Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

Communiqué de presse • lundi 6 mars 2017 à 17h07min

Par communiqué de la Fédération Burkinabé des Patrons des Boulangeries, Pâtisseries et Confiseries (FBPBPC) et de l’Union des Fondateurs de Boulangeries au Faso (UFBF) en date du 27 février 2017, il a été porté à la connaissance des consommateurs des informations sur le prix et les poids de la baguette de pain à compter du 1er mars 2017. Selon ce communiqué, le prix de la baguette de pain (de 200 grammes pour les localités de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et de 190 grammes pour les autres localités) est de 150 FCFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

Si cette situation profitera sans nul doute à ces structures faitières, l’intérêt du consommateur a cependant été occulté voire sacrifié. En effet, il a été donné comme raison l’augmentation des charges sociales des boulangers dans le cadre de l’application de leur convention collective sectorielle et l’option de la production de la seule baguette de pain de 200 grammes devrait permettre de dégager une marge confortable au profit des opérateurs.

Face à ce constat, l’Association Burkinabé des Consommateurs de services de Communication Electronique (ABCE), en tant qu’association de défense des droits des consommateurs en général et de ceux des consommateurs de services de communication électronique en particulier ne peut rester indifférente.

En rappel, le pain fait partie des produits, biens et services dont les prix sont règlementés dans notre pays (cf. arrêté n°2011-212 bis /MICA/SG/DGCI du 24 novembre 2011 fixant la liste des produits, biens et services soumis à la règlementation des prix).

Plus précis et spécifique, l’arrêté n°2011-0228 /MICA/SG/DGCI du 02 décembre 2011 fixant les prix de vente de la baguette de pain fait obligation aux boulangers de produire régulièrement et en quantité les pains de 180 grammes à 130 FCFA et de 200 grammes à 150 FCFA avec une tolérance de plus ou moins 5% sur le poids du pain pour les localités de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Au regard de l’arrêté ci-dessus cité, la décision de la Fédération Burkinabé des Patrons des Boulangeries, Pâtisseries et Confiseries (FBPBPC) et de l’Union des Fondateurs de Boulangerie au Faso (UFBF) de ne produire et vendre que la baguette de pain de 200 grammes contre la somme de 150 FCFA pour les localités de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso constitue une violation flagrante dudit arrêté et par ricochet une violation du droit du consommateur. Le consommateur, qui n’a plus de choix à opérer, se voit ainsi imposer par les organisations d’employeurs la baguette de pain de 200 grammes dont l’exactitude du poids est constamment mise en doute.

Cet incivisme des boulangers à travers le mépris du régime juridique du prix de la baguette de pain est sévèrement ressenti par les consommateurs qui sont privés du choix du pain de 180 grammes depuis le 1er mars 2017.

En outre, le fait pour la Fédération Burkinabé des Patrons des Boulangeries, Pâtisseries et Confiseries (FBPBPC) et l’Union des Fondateurs de Boulangeries au Faso (UFBF) de décider de ne produire et de vendre que la baguette de pain de 200 grammes à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (au lieu de la baguette de pain de 180 et 200 grammes) constitue une pratique concertée illicite au sens du règlement n°02/2002/CM/UEMOA du 23 mai 2002 sur les pratiques commerciales anticoncurrentielles et de la loi n°15/94/ADP du 05 mai 1994 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso, ensemble ses modificatifs.

Cette décision a pour effet de pousser tous les boulangers concernés à ne pas procéder à la commercialisation du pain de 180 g et 200 g en quantité suffisante comme le prévoit l’article 2 de l’arrêté de 2011 et de s’aligner purement et simplement sur les termes du communiqué des structures faitières des boulangers. Les arguments évoqués par les boulangers pour justifier une telle décision ne peuvent prospérer dans la mesure où le consommateur ne doit pas supporter les coûts de la convention collective sectorielle conclue entre eux et leurs employés. Mieux, la décision de ces opérateurs est une violation des dispositions de l’article 2 de l’arrêté n°2011-0228 ci-dessus cité.

Face à cette violation des lois et règlements relatifs à l’organisation de la concurrence (incivisme), l’ABCE tout en affirmant que le consommateur n’a pas à subir les incidences financières de la convention collective sectorielle des boulangeries pâtisseries et confiseries, interpelle les organisations d’employeurs (FBPBPC et UFBF) quant au respect des textes.

Aussi, l’ABCE interpelle surtout les pouvoirs publics ayant en charge l’application des textes relatifs à la règlementation du prix de la baguette de pain à jouer leur partition en exigeant la production et la vente de baguettes de pain de 180 et 200 grammes respectivement au prix de 130 FCFA et 150 FCFA d’une part et en contrôlant d’autre part le poids des baguettes de pain servies afin que le consommateur ne soit davantage lésé.

En tout état de cause, l’ABCE encourage tous les consommateurs à réfléchir pour trouver des produits de substitution dans la vue d’un éventuel mot d’ordre de boycott du pain au cas où les boulangers n’entendent pas raison. Le respect de la règlementation est un devoir pour les boulangers et la consommation du pain par eux produit est une faculté pour les consommateurs.

Elle informe également les consommateurs qu’elle envisage saisir la Commission Nationale de la Concurrence et de la Consommation (CNCC) en vue de faire sanctionner l’accord entre les deux organisations faitières des boulangers.

Ouagadougou, le 3 mars 2017

Le Bureau Exécutif National de l’ABCE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 mars à 18:25, par Aboubkr
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Qu’est ce que la ligue des Consommateurs fait ? BRAVO à l’ABCE d’avoir levé le lièvre. Tout le monde croit qu’au Burkina, quand sa femme dit d’augmenter la popote, il doit se lever et aller dans sa boutique, augmenter le prix du savon, le prix du sucre, le prix du pain etc... alors que son grossiste continue à lui vendre le même prix.
    Mais je voudrais savoir, le prix du savon qu’on vient d’augmenter hier c’est pourquoi ? Parce que hier en voulant payer le savon Santex de 400 FCFA, mon boutiquier m’a dit que c’est devenu 450 FCFA. Je veux savoir est ce qu’il y a des gens qui ont eu vent de cette affaire. Moi je suis à Bobo au secteur 21.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 23:24, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Merci à l’ABCE d’avoir dénigré cette décision cynique des patrons des boulangers. Comme l’avait dit Laurent Koudou Gbagbo, ils sont en train d’enfariner les pauvres consommateurs. En ce début du carême chrétien, c’est votre aumône comme ça ? Vous n’avez même pas pitié de Bon Dieu, Lui aussi n’aura pas pitié de vous.

    De plus, vous prenez cette décision de façon unilatérale comme pour dire "ya foye". Sachez que le chantage est un vilain défaut qui a un effet boomerang. J’encourage l’ABCE à poursuivre les réflexions pour trouver une parage à cette ignominie. En tout cas, je propose une journée de boycott du pain appelé "Petit déjeuner sans pain"

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:56, par @@gog
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Hier 6 mars j’ai payé un pain à 150 f .je vous fais savoir que j’ai été déçu de son poids inférieur (à 200 g ) à celui que j’ai payé le premier jour de son apparition ;juste pour nous divertir et réussir le coup .Déjà on triche.Déjà on nous sert un pain à moins de 200 g payé à 150 f.Pourquoi une telle gloutonnerie ? Vous n’êtes pas pieux et cela se comprend.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:33, par onm
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Bravo a l’ABCE et honte au pouvoir public !!
    Mon indignation va a l’encontre du ministre du commerce qui est allé dans le sens des hommes d’affaires des boulangeries au détriment des pauvres population ! En essayant de défendre l’indéfendable ! Pourquoi l’arrêté évoqué par ces boulangers n’a pas été appliqué depuis longtemps et c’est maintenant ou économiquement la population peine a se retrouvé qu’on vient augmenté les prix ????
    L’ABCE doit haussé d’avantage le ton car nous adhérons sans réserve !
    Certains ministre n’arrive pas a pensé peuple... a peine si on ne dit pas tant-pis pour les pauvres......

    Seul la lutte libère !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 15:09, par ROUSSO
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Voilà.
    Un petit calcul.
    Un pain de 180 grammes vendu à 130 francs revient à 0,72 francs le gramme.
    Un pain de 200 grammes vendu à 150 francs revient à 0,75 francs le gramme.
    En nous vendant que du pain de 200 grammes les boulangers gagnent 0,03 francs sur le gramme de pain, soit 6 francs sur chaque pain de 200 grammes.
    Quand ils vendent ne serait-ce que 2.000.000 de miches de 200 grammes par jour, ils gagnent 12.000.000 de francs, soit 360.000.000 de francs dans le mois, soit 4.320.000.000 de francs dans l’année.
    # CQFD #
    Les voraces !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 23:16, par poubaoré
    En réponse à : Prix et poids du pain : L’ABCE dénonce une violation du droit du consommateur

    Le pain que vous mangez au bf ( sauf le pain traditionnel) est bourré de substances chimiques connues pour être dangereuses pour la santé ; avez vous remarqué la trop grande quantité de sel qu’il contient ? alors faite votre pain à la maison ou n’en mangez plus !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés