Démocratie et bonne gouvernance : Le Labo citoyennetés recule pour mieux sauter

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • lundi 6 mars 2017 à 00h06min

La ville de Koudougou a abrité les 2 et 3 mars 2017 un atelier de bilan des activités 2016 et de planification des activités 2017 du Laboratoire citoyennetés. Après deux jours de conclave, une conférence de presse a été organisée pour partager les grandes conclusions des travaux et échanger sur les enjeux actuels de la décentralisation. C’était ce samedi 4 mars 2017 dans la cité du cavalier rouge.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Démocratie et bonne gouvernance : Le Labo citoyennetés recule pour mieux sauter

Après une année d’activités, le Labo citoyennetés a jugé nécessaire de marquer une halte pour faire le bilan de 2016 et jeter les jalons de 2017. Cela dans l’ultime but de réussir sa mission quotidienne qui est celle de cultiver la démocratie et la bonne gouvernance au Burkina comme partout. Et cette conférence de presse participe de cet exercice de redevabilité vis-à-vis de l’opinion publique nationale et sous régionale
Depuis sa création en 2003, rappelle Raogo Antoine Sawadogo, président du Labo citoyennetés, sa structure, a toujours « contribué à réconcilier gouvernés et gouvernants à partir du local ». Ce qui sous-entend que « le Laboratoire est un outil à la disposition des élus locaux ». C’est en cela donc, que pour avoir des collectivités bien administrées dans la durée, il s’évertue à renforcer la capacité de ces élus-là. Une démarche qui est édictée par la première vision stratégique (2003-2014) du Labo citoyennetés.

JPEG - 58.9 ko
Antoine Raogo Sawadogo (au milieu), président du Labo citoyennetés a partagé la vision de sa structure

Suite au bilan des dix ans du Labo citoyennetés en 2014, poursuit le président Sawadogo, il s’est imposé la nécessité de « reformuler une nouvelle stratégie (2016-2026) ». Cela s’explique par l’évolution des choses surtout avec le rôle ambivalent de l’Etat ouest africain qui est « tantôt fantomatique, tantôt contesté mais toujours présent et incontournable ». Une évolution qui oblige aussi les élus locaux à composer avec d’autres composantes que sont la société civile qui émerge. Sans compter les nouveaux enjeux que sont le transfrontalier et la sécurité.
Cette contextualisation a permis au Secrétaire permanent du Labo citoyennetés, Armand Joseph Kaboré de donner succinctement les principaux résultats de l’atelier bilan-planification. Pour ce qui est de 2016, des activités ont été menées au plan institutionnel et organisationnel, avec des chantiers développés.

Ainsi, au plan institutionnel et organisationnel, l’action du Labo a essentiellement touché les huit pays de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), avec une concentration dans trois pays à savoir le Bénin, le Burkina et le Niger. Dans ces trois pays, des équipes opérationnelles s’y trouvent et les acteurs ont participé aux travaux durant les 48h à Koudougou. Pour le Secrétaire permanent, environ deux milliards de FCFA ont été investis. Ce qui a permis la mise en œuvre de la vision à travers trois types de programmes (treize programmes et/ou mandats). Avec un programme propre, des programmes conjoints et des mandats. Pour la réussite de ces activités, 36 cadres de haut niveau ont été mobilisés en permanence. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés