Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • mercredi 8 mars 2017 à 00h38min

Les femmes de la Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) ont animé ce mardi 7 mars 2017 une conférence de presse. Objectif : dénoncer le caractère festif de la célébration de la Journée internationale de la femme au Burkina pendant que ces dernières vivent dans des conditions difficiles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

Décidément. La manière de célébrer la Journée internationale de la femme au Burkina Faso n’est pas du goût de tout le monde. Pas même de toutes les femmes. Réunies au sein de la Coalition des associations pour la défense du droit de logement, des femmes ont tenu à faire entendre leur mécontentement sur le sujet.

Instant de commémoration des victoires et des acquis de luttes des femmes, la journée du 8 Mars a été transformée selon ces femmes « en une journée de festivité ». « En effet, pendant que les femmes vivent dans des conditions extrêmement précaires, la journée internationale de la femme dans notre pays est marquée uniquement par les djandjoba et le port du 8 Mars », a soutenu Zoénabo Compaoré, 2e vice-présidente de la CADDL.

Elle a, en outre, fustigé les pratiques de commerçants véreux qui vendent aux femmes les pagnes à des prix exorbitants. « Alors que des millions de femmes et de familles sont frappées par la vie chère dont les conséquences sont supportées surtout par ces dernières », a-t-elle ajouté.

Journée de lutte et de revendications

Egrenant le chapelet des souffrances de la femme burkinabè, Zoénabo Compaoré s’est surtout intéressée aux problèmes d’accès à la terre, à l’eau potable, à l’école, à la formation et à l’emploi décent, aux crédits. La discrimination, les violences faites aux femmes sont également des maux qui minent leur existence.

Pour rectifier le tir dans la célébration de cette journée, les femmes de la CADDL décident de se démarquer des festivités du 8 Mars et consacrent la journée du 9 Mars à leurs activités. Pour marquer cette commémoration, elles prévoient une marche-meeting au cours de laquelle une plateforme sera remise au maire de l’arrondissement 7. « Nous avons choisi seulement la mairie de l’arrondissement pour la remise symbolique mais nous ferons parvenir cette plateforme aux mairies de tous les arrondissements », a ajouté la 2e vice-présidente de la CADDL. Une projection cinématographique sur le rôle de la femme dans la lutte pour l’avènement de la démocratie au Burkina Faso sera également diffusée. Un programme qui ne manquera pas de faire tâche au Faso.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 mars à 01:04, par Sidzabda
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Ces femmes sont du cdp non. Ou étiez vous quand Chantal Compaore festoyait à coup de plusieurs centaines de millions à chaque 8 MARS. LES BURKINABE SONT DEVENUS À LA LIMITE RIDICULES ET MÊME TRÈS IDIOTS. PAR CES COMPORTEMENTS VOUS FINISSEZ PAR VOUS FAIRE DÉCOUVRIR. IL N’Y A AUCUN DOUTE AUJOURD’HUI QUE TOUTES LES TROUBLES PROVIENNENT DE L intérieur et ont la même origine.
    Le TOUT PUISSANT VOUS VOIT. TOUT VA SE SAVOIR UN JOUR. CONTINUEZ SEULEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 04:28, par PAK
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Mes soeurs,
    Je vous comprends, vous avez les 364 jours sur les 365 jours pour traiter au quotidien de tous les maux qui minent l’épanouissement de la femme. Inutile de croire que seules des réflexions ou des marches lors de la seule journée fériée peuvent attirer l’attention sur la situation de la femme. Les crédits pour les AGR à travers les nombreux projets et programmes, l’organisation des femmes en groupement pour les transformations des PFNL, dans les activités productrices pour leur véritable épanouissement, la présence de femmes à la police, à la gendarmerie, au PMK, dans l’armée tout court, au Gouvernement, à l’assemblée, l’amélioration du taux d’accès de la jeune fille à l’école (...) sont entre autres des acquis à ne pas négliger. Que les femmes veuillent fêter ce jour là, on ne peut que les encourager car c’est davantage cette prise de conscience de la condition féminine qui est célébrée au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 05:30, par Sidbala
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Courage Maman ! Je pense que le contenu de cette journée doit être repensée. L’exclusion sociale est déjà bien visible.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 05:47, par un homme averti
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Soutien total à vous. Si le tiers des femmes avaient votre prise de conscience le BF sera encore plus en avant. Retenez ceux ci chères dames : le quantitatif abouti au qualitatif. Ce que vous posez comme pierre aujourd’hui d’autres générations la feront aboutir. C’est une loi géniale de la nature.
    Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 06:02, par le russe
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Bravo ! c’est ce que je pensais de cette fète à caractère émotif qui ne profite qu’aux organisateurs et aux commerçants. je vous soutiens. le 8 mars est une journée de reflexion, de projection , d’introspection, etc pour permettre aux femmes d’avancer au lieu de vivre cette afrique chantée pas SALIF KEITA : danser beaucoup, chanter beucoup, manger beaucoup...ça fait vibrer... Je propose qu’on donne la place à la reflexion ces millions qu’on gaspille soient employés chaque année à soutenir les AGR des femmes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 07:19, par YIRMOAGA
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Gouvernance RMCK = Gouvernance BC ? Trop de similitude ? Tant que RMCK ne va pas se départir de ce que faisait BC comme organisations ou manifestations, il va conduire le pays dans l’impasse ? A part le FESPACO, le SIAO, le 11 Décembre, tout le reste n’est que de la comédie, incapable d’innover, on fait du copie coller ?
    La célébration du 8 Mars comme Chantal le faisait, les honneurs dus à sa personne à travers le défilé grandiose, la fête du paysan, permettant aux paysans de rencontrer le PF dans une mise en scène négative, la présentation de vœux des femmes du Burkina Faso à l’épouse du PF ou à la 1ère Dale, dans un contexte particulier à l’ambiance créée par Chantal dans sa folie, le mutisme et l’inactivisme de RMCK , sauf les audiences accordées à des moins que rien, etc etc ???
    Je finirai pas d’égrainer, et surtout le maintien des ministres incompétents dans le gouvernement ?
    La comédie du Minstre de la sécurité face au problème de sécurité ? Enfin, le mouta mouta est en vogue au Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 07:28, par ouedraogo
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    je partage ce avis avec vous madames toutes ses journeés sont organisé par des ministeres avec des marchés attribués au commerçants vereux qui exploites ses memes femmes pendant que la misére continu de frappé nos braves maman,nos femmes , ect ; ; ; ;toute ses ceromonies doivent étre des journées de reflextions pour l,ameliorations de la vie quoditienne des femmes soutiens total a vous medamme

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 08:11, par Rabaoyandé
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Femme noire femme Africaine oh Toi ma Mère je pense à Toi !
    Vous êtes les dignes héritières de nos Mamans !
    Vous êtes le sel et l’eau de nos maisons !
    Vous êtes les vrais ambassadrices des femmes.
    Au lieu de faire des Djanjoba et des défilés de mode (transformant la femme en objet de contemplation)

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 09:45, par soulevement populaire
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Soutiens parfait . Vous saviez que cette journée du 08 mars est mal utilisée et occasionne des séparations à vie dans certains foyers ? Imaginez un instant ou observez pour ceux qui vivent dans les grandes villes comme OUAGA , à partir de 13 heures tous les maquis seront remplis de femmes et d’autres profitent de cette fete pour se retrouver dans des endroits clos avec leur ancien amant. Et on espère le développement avec de telle mentalité. Dans les pays ou les femmes ont perdu la vie pour qu’on puisse parler de 08 mars ne font pas comme ici au burkina. D’accord pour cette journée de la femme, mais pas d’accord pour la transformation de cette journée en DJANDJOBA et autres rattrapages.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 12:10, par ya woto bala
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Il y avait combien de personnes à cette conférence de presse ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 12:26, par Cheikh
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Sidzabda a parlé exactement comme je pense et comme je l’aurais fait. Bravo à lui et observons la suite de tout cela dans le temps.De toutes les façons, ce ne sont pas les bouderies d’une dizaine de femmes anonymes, qui vont changer l’aspect de cette commémoration du jour au lendemain. Qu’elles reniflent comme elles le veulent, ne résoudra pas leur problème d’aigreur. Bien au contraire cette attitude ne fera qu’aggraver encore l’amertume latente qui les habite.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 13:06, par Le neveu
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    je n’arrive plus à comprendre mes compatriotes. on refuse tout. les gens disent de revoir la maniere de feter le 8 mars. que proposez vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 15:30, par SOME
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Bonne initiative (a condition que ce soit sincere et non pas une facon de chercher a se placer quelque part), tant que les femmes elles memes ne prendront pas leur destin en main, on ne fera que les instrumentaliser sans le moindre souci pour leur devenir reel.
    Il faut que les femmes se prennent pour autre chose que ce que l’on veut qu’elles soient et qu’elles luttent pour l’imposer car rien e vous sera donné dans le contexte actuel (comme toujours d’ailleurs) a part les faux discours creux hypocrites.
    l’esclave qui ne lutte pas pour sa liberté ne merite pas qu’on s’appitoie sur son sort (thomas sankara)
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 16:03, par BEN
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Je suis parfaitement d’accord avec ces braves dames, il faut changer les vieilles pratiques, et prendre son destin en main, et se démarquer de la politique
    car cette fête ne profite que à quelques femmes politique
    Merci à cette prise de conscience, courage à vous

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 18:48, par YAWOTO
      En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

      Puisque beaucoup de femmes ne savent pas quoi faire de leur journée du 08 mars, je propose qu’elle soit remplacée par la "journée internationale de l’émancipation de l’HOMME" .Comme ça si nous les hommes sommes émancipés de l’ignorance, de la pauvreté et de la misère, nous émanciperons les Femmes. J’en suis convaincu.

      Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 16:12, par Espoir
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Bien pensé mes sœurs !
    J’ai honte quand je vois comment le 8 mars est commémoré chaque année au Burkina.
    Pourquoi en faire même une journée fériée et chômée ?
    C’est vraiment dommage de voir claquer autant de millions pour des festivités alors que la majorité des femmes burkinabè croulent dans la pauvreté, ne savent quoi faire pour nourrir leurs progénitures ! Combien de femmes au Burkina sont encore bafouées dans leurs droits élémentaires parce que tout simplement : femme ?
    Pourquoi ne pas utiliser les sommes injectées dans les festivités chaque année pour aider des femmes nécessiteuses ? On pourrait consacrer nos efforts chaque année sur un groupe de femmes données.
    Par exemple en 2017 on aurait pu traiter le cas des femmes chef de famille sans revenus, ou celles se trouvant dans les sites d’orpaillage par nécessité...Enfin, les maux qui minent l’épanouissement de la femme et par ricochet la famille sont nombreux....
    Merci à ce groupe de femmes qui portent le débat ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 18:16, par armel
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    je donne ma main a couper que il n y avait pas 10 personnes a cette conférence de presse.Je connais bien cette zoenabo et ses acolites qui sont tantôt avec le MPP tantôt avec le maire upc du 07 organisateur des fraudes aux concours de 2015 et qui avait été condamné a 12 mois fermes.Quant nous avons empêché la cérémonie d installation du maire fraudeur,zoenabo et ses compagnons étaient contre nous.Elle cherche le sensationnel sinon elle ne représente Rien de Rien

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 23:30, par kouadio
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Les Cdpistes n’ont pas le droit de vivre au Burkina pour certains. ces femmes ont dit ce qu’elles pensent car ailleurs comme en Cote d’Ivoire il n’y a pas de fête mais des réflexions pour ameliorer l’apport de la femme dans le developpement economique du pays. Au Burkina je pense qu’il y a eu bcp de fetes, des accidents dus a l’abus de l’alcool. Il y avait un groupe de femmes qui avait specialite de se retrouver dans un celebre bar de la place pour boire, puis perdre leur honneur. C’est un peu ca que ces femmes denoncent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 06:22, par Gangobloh
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Ces femmes au moins ont le mérite de revendiquer quelque chose . Si leur revendication aboutit ce ne serait pas les seulement les femmes du Cdp qui en profiteront même si elle sont de ce parti . Quand les syndicats luttent, ils ne seront pas les seuls à récolter les fruits .

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 09:44, par Hermes
    En réponse à : Commémoration du 8 Mars : Des femmes se démarquent des festivités

    Bravo à nos femmes qui ont vu juste et qui ont décidé de passer outre pour sensibiliser leurs sœurs. C’est une journée "des Droits de la Femme" et non une journée de la Femme. Cela donne lieu à des réflexions, à des luttes constructives et qualitatives. Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est une journée festive qui conduit à la dépravation des mœurs. Des femmes qui se retrouvent dans des maquis, qui boivent et qui se saoulent la gueule, qui dansent jusqu’à des heures tardives et qui rentrent tardivement à la maison pour retrouver Monsieur et enfants endormis. Certaines même découchent. Elles ne rentrent que le lendemain. Les preuves sont là. C’est la journée de tous les coups bas. Où allons-nous ? C’est ça le 8 mars ?
    Basta, chères mères, sœurs, réveillez-vous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés