Alfred Sanou, président du groupe parlementaire CDP : « Œuvrer à la réconciliation nationale n’est pas un aveu de faiblesse, ni de culpabilité »

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • vendredi 24 février 2017 à 00h27min

Les députés du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tiennent leurs premières journées parlementaires de l’année 2017, du 23 au 24 février, à Yako dans la province du Passoré. 48 heures durant, ils vont se pencher sur le thème : « réconciliation nationale : rôle et contribution du groupe parlementaire CDP ». Ce thème d’actualité a été salué par l’ensemble des représentants des autres groupes parlementaires invités au cours de la cérémonie d’ouverture. Le président du groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou, tout en appelant à une justice impartiale, soutient qu’ « œuvrer à la réconciliation nationale n’est pas un aveu de faiblesse, ni de culpabilité ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Alfred Sanou, président du groupe parlementaire CDP : « Œuvrer à la réconciliation nationale n’est pas un aveu de faiblesse, ni de culpabilité »

Comme le recommandent les usages et les pratiques, à l’ouverture des sessions ordinaires, les députés des différents groupes parlementaires se concertent sur les grands dossiers du moment et échangent sur les questions d’organisation. Ainsi, à l’orée de la première session ordinaire de l’année 2017 qui s’ouvre le 1er mars prochain, le groupe CDP a décidé d’organiser ses premières journées parlementaires de l’année sous le thème : « réconciliation nationale : rôle et contribution du groupe parlementaire CDP ». L’actualité et la pertinence de ce thème ont été reconnues par les différents intervenants qui se sont succédés à la tribune. Même si tous ne conçoivent pas cette réconciliation de la même manière.

C’est pourquoi, dans ce cadre que le représentant du groupe parlementaire Burkindlim lance les débats, avant même le début des travaux. « Si la pertinence du thème de vos journées parlementaires n’est plus à démontrer, il faut néanmoins que l’on s’entende sur la notion de réconciliation nationale que nous souhaitons tous pour notre pays. Pour le groupe parlementaire Burkindlim, cette réconciliation nationale ne peut et ne doit être l’économie de la justice et de la vérité », confie Emmanuel Lankoandé.

Mais, avant lui, c’est la présidente du groupe parlementaire « Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN) », Marie Rose Romée Sawadogo/Ouédraogo, qui s’interrogeait sur l’impartialité de la justice. « Les propositions fusent de partout demandant soit, de passer à travers les étapes de la vérité, de la justice, puis de la réconciliation nationale, ou simplement préconisent la justice. Mais, de quelle justice parle-t-on ? La justice selon le droit ou la justice orientée et ciblée vers les personnes qu’on veut détruire ? », lance-t-elle, sous les ovations des participants. C’est pourquoi, dit-elle, son groupe parlementaire « attend avec impatience les fruits de ces réflexions afin de mener le Burkina Faso vers la paix, la réconciliation et la cohésion sociale ».

Faut-il le rappeler, le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a été installé le 22 mars 2016 afin d’aider les Burkinabè à ouvrir une nouvelle page de leur histoire dans l’optique de construire un présent et un avenir plus fraternels. Ainsi, « ce thème s’inscrit dans ce souhait de voir réconcilier les Burkinabè avec eux-mêmes pour éviter de trainer comme un boulet au pied, les rancœurs trop longtemps reléguées aux oubliettes dont les acteurs se trouvent dans les camps de tous ceux qui ont, dans le passé, d’une façon ou d’une autre, participé à la gestion des affaires et de la chose publique », rappelle Alfred Sanou, le président du groupe parlementaire CDP.
Pour lui, le développement économique et social du Burkina n’est possible qu’avec une réconciliation sur fond de vérité et de justice. Mais, précise-t-il : « la justice à laquelle nous aspirons doit être la même pour tous : majorité et opposition, vainqueurs et vaincus, riches et pauvres ». Il précise que son parti, en demandant d’aller à la réconciliation nationale ne souhaite toutefois pas qu’on prenne des raccourcis. Car, soutient-il, « la justice lorsqu’elle est partiale, sélective ou à plusieurs vitesses, elle devient un élément d’accroissement et d’accentuation de la crise sociale ». Mieux, explique Alfred Sanou, « Œuvrer à la réconciliation nationale n’est pas un aveu de faiblesse, ni de culpabilité ».

De ce fait, rappelle-t-il, la réconciliation véritable ne saurait concerner uniquement aux évènements liés à l’insurrection populaire de 2014.
Au cours de ces deux jours de travaux, quatre communications seront présentées. Il s’agit de :

- L’évolution socio-politique du Burkina et la réconciliation nationale, par Dr Valère Somé ;

- Les fondements socio-culturels de la réconciliation nationale, par Pr Albert Ouédraogo ;

- La nature de la réconciliation nationale pour le Burkina Faso ;

- La place et le rôle du Député CDP dans la réconciliation nationale

Les enseignements tirés de ces communications aideront certainement à forger les convictions des élus CDP aussi bien dans le cadre de leurs travaux parlementaires que dans leurs activités partisanes.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le président du groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou a salué les militants du parti dans la province du Passoré qui, malgré « l’adversité », se sont fortement mobilisés. Puis, il a rendu un vibrant hommage à « deux grands militants » de la province, à savoir Eddie Komboïgo et Fatou Diendéré « pour les responsabilités assumées dans le parti ».

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés