Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • vendredi 24 février 2017 à 00h38min

Après le remaniement ministériel intervenu le lundi 20 février dernier, la prise de contact du nouveau gouvernement, ainsi que le premier conseil des ministres du gouvernement Thiéba II, place à l’installation des nouveaux ministres. Ce jeudi 23 février 2017, le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres, Alain Ouattara a procédé à l’installation de huit ministres dans leurs fonctions à Ouagadougou.

Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

Journée marathon pour le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres, Alain Ouattara. De 8h à 13h 45mn, il a procédé successivement à l’installation dans leurs fonctions respectives des nouveaux ministres, soit séparément, soit conjointement. Avant de prononcer la formule marquant l’installation officielle du ministre qui est : « au nom de leur Excellence monsieur le Président du Faso et du Chef du gouvernement, je vous déclare solennellement installé dans vos fonctions de ministre… », il a rappelé les attentes que le Chef de l’Etat et son Premier ministre ont énuméré lors de la première prise de contact avec le nouveau gouvernement. « Le gouvernement est au service du peuple. Il doit impérativement travailler à satisfaire les nombreuses attentes des populations », indique le SG du Gouvernement. Il les a donc invités à se mettre à la tâche sans attendre.

Des défis majeurs

Au ministère de la Santé, Dr Smaila Ouedraogo a passé le témoin au Pr Nicolas Méda qui jusqu’à sa nomination dirigeait le centre Muraz de Bobo Dioulasso. Le ministre sortant n’a pas manqué de beaux mots pour qualifier ses collaborateurs avec qui il a administré ce secteur. Bien évidement aussi à l’endroit de celui qui le succède. « Je pars aujourd’hui tout content parce que celui qui est installé comme ministre de la Santé, n’est personnes d’autre que l’un de ceux qui m’ont appris les B.a.-ba de l’art médical qui m’ont été utile pour la gestion de ce ministère. Je lui dis simplement d’être comme il l’a été quand je le connaissais en tant qu’apprenant, grand frère », confie-t-il.

Des mots que le Pr Méda au gouvernail de la santé a tendrement écoutés. Il se réjoui de la confiance en lui placé par le Président du Faso et le Premier ministre pour relever les défis du secteur de la Santé inscrit d’abord dans le programme présidentiel et converti dans le Plan national de développement économique et social (PNDES).Les principaux défis étant « la promotion de la santé, ou de tirer tous les avantages du dividende démographique ». Ainsi que l’amplification de la politique centrale de gratuité des soins et toutes les reformes du secteur sanitaire déjà engagées par son prédécesseur.

Avant d’aller installer l’ancien ministre de la Santé, Smaila Ouedraogo dans ses nouvelles fonctions de ministre de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles, qui remplace Jean-Claude Bouda, le SG du Gouvernement a fait une halte du côté du ministère du Développement de l’Economie numérique et des postes. Là, il a procédé à l’installation officielle de Hadja Fatimata Ouattara/Sanon qui fait son entrée au gouvernement, en remplacement de Aminata Sana/Congo.

Même scénario au niveau du ministère de l’Energie, des mines et des carrières. Scindé en deux départements, le Pr Alpha Oumar Dissa qui occupait le portefeuille a été installé dans ses fonctions de ministre de l’Energie. Et Oumarou Idani dans celui des Mines et des carrières.

Un Pr remplace un autre à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Après avoir passé plus de deux ans aux avants postes de ce secteur, le Pr Filiga Michel Sawadogo cède son fauteuil au Pr Alkassoum Maiga. Conscient de ce qui l’attend, il se dit très ouvert et compte travailler à la normalisation des années académiques.

Du bâtiment de l’éducation, le SG du gouvernement a pris la direction du CENASA. En ce lieu, il a procédé comme pour les précédents à l’installation officielle de Simon Compaoré, ministre d’Etat, ministre de la Sécurité intérieure qui dans le précédent gouvernement avait le portefeuille de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI). Le boubou cousu a donc été taillé par qui de droit, ironise-t-il. C’est donc Siméon Sawadogo qui a en main le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Lui aussi installé par la même occasion.

« Terroriser les terroristes »

C’est par l’installation officielle du ministre de la Défense nationale et des anciens combattants qu’a pris fin cette journée. C’est avec assurance et poigne,comme un homme d’Eglise qui prêche la bonne nouvelle à ses disciples que l’ex-ministre de la Jeunesse, Jean-Claude Bouda, après son installation en tant que capitaine, du moins, en tant général de ce navire battant pavillon Défense nationale et des anciens combattants a pris la parole. « Quand vous mettez Dieu dans tout ce que vous faites, vous le trouvez dans tout ce qui vous arrive », laisse-t-il entendre d’entrée. Cela pour rendre grâce à Dieu pour ce qu’il a fait et fera surement.

Conscient que ce n’est pas une partie de gâteau, ni de loisir, il a rappelé que sa prise de fonction intervient dans un contexte sécuritaire sous régional marqué par la recrudescence du terrorisme qui endeuille. « La mission est certes noble, exaltante mais délicate », renchérit-il. Pour lui sa réussite exige de la part des acteurs la mobilisation de toutes les énergies et intelligences afin de poursuivre les actions en cours, en réponse aux « profondes aspirations du peuple burkinabè ». Surtout que la mise en œuvre du PNDES dépend « des conditions de stabilité sociale, gage de sérénité des investisseurs privés étrangers ». Au passage, il a rappelé que depuis 2011 et ce jusqu’au dernier remaniement, le portefeuille de la défense était occupé par le président du Faso.

Foi du ministre Bouda, « l’Etat burkinabè ne pliera jamais l’échine » devant qui que ce soit. Et pour lutter effacement contre les fous de Dieu (le terrorisme), des moyens seront alloués à l’armée afin de « terroriser les terroristes ». Garde à vous !

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 février 2017 à 00:18, par Noëlle sie En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Le peuple attendra de voir la compétence de ce gouvernement Thieba II. Il faudra tout faire pour ne pas avoir encore à faire un autre remaniement en 2018. Le peuple insurgé reste regardant sur ce nouveau gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 07:12, par Police En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Le déploiement massif des forces de sécurité (gendarmerie, police) dans de grands carrefours de la ville de Ouagadougou depuis 2016, s’avère une mesure sécuritaire qui a contribué à réduire de 50 % voire plus, le nombre des accidents dans la métropole burkinabè. Nous constatons que plusieurs citoyens sont ainsi en train de cultiver un reflexe de respect des feux tricolores pour le renforcement de la sécurité publique sur la voie publique. De nos jours, les gens ont tendance à circonscrire la sécurité aux problèmes de terrorisme et de vol. Le drame des accidents endeuillent autant des familles que les actes de banditisme. La sécurité routière est un facteur capital de sécurité. Par conséquent, le ministre de la sécurité Simon Compaoré et son staff ,ont eu une bonne inspiration pour les initiatives de sécurisation de la circulation routière dangereuse et anarchique de Ouagadougou. C’est une mesure qui devra durer dans le temps afin que les citoyens adoptent les bonnes règles de la circulation. Il y va de l’intérêt général pour la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 08:38, par LE COMPATRIOTE En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Dieu merci que l’installation de nos chers ministres se soit passée très vite car les problèmes n’attendent pas et les grèves aussi. Bon vent au nouveau gouvernement pour éviter les perpétuels recommencements.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 08:42, par Tartuffes En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Bon courage messieurs les les nouveaux et anciens nouveaux ministres de THIEBA II. Toutefois, celui de la Défense doit modérer ses propos. La défense, ce n’est pas comme boire son whisky, manger du poulet flambé et être dans un bureau climatisé à Ouagadougou. Il faut qu’il vienne sur le terrain. On t’attend.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 09:34, par Jean MOULIN En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Le ministère en charge de l’administration territoriale, de la décentralisation (et de la sécurité ) est le ministère qui souffre le plus au Burkina Faso. A chaque nouveau gouvernement, nous assistons soit à une scission soit à une fusion.

    Espérons que l’adoption et la signature du décret portant organisation du MATD ne vont pas prendre du temps comme sous le gouvernement précédent.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 10:02, par OCy En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Je pense que la scission du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure a été faite sur la base de sentiment et non de raison. Est-ce parce qu’il y a une lourdeur administrative que les terroristes nous ont attaqués ? Le ministère était géré par un ministre et un secrétaire d’état qui a rang de ministre. Ce qui veut dire que le ministère était géré par deux ministres. Et si on veut voir en dehors de l’attaque du 15/01/16, où les ministres n’avaient pas, si je ne m’abuse, pris fonction, les attaques terroristes ont concernés généralement des positions militaires. Ce qui veut dire que c’est plutôt le ministère de la défense qui est le plus concerné. J’ai l’impression que les gens pensent que c’est le ministre qui doit arrêter ou tuer les terroristes. Franchement, je pense que le ministre est une croix de transmission entre la hiérarchie des FDS et le gouvernement. Il doit veiller sur l’application de la politique du gouvernement et transmette les doléances de la hiérarchie à qui de droit. Il est facile de dire, l’état doit donner les moyens nécessaires aux FDS, tout en oubliant que gérer une nation ce n’est pas seulement donner les moyens nécessaires aux FDS, il y a d’autres problèmes vitaux. Nous avons un budget annuel couvert par appui budgétaire de pays étrangers, la prudence est alors de mise.
    Pour l’ex-ministre de la santé, je pense qu’il est plus victime de sa jeunesse. J’ai l’impression qu’en tant que jeune, diriger cette multitude de doyens où il y a de hauts gradés ou diplômes de la santé a été un problème. Sinon pour le problème de la CAMEG, je reste sur ma faim. Le ministre s’est basé sur des textes. Ces textes sont-ils légaux ou pas, la justice n’a pas encore tranché.
    Franchement, je ne pense pas que ces ministres sont moins patriotes que ceux de la transition, seulement actuellement il y a des raisons politiques et inavouées dans beaucoup de réactions.

    Répondre à ce message

    • Le 24 février 2017 à 10:46, par Jean MOULIN En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

      La grosse erreur de son excellence le PF et de M. le PM c’est la scission du MATDSI. Cela est une preuve que nos autorités sont plus collées aux réseaux sociaux pour gérer le pays.

      Ecoutez les critiques pour gérer un pays, c’est bien mais à un moment il faut faire dans l’objectivité sans chercher à plaire.

      Combien de fois nous avons vu le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité être géré par un seul ministre sans que cela n’emeuve personne.

      Avec le MATDSI, nous avions un ministre d’Etat et un secrétaire d’Etat qui jouait le rôle de "petit ministre " mais avec cela les esprits de critiques ont estimé que, à cause de la sécurité intérieure, le ministère était trop gros pour M.COMPAORE.

      Aujourd’hui nous avons le MATD et le secrétaire d’Etat si nos esprits de critiques ont une logique, ne doivent-ils pas dire que ce ministère est petit pour deux autorités ?

      Répondre à ce message

    • Le 24 février 2017 à 12:01, par leburkinabe En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

      Tout à fait ! le ministre de la santé sortant à été victime de sa jeunesse et de son tempérament qu’il doit changer. Le dossier CAMEG doit être poursuivi surtout que la justice a permis de comprendre que Smaila n’a commis aucune faute et que c’est juste un réseau de mafieux qu’il a démasqué. Je ne comprends pas cet éternel report du procès pour faux et usage de faux sur les statuts cameg. Si les gens pensent vraiment que le ministre a tort qu’on laisse juger ce dossier ! N’gawwww !

      Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 11:04, par warzat En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    L’actualité au Niger voisin, nous apprend qu’une patrouille de l’armée de ce pays a été attaquée à la frontière avec le Mali, faisant plusieurs morts et des blessés ; nous ne voulons pas que cela arrive à nos frères qui patrouillent du coté de notre pays. Au cas où, nous ne voulons pas des réponses du genre’’ c’est la même chose de l’autre coté’’, c’est une nébuleuse’’.......Monsieur le nouveau ministre de la défense dites le aux officiers de notre armée. Nous vous prenons aux mots’’ donnez des instructions pour que les terroristes et leurs complices locaux soient terrorisés, surtout avant qu’ils n’endeuillent nos familles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 11:15, par Ratassida ZAMBO En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Ne faites pas de polémique comme si on n’avait un nouveau gouvernement. On n’a fait que permuter certains et créer autres postes ministériels pour toujours récompensé ceux qui financé la compagne. Puisque comme vous le savez on a encore un régime qui utilise les même méthodes que son maître. La campagne a coûté un peu cher. Les même qui nous ont servi durant l’année 2016 sont toujours là pour nous servir. Je suis vraiment désolé mais je suis et je reste convaincu que la souffrance du peuple burkinabè est loin d’être finie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 11:28, par Ratassida ZAMBO En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Ne faites pas de polémique comme si on n’avait un nouveau gouvernement. On n’a fait que permuter certains et créer autres postes ministériels pour toujours récompensé ceux qui financé la compagne. Puisque comme vous le savez on a encore un régime qui utilise les même méthodes que son maître. La campagne a coûté un peu cher. Les même qui nous ont servi durant l’année 2016 sont toujours là pour nous servir. Je suis vraiment désolé mais je suis et je reste convaincu que la souffrance du peuple burkinabè est loin d’être finie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 11:30, par yameogo En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Bon vent à tous nos ministres. Je vous souhaite à chacun, de trouver la baguette magique pour son département.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2017 à 12:39, par RR En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    VOUS VOYEZ C’EST VOS BOUCHES QUI VONT SEMER DU DESORDRE DANS CE PAYS LA. IL NE SAGIT PAS DE DIRE QUE TU VAS TERRORISER LES TERRORISTES NON ET NON FAIS LE SAVOIR SURTOUT ET SEULEMENT SUR LE TERRAIN. CES PAS LA BOUCHE QUI FAIT COMBAT. CES VRAIMENT DE L’AMATEURISME DE LA PART DE CE MINISTRE DE LA DEFENSE.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 10:32, par Dedegueba SANON En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    Wait and see. Un gouvernement où chaque membre du "triumvirat" place ses hommes dans des postes " stratégiques" ?
    Les " parkings sont bien partagés au gouvernement".
    Les vieilles pratiques ont la vie dure. Et c’est le peuple qu’on roule dans la farine. Exemple la fronde anti "Supersoum" se calmera de voir qu’il n’est plus leur ministre de la santé, mais il me revient que Nicholas et "Supersoum" sont de la même écurie.... Espérons que l’un sera plus adroit que l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2017 à 15:37, par IB En réponse à : Gouvernement Thièba II : Les ministres ont officiellement pris fonctions

    je suis daccord avec ceux qui disent que la scission du MATDSI a été faite dans la passion. On voulait simplement reduire le porte feuille de Simon Compaoré. il n’ya que dans les pays institutionellement pauvre que l’on voit une séparation de ce ministère. Par exemple, les Chefs de circonscription administratives sont les responsables de la police administrative dans leurs circonscriptions et sont désormais gérés par le ministre de ladministration territoriale. Et Il ya les forces de police administrative générale que sont la gendarmerie et la police qui sont gérées par le ministre de la sécurité. Comment les deux ministres vont procéder pour gérér une question qui devrait être gérée par un seul ? Ca veut dire qu’il faut que les deux ministres aménagent un bureau conjoint pour gérer quotidiennement ces questions. Les problèmes vont très vite émerger. J’ai l’impression que dans ce pays, on ne retient jamais la leçon enseignée par l’histoire. Il yavait de par le passé un ministère de la sécurité à part. Les problèmes ont fini par aboutir à la crise de 2011 qui a amené Blaise Compaoré à fusionner les deux ministères.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés