Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • dimanche 19 février 2017 à 23h26min

Suite à l’incendie de la forêt du Kou communément appelée la guinguette à Nasso, le Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique accompagné d’une délégation gouvernementale se sont déportés sur les lieux le vendredi 17 février 2017, pour faire le constat. Environ 8 hectares de teck et 5 hectares de la forêt boisée ont été brulés par cet incendie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

En effet, le vendredi 10 février dernier, une bonne partie de la forêt classée Kou a été emportée par les flammes. Un incendie dont l’origine est restée jusque là méconnue. Suite à ce sinistre, une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux le vendredi 17 février pour faire le constat. « Nous avons été interpellés par l’incendie de la forêt Kou qui représente le poumon en matière de vie de la province. C’est ainsi que nous nous sommes déportés sur les lieux pour constater ce qui s’est réellement passé sur le terrain », a laissé entendre Nestor Batio Bassière, Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique.

C’est avec désolation que la délégation a constaté les dégâts que cet incendie a causés. Un triste constat, environ 8 hectares de teck et 5 hectares de forêt boisée sont partis en fumée. Au regard des conséquences de cet incendie, les autorités envisagent des mesures fermes allant dans le sens de la protection de cette forêt. « Au regard des conséquences de cet incendie, nous les autorités, nous sommes interpellés pour voir quelles sont les mesures urgentes que nous allons prendre afin de sauver ce poumon au niveau de Bobo-Dioulasso », a dit ce dernier. Des mesures fermes qui interdisent la « baignade sauvage » sur le site et aussi de renforcer le poste forestier de Dindéresso qui à la charge de la gestion de cette forêt.

Toutefois, une invite est lancée à l’endroit de la population qui participe à la gestion de cette forêt d’appuyer les services techniques en terme de surveillance du site.
[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 février à 03:11, par Quidam
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    C’est plus que du dégoût et de l’écœurement que m’inspire cette nouvelle.

    Avec des amis, nous avons obligé, il y a quelques mois, une colonie de filles et de fils à papa à éteindre trois foyers qu’ils avaient allumés dans cette guinguette au moment où ils s’apprêtaient à quitter les lieux. Ce site unique, que je connais depuis le début des années soixante, a toujours été respecté et préservé de ce type d’"accident".

    Mais voilà, plus rien n’est comme avant. Après le crime qui a consisté à détruire de nombreux arbres centenaires à Bobo au prétexte de l’"élargissement" de certaines voies, un deuxième crime vient de se commettre à la guinguette. Au lieu de chercher à créer des sites similaires, on laisse quasiment détruire ce joyau qui a fait le bonheur de générations entières. Ce pays serait-il en sursis, tant chacun semble pouvoir y faire ce qu’il veut - ce qu’on a qualifié du doux euphémisme d’"incivisme" ? Je ne rêve donc pas que tout soit mis en œuvre pour retrouver et sanctionner les coupables, le laxisme étant apparemment devenu une seconde nature dans ce pays.

    Mais, une proposition tout de même : barricader, faire garder ces lieux et en interdire strictement l’accès, le temps que la nature y retrouve ces droits. C’est le moins que l’on puisse faire, si le "triste constat" fait par les autorités ne consiste pas en de simples larmes de crocodile.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 06:58, par Karfolo
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Ca ne sert à rien courir après la mort et venir ouvrir de gros yeux. Nous avons plein de Ministres carrents , sans vision et sans initiative. Arrêtons de parachuter des incompétents, soit disant membre de groupuscules politiques sans compétence pour diriger nos ministères.
    Cest sous le MPP que nous avons le gouvernement Le plus carrent Pour diriger ce pays depuis son indépendance. Meme Les Denis Yaméogo ont fait mieux !! Nous demandons aux RSS de nonmer des Ministres qui ont au moins un cv compatible avec leur ministère de chute. Cest comme cet autre postier cousin de l’autre qu’on envoi gérer les ressources animales ???? Cest La catastrophe seulement !! Chacun veut rouler en V8 et aller voir les siens. Héé Les RSS ca risque d’être trop fatal pour vous. Ca ne va plus

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:10, par espoir99
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Avec des gros investissements consentis pendant des années dans l’aménagement et la gestion de cette forêt, y compris un dispositif de surveillance permanente, on ne devrait plus y vivre de telle situation. C’est toujours comme cela, des bonnes volontés viennent avec leurs moyens nous aider à réaliser ce que nous ne pouvions pas ni pensions pas faire, mais une fois tourné le dos, on laisse tout tomber et on attend encore d’autres soutiens, pire, parfois, l’on en arrive même à saboter les résultats. Les après projets doivent être bien pensés pour pérenniser les acquis et en faire des tremplins vers le développement soutenu et continu. Au lieu de cela, la fin des projets se transforme en arène alimentées par des groupes ou alliances stratégiques naissent pour ne défendre que leurs propres intérêts égoïstes, oubliant éperdument que les interventions visent d’abord et avant tout à répondre à des besoins de développement ressentis par les populations mais dont ni leur point de vu, ni leur situation est mis en exergue dans ce combat pour la réappropriation.Les matériels et équipements au lieu d’en faire des moyens permettant aux organisations ou au dispositif de gestion mis en place pour perpétuer les actions, consolider les résultats et en faire de véritables rampes vers des actions et des chantiers de développement plus élaborés au nom du principe de l’amélioration continue, à l’origine du progrès, du changement et du développement durable, deviennent l’objet de tiraillement. A cette allure, il n’ y aurait pas de développement tel que nous le souhaitons. Et nous serons tous responsables devant l’histoire par rapport à ces manquements et nos enfants nous traduiront au tribunal de cette même histoire où nous partons d’office perdants du procès.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:10, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Très juste internaute 1. C’est souvent ces fils et filles à papa, sans éducations qui aiment aller en vadrouille à la guinguette. Et ceux du secteur 21 vivent les cascades dangereuses des motos de ces jeunes écervelés revenant de leurs "gazoils".
    Il faut interdire la zone jusqu’à la régénération complète de ce couvert végétal parti en famille.
    Le problème au Faso c’est qu’on ne sait pas anticiper sur les problèmes à venir...après c’est souvent trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 17:13, par Kou coupé
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Cet incendie prouve que le ministère de l’environnement et "économie verte" et son ministre ne servent à RIEN mais à décorer et bouffer. Attendre l’incendie pour se rendre sur les lieux le prouve encore mieux. C’est le ministre des forêts quand les forêts sont brûlées, pas pour préserver les forêts comme celle de NASSO dont il ne pouvait ignorer l’existence. C’est triste pour un pays où les autorités réagissent, à retardement et en retard, au lieu d’agir

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 22:36, par Iraj Moradi
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Madame, Monsieur,

    Je voudrais évoquer un grand problème qui va détruire votre pays.
    On brûle chaque jours la terre dans ce pays.
    Je suis un étranger, je suis la pour planter les arbres non seulement pour burkinabè mais aussi pour l’avenir d’humanité.
    Au Burkina Faso on trouve à peine une bonne terre riche en humus qui est la vie et la santé de terre.

    Dites aux paysans et non paysans que c’est un crime de brûler la terre. C’est un crime contre humanité et contre nature. On brûle le vrais travailleur de terre comme d’insectes, les bactéries et les champignons microscopique. On brûle les petits arbres qui pourraient être un jour grand et fort pour tenir l’eau et combattre contre désertification.
    Je ne voulais pas faire un grand discours et vous donner de conseils. Mais j’espère que vous connaissez un rédacteur qui a de connaissances de l’environnement.

    Bien cordialement

    Iraj Moradi

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 09:40, par PAYSAN D’AFRIQUE, traoré mangeons bio
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Extrait du texte "Au regard des conséquences de cet incendie, les autorités envisagent des mesures fermes allant dans le sens de la protection de cette forêt. « Au regard des conséquences de cet incendie, nous les autorités, nous sommes interpellés pour voir quelles sont les mesures urgentes que nous allons prendre afin de sauver ce poumon au niveau de Bobo-Dioulasso », a dit ce dernier. Des mesures fermes qui interdisent la « baignade sauvage » sur le site et aussi de renforcer le poste forestier de Dindéresso qui à la charge de la gestion de cette forêt." C’est medecin apres la mort ça ! Mais les mesures seront tres mal apliquées. L’équipe de veille doit savoir communiquer avec les autochtones vivant sur le site pour une collaboration ! Le samedi 18 a ma grande surprise vers 13h l’equipe en poste nous refoulait sans commentaire des lieux ! Il faut que les agents sachent que la police forestière à ses limites. Et lorsque il y a une necessité de represssion il savoir le faire ! Savoir communiquer est un grand atout dans la recherche de solution durable. On doit mettre des panneau indiquant les actes interdits sur les points d’entree et trouver des voie et moyen et la collaboration des riverains pour la surveillance du site !
    Mon cher forestier ce jour 18fevrier vous avez raté une mission du de votre travail "convaincre autrui à vous aidez à protéger l’eau, la terre, l’humanité" votre tache noble ! J’etais sur le site pour voir de mes propre yeux les realités que mes enqueteurs m’ont apporté sur la gestion des ressources. demandez les groupement du milieu rural ils vous diront que le mr que vous avez chasser ce jour est votre allié ! Bye bye et rendez vous au reboisement ! Courage a vous dans la suite et je vous donne toujours raison au nom de notre patrie ! Que vos chef vous equipe et vous donne les moyens + les repulsifs contre les insectes car mon equipe sur le terrain allait sortir malade si on avait pas utilisé les repulsifs pommade ! Le reste vous etes hommes de terrain !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 09:48, par PAYSAN D’AFRIQUE, traoré mangeons bio
    En réponse à : Incendie de la forêt du Kou : Une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux

    Extrait du texte "Au regard des conséquences de cet incendie, les autorités envisagent des mesures fermes allant dans le sens de la protection de cette forêt. « Au regard des conséquences de cet incendie, nous les autorités, nous sommes interpellés pour voir quelles sont les mesures urgentes que nous allons prendre afin de sauver ce poumon au niveau de Bobo-Dioulasso », a dit ce dernier. Des mesures fermes qui interdisent la « baignade sauvage » sur le site et aussi de renforcer le poste forestier de Dindéresso qui à la charge de la gestion de cette forêt." C’est medecin apres la mort ça ! Mais les mesures seront tres mal apliquées. L’équipe de veille doit savoir communiquer avec les autochtones vivant sur le site pour une collaboration ! Le samedi 18 a ma grande surprise vers 13h l’equipe en poste nous refoulait sans commentaire des lieux ! Il faut que les agents sachent que la police forestière à ses limites. Et lorsque il y a une necessité de represssion il savoir le faire ! Savoir communiquer est un grand atout dans la recherche de solution durable. On doit mettre des panneau indiquant les actes interdits sur les points d’entree et trouver des voie et moyen et la collaboration des riverains pour la surveillance du site !
    Mon cher forestier ce jour 18fevrier vous avez raté une mission du de votre travail "convaincre autrui à vous aidez à protéger l’eau, la terre, l’humanité" votre tache noble ! J’etais sur le site pour voir de mes propre yeux les realités que mes enqueteurs m’ont apporté sur la gestion des ressources. demandez les groupement du milieu rural ils vous diront que le mr que vous avez chasser ce jour est votre allié ! Bye bye et rendez vous au reboisement ! Courage a vous dans la suite et je vous donne toujours raison au nom de notre patrie ! Que vos chef vous equipe et vous donne les moyens + les repulsifs contre les insectes car mon equipe sur le terrain allait sortir malade si on avait pas utilisé les repulsifs pommade ! Le reste vous etes hommes de terrain !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés