Décès de KARAMBIRI Bassana Charles : Remerciements et faire-part.

1935 - 2015 • jeudi 9 mars 2017 à 22h35min

« La grande famille KARAMBIRI à Kéra, Toma, Ouagadougou, Saponé, Bobo Dioulasso et en Côte-d’Ivoire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Décès de KARAMBIRI Bassana Charles :  Remerciements et faire-part.

-  Les familles alliées, PARE, KY, KARAMBIRI, TOE, TIENDREBEOGO OUEDRAOGO, DIALLO, TRAORE, BELA, SAWADOGO et ZONGO à Kéra, Toma, Sien, Nimima, Yaba, Ouagadougou, Kaya, Yako, Ouahigouya, Thiou, Saponé, Bobo Dioulasso et en Côte d’Ivoire.

-  Monsieur Gérard KARAMBIRI, ancien député et famille à Bobo Dioulasso Dioulasso et Ouaga ;
-  Monsieur Boukary KARAMBIRI et frères à Kéra ;
-  Monsieur Joseph KARAMBIRI et frères à Ouagadougou ;
-  La veuve madame KARAMBIRI et frères à Saponé,

Les enfants :
-  Anselme à la SONAPOST Ouagadougou ;
-  Sosthène Enseignant à la CEB de Boussé ;
-  Madame ZONGO Odile à l’Ambassade du Burkina Faso à Addis Abeba ;
-  M. Laurent à Ouagadougou ;
-  Sœur Marie Sylvie en France ;
-  Marceline, Aristide, David, Christian et Géraldine à Saponé ;
-  Tous les petits enfants, neveux et nièces.

Très touchés par les nombreuses marques de sympathie, de réconfort, d’amitié, de compassion, de fraternité, et par vos soutiens inestimables, lors de la veillée de prières et de la grande Messe des funérailles Chrétiennes, qui se sont déroulées les 24 et 25 février 2017 de leur bien aimé Père, frère, Cousin, beau Père, grand père et arrière-grand-père : KARAMBIRI BASSANA Charles,
Attaché de santé à la retraite décès survenu le 14 octobre 2015 à Saponé à l’âge de 80 ans.

Réitèrent leurs remerciements et leur profonde gratitude aux parents, amis, connaissances, collègues, voisins et à tous ceux dont les noms n’ont pu être cités.
Elles remercient très sincèrement en particulier :
- Madame le Ministre délégué chargé du budget et ses collaborateurs ;
- Madame le Ministre délégué chargé de la Coopération Régionale et des Burkinabé
de l’extérieur et ses collaborateurs ;

- Monsieur le Directeur général de la SONAPOST et son personnel ;
- Monsieur l’Inspecteur Chef de la Circonscription de l’Enseignement de base de
Boussé et son personnel ;
- Son Excellence, monsieur l’Ambassadeur du Burkina Faso à Addis -Abéba et son
Personnel ;
- Monsieur le Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique et son
Personnel ;

- Sa Majesté Chef de Canton de Toma et sa population ;
- Sa Majesté Chef de Canton de Saponé et sa population ;
- Aux travailleuses Missionnaires de l’Eau Vive au Burkina Faso ;
- La Communauté Chrétienne de Toma et de Kéra ;
- Monsieur le Curé de Toma et ses collègues ;
- Toutes les délégations.

Paix à son âme !

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 février à 07:55, par ABI
    En réponse à : Décès de KARAMBIRI Bassana Charles : Remerciements et faire-part.

    Paix à son âme. Il fut un papa serviable pour la commune de Saponé et très connu.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 19:20, par TK
    En réponse à : Décès de KARAMBIRI Bassana Charles : Remerciements et faire-part.

    Paix a son ame !!! Que la terre du BF lui soit legere

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 14:40, par pierrette
    En réponse à : Décès de KARAMBIRI Bassana Charles : Remerciements et faire-part.

    Pour avoir été un vaillant travailleur au service des malades, le Seigneur lui accordera le paradis. Sincères condoléances à sa famille. C’était le vrai1er des samo, très serviable, direct dans ses propos, attentionné, humble au sens même du mot. Il aimait bien son métier et plein de connaissances. Ses diagnostics et prescriptions étaient sans contradictions et on voyait du cœur dans tout ce qu’il faisait. Je me rappelle encore ce mal qui rongeait depuis longtemps un de nos camarades alors qu’on était élèves infirmiers à l’ENSP ; en charge aussi de l’infirmerie de l’école, il pose le diagnostic et le réfère à un médecin militaire français responsable de service au chu-yo, qui tellement interloqué par la justesse du diagnostic après investigation poussé, demanda à voir la tête de cet simple infirmier ; il y a 31 ans où on n’avait pas autant d’outils de diagnostic. Monsieur le Ministre de la santé devait être en 2e ou 3e année de médecine. Je cite ce cas parmi tant d’autres, car malgré l’injonction du médecin à évacuer ce camarade en France ou à la limite à Abidjan pour une meilleure prise en charge, rien en son temps n’a été fait par les instances. C’est sûr qu’ils sont tous deux heureux au ciel à présent près du Père. A vous ses enfants je vous souhaite d’adopter ce qui lui était le plus cher : la sincérité et épaulez-vous surtout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés