’a aucunement cité nommément un quelconque syndicat, ni un regroupement de syndicats pour les accuser de faire la politique. Sur ce plan, aucune plainte n’est juridiquement tenable contre lui. Il a juste rappelé un principe général, que politique et syndicalisme sont à dissocier, avec la liberté pour tout syndicaliste de quitter le monde syndical pour aller clairement dans l’arène politique. Des exemples existent bien pour illustrer cela au Burkina où l’un des illustres syndicalistes Soumane Touré a quitté le syndicalisme pour créer un parti politique. Il y a souvent une confusion des rôles entre des syndicalistes et des politiques. Le rôle des syndicats se limitent à la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Mais souvent, des syndicalistes s’ingèrent dans la gestion des affaires publiques en demandant la démission de tel DG, ministre, Chef d’Etat etc…. Ce sont des actes qui frisent la manipulation politicienne au vu et su de tous ici au Faso .Que les syndicats cessent de faire prendre des vessies pour des lanternes et se limiter à leurs prérogatives.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 16:51, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 09 mars 2017

    Vraiment, on se demande si les gens sont ignorants, de mauvaise foi ou méchants ou les trois en même temps...

    1°) L’internaute 7, Seni Ouatt, dans sa haine, semble ignorer que le 15 Octobre, Cherif Sy était parmi les délégués CR des étudiants Burkinabè en France qui ont condamné l’assassinat de Thomas Sankara. Peut-être que les universités Françaises accueillent les gens sans le Bac, ou peut être que M. Ouatt prend vraiment mal cette nomination... Nous en tout cas, on félicite le nouveau nommé et on l’attend dans l’action pour juger. Et on se félicite que la gué-guerre idiote du pouvoir MPP contre les acteurs de la transitions semble ainsi se calmer...

    2°) Quand à M. Dérives identitaires internaute 14, il est lui tellement dans sa dérive qu’il ne lit les conseils des ministres qu’en pensant à l’origine ethnique des patronymes. Il serait inutile de lui rappeler que non seulement ce qu’il dit n’est pas vrai, mais que les patronymes qu’il trouve "nombreux" sont tout simplement les plus fréquents et nombreux au Burkina. Dommage pour lui car les gens continueront à être nommés en fonction de leurs compétences et pas selon sa volonté de voir promus ses "parents" !

    3°) Un autre, le n°19 "Vraiment" ne sait même pas les attributions du médiateur du Faso mais veut comparer avec le nouveau HCDS . Comme si les syndicats ou les employeurs siégeaient chez le médiateur du Faso ! Quelqu’un peut-il lui dire que le médiateur ne s’occupe que d’essayer de régler à l’amiable les conflits passés concernant l’administration publique, et non pas les questions de revendications des travailleurs du public et du privé ?

    Quand donc certains Burkinabè arrêteront-ils de se plaindre de tout et de rien et se mettront au travail pour sortir le pays du trou ? Ne rien faire et critiquer tout ce que les autres sont et font n’avance pas à grand-chose...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés