Gouvernance démocratique : Cinq milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du « Présimètre »

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • samedi 25 février 2017 à 01h15min

Au Burkina Faso, il existe un programme de monitoring citoyen des politiques publiques par les technologies de l’information et de la communication. Baptisé Présimètre, ce programme développé par l’ONG suédoise Diakonia a été officiellement lancé, ce vendredi 24 février 2017 à Ouagadougou, par le ministre en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gouvernance démocratique : Cinq milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du « Présimètre »

A la faveur des élections couplées du 29 novembre 2015 et de l’utilisation des TIC,un nouveau souffle démocratique plane sur le Burkina Faso avec la création de nouveaux espaces de dialogue et d’interpellation qui se veulent être des unités de mesure de l’action gouvernementale. L’un d’eux est le Présimètre, un programme de renforcement de la redevabilité politique et socioéconomique qui a la particularité d’être, selon le directeur pays de Diakonia, Luther Yaméogo, un programme intégré qui regroupe plusieurs acteurs majeurs de la gouvernance. Son lancement est intervenu ce vendredi en présence du ministre Alpha Barry et de plusieurs institutions partenaires au développement.

Les principales actions prévues

Le Présimètre s’étend sur la période 2016 à 2020 et va coûter plus de cinq milliards de francs CFA. Et selon, Lucien Ouédraogo de Diakonia, plusieurs actions seront menées afin d’atteindre les objectifs escomptés.

D’abord, il y a la collecte périodique de données sur le niveau de performance des autorités et les secteurs sociaux prioritaires, données qui feront l’objet d’analyse et seront utilisées pour l’organisation de cadres de dialogue et d’interpellation.
Ensuite, l’émission Dialogue citoyen qui avait connu les passages du président du Faso et d’autres membres du gouvernement sur les antennes de la télévision nationale va se poursuivre, foi de Lucien Ouédraogo. La plate-forme www.presimetre.bf sera plus dynamique et selon le communicateur, elle permettra aux citoyens d’interagir, de faire des observations et des commentaires sur l’action gouvernementale.

Enfin, il est prévu des actions de plaidoyer et d’influence politique qui seront conduites par la Convention des organisations de la société civile pour une observation domestique des élections (CODEL).

Les OSC partenaires

En dehors de la CODEL, plusieurs autres partenaires ont embarqué dans le navire pour la mise en œuvre du Présimètre, chacun dans son domaine d’intervention afin d’influencer positivement les mécanismes de la gouvernance. Il y a entre autre, l’association monde rural, le centre national de presse Norbert Zongo, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple, le Balai citoyen, Semfilms, l’Union nationale de l’Audiovisuel libre du Faso, l’association des bloggeurs du Burkina, (…) et Ingenia Consulting, la structure chargée d’animer la plateforme et d’en assurer sa maintenance.

Professionnaliser l’approche suivi-évaluation

Pour l’instant, Diakonia a réussi avec ses partenaires à mobiliser plus de 3 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du programme. Il s’agit notamment de l’ambassade de suède, du Bureau de la coopération suisse et de l’ONG Water Aid. Si certains comme l’Union européenne ne se sont pas encore décidés à apporter leur soutien au programme, ils ont tout de même salué l’approche holistique du Présimètre et de l’opportunité qu’il offre aux Burkinabè de renforcer la culture démocratique. Et le chef de la coopération de l’ambassade de Suède, Mats Harsmar, a invité les parties prenantes du programme à se donner les moyens pour améliorer l’approche de suivi et d’évaluation des politiques publiques car il y va de leur crédibilité.

« Le débat est une chose, l’information est une autre », a laissé entendre le ministre Alpha Barry avant d’ajouter « l’information doit précéder le dialogue ». Certes, le Présimètre est une « initiative noble et proactive », mais selon lui les médias doivent aller vers les populations afin de rendre compte, un préalable au débat. Aussi, espère-t-il que Diakonia va intégrer le renforcement des capacités matérielles, techniques et humaines des médias dans le cadre du Présimètre.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés