Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

LEFASO.NET | Par Rita Bancé/Ouédraogo • jeudi 2 mars 2017 à 00h23min

Comme annoncé le 27 février dernier par la fédération burkinabé des patrons de boulangerie, pâtisseries et confiseries à travers un communiqué, la hausse du prix et du poids de la baguette du pain a été effective ce 1er mars 2017 sur l’ensemble du territoire national. De 130 F CFA, la baguette de pain de 180 grammes passe à 200 grammes et est fixé à 150 F CFA dans les villes de Bobo et Ouagadougou. Dans les autres localités, le poids est amené à 190 grammes pour le même prix. Pour constater de visu les faits, nous avons fait un tour dans la ville de Ouagadougou pour recueillir les avis des uns et des autres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

Selon Nanema Benoît, gérant de la boulangerie Four mixte Tampouy, la hausse du prix ne les a pas trop surpris parce que c’est à l’issue des nombreuses luttes menées par les travailleurs des boulangeries que ces derniers ont eu gain de cause. Désormais les travailleurs seront payés suivant la convention collective du personnel des boulangeries et pâtisseries dont la signature a eu lieu le 10 février 2017.

M. Nanéma pense que l’amélioration de la rémunération des travailleurs va contribuer un tant soit peu à les soulager vu les nombreuses difficultés auxquelles ils font face. Avant la convention collective, le salaire d’un boulanger variait entre 40000F et 45000F CFA ; tout dépend de la catégorie dans laquelle l’employé est logé.

Par ailleurs, ce dernier a confié que la convention collective sera appliquée en fin mars et qu’ils attendent de voir avant de se prononcer sur le salaire qu’ils percevront avec l’application de la convention. Il a aussi signifié que certains clients sont mécontents à cause de la hausse du prix de la baguette de pain parce que cela a été une surprise pour eux ; ils ont été mis devant le fait accompli. « Nous avons affiché le communiqué dans l’après-midi du 27 février devant la boulangerie, un communiqué pour annoncer à nos clients qu’il y aura une hausse du prix du pain à partir de ce 1er Mars 2017. Nous l’avons également annoncée verbalement à presque tous les clients venus à la boulangerie », a-t-il justifié. Et de noter que pour certains clients, le prix n’est pas un problème, il suffit que le pain soit de bonne qualité.

Dakissaga Asseta, tenancière de kiosque, a relevé que : « c’est ce matin, arrivée comme d’habitude pour acheter le pain à la boulangerie que l’on m’a fait savoir que le prix du pain a augmenté. Même si je me suis réjouie de la qualité des baguettes de pains de ce matin, je souhaite la réduction du prix car les clients se plaignent. Ce matin malgré l’augmentation du prix du pain, j’étais obligée de vendre le sandwich que je vends à 200FCFA, la demie baguette au même prix tout en disant à mes clients que demain, il y aura une augmentation du prix du sandwich ».

Au cours de notre tournée, nous avons également approché, Issaka Sawadogo, un consommateur, celui-ci s’est tout de suite plaint de la hausse du prix du pain. « Tout augmente dans ce pays, surtout les denrées de première nécessité. Tout va mal dans ce pays. Les affaires ne marchent plus. Il faut que les autorités essaient de voir comment ils vont solutionner tous ces problèmes », a-t-il dit.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 21:24, par corupta
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Pourquoi l’opposition veut encore instrumentaliser les boulangers.tous ça c’est pour destabiliser le pouvoir.pardonner on veut bouffer un peu aussi

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 22:59, par Ben
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    " Dans les autres localités, le poids est amené à 190 grammes pour le même prix."
    Et pourquoi cette différence de poids et pas de prix ? Y a t’il deux Burkina Faso ? L’un de Ouaga et Bobo et l’autre des autres localités ?
    C’est une denrée de 1ere nécessité alors pourquoi augmenter le prix ?
    Les boulangers sont de mauvaise fois s’ils ne veulent pas augmenter les salaires de leurs employés parce que l’activité marche.
    Qui véritablement nous sauvera ?
    Faites mieux que Blaise messieurs du CDP, excusez moi du MPP !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 02:19, par Le caide
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Tout augmente et les salaires ne bougent pas .Si vous ne savez pas pourquoi vous voulez diriger, nous nous savons pourquoi nous devons lutter.Attendez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 06:00, par Sawadogo inousa
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Pourqoua le pain est monopoliser par Wend conta au burkina

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:12, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Eh le peuple, adoptons le système ghanéen. Mettons nous à fabriquer notre pain quotidien... Le fameux "Ponni" salé et sucré. Au Ghana, il n’y a que ce genre de pain. Pourquoi ne pas essaier ! Le pays est en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:17, par mytibketa
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    l’augmentation du prix du pain permet de faire les observations suivantes :
    - le poids du pain augmente et le prix aussi donc vous voulez dire que la marge de 25 f couvre cette augmentation et celle permettant de rémunérer les travailleurs. Je ne crois pas à cette version.Dans peu de temps nous aurons droit à des pains maigrichons puisque personne n’a une balance chez lui pour peser sa baguette
    - la ligue des consommateurs ne dit rien laissant la voie à ces speudo syndicats qui je me rappelle n’ont pas participer à l’insurrection populaire et qui aujourd’hui applique le plan C du pouvoir déchu. Je rappelle que le B est celui de Diabré avec son gouvernement alternatif.
    - quelle est la part des produits locaux qui rentrent dans la fabrication du pain ? pourquoi ne pas opérer une augmentation dans ce sens et diminuer l’apport en semoule de blé(Sankara l’a démontré lui qu’on assassine pour ses idées) ?
    - il faut que nous nous ressaisissions car la mobilisation sur la base de nos intérêt n’est pas la seule voie de notre épanouissement encore faudrait il que le poids de ce qui est acquis le soit dans la durée.
    - les bourgeois et les voleurs triompherons devant un peuple inconscient si nous ne prenons garde.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:22, par verite
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    trop c’est trop tout sauf ça en ce moment de grâce

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:38, par Ilboudo
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    cette hausse du prix du pain était prévisible depuis fort longtemps donc pourquoi s’étonner ?
    si a chaque fois qu’on demande augmentation de salaire il faut qu’il est forcement hausse du prix d’un produit c’est graaave !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:51, par soul
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Cette augmentation devrait servir à octroyer des salaires décents à nos compatriotes qui travaillent d’arrache pied dans ces boulangeries.Qu’on les déclare tous à la CNSS.Alors là, on en trouverait pas à redire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 09:04, par le renard
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Que Dieu vient nou sauver , nou allon tous mourir de faim. PITIE ,PITIE

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 10:25, par Tomito
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Le pain n’est pas une denrée de première nécessité. La preuve, une partie très infime de la population mange du pain tous les jours. Néanmoins, gare au jour où les consommateurs pourraient s’organiser pour faire des grèves : cela s’appellera boycott. Évitons de rentrer dans un engrenage infernal : on augmente le prix du pain pour payer mieux les boulanger, alors tout augmente et le salaire du boulanger ne peut plus rien acheter, alors il faut de nouveau augmenter les salaires et vive l’inflation à la zimbabwéenne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 11:41, par koana
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    chèrs gouvernants revoyez le prix de denrées dans l’intérêt supérieur de la Nation !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 11:57, par sana
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    quand on a faim c’est le pain que nous avons à portée de main, mais le pain n’est pas bon pour notre santé pour deux raisons essentielles. D’abord la matière première le blé bourré d’OGM , de pesticides et du fait qu’il contient du gluten qui provoque des allergies. Ensuite la fabrication du pain, des produits chimiques sont ajoutés pour gonfler le pain à partir d’une petite quantité de pâte. Tout ça à long terme provoque des maladies. Pour notre santé nous devons manger des produits frais cultivés au Burkina Faso. J’ai éliminé le pain de mon alimentation. je fais la part belle aux produits locaux : haricots, igname, patates, galettes de mil sans levure chimique ni sucre ...... Mangeons comme l’ont fait nos parents et grands parents qui sont toujours en vie alors que nous mangeons tous ces trucs importés qui nous pourrissent la santé et raccourcissent nos vies.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 12:17, par Alexio
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Mefiez vous de la consommation abusive du pain blanc pauvre en fibre. Dangereux pour ceux qui ont le diabetes et hypertension. Il booste rapidemment la valeur millimol du sang. Sa teneur en glucose(Sucre) qui est nuisible. Une combinaison de la farine du mil avec le ble pourrait renverser cette tendance. Le mil est riche en fibre, pas le sorgho dont la consommation du tot est abuse comme aliment de base au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 12:24, par PALM DAHOUROU
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Pourquoi ce sont les consommateurs qui doivent payer pour l’augmentation du salaire des employés de la boulangerie ? Si toutes les sociétés doivent augmenter leur produit pour augmenter le salaire de leurs employés.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 12:46, par Christophe
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Je me demande s’il appartenait aux seuls propriétaires de boulangeries de décider une augmentation du prix du pain sans associer les structures Etatiques comme le ministère du Commerce (Structure des prix) ou la Société Civile comme la Ligue des Consommateurs ? Pour le principe, je pense à mon avis que c’est précédent dangereux car ne soyons pas surpris demain de voir d’autres organisations emboîter le même pas.

    Je soutiens également l’avis du précédent internaute car les arguments avancés ne tiennent pas la route. Je ne suis très bon en Math mais je sais que la différence entre le prix de revient des 20g de pain et les 25 ou 20f qui s’ajoutent ne permettra pas de faire des augmentations de salaire aux boulangers. Je pense plutôt que pour le début on va augmenter le poid du pain mais cela ne sera pas pour longtemps dans les mois à venir je parie que le pain ne va pas garder la même qualité et poids. Quelle sera la conduite à tenir pour ne consommateur qui par chance arrive à prouver qu’il est grugé ?

    Dans un passé lointain, une enquête avait prouvé que des boulangeries utilisaient des produits non appropriés dans la fabrication du pain. Nous avons tous crié au scandale mais je n’ai pas souvenance que la liste des boulangeries incriminées a été publiée ceci pour dire que les consommateurs sont livrés à eux même ; je crois que ce n’est pas normal.

    Il n’y a pas longtemps les boulangers sont allés en grève pour revendiquer de meilleurs conditions de travail chose normale mais, le consommateur a quel problème à voir entre eux et les propriétaires de boulangerie ? Ils pouvaient par exemple produire plus que la demande et si les boulangeries sont obligées de vendre deux miches pour le prix d’une les patrons réfléchiraient. Un peu de respect pour les consommateurs que nous sommes s’il vous plaît.

    J’ai une petite idée pour ce genre de comportement de la chaine de production du pain. Je ne la boycotte pas mais je crois que les consommateurs doivent être considérés. Nous allons changer un peu nos habitudes alimentaires car au Burkina nous avons une multitude de produits pour nous en passer du pain. On peut par exemple nous habituer à prendre pour le petit déjeuner plus de bouillie (riz, maïs, petit mil, sorgho rouge, fonio-etc),des galettes ou encore "tabnenon" du village et même les gâteaux "bourmassa" préparés par nos vielles mamans en lieu et place du pain qui nous constipe sans que nous ne nous rendons compte.Si par ce procédé la consommation baisse je pense qu’on va nous prendre en considération.Merci ,

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:52, par sabrina
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    on se passera du pain maintenant. il ne manquerais plus que le prix du haricot augmente.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 15:29, par Cheikh
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    De tous les événements auxquels j’assiste en prenant toujours parti pour le gouvernement, voilà quand même l’une des rares nouvelles, qui me rend fou et furieux à son encontre !
    Car cette augmentation du prix du pain, dans un tel contexte d’agitation syndicale pointue et aigüe, en vue de la hausse du pouvoir d’achat des citoyens, s’annonce véritablement, comme l’une des choses les plus inappropriées, que l’Etat devrait empêcher. Comment comprendre que contrairement aux autres augmentations de prix de vente, qui se justifient généralement en amont par une augmentation des coûts d’achat ou de production, celle-ci tranche tant, en se fondant sur des motifs trouvés en aval. En effet, on crée une inflation, non pas parce que le prix du sac de farine ou les frais de transports des sacs de farine ont grimpé, mais plutôt parce qu’on veut augmenter les salaires des employés. Quel véritable sacrilège ! Où a-t-on jamais vu cela ? Mais à ce rythme, tous les autres prix pourraient être susceptibles d’augmentations pour les mêmes raisons ! Très franchement, autant fermer toutes les boulangeries, que de laisser les boulangers se foutre des consommateurs ou des autorités ! On a comme l’impression qu’en voyant les autres gifler leur mères, chacun a subitement décidé d’en faire autant ! Et tout cela, pour dégrader une atmosphère qui l’était déjà, afin de mettre plus à mal encore notre vie communautaire. Aussi subitement, comme si les employés des boulangeries étaient les seuls travailleurs dans ce pays, cela est inconcevable. Assez maintenant hein ! Il est temps que l’équipe dirigeante prenne enfin ses responsabilités, pour ne pas nous donner l’impression d’être gouvernés par des laxistes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 16:49, par madi
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Je m’en vais de ce pas construire mon four traditionnel pour fabriquer moi-même mon pain. Ces propriétaires de boulangerie ne font qu’exploiter leurs travailleurs qu’ils paient mal et qu’ils ne déclarent pas à la caisse. Je ne suis pas sûr que ce ne sont pas encore eux qui seront les grands gagnants de cette augmentation, laissant des miettes aux travailleurs. Il faut que les structures habilitées puissent faire des simulations pour nous convaincre que ce n’est pas une arnaque des propriétaires pour s’en mettre plein les poches !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 17:39, par Fidèle
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Si un boulanger n’est payé que 40 ou 45.000 F par mois pour un tel travail, rien à redire sur l’augmentation au vue du travail pénible fait ! et, si des consommateurs ne sont pas content, qu’ils se mettent à produire du blé comme il y en avait au Sourou, on verra bien à ce moment, combien coutera la baguette ! Par contre, je veux que des contrôles soient faits dans ces boulangeries pour vérifier que la convention est respectée, que les cotisations sociales et IUTS sont bien payés ainsi que sur les impôts sur les bénéfices. En tant que consommateur, je suis prêt à payer plus cher la qualité et que les droits des travailleurs soient respectés... Et, puis, revenons au mot d’ordre de Sankara, consommons ce que nous produisons. Or, la farine de blé est importée à 99,9% des pays occidentaux !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 19:36, par Paysan d’Afrique
    En réponse à : Hausse du prix du pain au Burkina : Des sentiments mitigés chez les consommateurs

    Ihiii ! Mes parents sont morts. Avec ce pays de mais oh non de manioc dans les boulangeries de kened ils vont payer plus et manger moins.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés