Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 2 mars 2017 à 00h20min

Le syndicat des agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (SYNAMICA) observe un arrêt de travail de 72 heures, sur toute l’étendue du territoire à compter de ce mercredi 1er mars 2017. Les premiers responsables du syndicat disent « exiger la mise en place du Fonds de soutien à la vérification des importations ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

Les agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat sont mécontents du traitement réservé au protocole d’accord signé le 24 janvier 2017, entre le gouvernement d’une part, l’Unité d’action syndicale et le SYNAMICA d’autre part. Ils entendent le faire savoir à travers une grève de 72 heures à partir de ce 1er mars 2017 sur toute l’étendue du territoire national. Ils ont voulu ce mouvement d’humeur pour, affirment-ils, « inviter le gouvernement à respecter ses engagements quant à la satisfaction de leur plate-forme revendicative ».

A la suite de la signature du protocole d’accord, a fait savoir le secrétaire général (SG) du bureau national du syndicat national des agents du MICA, Daouda Ouédraogo, les choses n’ont pas avancé notamment sur la question de la mise en place du Fonds de soutien à la vérification des importations. Face à cette situation, faut-il le rappeler, le syndicat a entamé un sit-in devant les locaux du ministère, le lundi 13 février dernier. « Et depuis lors, jusqu’à présent, il y a eu des tractations mais malheureusement le gouvernement est resté sur sa position », a indiqué M. Ouédraogo, affirmant ne pas comprendre l’agissement du gouvernement.

En effet, comme alternative, il leur accorde une indemnité spécifique en lieu et place de la mise en place du Fonds. Une option qui n’est pas du goût du syndicat des agents du MICA. Le SG n’est pas allé par quatre chemins pour le faire savoir. « Le fonds et l’indemnité n’ont pas les mêmes objectifs. Par conséquent, vouloir le substituer par une question indemnitaire ne répond pas aux objectifs que nous nous sommes fixés », a-t-il clamé.

Selon lui, étant donné que le ministère du commerce a en charge la protection des consommateurs contre les produits impropres à la consommation, ce fonds va lui permettre d’être beaucoup plus efficace. C’est dans cette dynamique, qu’il a explicité les missions assignées au service du contrôle des importations. « C’est la structure habilitée à contrer un peu la montée de la vie chère à travers le contrôle des prix, de la qualité des produits. Il a également pour but de protéger les entreprises contre la concurrence déloyale, la fraude et aux entreprises de pouvoir fructifier leurs investissements », a-t-il expliqué.

Puis M. Ouédraogo d’ajouter : « Si de plus en plus, il y a des entreprises qui se ferment, c’est le simple fait qu’il y a des produits de la fraude qui rentrent dans le pays, la concurrence déloyale qui sévit. Et si notre économie continue ainsi, à un certain moment, elle n’existera plus ».

Pour cette première journée de grève, le SG du SYNAMICA se dit satisfait de la mobilisation de ses camarades. « Le mot d’ordre de grève a été suivi. Egalement, dans les régions, les camarades sont très déterminés dans la lutte », se réjouit-il. Au sortir de cette grève, si rien n’est fait dans le sens de leur revendication, le SYNAMICA envisage d’autres actions. « D’ores et déjà nous avons élaboré notre plan d’action. A la suite de cette grève, nous observerons une autre de 120 heures à partir du 13 mars. Si toujours, nous n’avons pas gain de cause, il y a une autre qui est prévue (2 semaines). Puis une grève illimitée le 17 avril 2017 », a annoncé M. Ouédraogo.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 20:49, par gréviste
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Allons droit au but, cc’est combien qu’on vous a proposé par personne et par catégorie ? Dites toute la vérité au peuple pour qu’il vous soutienne éventuellement, chers messieurs du SYNAMICA. J’ai l’impression que les fonctionnaires veulent prendre en otage l’avenir de ce pays. Je dis simplement NON

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 12:02, par Yaaba
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Personnellement, ces différents mouvements deviennent inquiétants pour l’avenir du pays. J’essaie de comprendre mes amis du SYNAMICA dans leur lutte qui semble tout de même légale et légitime. Car sur BF1, j’ai cru entendre que le gouvernement avait analysé leur plateforme qui était sur sa table depuis 2011, et que le SYNAMICA a suspendu a plusieurs reprises des mouvements de grève. Alors, pourquoi leur faire des promesses, c’est a dire suivre la logique des textes signes dans l’implémentation des PAS, le gouvernement prélève la CPVI et refuse d’utiliser cette ressources selon les principes qui ont justifié son fondement depuis 1998 ? Moi, personnellement, je voyage et je paie la CPVI sur les produits que je fais rentrer. Mais, que le gouvernement nous dise à nous qui sommes dans le marché pourquoi nous faire payer la CPVI si le département qui gère nos importations peine à travailler. Soyons un peu serieux.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 14:18, par Vision
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Mon sentiment est que notre pays va continuer de souffrir et souffrir encore tant que les autorités qui se succèdent au sommet pour le diriger sont, soit méchantes à l’endroit du peuple dirigé (sachant clairement les voies et moyens à utiliser pour créer un développement et améliorer les conditions de vie des populations, elles optent d’agir autrement pour entretenir la misère et nourrir toujours et toujours les situations conflictuelles et d’instabilité permanentes) , soit n’ont pas l’intelligence ou la capacité intellectuelle et la sagesse suffisantes pour assumer ce rôle hautement éminent et presque divin qu’est de diriger les destinées de leur peuple.
      Des institutions avec leurs attributions ont été créées pour agir avec les moyens (budgets) sur la vie sociale, économique et sécuritaire du peuple. Une analyse diagnostique doit être faite sur le corps social pour identifier les problèmes et leurs causes afin d’élaborer des politiques et stratégies pertinentes en vues de solutions. Mais que constatons nous des agissements des dirigeants du pays comme : " le Burkina Faso est à la croisée des chemins" ou encore " tout est prioritaire". Si ce n’est pour justifier un échec programmé de leurs politiques ou absence de diagnostic approprié, à quoi d’autres ces types de comportements peuvent-t-ils servir ?
      Aussi, nous avons là une institution, au regard même de son intitulé libellé pourrait si je ne n’abuse, porter à elle seule le rêve de tout un peuple. Il faut la nommer explicitement "Ministère de l’Economie, des Finances et du Développent - MineFID". Car son appellation terminale constitue le but poursuivi par toute nation, étant donné que toutes actions menées à l’intérieur de celle-ci doivent tendre vers cette ambition. Alors que l’une des variables servant d’indicateurs pour mesurer le développement tant cherché, "le produit intérieur brut - PIB" (sur lequel l’Etat prélève l’impôt pour assurer son fonctionnement), une des plus importante, les autorités de l’institution ignorent ou feignent d’ignorer comment, il est calculé, généré ou créé, quel agent économique le génère ou le crée ? Notons que les richesses (PIB) sont créées par les entreprises. Mais quelle institution s’occupent-elle des entreprises au Burkina Faso ? C’est le Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat -MCIA. Quelle place occupe ce département dans les politiques de développement portées par nos autorités ? Pour vérifier cela, on est invité à voir la part du budget de l’Etat qui est consacrée au fonctionnement de ce département et observer son évolution au fil des années. Bref !
      Parlant de la lutte qui se mène présentement au MCIA, à mon avis, elle n’a même pas sa raison d’exister, au regard de ses conséquences énormes sur notre économie, vie sociale, voire, sur les recettes fiscales dont l’Etat à tant besoin pour financer son fonctionnement et du PNDS. Le mouvement reclame seulement à l’Etat d’arrêter de violer les textes pris par lui-mêne, c’est à dire régulariser une injustice à l’endroit des agents du ministère en charge du commerce et pratiquée depuis la prise d’un décret en 1998 instituant la création d’une taxe de 1% sur la valeur FOB supérieure ou égale à 500 000 des marchandises importées ce, pour soutenir la vérification des importations. Cette taxe est à vrai dire, une recette de service du Ministère du commerce. Et selon les textes, les recettes de service ne servent pas pour leur montant total, le budget de l’Etat. Il existe une clé de répartition de ces recettes de service. Pourquoi, cela ne peut pas se faire pour cette recette particulière ? Est-ce-que le ministère des finances sait, comment le ministère du commence souffre pour défendre cette taxe dans les instances de l’OMC ? Messieurs les responsables et défendeurs farouches du budget , vous exposez beaucoup notre pays à d’énormes difficultés : pénuries, inflation, récession, baisses de recettes fiscales et problèmes sociaux de tout genre.
      Notons enfin que tant que les agents du département en charge du commerce dont les attributions le responsabilisent de s’occuper des unités économiques (entreprises) qui génèrent les richesses ne seront pas motivés, et que dans la chaîne d’intervenants, seuls les collecteurs des richesses pour le compte du budget d’ Etat, seront uniquement motivés, tôt ou tard, même en dehors d’une quelconque abrogation du décret instituant la taxe sur les DPI, les premiers réclameront leurs motivations.

      Que nos autorités soient vivement inspirées.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 20:59, par Mafoi
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Honorariat pour les magistrats corrompus,prime de rayonnement pour les agents du sport,prime pour se saper pour les agents de la culture,fonds de soutien,fonds commun et tutti quanti.A la fin,ces comédies ne peuvent plus faire rire et il est temps de mettre le holà mais malheureusement nous avons depuis bilaise compaoré,des gouvernants faiblards à la moralité très douteuse.N’empêche,je pense que celui qui n’est pas satisfait de sa situation professionnelle tant dans le privé que dans la fonction publique,a le loisir de démissionner

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 11:42, par Birrare !!!
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Tout à fais d’accord avec vous. Quelles sont ces revendications jusqu’auboutistes !!!??? le gouvernement n’a pas rejeter la justesse de votre revendication. En lieu et place il propose autre chose. Et vous exigez le fonds. je crois que celui qui n’est pas satisfait de sa rémunération, prend son courage à 2 mains et quitte aller faire autre chose. Moi je ne comprend plus rien au syndicalisme. Je pensais que dans une lutte chacun devait faire des concession.

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars à 13:20, par Der Kaizer
        En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

        Vous n’avez rien compris à la revendication du syndicat ou vous faites preuve d’une mauvaise foi. Le gouvernement à signé un protocole d’accord avec le SYNAMICA et l’UAS en date du 24 janvier 2017 suite à la demande du Premier Ministre à l’UAS d’intercéder auprès du SYNAMICA pour la levée de son mot d’ordre de grève prévue pour le lendemain. Dans ce protocole d’accord, il s’est engagé à mettre en place le fonds de soutien à la vérification des importations dans un délai de deux semaines. Si par la suite, le gouvernement vient faire des propositions qui ne rentrent pas dans le cadre des engagements qu’il a pris, je pense que bon sens commande que tout le monde dénonce sa mauvaise foi plutôt que de s’en prendre au SYNAMICA qui ne fait que exiger le respect de leurs engagements. Si le gouvernement ne voulait pas de la mise en place du fonds, c’était au moment de la signature du protocole d’accord qu’il devrait l’exprimer et non attendre que le SYNAMICA lève son mot d’ordre de grève du 25 janvier pour venir par la suite faire du dilatoire.

        Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 12:59, par Yaaba
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Mafoi, suppose que vous avez suivi au moins l’actualité du protocole en question. Je suppose aussi que vous connaissez les priorités du gouvernement en matière du développement commercial, économique, la surveillance du marché, la vie d’une entreprise... Bref, je suppose que vous avez des fondamentaux en économie pour analyser l’incidence de la CPVI sur l’économie Nationale si cette recette était utilisée selon les objectifs qui ont prévalu à sa création en 1998. Pourquoi surtaxer les produits importés si le gouvernement sait pertinemment qu’il détournera l’objectif de cette recette ? COTECNA est rémunéré avec une partie de cette CPVI, mais qu’en est-il du Ministère qui s’occupe des questions de commerce, de la vie des entreprises, de la protection des consommateurs ? Croyez-vous que ces pauvres a la différence des autres agents de la fonction publique doivent alors leurs maigres salaires pour accomplir les tâches dévolues à leur Ministère ? Je me dis que c’est bien d’être proactif pour défendre avec zèle le gouvernement, mais je crois que tous, nous devons faire un meilleur usage de nos ressources intellectuelles et matérielles.
      Allez-y tenir ces propos populistes auprès des corporations des industriels , des importateurs, des commerçants ou de la league des consommateurs du Burkina.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 21:08, par naba
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    mais il y’a quelque chose qui n’est pas claire. c’est une suggestion que vous faite a l’autorité ou vous exigez la mise en place de ce fonds dit de soutient ? il n’appartient pas au syndicat de dicter aux autorités la politique a suivre. si le gouvernement vous propose une indemnité en lieu et place de ce fonds, c’est que ce que vous réclamer n’est pour les burkinabè mais pour votre intérêt individuel. NE VOULLEZ VOUS PAS MANGER VOTRE PIMENT DANS LA BOUCHE DU PEUPLE ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:31, par SIR
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Vraiment il est temps qu’on est un gouvernement de décision. Pourquoi n’est pas proposer une faveur générale à tous les fonctionnaires dans la mesure du possible de notre capacité économique accompagné d’un dialogue franc avec toutes couches sociales de ce pays. Après cela les fonctionnaires qui ne trouveront pas leurs satisfactions, ils peuvent démissionner pour le privé ou d’aller créer leur propre entreprise.La fonction publique ne pourra en aucun cas résoudre tous les problèmes sociaux des fonctionnaires . Nous sommes 18 millions ........ J’étais de passage.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 13:30, par Yaaba
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Chacun balaie devant sa porte, quel agent sortira revendiquer au prix des sanctions financières appliquées sur les revenus pour un individu qui veut se substituer au gouvernement ? J’en connais effectivement qui ont démissionné de la fonction publique pour chercher mieux ! Mais malheureusement, ils n’ont pas remboursé à burkinabé les frais qui ont été engagés pour les former dans les écoles de formation ! C’est ça que vous encouragez ? Dans l’explication du Monsieur le SG du SYNAMICA, il parle de protection des consommateurs, de lutte contre la fraude et la concurrence déloyale et autres..
      Nous avons une plainte de concurrence déloyale que nous avons déposée au Ministère du Commerce depuis 2015 et jusqu’à nos jours, on nous dit qu’ils n’ont pas de moyen pour boucler l’enquête sur notre dossier, nous avons saisi la cours commerciale de justice sans succès car il parait que c’est la Commission de Concurrence qui a ouvert le dossier et que l’UEMOA est même impliquée dans la procédure. Alors, que le gouvernement du Burkina Faso me dise comment il peut se justifier face aux arguments de ces pauvres jeunes qui ne cherchent que les moyens pour travailler. Si vraiment tous les opérateurs économiques pouvaient se rendre compte que cette taxe que nous payons ne sert à rien alors qu’on nous dit que c’est pour accompagner le programme des importations, vraiment y aura problème.
      Ce que nous on souhaite, que le gouvernement règle cette affaire vite avec le ministre et nous tous on gagne. Merci

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 09:30, par BILL
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Monsieur le SG du SYNAMICA, avant de parler de grève illimitée il serait temps de te renseigner auprès des agents publics togolais car ils en ont l’expérience.Faut éviter de mettre tes collègues dans affaire.A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 10:30, par papou
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Oui c’est ça quand le gouvernement donne des fonds communs à certains agents, évidemment tous les autres vont demander et c’est la faute du gouvernement. le gouvernement doit tout revoir dans ce pays : à diplôme égal, salaire égal

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 10:31, par papou
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Oui c’est ça quand le gouvernement donne des fonds communs à certains agents, évidemment tous les autres vont demander et c’est la faute du gouvernement. le gouvernement doit tout revoir dans ce pays : à diplôme égal, salaire égal

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 10:41, par Bédjou
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Une autorité responsable doit tenir ses engagements. La parole est sacrée.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 11:41, par Yaaba
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Je salue tous ces internautes qui suivent de prêt ce mouvement d’humeur.
    Aussi, j’invite tout un chacun à faire preuve de retenue dans les propos surtout lorsqu’on ignore totalement le fond des revendications et le contenu des négociations. Dans aucun pays au monde un responsable gouvernemental serieux ne signe un engagement avec ses partenaires sociaux ou économiques pour le renier systématiquement le lendemain. Quant à vous, tout le monde sait que vous êtes payés pour ces réactions indignes de personnes qui se disent intellectuelles. Du courage !

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 13:02, par Godot
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Ah Yaaba, toi aussi, tu as bien commencé ton intervention avec une preuve de sagesse, mais à la fin je ne t’ai plus reconnu. C’est quand même trop facile de traiter les gens d’indignes. Certains d’entre nous n’ont rien en commun avec le gouvernement en place, pire ils n’ont rien à voir avec la politique politicienne, ils participent tout court au débat citoyen.La meilleure manière, à mon avis, est de tenter d’éclairer la lanterne des internautes sur le fond du dossier, ainsi ils pourront dorénavant réagir avec beaucoup plus de lucidité.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:02, par Der Kaizer
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Bonjour à tous les internautes de lefaso.net. Je voudrais dire ceci à ceux qui blâment le SYNAMICA sans rien comprendre de la situation de crise qui sévit au Ministère du Commerce, de l’Industrie et l’Artisanat. Voilà la situation en quelques lignes. Il y a crise parce que à la suite de la demande de Monsieur le Premier Ministre à l’UAS pour intercéder auprès du SYNAMICA afin d’aboutir à la levée du mot d’ordre de grève prévue pour le 25 janvier 2017, des négociations ont eu lieu le 24 janvier 2017 de 14h au delà de 19h00. Ces négociations avec le gouvernement ont abouti à la signature d’un protocole d’accord Gouvernement-UAS-SYNAMICA où le gouvernement s’est engagé à la mise en place du fonds de soutien à la vérification des importations dans un délai de deux semaines à compter de la date de signature du protocole. En rappel des travaux préalables d’élaboration de textes sur la mise en place de ce fonds ont eu lieu entre les techniciens des départements du commerce et des finances. Malheureusement le 02 février le Gouvernement à travers le Ministre en charge du commerce à informé le SYNAMICA de la proposition d’indemnités spécifiques en replacement de la mise en place du fonds de soutien à la vérification des importations, toute chose que le SYNAMICA à rejeté car ne répondant pas aux engagements pris dans le protocole d’accord. C’est ce qui justifie cette situation de tension actuellement au Ministère en charge du commerce. Au moment où la fraude, la concurrence déloyale, la circulation de produits impropres à la consommation, les incendies provoqués par des dépôts illégaux de carburant, la flambée, des produits de première nécessité, sévissent au Burkina Faso, le Ministre en charge du commerce qui doit jouer un rôle capitale dans la régulation de l’économie en générale mérite un meilleur appui pour jouer son rôle.
    Une autre précision importante à faire, c’est que de tous les pays de la sous-région, seul au Burkina que ce type de fonds qui est alimenté par une partie de la contribution au programme de vérification des importations n’existe pas.
    Mais hors mis tout l’argumentaire qui est développé, nous en appelons au sens de responsabilité de nous autorités, car quand on donne sa parole, le bons sens ou la décence morale commande qu’on la respecte. Donc au lieu de s’en prendre inutilement au SYNAMICA qui ne demande que le strict respect des engagements pris par le gouvernement, le minimum de bon sens commandait que les gens demandent des comptes au gouvernement pour n’avoir pas tenu parole. Cordialement votre !

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 16:33, par Mafoi
      En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

      Monsieur Der Kaizer,quelle est la différence entre une indemnité spécifique et un fond de soutien et comme nous sommes dans une affaire de sous,le delta entre indemnité spécifique et fond de soutien est de combien ?
      Ensuite malgré vos explications,permets-moi de douter que votre lutte vise le bien être de la population sinon nous n’allons pas voir et cela ne date d’hier des produits malpropres,périmés en vente libre sur le territoire et même vos propres parents les achètent.Ensuite que ce gouvernement de Thièba et les précédents gouvernements sous bilaise compaoré signent des protocoles pour les mettre ensuite à la poubelle,cela s’explique aisément.Ils étaient et sont indignes parceque ce qui les intéresse,c’est la liberté de piller.Alors faut pas les déranger,ils signent tout ce qui passe sous leur nez sans analyse.
      Enfin,même si ce gouvernement était de bonne foi,comment voulez-vous qu’un protocole signé le 25/02/2017 peut être appliqué immédiatement ?
      Dos à dos,syndicats et gouvernement,vous m’emmerdez parceque vous êtes tous les 2 des irresponsables

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 13:58, par L’ÉCLAIREUR
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    C’est dommage que dans ce pays, il y’ait toujours des gens qui ne sachent pas que la politique d’un gouvernement est mise en œuvre par des hommes repartis dans les differents départements ministériels. Il est tant que les mentalités changent et que l’on sache que l’atteinte des objectifs nécessite des moyens. Si certaines personnes ont du mal à comprendre pourquoi les agents du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat réclament la lune, elles doivent savoir que c’est dans le but de bénéficier de l’éclairage qu’elle émet pour mieux assumer leurs missions et non pas pour la mettre dans leurs poches.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 14:41, par L’ÉCLAIREUR
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    C’est dommage que dans ce pays, il y’ait toujours des gens qui ne sachent pas que la politique d’un gouvernement est mise en œuvre par des hommes repartis dans les differents départements ministériels. Il est tant que les mentalités changent et que l’on sache que l’atteinte des objectifs nécessite des moyens. Si certaines personnes ont du mal à comprendre pourquoi les agents du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat réclament la lune, elles doivent savoir que c’est dans le but de bénéficier de l’éclairage qu’elle émet pour mieux assumer leurs missions et non pas pour la mettre dans leurs poches.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 14:52, par sauve souris
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    internaute bill saches que le burkina faso n est pas le togo et le togo ne peut jamais ressembler a burkina en matière de lutte les travailleurs du burkina ne sont pas des moutons ils savent ceux qu ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 16:05, par Cheikh
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Vraiment que ceux qui ne travaillent pas démissionnent ou qu’on les licencie pour les remplacer, car nous en avons assez des grèves de complaisance. Pour ceux qui ont du mal à avoir le pain d’accord. Mais demander à ce qu’on beurre et confiture absolument votre pain, voilà qui relève du luxe ! Arrêtez les manoeuvres souterraines, et démissionnez pour aller faire ouvertement la politique !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 16:40, par SPI
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Même les textes fondateurs d’un pays peuvent changer n’en parlons pas d’un simple texte soit disant "un engagement"

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 22:11, par moi
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Il faut que nous les africains, avant de nous prononcer sur un sujet, prenions au moins le soin de le comprendre dans les moindres détails, je crois que c’est une condition sine qua non pour que nous ne tombions pas dans des abbérations graves qui seraient de nature à entacher la crédibilité de notre personne. La situation qui prévaut au MCIA n’est en rien imputable au SYNAMICA. La source du problème n’est rien d’autre que les dirigeants de ce pays. Les diispositions des directives de l’UEMOA sont claires, à chaque droit et taxe à l’importation correspond une affectation spécifique. La dénommination du prélèvement des 1% de la valeur FOB à l’importation est : CPVI (Contribution au Programme de Vérification des Importations). Comme on le dit souvent : "l’argent de ciment on prend pas pour payer essence". Le Burkina Faso, a depuis 1998 adopter ce principe. Lorsqu’un pays décide de ratifier et d’internaliser une lois communautaire, il doit la considérer dans toute son intégralité. Restez dans l’esprit des textes au lieu de chercher des bouc-émissaires.
    Vous prenez des engagements et vous ne les respectez pas, c’est pas sérieux !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 00:05, par gohoga
    En réponse à : Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Le SYNAMICA en grève de 72 heures

    Dans un pays de 18 millions de personnes seulement 200 000 personnes se partage 50% de recette nationale. Il y a forcement injustice pour les 17 800 000 habitants qui ne bénéficient de rien de l’Etat. Les habitants de certains zone du pays n’ont jamais vu une route bitumée ni télévision. On doit pas être surpris de voir certaines personnes de ces zones là, se sentant laisser pour compte, prendre des armes contre ceux qui profitent de richesses du pays au détriment de la majorité. Surtout ceux qui ont du travail et qui refusent de travailler et ceux qui ont le pouvoir et qui refusent de l’assumer. gohoga

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés