Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • lundi 27 février 2017 à 23h58min

Le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a rendu son délibéré ce lundi 27 février 2017 dans l’affaire Naïm Touré. Le web-activiste a été reconnu coupable pour les faits d’injure publique, mais relaxé en ce qui concerne la diffamation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

Poursuivi pour diffamation et injure publique sur Facebook par Elisée Antoine Zong-naba, Conseiller du président de l’Assemblée nationale, Naïm Touré a été condamné par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Ouagadougou. On s’en souvient, après les débats lors du procès qui a eu lieu le lundi 13 février dernier devant ce même tribunal, le Procureur du Faso avait requis dans un premier temps la relaxe du web-activiste en ce qui concerne la diffamation pour infraction non constituée. Ensuite il a été condamné pour les faits d’injure publique à une amende ferme de 3 millions de FCFA.

Un franc symbolique comme dommages et intérêts

Renvoyé ce lundi 27 février pour le délibéré, le tribunal a en partie suivi les réquisitions du Procureur du Faso. Le prévenu de diffamation et d’injure publique Naïm Touré a donc été relaxé pour ce qui est des faits de diffamation. Reconnu coupable des faits d’injure publique par le tribunal, il a été condamné à une peine d’amende ferme de 300 000 FCFA, à un franc symbolique au titre des dommages et intérêts et à 300 000 francs au titre des frais non compris dans les dépens. Bien naturellement, l’activiste a été condamné aux dépens.

Une condamnation qui ne semble pas être du goût de l’avocat du prévenu Touré, Me Prospère Farama qui compte évidement faire appel. « Je retiens que l’infraction diffamation a été rejetée et que seule l’injure publique a été retenue. Nous pensons que nous allons relever appel de cette décision », indique-t-il. Pour lui, c’est une décision judiciaire qui vaut ce qu’elle vaut. L’avocat poursuit en disant que : « nous allons la contester pour aller à un niveau supérieur devant d’autres juges et nous verrons ».

Retour sur les faits

Revenons un peu sur les faits qui ont engendré ce procès. Le 13 janvier 2017, le Conseiller du président de l’Assemblée nationale publiait sur sa page Facebook des images et un texte faisant état d’un don de matériel biomédical à l’hôpital de Bobo Dioulasso. Pour lui ce matériel d’une valeur de 700 millions de FCFA a été « gracieusement offert par le président de l’Assemblée nationale avec le soutien de ses amis suisses ».

Des propos que le web-activiste avait trouvés non véridiques dans une publication en date du 15 janvier 2017 et en des termes jugés injurieux et diffamatoires par le plaignant.
C’est suite à cela que ce dernier à travers ses avocats, Me Edasso Rodrigue Bayala et Me André Ouedraogo avait intenté une action en justice. Lors du procès le 13 février dernier, la victime qui réclamait 15 millions comme dommages et intérêt au départ a souhaité que Naïm Touré lui paie un franc symbolique en cas de condamnation.

Un procès peut en cacher un autre

Toujours le 13 février, bien avant le passage de Naïm Touré devant le tribunal, un autre amoureux des réseaux sociaux était à la barre. Ounteni Ouoba, pour avoir publié sur sa page Facebook certains propos était poursuivi par Me Edasso Rodrigue Bayala et Me André Ouedraogo, avocats de Zong-naba. Des faits, il ressort que le prévenu, en rapport avec l’affaire Naïm Touré, le 26 janvier 2017 publiait des propos jugés injurieux à l’encontre du plaignant, de ses avocats et autres soutiens.

Les victimes avaient donc demandé au tribunal de condamner le prévenu Ouoba pour injure publique tout en réclamant 30 millions de FCFA comme dommages et intérêts. Ce lundi 27 février 2017, le TGI de Ouagadougou a reconnu Ounteni Ouoba coupable des faits d’injure publique. Il a donc écopé d’une peine d’amende ferme de 300 000 FCFA, deux millions pour les dommages et intérêts, 300 000 francs au titre des frais non compris dans les dépens. Sans oublier la condamnation aux dépens.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 février à 01:54, par Tenga
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Nous pas bouger et nous allons continuer la lutte point bare.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 05:28, par Parfait
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Ca commence toujours comme ca. Ensuite on s’attaquera à lefaso.net pour les commentaires de ses internautes et ainsi de suite. Je consens que liberté d’expression ne veut pas dire libertinage mais quand on veut museler les citoyens de cette manière, on se demande bien jusqu’où ira-t’on ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 06:16, par Caleb
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Bel exemple : ceux qui pensent qu’ils peuvent impunément calomnier les autres sur les réseaux sociaux et s’en tirer tranquillement à bon compte se trompent. Désormais ils devront compter avec le droit. Quant à Me FARAMA, il devrait se contenter de cette condamnation car même les "grands"avocats doivent savoir accepter de perdre un procès

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 06:30, par ZONGO
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Quand Salif Diallo à dit (on s’en fou point barre....) vous ne l’avez pas condamner hein, si c’est des propos qui ne valent pas la peine,vous crier... mais soyons réaliste hein, ce qu’ils font est pourtant plus grave. Il ne vont pas nous dire qu’ils ne connaissent toujours pas les auteurs de l’assassinat de DABO Boukary, de Norbert ZONGO et ses compagnons...

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 06:38, par Marc
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Du n’importe quoi dans ce pays. Des bandits de grands cheminin,des assassins notoires circulent en toute impunité dans ce pays et c’est des pauvres jeunes que cette justice aux ordres s’acharne. Quelle honte pour ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 07:50, par Bangbèda
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Quelle honte !

    La justice semble être expéditive lorsqu’il s’agit de condamner INJUSTEMENT !!! Par contre pour des affaires plus que sérieuses elle traine des pieds.

    La politisation de l’appareil judiciaire est un précédent grave qui a couté à l’ancien président du Faso sa place.

    Lorsque les faibles subissent l’injustice publiquement, la révolution (la vrai cette fois ci) se prépare.

    Quand ça va chauffer et que le peuple expédiera la justice à la façon populaire, il ne faudra pas venir vous plaindre.

    Allah nous en est témoin !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:22, par lebronze
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Le Pr Joseph KI ZERBO disait qu’on ne peut pas échapper a tous les tribunaux, les gars, calmez vous. Dieu veille au grain. wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:38, par verité no1
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Regardez-moi une justice maladroite et anachronique qui s’acharne toujours sur les faibles !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:50, par Le jeune
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    La liberté d’expression est le seul bien que possède le citoyen apès avoir tout perdu.Certes,s’exprimer de sorte à porter atteinte à la dignité ou à la personnalité d’autrui volontairement est un abus.Mais dans un pays dit democratique,tout s’apprend,tout se resoud.C’est l’occasion de mettre l’accent sur la sensibilisation des utilisateurs des reseaux sociaux .Le condamner trop vite est pour moi pas très necessaire car le niveau de vie et d’adaptation aux nouveaux systemes informatiques ,scientifiques du burkinabè est loin d’être optimal.Interpeller ce dernier est une bonne chose mais allons doucement les burkinabès ont actuellement bésoin de reconcialiation avant tout.Les questions politiques ne doivent pas primer sur ceux sociales,car tout politicien est issu d’une societé.Vouloir regler tous les problèmes politicalement risque de faire renaitre la haine entre les burkinabès

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:04, par BILL
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    On t’avait bien prévenu, tous ceux qui te félicitent de façon hypocrite seront les premiers à te lâcher dès les premiers pépins ; et voilà que ça commencé. Mon frère n’écoutent pas tout ceux qui s’agitent autour de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:10, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    CE VERDICT MARQUE UN TOURNANT DANS NOTRE PAYS. DE L’HISTOIRE, ON RETIENDRA QUE C’EST LE 1ERE FOIS QU’UN ACTIVISTE EST CONDAMNÉ POUR SES OPINIONS.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:37, par Issa
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    C’est pas simple au Burkina Faso...
    Pardon je passais...
    Courage à Toure et Ouoba...

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 10:36, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    - Ridicule que tout ceci ! Un homme publique ne doit pas avoir le gros coeur. Combien de fois avaons-nous insultez Blaise Compaoré ici ? Combien de fois dans les journaux, des articles injurieux à son encontre sont publiés ? A-t-il convoqué quelqu’un ? Je dis non ! La seule personne que Blaise Compaoré a traîné devant les tribunaux ici est Ernest Nongma Ouedraogo qui avait estimé le coût de la maison de Ziniaré exhrbitant tout en insinuant un gaspillage de ressources financière.

    Même son patron Salif Diallo, président de l’Assemblée, combien de fois a-t-il essuyé des injures dans les journaux comme dans les radios pour ses propos tenus à l’Assemblée ! Il n’a jamais inquiété personne ! C’est cela la marque des grands Hommes et c’est tout ce que les autres sont inacapbles de faire !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 11:41, par Ka
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Sanctionner ce jeu mineur de manquement avec le silence du CSC, est une insulte par rapport aux jeunes internautes avec des multiples pseudos, ou des faux Panafricains comme un certain Yako, qui nous insulte sans respect, a Kôrô Yamyélé et Ka, est de ne pas veiller au respect d’éthique de la déontologie des droits d’exprimer de notre pays. Comme mon promo Kôrô Yamyélé l’a signalé, il y a eu pire que ça, dont la justice et le CSC ont fermé les bouches et oreilles. Quelle justice a multiples vitesses sans réflexion.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 12:23, par kondeeg-Tchegre
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    Je suis pour le webactivisme lie aux debats d’idees, aux arguments clairs mais sans verser dans les injures et la diffamation. A ce sujet je crois que plusieurs internautes avaient meme interpele Naim Toure, mais il a fais fi de leurs remarques. Naim et Ouoba sont nos freres et leur lutte est noble. Ils sont un exemple pour nous aujourd’hui et pour la posterite. Par consequent, ils doivent eviter de tomber dans les injures. Les injures sont une forme de violence, et a ce sujet, Albert Einstein dit que la violence est l’arme des gens moralement faibles. Alors que Naim et Ouoba laissent les injures a ceux qui le sont.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 18:55, par Lului
      En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

      Exactement !!! Je ne connaissais pas ce monsieur jusqu’à ce qu’un ami me parle lui récemment. Ce qui m’a amené à aller voir sa page Facebook et quelques une de ses publications. Une belle plume ! Pour ça je lui tire mon chapeau ! Mais un peu pédant !!!
      On peut critiquer, dénoncer sans injurier. Et vu la manière dont il manie bien le français il en est capable. Mais pourquoi être border line ?? Naïm, il me semble que tu es plus intelligent que la moyenne et malin pour ne pas te laisser prendre la tête par tes quelques milles amis sur Facebook !! Fais de la critique constructive. Fais de l’analytique tout en restant poli et non de la retranscription factuelle injurieuse.
      Quant à ceux qui l’encouragent, je constate que ce sont les mêmes qui crient chaque fois à l’injustice. À ceux-ci je dis que "les petits abandons entrainent les grands". Et à leur argument récurrent à deux balles sur le fait qu’il y a des suspectés de crimes (de sang, économique,...) qui sont en liberté je réponds qu’il faut bien commencer par quelque part et par quelqu’un. Sinon, toute personne qui se fera prendre pourra toujours trouver plus hors la loi que lui pour qualifier son arrestation ou son jugement d’illégitime.
      Et une remarque assez frappante, les soit-disants défenseurs de Naïm sur les forums et de la liberté d’opinion et donc de justice n’attaquent pas la décision judiciaire avec des arguments juridiques. Ils se contentent de parler d’injustice, de justice à deux vitesses. Démontez cela juridiquement et on vous suivra. Selon la loi, est-il coupable d’injures publiques ou non ? Où voulez vous qu’il bénéficie d’une faveur ?
      Je rappelle que la JUSTICE n’est pas la MORALE quand bien elle comporte des valeurs morales.

      Que toute personne ce comporte comme il se doit sinon malheur à celui qui se fera prendre. Qu’il est commis une grande ou une petite infraction !!

      Répondre à ce message

  • Le 28 février à 22:02, par Le caide
    En réponse à : Affaire Naïm Touré : Le web-activiste condamné pour injure publique sur Facebook

    vous pensez effrayer qui avec votre comédie .soit vous faites bien le travaille ou vous allez nous condamner tous .Vous ne pourrez pas nous museler avec vos méthodes honteuses et peu honorables...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés