Discours de Donald Trump au congrès : "Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute" dans une nation plus divisée que jamais

LEFASO.NET | Youmali KOANARI (Stagiaire) • samedi 4 mars 2017 à 00h52min

Passage annuel obligé pour tout président américain, le discours du président au Capitole, où les deux chambres sont réunies en session commune, est le moment pour le pouvoir exécutif de développer le cadre général de sa politique, son programme pour l’année en cours. George Washington donna le premier discours sur l’état de l’Union le 8 janvier 1790 dans la ville de New York, qui à l’époque était la capitale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Discours de Donald Trump au congrès :

Donald Trump nouveau président des Etats Unis pour les quatre prochaines années, devait se plier à la tradition devant le congrès ce mardi 28 janvier 2017, pour sa première déclaration du cadre général de sa politique de "l’Amérique d’abord". Après la cérémonieuse annonce du Sergeant at Arms « Mr/Madam Speaker, the President of the United States ! », le 45eme président des Etats unis fit son entrée, troquant sa célèbre cravate rouge contre une cravate bleu rayée, comme pour marquer un changement dans ses discours.

Devant les représentants, les sénateurs, les ministres et certains de la Cour suprême réunis en session commune, Donald Trump a surpris plus d’un lors de ce discours. En effet, de l’hommage rendu à l’histoire noire à l’appel à l’union entre démocrates et républicains en passant par l’hommage rendu à Ryan Owens, le Navy Seal tué lors d’un raid au Yémen le 29 janvier 2017, les 535 élus ont fait un long standing ovation en présence de la femme du soldat défunt. Il a séduit l’opinion nationale et internationale en ne tenant pas des propos agressifs, mais plutôt rassembleurs.
Promettant de tenir ses promesses, Donald Trump a réaffirmé lors de ce discours, son engagement à construire le mur à la frontière avec le Mexique, tout en laissant entendre : "Je pense qu’une réelle réforme positive de l’immigration est possible, pour autant que nous nous concentrions sur les objectifs suivants : améliorer l’emploi et les salaires des américains, renforcer la sécurité de notre pays et restaurer le respect de nos lois.’’ Il a également réitéré ses engagements de remplacer l’Obama care par quelque chose de « moins cher » et « meilleur », en appelant le congrès à promulguer une loi dans ce sens.

S’il a soutenu défendre les intérêts des Etats Unis avant ceux de la communauté internationale, il a cependant affirmé son engagement ferme à soutenir l’OTAN (l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) qui est pour lui un allié de longue date, tout en les appelant à respecter leurs obligations et payer leurs coûts dans les opérations militaires. Sur la question économique et la relance de l’emploi, tout en appelant à acheter américain et à engager américain, il promet des investissements de 1 000 milliards de dollars pour les infrastructures qui créeront beaucoup d’emplois et relanceront l’économie.

Un des faits remarquables de ce discours du magnat de l’immobilier désormais président des Etats unis au congrès, est sans doute l’accueil glacial des démocrates. Restant assis dans leurs sièges, le visage fermé, les bras croisés, certains étaient vêtus en blanc pour faire passer un message sans dire mot. En effet, une quarantaine d’élues du parti démocrate ont revêtu une tenue blanche, couleur symbolisant la défense des droits des femmes. Aussi, en ultime désaveu, la plupart des démocrates ont quitté les bancs du congrès sans applaudir aussitôt après la fin du discours, laissant les républicains offrir au président un dernier « standing ovation ».

A cela s’ajoutent les divisions du camp républicain sur sa personne et sa politique et les milliers d’américains qui expriment leur désaveu en manifestant dans les rues. Cela traduit la profondeur de la division de la société américaine sur sa personne. Une chose reste évidente, Donald Trump devra d’abord réconcilier la société américaine et sa classe politique avec elle-même avant de pouvoir mettre en œuvre efficacement tout programme politique.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 mars à 18:24, par Le fils digne du Sud-Ouest
    En réponse à : Discours de Donald Trump au congrès : "Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute" dans une nation plus divisée que jamais

    Puisse l’Etrenel l’aider et le soutenir dans sa mission pour les USA et je suis convaincu qu’il parviendra avec succès. Courage à lui, car je le trouve plus réaliste et sincère dans ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 22:00, par Approuve
    En réponse à : Discours de Donald Trump au congrès : "Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute" dans une nation plus divisée que jamais

    C’est un homme résolument engagé pour bouger les choses aux USA. Suivons sa politique, il va nous surprendre agréablement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 17:06, par Cheikh
    En réponse à : Discours de Donald Trump au congrès : "Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute" dans une nation plus divisée que jamais

    Voilà ce qu’on nous dit "Il a séduit l’opinion nationale et internationale en ne tenant pas des propos agressifs mais plutôt rassembleurs". En même temps, on affirme encore "...Donald Trump a réaffirmé...son engagement à construire le mur à la frontière avec le Mexique......." Et pour la réforme positive de l’immigration, on nous rapporte qu’il entend " Améliorer l’emploi et les salaires des américains, renforcer la sécurité dans "notre" pays et restaurer le respect de nos lois". Vraiment bonne gens, dites-moi si c’est ce qu’un homme dit qui compte plus, ou bien ce qu’il s’engage à faire ! Avouons-le crûment, ce monsieur-là est plutôt un raciste et un xénophobe de la pire espèce, qui croit pouvoir comme on l’a vu par le passé avec Hitler, fabriquer une race "Etats-Unienne" pure, et exempte de tout mélange. Il estime même que cette USA peut exister seule, comme sur une planète isolée, sans rien avoir à faire avec les autres continents, ni les autres pays. Analysez par vous-mêmes, et vous comprendrez qu’il ne se rend même pas compte, que ce pays doit son existence à l’union et la solidarité entre Etats. Pire encore, lorsqu’il parle d’Amérique, il ne s’agit pour lui que des Etats-Unis seulement, sinon les autres américains du centre et du sud ne comptent pas. Autrement dit il ne persisterait pas dans la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, pour séparer rien que des américains entre eux. En outre, pour un président de la première puissance du monde, qui n’a pour recettes magiques contre l’immigration que la construction d’un mur de la honte, et l’amélioration des conditions de vie de ses concitoyens seulement, on peut affirmer sans aucune réticence, qu’il n’a aucune notion des causes réelles de cette immigration ! Non seulement, il ne prévoit aucune aide au Mexique pour aider les mexicains à mieux vivre chez eux, mais il n’en prévoit même pas non plus pour améliorer les conditions de vie des autres pays source d’immigration. En résumé ce type n’est qu’un danger public, partisan des exhibitions et autres one-man-show, qui ne sera à même ni d’assurer l’épanouissement de son pays, ni celui des autres peuples.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés