Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

mardi 7 mars 2017 à 06h51min

Une délégation du gouvernement burkinabè, conduite par le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, s’est rendue à Djibo, le lundi 6 mars 2017, pour présenter les condoléances de l’Etat aux familles éplorées et remonter le moral des forces de défense et de sécurité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

Le gouvernement du Burkina Faso est compatissant à la douleur des populations du Sahel éprouvées la semaine dernière par des attaques terroristes. C’est pourquoi, hier 6 novembre 2017, il a dépêché une délégation conduite par le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, à Djibo. La délégation a présenté les condoléances du gouvernement aux familles des deux victimes de l’attaque, du vendredi 3 mars dernier à Kourfayel, visité le commissariat de Tongomayel attaqué, le 27 février, puis échangé avec les corps constitués et les forces de défense et de sécurité. Elle a apporté à ces dernières soutien et reconfort. Aux côtés du ministre Compaoré, il y avait celui de l’Education nationale, Jean Martin Coulibaly, du chef d’Etat-major général des armées, le général Oumarou Sadou.

Les échanges entre la délégation ministérielle et les corps constitués se sont focalisés sur comment, que faire et quand le faire pour sauver l’année scolaire dans la zone et pour que les activités reprennent dans la quiétude. « Des propositions et suggestions encourageantes ont été faites », a confié un acteur de l’éducation au sortir de la rencontre. La délégation a aussi rassuré que les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des populations et la continuité des cours dans la région.

A l’issue de cette visite, le gouverneur de la région du Sahel a fait diffuser un communiqué interdisant la circulation des motos entre 17h et 6h du matin dans les villages situés vers la frontière avec le Mali.

L’on se rappelle qu’en l’espace d’une semaine, le Soum a connu trois attaques terroristes occasionnant ainsi des pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 février ce sont deux commissariats de police, à savoir ceux de Tongomayel à 18 km de Djibo et de Baraboulé à 35 km qui ont été attaqués par des hommes armés. Ces derniers ont brûlé 17 motos, emporté deux autres et un tricycle à la mairie de Tongomayel où ils se sont rendus après leur forfait. A Baraboulé, c’est la femme d’un policier, à qui ils ont rendu visite, qui a été touchée par balles. A Diguel, à 70 Km de Djibo, ils ont saccagé la préfecture et la mairie.

Le vendredi 3 mars dernier, vers 10 heures, c’est à l’école de Kourfayel qu’ils se sont rendus et ont abattu froidement le directeur Salif Badini ainsi qu’un habitant, Issa Tamboura qui s’y était rendu pour une visite. Cette dernière attaque du vendredi 3 mars est vue comme la mise en exécution de menaces faites dans certaines écoles à l’endroit des enseignants. Les terroristes avaient, en effet, intimé l’ordre aux instituteurs de ne plus enseigner le français dans les classes, mais désormais d’apprendre l’arabe et l’islam aux enfants.

Actuellement, même les établissements secondaires ont fermé leurs classes au vu de la situation sécuritaire, nous a confié un des proviseurs de lycée à Djibo. Même son de cloche au niveau des Circonscriptions d’éducation de base (CEB) où un chef soutient que cela est effectif. Il dit souhaiter que des solutions idoines soient trouvées afin d’éviter une année blanche.

Moumouny B. TAMBOURA/
AIB-DJIBO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 mars à 07:15, par ISMO
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Pourquoi l’interdiction de circuler à Moto ne concerne seulement que les villages à coté de la frontière ? Cela devrait concerner meme les viles de DJibo et même Dori.

    L’armée devrait s’y déporter, et installer des check point sur toutes les routes, avec interdiction de passer par les routes non tracées, c’est à dire contourner les points de contrôle. Ensuite installer un dispositif de surveillance capable de suivre les mouvements et des infiltrations.

    Normalement, les villes et villages aux abords de ces frontières devraient grouiller d’espions de l’Etat, au lieu de rester en ville à espionner les honnêtes citoyens.

    Si j’étais le Ministre de la sécurité, j’installe un détachement léger en poste avancé, avec un dispositif dissimulé de renfort à 30 KM en ville. Un genre de traquenard. Les Djihadistes vont s’empresser d’attaquer. Des que l’attaque commence, les renforts encerclent la zone en 20 mns, et coupent toute retraite vers les frontières. Je ne vous commente pas la suite...

    Mais il faut du cran, de la réflexion, de la compétence, de l’audace et de la stratégie pour mener ces genres d’opérations.

    A défaut de tout ça, il faut faire ce qui est plus simple. Rendre visible l’armée pour la dissuasion, en envoyant au moins 1500 militaires dans notre sahel. Ça rassurera les populations et vu le déséquilibre des forces, les Djihadistes vont regarder, mais n’attaqueront jamais. C’est pas des gens qui veulent mourir. C’est simple en stratégie...

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 12:12, par lewang
      En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      J’approuve. vous voyez au Tchad une région comme Moussoro, la population militaire est plus que celle civile. Si vous mettez votre pied dans un village, l’information est remontée du simple villageois au chef de village jusqu’au préfet à la minute qui suit. Vous pouvez circuler pensant que personne ne vous connaît ou ne vous voit pas, pourtant vous êtes nu comme un ver au niveau des autorités. c’est ce qu’il faut envisager au Sahel. Pour ce qui de l’urgence au Faso moi je propose : Ramener urgemment les militaires du Darfour, Mali et Guinée Bissau ( cet effectif vaut déjà2500 hommes) ; reprendre rapidement les 600 miliaires radiés et 130 policiers (formation intensif de recyclage d’un mois), envoie d’au moins 4000 à 5000 hommes au front, procéder au ratissage du plus petit hameau de village au plus grand bosquet, chaque hutte ou maison, contrôle d’identité à tout ce qui bouge, interdire temporairement les turbans et autres accoutrement qui empêchent d’être identifié à première vue, augmenter les primes journalières des militaires au front, installation de l’état major provisoirement à Dori qui a plus de commodités ainsi que l’armée de l’air, impliquer plus les femmes dans la lutte notamment la lutte contre la radicalisation religieuse (vous voyez les femmes ne sont pas la cible privilégiée des terroristes si vous remarquez ; les femmes par exemple ont empêché la destruction du musée des Askia je crois à Gao lors de la prise de la ville)... On dit que quand il ya une danse familiale chacun doit y mettre son pied. C’est juste ma contribution

      Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 13:38, par sidyetta claude
      En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Vos analyses et suggestions sont pertinantes.je veux votre contact

      Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 14:28, par Momo
      En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Une réponse forte serait que les ministres se déploient dans le nord avec leurs staffs pendant un bon bout de temps et que les prochains conseils de ministres s’y tiennent. Si Rock décide de séjourner à Djibo pendant une semaine, les moyens sécuritaires de l’État suivront et après, il s’agira de consolider cet acquis. Prenons les devants pour éviter un autre Mali car l’heure est grave et nous avons tous mal à notre pays comme dirait Tiken.

      Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 15:12, par Olympio
      En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Merci M/Mme SISMO.Ta proposition peut être étudiée puisqu’elle me semble intéressante. Ce qui est sûr, les assaillants vivent avec nos populations contre de miettes sommes.C’est pourquoi, les combattre à souhait serait toujours difficile.Des gens refusent de les dénoncer.En plus, ce n’est pas une guerre conventionnelle où l’ennemi est visible.L’ennemi est avec nous, difficilement, on le reconnait.

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 07:17, par Richa
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Vous ne savez que faire ça ? Décorer à titre posthume, vous promener et faire de beaux discours pour réconforter les populations en attendant que les terroristes en tuent d’autres ? Quelle honte ! Vous savez pas faire face à la situation. quel dommage et quelle honte ! Dieu, sauve ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 07:50, par le gnès
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Merci à l’équipe gouvernemental pour cette marque de soutien et de solidarité envers ces populations éprouvées et même endeuillées. Seulement les mesures dont vous parlez tant ne doivent pas être encore des parjures dont les conséquences s’avèrent chaque fois désastreuses pour la nation. On vous attend des actes. Que la fausse CENI quitte là-bas avec ses projets suicidaires des 1 200 millions pour la reprise des élections. Affectez cet argent pour la sécurisation de la patrie et toute la nation vous sera reconnaissante. Plus jamais ça au Faso, pas de gaspillage inutile pendant que nos frères tombent un après un face à un renégat de Malam.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 14:02, par Ouais
      En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Je soutien votre point de vue et c’est tellement logique qu’il n’y a pas à discuter. Faut-il prendre 1,2 milliard pour reprendre des élections dans des localités où les propres conseillers ont bloqué par égoïsme, clanisme et méchanceté le fonctionnement des conseils municipaux ? Mettons ces communes sous délégation spéciale et remettons les 1,2 milliard à l’armée pour soutenir nos soldats

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:10, par the upright
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Bonjour et bon courage aux autorités sécuritaires. Vu l’amplitude que prend le phénomène dans la zone, la décision d’interdire la circulation des motos entre 17h et 6h est salutaire en ce sens que tout contrevenant aurait affiché ses intentions. Au-delà de cela, il faudrait également songer à mener une opération de bouclage et fouille dans certaines localités de la zone. Cette opération est certes fatidique, mais permettrait, j’en suis sûr, de ramasser des armes et débusquer des fauteurs de troubles. Des compétences existent en ce domaines au sein des Forces de Défense et de Sécurités. A prendre vraiment en compte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:13, par typologie
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    c’est pas le fait de présenter ses condoléances à chaque fois qui pourra réconforter la population ; il sera mieux de tenter de joindre l’acte à la parole. l’action du gouverneur est à saluer mais elle devrait venir plus to. il faudrait vraiment qu’ont affronte avec détermination ces sanguinaires afin de sauver l’année scolaire dans le Soum.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:28, par kabore authentic
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Toutes mes félicitations à la délégation gouvernementale,vraiment du courage

    on attend à ceux que vous allez liquider quelques terroristes pour mieux soulager la population

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:31, par Baltazar
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    ISMO demander à parler au CEMGA au Min. de La Sec Inter.
    Vos idées me semblent lumineuse et peuvent pourront peut-être éviter d’autres pertes en vie humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:32, par Mninda 05
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Totalement nulle cette mesure . Les terroristes se déplaceront maintenant à dos de chameau ,vélo,à pied et passeront ainsi allègrement au nez et à la barbe des forces de défense et de sécurités pour commettre leurs crimes abominables . C’était comme ça en Afganistan . Voilà pourquoi mêmes les américains avec leurs moyens sophistiqués n’arrivaient pas à les détecter .Il faut simplement instaurer un couvre feu musclé ou l’état d’urgence sur toute la zone , de 17 h à 6 h du matin Et là encore ,ça ne suffira pas puisque c’est a 10 h 30 du matin que Kourfayel a été attaqué . Il faut des commandos aguerris pour surveiller la zone et abattre toute personne suspecte détenant une arme sans permis et envoyer d’autres commandos aux trousses de ce Malam Dicko pour l’abattre même en territoire malien . Israël le faisait dans le monde entier pour liquider ses ennemis ?Que les autorités sélectionnent 50 commandos volontaires à envoyer se former en Israël pour ce genre de mission . Ainsi toute personne qui s’attaque au BURKINA doit être traquée partout et être abattue . Bien sûr ces commandos ne doivent jamais être exposés et doivent être bien payés proportionnellement aux risques auxquels ils sont exposés . Leurs familles doivent systématiquement bénéficier de la pension de retraite quelque soit le nombre d’années de service et leurs enfants pris en charge sur le plan scolaire jusqu’à obtention d’un boulot . En cas de blessure grave d’un commando en cours de mission ,évacuation systématique à l’extérieur pour des soins appropriés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:44, par Amélie
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Par la collaboration entre civils ,forces de défense et de sécurité, le Burkina parviendra à traquer efficacement les groupes terroristes isolés dans la partie sahélienne du territoire national. Le ministre de la sécurité ,en compagnie du Chef d’Etat major général des armées, en décidant de l’interdiction de circuler de 17h à 6 h dans la bande frontalière du Sahel jouxtant le Mali, sera une mesure pour mieux contrôler les mouvements des terroristes pour des ripostes appropriées.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:54, par véridique
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    compassion hypocrite de la part du gouvernement ils auraient pu éviter ça.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:57, par RECTIFICATEUR
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    DÉCRÉTEZ L’ETAT D’URGENCE AU NORD ET AU SAHEL.C’EST TOUT.Je comprend pas pourquoi les autorités parlent mais ne foutent rien.Voilà maintenant qu’ils ces mécréants) sont à Koungoussi. Djihadistes sont allés menacer les enseignants à plein midi et vous vous dites de pas circuler à moto les entre 17h et 6h du matin.Rendez l’armée visible dans toute la région.Dotez les militaires,policiers et gendarmes de matériels de guerre adéquat.N’oubliez pas surtout les lunettes infrarouge pour qu’ils voient la nuit.Donnez les de scanners de véhicules.Si quelqu’un roule à moto ou même à véhicule, on doit le sommer de s’arrêter à 200m des FDS.Il doit soulever ses mains en l’air, soulever ses habits, enlever son turban ou son voile (on s’en fout des droits de l’homme ici dans notre contexte actuel)....Répondre à des questions sur son lieu de provenance et sa destination. Ensuite il doit pousser sa moto pour s’approcher afin qu’on vérifie avec le scanner avant de le laisser passer.Que dans chaque village, dans chaque hameau de culture il ait des espions de l’état qui puissent informer à l’instant T de la présence d’individus suspects et que le système des FDS puissent se refermer rapidement sur ces chiens galeux en un temps record comme dans les films américains.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:01, par je suis du nouveau regime
    En réponse à : Terrorisme : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Il faut au moins qu’on présente le scalp d’un terroriste devant les populations, sans quoi les discours sans actions fortes ne serviront à rien.Il faut frapper fort, cela peut entrainer même des victimes collatérales, mais c’est la violence d’Etat.ca se justifie.Voyez comment les russes agissent quand on les attaque, ou la prison de Guantánamo où on ne parle pas droit de l’homme.le peuple exige vengeance !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:10, par Ka
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Tout dont je regrette, c’est que nos gouvernants sont issu de notre révolution inachevée. S’ils avaient des idées de refaire renaître les cendres des CDR dans le Nord de notre pays, toutes ces punaises seront débusquées et mis à l’ombre. Gouvernants, nous sommes en guerre contre des marginaux, tous les moyens sont Bons pour les battre : Exemple, qu’un Juge délivre un mandat de perquisition chez tous les habitants de Djibo et Dori par les FDS, suivis des indicateurs anonymes payer à leurs valeurs, les résultats seront équivalents a la chasse des malfrats au moment de notre révolution. Sensibilisé le peuple est une bonne chose, mais pas avec des théories inapplicables, il faut que cette mobilisation soit suive avec des moyens capables de protéger ce peuple meurtri.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:43, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    J apprends que des enseignants auraient reconnu et identifié ,dans la foule autour des membres du gouvernement à la mairie de Djibo hier lundi, deux individus qui étaient passés les ménacer dans leur école mais ont eu peur de les dénoncer par crainte de représailles.C est scandaleux un tel comportement égoïste.On peut bien dénoncer anonymement et se faire affecter directement de la zone non ? Soyons imaginatifs !! On est incapable de le faire à la police mais on peut bavarder à la radio tout en cherchant à fuir.À quoi bon ? Peu importe ce qui adviendra après pourvu que ma petite vie soit sauvée ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:49, par Watt
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    IL FAUT DECRETER L’ETAT D’URGENCE AU SAHEL, PROCEDER A DES FOUILLES INOPINEES DANS CHAQUE VILLAGE. CHAQUE CHEF DE VILLAGE DEVRA FOURNIR LE DETAIL DES ENTREES ET SORTIES AINSI QUE LES MOTIFS ET LA LISTE DES DETENTEURS DE MOTO.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:57, par O.A
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Je demande à tous les africains particulièrement les burkinabé de prier pour que Allah(Dieu) nous accorde un sauveur comme l’ont fait les autres peuples(Israël...). La charité bien ordonnée commence par soi même : Allah fasse que mes enfants soient des messies pour sauver l’Afrique de l’esclave... Amin

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 16:41, par KA LI FA
      En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Mon frère O.A
      c’est vous autre que le président TRUMP dit, "vous mettez tout sur Dieu et vouloir que Dieu règle tous les problèmes".
      les religieux prient déjà dans leur lieu de culte ; certains font des veillées.

      Un dicton dit :aide toi et le ciel t’aidera. On veut des solutions concrètes qui peuvent aider à sécuriser la région du Nord et à chasser les dihadistes. Le problème est très sérieux. Et d’autres régions sont menacées. c’est comme une maladie ; il faut prendre des dispositions de sécurité pour limiter les dégâts et éradiquer le mal.

      moi je propose que même le cellulaire, et l’internet on trouve une solution pour une bonne suivie des communications avec du matériel adéquat tout en gardant le secret professionnel. Ce qui permettra d’arrêter des complices

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:01, par Dimathème
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    C’est quoi ces ablasseries ? Quand ça chauffe vous êtes les premiers à achiller. Combien d’hommes de tenue ont accompagné cette délégation gouvernementale ? Je ne suis pas militaire en moins policier mais je sais que pour gagner ce genre de guerre il faut :
    - une bonne infiltration du milieu
    - des hélicos pour un déploiement rapide des forces
    - des hélicos de combats (pour l’armée de l’air, la gendarmerie et la police)
    - des hommes et des femmes qui vont accepter de se battre
    - des guets apens
    Entre nous, regardez la Côte d’ivoire à côté, combien de temps il a fallu à l’unité spéciale pour se rendre sur Grand Bassam ? Est ce que les éléments une fois sur le terrain a fait comme nos gars (on attend les ordres !!! c’est l’expression à la mode dans l’armée).
    Tant que la Gendarmerie, l’armée de l’air et l’armée de terre n’auront pas des hélicos de transport et des hélicos de combats, le "ratissage" se fera tous les jours.
    Je sais, dans mon fort intérieur que l’acquisition de ces appareils n’a jamais fleuré l’esprit de nos ministres.
    Hé demandé de l’aide aux Russes. Demandez à Poutine d’envoyer des vieux taco russe et aux autres partenaires de nos aider avec leur vieux taco pour vu que ça vole. Nous on va souder nos 12/7 dedans et faire feu avec. Faites cette requête on verra les pays qui veulent vraiment lutter contre le terrorisme.
    Au GIGN il y a ce qu’on appelle "le tir de confiance". Si j’ai eu le courage de tirer sur mon collègue, ce n’esp sur un adversaire (ennemi) que je vais hésiter.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:10, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    - Mr le ministre Coulibaly, pourquoi lisez-vous le papier de mon ami Simon ? C’est qui parle ; ce n’est pas vous !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:11, par kroh
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Je propose la création des milliers de "gardiens de la Révolution ( de la démocratie maintenant) comme en Iran. Imaginez si des millions de burkinabé avait fait une formation militaire comme au temps de CNR, à qui on pourrait donner des rudiments militaires, j’assure qu’aucun djadiste ne pourra traverser notre frontière, sans être aperçu et dénoncé. Sous le CNT, on y a pensé, mais les gens n’ont pas voulu mettre cette idée en œuvre.
    De toutes les façons, tant qu’on aura des officiers, je dis certains (car il y a beaucoup d’hommes gradé et grande valeur dans notre pays) ne roulant que dans les V8, et calés du matin au soir au mess avec des gonzesses claires claires de Ouaga, on est mal barré. Regardez comment certains officiers de nos au contraire de leurs ainés voltaïques, se sont spécialisés dans la construction des lycées et collèges privés. C’est par leur faute, c’est Blaise Compaoré qui a détruit notre armée en 27 ans de règne. Dans certains pays comme les USA, les militaires cherchent à partir sur les terrains de combat pour avoir des galons mérités, sinon aucune promotion pour eux ni dans l’ armée ni dans les hautes fonctions politiques. Mais chez nous quand ça chauffe, beaucoup courent rentrer dans jupon de leur femme et dès que l’orage passe, ils ressortent porter fièrement ses galons pour parader.
    Courage aux FDS ! Vive le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:54, par Pathe Diallo
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    IL faut félicter le gouvernement pour s’être déplacé et aussi le Gouverneur pour les mesures. Mais ces mesures ne sont pas suffisance. Il faudra que les autorités mettent à contribution les populations locales des deux côtés de la frontière. Si les populations sesentent concernées et s’impliquent aucun djihadiste ne poura opérer. Les rensrignement ont un prix il faut en tenir compte. Il faudra aussi que la sécurité des enseignants et autres fonctionaires de la zone soit garantie quel que soit le prix. Cette mesure d’interdiction de circulation à moto et à véhicule doit être étendue sur tous les villages frontaliers sans exception dans les provinces du Soum et de l’Oudalan.

    Que Dieu protège le Faso et l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:55, par Abdoul Nas
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Messieurs les ministres de la securité et de la defense,allez sur les terrains aux côté des FDS pour connaitre reelement leur probleme au lieu de rester à Ouaga et ecouter les chefs qui ne vous diront jamais la verité.On dit que les terroristes sont mieux equipé en armement,ce n’est pas un pretexte de baisser les bras.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 11:06, par Elso
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Bonjour.
    A mon avis, il décréter l’état d’urgence dans le sahel burkinabè à l’image du Niger. Sans une franche collaboration entre le Mali, le Niger et le Burkina, ça risque d’être peine perdue et c’est les pauvres soldats qui vont mourir. La zone d’action des terroristes est connue ; c’est entre les trois pays. Pourquoi n’est pas mutualiser nos forces au lieu de rester dans de beaux discours inutiles pendant ce temps nos soldats meurent !!!.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 11:10, par Pensée critique
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Prouvez-nous que vous ne cherchez point à protéger les intérêts impérialistes encore moins les vôtres.
    1) décrétéz l’état d’urgence dans cette zone puis délimitez-en une ligne rouge.
    2)quadrillez et procédez à des perquisitions inopinées dans toutes les maisons d’habitation.
    3)installez une cellule interrogatoire dans laquelle serait questionné tout individu détenant une arme ou encore toute personne suspecte ou susceptible d’être de mèche avec les terroristes(des individus en sont complices).
    4)procédez à des patrouilles et ce 24/24 5)traquez l’ennemi même hors de nos frontières ; bien sûr en complicité avec les états concernés. Tout cela pourrait réduire et même freiner l’avancée de ces fous-furieux que sont les djiadistes. En tout cas ce silence de nos autorités nous amène à dire qu’elles reçoivent quelque chose des fabricants d’armes et leurs acolytes. Que DIEU sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 11:22, par trueman
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    l faut qu’on soit soudés dans notre pays. En réalité ceux qui ont perdu le pouvoir en 2014, vont s’allier aux terroristes pour faire chuter le régime mppiste en place. Le drame est qu’en cas de crise majeure au sommet de l’ Etat, les djadistes vont en profiter, étant soutenus par leurs amis occidentaux et africains, pour se fondre sur la capitale. Le cas du mali en 2012 est là pour nous éclairer. Or affaire de djiadiste là, ce ne touche les gurus politiques du mpp, ce sont les pauvres populations qui en soufrent. . Touchons du bois.
    Que Dieu sauve mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 11:35, par Boudes
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    C’est bien mais il faut que l armee ait les moyens et l’autorisattion de perquisitionner et arreter des suspects de jour comme de nuit.il ne faudra pas chaque fois venir dire qu’on compatit.ce n’est pas ce que doit chaque fois faire un gouvernement.responsable.il faut des actes visibles pour rassurer sinon les mots de soutien ne valent presque rien.on ne peut pas demander aux enseignants de ne psa abandonner le territoire aux terroristes alors que ceux qui doivent le defendre fuient.le gouvernement a la responsabilite de defendre l’integrite du territoire.si les gens ne voient personne a leur secours ils fuiront ou epouseront les idees des terroristes pour se proteger.9

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 11:48, par Megd’
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Il y a comme un deal passé entre les groupes de bandits et non des terroristes ou djihadistes et les politiques. Sinon, comment comprendre qu’on ne puisse pas venir à bout de ces contrebandiers ?

    Au moins, l’on connait les zones dans lesquelles ils se terrent. On sait comment ils attaquent et cela se fait généralement chaque 3 ou 6 mois avec le même procédé.

    Combien coûte un drone ?

    Pourquoi ne pas motiver les soldats qui sont au front avec une indemnité conséquente ?

    Nous ne sommes plus dans une guerre conventionnelle où l’on passe le temps à tirer sur les positions des uns et des autres. De ce fait, le soldat, bien que ce soit sa vocation de défendre son pays au péril de sa vie, ce soldat doit avoir une rémunération bien plus conséquente que celui resté au camp.

    Nous avons à faire à des adeptes de drogues dures. Ils sont prêts à se sacrifier car leurs familles recevront l’assurance vie, mais pour le cas de nos soldats, c’est le contraire.

    Tant que nos soldats ne seront pas motivés, vous ne pourriez rien quel que soit la stratégie militaire mise en place.

    Si, l’on a réussi à motiver nos magistrats, on l’on devrait pouvoir le faire pour nos soldats et pas pour la hiérarchie militaire qui jouit déjà des mêmes privilèges que nos magistrats.

    De plus, les jeunes soldats recrutés sont pour la plupart des neveux, des fils, des cousins de nos anciens gourous qui faisaient la pluie et le bon au temps de Blaise Compaoré.

    A chaque recrutement de militaire, chacun appelait pour caser son « petit bandit » au détriment des plus méritant du « 8 kil ». Conséquence, les mutineries que nous avons connues sont du fait de ces soldats.

    Il faut investir dans le renseignement et protéger les personnes qui dénoncent.

    Je suis curieux que la presse ou les « lézards » ne pipent aucun mot de la libération d’un bandit du nord qui est allé assassiné un conseiller et son fils.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:18, par L’homme de foi
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Vous savez les FDS seuls quel que soit leur équipement ne peuvent venir à bout de ces bandits sans foi ni loi.Il nous faut implorer la grâce de Dieu car il est le seul maître ces cieux et de la terre.Je propose que les chrétiens décrètent TROIS jours de JEÜNE et de PRIÈRE pour demander l’aide de Dieu et que les musulmans de leur côté s’organisent et invoquent Dieu pour la paix et la sécurité du BF. Nous aurons immanquablement les résultats.Seul Dieu peut gagner ou nous faire gagner une guerre asymétrique. Ne perdons plus notre temps à tourner en rond.Que chaque burkinabé prennent le temps ne ce serait ce que (1mn le matin : 5h00), (1mn à midi :12h00) et (1mn le soir : 21h00) pour prier en ces termes "Au nom de JÉSUS CHRIST, que l’Eternel des armées sème la confusion et la terreur dans le camp des terroristes et autres djihadistes, qu’ils soient frappés d’aveuglement et que toutes leurs armes forgées contre le Burkina Faso soient sans effet.Que tous leurs plans échouent et qu’il fuient par 7 chemins par la puissance du feu du Saint Esprit.Que le sang de JÉSUS protège le BF. Amen !" Ne dormons pas sur nos lauriers car cette guerre déclarée contre le BF n’est pas une mince affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:21, par ayo
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    l ’hymne du Wassulu

    "Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fait appel.......... "

    "Si tu ne peux protéger le faible et braver l’ennemi, donne ........... "

    je n’en dis pas plus

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:57, par RAMDE R
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Je suis déçu par ces mesurettes alors que la situation est grave. Pauvre Simon Compaoré, si tu ne sais pas conduire un car, il faut le reconnaitre et ne pas forcer. Tu vas nous tuer tous. De grâce, y en a parmi nous des gens qui ont les compétences nécessaires. La honte ne tue pas. Si tu reconnais ton incompétence tu seras un héro .
    Mais malheureusement, qui se ressemble s’assemble. Un incompétent ne cherchera jamais à s’associer avec un compétent de peur de mettre à nu ses incompétences.
    Donc, il ne reste plus que le soulèvement populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:59, par Tondé Jacques
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Aux rédacteurs de Faso. Net merci pour l’information à temps réel mais je vous demande de revoir la date parce qu’une erreur s’est glissée. Au lieu du 6 Novembre 2017, mentionné plutôt 6 Mars 2017

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:21, par ouédraogo
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    pour vaincre notre armé doit apprendr apprendre à etre terroriste. agir en civil. !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 15:03, par Agacé
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Une énième présentation de soutien du gouvernement à l’issue d’une attaque barbare.
    Je dis, trop c’est trop, merci pour les soutiens, c’est bon mais c’est loin d’être arrivé.
    Faites bouger vos méninges pour anticiper sur des drames pareils à l’avenir au lieu de dilapider nos maigres ressources dans des missions et parodies de soutien et réconfort.
    A cette allure, on ne ferait qu’encourager ces ennemis de Dieu dans leurs animosités.
    Combien de morts faudra-t-il à notre cher gouvernement pour commencer à poser des actions concrètes de dissuasion de ces forces du mal ?
    De grâce, les populations ont suffisamment pleuré pour continuer à vivre cette psychose due à la nébuleuse.
    Au dernier remaniement gouvernementale, j’entendais d’un Ministre dire : "Les terroristes seront terrorisés", pour l’heure, cher Ministre, c’est tout le Nord et le Sahel et avec eux tout le Burkina qui est terrorisé. Merci pour les belles paroles, passez aux actes maintenant !
    Que Dieu bénisse le Faso ! Amen !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 15:35, par welore.
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    toutes mes felicitations au gouvernement pour l’effort consenti. Maintenant point de
    negociations pour aboutir a une partition du pays comme dans certains pays voisins. nous allons resister tant que les politiques ont cette lucidite. oublions l’orgueuil et du comporyement "monsieur je connais tout" et je suis l’incontournable. personne n’est incontournable.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 16:08, par yarga
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Repose en paix,VRAI GUERRIER ; ; ; ; ; ;
    REPOSE EN PAIX,VRAI GUERRIER ! Ton fils sera fait pupille de la nation !
    Tu méritais une médaille pour :
    *avoir accepté de rester ,contre ces fous de Dieu
    *d’aller au Charbon et Directeur d’école,malgré que tu sois nouveau recru
    *MAIS ou sont ces grévistes notoires TAPIS à L’OMBRE à OUAGA et dans les DRENA,sans mérites complices de Mme la DRENA du SAHEL................POURQUOI avoir affecté un nouveau recru comme Directeur ? n’y avait il pas de possibilité d’envoyer un ancien la -bas ?
    Il faut SÉVIR a CHAUD.................

    Pour Les FDS il ya anguille sous roche car c’est bizarre...Je ne comprends PAS.......Le ver n’est il pas dans les FDS ! peut etre pas mais vérifions quand même.....BIZARRE !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 17:04, par Oussou
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Il faut réintégrer les policiers et les militaires radiés afin qu’ils soient immédiatement opérationnels dans ces zones.Même en matière de droit pénal,la réinsertion existe.Et dans la vie d’une nation,la réconciliation existe après la justice.La rancune et les comptes non soldés doivent être bannis.Nous sommes en état de guerre et la contribution de chaque citoyen (ne) est importante.Rappel historique : face à l’invasion nazie en Ex-URSS lors de la seconde guerre mondiale ;et avant la réplique armée de l’Armée rouge ,le pays a fait appel à tous ses fils et filles.Le peuple a répondu présent.Et la résistance s’est faite rue par rue dans les villes assiégées. Ce qui a permis de résister à l’ennemi et de l’anéantir militairement.

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 13:56, par Sidpawalemdé Sebgo
      En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

      Monsieur Oussou, quand on parle de choses sérieuses, évitez de mélanger tout. Cela ressemble à de l’opportunisme mal placé de vouloir exploiter la situation difficile du pays pour exiger des choses.

      En rappel, les milliers de militaires opérationnels, disciplinés et armés du Faso, aidés de la police et de la gendarmerie n’ont pas (encore) pu gérer la situation. Ce ne sont pas les indisciplinés, casseurs, voleurs et violeurs qui vont faire mieux, en supposant même qu’ils en aient la volonté. Car les actes passés ne sont pas des preuves de patriotisme, tout au contraire. Plaidez votre cause si vous voulez mais évitez de mélanger des choses comme la lutte contre le terrorisme et l’amnistie totale pour une mutinerie violente dirigée contre sa propre population civile. Car de fait, il y a déjà amnistie partielle puisque certains devraient être toujours en prison pour les actes commis.

      Quand à l’exemple que vous donnez de la population civile qui s’est impliquée pour défendre la nation en Russie et ailleurs en Europe pendant la guerre mondiale, elle montre au contraire que quand on est patriote, on ne réclame pas les avantages de l’incorporation ou réintégration avant de donner de sa personne à son pays. Rappelons que ces résistants, sans uniforme, n’avaient pas de solde et n’avaient pas droit au statut de prisonnier de guerre mais étaient exécutés en cas de capture. On est loin des pilleurs de boutiques et de bars malgré leurs privilèges...

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 19:25, par Cheikh
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Quant à moi j’ai fini avec mes idées en la matière, car chaque fois j’en fais en vain, et tous les jours c’est le même cercle vicieux qui continue. Ce que je suggère aux gouvernants maintenant, c’est de prendre toutes les bonnes propositions en compte, telles que celles de ISMO, de lewang, de Mninda05, de Dimathème, de Tapsoba etc..
    Quant autres intervenants, je comprends bien leur ressentiment, qui est le même pour nous tous. Mais, soyons réalistes, car nous ne sommes plus à l’heure des défoulements ou autres coups de gueule. Nous sommes bel et bien à un moment, où chacun doit réfléchir à ce qui peut le protéger lui même et sauver sa famille.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 23:43, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Terrorisme au Nord du Burkina : Une délégation gouvernementale réconforte les populations

    Tout cela est pathétique, hypocrite et insultant pour les citoyens !

    1°) Des membres du gouvernement débarquent dans la zone après les menaces sur les enseignants, les rassurent que "des mesures sont prises" pour leur sécurité. En pratique, ils ne font rien !
    2°) Après des attaques, des morts et le départ des enseignants de la zone, les mêmes personnes reviennent pour "réconforter" les gens et leur demander quelles mesures il faudrait prendre, avouant du coup qu’il n’y avaient même pas réfléchi à plus forte raison mis en œuvre ?
    Suis-je le seul à trouver cela absurde et irresponsable ?

    P.S. : Internaute 14, Tapsoba R de H, vous rêvez si vous croyez que ces gens abrutis par leurs pesanteurs administratives et leur lenteur maladive de politiciens caméléons vont immédiatement affecter un fonctionnaire parce qu’il a dénoncé un djihadiste !

    a) Ils n’ont pas pu envoyer quelques forces de dissuasion (du 25 Janvier au 3 Mars !) pour éviter qu’on tue des gens,
    b) Ils n’ont pas pu honorer la mémoire du directeur d’école, optant pour un enterrement à la sauvette sur les lieux et des "délégations de compassion". Ils vont surement réagir après les critiques.
    Soyez sûr qu’ils laisseront aussi le pauvre bougre qui s’aventure à une dénonciation publique "s’expliquer" plusieurs semaines ou mois avec les djihadistes avant qu’ils aient fini "d’évaluer la situation" et pris une décision. Ce n’est même pas du diesel, c’est de l’immobilisme aux conséquences hélas mortelles ! Et à moins de changer les gens ne vont pas parier leur vie sur eux...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés