Comment le 8 mars a été consacré à la Femme ?

mercredi 8 mars 2017 à 00h20min

Ce mercredi 08 mars 2017, le monde entier commémore la 160e journée internationale de la femme. Une occasion pour célébrer chaque femme, de n’importe quelle origine, de réfléchir et progresser vers l’égalité des genres et l’autonomisation de toutes les filles et les femmes. Au Burkina Faso, la célébration est placée sous le thème : « La valeur morale de la personne humaine : responsabilité des communautés dans la lutte contre l’exclusion sociale des femmes ». Nous vous proposons un bref historique de cette commémoration.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Comment le 8 mars a été consacré à la Femme ?

C’est à l’issue de nombreuses luttes menées par des femmes d’Amérique du Nord et de l’Europe pour défendre leurs droits (le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes) au début du XXe siècle que la journée internationale de la Femme fut instituée. Proposée pour la première fois en 1910 lors de la conférence internationale des femmes socialistes par Clara Zetkin, cette journée a été officialisée en 1977 par les Nation Unies.

Le 08-Mars est une journée de manifestations commémoratives et de bilan sur la situation des femmes à travers le monde. Traditionnellement, les groupes et associations de militantes préparent des manifestations pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes. De nos jours, la journée internationale de la Femme est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde.

Quelques grandes dates à retenir

1909 : Conformément à une déclaration du parti socialiste américain, la première journée nationale des femmes a été célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis d’Amérique le 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

1910 : L’Internationale socialiste réunie à Copenhague a instauré une journée des femmes, à caractère international, pour rendre hommage aux mouvements en faveur des droits des femmes et pour aider ces dernières à obtenir le droit de vote. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes venant de 17 pays dont les trois premières femmes élues au Parlement finlandais. Aucune date précise n’a été fixée pour cette célébration.

1911 : À la suite de la décision prise à Copenhague l’année suivante, la journée internationale des femmes a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, ainsi que l’arrêt des discriminations sur le lieu de travail.

1913 : Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la Première Guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale le dernier dimanche de février 1913. Dans les autres pays d’Europe, le 8 mars ou à un ou deux jours de cette date, les femmes ont tenu des rassemblements soit pour protester contre la guerre, soit pour exprimer leur solidarité avec leurs sœurs.

1917 : Deux millions de soldats russes ayant été tués pendant la guerre, les femmes russes ont de nouveau choisi le dernier dimanche de février pour faire la grève pour obtenir « du pain et la paix ». Les dirigeants politiques se sont élevés contre la date choisie pour cette grève, mais les femmes ont passé outre. Le reste se trouve dans les livres d’histoire : quatre jours plus tard, le tsar a été obligé d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes.
1975 : Lors de l’année internationale de la femme, l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale des femmes le 8 mars.

1995 : La Déclaration et le Programme d’action de Beijing qui constituent une feuille de route de portée historique sont adoptés par 189 gouvernements lors de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes. Ils contiennent des engagements complets en réponse à 12 domaines critiques et constituent encore une puissante source d’orientation et d’inspiration. Le Programme d’action projette un monde où chaque femme et chaque fille peut exercer ses libertés et ses choix, connaître et comprendre tous ses droits, notamment le droit de vivre sans violence, le droit à l’éducation, le droit de participer à la prise de décision et le droit de recevoir un salaire égal pour un travail égal.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net
Source :

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés