L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

lundi 27 février 2017 à 23h59min

J’ai été vraiment surprise comme tout le monde, je suppose, mdes déclarations de Me Halidou Ouédraogo dans le Pays défendant Salifou Diallo et largement relayées sur les réseaux sociaux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

J’aime et respecte beaucoup Me Halidou pour sa combativité farouche, sa détermination, sa fidélité aux idéaux de liberté et de lutte pour les droits de la personne.
J’aime et ai aimé son engagement sans faille, sa grande résilience comme de reprendre le bâton de la lutte après la tragique fin de sa fille aimée dans cet accident d’Air Alger.
Mais j’ai été sidérée, voire plus, en le lisant cette semaine dernière. Comme je l’aime beaucoup et crois en lui, je n’ai pas su comment réagir face à ses déclarations. Ma grande estime et mon grand respect pour lui ont fait que j’ai eu tendance tout de suite à le croire même s’il paraissait bizarre que selon ses dires Dabo Boukary ait été libéré par Salif Diallo. Car nous savons tous que Dabo Boulary est mort et bien mort suite aux sévices et tortures reçues au Conseil et sa tombe inconnue jusque-là même de sa propre famille.

Que Me Halidou Ouédraogo, le grand défenseur des droits de la personne, président fondateur du MDBHP, de l’UIDH le ressuscite, voilà qui est bien surprenant.
Ma première réaction a été de le croire au point où j’ai supprimé quelqu’un de ma page Facebook qui l’insultait. J’ai voulu le croire tant ma joie était grande de savoir Dabo Boukary vivant.

Mais s’il est vivant où est-il Me Halidou ? La question se pose et on est en droit après vous avoir lu d’attendre une réponse.
Ma deuxième raison qui m’a amené à le croire est de me demander ce qui pourrait l’amener lui, le vieux ardu et ardent, intègre défenseur des droits de la personne à mentir à son âge. Pour quels buts ? Quelles raisons ? Quels objectifs ? Qu’aurait-il à gagner là-dedans ?

Mais je fais face à un obstacle. Dabo Boukary, le médecin de ses enfants est mort et bien mort.
Or, lui nous affirme que Salif Diallo a contribué à sa libération. L’a –t-il donc vu lui vivant après son arrestation et sa garde à vue au conseil ?
J’aimerais bien le savoir et surtout le voir.

Si J’aime Me Halidou Ouédraogo, j’aime encore plus Norbert Zongo qui fut mon patron de presse et mon grand frère, mon modèle, mon mentor qui voulait m’initier au journalisme d’investigation après mon Doctorat où je devrais rentrer et pour lequel ses assassins ne lui ont pas donné le temps.
Mais entre Me Halidou et Norbert Zongo, je crois sans hésiter à Norbert Zongo plus qu’à Me Halidou. Or, Norbert Zongo dit dans une autre entrevue qu’il a quitté le MBDHP quand Salifou Diallo y a été admis en protestant qu’on ne pouvait pas défendre les droits de l’homme en pactisant avec ceux qui les violent. Relisons bien Norbert Zongo :

« Je vous ai dit que j’étais à la composition du MBDHP. Mais, le même jour de la formation du MBDHP, moi j’ai quitté avant la fin de la réunion. Je protestais parce qu’à l’époque, il y avait des gens du gouvernement qui voulaient être membres du bureau, notamment Salif Diallo et tout ça. Moi j’ai dit : si c’est cela que votre organisation va être, moi je m’en vais. J’ai dit : le jour où vous allez renvoyer tout ce monde-là, moi je reviendrais. Moi, on dit que je suis extrémiste et je n’accepte pas ça. Sinon on va finir par des compromis. Quand il est parti, je suis revenu. Je ne milite pas pour autre chose. Je milite pour les droits de l’homme. Je m’en tiens à ça. On ne peut pas avoir dans un mouvement des droits de l’homme quelqu’un qui contribue à faire des entorses aux droits de l’homme. Il faut être logique ! Moi je ne veux pas de compromis. Si vous me dîtes que vous luttez pour les droits de l’homme, vous-même vous ne devez pas participer à un mouvement quelque part, à quelque chose qui fait entorse aux droits de l’homme. C’est ça la difficulté. Un simple policier peut militer. On est même d’accord que les policiers militent. Mais aujourd’hui, quelqu’un qui fait partie du pouvoir, dont les décisions influencent la situation des droits de l’homme, qu’il fasse partie du mouvement des droits de l’homme, c’est difficile. »

- Le MBDHP - une organisation élitiste ?

« Oui. Exact. C’est élitiste. C’est pour ça que je dis qu’il faut séparer ce que nous avons déjà fait de ce qui nous reste à faire. Il faut qu’aujourd’hui on tende vers ce mouvement-là. Il y a déjà des choses qui sont commencées. Par exemple, on traduit la constitution en langue More, en langue Fufulde. Ça, c’est bien. Il faut que, déjà dès le village, s’il y a violation des droits de l’homme, qu’il y ait une structure qui puisse l’amener jusqu’au niveau central. »

La relation entre le MBDHP et le gouvernement

« Si on reste élitiste, tôt ou tard on finira par être avec le pouvoir. On finira par essayer des compromis avec le pouvoir et ça, c’est toujours mauvais. Il y a un danger avec l’élitisme. Le MBDHP a toujours lutté de façon très ouverte chaque fois qu’il y a violation des droits de l’homme à ce que les choses reviennent en ordre. Mais, c’est à travers des négociations qui ne sont pas à la portée de tout le monde. Quelque chose se passe au sein du pouvoir, Halidou s’en va avec un groupe et discute avec le pouvoir. Ce n’est pas l’ensemble du bureau national du MBDHP qui est au courant. On ne peut pas demander l’assentiment de tout le monde de poser les questions avant d’aller discuter. Le plus souvent, le militant de base n’est pas au courant de ce qui a été fait, de ce qui a été donné. On sait qu’ils ont été discuter, mais comment ça s’est passé(…)

Ils ont obtenu la libération des gens qui étaient en prison. Le problème n’est pas qu’on obtienne la libération, le problème est que ça soit dénoncé et que dans toutes les structures on sache qu’il y avait une faute qui avait été commise et que ça soit dénoncé. Mais si ça reste des discussions entre le bureau du MBDHP et le pouvoir en place, le militant ne sait plus si le MBDHP devient le conseiller du pouvoir ou si c’est le pouvoir qui est l’ami du MBDHP pour arranger les choses. »

Norbert Zongo a tout à fait raison et je vous convie fortement à aller lire cette interview de Norbert où il parle du MBDHP en tant que membre fondateur. Donc, je ne crois plus en Me Halidou Ouédraogo et il perd tout mon respect. Je n’irai pas jusqu’à l’insulter comme le font les jeunes sur les réseaux sociaux car mon éducation rigoureuse moaga me l’interdit car même si je suis née au bord de la lagune Ébrié, mes parents n’ont pas badiné là-dessus et m’ont transmis leur héritage de digne descendante de Yennenga en terre d’Ébernue (Côte d’Ivoire).
Je n’ai par exemple pas aimé du tout cette phrase qui tend à laisser entendre qu’on ne devrait plus parler de l’affaire Dabo Boukary car elle est vieille. C’est pour moi comme si on disait de ne plus parler de l’affaire Sankara car elle est vieille aussi. Je suis déçue et farouchement opposée e à une telle déclaration. Jugez-en par vous-même :
"Je suis satisfait que vous me posiez cette question, parce qu’elle alimente les colonnes des médias et meuble les réseaux sociaux, ces derniers temps. L’affaire Dabo Boukary est une vielle affaire qui date des années de braise que notre peuple a traversées."

Une affaire non réglée et surtout de meurtre reste une affaire à régler et on ne peut pas la qualifier de vieille. Non, je regrette, Me Halidou de tels propos sont indignes de votre sagesse.

Ensuite, ceci :

« Cela me fait de la peine d’entendre toutes sortes de choses parce que j’ai personnellement connu Dabo Boukary, il était le médecin de mes enfants. Si bien que lorsque nous avons appris sa disparition, nous avons posé un acte qui a consisté, dans un premier temps, à le faire libérer et inutile de rappeler que c’est le MBDHP qui a été à l’origine de cette initiative et qui était au-devant de la scène. »

Si on comprend bien le Français, dans cette partie Dabo Boukary a été libéré.
Lisez la suite :

« A l’époque, il fallait être courageux car, nous avions perdu des camarades comme Dabo Boukary, nous avions été chassés de nos emplois, nous avons vécu dans la clandestinité dans ce pays. »

Vous voyez comme moi la contradiction. Dabo Boukary a été libéré par le MBDHP dont il était le président et maintenant Dabo Boukary est mort. Comment, où et quand ?

Permettez-moi de ne pas et de ne plus rien comprendre à tout cela malgré mon PHD en Lettres françaises s’il vous plaît !

Me Halidou me perd. Je suis perdue et perplexe. Et je sais que beaucoup le sont. Une grande défenderesse des droits et libertés a pleuré en lisant l’interview de Me Halidou., je ne vous dirai pas qui c’est car tenue par le secret de la confidence et le non-dévoilement de nos sources de journaliste.
Ce qui ne vient pas aider Me Halidou dans sa plaidoirie pour défendre l’indéfendable PAM Salifou Diallo est ce document d’exclusion de Salifou Diallo du MBDHP et adopté par le Congrès alors que Me Halidou en était son président.

Lisez plutôt :
-(2) « Considérant que le Camarade Diallo Salif s’est particulièrement illustré dans des cas de violations graves des droits de l’Homme, notamment à l’occasion des évènements de l’Université de Ouagadougou en mai 1990 :

- Conduite des forces de l’ordre sur le campus

- Ordre d’arrestation d’incarcération et de tortures d’étudiants avec pour conséquences entre autres la disparition de l’étudiant DABO Boukary.

- Considérant que toutes ces actions portent gravement atteinte à la moralité et aux nobles idéaux du mouvement. La première Assemblée statutaire du MBDHP tenue à Ouagadougou le 23 Février 1991. Premièrement : prononce – La déchéance du Camarade DIALLO Salif de son mandat de Conseiller du Comité Exécutif National »

- Considérant la décision de déchéance et d’exclusion provisoire prise par l’Assemblée générale statutaire du 23 février 1991 à l’encontre de Monsieur Salif Diallo pour son implication dans les événements de mai 1990 à l’Université de Ouagadougou ayant entraîné la disparition tragique de Dabo Boukary.

- Considérant le rejet de la décision de l’Assemblée générale ordinaire statuaire par Monsieur Salif Diallo qui a en outre entrepris une campagne d’intoxication et de diffamation à l’encontre du MBDHP et de ses dirigeants.

- Considérant les tentatives de Monsieur Salif Diallo et certains de ses acolytes de provoquer une crise au sein du Mouvement en vue de s’emparer de sa direction au mépris des dispositions statutaires en la matière.

- Considérant son refus de répondre à l’invitation expresse à venir s’expliquer devant le congrès conformément aux dispositions statuaires.

Le 1er congrès du MBDHP tenu à Ouagadougou les 25 et 26 octobre 1991 prononce l’exclusion définitive de Monsieur Salif Diallo du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP). Fait à Ouagadougou, le 26 septembre 1991. Le Congrès.

Il était important de reprendre ce décret de destitution du PAN actuel Salifou Diallo parce que les paroles s’envolent mais les écrits restent. Ce décret du congrès a été pris lorsque Me Halidou Ouédraogo était président du MBDHP. Il a donc exclu Salifou Diallo pour son implication dans la disparition tragique de Dabo Boukary. Il ne peut pas et ne peut plus aujourd’hui venir nous dire que le même Salifou Diallo qu’il a lui-même exclu du MBDHP pour son implication dans la mort de Dabo Boukary a contribué à le libérer. En français, on dira qu’il y a contradiction. Je ne sais pas ce qu’on dirait en droit. Je laisse cela aux juristes et autres avocats.

Quand, où et comment ce même Salifou Diallo exclu a-t-il contribué à la libération de Dabo Boukary ? J’aimerais bien entendre Me Halidou là-dessus.
Que Norbert Zongo et Dabo Boukary sans oublier Aimé Nikiema ont dû se retourner plusieurs fois dans leurs tombes à entendre ces propos de leur ancien compagnon de lutte car les morts ne sont pas morts et sont là avec nous.

Je suis encore plus déçue d’apprendre de la bouche même de Me Halidou Ouedraogo dans une interview à l’Observateur Paalga du 2 octobre 2007 qu’il a été conseiller à la présidence après l’assassinat du président Sankara le 15 octobre 1987 :

"Deux jours après le 15 octobre 1987, Blaise a cherché à me voir et je l’ai rencontré. Il m’a expliqué les conditions dans lesquelles les choses se sont passées. Et il m’a demandé de venir à la Présidence puisque je ne pouvais plus retourner au Palais de justice. C’est ainsi que je me suis retrouvé là-bas."

Ainsi, celui qui a refusé selon ses dires les postes de ministre de la Justice et de celui des Affaires étrangères proposés par Sankara sou prétexte que son régime était issu d’un coup d’état, donc d’un régime d’exception a accepté d’être le conseiller de son assassin. Quelque chose m’échappe là. Lisez plutôt :

"Après le 04 août 1983, j’ai reçu un envoyé du Conseil national de la Révolution (CNR), qui souhaitait me rencontrer. Le lendemain, j’ai quitté Fada pour Ouaga et Sankara m’a reçu au Conseil de l’Entente. Un entretien de 6 heures. Il m’a dit qu’au nom de ses camarades Blaise Compaoré, Henri Zongo, Jean-Baptiste Lingani, il voulait que je dirige la Justice en tant que ministre. Je lui ai dit que je n’étais pas preneur. Je lui ai dit que le régime du CNR est issu d’un coup d’État et que j’étais assez républicain pour accepter ce poste. (…)En 1985, on m’a de nouveau proposé le poste de ministre des Affaires étrangères. J’ai décliné encore l’offre."

Ainsi, les jeunes qui se sont déchaînés sur les réseaux sociaux contre lui et avec lesquels je me suis fâchée en le défendant avaient donc raison !

Déçue ? Le mot est faible et non encore inventé pour décrire ce que je ressens maintenant.

Le silence exprimerait mieux ma colère, mon dépit, ma profonde déception.
Finalement, il n’y avait dans ce pays que deux véritables intègres : Thomas Noël Isidore Sankara et Norbert Zongo. Deux journaux que je respecte au Burkina ont refusé de publier cet article. Ça veut dire ce que ça veut dire.
Il était une fois un ardent et intègre défenseur des droits de l’homme au pays des hommes intègres qui a fini par troquer sa veste pour des miettes.
Schade ! Diraient les Allemands.

C’était moi depuis le froid polaire canadien.
Aufwiedersehen !

Angèle Bassolé, PH.D
Écrivaine et éditrice
Ottawa, Ontario
Canada

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 février à 17:32, par Lutain
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Oublie ce vieux. Il etait dans les vapeurs et racontait n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 17:49, par l’intègre1
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Eh Rosalie ! moag biiga : " noor pa rit n togs beed ye"

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 17:55, par Tinginbiiga
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Bravo pour ton écrit Angèle il faut que les hommes politiques respectent les burkinabés

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 17:58, par soungalo ouattara
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Oh ma sœur, le problème est plus profond que cela. Il faut dire que des organisations comme le MBDHB, la CGTB ont toujours joué un rôle trouble. Est-ce vraiment des défenseurs des droits de l’homme et des intérêts des travailleurs. Personne ne peut encore ne convaincre que le MBDHP n’a pas été financé à sa création par des fonds publics détournés. Des acteurs existent et doivent témoigner. Salifou Diallo est lui-même un acteur. Il doit parler. Qu’est-ce que le régime du front populaire a fait pour le MBDHP ? Pendant que le CEFOP menait le combat pour le départ de Blaise Compaoré, Tollé Sagnon, l’homme sans idée, disait à l’opposition bonnet blanc, blanc bonnet. Depuis lors, la complicité entre ces gens qui se disent rouges avec le pouvoir Compaoré était devenue évidente. Et si Norbert Zongo lui-même a été gênant pour toutes ces organisation citées. N’oublions pas c’est lui qui a exigé l’exclusion de Salif Diallo du MBDHP. Norbert Zongo n’était pas au même diapason que ces camarades rouges. Tel, un agneau, j’ai la conviction que ce sont ces camarades qui l’ont livré au pouvoir sanguinaire de Blaise Compaoré. Les contradictions de Halidou découlent de la fracture qui s’approfondit entre lui et ses anciens camarades qui l’ont chassé du MBDHP. Le temps de faire des aveux est arrivé par respect pour notre peuple. Il est évident aujourd’hui qu’il n’existe plus une organisation de la société civile qui soit wonnête (pour paraphraser Norbert Zongo qui aimait prononcé ce mot avec l’accent moaga).

    Répondre à ce message

    • Le 27 février à 23:09, par Mechtilde Guirma
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      « Et si Norbert Zongo lui-même a été gênant pour toutes ces organisation citées. N’oublions pas c’est lui qui a exigé l’exclusion de Salif Diallo du MBDHP. Norbert Zongo n’était pas au même diapason que ces camarades rouges. »

      Mons cher Ouattara, j’ai été déléguée lors des elections (je ne sais plus laquelle en tout cas entre 1990 et 2000) par une ONG chrétienne (don’t j’ai oublié le nom, je crois que ça devait être l’ACAT) catholiques et protestants, pour surveiller les elections. Tous les représentants s’étaient réunis pour s’entendre sur les attributions des localités. Norbert zongo était là et il expliquait son combat au sujet de l’assassinat de David le chauffeur de François Compaoré. Il décrivait tous les acteurs avec perfection sans les nommer. Mais on pouvait les deviner. À la fin, je pris la parole et dis : « Dans tous cela, le Salif Diallo-là, il n’y a pas pire que celui-là », et Dieu seul sait pourquoi je le disais. Norbert Zongo me regarda d’un coin de l’oeil et avec tout son sérieux, il me déclara : « Pourtant, tout ce que je sais et que je vous raconte du gouvernement, c’est Salif Diallo qui m’a apporté l’information ». Alors j’ai compris, car pour moi, en bon moagha, c’était comme s’il nous mettait en garde contre ce monsieur.

      Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 04:35, par Malaika
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Merci mon cher Soungalo Ouattara. Je retiens de votre commentaire, s’agissant de Norbert Zongo ceci : <> J’en suis venue a la meme triste conclusion. Merci mon frere.

      Répondre à ce message

  • Le 27 février à 18:08, par Biko
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Bonsoir Angele !
    J’aime bien te lire et j’apprecie ton engagement.
    En fait, Halidou Ouedraogo et Salifou pretendent, a travers leurs precedentes sorties mediatiques, que Dabo a d’abord ete libere avant d’etre arrete une deuxieme fois.
    Bien a toi !
    Biko

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 00:36, par Malaika
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Merci mon frere Biko. C’est gentil. A quoi cela aurait donc servi de le faire liberer et de le laisser se faire arreter de nouveau pour ne plus en sortir ?

      Répondre à ce message

      • Le 28 février à 09:12, par par zoewendé badini
        En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

        bjr malaika. Qu’est-ce que tu ne comprends pas ? Biko peut avoir raison. Pour etre propre dans une sale affaire c’est facile : je suis tres intelligent moi ! je sais par exemple qu’on peut faire liberer un prisonnier et le faire liquider par un sniper designé à l’avance. On dirait que les burkinabe ne regardent pas les vrais films policiers !!! il suffit que ceux qui ont assisté à la liberation baissent leur vigilance et le tour est joué. Ils jureront que le prisonnier a été liberé par le commissaire X. Maintenant qu’on n’est pas devant un film mais une réalité, pourquoi un seul temoin à la liberation de mon grand frere DABO BOUKARY ? pourquoi n’a -t-on pas permis à ce privilégié temoin d’accompagner notre frere à son domicile et meme profiter saluer ses parents en bon moaga bien éduqué ? Halidou, wend ya wend ned pa toin yé. Angele je t’aime plus que tu n’aimes Norbert et... j’ai des larmes aux yeux et je ne peux pas prononcer son nom deux fois dans une seule journée. Une question à tous mes freres burkinabe : Notre nouvelle constitution, vous y croyez ? j’y croirai aussi.

        Répondre à ce message

  • Le 27 février à 18:21, par PATRIOTE
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Il est difficile de cacher le soleil avec une main. aussi longue soit la nuit, apparaitra le jour !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 18:26, par tororoso
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Moi je gardes espoir qu’il n’a pas osé dire ça pour rien. L’avenir et la justice nous diront certainement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 18:47, par warzat
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Comme on dit en mooré’’ ça ne va manquer à personne’’. Cet écrit est concis et très dur. Les écrits restent et celui là évoque des aspects que l’on ne connaissait pas. Une chose est certaine entre l’assassinat de Sankara et les années 90 qui ont suivi, c’était vraiment des années de plomb, comme celles qui ont eu lieu en Amérique latine sous les dictatures. La plupart des responsables d’OSC, les ministres et autres grands cadres de l’administration, des artistes, des cinéastes, certains responsables de parti,.... étaient tous sur le campus, certains comme enseignant, d’autres comme étudiant. Que plus jamais, notre beau pays ne traverse de telles turbulences.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:11, par Flora
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Console toi ma chère Angèle ! Le vieux nous a tous plongé dans la stupéfaction totale. En réalité, ce vieil homme est un calculateur né. Comme si tout ce qu’il faisait n’était qu’artifice. Il n’y a pas pire bassesse que de renier un passé de lutte et d’engagement pour de l’argent. A présent, ouvrons l’oeil et le bon, et prions, afin que plus personne ne nous embarque pour nous trahir de la sorte .

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:22, par raogo
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Ne lui jetez pas trop la pierre. J’en veux en bonne partie à ses camarades et amis, qui ne l’ont peut - être plus souvent approcher pour l’assister et lui éviter de trop parler, au risque de dire des bêtises. Avec le poids de l’âge et les séquelles de la maladie ce n’est pas toujours evident. C’est triste malgré tout et je comprends parfaitement madame Angèle et d’autres qui sont remontés. Comme dirait l’autre, ainsi va la vie.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 00:58, par Marc Antoine
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      raogo, je te connais pour ta droiture. je te respecte beaucoup. tu as ete un lutteur pas comme les autres. tu ’ t’ es sacrifie pour les autres et tu es tres serviable. tu as meme dormi 3 semaines en prison, avec des grands voleurs, quelque part en province. On a dormi ensemnble a la belle etoile chez ton oncle le Naaba Kobnaaba. Je sias que tu n’es pas un lutteur calculateur comme les autres. VC’est vrai que Halidou Ouedraogo a du perdre la proximite de ses camarades qui auraient pu le conseiller de ne pas abonder dans certaines directions.Mais on doit se poser cette question : Pourquoi meme ses camarades ne se rapprocahient plus de lui s’ ils etaient des camarades comme avant ? Halidou doit s’ en prendre a lui- meme. C’est sur que les camarades ont remarque que leur aine allait a gauche comme un crabe et par respect, ils se sont demarques.J’ ai eu l’ insine honneur de chat avec Dr. Bassolet et moi- meme je fulminais de voir ce grand homme vendanger toute une annee de lutte on ne sait pourquoi. Mais ca ne peut etre que pour des miettes car apres tout, il ne mourait quand meme pas de faim.Et Dr Bassolet peut temoigner. J’ ai employer certaines expressions presque mot pour mot alors que je n’ avais pas encore lu le papier qui vient de paraitre. Je suggere a Dr. Bassolet d ’ envoyer cet ecrit tres percutant a l’ Evenement pour publication. Nul doute que Germain Naman qui est un gars tres honnete va le publier. C’est la- bas que j’ avais l’ habitude de vous lire, FDr. Bassolet. Toutes mes felicitations pour cet ecrit courageux, sobre et droit au but. Halidou nous a tous decus et il ne meritait pas cette fin lamentable.

      Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:30, par Le sage
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Me Halidou, de grâce, sauf votre sagesse et votre honneur, aujourd’hui bien écorchés, ne cherchez pas à vous justifier ou à répliquer aux critiques de toutes ces personnes déçues ! Conseil de sage, après votre mission à la tête de la Commission constitutionnelle, retirez vous de la vie publique (plus d’interviews, plus de président de ceci ou de cela, etc.). Vous vous en porterez mieux. De grâce ! Le sage

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:36, par Le Frère
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Je valide entièrement Dr. Grand merci pour cette réaction qui est celle de tous les esprits épris de justice. On aura tout dans ce pays : des nestorinades, des achillades, des salifouades, et maintenant des Halidouries ou des halidounades. On ne sait pas ce qui se passe.
    Me Halidou a un trésor inestimable de respect, de confiance. Mais que reste -t-il de ce capital ? De la colère d’ abord, de l’ incompréhension ensuite, de la déception, de la méfiance envers l’ homme, de tout homme. "De l’ homme, je ne dirai plus rien." Merci au Dr Alexis CARREL. Je ne pouvais trouver mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:41, par Le curé
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    A la foule déchaînée contre Marie Madeleine, Jésus dit : Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Indulgence pour Me Halidou qui fut malgré tout un grand lutteur, surtout quand on a assassiné Norbert Zongo. Nous avons tous marché derrière lui à l’époique. Aujourd’hui il a trébuché tomber. Il faut le permettre de se relever, au lieu de l’achever avec les insultes. Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 03:18, par Fanga
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Mr le cure’ ne sois pas presser les cailloux viennes. Apres la politique ca sera votre tour. Quand les jeunes Africains se rendrons compt jusque ou les religions exogenes l,ont enfoncer vous saurez ou ses pierres ou cailloux iront. Au fond.
      Au lieu de reconnaitre l,imaculee courage de notre soeur patriote, Angele que j’acclame ! Le cure’ nous parle de la seule p...... que son sauveur aimait embrasser. Le temp est la, ce temp que l,Afrique a travers ses jeunes disent : On est pret. On ne s,amuse plus mon frere on est au serieu et tout les traitre les faux seront demasquer. On va pas jeter cailloux sur vous c,est perte de cailloux Africain et manque de respect pr nos cailloux, on va vous jeter " dehors", out de l,Afrique. Allez juste rejoindre ceux pour qui vous avez oser trahir votre propre peuple. Aller ous, a midi pile.

      Et que person ne dise que je blasphem, allez y voir a Londre ou a paris au muse’ du louvre ; il ya des fetiches Africains qui pleur les nuits pour qu,on les ramene en Afrique. Si je ment demander aux Africains qui sont a paris de faire une petite enquette ou de seulement faire un effort demander aux gardes de nuits qui sont laba.
      Merci fasonet.

      Répondre à ce message

  • Le 27 février à 19:55, par Association des Halidou du Faso (AHF)
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Nous on aime pas le terme "Halidourie".C’est une insulte à tous les Halidou du Faso, parce que ça rime avec "âneries et filouteries".

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:15, par SOME
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Beaucoup decouvre ce personnage aujourd’hui. Moi non ! C’est pourquoi je n’ai jamais été un fan de Halidou.

    « …il voulait que je dirige la Justice en tant que ministre. Je lui ai dit que je n’étais pas preneur. Je lui ai dit que le régime du CNR est issu d’un coup d’Etat et que j’étais assez républicain pour accepter ce poste. » Telle était la position du PCRV dont Halidou était un des bonzes. Effectivement dans la semaine même du coup d’état le PCRV condamnait le CNR et ne le reconnaissait pas car c’était n’était pas une revolution mais un coup d’état. Et ils ont tout fait pour demobiliser les populations. Certains poussaient le ridicule jusqu’à refuser de s’appeler burkinabe. Ils etaient voltaiques et leur pays s’appelait Haute volta et non Burkina Faso….

    Oui il y a eu des militants sinceres qui se sont donnés entierement au PCRV comme feu Aimé Nikiema, vrai artisan du PCRV au Burkina.

    « Deux jours après le 15 octobre 1987, Blaise a cherché à me voir et je l’ai rencontré. Il m’a expliqué les conditions dans lesquelles les choses se sont passées. Et il m’a demandé de venir à la Présidence puisque je ne pouvais plus retourner au Palais de justice. C’est ainsi que je me suis retrouvé là-bas. » Et il veut faire croire a qui ce qu’il raconte ?! Quand on sait ce qu’il a fait et qu’il ne jurait que par Blaise comme le seul homme qu’il faut au Burkina.

    Le vrai probleme des militants politiques au burkina, c’est l’insincérité, l’hypocrisie, l’entrisme qui mine toute entreprise. On savait que dès les jours qui ont suivi le 4 aout 1983, que Blaise avait decidé de se tapir dans l’ombre pour surgir au bon moment et trahir les autres. Et il a pris son temps pour placer ses hommes et éliminer sankara. Tout le monde le savait dans Ouagadougou. Je ne dis rien de nouveau.

    La tare de la politique au burkina, c’est la traitrise, les reseaux souterrains qui font les basses besognes sans aucun égard pour le sort des populations. Halidou Ouedraogo sera le summum lorsque l’on ne connaissait l’individu et comment il a evolué. La gestion de l’accident de Air Algerie m’a conforté dans ma vision et plus encore quand il y a quelques semaines il a osé enteriné la version officielle des causes de cet accident. Et pourtant il sait… comme il sait bien de choses.

    Halidou ouedraogo le grand revolutionnaire, et grand ennemi pourfendeur du NCOL (nouveau courant liquidateur collabo) des Roch, Simon, Valere, Basile, etc. devient à son tour un collabo qui collabore avec ceux-là mêmes qu’il a violemment combattus comme étant des vendus honteusement dans la nuit et par une dialectique des plus alambiquées… Quelle honte ! Mais l’eut-il jamais connue !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:16, par Observateur
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Halidou n’a jamais ete un defenseur des droits de l’homme. Des gens comme Norbert Zongo, dont il a grandement profité du cadavre pour construire ses bunkers, oui mais pas lui. Que celui qui a l’occasion consulte les frais de mission de Halidou quand il se déplaçait seulement au Niger. Je n’en dirai pas plus. Il doit se calmer s’il ne veut pas voir certains de ses dossiers sur le net. C’était tellement aberrant que les bailleurs de fond a l’époque ont coupé les fonds du MBDHB. Ou encore que celui qui se trouve proche de l’ancien directeur du protocol de blaise (Yougbare je crois) lui demande qui il introduisait nuitamment chez Blaise au temps fort de la crise née a la suite de la mort de Norbert Zongo. Dieu nous voit tous. Blaise dans sa nouvelle vie doit avoir une veritable pitié pour certains.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:20, par Kinkirga
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Bonsoir chers tous
    JE VOUDRAIS VOUS POSER UNE QUESTION.
    VOUS VOUS PENSEZ QUE SALIF DIALLO EST DANS CETTE HISTOIRE.
    MAITRE HALIDOU PENSE QUE SALIF DIALLO N’A RIEN A VOIR DANS CETTE HISTOIRE.
    MOI JE PENSE QUE SALIF DIALLO N’A RIEN A VOIR DANS CETTE HISTOIRE.
    VOTRE PROBLÈME EST OU ?
    VOUS CONNAISSEZ LE TRIBUNAL. ALLEZ ET RACONTEZ CE QUE VOUS AVEZ VU.
    CHURRR !!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:22, par BARVOO !
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    TRISTE CHERCHEURE. C’EST TOUT CE QUE TU AS TROUVE ? BARVO !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:39, par Tamtozi
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Je pense que ce sont les dures épreuves de la vie qui ont changé à ce point Me O. Halidou. Durant son séjour Fadalais en tant que président du tribunal de grande instance, il s’était fait respecter par tous les justiciables pour son sens élevé de la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:59, par OUEDRAOGO BOBBY BOUREHIMA
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Je sais pas quoi dire tellement je suis choqué. Le vieux était une référence une icône. Mais avec le recul on peut dire qu’on ne le connaissais pas assez. Vraiment Sankara et Zongo était nos seuls honnêtes. On sait laisser avoir. Concernant les injures que les uns et les autres ont eu à proférer je pense que c’est le vieux qui a commencé à injurier en employant les termes "MECTONS" et "MOUFLETS", qui en réalité ne sont que des diminutifs familiers. À la colère du mensonge c’est ajouté celle du manque de respect. Et le vieux en a eu pour son compte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 21:20, par tengen-biiga
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Jusque là, il n’y a pas eu de débats contradictoires. Il est trop prématuré de tirer des conclusions.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 21:33, par "LE VIEUX"
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    OUFF !!!! JE SUIS SOULAGÉ. MERCI MA SOEUR ANGELE BASSOLÉ/OUEDRAOGO. J’AVAIS PREDEDEMMENT REAGI ENERGIQUEMENT CONTRE LES PROPOS DE ALIDOU ET MON COEUR CONTINUAIT A SAIGNER. MAIS VOTRE ECRIT M’A SOULAGÉ. JE PENSE QU’IL Y’AURA UN "SÉISME" AU BURKINA DANS LES MOMENTS A VENIR. TOUT CE QUI EST CACHÉ SERA DIVULGUÉ GRACE A LA PUISSANCE D’ALLAH LE TRES MISERICORDIEUX.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 21:33, par l’Errant
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Mme je voudrais comprendre pourquoi à la fin de votre écrit, vous faites un détour au pays d’Angela ? homonymie ? pour le reste je pense que cela ne m’étonne guère de h.o. un mr dont je doutais depuis. ce doute, je l’ai confié plusieurs amis qui m’ont traité de tous les noms. A présent tout est clair. Qui pour nous sauver dans ce Faso aux valeurs croulantes par le fait de leaders à la gueule pendante ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 22:30, par simon COMPAORE
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Le pays BURKINA Faso est aujourd’hui gouverné par des zombis, c’est normal qu’un des leurs comme Alidou Ouedragao parle de la sorte.
    Des malades au sens propre du mot qui condisent actuellement le pays en ENFER.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 06:27, par Okpayielo
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Bonjour, mes Chers amis Internautes et merci pour vos réactions sur le Net.

    Grand merci à Mme Angèle Bassolé, PH.D (hertzlischen Dank für ihre Erklärungsschrift) car il Vous a fallu énormément de courage pour sortir de vos propres désillusions quand à Halidou Ouédraogo (Vous remarquerez que je le déchois de son titre de Me Quelque chose).

    Je l’ai plusieurs fois répété : Halidou Ouédraogo est tout simplement le cube Maggie de tous les régimes (de Lamizana à aujourd’hui) au Burkina Faso, parfait opportuniste avec un habillage de "sage". La roublardise fondamentale de ce monsieur est-elle finalement un trait typique des Yadcé (j’en veux encore pour exemple Gérard Kango Ouédraogo, etc.) ?

    De la même façon que le maléfique Salifou Diallo (cancer qui ronge notre peuple), il nous faut les enlever de nos institutions tout simplement. Et RMCK qui est tellement borné d’esprit qu’il s’en a fait un allié pour seulement accéder au pouvoir ; pire, il donne un rôle de premier plan à Halidou Ouédraogo dans la dynamique de réconciliation nationale. Où va-t-on finalement ? Que l’assassin d’hier s’assèye avec ses victimes pour échanger aujourd’hui sur une prétendue réconciliation nationale ? C’est cela que le droit vous a enseigné, Halidou Ouédraogo ? C’est tout simplement triste !

    L’écrit de Mme Angèle Bassolé, tout en nous éclairant plus sur la nature hideuse de Halidou Ouédraogo, met selon moi à nu l’image de la majorité de nos hommes politiques du moment (avocats compris) : la technique de double-face. Que Dieu nous en protège maintenant !
    J’ajoute également que la mise à l’écart de Salifou Diallo du mouvement Droit de l’Homme (appellation initiale) est seulement intervenue à la suite du fait que nous, militants de base à la création dudit, avons dit non losrque il s’est agi d’asseoir un Bureau National et que Salifou Diallo (alors conseiller de Blaise Compaoré) a tenu coûte que coûte à faire partie du Bureau National. C’est encore ce même cube Maggie d’Halidou Ouédraogo (ex SG du PCRV) qui a tenté de tempérer les esprits en disant "on peut accepter qu’il soit simple militant"(excusez du peu).

    Que d’autres aient du courage pour dire la vérité des faits tel que l’a fait Mme Angèle Bassolé !

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 06:40, par war
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Ce que halidou a dit est vrai et coherent.Salif a demande la liberation des etudiants qui etaient tortures au conseil mais en ce moment Dabo etait deja dans le coma et envoye a yalgado.Il semble qu’il est mort sans avoir ete examine par un docteur et le corps a ete renvoye au conseil .Les autorites qui voulaient cacher la mort de Dabo pour eviter les troubles ont ordonne son enterrement immediat vers kamboinse.je suis donc tres etonne que la tombe se retrouve a po a moins qu’on ait deplace le corps .toute la pegre politique actuelle se connait depuis 1978 avec le NCOL et le MONOPOL qui ont accouches du pcrv,de l’ulc et ulcr,du gcb,ucb et autres.le pcrv a pris le controle du mbdhb,de l’aneb ex-aevo,de la CGTB tout en restant clandestins.il prone tjrs une revolution nationale et populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 07:29, par Lavie
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Mes hommage à DABO Boukary.
    Ma sœur je pleure avec toi cette grande décadence de Me Halidou Ouedraogo. Je t’invite tout en respectant la Mémoire de Nelson Mendela, de Thomas Sankara et autres vaillant fils de l’Afrique à illustrer le propos de Nicolas Sarkozy "L’homme africain n’est pas rentré dans l’Histoire" avec le cas déplorable ce type d’Halidou.-

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 07:38, par Dramane Sou
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Moi je m’interroge sur un certain nombre de faits : vous dites dans votre écrit que vous avez tenté de libérer Dabo boukary quand il a été incarcéré. Je suppose alors que vous saviez alors ou il y était. Pouvez vous citer les personnes que vous avez approchées ?
    Vous ne croyez pas aux dire de Maître Halidou Ouedraogo, alors vous détenez la bonne version ? Un des délégués ANEB disait dans un article que Salifou Diallo était sur le campus le jours de la grève sans pour autant dire ce qu’il y fesait. Salifou Diallo dit qu’il a négocier avec le Président Compaore à l’époque pour la libération des étudiants arrêtés. Il a été entendu par le juge. A mon avis tous ceux qui ont des preuves n’ont qu’à approcher la justice car vouloir inculper quelqu’un ou croire disculper quelqu’un à travers les réseaux sociaux ou même dans les journaux ne nous avance nul part. Ça ressemblera surtout à de l’acharnement politique qui ressemble à une instrumentalisation.
    Vous dans votre froid lointain, croyez vous que les burkinabe sont dupes ? Vous qui vivez aussi loin et dans un pays où les droits de l’homme sont si bien préservés c’est maintenant que vous sortez ses balivernes ? Ou étiez vous quand Zida à instruit la justice pour éclairer cette affaire. Si nous supposons qu’au temps Compaore vous avez eu peur, Blaise n’est plus au pouvoir depuis 2ans .ou étiez vous ? Vous tendez tous à saboter en réalité le travail de la justice parce-que vous montrez aux yeux des gens que ce n’est pas la justice que vous recherchez mais plutôt la condamnation de Salif Diallo pour des raisons dont vous êtes seule à savoir.votre parole n’est pas plus que la mienne ou n’importe quel burkinabe X. Approchez la justice avec des preuves.

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 12:32, par OuattSalios
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Je soutiens vos Propos Mr Dramane Sou.Seule la justice peut se prononcer sur L’affaire Dabo.Ceux qui ont des Preuves contre X qu’ils saisissent la justice au lieu de nous distraire avec vos écrits sans aucun fondement.Cette Dame doit être entendu par la justice.J’ai l’impression que sa devient de la provocation maintenant vous voulez poussez Me Halidou à dire que Salif est coupable sans aucune preuve palpable.Ce qu’il sait c’est ce qu’il a dit.Il a contribué à sa libération ou est le problème a cela.Que vous respectez Me Halidou ou pas il aura toujrs du respect.

      Répondre à ce message

    • Le 28 février à 21:23, par Malaika
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Inutile de vous repondre Mr Dramane Sou. Vous ne me connaissez pas et ignorez mon combat. Figurez-vous que je n’ai jamais eu peur de Blaise Compaore et que j’ecrivais dans l’Independant de Norbert. Que j’ai ete menacee au point ou on a brule la moto d’un journaliste sportif en croyant que c’etait la mienne avec une note que la prochaine fois ce serait moi comme Norbert,. Meme de loin mon cher monsieur, j’ai plus contribute a la lutte au pays que vous qui vous vous cachez derriere un ordinateur pour proferer des injures. Informez-vous avant d’ecrire des betises.

      Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:47, par Dedegueba SANON
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Comment il s’appelait encore cet avocat français qui au crépuscule de sa vie était à Abidjan pour défendre Koudou ?
    Il y a comme une similitude entre lui et Halidou.
    Pathétique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:04, par kabore authentic
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Du courage sœur ;
    je tiens juste à informer ma sœur que chacun va bien récolter ce qu’il a semer (grand comme petit,DIEU garde extrêmement nos semences afin que l’on puisse récolter)

    cordialement kaboré authentic

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:05, par kabore authentic
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Du courage sœur ;
    je tiens juste à informer ma sœur que chacun va bien récolter ce qu’il a semer (grand comme petit,DIEU garde extrêmement nos semences afin que l’on puisse récolter)

    cordialement kaboré authentic

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:05, par Zas
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Pauvre Angèle ! C’est maintenant que tu réalises qui est vraiment Halidou Ouedraogo ? C’est l’histoire qui le rattrape. On ne peut pas tromper éternellement le peuple. On a beau manipulé les gens, on finit par faire une erreur et c’est l’heure de Halidou.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:39, par M.S.
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Il faut que nous les humains apprenions, avec humilité, à savoir quitter les choses avant que les choses ne nous quittent. Un humoriste camerounais disait qu’ « il faut savoir quitter le public avant que le public ne te quitte ». C’est le moment opportun pour quitter la scène, que beaucoup d’entre nous n’arrivent pas à saisir. Dans l’histoire de l’humanité, des exemples regorgent pour enseigner que lorsqu’on a atteint le sommet de la gloire, il faut saisir le bon moment pour passer la main, autrement la suite c’est la déchéance.
    Lorsque Me Halidou OUEDRAOGO n’a pas cru bon de décliner les offres de jouer encore des rôles de premier plan dans le Burkina de l’après insurrection, j’ai eu de la peine, beaucoup d’inquiétude et surtout de peurs pour lui, pour l’image avec laquelle il en sortira (Création et direction de Structure de surveillance de l’organisation et du déroulement des élections, rôle central dans la Commission constitutionnelle...). Tout ce que je lui souhaite, qu’il puisse encore trouver un scénario d’honneur pour en sortir. Et, comme le dit l’internaute 21 "Jusque-là, il n’y a pas eu de débats contradictoires. Il est trop prématuré de tirer des conclusions" Il ne reste qu’à espérer que la JUSTICE jouera pleinement son rôle dans ce dossier et bien d’autres semblables, pour permettre à toutes les personnes impliquées d’une manière ou d’une autre, à un moment ou à un autre, de mieux s’expliquer, faire comprendre le rôle joué, pour enfin se blanchir aux yeux de leurs concitoyennes et concitoyens. Bonne chance nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:41, par amba
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    En réalité la situation actuelle n’est que la conséquence des atermoiements du pcrv dirigé par HO et autres à l’endroit de Blaise Compaoré. Dans les cercles et autres mouvements contrôlés par le pcrv,il revenait que Blaise était un sympathisant de ce parti et qu’il fallait le ménager. C’est pourquoi après l’assassinat de Norbert,les têtes de prou du mouvement ont tout fait pour éviter le renversement du régime de Compaoré. Il fut un temps où il était question de renverser le régime Compaoré,installer le professeur KI Zerbo à la tête du pays pour gérer un régime transitoire .C’est les têtes pensantes du PCRV dans leurs organisations appendices qui ont fait capoter cette perspective. L’argument avancé dans les cercles c’était que le vieux KI Zerbo était un réformiste impénitent alors que Blaise Compaoré était un renégat mais qu’on pouvait encore espérer sauver.Quand je vois aujourd’hui des jeunes s’exciter brandir les torchons du pcrv lors des manifs de la, cgtb et autres,j’ai pitié d’eux mais je me dit à chacun son expérience.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:50, par X
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    JE VOUS DEMANDE DE COMPRENDRE UN PEU ME HALIDOU OUEDRAOGO. FRAPPE PAR LA MALADIE ET LE COUP DE L’AGE NUL NE SAIS DANS QUELLE CONDITION IL A DU S’EXPRIMER AINSI.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 10:03, par Ka
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Merci Angel pour cette sortie de franchise et du courage. Pour le plus grand nombre des Burkinabé qui ont cautionné les vrais idéaux des hommes intègres de notre pays, ceux qui ont compris très tôt qu’être un idéaliste de moral, est de lutté pour une cause juste, comme ont fait Thomas Sankara et mon petit frère Norbert Zongo, sont irremplaçables de nos jours. Nier mon estime pour un homme qui avait un idéal de combat farouchement destiné à protéger la masse opprimée par un pouvoir minoritaire comme faisait l’éminent Juriste Halidou Ouédraogo, sera malhonnête de ma part, et tant d’autres qui étaient à ses côtés, et se ranger pour la cause peuple. J’ai eu à discuter avec toi il y a quelques années, même si mon pseudo ne te dit rien. Et je reconfirme ce que je t’ai dit à l’époque que, ‘’’la politique mené par le diviseur Salif Diallo dans notre pays, est une politique a Cul-de-sac. Conclusion : Il est inutile d’en vouloir au vieux amnésique Halidou Ouédraogo en 2017, car il arrive parfois que la lutte de classe dans une société ne soit plus très vive. Cela se vérifie quand une bonne partie des exploités ignorent complétement qu’ils sont l’objet d’une exploitation éhonté comme celui de notre vieux héros Halidou Ouédraogo de la lutte pour la masse opprimée, d’autre fois. Actuellement, notre héros ne voit que son gosier que son idéal de lutter éternellement pour une cause dont la puissance du pouvoir et l’argent font la différence. L’aveuglement d’Halidou Ouédraogo est compréhensif, et nous autres qui ont nos idéaux de lutter pour éradiquer l’injustice et l’impunité, n’ont que nos larmes comme défense a ce fléau, ‘’’’que l’argent achète tout,’’’ mêmes toutes les consciences à détruire sans pitié, comme fait Salif Diallo au pauvre Halidou Ouédraogo dans les ténèbres. Je persiste et signe que la clé de l’affaire Dabo Boukary est dans les mains de Salif Diallo et d’Halidou Ouédraogo. Mon salue a tout le peuple d’Ontario très accueillant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 11:44, par Milho
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    La malédiction s’abat sur Halidou on ne trahit pas un peuple. Reste le tour de Salif Diallo qui arrive inexorablement. Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 12:21, par madi
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Je déplore l’acharnement de certains internautes sur la personne d’H. O. L e MBDHP a fait l’objet au cours de son existence d’attaques et d’insultes de toutes sortes : les récents propos de H. O. sur l’affaire DABO B ; donnent une fois de plus l’occasion à ces ennemis indécrottables de répandre leur venin sur quelqu’un qui a passé une bonne partie de sa vie pour défendre des causes justes. Il est vrai que j’aurai souhaité que H.O. se mette en réserve de la vie active après son départ de la tête du MBDHP parce que fatigué et diminué physiquement, mais honnêtement ses récents propos ne devraient entraîner un tel déchaînement d’attaques verbales. le MBDHP à travers Halidou OUEDRAOGO avait-il à l’époque intervenu pour qu’on libère les étudiants incarcérés au conseil ou pas ? Ces étudiants avaient été libérés ou pas ? Il est évident que l’un d’eux à savoir DABO B. a été tué au Conseil : ce qu’a dénoncé le MBDHP et partant Halidou O. A ceux qui reprochent à Halidou d’être Cube Maggi, je crois que cela est vraiment indécent et malhônnement, ses différents refus de participer à un quelconque gouvernement démontrent que l’homme n’a pas trahi ses idéaux ! Le MBDHP n’avait pas pour vocation à gérer le pouvoir d’Etat et non plus n’a d’ennemis, donc tous ceux qui peuvent aider à résoudre sont toujours sollicités. Je sais que certains en veulent à mort à HO et ont trouvé l’occasion belle pour s’en donner à cœur joie dans les attaques contre sa personne et contre la ou les structures qu’il a dirigée. J’espère que le procès viendra et qu’il permettra de faire taire ces ennemis indécrottables du MBDHP et qui font croire qu’ils ont été des lutteurs dans ce pays. Que chacun fasse un bilan de sa vie et voit honnêtement ce qu’il a fait pour faire avancer la démocratie. Aux malhonnêtes et autres esprits mesquins et malsains, s’abstenir

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 12:52, par Milho
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      C’est la malhonnêteté de Halidou que tu défends qui le rattrape aujourd’hui. Personne ne veut sa mort il souffre de ses propres actes de la trahison du peuple il est simplement entrain de régler ses comptes avec Dieu. Si tu veux passes toute ta vie à le défendre il y’a la loi naturelle qui dit que tout se paie qu’on soit pour ou contre il va payer pour sa trahison et il est entrain de payer n’en déplaise.

      Répondre à ce message

      • Le 28 février à 17:29, par madi
        En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

        Milho ou quoi comme je le dis il faut attendre le procès ; je sais que certains qui sont entrain d’accuser H.O. vont rabattre leur caquet, s’il y a une loi naturelle qui dit que tout se paie sur terre, que Milho attende de voir comment lui-même va terminer avant de s’en prendre aux autres.

        Répondre à ce message

  • Le 28 février à 12:47, par OUEDRAOGO ADAMA
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Angèle !je dirais simplement pour te paraphraser que "le silence exprimerait mieux ma colère (...)

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 13:44, par en s’en fout
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    ’En français, on dira qu’il y a contradiction. Je ne sais pas ce qu’on dirait en droit’. Ma chérie Adèle, En Liélé facile on dit que c’est du mensonge mais comme c’est un vieux on dit qu’il n’a pas dit vrai. Bref c’est la même chose. Le vieux est un menteur point barre.
    Badolo

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 13:54, par Bapress
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Que Dieu lui donne encore beaucoup d’années afin qu’il bouffe la de sa honte.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 14:18, par la braise
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    "Aux malhonnêtes et autres esprits mesquins et malsains, s’abstenir." Oh barbadji comme dirait un vrai moga,les grands lutteurs ! Au lieu de vous lancer dans ces diatribes,démentez si vous pouvez ce qui est dit dans ces écrits.On est tous dans ce pays.Halidou lui est en vie,il y en a qui sont morts de chagrin.Blaise doit être entrain de rire sous cape .Ils nous ont tous eus.Malheur à celui qui va se laisser avoir encore et c’est ça qui vous fait peur,que les gens ne se détournent des vendeurs d’illusions.Lutter oui,mais ne rien cacher aux pauvres lutteurs aussi,c’est ça la grandeur,mais bon,la vérité fait mal aux yeux qui refusent de voir............

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 14:46, par Homme
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    OK mais écoute le vieux. Il va x expliquer si on doit le pardonné le peuple le pardonne. C’est un homme un homme doit assumer. Comme l’a dit Norbert ZONGO. C est moi qui aie, on expliquevsil y a

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 15:18, par Brice
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    ah un jour viendra toutes les vérités que Dieu nous protége ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 16:33, par Le pragmatique
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Ma sœur moi aussi j’ai beaucoup pleuré lorsque j’ai lu les déclarations de Halidou surtout en tant que compagnon de lutte de Dabo Boukary en mai 1990. C’est pour cette raison que je n’ai pas compris pourquoi mon ancien président le Pr Kouanda Séni n’a pas voulu le désavouer. Cependant j’ai été consolé par le fait que le Pr Kouanda ait maintenu sa position sur les évènements de 1990. Ma sœur, sachez que nous les anciens compagnons de lutte de Dabo sommes prêts à témoigner au procès. J’ai aujourd’hui la conviction que si je suis en vie c’est parce que Dabo a refusé de faire des aveux (malgré les tortures) sur notre organisation et nos lieux de planques à l’époque. S’il avait fait des aveux nous ne serions peut-être pas la aujourd’hui. Donc Dabo est mort pour nous et pour le peuple. C’est pourquoi, beaucoup seront surpris des témoignages des compagnons de lutte de Dabo car ce qui s’est dit jusqu’à présent dans la presse n’est que la partie visible de l’iceberg de la vérité sur l’affaire. C’est qui va compter ce sont ces témoignages, ceux des acteurs directs comme nous ses compagnons. Celui de Halidou comptera probablement pour du beurre parce qu’il n’était pas étudiant encore moins militant de l’ANEB. Donc laissez Halidou parler ; élucubrer et même délirer. Il n’ébranlera personne surtout pas nous compagnons de lutte de Dabo.
    Merci beaucoup pour votre coup d’humeur mais soyez tranquille, la justice se fera.
    NB : Je vous informe que le Pr Kouanda Séni a donné le prénom Dabo à son premier fils. C’est pour vous dire tout l’attachement que nous compagnons de lutte avons pour Dabo

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 19:21, par Cheikh
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    A vrai dire Angèle, sans prendre moi-même le parti de qui que ce soit dans cette affaire, je déplore plutôt que pour un si long réquisitoire, tu te sois décidée hélas d’intervenir dans un tel sens. En effet, avec tous les événements que connaît le Burkina depuis un certain temps, ce n’est qu’une des rares fois qu’on entend ta voix. Et pourtant, c’est réellement à ces heures-là, que nous avons besoin de vos voix à vous les intellectuels de la diaspora, pour une meilleure orientation de la nation. Mais si vos interventions nous semblent indispensables, en tant que compatriotes censés lucides et expérimentés, elles le sont surtout pour collaborer avec le gouvernement ou le peuple, dans l’optique d’une orchestration des actions, dans le sens de l’union des fils et du développement de la patrie. C’est à dire pour construire, et non pour détruire. Mais voilà qu’au lieu de cela, vous vous trémoussez vous aussi, pour en rajouter aux guéguerres internes, et pimenter une sauce Burkinabè qui à mon avis, l’est déjà suffisamment. Alors, compatriotes de la diaspora ! Ressaisissez-vous, Mettez-vous au dessus de la cohue, laissez aux autres le soin de gérer les contradictions internes. Jouez plutôt votre véritable rôle de conciliateurs, car ce pays constitue le seul que nous avons en commun. Autrement dit s’il prospère, nous le serons tous avec. Dans le cas contraire, nous nous engloutirons, y compris vous aussi, dont la visibilité à l’extérieur là-bas, en dépend considérablement.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars à 21:03, par Malaika
      En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

      Mon cher Cheick vous ne me connaissez pas et ne lisez pas les journaux et ignorez donc que ma voix se faite entendre depuis 30 ans dans ce pays a travers les jounaux, Le Pays, L’Independant, L"Evenement. Chacun choisit son camp dans la vie. J’ai choisi celui de la verite et de la justice. Moi, je ne suis pas collabo. Et les critiques objectives avec preuves a l’appui participent a la construction d’un Etat de droit democratique et libre. Ce papier s’appelle un billet d’humeur et j’ai reagi face a une situation. Si votre participation est de suivre comme un mouton, vous etes libre de le faire. A chacun son choix. Merci.

      Répondre à ce message

  • Le 28 février à 19:37, par Amadoum
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Les internautes qui s’acharnent contre Angele se trompent de cible. Elle n’a fait que relater des declarations qui ont ete faites par M. Halidou Ouedraogo dans les annees 1990s, avec sources a l’appui.

    Si M. Ouedraogo et M. Diallo ont quelque chose a dire sur cet ecrit accablant, qu’ils se prononcent. Dans le cas contraire, une bonne dose de credibilite a ete perdue en l’espace d’un article.
    Et comme quelqu’un l’a dit plus haut, le cas Dabo sera resolu, c’est juste une question de temps. Quant a moi, tous les crimes complots du pays seront resolus aussi. Un moment viendra ou des temoins vont liberer leur conscience et dire au peuple ce qui s’est vraiment passé.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 19:56, par HOMME INTEGRE
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    MERCI POUR CET ÉCRIT. QUE DIEU VOUS BÉNISSE ET VOUS DONNE TOUS UNE LONGUE VIE POUR LE TÉMOIGNAGE UN JOUR AU TRIBUNAL. TOUT FINI UN JOUR.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 22:54, par Djass
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Déçue ? Le mot est faible et non encore inventé pour décrire ce que je ressens maintenant. J’en propose donc : N’fagara. Extrait du dico dioula et proposé pour Larousse !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 02:34, par Zimm
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Internaute 18 :
    Oui TRISTE " Chercheuse", La dame Bassolé. elle ferait mieux de faire autre autre chose de plus valide, solide avace sa vie dans le "froid" Canadien...

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 13:33, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    Merci beaucoup pour cet eclairage. Je fais partie de ceux qui ont à priori defendu Me Halidou. Mais immediatement, le même jour, j’ai ecrit une autre intervention pour annuler ma defense en faveur de ce dernier. Non pas que je sois à priori contre ou pour, mais parce qu’il restait beaucoup à eclaircir. Ce que vous avez dit dans cet article, des forumistes l’ont brillamment evoqué. Merci encore ! En realité, en lui accordant encore le benefice du doute, pour moi, Halidou a juste commis une maladeresse. En esperant que ce lapsus ou acte manqué ne revèle pas plus grand. Norbert Zongo, un extremiste et le bon, de la trempe de Michael King.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 06:47, par LL
    En réponse à : L’humeur d’Angèle Bassolé : Les Halidouries !!!

    C’est vraiment triste et malheureux pour notre pays. A penser que ce sont ces même messieurs qui nous dirigent, j’entends souffler le vent d’une autre insurrection qui se prépare. Camarades la lutte continue ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés