Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Grande Nuit de l’Indigo à Ouagadougou : Valoriser un savoir-faire culturel en voie de disparition

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 2 mars 2017 à 00h18min
Grande Nuit de l’Indigo à Ouagadougou : Valoriser un savoir-faire culturel en voie de disparition

Africanité, authenticité et originalité. C’est sous ce triptyque que l’on pourrait résumer les activités des femmes réunies au sein de l’association Indigo pour le développement. Certaines en situation de handicap, ont fait de la valorisation de l’indigo et des rejets textiles, leur cheval de bataille, leur gagne-pain. La 6e grande nuit de l’indigo est ainsi prévue le vendredi 3 mars à Ouagadougou pour présenter les produits de ce patrimoine culturel en souffrance. Exposition-vente, défilé de mode seront au programme. C’est au cours d’une conférence de presse ce 28 février que les initiatrices ont donné les contours de cette activité.

Métissage, c’est le thème de cette 6e nuit de l’indigo qui aura lieu le 3 mars prochain à l’hôtel Silmandé. Métissage, comme pour traduire ce mixage entre tradition et modernité qui caractérise les produits de ces femmes réunies au sein de l’association Indigo pour le développement. Une collection de vêtements et d’objets d’art contemporain et un défilé de mode seront donc présentés au cours de cette nuit de l’Indigo, ce 3 mars 2017.

L’indigo est une plante qui a des qualités tinctoriales. « Il y a des techniques traditionnelles basées sur la fermentation qui ont été développées pour extraire le pigment qui teinte afin de le transférer sur des tissus. C’est une teinture qui se fait essentiellement par cuve et qui, à l’origine, était naturelle », explique Josita Nadia Adanlé.

Malheureusement, regrette la promotrice, la population des indigotières vieillit. « On remarque que la complexité du travail fait que les femmes sont obligées de faire des ajouts de produits chimiques dans les cuves. 0n est donc en train de perdre un savoir-faire, un élément important de notre patrimoine culturel, et on pourrait à la longue connaitre un problème de santé publique », a-t- elle dit.

La nuit du 3 mars prochain à l’hôtel Silmandé, le public est donc invité à venir soutenir ces femmes qui mènent le combat pour la préservation d’un patrimoine culturel.

En rappel, c’est depuis 2007, qu’une soirée culturelle dénommée ‘’la grande Nuit de l’Indigo’’ a été initiée et au cours de laquelle, des collections de vêtements et d’objets d’art contemporain sont présentées au public. A la 5e édition tenue à Ouagadougou, une levée de fonds avait permis de mettre en route l’Association Indigo pour le développement (AIDI).

L’AIDI se donne pour objectif de préserver l’environnement à travers la valorisation des rejets textiles en renforçant les capacités techniques et financières de femmes en situation de handicap. Après la collecte de fonds, une association de femmes en situation de handicap a été contactée avec l’aide de la mairie centrale de Ouagadougou. 12 femmes ont depuis, débuté une formation.

Rachel Béré est handicapée moteur. Avec certaines de ces camarades, elle s’investit dans la valorisation des rejets textiles. « Avant nous étions à la maison, sans rien faire », reconnait-elle. Mais depuis quatre ans, elle a une activité rémunératrice grâce à l’association. Des tapis, des tableaux sont confectionnés à partir des tissus découpés et non utilisés par les couturiers de la ville.

L’originalité et ‘’la qualité exceptionnelle des œuvres produites’’ par ces femmes ont été reconnues par le jury de la dernière édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

A l’issue de cette 6e édition de ‘’ la grande nuit de l’indigo’’, Josita Nadia Adanlé et ses camarades espèrent étendre les activités de l’association, augmenter le nombre de femmes qui travaillent, démultiplier l’activité dans d’autres quartiers de Ouagadougou et localités du Burkina.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse pour soulager des riverains contre la poussière
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés diacres ce 2 février 2023
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une éventuelle épidémie de méningite
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de formations en transformation agroalimentaire et en élevage
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables du marché et la police n’ont pas fait leur travail », regrette Moussa Zoundi, commerçant
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés