Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • samedi 4 mars 2017 à 00h58min

Les députés du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) tiennent leurs premières journées parlementaires de l’année, du 02 au 04 mars 2017, à Kaya (chef-lieu de la région du Centre-Nord). Trois jours durant, les députés du parti au pouvoir vont réfléchir sur : « la mise en œuvre du PNDES : défis et perspectives ». La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu, le 02 mars, à l’hôtel Pacific de ladite ville, sous forte mobilisation des militants et sympathisants du parti. Les différents groupes parlementaires invités n’ont pas manqué de saluer la pertinence et l’actualité du thème, tout en suggérant des pistes de réflexions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

Référentiel de développement économique et social du Burkina sur la période 2016-2020, le Plan national de développement économique et social (PNDES) entre véritablement dans sa phase opérationnelle cette année. Exécuté conformément aux règles de la bonne gouvernance et de l’intérêt général, le PNDES est un cadre pertinent de lutte contre les problèmes récurrents de santé, d’emploi, d’eau, d’infrastructures, d’éducation, d’alimentation, de formation… auxquels font face les Burkinabè au quotidien.

C’est donc pour accompagner cette opérationnalisation que les députés du groupe parlementaire MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) se penchent sur le thème : « la mise en œuvre du PNDES : défis et perspectives », du 02 au 04 mars 2017, à Kaya, la capitale du cuir et des brochettes au « koura-koura ».
« Au cours de ces journées, il nous revient, honorables députés, de nous pencher sans tabou aucun sur la question du PNDES et dégager les voies les meilleures pour sa bonne exécution. Répondre à cet impératif est gage de notre soutien au président du Faso et au gouvernement pour les efforts inlassables qu’ils déploient au quotidien afin d’apporter des réponses aux sollicitations multiples du peuple burkinabè », a rappelé Alassane Bala Sakandé, le président du groupe parlementaire MPP.

Le Burkina est confronté à un défi sécuritaire depuis quelques temps. Et, il est difficile d’envisager un quelconque développement sans endiguer les agissements de ces terroristes. C’est pourquoi, Alassane Bala Sakandé appelle l’ensemble des filles et fils de notre pays à conjuguer leurs forces, dans un élan de solidarité, pour écraser « cette infâme vermine, tous ces pêcheurs en eaux troubles et leurs acolytes et faire du Burkina Faso un pays où il fait bon vivre, un havre de paix ».

Cette cérémonie d’ouverture des travaux a connu une forte mobilisation des militants du parti. Les quatre autres groupes parlementaires ont aussi répondu à l’invitation de leurs collègues du MPP. Mieux, tous ont salué la pertinence et l’actualité du thème de réflexion de ces trois jours. Même si certains, comme Oudagou Goulla, le représentant du groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), estiment que « ce n’est pas très tôt ». Car, poursuit-il, « le PNDES est le moteur de votre gouvernance, et il est impératif que tous les maillons de votre pouvoir puissent travailler à la cohérence et à l’efficacité de ce plan ».

Aussi, tout en rappelant que la majorité de l’opposition n’est plus celle qui s’oppose systématiquement, il a appelé le parti au pouvoir, en l’occurrence le gouvernement à se montrer plus audacieux, plus rigoureux, mais surtout à être plus perméable aux critiques pour améliorer ses politiques publiques.
[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 mars 2017 à 08:50, par kouadio
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    La securite doit etre la priorite. Il faut l’inclure dans le PNDS comme priorite des priorites. Au lieu de vous pavaner en gaspillant les sous, il faut arreter ces balades et vous concentrer sur la secu car sans secu pas de developpement socio economique. Il faut rapidment un etat d’urgence dans le sahel et un deployement massif des forces armees dans le zone pour fouetter ces voyous sans foi ni loi

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2017 à 11:19, par TV
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    Dire plutôt : Des députés de la majorité DEPENSENT pour la mise en oeuvre du PNDS ! Quelle honte !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2017 à 11:38, par Mathieu COMPAORE
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    c’est bien de pencher la réflexion.. sur la mise en ouvre du PNDES .c’est un profit qui doit servir à la baisse des prix de denrées alimentaires et aux prix des produits de première nécessité la dite venu du PNDES c’est pour soulagé la population de la vie chére

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2017 à 12:14, par Lafii Wè Bée
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites,
    Sur le plan sanitaire, le taux de morbidité reste également encore élevé et l’espérance de vie atteint aujourd’hui 54 ans. Les indicateurs de couverture sanitaire sont aussi faibles, même si le rayon d’action moyen théorique des CSPS s’est amélioré en passant de 11,1 Km en 1990 à 7,8 Km en 2006, les populations burkinabè parcourent encore de longues distances pour atteindre un centre de santé. L’amélioration de ces ratios pourrait permettre de procurer un bien-être aux populations.
    Les facteurs de production ont un coût relativement élevé au Burkina Faso. Les services d’infrastructures tels que les transports, les télécommunications, l’eau et l’énergie sont non seulement défaillants, mais sont parmi les plus coûteux de la sous région. Aussi, les coûts du facteur travail mis en liaison avec la productivité du travail, est lui aussi très élevé. Le marché du travail est fortement règlementé et rigide.
    Les coûts de transports sont également très élevés en comparaison avec la moyenne dans l’ensemble des pays membres de l’UEMOA quel que soit le mode de transport.
    tels sont sont vaux défis et perspective à bon a tendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2017 à 18:41, par Cheikh
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    Très appréciable déjà, que la majorité de l’opposition se décide enfin à ne plus s’opposer systématiquement. Auquel cas, il va de soi que le pouvoir et ses partisans sauront aussi faire la part des choses entre les critiques constructives, et les coups de gueule à vocation destructrice et déstabilisatrice. Mieux encore le PNDS sera bien opérationnalisé, et le pays évoluera comme il se doit. Mais il en demeure que quant à la sécurité, il faut arrêter de s’embourber dans les illusions. Autrement dit, tâchons seulement de faire comme le Mali et le Niger. C’est à dire, compter désormais avec les attaques djihado-terroristes au quotidien. Si tant est que cette forme d’agression a la peau dure, et ne s’évapore pas du jour au lendemain une fois installée, il faudra la contrer désormais en agissant plus, et en parlant moins comme les autres qui en font les frais comme nous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2017 à 20:53, par Burkina
    En réponse à : Journées parlementaires MPP : Les députés du parti majoritaire se penchent sur la mise en œuvre du PNDES

    A propos de ces journées, j’ai entendu dire à la radio nationale que les Députés du Groupe Parlementaire MPP proposent la traduction du PNDES dans nos principales langues nationales. Si cette information est vraie et malgré la considération que j’ai pour nos Langues, je ne crois pas que c’est prioritaire et même pertinent. La priorité pour moi, c’est mettre rapidement en oeuvre le PNDES. Est-ce que le MCA a été traduit ? L’éventuelle traduction demande encore du temps et de l’argent que l’on dit ne pas avoir ! L’économie du budget de la traduction permettra de réaliser un projet du PNDES. Quel est le taux de la population qui sera à mesure d’exploiter utilement un PNDES traduit en langue nationale ? Ces derniers -là, s’il s’en trouve, comprennent le français. Du reste, en quoi cela fera avancer le programme ? Ce que le Peuple attend, ce n’est pas de la paperasse pour lire mais c’est des réalisations concrètes qui améliorent son quotidien : des écoles, des collèges, des universités, des hôpitaux équipés et fonctionnant correctement, des routes, de l’eau, la sécurité, une administration rapprochée, l’emploi...
    Le langage du développement est universel. Tout le monde le comprend. Ayez de la hauteur ; poussez plutôt l’exécutif à allez à des choses essentielles plutôt qu’à des baratins.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés