Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • samedi 25 février 2017 à 00h54min

Le groupe parlementaire de l’Union pour le Progrès et le Changement(UPC) a tenu, le jeudi 23 février 2017 à Bobo-Dioulasso, ses premières journées parlementaires. Ces journées ont constitué des moments forts pour échanger et discuter de la relance économique de Bobo-Dioulasso afin de contribuer au développement du pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

Le groupe parlementaire UPC, à l’instar des autres groupes de l’Assemblée nationale, tient chaque année ses journées parlementaires à l’orée de chaque session ordinaire du parlement. Cet exercice est accompli dans le double but de renforcer les capacités des députés du groupe et de dégager des perspectives de bonne gouvernance pour le bien-être de la population burkinabè et en traitant d’un thème d’actualité et d’intérêt national. C’est pour répondre à ce devoir qui s’apparente à une responsabilité sociale que les députés de l’UPC ont retenu de rechercher des réponses pertinentes à cette problématique importante pour le groupe parlementaire et pour la population de la ville de Sya : « Comment redonner à Bobo-Dioulasso sa place de capitale économique ?

Zoom sur les limites des politiques économiques actuelles ».

Selon Daouda Simboro, président du groupe parlementaire de l’UPC, depuis l’aube des indépendances, il est entré dans la conscience burkinabè que Bobo-Dioulasso est la capitale économique du Burkina Faso. « Si cela a été vrai pendant quelques temps, force est aujourd’hui de constater avec amertume que cette ville, cette capitale-là, a été désarticulée, abandonnée et soigneusement omise dans la planification spatiale des investissements publics destinés à construire une urbanisation porteuse d’essor économique national » a laissé entendre ce dernier. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 février 2017 à 07:33, par Ka
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    Merci à ce groupe parlementaire pour cette initiative, qui a pour but de réveiller les consciences des politiques aux gosiers de crocodiles qui promettent au peuple du miel pour être élu : Comme dans un meeting à Bobo, un arrogant politicien a la gueule de bois depuis la nuit des temps, disait aux BOBOLAISES ET BOBOLAIS, ‘’’’si vous m’élisez, je goudronnerai toutes les axes de Bobo,’’’’ mais une fois arrivé au pouvoir, ces paroles de dupe sont oubliées, et notre belle citée économique de SYA, avec un grand potentiel de création d’emplois pour les jeunes, continue à sombrer dans la ruine, ‘’’a la place, des belles villas de Ouaga 2000 pour les bouffons criminels de la nation.’’’ Tous nos gouvernants après l’air coloniale qui a fait Bobo une ville économique à cause de sa situation géographique de type Yamoussoukro, ont laissé SYA a l’abandon. Ces gouvernants comme celui d’aujourd’hui, minorité qui suivent toujours le système gouvernants minoritaire avec force de pouvoir à l’exploitation de la société majoritaire, se soucient seulement que de leur lumpenprolétariat qui est Ouagadougou, même là, sauf leur paradis dit Oaga 2000, sinon dans les coins de la capitale on trouve que des pauvres exploités à cirer les chaussures des exploiteurs, des gardiens crasseux des mobylettes, et les quelques voitures de luxes des corrupteurs, des petits deliquants, des chômeurs qui se débarquent et triment toute la journée a ne rien faire : Pourtant avec des millions donnés aux députés, l’argent détournés du ministère de l’infrastructure, le miel de la CAMEG qui poussent d’autres à se suicider pour, pouvaient aider les PME de Bobo à créer des emplois pour retaper la citée, et aussi de développer les exploitation agricoles du sud qui est vital pour notre pays. Qui pouvait dire qu’en 2017, la grande majorité des habitants de BOBO se contenteraient de ses déchets ou des miettes que quelques opulents comme un certain SALIA et compagnie laisse tomber pour se nourrir ? A Bobo comme a Ouagadougou de nos jours, la masse qui écoute la minorité gouvernante, les laisse monter en puissance avec leurs théories et non la pratique. Et je redis a vous les députés, dire qu’on est pour le changement de notre pas, il faut conjuguer équitablement la théorie que vous exposez aujourd’hui a la pratique, qui ne peuvent pas se dissocier pour faire avancer un pays comme le nôtre en quête de développement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 09:05, par Adoume
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    Si toi Zeph tu veux que Roch t’écoute alors soit objectif dans tes critiques et arrête de lui faire des croc-en-jambe. Arrête cet esprit égoïste et travaille à nous proposer un bon programme en 2020. Que est ce que une nouvelle déstabilisation de notre pays va nous apporter si ce n’est la misère pour le peuple ! Tu es intellectuel alors utilise ta tête pour nous sortir de la misère au lieu de nous enfoncer d’avantage ! Quitte dans ça !

    Répondre à ce message

    • Le 25 février 2017 à 12:08, par Ka
      En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

      Adoume : Je confirme, car dans notre Burkina ou les intellectuels prennent souvent les uns comme des amnésiques en voulant se faire des noms, je ne peux pas te contredire. Par contre, j’encourage Zeph. Diabré pour ses sorties, ici il parle au nom des parlementaires de son parti, mais il reste l’avocat du peuple auprès de la majorité en tant que chef de l’opposition : Une majorité minoritaire par rapport à la société Burkinabé, mais avec une force de pouvoir pour piétiner le même peuple quand elle veut, ou elle veut. Une majorité gouvernementale sans une opposition forte en face, est une majorité dictatoriale avec des criminels en puissance. Et zeph s’exprime légitimement en tant que chef de l’opposition pour rectifier les imparfaits de la majorité. La critique doit être fondée sur des faits, et celle de Zep est légitime et non un dénigrement que tu crois, comme d’autres intellectuels de notre société tentent souvent de le faire quand leurs critiques stériles sans fondement ne sont pas écoutées. A te signaler que ne soutiens aucun individu responsable d’un parti, ou de la majorité, mais soutiens tous les objectif concrets d’une équipe de bonne foi qui vont pour le peuple souverain.

      Répondre à ce message

    • Le 25 février 2017 à 12:30, par BILA MOULANE
      En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

      voici des gens qui refuse les critique objectives.
      voulez vous que le WARABA zeph vous vienne en aide ? DITES LE en haute voix il n’y a pas de honte en cela.
      Même quand tu n’aime pas le livre, une chose est de reconnaître qu’il est plus rapide que toi 300 %.
      ZEPH est l’espoir de tout un PEUPLE le peuple burkinabé claire voyant et non les aveugles.
      Vouloir redonner à bobo dioulasso son rôle de capitale Economique n’est - il pas une cause noble et nationale ?
      Est ce une obligation que l’upc ce joint à la majorité ? SI oui cela deviendra de la dictature et la démocratie.
      Alors LE MPP n’est devra pas voir le jour car vous avez trahi le cdp, le cfop, et le peuple burkinabé avec des promesses démagogues.
      vous avez trahi même votre jeunes et vos femmes la base de 30 % pour les jeunes et 50% pour les femmes.
      c’est dommage que vous ne voulez pas la réalité. votre réveil sera fatal. BON APRES MIDI CHER AMI

      Répondre à ce message

    • Le 25 février 2017 à 12:57, par ZAK
      En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

      Toi même, quitte dans ça ! Si tu avais un brin de discernement, tu comprendrais que Zéphirin est parfaitement dans son rôle.
      Pourquoi ne parlerais-tu pas plutôt des "performances" de tes champions qui dirigent actuellement le pays, si tant est qu’ils font de bonnes choses, au lieu de passer ton temps à vociférer contre Zephirin ?
      On ne vous laissera pas complètement détruire ce pays sans réagir, sous prétexte d’attendre 2020. Je vous rappelle que Blaise n’a pas pu finir le dernier mandat qu’il s’était octroyé.

      Répondre à ce message

    • Le 26 février 2017 à 09:40, par "LEVIEUX"
      En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

      EST -CE QUE BURKINABE CONNAIT BON PROGRAMME ? IL FAUT FAIRE UN EFFORT POUR LIRE LE PROGRAMME DU CANDIDAT ZEPH (burkindlim) ; VOUS VERREZ QUE C’EST "LE JOUR ET LA NUIT" PAR RAPPORT A LA NARRATION SANS PRINCIPE ET INITIALEMENT SANS BUDGET DE RMCK. QUAND TON CHAMPION ETAIT PREMIER MINISTRE PENDAND LES PROGRAMMES D’AJUSTEMENT STRUCTURELS, QUI IL A APPELÉ POUS SAUVEZ LE BURKINA ? ZEPH PEUT VOUS TRANSFERER SON PROGRAMME ET L’EXPERTISE NECESSAIRE MAIS IL FAUT UNE CEREMONIE OFFICIELLE EN MONDEO-VISION.

      Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 15:56, par Cheikh
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    Bla..bla..bla..bla ! Voilà ce que c’est que cette manière d’utiliser encore Bobo Dioulasso et l’Ouest, pour les besoins de l’amusement politique ! Sinon qu’est-ce-que l’UPC qui a perdu les élections présidentielles, peut vraiment faire aujourd’hui pour Bobo Dioulasso sans l’implication du gouvernement et du MPP ? Chers citoyens, soyons suffisamment réalistes, pour opérer la distinction entre les véritables initiatives porteuses de changement à Bobo, et ces sorties à relent théâtral, et à but purement politique, sans aucun espoir d’impact quelconque, sur le quotidien des Bobolais. Attendons voir d’abord, les premiers signes de ce que le gouvernement lui-même et ses ministères ont prévu pour Bobo et la région de l’Ouest, et là-dessus, nous serons mieux fixés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 09:09, par Ka
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    ’’’’A’’’ l’internaute Bila Moulane : Bien vu. Devant un café au centre de Ouagadougou après avoir fêté jusqu’à tard l’ouverture du FESPACO, avec des amis, nous venons de parcourir ton autocritique fondée. Avant d’aller à l’église et prier pour la paix au Burkina et tous ceux de bonne foi, je profite en deux minutes te poser une question. ‘’’’’Sais-tu pourquoi depuis notre indépendance, notre pays n’a jamais eu un président a la retraite tranquille, et dire j’ai bien servi mon pays et que la relève est assurée ?’’’’’ Par ce qu’aucun président, de Maurice Yaméogo a Blaise Compaoré, personne, je dis personne n’a jamais reconnu son tord et passé à autre chose, surtout écouté les autres. C’est pourquoi, seuls les soulèvements populaires ont fait la différence pour les chassés de leur fauteuil. Je rejoins a toi pour répéter une phrase de Thomas Sankara a son peuple, ‘’’’’Les erreurs et le passé ne sont pas une maladie honteuse, mais il est préférable de soigner l’avenir.’’’’ Il est temps que Roch Kaboré, surtout son président de l’AN arrogant, aient le courage politique de rompre définitivement de ce qui a fait son temps avec un CDP qui était peuplé avec des bêtes en politique rusés qui ne pensaient qu’à leur gosier au lieu des vrais objectifs qui vont le peuple qui les a élus. Mon frère Bila, c’était le café de Lefaso.net du 26 février du vieux Ka. Bon cinéma du FESPACO au peuple Burkinabé, et bienvenu aux sœurs et frères de la Cote d’Ivoire, un pays frères dont je demande à tout le peuple de sortir et d’accueillir a la clôture du FESPACO, notre premier Ivoirien et frère ADO.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 13:28, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    Une des pistes importantes pour sortir Bobo de sa torpeur, serait d’obliger la desserte internationale du pays par avion, en rendant l’aéroport de Bobo vraiment international. Au Cameroun tout le monde passe par Douala pour aller à Yaoundé.
    Les infrastructures de l’aéroport de Bobo et sa piste ont été pensées pour ça, mais la volonté politique n’a pas suivi. Actuellement les aiguilleurs du ciel se tournent les pouces à Bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2017 à 17:42, par lafii wè béé
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    n’est ce pas une cause juste et noble ZEPH est l’espoir de notre peuple que vous le voulez ou pas et encore un grand merci pour ce groupe parlementaire C’est bien dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort et une pleine victoire"

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2017 à 10:22, par Mathieu COMPAORE
    En réponse à : Journées parlementaires de l’UPC : La question de la relance économique de Bobo-Dioulasso au cœur des débats.

    Belle initiative de refaire BOBO la ville economique une réalité .je pense que l’ETAT burkinabé disposes les moyens adéquats et des resources à rélancé la ville de bobo .mais comme nos dirrigeants actuels ont l’ esprit de mauvaise gouvernance .voila pourquoi rien ne va au pays .l’ UPC es a félicité pour sa determination a fair de notre patrie une nation prospere et democratique

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés