Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

LEFASO.NET | Jacques Théodore Balima • vendredi 24 février 2017 à 00h24min

Le Ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Dieudonné Bonanet, a procédé ce jeudi 23 février 2017 à Ouagadougou au lancement de l’Atelier national de validation du Programme national de construction de logements. Au total 40 mille logements accessibles à toutes les bourses seront réalisés d’ici à 2020.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

Ce n’est plus un secret pour personne. Le problème de logements est une réalité dans les villes et campagnes du Burkina Faso. Depuis quelques années, des initiatives, dont des programmes, sont régulièrement prises pour mettre des logements décents et à moindre coût à la disposition des Burkinabè.

Un autre Programme

Seulement, les objectifs visés restent de loin des idéaux, car ils ne sont jamais atteints. Dieudonné Bonanet entend aussi apporter sa contribution à l’atteinte de cet objectif. En présence de maires, de promoteurs immobiliers privés et des cadres du ministère de l’urbanisme et de l’habitat, Dieudonné Bonanet a présidé l’atelier de validation du Programme national de construction de logements. « Le principal défi à relever par ce programme est de permettre la mise en place d’un mécanisme pérenne de production de logements décents accessibles à la majorité de la population dont les revenus sont faibles face à des coûts de production de plus en plus élevés », a-t-il indiqué.

Faciliter l’accès aux logements

Le programme a deux composantes. La première porte sur l’amélioration du cadre règlementaire et institutionnel. Par cette composante, il s’agira, de l’avis de Dieudonné Bonanet, d’élaborer de nouveaux textes et de relire les anciens afin de permettre d’améliorer l’environnement de mise en œuvre du Programme.
La deuxième composante est relative à l’assistance des ménages à faibles revenus. Elle vise la construction de 5000 logements dans les grandes villes. Les actions qui la composent sont la promotion de la construction du logement locatif privé, de l’assistance à l’auto construction et la promotion des coopératives d’habitat.

Création d’emplois

Pour la mise en œuvre de cette deuxième composante, 1500 maçons seront employés dans l’appui à l’auto construction et 500 coopératives seront créées à travers le pays. Les logements seront, selon les prévisions, construits sur 200 hectares de terrains viabilisés dans les communes.

En se réunissant à Ouagadougou, les différents acteurs du secteur vont amender le document soumis à leur appréciation. C’est à l’issue des travaux de l’atelier que le document sera adopté. Ce qui de l’avis du Maire central de Ouagadougou, Armand Beouindé, va donner une vision et une stratégie claires aux communes rurales et urbaines du Burkina dans la gestion de la question de logements.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 février à 23:01, par Tozien Falko
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    et comme ça vous voilà encore emboiter le pas de vincent t. dabilgou. en son temps le plan consistait à procéder par souscription pour espérer avoir un logement décent. c’est après avoir récupéré nos 2000f pour la souscription qu’on a brandi maintenant les critères réelles qui à mon sens frisaient l’arnaque.

  • Le 24 février à 07:08, par ISMO
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Il faudra préciser aux maires que si une seule parcelle est attribuée par fraude, c’est la case prison.

    Car je sais que en entendant 200ha, les maires ont commencé le calcul ...

  • Le 24 février à 07:39, par ISMO
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Monsieur le Ministre de l’Habitat,

    Le vrai problème du logement au Burkina est l’acquisition de la parcelle. C’est le prix élévé de la parcelle qui fait que les Burkinabé ont ce problème de logement. C’est la spéculation organisée, la mafia mise en place qui pose problème. Souvent quand je cois qu’on dise vouloir régler le problème du palu en s’attaquant à la température, je me demande comment nous réfléchissons.

    Si nous voulons régler le problème du logement au Burkina, il faut s’attaquer au prix de la parcelle. Pourquoi :
    1- Les parcelles sont devenus une spéculation, raison pour laquelle il y’a la fraude organisée et la mafia qui y dicte sa loi.
    2- Le prix de la parcelle est tellement élevée à l’achat que les pauvres attributaires préfèrent la vendre et aller vivre ailleurs dans une zone non lotie.
    3- Il y’a plein de parcelle vident à Ouaga dont les attributaire n’ont jamais su qu’ils sont attributaires et ces parcelle sont écoulées dans des circuits organisés à travers des fausses procurations.
    4- Il n’y a pas un fichier Electronique, ou base de données des attributions au Burkina unique, qui permettent à n’importe quel citoyen de savoir s’il a déjà été attributaire d’une parcelle, mais aussi à l’Etat de vérifier les doubles attributions.

    Pour ce qui est de la maison, dès que tu a une parcelle, même si tu commence un peu, un peu, doni doni, bilifou bilibou, tu vas y arriver.

    Pourquoi est ce que l’Etat va attribuer une parcelle à quelqu’un et que la personne se retourne pour la revendre 1 semaine plus tard à 5 à 9 millions ? L’Etat en attribuant les parcelle doit en interdire la vente. Si la personne ne peut pas la construire dans le délai imparti selon les textes , la parcelle revient à l’Etat qui doit la retirer et la réattribuer à une autre personne dans le besoin. Mais la parcelle ne doit pas passer de main en main, dans le circuit de la spéculation.

    C’est ca le véritable problème au Burkina. Donc pour une politique de logement au Burkina, il faut :
    1- Interdire la vente de parcelle par les individus. Les parcelles au Burkina doivent être attribuées, mais pas vendues et achetées.
    2- Autoriser la vente seulement et uniquement après une ancienneté du PUH de 10 ans. Cela veut dire que la vente ne sera autorisée que sur validation des autorités compétentes, 10 ans après la mise en valeur.
    3- Renforcer la loi et alourdir les peines dans le domaine de la fraude et des délit en ce qui concerne le foncier aussi rural que urbain. Sans quoi, les maires s’accapareront toujours des parcelles des populations, quitte à faire 2 ou 5 ans de prison. Il dort en prison pendant que ses petits écoulent ses parcelles volées au compte goutte pour son compte, et il ressort milliardaire.
    4- Mette en place le fichier unique des attributions accessible à tous les Burkinabés, comme le fichier électoral de la ceni. Normalement, le Ministère doit publier la liste des attributaire à chaque logement, par voie de presse, dans les mairies, les gouvernorats, et sur Internet.Ce fichier on peut le mettre en place sur un clic. Un élève informaticien de n’importe quel école vous dira qu’il vous le fait un logiciel qui évite les doubles attributions en maximum 7 jours.
    Pour la saisie, meme si on le fait par volontariat, on auras des gens pour le faire, contre bien sur des attestations en bonne et due forme comme opérateur et opératrice de saisie, et contre le SMIG. Ce peut bien faire un petit job de vacance pour les élèves et les étudiants....

    Monsieur le Ministre, c’est ça le remède du palu de la souffrance des Burkinabé du problème de logement et de l’habitat.

    Le programme que vous prévoyez est très noble, mais cela ne suffit pas. L’écart entre le besoin et vos réalisation va aller toujours grandissant. Donc, il faut prendre vos responsabilité et engager des réformes durables et pérennes afin de lutter contre le problème et ne pas fonctionner sans vision et en mode solution à court terme qui se trouve dépasser avant même la fin de sa mise en oeuvre.

  • Le 24 février à 07:49, par zimer
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Et la cité relais de saponé ? Les bénéficiaires attendent la finalisation des travaux pour commencer la construction. Finissez ce que vous avez commencé avant d’envisager d’autres projets.

  • Le 24 février à 08:24, par sjkk
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    encore un autre eldorado pour les riches promoteurs. quoi qu’on dise il y’aura des burkinabès qui ne pourront souscrire même pour ce que vous appeler coût bas. alors faut pas les chasser dans leurs non -lotis pour construire des citées pour d’autre plus nantis.

  • Le 24 février à 09:35, par Malick Sawadogo
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Internot 3- Ismo, Vous avez entièrement raison en parlant du prix élevé des parcelles justifié par la mafia ; et pour résoudre ce problem, voici la solution que je propose :

    - Créer une structure ou renforcer les capacités de la structure existante pour lui donner le monopole de la vente et d’achat des parcelles ; toute personne qui veut acheter ou vendre une parcelled s’adresse à cette structure qui l’achette ou qui la vent selon des prix qui seraient fixés par commune et par ville et quartier et qui en delivre les papiers afférants.

    - Du coup on évitera les problèmes des doubles ventes et tous les autres problèmes causés par les anarco-trafficants de parcelles.

    - il va sans dire que si vous payez une parcelled en dehors de cette structure abilitée, vous n’aurez aucun papier ; Du coup le traffic va cesser, les prix seront raisonnables, peu de personnes vont s’investir dans les affaires de parcelles ;

    - Et il faut faire un inventaires exhautifs des parcelles vides dans les communes dans les principales villes ; il y a pleins de parcelles qui sont là, sans papier ou proprietaries "fraudées)" et procéder à leur vente

    Peut être qu’en réflechissant dans ce sens avec d’autres suggestions et apports on pourra résoudre le problem des parcelles et je pense que le Ministre devrait essayer de résoudre ce problem de manière globale

  • Le 24 février à 09:38, par Le soleil
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Monsieur le ministre,
    Logements d’accord mais viabilisations d’abord. Beaucoup de cités ont les mêmes réalités désagréables malheureusement. Je prends le cas de Bassinko.
    Deux cités (CEGECI et CGE) qui se font face, l’une a l’électricité et l’eau puis l’autre rien, c’est la croix et la bannière pour les mêmes burkinabés qui y habitent. L’ONEA qui continue de crier ne pas avoir de matériels pour les branchements pour les ménages et la SONABEL qui reste sans suite.
    A quoi bon construire des cités dans les périphériques si l’accès n’est pas possible (voirie, canalisation, ...) ? La sécurité etc...
    Au journal, le reportage disait que l’offre dépasse la demande. Il faut y réfléchir et simplement.
    Je pense qu’il faut des préalables requis avant de construire les cités qui ont pour but de permettre à chaque burkinabé de loger décemment dans la quiétude.
    Si les cités existantes deviennent des réussites, cela donnera de l’engouement pour les autres à venir. Consolider l’existant pour se projeter.
    Bien à vous.

  • Le 24 février à 09:41, par sheiky
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    On annonce toujours des projets qui accouchent e souris à la fin. Quand on prend le cas de projetc en cours comme Bassinko, quelle confiance peut-on encore donner aux projets du gouvernement. Soit c’est trop cher, soit les projets ne sont pas bien exécutés. Je me rappelle la maquette de Bassinko qui était très belle, mais après plus de cinq, cela a viré à l’arnaque. Viabilisation, déserte, coût élevé... Je ne parle pas des autres. Ce qui fait mal et est très révoltant est que ces personnes (gouvernement et partenaires privés) utilisent les maigres ressources des populations pour s’enrichir entre eux. Les gros projets sont toujours des moyens de faire de gros deals.
    Quand vous voyagez dans certains pays en Afrique (Côte d’ivoire, Maroc...) vous verrez le résultat quand ces projets sont bien menés. Revenez 30 ans en arrière et regardez les cités de la révolution et les 1200 lgts. SI cela a pu être fait en ce temps, aujourd’hui on devrait pouvoir faire 10 fois mieux.
    Je lance un appel aux gouvernants, on n’a pas les moyens de faire ces gaspillages, ni l’amateurisme. ET on a les moyens d’être sérieux, compétents et rigoureux. Sauf quand la politique s’en mêle.

  • Le 24 février à 09:57, par tengen-biga
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Heureuse initiative.
    Nous attendons que ca aboutisse.
    En avant !

  • Le 24 février à 10:49, par le serein
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    bonjour. je partage l’analyse de l’internaute 3 : ismo.

    Pourquoi l’Etat va attribuer une parcelle à quelqu’un à moindre coût et que la personne se retourne pour la revendre 1 semaine plus tard à 5 à 9 millions ? dans pays sommes nous ? c’est écœurant quoi.
    quelles sont les mesures prises pour atteindre l’objectif ? certes, tous les citoyens ont droit à un logement décent. mais à chaque projet, il faut avoir un public cible bien défini. qui a droit à cette souscription ? quelles sont les conditions ? les interdits ? les dérogations ? ainsi au fur et à mesure, nous pourront satisfaire les uns après les autres les différents secteurs d’activités mais pas tout à la fois.
    en l’état actuel, l’Etat ne se fait pas respecter.
    sinon comment un citoyen va souscrire de façon fantaisiste à un projet de parcelle ou de logement. une fois attributaire il le(la) revend quelques semaines après devant l’indifférence ou la complicité des services de l’Etat. que cherche t-on enfin de compte. merde !

  • Le 24 février à 11:14, par YJHON
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    salut .

    Pour appuyer Ismo (intervenent n 3).je voudrais suggérer de commencer à traquer les receleur de parcelle volées. Pour les avoir ; il faut simplement aller aux feux tricolores et aux abord des voix ou sont affichées leurs fiches publicitaires estampillées "parcelles jumelées a vendre"ou autres ......:comme cela ils vont expliquer comment ils on obtenus plusieurs parcelles jumelles ou quelle mairie à attribuer ces parcelles à des gens qui en ont déjà et qui veulent en revendre. Je suis au regret de constater que l insurrection a accouché d"une souris !!!!!!!!!.

  • Le 24 février à 11:41, par Karfolo
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Du n’importe quoi ! 40000 logement d’ici 2020 Cest archi faux !!!! Les Burkinabè ont besoin de parcelles moins chères pour construire eux mêmes leur propre villa ! Il faut éviter de nourrir les marchands de sommeil. On a l’impression que ce Ministre veut faire du bruit pour qu’on dise qu’il travail....

  • Le 24 février à 11:48, par La Secrétaire
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Mr Le Ministre pourquoi les documents déposés sur la table devant vous sont froissés ? Un peu d’ordre qu’à même. Nous secrétaire sommes sensibles à cela..

  • Le 24 février à 12:09, par Ratassida ZAMBO
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    S’il vous plaît, mes frères et sœurs burkinabè, ces genres de projets on en toujours vu au pays avec les construction des logements avec ces même têts aux côtés du président Compaoré à l’époque. Il faut pas parler de ça comme un nouveau projet au pays.

  • Le 24 février à 12:31, par Bbadini, digne Bourzanga
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Bjr Ismo. Je pleurais en lisant ton intervention sur les parcelles au faso, terre des hommes integres. Heureusema que les lignes ont bougé au faso sinon je parie qu’on enverrait des gens te chercher car rien n’est aussi vrai que ce que tu dis. Quelle honte de priver les pauvres burkinabe de portion de terre pour juste y batir leur case !!!

  • Le 24 février à 13:14, par Le citoyen
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Et la cité relais de bobo ? voirie dégradée, voir inexistante. viabilisation eau électricité à moitié réalisée. Près de 70 à 80% de parcelle non mise en valeur. Qu’est ce que le ministère de l’urbanisme et la commune bobo font pour résoudre le problème.
    Finissez ce que vous avez commencé avant d’envisager d’autres projets...comme le dirai zimer

  • Le 24 février à 13:34, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    ’’Seulement, les objectifs visés restent de loin des idéaux, car ils ne sont jamais atteints’’.

    - BONANE alias ’’Le débonnaire’’, les objectifs ne seront jamais atteints tant que vous vous enfermez dans cette logique, sinon aussi ce sont les plus nantis qui vont venir profiter encore et vendre le sommeil aux moins nantis parmi les fonctionnaires surtout. Moi Yamyélé je vous propose :

    - Il faut commencer par le plus urgent : ceux qui ont déjà des parcelles bien en règle et contruire selon leur volonté mais surtout leur capacité. Chacun amène son plan, on l’oblige à accepter une fondation en ciment, les poteaux et le chaînage en ciment, mais il peut choisir des briques pressées pour la construction, et avec le mortier en ciment ! Quelqu’un peut aussi choisire de faire une maison toute en ciment !
    - Ensuite vous passez à ceux qui veulent et la parcelle, et la maison. Biensûr qu’ils coûtent plus cher que les premiers.

    Vous tâtonnez trop dans cette affaire !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 24 février à 14:10, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    ’’......et 500 coopératives seront créées à travers le pays...’’.

    - Chers amis internautes, c’est déjà gâté ! C’est déjà faussé dès le départ ! On ne crée pas une coopérative ! Elle émerge sur une base et ce n’est quelqu’un qui va dire ’’Créez une coopérative !’’. Avec une telle approche, ces coopératives ne marcheront jamais et vont disspiper les Fonds ! Ils ont copié l’exemple du Sénégal, mais là-bas ils l’ont mal copié car ce n’est pas l’État sénégalais qui s’en est mêlé, mais ce sont des gens qui se sont mis ensemble car ayant un besoin commun à satisfaire, puis font une reconnaissance officielle pour permettre à l’État de traquer ce qui feront faux jeu après. Cette histoire a commencé là-bas avec les agents des services : Ils se mettent ensemble puis se parlent et ensemble, ils achètent une parcelle pour un, et ensuite ils cotisent pour acheter une autre pour quelqu’un d’autre jusqu’à ce que tout le monde ait sa parcelle puis ils recommencent ainsi pour le matériel de construction et le ciment. Ils ont des comités de surveillance et de suivi qui suivent si tout se passe bien (achat de parcelle et construction). Comme leurs organisations sont des personnes morales, il arrive que l’État leur accorde des facilités. Biensûr que leurs membres ayant en commun le faible revenu, quelqu’un ne va jamais demander que le groupe lui achète une parcelle à la Corniche pour qu’il soit voisin à Macky Sall. Ceci pour vous dire qu’ils identifient aussi les zones d’achat.

    Kôrô Yamyélé ne parle pas au hasard, et cette approche va tirer le PNDES par le bas, et je vais vous donner juste 2 exemples pour illustrer que tout va échouer et se planter :

    1/- Dans les années 1973, les ORD à l’époque ont incité les paysans à créer des groupements villageois. Et les encadreurs donnaient comme motif que les paysans auront des crédit de la CNCA. Je vous le dit ! Il y a eu des milliers de groupement qui ont été crées et les paysans ont eu le crédit court terme pour acheter chacun une charrue et des boeufs de labour. Une fois le crédit empoché, les groupements ont volé en éclat et les membres se sont dispersés. C’est comme si tu viens dans un champ de riz envahi par des oiseaux et tu cris ’’Haa !!’’. Ils vont tous se dispeser dans tous les sens. Quand la CNCA et l’encadreur viennent pour récupérer les échéances, ils ne trouvent personne ! La BND et l’USAID en son temps sont tombés dans le même piège. Je vous informe qu’un groupement villageaois est une pré-coopérative  !

    2/- Voyez encore ! Toutes les coopératives créées par l’État sont toutes mortes et il n’y reste plus rien du tout. Ailleurs, tout le matériel a été volé et vendu par les agents d’agriculture. Je me réfère à ma mémoire pour vous citer quelques coopératives de ce genre : Vallée du Kou, Niéna-Dionkélé, UCOBAM, URCOMAKO, Mogtedo, Zorgho, Banzon, etc etc...... Tous est mort ! Les jolis bâtiments ont tous croûlé et les paysans ont volé portes et fenêtres !

    Non ! Il n’appartient pas à l’État de créer des coopératives et je vous donne rendez-vous devant l’histoire que le tout va échouer. Peut-être que je ne serai plus de ce monde,mais quelqu’un qui aura lu ce post se rappellera et dira : ’’Il y avait un certain Kôrô Yamyélé qui avait mit en garde contre cette approche. Il a eu raison !’’.

    CONCLUSION : Messieurs ! Sachons tirer l’expérience de nos échecs passés et évitons de copier, surtout de mal copier !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 24 février à 16:04, par raogo
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Vraiment évitons de travailler comme nos prédécesseurs qui sont sans vision. Ayons des visions dans toutes nos œuvres, parce qu’il faudra pas qu’au bout de quelques années, nos projets soient dépassés. Construisons des logements à niveau pour économiser même l’espace pour nos générations futures. Tenez la cote d’ivoire a eu un projet de construction de logements sociaux et tenez vous prêt c’étaient des logements en R+4. Construisons dès maintenant des logements à R+.

  • Le 24 février à 23:00, par payagdé
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Moi payagdé, je ne veux plus de logement dépassé( villa à deux chambre salon). Ce n’est pas décent. Apprenez à construire à niveau les R+.Vivons PARIS ou NEW YORK chez nous aussi.

  • Le 5 avril à 20:29, par ad
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Bien dit . c’est vraiment ça la bonne solution.J’espère que avec cette analyse les autorités vont réagir en prenant ça en considération.
    Car c’est vraiment difficile pour le peuple avec des salaires tout juste.

  • Le 8 avril à 17:49, par tindaogo
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Vraiment rien n’a changé !!
    sommes nous vraiment en manque de méthode de travail, ??
    40 000 logements et on ne sait même pas dans quel coin !!
    Aucun plan n’est présenté
    Mais pour payer là tout est prevu !!( orange money dejà ),et sans frais nous assure t on !! nos nez sont percés hien ??
    et d’ailleurs comment l’etat va construire ses maisons ? sur appel d’offre bien sûr !!
    il aurait été plus simple de vendre les terrains à des promoteurs immo différents et les laisser faire leur travail de pro
    ou baisser ou subventionner les prix du ciment et des materiaux de construction et laisser faire les citoyens ;
    Arrêtez l’amateurisme maintenant c’est honteux !!

  • Le 20 avril à 04:37, par Sakande
    En réponse à : Habitat : Le Programme national prévoit la construction de 40 000 logements d’ici 2020

    Bjr
    Je me suis douscrit depuis le 14 avril,mais je ne sais pas vraiment comment envoye les 2000f sur orange money..voila ce qu’un ami ma fait savoir.. :*144*4*6*5926800*mon numero de telephone*2000*mon code PIN de securite#.....jai trouve cela pas correct

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés