Procédure parlementaire : Une conférence pour expliquer le rôle du gouvernement

LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • mardi 28 février 2017 à 01h34min

La cérémonie d’ouverture de la rentrée parlementaire organisée par le ministère de la communication et des relations avec le parlement s’est tenue le lundi 27 mars 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, une conférence sous le thème : « le gouvernement dans la procédure parlementaire : état des lieux et perspectives » a été animée à l’endroit des étudiants.

Procédure parlementaire : Une conférence pour expliquer le rôle du gouvernement

« L’une des missions de mon département est d’assurer la collaboration entre le gouvernement et le parlement. C’est dans cette optique que se tient cette activité qui marque la rentrée parlementaire du gouvernement à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale », c’est ce qu’a déclaré le ministre de la Communication et des relations avec le parlement Rémis Dandjinou à l’entame de son allocution. Rémis Dandjinou a également laissé entendre que c’est durant trois mois que les ministres seront appelés à défendre d’importants projets de lois en vue de réaliser le programme politique du chef de l’Etat. « La session parlementaire est donc un temps fort de l’agenda du Gouvernement », a-t-il indiqué.

En outre, celui-ci a noté que lorsque le parlement fait une proposition de loi au niveau de l’Assemblée, il est toujours important de relever le rôle du gouvernement dans l’élaboration de la loi dans le cadre législatif. La procédure parlementaire implique le gouvernement et l’Assemblé nationale et on ne peut pas concevoir la procédure parlementaire sans l’un. « Nous voulons à travers ce thème, que les gens se rendent compte que le gouvernement a un travail essentiel dans la procédure parlementaire, mais qui n’empiète pas pour autant sur le travail de l’Assemblée nationale et vice versa », a souhaité le ministre en charge des relations avec le parlement.

Le conférencier Seni Ouédraogo a fait savoir qu’étant donné que les lois sont élaborées par le parlement, il s’agira, au cours de son intervention de voir comment le gouvernement va procéder afin que ses projets et programmes qui sont contenus dans la loi soient adoptés. A l’en croire, la constitution burkinabè de 1991 telle qu’elle a été articulée s’inspire fortement de la constitution française de 1958. Toujours selon lui, même si l’on dit qu’il revient au parlement de voter la loi, le principal acteur dans le processus d’élaboration de la loi est le gouvernement. « C’est lui qui va initier le projet, le déposer auprès du parlement, qui va le discuter, qui accepte les amendements qui sont proposés par le parlement puisqu’il s’agit de son texte », a-t-il renchéri.

Ce dernier a conclu en disant que les étudiants doivent comprendre à l’issue de cette rencontre que la séparation des pouvoirs ne signifie pas que c’est le parlement à lui seul qui élabore la loi sans impliquer le gouvernement. Celui qui a intérêt pour que la loi soit élaborée c’est le gouvernement parce que cela procède la mise en œuvre du programme sur la base duquel il a été élu.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés