Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • jeudi 2 mars 2017 à 11h30min

La première session parlementaire ordinaire de l’année s’est ouverte ce 1er mars 2017. Dénommée session des lois, elle s’étend sur 90 jours. La cérémonie d’ouverture officielle a connu la présence du premier ministre ainsi que la plupart des membres de son gouvernement, mais aussi des présidents d’institutions dont le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), sans oublier des personnalités étrangères (président du parlement bissau-guinéen président du comité paritaire CIP-UEMOA). Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, faisant le tour de l’actualité nationale et internationale, a estimé que derrière les grèves à répétitions, se cache des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir en place.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grèves à répétition :  Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

Fini donc l’inter session. C’est la rentrée des classes pour les députés de la 7e législature. Ils entament ainsi leur 2e année de mandature. Et, pour la reprise des activités parlementaires, la cérémonie officielle était solennelle : hymne nationale par la garde nationale, une minute de silence en l’honneur des disparus et allocutions du Président du parlement ainsi que ses invités d’autres parlements.Pour l’ouverture de la session des lois, les invités d’honneur avaient pour noms : Cypriano Cassama, le président de l’Assemblée nationale populaire de la Guinée Bissau et Lancina Dosso, le président du comité interparlementaire de l’UEMOA.

Autres invités de marque : le premier ministre et la quasi-totalité des membres du gouvernement, le Chef de file de l’opposition politique, des présidents d’institutions, mais aussi un ancien président de l’Assemblée nationale, Mélégué Traoré.

D’entrée, le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a félicité les députés qui sont repartis dans leurs circonscriptions électorales afin de rendre compte de leurs activités parlementaires et se prêter à l’écoute de la base. « C’est tout à votre honneur car, c’est une démarche qui, non seulement participe du devoir de redevabilité de l’élu mais surtout renforce sa proximité et son lien indéfectible avec le peuple », a-t-il rappelé.

Ebullition du front social, des provocations souterraines d’officines politiques ?

Cette session parlementaire s’ouvre dans un contexte international et national marqué par une situation macro-économique instable et une croissance économique globale stagnante, mais aussi une situation sécuritaire préoccupante. Pendant ce temps, le front social est en ébullition, avec les grèves et autres sit-in.« Je voudrais saluer les efforts du gouvernement visant la relance de notre économie et son esprit d’ouverture et sa volonté de maintenir avec les syndicats un dialogue constant et constructif en vue de créer un climat apaisé », a confié Salifou Diallo. Mais, ajoute-t-il, « le recours intempestif et systématique à la grève paralysant le fonctionnement régulier du service public est difficilement compréhensible ». Et il émet l’hypothèse d’une instrumentalisation politique derrière certaines revendications.

« On voit bien que, dans certains cas, derrière les arrêts de travail se cachent des situations de non-dits. Leurs enchainements laissent parfois percevoir clairement que ce sont des manœuvres politiques, des provocations souterraines d’officines peu crédibles qui, faute d’arguments, avancent cagoulés sous le fallacieux prétexte de lutte syndicale. (…) Les raccourcis qui consistent à instrumentaliser la grève pour déstabiliser les pouvoirs constitutionnellement établis est inacceptable », lance le président de l’Assemblée nationale, par ailleurs président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti au pouvoir.Cette déclaration est suivi d’un tonnerre d’ovations des élus de la majorité, mais aussi et surtout des membres du gouvernement présents, avec en tête le premier ministre.

Aussi, dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale, a appelé à la restauration de l’autorité de l’Etat. Car, estime-t-il, « l’autorité de l’Etat ne saurait être bafouée. De nos jours, restaurer l’autorité de l’Etat n’est pas seulement une nécessité, c’est un impératif », a-t-il martelé.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 mars 2017 à 01:14, par Bêb-Riîmbda
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    À sa médiocrité, Monsieur Sali(fou) Diallo.
    Le premier assassin de la démocratie au Burkina Faso est bel et bien vous ! Aviez-vous oublié ? Hé bien, moi je vais vous le rappeler.
    De 1983 à 1987, vous étiez un des animateurs de cette officine hideuse dont le but était de traquer ceux que vous aviez à l´époque nommés "contre-révolutionnaires". Vous avez ratissé large, jusque dans votre propre camp. Oui, vous étiez un de ceux-là, qui avaient contribué au pourrissement de la situation. Vous avez été un de ceux-là qui avaient tout fait, afin que le clash entre les chefs historiques de la révolution eut lieu. Vous avez par la suite été un de ceux qui poursuivaient les collaborateurs de Thomas SANKARA dans leurs derniers refuges, afin de les châtier. Vous avez été la "cervelle pensante" des crimes du président Blaise Compaoré. Toutes ces années passées auprès de lui, vous les avez utilisées pour affaiblir l´opposition, torpiller vos adversaires, en somme à tuer la démocratie. Pour vous, la fin justifiait les moyens. Vous avez trahi votre "diable" après l´avoir aidé à garder son pouvoir maléfique plusieurs années. Et vous avez usé de tout pour l´éjecter et avoir le pouvoir. Vous l´avez eu, mais ce même pouvoir va vous griller, tout comme il avait grillé votre "diable". Votre agonie politique ne fait que commencer.
    L´indignité que vous véhiculez depuis plusieurs décennies a atteint ses limites. Vous êtes devenu le capitaine d´un "Titanic" qui a commencé à couler. Et dans son plongeon, vous n´échapperez pas. Vous le savez bien ! D´où cette aigreur. De toute façon, on s´en fout. Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 01:19, par Ovioulo Batiogo
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Salif Diallo va tomber le regime de Rock avec sa maniere va t- en- guere de s’ exprimer en public.Quand il parle, les coeurs ne se refroidissent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 02:03, par un financier très aigri et meurtri par une injustice qui dure plus deux décennies
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Un peu de justice et surtout de respect pour le corps des financiers, nous n’avons rien contre nos collègues des régies de recettes mais nous disons que tout individu qui est doué de bon sens, d’une bonne conscience et d’une bonne capacité d’analyse n’a pas besoin de se travailler les méninges pour comprendre que le régime déçu et chassé de Blaise COMPAORE a créé une injustice doublé d’une méchanceté inqualifiable envers le corps des financiers à travers le soit disant tout puissant Marie Lucien BEMBAMBA. Sinon, dans aucun pays au monde, un Directeur Général ne peut percevoir une prime de motivation qui soit inférieure à ce que perçoit un cadre de catégorie A et même de catégorie B ; un cadre de catégorie A ( Administrateur des services financiers ou conseillers des affaires économiques) percevoir une prime de motivation qui soit inférieure à ce que perçoit un agent de catégorie B et même de catégorie C ; un cadre de catégorie B percevoir une prime de motivation qui soit inférieure à ce que perçoit un cadre de catégorie C et chauffeur, c’est cette injustice que nous, financiers, avons endurer sous le régime COMPAORE à travers BEMBAMBA et aussi sous la transition. Avec l"avènement du Burkina nouveau sous l’ère du Président KABORE nous avons poussé un ouf de soulagement car nous étions convaincu que l’injustice dans ce nouveau Burkina était derrière nous. Mais hélas nous sommes entrain de nous tromper car voilà de cela quatre semaines que nous sommes sous les tentes et les arbres du Ministère des Finances pour réclamer justice et traitement équitable des agents de MINEFID. A notre grande surprise on nous fait revivre les pratiques du soit disant tout puissant BEMBAMBA avec le régime COMPAORE. Nous financiers nous ne voulons pas l’accepter mais nous sommes au regret de constater que le Ministère des Financiers est hanté par un quelconque fantôme de ce Ministre. Mais nous gardons pleinement l’espoir car nous ne doutons pas un instant de la bonne foi des nouvelles autorités à corriger l’injustice et la discrimination qui a été semé par le régime COMPAORE dans les différents Ministère ( car je sais que dans d’autres Ministères cette injustice et ce manque d’équité est plus criard). Notre lutte n’est dirigée contre personne, nous réclamons la justice et le traitement équitable des fonctionnaires de l’administration des finances publiques du Burkina Faso. Merci de comprendre notre cœur qui est meurtri et rongé par cette injustice ; voilà la cause de ces quatre semaine que nous passons loin de nos bureaux climatisés.
    Il faut que nos nouvelles autorités comprenne que aucun homme politique ne pousser un fonctionnaire à lutter pour lui car les hommes politiques sont tous les mêmes. S’il y a des grèves à répétition c’est parce que l’injustice et le traitement inéquitable des agents étaient très criards sous le régime COMPAORE. Il faut que les nouvelles autorités du Faso nouveau acceptent de s’asseoir et discuter avec les syndicats au lieu de faire des accusations sans fondement, si elles ont la preuve certaine de cette manipulation des syndicats par des hommes politiques mais qu’elles citent ces hommes politiques et ces syndicats c’est plus honnêtes et nous allons régler leur cas. Sinon je crois que se sont eu mêmes qui manipulent les syndicats à travers des intimidations. Voila quatre semaines que les agents des finances sont dehors mais l’autorité fait semblant d’ignorer cela, incapable de pouvoir corriger une injustice et un traitement inéquitable des agents d’un même ministère qui travaillent chacun de façon consciente et dévouée dans le domaine dont il a été formé. L’autorité dit que ceux qui recouvrent les recettes doivent être mieux traités que ceux qui exécutent les dépenses alors que c’est la même formation que nous avons reçu avec le même nombre d"année de formation. Nous sollicitons l’intervention de son excellence le PRÉSIDENT du Faso pour corriger cette injustice et ce traitement inéquitable au sein du Ministère de l’Économie des Finances et du Développement car pendant la campagne pour l’élection présidentielle le slogan du MPP était "Roch la solution" j’ose croire que ce slogan n’était pas juste pour avoir le pouvoir et après tourner le do au peuple. Son excellence connait bien notre maison avec ce problème pour avoir été Ministre des Finances sous l’ère COMPAORE. Execellent Monsieur Le PRESIDENT nous vous supplions nos genoux à terre d’intervenir afin que des agents d’un même ministère soit traité équitablement dans la répartition des primes de motivation ( Fonds commun). Je vous remercie

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 07:18, par RR
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      C’est bien mais votre recit est très long. Ayez l’idée de synthèse. ça donne pas envi de vous lire.
      Sans rancune

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 09:01, par militant MPP très en colère
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Je hais les adultes qui connaissent leurs bourreaux et qui ne les citent pas . C’est ridicule de savoir que ce sont des hommes politiques qui manipulent les syndicats et on se garde de faire arreter ces policiens. Vous mentez. Personne ne manipule les travailleurs. C’est parce que vous etes insensibles aux injustices que vivent les travailleurs que vous pensez qu’ils ne doivent pas chercher une porte de sortie à travers des grèves. Mon frere des finances a tout dit : injustice et injustice. Et croyez- moi ! la lutte ne fait que commencer. Ce n’est que son ombre que vous voyez actuellement. Je vais étayer l’injustice dont parle mon frere des finances par un exemple. Chez nous, dans notre ministère, si vous avez la malchance d’etre travailleur et intelligent pour gravir vite les grades , vous etes foutus et ridiculisés. Tenez : d’instituteur certifié/CAP en catégorie B1, si vous allez à l’ENS-UK/après etre admis à votre concours professionnel le plus difficile dans le métier d’ensignant ,vous devenez instituteur principal en catégorie A3 après un an de formation. C’est là que votre malheur commence car vous servirez trois ans sur le terrain avec votre catégorie A3. Après ces trois ans si vous etes admis à votre concours de conseiller pédagogique en meme temps qu’un de vos adjoints instituteurs certifiés B1, admis lui aussi à un autre concours comme l’ENAM ou conseiller d’éducation, vous subirez tous 2 ANNEES de formation. A la sortie, votre ex- adjoint qui était en B1 en entrant, passe en A1 et vous ,vous passez en A2. il devient votre superieur direct. Si vous calculez les indemnités coupées du fait d’etre allé à l’école chez chacun, votre ex-adjoint perd moins de la moitié que vous ; car B1 et A3 n’avaient pas les indemnités en rentrant à l’école professionnelle. Imaginez une telle aberration dans un meme ministère ! Et on pense que ce sont des politiciens qui nous poussent à agir. A la limite le premier ministre et le PAN nous insultent en insinuant que nous ne sommes pas capables de par notre propre intelligence à reconnaitre cette injustice et de la combattre et qu’ il faut des politiciens pour nous pousser. Monsieur des finances, nous sommes avec vous jusqu’au jour ou la justice sera retablie. La stabilité du pays nous interesse tous. Mais notre dignité n’est pas en deçà de cette stabilité. C’est d’ailleurs pour notre dignité que nous luttons pour la stabilité du pays. Nous vous le ferons savoir en temps opportun. L’exemple que j’ai donné n’est pas seul ; ces genres de choses existent dans tous les autres ministères sauf peut-être dans celui de ceux qui doivent participer à instaurer la justice. Je n’ai pas dit nom de quelque woh !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 16:38, par adam’s
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        Je valide. Parcours d’un enseignant : IAC 2 ans de formation, sort en C1. 5 années sur le terrain pour devenir IC après succès au CAP et être en B1. 3 ans après IP (A3) suite au succès au concours professionnel avec 1 an de formation. 3 ans pour CPI (A2), 2 ans de formation. 3 ans pour IEPD (A2), 2 ans de formation.
        Au total 2+5+3+1+3+2+3+2=21
        21 années pour être au sommet ( C1. B1. A3. A2. A1)
        Cas d’un adjoint administratif : AA 2 ans de formation, sort en C1. 5 ans pour SA, 2 ans de formation, sort en B1. 3 ans pour AC (A1). 2 ans de formation.
        au total : 2+5+2+3+2=14
        14 ans pour être au sommet (C1. B1. A1.)

        Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 09:05, par le politicard
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Raisonnement sans fondement. Ce n’est pas parce que vous avez fait la même école de formation et le même nombre d’années que vous serez traités de la même manière. Vous ne faites pas le même travail à ce que je sache. Chaque boulot a ses avantages. Pourquoi vous voulez le même traitement alors que vous faites des boulots différents ? Ce n’est pas juste ce que vous revendiquez. A chaque boulot, ses avantages. A cette allure, ceux qui sont formés à l’ENAM revendiqueront les mêmes avantages concédés aux magistrats, puisque la même école de formation.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 09:37, par samba Diallo
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Mais, il y a un fait que vous oubliez aussi, Monsieur le financier très aigri et meurtri par une injustice qui dure plus deux décennies. C’est le fait que de la même manière que vous voulez qu’on règle cette injustice au sein du Ministère, c’est aussi de la même manière que nous, autres fonctionnaires de l’État voulons que ce FC soit globalisé à tous et transformé en fonds de motivation des agents de l’Etat. Il n’existe pas ce fonctionnaire qui ne fait pas entrer l’argent dans les caisses de ce pays des "Hommes Intègres" et de ce fait, vous aurez difficilement raison devant cette grande masse de fonctionnaires qui ne vous soutiendront jamais. Luttez, bonne chance à vous.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 10:24, par N’Zué Ba
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Une régie de dépense n’est pas et ne sera jamais égale à une régie de recette. Ce que les régies de recette vous donnent (vous savez de quoi je parle), vous ne l’aurez même plus si vous ne cessez pas de vous agiter comme des criquets.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 10:36, par SEREIN
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Ce que vous dites ne correspond pas à la réalité par égoïsme et jalousie. Quand vous dites "financiers" je dirai que c’est un abus de langage mais dites que ceux qui ont fait option finance à l’ENAREF sinon tous ceux qui ont fait l’ENAREF et autres écoles de finances publiques sont des financiers.
      Selon votre plate forme, vous suggérer la nomination des DAF, DMP et Autres parmi les Administrateurs des Services Financiers (ASF) parceque c’est votre domaine de compétence, ceci est discutable car c’est le pouvoir discrétionnaire des autorités pour les nominations.
      Aussi, vous demandez un traitement équitable dans la répartition des avantages financiers avec les régies de recettes (Impots, Douane et Trésor) parceque vous avez fait la même école donc il devrait avoir un traitement équitable.Je dirai que vous êtes injuste envers les régies, je vous rappelle que dans la plus part des pays de l’UEMOA les régies de recettes ont un traitement particuliers (Cote d’ivoire, Sénégal, Niger, Mali etc..).
      Votre lutte d’aujourd’hui vise particulièrement le Trésor Public mais sachez qu’il n’y a pas de comparaison à faire avec les agents de cette structure car le Trésor public est une administration spécifique qui joue plusieurs rôles dans le système financier Burkinabé. Le Trésor Public est la banque de l’Etat par conséquent il centralise les ressources et paie les dépenses.
      Vous ne pouvez pas revendiquez un traitement équitable des avantages financiers tout en disant d’exclure les autres corps de même profil dans l’occupation des postes de DAF, DMP et Autres. Pour votre gouverne, en matière de gestion d’une DAF ou DMP les cadres du Trésor n’ont aucune leçon à recevoir aux ASF car étant au bout de la chaine d’exécution des dépenses publiques, ils maitrisent impérativement la phase administrative.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 10:52, par AHMED
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Mon cher ami, je comprends votre amertume mais la manière de lutter est très maladroite. sachez que n’étant pas les seuls agents du ministère encore moins les plus forts syndicalement, vous ne pouvez jamais de façon unilatérale décider qu’on déshabille PIERRE pour habiller PAUL. Arrêtez d’insulter les régies de recettes et ensemble vous trouverez les solutions pour améliorer votre FC sans que celui des régies ne soit réduit. c’est possible mais quand on vous parle, vous vous emportez sans écouter tout en insultant.
      Avoir fait la même école ne confère pas forcement les mêmes avantages. D’ailleurs, chacun choisit une option depuis l’école en connaissance de cause, sachant bien qu’on n’a pas les mêmes attributions ni mêmes les mêmes responsabilités. Allez y voir à la MACO ce sont les agents des régies qui y sont compte tenu des risques qu’ils courent dans le recouvrement et la manipulation des fonds. Bref, toujours est il que vous pouvez améliorer votre FC mais dans la courtoisie envers les autres. Ecoutez les avec humilité ils vont vous proposer des solutions. De toute façon vous savez comment les régies ont lutté pour arriver là. Demandez au Trésor où des agents ont été affectés en plein milieu d’année en milieu rural et certains dans des postes qui n’étaient pas encore créés, tout simplement parce qu’ils ont osé demander qu’on améliore leur situation financière. Les fruits sont là aujourd’hui et ça fait des jaloux. A vous écouter on a l’impression qu’il suffit de ramener le FC des régies au même niveau que le vôtre et le problème est réglé. Dans une telle situation vous n’aurez jamais le soutien d’un syndicat sérieux. Vous insultez le Trésor comme s’il pouvait empêcher le MINEFID de vous satisfaire. Arrêtez de lutter juste par jalousie et chercher à convaincre par des arguments solides. votre affaire d’avoir fait la même école là n’est pas un bon argument sinon tous ceux qui ont fait l’ENAM pourraient réclamer le même salaire que celui des magistrat. SALUT FRATERNEL

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 16:39, par Minute
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        C’est cette confusion dans les esprits des gens qui nous crée des problèmes. On a fait la même école ! Et alors ! C’est l’école qui fait l’emploi ? Ces mêmes amalgames se voient dans les actions de la police municipale. Ce n’est parce que vous avez été à la même école que vous avez les mêmes attributions. La police nationale contrôle les véhicules sur la régularité et l’existence des pièces des véhicules. La police municipale doit veiller à ce que les citoyens n’obstruent pas la voie publique, les mauvais stationnement, les occupations anarchiques de la chaussée, l’ordre dans les marchés et yaar... Mais on les voie souvent entrain de verbaliser des automobilistes pour contrôle de pièces. Ce n’est pas normal à mon sens car ce rôle incombe à la police nationale. Mais comme chacun veut un pauvre 1000 F pour boucher ses trous, on va tout voir ici. Non, messieurs les financiers, vous confondez les rôles et leurs implications. Est-ce que y a un cours de DAF, DMP et que sais-je encore ? C’est seulement des textes qu’on applique, non ? Ou bien, vous avez une invention souterraine enseignée à l’ENAREF que ceux qui n’y sont pas passés n’ont pas ? Tout ça là, c’est seulement pour avoir à remplir les poches. Vous voyez que vous demandez des choses inacceptables ! C’est la courte échelle qui amène tout ça. Très vite, on veut posséder une belle voiture, une belle maison en un laps de temps. On veut alors tout avoir en sa possession. Si c’était vous qui étiez soit aux impôts ou au trésor, vous auriez pas concédé le moindre copec aux autres. Et vous n’avez pas honte ; A la fin du mois, vous n’observez pas la grève sans aller à la banque. Avec inconscience, vous allez toucher le salaire et reviennent vous retrouver en groupe pour siroter la bière et manger des sandwich. C’est dommage. Le Burkina a du chemin. Salut !

        Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 13:54, par moh
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      les injustices dans les mêmes services on en trouves partout . pourquoi tous les fonctionnaires n’ont pas droit au fond commun ?ou bien vous pensez que vous travaillez plus que les autres ? pour etre juste soit le fond commun pour tous soit pour personne là on sera juste pour envers tous les fonctionnaires.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 15:29, par L’Autre Africain
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Mon cher Financier très aigri, parce que tu as fait même école avec quelqu’un , tu veux avoir même avantage que cette personne. Soit !
      Entre nous, tu as fait l’école avec combien de personnes, du CP1 à l’université (si tu y es arrivé), avez vous les mêmes avantages ?
      Et mieux, dans votre filière à l’ENAREF, combien de vous ont les mêmes avantages en fonction de leurs lieux d’affection. Ceux de la DGCMEF, ou de la DGB, ont-ils les mêmes avantages que ceux de la DGEP et autres ? Dans la même Direction Générale, les Directions ont-elles les mêmes avantages, ou les services d’une même Direction ont-ils les mêmes avantages ?

      Arrêtes donc de te comparer aux autres et cherches à avancer de toi même au lieu de t’apitoyer sur ton sort parce que ceux avec lesquels tu as fais école ont plus d’avantages que toi ! Sais-tu combien de personnes ont fait l’école avec toi et qui ont moins d’avantages que toi ?

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 16:42, par Fier Burkinabè
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Est-ce que vous avez que même un agent de catégorie "C" du Ministère de l’économie gagne plus que les cadres "A" des autres ministère ? Ça aussi ce n’est pas normal, c’est de l’injustice grave. Pour résoudre toute forme d’injustice, je pense le Gouvernement devrait prendre la décision de partager le "Fonds commun" là à tous les fonctionnaires selon les grades et le problème est réglé.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 21:28, par leduc
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      mon type tu te met en genoux pourquoi tu n’a pas besoin de larmoyer...syndiquer n’est pas quemander,mais reclamer son droit. salif parle mal et tres mal mais venant de lui ca ne surprend pas.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 02:27, par ABDOUL DE NEW YORK
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Monsieur Salif Diallo, ce pays n’appartient pas au MPP ou a votre a personne, il appartient a tous les Burkinabes.
    Souffrez que les Syndicats vous defie nous sommes en democratie et la lute syndicale a toujours ete reconnue dans les pays democratiques .
    Les syndicats sont des acteurs consicents et ils n’ont pas besoin d etre manipules par qui que ce soit pour leur lutte.
    On vous voit vous et votre parti MPP venir .
    Mais sachez que le temps ou on corrompais ou utilisait des mics macs pour museler la lute syndicale est revolue. Vous semblez toujours etre nostalgique de cette periode ou vous etiez l’homme fort et l’homme a tout faire du defunt regime utilisant des subterfuges pour casser toute voie discordante ou toute opposition qui vous faisait ombrage.
    Depuis l’insurrection les Burkinabe ont pris conscience que le reel pouvoir se trouve dans leurs mains.
    Ni vos menaces ni vos altermoiements ne sauront avoir raison de la lute syndicale ou de la lute de notre vaillante population pour son bien etre.
    Si vous etes incapable debarasser le plancher au lieu de trouver des boucs emisphere.
    Si vous continuez dans cette logique de mauvais causeurs vous foncerez tout droit au mur et vous quitterez ce pays un midi pile comme votre mentor de diable avec qui vous avez diner pendant 27 ans et a qui vous, vous avez deployer toute vos energies tous vos plans machevialique a servir.
    Quand on est un homme politique responsable on doit savoir respecter ses adversaires et savoir surtout dialoguer on ne se lance pas dans les menaces les injures ou les jugements infondes. Ces choses sont generalement les methods des gens qui n’ont rien de concret a proposer ou des gens febriles.
    Il est temps pour vous de vous resaisir. Vous etes le president d’une Assemblee nationale qui doit en principe refleter toute la diversite du pays vous ne devrez pas utiliser la chair de cette auguste assemble pour verser votre venin sur d’autres concitoyens dont le tord est qu’ils refusent de penser comme vous..
    Apprennez monsieur le PAN a garder votre sang froid.
    Voyez a cote de vous le PAN ivoirien malgre toute la serie de mutinerie qui a secoue son pays l’avez vous entendu s’exprimer publiquement ou dire des anneries ? un vrai homme politique est celui la qui sait raison garder et qui ne parle pas comme un CDR.
    L’ere de la mal cause est revolue au Burkina Faso.
    Voyez vous , le diable Blaise Compaore que vous avez servi Durant 27 ans est reste longtemps au pouvoir parcequ’il parlait moins . Il laissait les autres parler a sa place.
    Quand on parle trop on s’epuise et on finti par ne plus etre utile ou en position de force.
    Les syndicats sont differents des OSC tube digestifs que vous etes parvenu a dompter .

    A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 08:16, par Diébê
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Les syndicats sont différents des OSC tube digestifs que vous êtes parvenu a dompter : Bien dit mon ami. Suis dans une OS, mais très très abattu par nos leader qui nous rendent plus compte.
      Du courage a tous, si ce n’est pas augmentation prix de pain, c’est quelqu’un qui parle mal.
      Ce qui est sur Midi Pile va arrivée tôt ou tard. Surveillons nos frontières !!!

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 08:26, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      - ABDOUL DE NEW YORK, tu veux dire par là que Salif DIALLO raconte des burkinÂNERIES et des burkiNIAISERIES ? Si oui, je suis de ton avis.

      Abdoul, comment tu vas à New York là-bas ? La vie est-elle facile là-bas de nos plus qu’il y a 30 ans lorsque j’y étais ? Parce que je veux inciter un de mes nombreux petits-fils a y aller pour étudier. Le jeune est super intelligent. Apparemment, il a hérité son intelligence phénoménale du papy Kôrô Yamyélé dont il est très proche d’ailleurs. Chaque congé, vacance, il vient me voir ici dans ma ferme et il aime le travail que je fais.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 13:20, par Marie
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        Huh ? Si vous avez $80,000/an Columbia University ou NYU vous le prendra. Consultez leurs webpages : Columbia.edu et Nyu.edu. Et surtout n’oubliez pas de joindre au dossier des preuves de membership de papy, autre member de la famille ou connaissance aux officines et clubs internationaux aussi celebres que secrets : loges maconnnes, the Elders of Zion, Club Bilderberg, Ordo Templis Orientis, Skull & Bones...
        Sinon ben la mission etudes a New York du petit sera commuee en cars wash et dish wash. Autant Regarder du Côte de la France ou les etudes sont gratuities.

        Répondre à ce message

        • Le 2 mars 2017 à 15:27, par Kôrô Yamyélé
          En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

          - Merci Marie pour ces informations. Le papy Kôrô Yamyélé que je suis pourra faire face, et même que je suis membre et leader dans certaines organisations que tu désignes par ’’Officines’’ qui pourront faire des recommandations pour le petit. Je ne savais pas que tout ceci comptait. A notre temps celà n’existait pas : on regarde ton intelligence et fini ! En tout cas merci pour l’information. Quand au coût les 80.000 USD par an, c’est environ 40 millions de FCFA. Si c’est y compris le logement je crois bien pouvoir supporter, sans oublier les appuis de certains lobby que je peux facilement y décrocher également. J’ai encore de vieux amis et promotionnaires d’étude quand j’étais étudiant aux USA et qui sont très bien et haut placés dans le monde de la finance, de l’aéronautique, du pétrole. Et je suis toujours en contact avec eux et j’organise bien volontier souvent des safaris ici pour eux. Ils seront bien ravis de me tendre la main en cas de besoin. Merci encore Marie pour ces informations.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 04:29, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Aussi paradoxale que cela puisse paraître,on nous chante que ceux qui cessent le travail intempestivement pour aller en grêve ne demandent qu une « amélioration des conditions de vie et de travail » car parait-il,ils vivent l enfer(??). Si tant est que la FP est aussi l enfer qu on voudrait nous faire croire,pourquoi les licenciés suite aux mutineries de 2011 font-ils des pieds et des mains pour y revenir plutot que de réclamer purement et simplement le paiement de leurs droits et aller voir ailleurs ? Comme quoi,on n apprécie le bonheur que lorsqu on l a perdu hein !! Mon grand pere m a toujours dit que « reeg n lemb son loog n gaandé. »(Prends goûter vaut mieux que viens te coucher. » Bonne journée

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 07:49, par Imposture
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Très bonne réflection !!!
      Allons plus loin. Je propose que l’on rétablisse purement et simplement l’esclavage. Comme-ça, on entretien les travailleurs juste pour qu’ils aient la force pour travailler, celui qui ne veut pas travailler on le fouette, celui qui revendique un bol supplémentaire de riz on le met au trou pendant quelques jours pour qu’il y voit s’il y a à manger dedans, celui qui tente de fuir on lui coupe le pied.... et voilà, plus de problèmes pour les propriétaires de nos vies.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 11:00, par MADIBA2
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Vraiment déçu en te lisant Mr TAPSOBA, tu écris juste pour divertir les gens ou bien tu es au serieux en sortant de telles salades de ton cogito. Je t’exhorte à plus de rigueur intellectuelle et de conscience car j’ai l’impression tu n’as pas conscience de ce qui t’entoure. Peut-être que tu es un de ces petits griots modernes qui consacrent leur peu d’intelligence à chanter les louanges de leurs maîtres. Arrête de pondre des salades comme ça sur le réseau.

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 13:48, par Tapsoba R(de H)
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        J’ai dit ce que je pense et pas ce que vous pensez que c’est injuste.Ecrivez ce que vous jugez juste et ne comptez pas sur moi pour le faire.Et si la FP ne vous convient pas,ne pensez surtout pas que vous êtes indispensable.Vos clics et vos clacs car des milliers de chômeurs n attendent que ça et peut être plus motivés.Cela fait 17 ans que j ai libéré ma place quand je n y trouvais plus mon compte.Le pays ne peut arrêter sa marche par vos caprices !!!

        Répondre à ce message

        • Le 2 mars 2017 à 16:28, par Imposture
          En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

          Oui oui !
          Il y’ en a partout et depuis toujours dans les lutte pour le progrès de l’humanité. Dans la lutte contre l’esclavage, la lutte contre le colonialisme, la lutte contre le nazisme, la lutte contre la dictature et pour la démocratie, les congés payés, la lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail..... Il y a donc ceux qui y participent en essayant d’apporter leur contribution si modeste soit-elle, et il y a ceux qui se contentent d’en profiter directement ou indirectement. Pour les luttes syndicales, en cas de résultats positifs, les premiers à en profiter sont d’ailleurs souvent ceux qui les combattent ou se désolidarisent, car ils sont les premiers à utiliser leurs réseaux dans l’administration pour faire valider leurs augmentations. Même vous, qui vivez dans un pays indépendant, qui avez bénéficié d’un niveau de salaire donné, qui pouvez avoir internet, qui vous exprimez librement, tout ça des gens l’ont payé cher y compris de leur vie. Pourtant tout le monde aspire à vivre tranquillement et respirer l’air pur. Mais il aussi inhérent à l’être humain le goût de la liberté, le refus de l’injustice, de la domination, etc.

          Par ailleurs, pourquoi certains croient que ce sont uniquement les "fonctionnaires" qui vont en grève ? Pourquoi croire qu’en cas de grève il faut licencier les grévistes ou leur dire d’aller se faire voir ailleurs ? Il y a des règles codifiées par la Constitution, le droit du travail, les traités et conventions internationales, etc. Historiquement le droit de grève n’a d’ailleurs été accordé que bien plus tard aux fonctionnaires par rapport au secteur privé en France. La grève des travailleurs a d’abord commencé dans les usines. La fête du travail que nous célébrons actuellement vient d’évènements sanglants à la suite de grèves dans de usines privées aux USA. Mêmes les enfants font parfois grève (ne pas manger, ne pas aller à l’école pour les plus "gâtés" ; etc.) pour obtenir quelque-chose. Certaines femmes font la grève de la cuisine quand elles estiment que l’argent de la popote n’est pas en adéquation avec le coût de la vie. Il y a même la grève du sexe organisée parfois dans certains pays par les femmes.
          Si vous êtes d’un certain âge comme vous semblez le faire comprendre, ou vous avez contribué à ceux que les plus jeunes bénéficient de ce qu’ils ont actuellement, ou vous avez passivement bénéficie du fruit des luttes de vos devanciers et contemporains, ou au contraire vous les avez combattu. CQFD.

          Répondre à ce message

        • Le 2 mars 2017 à 20:38, par yoroub
          En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

          Mr tapsoba ! Le Burkina Faso n’est pas une monarchie ou des individus decident du bon vouloir du peuple.il ne suffit pas d’avoir un boulot mais de pouvoir en vivre dignement. Au Burkina ici ,la santé ,l’éducation..... et même la nourriture TT coûte cher. Avec un salaire de FP (sans deals) il est difficile de s’en sortir.

          Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 12:02, par togs-sida
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Au Burkina, les gens sont hypocrites, lorsqu’ils perdent leurs avantages d’hier, ils sont prêts pour sacrifier ceux qui leurs succèdent pour profiter des mêmes avantages qu’ils ont perdu. Je le répète et je signe, les leaders des mouvements syndicaux sont corrompus, ils sont payés pour déstabiliser le régime en place. Ils sont dirigés par des mains invisibles, mais les fonctionnaires ignorants qui ne comprennent rien suivent moutonnement. Aucune entreprise privée au Burkina Faso ne donne aussi d’avantages que la fonction publique : Absentéisme, retards, usurpation des biens publics, fraudes, corruption ... qui ne sont jamais sanctionnés mais aucun syndicat ne dénonce. Le gouvernement doit avoir le courage de licencier des gens. Les torts que ces grèves créent au privé sont indescriptibles. J’avoue que les contribuables doivent refuser de payer les impôts et taxes pour exiger de ces fonctionnaires pourris un travail bien fait.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 05:45, par Gangobloh
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Veritement dit comme un adage, même si l,’on voit pas le ventre du najeur,on voit son dos. Trop de grèves et de sin - un . c,est méchant et égoïste. C’est l’argent du contribuable qui sert a payer ces fonctionnaires mais ils agissent comme si leurs salaires venaient d’un puits inépuisable..si ce régime tombe tout est perdant. Le jour ou la majorité silencieuse ( paysans et secteur informel commerçants ) se mettront dans la danse on verra bien .faites un recensement des maisons au Faso, vous verrez que les immeubles ,les villas ,les célibateriums ,vous verrez qui sont les propriétaires réels. Je ne parle pas des voitures et sociétés fictives. Abandonnez la méchanceté et l’égoïsme et pensez à celles et ceux qui ont financé vos études , pensez à leur bien être aussi , ils en besoin et ont le droit . le pays brûlera avec toutes et tous et même avec les parents de celles et ceux qui sont a l’extérieur. Le régime( les dirigeants) ont aussi leur part de responsabilité. Que chacun joue sa pétition. C,est une question de prise de conscience collective.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 05:46, par J&B
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Donc le PAN affirme que tous les fonctionnaires sont à la solde de l’opposition ? Nous ne sommes pas campagne pour des élections Gorba. Si la moitié des fonctionnaires avaient voté pour l’opposition le MPP ne serait pas au pouvoir.
    La crise est sociale et non politique. Le Gouvernement seul ne peut y porter solution. Il faut une large consultation pour trouver un remède acceptable. Les ménaces et les flèches lancées à l’encontre de l’opposition et des syndicats ne restaureront pas l’autorité de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 05:54, par jo Guira
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Qui a manipulé les magistrats pour qu’ils révendiquent et que oñ leur donne tout immédiatement ? Les autres travailleurs ont toujours eu des revendications. N’oubliez pas que vous êtes la "solution" la "réponse" et non le "problème". Mêmes si bcp de problèmes sont nés au moment où bcp étaient au "cdp ancien". Repondez simplement aux aspirations de sécurité, d’économie relancée (pas en relance), etc..Vous avez tellement d’expérience que je me demande si ce "moteur diesel " a le "carburant" , les "pneux", les "phares" le "volant" qu’il faut. Les syndicalistes savent ce qu’ils sont et ce qu’ils veulent et ce qu’ils valent.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 05:59, par Jean MOULIN
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Contrôler l’action gouvernementale, consentir l’impôt et adopter les lois, tels sont, son Excellence M. le PAN, les rôles des députés. En tant que PAN, vous ne devez pas emboîter cette trompette de M. le PM.

    Vous représentez le peuple, avez vous des preuves qui vous permettent d’accuser une partie du peuple ?

    Si preuves, il en existe, en tant que PAN vous ne devriez pas faire ces accusations mais les faire en tant que Président par intérim du MPP et cela hors de l’Assemblée nationale.

    Si M.le PM a les preuves de ses allégations contre les syndicats qu’il saisisse la juridiction compétente.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:06, par zwwa
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Nonorable Salif Diallo, bon il y a ds choses toi seulement tu ne peus pas dire ... Hummm quand on cree quelque chose faut pas s’etonner que ca nous retombe sur la tete....

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:34, par Alasko
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Ne voyez toujours pas le mal dans les revendications syndicales, résolvez les problèmes des gens. Les syndicats sont dans leur rôle de revendications pour de meilleures conditions de vie et de travail de leurs militants. Point barre

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:41, par le bon
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Des accusations par ci des accusations par là sans preuves.Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:43, par Lat Dior
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    cet homme ne s’assagit point. il s’exprime a l’emporte piece. il confond presidence du mpp et celle de l’assemblee. les greves sont menées par des intellectuelles et non par les masses qu’il a l’habitude de mener en bateau.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:50, par Raogo
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Le connaissant dans ses méthodes machiavéliques, lui-même n’est pas clean dans ces questions de grèves à répétition à l’heure où la tension est forte entre les trois. Je ne commente pas plus.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 06:52, par LE VILAIN
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    JE ME DEMANDES SI VRAIMENT NOS SOIS DISANT DIRIGEANTS PRENNENT LE TEMPS DE RELIRE LEUR DECLARATION AVANT DE LA RENDRE PUBLIC ? DU PREMIER MINISTRE PAUL THIEBA AU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LE GRAND DOCTEUR SALIFOU DIALLO CONSIDÈRENT LES DIFFÉRENTES GRÈVES QUI SE PASSENT AU FASO DUES A LA MAUVAISE GESTION DE LA PUBLIQUE PAR LES APPRENTIS ADMINISTRATEURS COMME UNE INSTRUMENTALISATION DE LA PART DE L’OPPOSITION POUR S’EN ACCAPARER DU POUVOIR. JE DIS NON PERSONNE ACTUELLEMENT SURTOUT CETTE NOUVELLE OPPOSITION TRÈS INTELLIGENTE DE VOULOIR PRENDRE LE POUVOIR DANS LE DÉSORDRE. NON ET NON. MAIS JE LES COMPRENDS PARFAITEMENT PARCE QUE C’EST CE QU’ILS ONT FAIT POUR POUVOIR ÊTRE A LA PLACE QU’ILS SONT AUJOURD’HUI. ILS ONT MONTE LA JEUNESSE PAR LE CANAL DES PLUS VAURIENS ’BALAI CITOYENS) DU FASO A MOBILISER LE PEUPLE EN CHASSANT LE GRAND KORO "LION" BLAISE COMPAORE. ET COMME ILS SE DISENT PLUS VOYANTS QUE LE SAVANT, ILS ONT FLATTE LE LIEUTENANT COLONEL ZIDA A BARRER LA ROUTE AUX VRAIS POLITICIENS POUR QU’ILS PROFITENT PRENDRE LE POUVOIR EN LUI PROMETTANT LA TERRE ET LE CIEL. IDIOT QU’IL SOIT ZIDA EST TOMBE DANS LEUR JEU DE CACHE CACHE. AUJOURD’HUI ZIDA EST DEVENU EBOLA POUR LE BURKINA FASO. ALORS EN SE RAPPELANT DE CE JEU, MES AMIS DU MPP CRAIGNENT A CE QUE LES VRAIS POLITICIENS DU FASO UTILISENT EUX AUSSI CE MÊME SYSTÈME SURTOUT QU’ILS SAVENT QUE LES GENS DE LES AVOIR PLACE LEUR CONFIANCE. C’EST PAS GRAVE EN 2020 JE SERAIS CANDIDAT ET MON PARTI "PPPT" QUI SIGNIFIE PARTI DES PAUVRES PEUPLES TROMPES.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:15, par RR
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Avec tous mes respects que je dois au President de l’Assemblée nationale, si vous pouvez pas rendez le tablier. On ne veut destabiliser personne. On reclame aussi notre part de gateau. Vous vous partagez les millions entre vous ; vous augmentez sans reflechir les salaires des magistrats ; vous roulez dans des vehicules pas possibles ; vous vous laissez corrompre par les taiwanais ; vous formez un gouvernement entre amis incompétents ; vous meprisez la population ; vous menez une politique egoiste ; vous faites sciemment pour bloquer les dossiers en justice ; vous seriez impliqués dans tous les assassinats qu’à commis le régime de Blaise ; vous menez une politique enfantine et pensez embrouiller la population ; vous montez des scenarios pour faire croire aux gens que vous êtes bien et pourtant on vous a vu sous l’aire Blaise . SVP n’endettez plus le pays pour compromettre l’avenir de la generation future à travers votre soit disant fetiche PNDES. Il suffit de bien gerer les ressources internes et nous allons sortir de la souffrance. Voyez l’exemple du Rwanda. FAITES y des voyages d’etudes et laisser tomber cette histoire de PNDES.PNDES = GARIBOUT

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:15, par phinx
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    vraiment trop tôt pour commencer a parler ainsi. Vs n’êtes pas un novice en politique.au lieu de reconnaitre et prendre la situation en compte c’est commencer a accuser ceux d’en face.de toutes les façons, eux ils ne demandent pas mieux que ca.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:25, par Uncitoyen
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    quand les magistrats revendiquaient vous n’avez pas vu de manœuvres souterraines,
    quand le président du Faso accordait des avantages aux magistrats sans consulter son ministre vous n’avez rien dit.
    quand les autres revendiquent de meilleures conditions de vie, vous voyez des manoeuvres.
    vous n’avez rien vu encore.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:28, par RR
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Chaque declaration publique de Salif Diallo et du PM cree la desolation, l’amertune et la haine. Vous êtes qui ? Rien . Prenez un peu l’exemple de son excellence Roch. Il parle posement sans haine même s’il se laisse manipuler par des diables que vous êtes. Gouverner c’est pas comme cela.Vous avez assez piller nos ressources . Un jour viendra ou allez regrettez votre passé. Pensez à la fuite de François COMPAORE

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:32, par Imposture
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    On n’est pas sorti de l’auberge !!!
    C’est ce genre d’amalgame et de fuite en avant qui a conduit des gens à s’encagouler derrière les commandos du Conseil pour faire subir une mort horrible à de vaillants burkinabé comme Dabo Boukari et tant d’autres. Et comme il n’y a plus de RSP pour envoyer mâter, ils essayent de monter les burkinabé les uns contre les autres
    Et ce sont ceux qui ont « politisé » (« mafioisé » plutôt) à outrance tous les espaces de la vie de ce pays qui crient à la politisation dès qu’ils ne peuvent pas manipuler des burkinabé.
    En tant que CDP ils ont confisqué l’Administration publique en créant illégalement des cellules et comités CDP dans les services publics. En tant que MPP ils persistent avec des comités et cellules MPP où se regroupent les plus médiocres des fonctionnaires au mépris de la loi qui dit :
    « …il est interdit notamment d’organiser des activités politiques ou d’installer dans l’administration publique, de manière formelle ou informelle, des cellules ou toutes formes de représentation à caractère politique.  » (loi 081-2015/CNT, article 46).
    Blaise est parti. Ne faites pas du Blaise sans Blaise. Gouvernez les burkinabé autrement au lieu de croire que le pays et son contenu vous appartiennent et que ceux qui ne sont pas d’accord avec vos façons de faire sont moins burkinabé que vous, au contraire.
    Si vous n’avez la volonté ou la capacité de résoudre les problèmes des burkinabé (y compris des fonctionnaires) et que vous n’avez que la théorie du complot à servir, rentrez chez vous ou redevenez simples fonctionnaires de base. Vous vivrez les conditions de tout le monde et personne ne vous dérangera.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 09:31, par Sylvanus
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Au fur et à mesure de la lecture des commentaires des uns et des autres, je me suis fais une raison : Tout est déjà dit, et tout ce que je voulais dire ou aurais pu penser est exprimé dans vos commentaires et ça me réjoui. Félicitation à vous tous pour la pertinence et la clairvoyance de vos idées. Félicitation pour votre détermination à prendre à bras le corps votre destin, et non plus faire du béni-oui-oui comme par le passé. Félicitation enfin pour vos efforts d’objectivité en restant aussi véridique que possible, et en appuyant autan que possible vos interventions par des références (articles de loi, extraits de déclarations, ...).

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:36, par Rétroviseur
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Le chanteur ivoirien Tiken Jah a chanté avec juste raison en disant :’’ils allument le feu, ils l’activent et après ils viennent jouer aux pompiers, on a tout compris’’. Le musicien a ainsi mis à nu le comportement hypocrite et déstabilisateur de nombreux politiciens en Afrique. On sait que des gens sont contre le Premier ministre THIEBA. Ils ont tout fait pour le combattre et l’empêcher de réussir la mise en œuvre du programme du président Kaboré en espérant faire nommer un premier ministre de leur clan. Il n’est pas exclu qu’on ait poussé le premier ministre à adresser un réquisitoire cinglant aux syndicats pour le mettre en conflit avec le monde syndical et viser son départ qu’ils souhaitent du gouvernement. Certains politiciens devraient comprendre que les gens connaissent souvent leurs méthodes de prétendus stratèges politiques qui consistent à créer des troubles, instrumentaliser des syndicats, des OSC et se précipiter d’accuser d’autres personnes pour se cacher dans leurs sales besognes. Sachez que ces méthodes sont démasquées et les gens savent qui est qui et qui fait quoi dans ce pays. Il y a une fin à chaque chose. Le jour de vérité et de délivrance du peuple de cette tyrannie viendra tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:40, par Minute
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Bêb-Riîmbda, il faut qu’on avance. Recherchons ensemble comment faire pour bouger positivement notre cher pays. regardez l’avenir de nos enfants. Ne nous laissons pas dominer par l’esprit du diable qui va nous écarter de l’essentiel. Nous voulons avancer et vous voulez reculer. Si y a quelque chose à reprocher à n’importe quel burkinabé, l’histoire et la justice nous éclaireront. Pas pour autant que le président de l’assemblé nationale, président par intérim du parti au pouvoir se taise sans dénoncer les manœuvres politiques de déstabilisation orchestrées par des ennemis cachés, que même les myopes politiques voient et observent. Il faut qu’il le dénonce avec la plus grande vigueur. C’est ça, la responsabilité. A ce rythme, si le gouvernement ne restaure pas l’ordre, c’est notre pays qui périra au grand bonheur de Kouassi Blaise et ses lieutenants rapaces et alliés déguisés qui croient que le pays se résume à eux et à eux seuls. Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, vous avez le soutien des burkinabés, les vrais qui se soucient de l’avenir de ce pays que nos devanciers nous ont légué et que nous ne devrions y mettre le prix pour le protéger. Malheur à ceux qui veulent destabiliser notre Faso. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 07:45, par somé
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Hum ! c’est certainement ces manœuvres d’officines politiques qui sont à l’origine de l’augmentation tout azimut des produits de première nécessité ( récemment le pain). Faisons attention car "C’est raccourci qui tue rat voleur".

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:01, par OCy
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    De toutes les façons, il serait difficile de dire qu’au sein des syndicats, des OSC et au cœur de toutes les institutions du pays, il n’y a pas des gens qui souhaitent secrètement l’échec du pouvoir actuel. Alors que si le pouvoir actuel échoue, c’est le bas peuple qui va encaisser les coups les plus forts.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:13, par Ka
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Merci Moussa pour cette Analyse et aussi pour tes remarques enrichissants, et surtout de rappeler à nos gouvernants qu’au Burkina, ‘’’gouverner avec prétention est résolu avec une jeunesse sous l’ombre qui dit que rien ne sera plus comme avant.’’’ Il est temps que Roch Kaboré et son équipe, surtout son PAN aient le courage de rompre avec ce qui retarde l’avancer de notre pays, ‘’’’qui est la gouvernance par arrogance d’un clan minoritaire qui se prenne pour des Rambo comme du déjà vu pendant 27 ans.’’’’ De Maurice Yameogo avec ses cousins et amis a la gouvernance par force sous le nom de je ne veux pas du <<< TAMPIRISME en mooré >>> qui veut dire au peuple que ce sont eux qui sont au pouvoir, et on doit obéir en mouton : finalement un soulèvement populaire a fait la différence sur cette gouvernance par force. Avec S. Lamizana et des conseillers bidons autour qui lui poussaient a s’endurcir avec les syndicats, qui pourtant luttent farouchement pour une société majorité face à des exploiteurs minoritaire, a fini d’avoir 55 jours de grève qui les ont mis au noir. S. Zerbo qui dormait en laissant son clan voté des lois pour protéger les petits bourgeois a fini par avoir sur le dos des jeunes réacteurs qui l’on réveiller très, très mal. La révolution inachevée de Thomas Sankara tué pour son idéal pur, était pour dire au peuple Burkinabé ‘’’’Quand le peuple ne veut pas ça ne se fait pas.’’’’ C’est pourquoi Blaise Compaoré avec ses comparses qui optent aujourd’hui pour la continuité, en prenant le peuple pour des moutons avec une gouvernance d’arrogance et de force durant 27 ans, s’est retrouver tout seul, et bruler les mains, en fuyant avant midi sans demander son compte. S’en prendre de force aux syndicats, qui, le travailleur ou l’ouvrier a un instrument, ou tous les travailleurs s’entendent pour défendre leurs intérêts de classe, face à des loups ravisseurs comme le PNA qui se prend pour Dieu et la terre, est ne pas connaître le nouveau Burkina avec une jeunesse assoiffée d’une alternance avec une politique juste. En générale, malgré la patience et l’endurance des Burkinabé avec des gouvernants qui se prennent souvent pour des guerriers aveugles, dès que les conditions sont réunies pour dires à ses gouvernants que l’oppression dépasse les bornes, le peuple opprimé se révolte en soulèvement populaire et légitime, qui sont leurs armes puissantes de défense depuis notre Independence. Il est temps que le président Roch Kaboré balaie quelques loups avant qu’il ne brule les mains comme du déjà vu. Je reconfirme ma solidarité avec celui qui a pu convaincre Salif Diallo avec son MPP, de souhaiter un bon rétablissement au soldat Djibril Bassolé, un geste qui restera un symbole de solidarité entre un peuple uni dans la joie ou dans la souffrance, et qui confirme la bonne marche de notre jeune démocratie voulu pour tous.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 12:52, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      - Mon ami KA, merci de me rappeler le bon vieux temps avec des analphabètes ou des viveurs que nos anciens Chefs d’État nommaient comme ministres. En Effet celui qui parlait de ’’Tampiiriyisme’’ et de ’’babilisme’’ était le grand et tout puissant Dénis Yaméogo, cousin de Maurice Yaméogo. C’est le même qui a dit que ’’Si Koudougou est lampantée, tout c’est venu de la derrière poche de mon frère Maurice’’ (lampanté pour dire électrifiée). Il fut ministre de l’intérieur et posait son pistolet devant lui sur la table du Conseil des ministres. Gare au ministre qui va contester son grand-frère Maurice !

      - Ensuite au dernier Gouvernement du vieux Lamizana, il y avaient trop de jeunes viveurs. Ils passaient presque tout leur temps dans les boîtes de nuit au point que le jour où le coup d’état de Saye Zerbo a eu lieu, certains étaient surpris. D’autres, quand les autres clients leur ont dit que le gouvernement vient d’être renversé et qu’il y a la musique militaire, ils se sont esclamés : ’’Eh ! On est foutu ! Tout est gâté !!’’. Ils ont été cueillis dans des boîtes de nuit en envoyés directement en prison. Ce Gouvernement là était composé de plusieurs jeunes et était vraiment gabégique ! Et c’est là que les jeunes aussi montrent leurs limites.

      NB : Pour les jeunes qui ne le savent pas, Maurice Yaméogo serait né le 31 décembre 1921 à Koudougou, ville située à 98 km à l’ouest de Ouagadougou. Il est fils de paysan et issu d’une ‘’famille païenne, complètement abandonnée à toute une foule de superstitions’’ (selon Maurice lui-même). Son nom, à l’origine, est Naoua Laguemba, parfois écrit Nawalagmba, qui veut dire ‘’il viendra les rassembler’’. Très tôt, Naoua Laguemba porte un intérêt particulier au christianisme qui lui a fait subir plusieurs brimades dans sa propre famille. Le 28 juillet 1929, le jeune Yaméogo, à qui il reste un an de catéchisme avant d’être baptisé, aurait été ondoyé après avoir été foudroyé. Le révérend-père Van der Shaegue qui l’aurait secouru et baptisé lui aurait donné pour saint patron le sien, Maurice. Sous le choc, sa mère serait décédée trois jours plus tard.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 14:44, par FASO
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        KORO pardon on a tous lu "comment perdre le pouvoir : le cas de maurice yaméogo " un livre de Ibrahim Baba KAKE avec le récit de Frédéric Guirma. On est jeune mais on s’efforce de lire pour comprendre l’histoire de la haute volta dit Burkina Faso. Un peu de respect. en suite à force de vous décrire tout temps, on finira par savoir qui vous êtes et en ce moment, vos poste ne seront plus anonyme et par conséquent tout l’intérêt que l’on vous porte va disparaître.

        Répondre à ce message

      • Le 2 mars 2017 à 15:02, par Ka
        En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

        Mon ami Kôrô Yamyélé, quel souvenir ! Le pouvoir de Maurice Yaméogo était une affaire de famille : Denis le gueulard menait a sa façon la baraque. Tous les postes stratégiques pour gouverner sans inquiétude étaient aux mains de la famille, même le maire de la ville de Koudougou a l’époque qui était l’instituteur et directeur de l’école Centre de cette ville yaméogo Joseph. ne badinait pas avec ce qui touche l’autorité de la famille Yaméogo. De guissou a yaméogo, en allant aux kaboré allié à la dynastie des chefs coutumiers de Lallé et de Tiou au Boulkiemdé, les postes d’ambassadeurs du Burkina soit à Paris ou à travers le monde, sont donnés à ces familles soudées et alliées. Je me rappelle à la venue d’un illustre invité qui était Felix Houphouët pour une fête célébrée à koudougou, dont son logement fut une bagarre interminable avec la famille Yaméogo, finalement, Houphouêt qui reste chef des Baoulé, même étant une personne importante, a pris la décision de dormir dans un palais d’un vrais chef Mossi de koudougou, et laisser bouche bée la famille yaméogo. Oui ! On était jeune, mais nous avons su conservé nos continuités d’observations d’enfants paysans et des anciens combattants disciplinés par une éducation a la règle à tracer, taper sur les bouts des doigts. Je confirme : L’alcool, les boites de nuits à l’époque avaient aussi son pouvoir sur les dirigeants de pacotille de notre pays : J’ai vu un président au mariage de son ministre, qu’il fallait le porté comme un cabri mort pour le mettre dans sa voiture, et tu sais de qui je parle. Merci pour les souvenirs, et heureux de te lire.

        Répondre à ce message

        • Le 3 mars 2017 à 07:56, par Kôrô Yamyélé
          En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

          - Mon ami KA, le président Maurice Yaméogo était aussi très équilibriste. Après avoir fleurté avec l’union du Soudan (Mali + Sénégal), et voyant qu’il n’aura pas un poste important là-bas, il fleurte avec Houphouet Boigny qui l’avait marginalisé. L’occasion lui a été donnée en juin 1965, quand Sékou Touré a traité le dirigeant ivoirien de valet de l’impérialisme français hostile à l’unité africaine. Maurice a mangé dans sa propre bouche le piment de Houphouet Boigny. Il a copieusement insulté le président guinéen dans un discours. Il a précisément dit : ’’Qui est donc ce Sékou, alias Touré, qui désire tant qu’on parle de lui ? Un homme orgueilleux, menteur, jaloux, envieux, cruel, hypocrite, ingrat, intellectuellement malhonnête...Tu n’es qu’un bâtard parmi les bâtards qui peuplent le monde. Voilà ce que tu es, Sékou, un bâtard des bâtards !’’.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

          • Le 3 mars 2017 à 09:26, par Ka
            En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

            Sacré ami de combat et promo des années des vaches maigres, ami Kôrô Yamyélé : Il fallait vivre à notre époque comme tant d’autres avec nos sacs d’écoliers a peau de chèvre ou mouton bien travailler avec les Yadcés, les meilleurs cordonniers du Burkina, et marcher de 5 à 10 Km rejoindre une école missionnaire ou centre, surtout nos gamelles de bassi à l’eau, pour le repas journalier, sans oublier le froid du mois de Décembre qui nous déchirait les lèvres avec un vent glaciale dans les cours des écoles en paillottes, ou aux briques caillouteux des bâtiments missionnaires et coloniale : Dont le plus grand nombre des instituteurs Françaises Français, et aussi Américains ont un double rôle, ’’’enseigner et apporter la parole de Dieu.’’’ C’est dans ce contexte que sont sorties nos aînés, nos frères, et pères, gouvernants aux diplômes de BPC, ou BAC, dont à l’époque pour un Africain devient un blanc pour opprimer ses semblables comme notre Maurice nationale et son clan. Oui le feu Sékou Touré le réactionnaire diabolique pour la France de Gaule, et l’ennemi numéro un des valets des impérialistes de l’époque comme Houphouët et Yaméogo, avait mon admiration à cause de son idéalisme pur et dure par rapport à celui de Kwame Nkrumah. Pour te dire cher ami, que la ruse, ou diviser égoïstement pour régner sans partage est génétique dans nos hommes politiques surtout en Afrique, comme G. K. Ouédraogo et Maurice Yameogo qui nous ont laissé leurs gènes en progéniture viable de nos jours. Que les jeunes qui nous lisent sachent que tous ceux-ci ne sont pas dit dans des livres, mais dans les mémoires de ceux qui les ont vécus et vivent toujours, et qui les relatent comme mon ami Körö et moi, pour enrichir les forums des réseaux sociaux et qui sont gratuits pour les jeunes.

            Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:22, par le visionnaire
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    m. l’internaute 3 ici les réactions ont un lien avec l’intervention du PAN par rapport aux grèves dans son ensemble. Vous avez des avantages que les autres n ’ont pas mais ils ne se plaignent pas car ils sont dotés d’une certaine maturité. Vous passez tout votre temps à effectuez des missions sans importances ,vous reclamez des postes qui ne vous reviennent pas de droit. Vous apprendrez davantage avec le PNDES que vous n’avez pas votre place dans l’administration car vous n’avez pas de spécialisation en tant que tel. Nous ne faisons pas les mêmes travaux. vous n’êtes que de simple secrétaires financiers dotés d’un esprit de corruption et de paresse notoire. Vous êtes les paresseux de notre département. Si vous grevez pendant une année cela n’enlèvera rien à ce pays et vous en êtes convaincus.Votre intervention est belle et bien une autre forme de mandicité qui ne dit pas son nom, une jalousie pieuse. Les autorités ont découvert que le rôle que vous jouez dans l’administration financière est supprimable et elle sera d’ailleurs bénéfique pour notre pays. Si les autorités vous écoutent, le pays plongera dans une crise sans précedent car nous attendons la réaction des autorités pour leur donner notre droit de reponse. Car nous ne pouvons pas repondre à des personnes qui ne le méritent pas sinon c’est se rabaisser. Si nous faisons un seul jour de sit ing on le sentira partout vous avez fait 3 semaines de grève que vous avez déguisez malhonnêtement en sit ing et on n’a même senti quelque chose. Grèvez pendant une année votre travail sera fait par d’autres acteurs qui le maîtrisent mieux. Preparez vous car le nombre de jours de grève sera déduit de votre salaire sinon cette règle ne sera plus appliquée dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:26, par Le Faucon
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    bonjour,
    au-delà des propos du PAN que je ne commente pas, je demande de prendre les noms des représentants du Peuple qui ne sont pas en faso dan fani. Suspension d’un mois et leur salaire servira à renforcer les capacités des tisseuses et tisserands.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:30, par le reservé
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    vous perdez votre temps à parler à quelqu’un que vous ferez pas changer. les propos du PAN ne doivent plus étonner. Quand à Minute qui se croit vrai burkinabè (ce qui reste à prouver), sache que personne ne veut le mal du pays et des esprit comme les vôtres doivent comprendre que réclamer de meilleur condition de vie et travail ne signifie pas seulement augmentation de salaire, de prime, d’indemnités etc mais aussi améliorer la capacité des structures sanitaires(prenant l’exemple du syndicat de la santé) pour qu’ils puissent mieux prendre en charge les patient donc si tu me comprend, tu comprendra que les luttes syndicales au delà du bien être des travailleurs visent également celui de toute la population dont tu fais parti (comme tu prétend être burkinabè même dans le cas contraire ça te concerne également)

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:35, par DIDI
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Aujourd’hui soyons honnêtes. Un internaute parle d’immeubles , de véhicules et autres biens matériels et estiment que la plus part appartiendrait aux fonctionnaires. Je pense que vous ne connaissez pas la Fonction Publique et vous ne savez pas également ce que c’est que la vie d’un fonctionnaire au Burkina Faso. Par exemple sais tu combien de personnes dépendent directement d’un fonctionnaire. Commence tes enquêtes et tu comprendra mieux. C’est loin d’être un luxe que d’être un Fonctionnaire.
    Autre chose un autre se soucie de l’injustice criarde qu’il y a entre les agents du MINEFID en ce qui concerne la motivation. les autres corps qui n’ont rien qu’en pensez vous ?
    Vivement que des solutions tendant à valoriser chacun en fonction de sa catégorie soient trouvées sinon la fin des grèves n’est pas pour demain.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:36, par Radneeré
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Aidez-moi. Quand le peuple se levait pour l’insurrection, c’était des manœuvres souterraines ? Quand les fonctionnaires grevaient lors du putsch manqué, c’était des manœuvres souterraines ? Il ne faudrait pas que des soit disant "rusés politiques" tentent de mettre le peuple en conflit avec lui-même. Le fonctionnaire est partie intégrante du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 08:59, par Fredy
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Pardon messieurs les dirigeants de ce Pays arrêtez de toujours chercher des boucs émissaires aux problèmes que vous rencontrez et ayez le courage de les affronter comme de vrais guerriers et trouver les solutions adéquates pour faire avancer ce pays. Vous indexez toujours l’opposition ou je ne sais quoi pour masquer votre incompétence bon sang. Nous avons voté des gens pour qu’ils trouvent des solutions a nos problèmes. Si ce sont des officines cachées qui manipulent les syndicats alors donnez nous les preuves tangibles et irréfutables et valser les là ou vous savez. dans le cas contraire arrêtez de nous pomper l’air et faites votre travail efficacement ou bien quitter.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:04, par ELZATAN
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Salifou ou Salif, vous ne peux pas donner des leçons aux syndicats.Vous êtes mal placé pour le faire.D’ailleurs qu’est ce que Bassolma attend pour lancer un mot d’ordre de grève généralisé.Ce sont des foutaises à la fin avec ce gouvernement qui ne respecte pas ses engagements.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:08, par Net
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Quand des Autorités (Premier ministre, Président de l’Assemblée Nationale) accusent sans preuve alors qu’elles détiennent le pouvoir, j’ai peur pour l’avenir de mon pays. La gendarmerie et la police sont là pour mener des enquêtes, la justice est là pour le droit, alors pourquoi ses accusations inutiles en publiques. C’est ce qui me fait peur. Le PM et le PAN doivent revoir leur manière de communiquer car à cette allure, ils ne font pas du bien au pays. Juste mon analyse pour le bien de tous. Je ne suis contre personne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:11, par koana
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Où est donc la séparation des pouvoirs que Montesquieu a fait fi à l’époque ! parlons plutôt de nos jours de rassemblement des pouvoirs car le législatif joue maintenant le même rôle que l’exécutif et le judiciaire absorbé par ces deux ! mes ch’ers constitutionnalistes faites quelque chose pour qu’il ait plus de transparence dans la gestion du pouvoir d’état ! merci

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:16, par LECOEUR
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    J’hallucine.C’est une insulte faite aux syndicats.Votre pouvoir MPP est aux abois à cause de l’incompétence de vos ministres dont la platitude et l’incompétence ne sont plus à démontrer.Respectez les gens.Si vous ne pouvez pas bougez.OK ? Ceux qui peuvent résoudre nos problèmes vont prendre votre place.Comment vous pouvez créer des injustices dans le traitement des fonctionnaires et nous dire de nous tenir tranquilles.Changez vite les chose sinon vous aurez le vrai PEUPLE en face de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:19, par Dasylva
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Une vieille pratique en effet. Si c’est le cas, on utilise leur propre bâton pour les matter. Un non événement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:29, par Le muezzin de Bobo
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Sa c’est quelle foutaiiiiises encore.Vous savez bien que c’est le fait de donner des gros salaires aux magistrats sans rien donner aux autres qui ont parfois étudiés plus que les magistrats que les problèmes sont nés.En plus de créer des graves injustices vous du MPP (Salif,Clément P Sawadogo et Paul Kaba) vous excellé dans l’art de la malcause aux syndicats.Où sont les malcauseurs de Blaise ? Il faut plutôt exceller dans l’art de produire des résultats.Vous pensez qu’on a voté le MPP pour que vous veniez causer mal aux gens ? Réveillez vous car.....

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:39, par BAMBARA Y
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Monsieur Salif Diallo je vous invite à un peu plus de sagesse dans certains de vos discours très arogants. Vous pensez que le peuple est ignorant ne sachant ce qu’il veut ? Si vous choisissez délibérement de ne rien comprendre de la situation que vivent les fonctionnaires sans vouloir envisager de solution, allez y et frapper comme vous voulez. Toujours est-il que vos menaces ne nous conduiront nul part. Bref ! Vous etes le tombeur du régime de Roch.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 09:57, par Fredy
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Pardon messieurs les dirigeants de ce Pays arrêtez de toujours chercher des boucs émissaires aux problèmes que vous rencontrez et ayez le courage de les affronter comme de vrais guerriers et trouver les solutions adéquates pour faire avancer ce pays. Vous indexez toujours l’opposition ou je ne sais quoi pour masquer votre incompétence bon sang. Nous avons voté des gens pour qu’ils trouvent des solutions a nos problèmes. Si ce sont des officines cachées qui manipulent les syndicats alors donnez nous les preuves tangibles et irréfutables et valser les là ou vous savez. dans le cas contraire arrêtez de nous pomper l’air et faites votre travail efficacement ou bien quitter.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 10:07, par papou
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Véritablement ce gouvernement fait de la diversion. Monsieur les membres du gouvernement sachiez que les syndicalistes sont ceux là qui ont permis l’échec du coup d’Etat de 2015. Ayant la mémoire de reconnaissance et ne tenter pas de justifier les problèmes de votre gouvernance par les syndicats.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 10:28, par BORODOUGOU
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Quoi que le MPP et son SALIF fassent ils s’en iront en 2020 de la présidence de l’assemblée pour qu’on puisse mettre en place une autorité respectable, respectueuse,très bien éduquée intelligente, rassembleuse,en très bonne santé,non raciste et qui a une vision pour l’ensemble du pays sans distinction de partis politiques.Si les rois mossé,les dignitaires religieux et coutumiers n’ont pas pu raisonné quelqu’un qui peut le faire ? Pas le forum en tout cas.C’est son essence,son éducation et sa formation comme ça.Résistons seulement trois ans.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 10:45, par ob
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    moi, je ne dis rien oh ! c’est comme ca que Blaise a été prevenu et il a fait le soud met il est où ? THIEBA ET SALIF n’ont qu’à continuer dans ca, au lieu d’écouter le peuple vou inventez des aneries. si vou osez défiez les syndicats la chute n’est plus loin

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 10:48, par soul
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.Je ne peux pas passer une journée sans penser à une intrigue ! Moi Salif Diallo.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 10:52, par agent de la Douane à dori
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    monsieur l’internaut n°3. Franchement tu me deçoit troooop. pourquoi tu n’es pas aller au trésor ou au impot ou à la douane. moi je suis douanier et sans te mentir le jour qu’un ministre prendra un texte pour te donner meme fc que moi, plus de recouvrement et tu n’aura pas ton salaire. si tu n’es pas content va dans une régie de recettes. va te faire foutre. penses tu que moi je vais veuiller la nuit jusqu’au petit matin en risquant ma vie pour accepter avoir meme fc que toi ???? mon frère revient stp sur terre. les régies de recettes mobilisent les recettes. (chaque régie de recette vous donne 10% de leur masse à patager). tu parle d’injustice, le texte en gestation que MINEFID refuse de signer c’est pas une injustice que votre syndicat veux créer ???. vous voulez écarter ceux qui ne sont pas former à l’enaref pourquoi ? espèce d’individu là. va te faire foutre. on attend MINEFID. au début vous aviez pensez pourvoir la maltréter , l’harceller pour avoir ce que vous voulez non. mon frère MINEFID n’est plus novice dans le ministère des finances et elle connait réellement la force de chacun dans son ministère. imagine si la grève que vous faite actuellement était faite par le tresor , la douane ou les impots, le pays allait etre dans le chaos total. respectons nous et que chacun connaisse sa place. demande à venir à la douane. tu aura plus que ce que tu as. on vous donne et vous voulez plus que le donneur. c’est quoi ça là. fait le tour dans la sous région et dans le monde sur les avantages des agents dans les régies de recdettes et tu verra qu’au burkina faso, vous etres très bien. ailleurs vos collèges n’ont rien.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 11:08, par AHMED
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      VERITE DE VERITE . ça rougit les yeux mais ne les crève pas

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 11:34, par koulous
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Tu as tout dis Douanier de Dori, Ces gueulards ne savent même pas ou se trouve les postes de douane de Seytenga ni de Déou. Ils ignorent les risques que courent les agents de la douane, des impôts et du Trésor dans la mobilisation des ressources. Ils sont simplement fières de dire qu’ils dépenses. Pouvez vous effectuer des dépenses sans recettes ?

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 12:26, par Mamon Yélé
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Monsieur le douanier à Dori, j’espère que vous parlez que pour vous car l’essence de votre corps qui devrait être noble et crédible ? Regardez ce que vous en avez fait par la faute de beaucoup qui pensent comme vous ? Rêvons d’un pays dans le quel on serait capable de créer par nous mêmes toutes les ressources dont on aurait besoin au point de ne ni importer ni exporter. Le rôle des pauvres gabelous de ce pays imaginaire serait réduit à néant parce que ce n’est pas des créateurs de richesse mais de simples collecteurs de taxes à l’entrée et à la sortie du pays. Cette collecte là est un privilège de souveraineté du pays pour lui permettre de faire face aux charges publiques. En réclamant une partie autre que votre rémunération, vous vous transformez en une charge publique. C’est vrai pour tous ce qui émargent au FC.
      Retenez que quelle que soit la masse de DD que vous ramassez vous n’êtes que des ouvriers à cette tâche au même titre que celui qui tient l’état civil,régente la circulation ou informe,sensibilise et forme le peuple en citoyenneté. L’élimination d’une des parties entraîne la perte des fruits pour tous. C’est pourquoi c’est bien de penser aux autres. Je vous sens plus ignorant qu’égoïste et méchant.
      Si ce qui vous est donné peut être partagé avec les autres, ne considérez pas que l’on voit que vos bouches sont déjà pleines mais que vous avez de l’empathie pour les autres qui s"échinent aussi même si ils n’amassent pas . D’ailleurs au nom de quoi et avec quel pouvoir celui qui a institué les FC l’a-t-il fait ? Celui là même est un voleur car il distribue ce qui ne lui appartient pas. Les IMPÔTS et TAXES sont des prélèvements obligatoires consentis par le peuple pour l’état, c’est à dire pour tous car en démocratie l’état c’est le peuple.
      Je ne suis ni financier, ni douanier, mais je pense participer à la formation des richesses de ce pays et si les FC récompensent cette participation ils devraient parvenir à tous. En conclusion exigeons qu’on nous paye bien au lieu de mettre la zizanie entre nous par une discrimination qui ne représente sûrement pas l’essentiel.
      MONTRONS QUE NOUS VOULONS ÊTRE L’HOMME CAPABLE DE TUER UNE CHÈVRE EN AUMÔNE ET QUI NE SE BAT PAR CONSÉQUENCE PAS POUR LES INTESTINS DE POULES.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 13:08, par histoire
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Je suis étonné de voir des gens qui luttent pour l’amélioration de leur conditions de vie et des collègues qui souhaitent qu’ils soient toujours dans la même situation. C’est au delà de la méchanceté.
      Vous prétendez être un douanier mais ce n’est pas vrai. D’abord si vous l’étiez vous deviez savoir que même la douane est sortie de cette injustice rien qu’en 2011 après la grande grève des financiers sous le règne du tout puissant BEMBEMBA. Ce dernier prétendait que la motivation concernait les régies de recettes et que c’est par solidarité que les financiers recevaient une petite partie. Hors la douane qui était à l’époque la plus grande régie de recette n’avait pratiquement rien. Devant cette contradiction il fallait qu’il améliore rapidement la part de la douane. Ensuite, pourquoi préciser son identité tout en sachant que ce n’est pas ce qui nous intéresse mais la qualité du message que vous faite passer. Enfin, aucun douanier ne s ’acharne autant sur une affaire de FC car ils ont autres choses à faire. Désormais si vous y êtes obligé, ayez le courage de vous présenter avec sincérité.
      Dans un ministère il n’y a pas ceux qui ont la force et ceux qui sont faibles comme vous le prétendez mais il y a seulement une complémentarité entre agents.
      Puisse DIEU vous donnez la sagesse de comprendre les autres dans leur souffrance et leur lutte.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 13:10, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      - Agent de douane à Dori, calme-toi et laisse ces individus raconter des burnÂNERIES ! Moi le Kôrô Yamyélé je sais que votre boulot est trés difficile avec le danger partout. Vous faites rentrer beaucoup d’argent mais l’État n’est pas reconnaissant envers vous. Même vos locaux à Dori, c’est loint d’être du luxe ! Je connais comment vous souffrez vers la zone de Seytenga avec les trafiquants venant de Tera au Niger, etc.

      Tiens ! Je vais te raconter ma mésaventure avec des trafiquants dans le Sud-Ouest :

      Ils revenaient du Ghana, en file indienne sur des vélos secs aux nombreux rayons sur les roues arrière. Ils étaient tous chargés à bloc et même des sacs pendaient sur les cadres des vélos devant le conducteur. Et moi, j’étais entrain de chasser dans la brousse. C’était entre Yéréfin (Commune de Founzan) et Dossi (Commune de Boni). Dès que je les ai vu venir, je me suis caché derrière un gros arbre dans un fourrée. Je les ai compté, 7 personnes mon cher ! Quand ils m’ont dépassé un peu, j’ai tiré un coup de fusil en l’air, puis immédiatement un 2ème, puis une 3ème salve. Mon fusil de chasse est un calibre 12 à pompe qui éjecte les cartouches. La panique rentre dans leur rang ! Ils jettent les vélos et s’enfuient en vitesse dans les herbes tout en se dispersant. Moi-même je suis pris de panique car je sais qu’ils n’iront pas loin et vont se cacher pour voir si ce ne sont pas des douaniers qui sont là. Inutile de te dire que j’ai profité de leur panique pendant qu’ils fuyaient dans tous les sens, pour filer vite en douce pour prendre ma Toyota 4X4 et disparaitre vite des lieux !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 13:13, par Léa
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Ce Monsieur est un imposteur, il est tout sauf un Douanier. Le douanier ne tombe jamais si bas. Recommencez votre présentation monsieur

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2017 à 13:28, par Z.S
      En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

      Monsieur l’agent de la douane à Dori ! Prochainement, prenez le soin de poster votre réaction en bas du principal message auquel vous répondez. A vous lire, on sent que vous n’avez pas aimé l’intervention n°3 et vous avez tenu à lui répondre. Seulement, j’ai compté plus de 50 commentaires entre le sien et le votre au point que je me demande si votre interlocuteur aura connaissance de votre réponse à son endroit.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 11:03, par sheiky
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Le tacleur professionnel qui aujourd’hui veut défendre aux autres de tacler. Salif est peut être un homme de "convictions" (bonnes ou mauvaises), mais ce sont eux qui ont mis la démocratie entre guillemets pendant plus de vingt ans. Il ne peut faire la morale à personne.
    C’est trop facile.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 12:13, par BARSON2
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Je ne suis pas d’accord qu’on insulte les syndicats mais je m’oppose aussi à ce que le SYNAFI veut.Ce syndicat veut écarter les autres profils de tous les postes de DAF et de DMP.Vous pensez que vous connaissez mieux la gestion financière que les Conseillers des affaires économiques,les Conseillers d’intendance scolaire et universitaire,les inspecteurs du trésor ? Ces profils ont suivi les mêmes modules de formation : droit budgétaire,marché public, fiscalité...Que le SYNAFI abandonne son égoïsme et se batte pour les vraies revendications dignes de ce nom.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 12:28, par BARSON2
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Je ne suis pas d’accord qu’on insulte les syndicats mais je m’oppose aussi à ce que le SYNAFI veut.Ce syndicat veut écarter les autres profils de tous les postes de DAF et de DMP.Vous pensez que vous connaissez mieux la gestion financière que les Conseillers des affaires économiques,les Conseillers d’intendance scolaire et universitaire,les inspecteurs du trésor ? Ces profils ont suivi les mêmes modules de formation : droit budgétaire,marché public, fiscalité...Que le SYNAFI abandonne son égoïsme et se batte pour les vraies revendications dignes de ce nom.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 12:30, par YAAM SOBA
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Salif Diallo manque de sagesse sinon il n’allait pas tenir de tels propos. A-t-il des preuves de ce qu’il insinue ? Quand les syndicats sont sortis contre le putsch des rsp c’est l’opposition qui les a manipulé ? De tels propos peuvent être qualifiés d’injures à l’intelligence des syndicalistes ; qu’il apporte les preuves matérielles qui impliquent l’opposition dans les mouvements syndicaux !
    C’est trop facile de vouloir jeter la marmite chaude dans les bras de l’opposition. Quittez dans ça. Vous voulez mélanger le pays pour vous dédouaner de votre incompétence criarde. Tant pis pour ceux qui sont mal assis...

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 13:27, par wendemi
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Safif semble oublier qu’il a toujours usé des mêmes bassesses pour se maintenir aux côtés de Blaise dans un premier temps, pour ensuite le culbuter pour jouer les premiers rôles. Si d’autres le font aussi c’est de bonne guerre. Encore que c’est archi faux. Pourquoi se le permettre allègrement et le dénier aux autres ? Tu as quoi plus que les autres ? Si non que ta roublardise et ta suffisance sans limite. Pour toi, tu n’as pas ton pareil au Burkina. Mais l’heure viendra bientôt de payer. Donnez satisfaction seulement aux revendications des braves travailleurs

    UN MPP désabusé

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 13:43, par Cheikh
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Le PAN Salifou Diallo ne dit ici que la pure vérité. Il a certes plein d’ennemis qui ne veulent ni le voir, ni l’entendre. Mais même si le lièvre a de longues oreilles, il faut reconnaître quand même qu’il sait courir. A ce stade des grèves et des revendications aveugles, on ne peut plus parler de franchises. Toutes ces agitations ne sont que des manoeuvres souterraines, destinées à venger le clan des aigris que tout le monde connaît. Sinon, étant donné que la plupart de ces irrégularités datent de plusieurs années, pourquoi tous ces syndicats ne se sont pas agités au temps de Blaise ? Peut-être parce que l’expression n’était pas encore aussi libérée direz-vous ! N’attendez pas alors que le régime actuel vous concède cette liberté, pour lui empoisonner l’air ! Sinon ce ne serait rien d’autre qu’une ingratitude qui ne dit pas son nom.
    Voilà pourquoi comme le PAN l’affirme encore si bien, l’autorité doit être rétablie à tout prix, et elle le sera, n’en déplaise aux jaloux, aigris et tous les ennemis de ce régime et enflammeurs du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 13:46, par le nerveux
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Qu’est ce que l’Union d’Action Syndicale attend pour lancer un mot d’ordre de grève illimitée pour qu’on en finisse avec ce régime de vaut-riens ? Après le PM c’est le PAN qui se fou des syndicats. Je ne parlerai pas du PM car étant un majeur incapable, une marionnette à la solde des RSS. Quant au PAN, entre nous, quelle leçon ce Monsieur peut donner à son enfant encore moins aux syndicats ? On te laisse avec les dossiers DABO et SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 13:54, par Z.S
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Monsieur Salif DIALLO, sachez que les syndicats ne sont manipulés par qui que ce soit. Ils sont simplement frustrés et fatigués de subir les injustices qu’ils vivent. Et vous êtes venus augmenter ces injustices avec les énormes indemnités accordées à certains fonctionnaires comme s’il existait des super fonctionnaires. Tant qu’il y aura près de 400 000 francs d’écart entre les salaires de fonctionnaires ayant fait les mêmes études, le même nombre d’années de formation à l’école et recrutés avec les mêmes diplômes, il ne manquera pas de mouvements syndicaux dans le pays, et ce jusqu’à ce que l’injustice soit réduite dans la rémunération des fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 14:21, par Le6tem
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Faites attention à ce SALIF DIALLO !
    Il veut créer la discorde meme au sein de son parti, aussi destabiliser le pays avant de disparaitre. Il est le malin, le diable en personne !!! Que Dieu m’en garde.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 14:42, par Ratassida ZAMBO
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Ne cherchons pas loin, ce sont les signes de l’incompétence. Je suis fier et je reste fier. Si dans un pays où la jeunesse se dit consciente, on chasse un dictateur et on le fait remplacer par ses proches collaborateurs on ne peut avoir que ces résultats. Que Dieu protège le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 17:11, par SAPO
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Ce salifou diallo n’a pas honte . Je ne savais pas que c’était un poltron . Le bourreau qui a peur du couteau. Ta chute sera très douloureuse et fatale. Wait and see. Le temps est l’autre nom de Dieu , comme aime à le dire les ivoiriens.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2017 à 17:47, par laafi wè bée
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    je ne croyais pas que salif Diallo pouvait aussi tombé si bas
    - avant hier tu as remis des tablettes aux honorables députés tu n’a pas eu gain de causes
    - hier tu as remis de l’argent encore aux honorables députés le peuples crié
    - Aujourd’hui c’est les partis politique que tu traite de milices tout se résume à ton incompétence ou juste pour nuire les partis politique vraiment tu fais honte à cette assemblé que tu dirige et je dis trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2017 à 17:55, par Patarbtallé
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Que voulez vous ? Nous avons voté des ex CDR, Ceux qui ont bouffé, pardi, diné avec le Diable, mais qui se disent n’être pas Diables. Et pourtant,quand on sait que le Diable ne donne rien sans rien, on est forcé de dire que nous avons élus des diablotins pire que le Diable !!!

    Tout à l’heure là, vous êtes devenus des anges !!! Mais, même Bébé dans ventre de sa Maman même vous connait plutot comme des Anges déchus de Blaise(Pas du Ciel dè, car vous êtes bien loin) qui ont cherché à se venger mais par la pire des manières : Quelle honte, vous n’aimez même pas votre Peuple. Celui qi a été inventé la Gignotine a été gignotiné. C’est la Loi Divine et personne n’y échappera.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2017 à 20:29, par gohoga
    En réponse à : Grèves à répétition : Le président de l’Assemblée nationale dénonce des manœuvres d’officines politiques pour déstabiliser le pouvoir

    Dans un pays de 18 millions de personnes seulement 200 000 personnes se partage 50% de recette nationale. Il y a forcement injustice pour les 17 800 000 habitants qui ne bénéficient de rien de l’Etat. Les habitants de certains zone du pays n’ont jamais vu une route bitumée ni télévision. On doit pas être surpris de voir certaines personnes de ces zones là, se sentant laisser pour compte, prendre des armes contre ceux qui profitent de richesses du pays au détriment de la majorité. Surtout ceux qui ont du travail et qui refusent de travailler et ceux qui ont le pouvoir et qui refusent de l’assumer. gohoga

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés