Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • lundi 6 mars 2017 à 01h27min

En sa séance du 1er mars 2017, le Conseil des ministres (gouvernement, http://lefaso.net/spip.php?article75965 ) a procédé à la dissolution de Conseils de collectivités, à la convocation du corps électoral pour les élections municipales partielles du 28 mai 2017 et le « couplage des élections municipales partielles avec les élections complémentaires » dans les trois communes où n’avait pas pu avoir lieu le scrutin du 22 mai 2016. Suite à cet acte qui consacre le lancement du processus, les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont échangé avec les responsables et représentants des partis et formations politiques ainsi que des organisations de la société civile. C’était dans la matinée de ce samedi, 4 mars 2017 à Ouagadougou.

Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

Il s’est agi pour le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, et son équipe, de « donner le maximum d’informations pour faire voir les contraintes qui sont celles de ce type d’élections » et permettre surtout aux parties prenantes de prendre les dispositions nécessaires pour permettre de tenir ces élections dans les meilleures conditions. S’adossant aux textes, le président de l’institution a indiqué que la déclaration de candidature doit être déposée auprès de la CENI (de ses démembrements) au plus tard 70 jours avant la date du scrutin. « Au regard du décret convoquant le corps électoral pour le 28 mai 2017, cette date butoir pour le dépôt des candidatures interviendra impérativement le 19 mars 2017 », informe Newton Ahmed Barry, qui précise que l’article 251 du Code général des Collectivités territoriales impose d’organiser dans un délai de 90 jours, les élections à compter de la date de la dissolution. « Ces élections sont donc encadrées dans les délais incompressibles », rappelle le premier responsable de la CENI.

C’est pourquoi, pointant toujours les textes, M. Barry a relevé que la CENI a l’obligation de procéder au renouvellement de ses démembrements dans les circonscriptions concernées par les élections municipales partielles. Un acte qui implique la désignation de nouveaux membres par les composantes habilitées (partis politiques, organisations de la société civile) conformément aux quotas fixés par la loi (deux personnalités désignées par les partis et formations politiques de la majorité, deux personnalités désignées par les partis et formations politiques de l’opposition et deux personnalités représentants les organisations de la société civile). Le président de l’institution souligne en outre que le code électoral stipule : « ces personnalités doivent être de bonne moralité, jouir de leurs droits civiques, résider dans la province et avoir un profil qui les rend aptes à exercer les fonctions dévolues à la commission ».

Newton Ahmed Barry a aussi affiché la volonté de son institution à jouer pleinement sa partition pour le processus du processus. « Le respect de la loi, est donc la règle cardinale de la CENI », appuie-t-il, souhaitant qu’en retour, les autres acteurs puissent inscrire leurs actes et réactions dans le respect de la loi. « La loi est la seule qui nous prémunie tous. Toutes les décisions de la CENI sont susceptibles de recours devant les tribunaux. Quand vous n’êtes pas d’accord, procédez par les voies de droit pour vous faire rétablir dans vos prétentions », exalte le président de la CENI.

Qui de la notion d’« élections complémentaires » ?

Aussi exalte-t-il chacun à ses responsabilités : « Ces élections municipales partielles et complémentaires vont coûter aux contribuables burkinabè plus d’un milliard 200 millions FCFA. C’est beaucoup de ressources qui auraient pu servir à d’autres priorités urgentes de notre peuple. Ce sacrifice commande que l’ensemble des acteurs se montrent à la hauteur. Les élections sont des moments de passion. Mais la passion ne doit jamais nous aveugler au point de sacrifier le plus important qui nous unis tous : notre patrie, le Burkina Faso ».

Dans « un très bref délai » donc, les premières actions qui incombent aux partis et formations politiques est la désignation de leurs représentants pour le renouvellement des démembrements de la CENI. Dans cet élan, dès le 8 mars, l’institution en charge de l’administration des élections va procéder à l’installation de ses démembrements pour leur permettre de prêter serment, subir une formation pour la réception des dossiers du 17 au 19 mars 2017 à minuit (dernier délai).

Si pour les seize communes, le gouvernement, conformément aux textes, a parlé d’« élections municipales partielles » (article 252 du Code général des Collectivités), au niveau des trois communes (Béguédo, Bouroum-Bouroum et Zogoré) où n’avait pas pu se tenir le scrutin du 22 mai 2016, le gouvernement a « envisagé des élections complémentaires ». Ce dernier acte n’est pas adossé à une disposition de la loi, fait observer le président de la CENI. Si fait que l’institution s’est vue obliger d’adresser une correspondance au gouvernement aux fins de clarification (le groupe de mots « élections complémentaires » n’existant pas dans le code). Cet aspect fut également un des axes d’intérêt des responsables des partis politiques participant à la rencontre d’échanges. Les acteurs politiques ont aussi voulu s’assurer des dispositions prises dans lesdites circonscrites pour « éviter que les mêmes causes produisent les mêmes effets ».

Tout en invitant chaque maillon à assumer pleinement sa mission, Newton Ahmed Barry et son équipe ont réitéré leur disponibilité pour le succès de cette opération.

O. L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mars 2017 à 13:58, par TITI En réponse à : Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

    Les directives du MPP aux sorties des dernières élections municipales sont anti-démocratiques. Les responsables du MPP ont pris en otage le vote de leurs militants car aucune préparation des militants a comprendre les alliances avec les autres partis n’a été faite donc il y a un manquement a leur mission. Simon a signé un pacte avec l’ODT dans l’arrondissement 4, il est temps de préparer les militants du MPP a comprendre quel est le choix réel du MPP aux sorties de ces élections prochaines. Sinon les mêmes causes produisent les effets.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2017 à 02:36, par Direct En réponse à : Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

    C’est vous qui dite que vous n’avez pas d’argent, les syndicats crient, les fonctionnaires se plaignent, les étudiants, médecins..........et vous prenez plus de1milliards pour reprendre des élections. Quelle bêtise.....,,,jaurai preferer que ces communes fonctionnent sur des délégations spéciales jusqu’àu prochaine élection et utiliser ces 1milliards ressoudre le problème des écoles sous paillote ou encore construire un hôpital à l’est ou ouest de Ouaga. Ya trop de chose qu"on aurait pu faire avec ces sous que de les dilapidé. Du n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2017 à 09:52, par LE VILAIN En réponse à : Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

    JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI IL FAUT RÉCEPTIONNER LES DOSSIERS. POUR LE CAS DE BOUROUM BOUROUM QUE NOUS AVIONS SUIVI TOUS NE DEVRAIT PAS FAIRE UN COMMENTAIRE PARCE QUE L’UPC ÉTAIT SEULE FORMATION POLITIQUE A AVOIR DÉPOSÉ SES DOSSIERS DE CANDIDATURE A TEMPS ET COMME LE MPP (LE Mouvement des Pauvres Paresseux) N’AVAIENT PU DÉPOSER A TEMPS ONT OPTE DE SABOTER CES ÉLECTIONS POUR POUVOIR RÉGNER AVEC A LA TÊTE UNE CERTAINE LAURE ZONGO/HIEN QUI SE DIT NATIVE DE LA COMMUNE DE BOUROUM BOUROUM MAIS ANALPHABÈTE A LA POLITIQUE VEUT S’IMPOSER PAR LA VIOLENCE. JE CROIS QUE SI MPP VEUT VRAIMENT LA DÉMOCRATIE DANS NOTRE FASO DEVRAIT REJETER TOUTES CANDIDATURES D’AUTRES FORMATIONS POLITIQUES DANS CETTE LOCALITÉ A L’EXCEPTION DE L’UPC SINON DEMAIN CHACUN VA VOULOIR PERTURBER LES ÉLECTIONS S’IL N’ARRIVE A DÉPOSER A TEMPS AFIN DE POUVOIR PRENDRE PART PARCE QUE LE GOUVERNEMENT VA REPRENDRE LE DÉPÔT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2017 à 09:56, par LE PAUVRE En réponse à : Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

    Du courage l’opposition car c’est pas facile avec les anciens Hommes Forts du CDP qui faisaient tous les plans de succès du CDP pour que Blaise COMPAORE reste au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2017 à 10:30, par Zemba En réponse à : Reprise des municipales : Top chrono pour le scrutin du 28 mai 2017 !

    Bonjour merci d’avoir voulu remanier les conseil municipal c’est une bonne action qui permettra a ceux qui pense que cela est facile quand on est pas dedans. mais cependant j’ai suggestion si toute fois nous devons voté je souhaiterai qu’on vote directement les candidats qui se proposent après compagnes que de choisir les conseillers qui relatent pas vraiment les problèmes de la population en général nous les jeunes, mais aussi d’insister sur la publicité dans les médias public privé chaque 30mn qui a ce qu’on soit totalement au parfait des événements merci et on courage ! vive le Burkina et compassion a nos vaillants défenseurs de la nation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés