Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 20 février 2017 à 00h02min

A l’occasion de la clôture du Conseil d’administration du secteur ministériel de la défense nationale et des anciens combattants, le 17 février dernier, le chef d’Etat-major général des armées a été interrogé sur la question des conditions de vie ; de la disponibilité et de la performance des armes des forces déployées surtout au Nord dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Ce n’est pas seulement l’équipement qui fait le bon combattant, dit-il en substance.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

Depuis les attaques terroristes répétées dans le nord du pays, certaines voix s’élèvent pour demander l’équipement conséquent des Forces armées nationales. On pointe du doigt la faiblesse ou la vétusté de la logistique de nos hommes face à l’ennemi, surtout après l’attaque d’Intangom. Les conditions de vie des hommes sur le terrain sont également dénoncées par certains militaires, sous le couvert de l’anonymat dans une certaine presse.

Pour le chef d’Etat-major général des armées(CEMGA), c’est la volonté de se battre pour son pays qui doit primer sur toute autre considération, surtout quand on est militaire. « Quand on recrute pour les Forces armées nationales, on demande aux gens qui veulent venir servir la nation, qui veulent venir défendre le territoire national, qui veulent venir tout en sachant qu’ils peuvent mettre aussi en danger leurs vies, pour les intérêts de cette nation. C’est cela au début quand on s’engage », a noté le Général de brigade Oumarou Sadou.

Toutefois, si après s’être engagé, « vous demandez quelque chose », qui n’était pas prévu, « il y a problème », a déploré le CEMGA.
Mais lui qui a effectué une tournée pour remotiver les troupes après sa prise de commandement, déclare avoir vu ses hommes qui lui ont dit« qu’ils sont prêts à se battre pour notre nation ».

Certaines armes se seraient bloquées quand les soldats burkinabè ont tenté de répliquer à l’attaque des terroristes à Nassoumbou le 17 décembre 2016 et qui avait fait 12 morts du côté des forces de défense. Les ennemis avaient des armes de type 12.7, alors que les nôtres n’avaient même plus de munitions. Ce sont les genres de commentaires qui ont circulé après la barbarie de Nassoumbou.

Il ne s’agit donc pas d’avoir le matériel le plus performant pour anéantir les terroristes. « Il y a des gens qui avaient tout l’équipement et qui ont abandonné l’équipement au profit de la force ennemie », a noté le chef de l’armée.

La volonté, première arme du combattant

Il y a les moyens, il y a aussi la volonté, a dit le général Oumarou Sadou. « Nous voulons travailler sur la volonté de nous battre », a martelé le remplaçant du général Pingrenoma Zagré. Les moyens que le gouvernement mettra à la disposition de l’armée pour se battre, viendront s’ajouter à cette volonté, a-t-il rassuré.

Il insistera que « se battre pour la nation, en face de cette menace, la réponse n’est pas seulement militaire ». Il faut la volonté sans faille des hommes sur le terrain à défendre le territoire, ce pour quoi ils ont été enrôlés. Mais de l’autre côté, il faut que chaque composante de la nation joue sa partition pour motiver les troupes. « Même vous, vous pouvez contribuer à monter le moral des gens, contribuer à la volonté que les hommes ont pour se battre, à travers les messages que vous transmettez », a-t-il lancé aux journalistes.

Le renseignement sera renforcé

La faiblesse du renseignement, élément plus qu’important dans la lutte contre l’hydre terroriste a souvent été relevée. Dans son discours de clôture de cette rencontre de 48heures, le secrétaire général a reconnu qu’effectivement dans le domaine de la sécurité, « le renseignement apparait comme le maillon faible ».

« C’est pourquoi, nous devons en réorganiser les structures et leur donner l’importance qui sied. L’accroissement des effectifs et des capacités des personnels par une formation adéquate et une dotation conséquente en ressources matérielles et financières permettra à la fonction renseignement de jouer pleinement son rôle », a noté le colonel-major Alassane Moné.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 février à 00:59, par La vérité
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Je suis parfaitement d’accord avec vous mon général la volonté d’abord les gens pense que être dans l’armée ces comme un commerçant à rood-woko non même sans arme tu doit avoir la volonté de combattre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 05:10, par Yeri-youblo.
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Bien dit mon génèrerai . La volonté et surtout la volonté. Mais la volonté à elle seule ne suffit pas et le Tout monde le sait , même le citoyen lamda. Ailleurs dans les terrains de combats nous entendons dire la que les des officiers supérieurs sont tombés sur le terrain de combat. Au FASO il semble que ce sont les reçues , les soldats et les lieutenants qui sont sur le front alors et les officiers supperirurs pilulent en ville dans des grossescausses 4x4 acommpagés de gardes de wa corps . Que font ils en ville ? tout le monde est recruté pour défendre la partie et non pour se pavanent en ville et envoyer les enfants inexpérimentés à là boucheries . Alors il n’est pas surprenant quel les recrues abandonnent les armes et prennent la fuite. Ailleurs il y a des officiers qui ne savent pas lire et font leurs preuves sur le front de combat. Le galon ne se porte pas en ville avec des moûta moûta. Les Officiers supérieurs doivent prendre le devant du combat non porter des galons et rester dans des bureaux climatisés et si encore ils pouvaient concevoir de bons plans d’attaque et riposte . Mais la encore il y a problème. Officiers et soldats sont tous recrutés pour défendre la partie au péril de leur vie et non seulement les soldats qui doivent mourir en défendant et que les officiers restent dabs les bureaux et les portent des prétendus galons chaque année de complaisance.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars à 10:01, par gulwenden
      En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

      La volonté de se battre ?
      Elle ne nait pas d’emblée, elle est issue de :
      - la fierté d’appartenir à un peuple vaillant dont on connait l’Histoire : nos aînés entonnaient l’HYMNE NATIONALE pour monter le Drapeau chaque matin à l’école
      - l’ambition que l’on nourrit pour ce peuple
      - la volonté de pouvoir s’illustrer par de nobles faits et gestes patriotiques
      En un mot l’éducation a failli .
      Aussi depuis les années 90 nos officiers n’apprennent rien d’autre que l’art de commander (écraser le sous-officier) et non de combattre, résultat, une pléthore d’officiers militairement malades ( obèses) et avides du luxe que le défunt pouvoir faisait miroiter. Les soldats de cette même génération ne peuvent avoir que les mêmes ambitions...."Le poisson pourrit par la tête ..."
      La volonté de se battre !

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 06:47, par YIRMOAGA
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    OUI, mon général, le combattant se bas quand il est commandé ? Le soldat n’a pas l’initiative des actions à mener ? Il manque les responsables (chefs militaires) aux cotés des hommes.
    Pour une armée si petite avec tant de chefs militaires ?
    Sous la révolution, malgré que notre armée disposait de moins de haut-gradés, elle a pu faire face à une agression et on a vu des responsables (ministres) aller au front et le résultat est clair ?
    Placez des haut gradés dans les localités comme chefs d’unités et ça ira au lieu des réunions avec des gens qui ne rêvent que le grade de général sans effort ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 07:41, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Rien à dire mon Général. Battons nous tous contre ces délinquants, chaque burkinabè digne de ce nom, doit se considérer comme un soldat au front. La peur de mourir doit changer de camp, montrons leur que nous sommes plus "fous" qu’eux.
    Je suis même d’avis d’être plus offensifs de les traquer, traquer en permanence car s’ils sont obligés de se cacher ils nous attaqueront plus difficilement. Ne dit -on pas que la meilleure défense c’est d’attaquer ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 07:50, par Le Sphinx de Pissy
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Il y’a la volonté certes mais plus important je pense est la formation , le commandement et les armes. Sinon il n’ y a pas lieu d’avoir une armée. Il suffirait de motiver la population à avoir la volonté de se battre. Il n’ y aurait certainement pas de bons résultats car il n ’ y aurait pas de stratégie.
    C’est comme une équipe de foot composé de piètre joueurs malgré la volonté ils ne pourraient remporter une victoire devant une équipe disciplinée et bien entrainée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 08:06, par adjelmana
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Le relief du nord de notre pays ressemble en partie à celui du Darfour. Qu’on envoie ceux qui reviennent du Darfour au Nord du pays. Le Darfour est devenu un business. Mais si au retour ils doivent deployer leur compétence au nord du Burkina ce sera une bonne chose. Là alors les 6 millions de francs au retour du Darfour ne seront plus une fin en soit ou une sorte d’indemnité de départ à la retraite militaire

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 08:09, par Jean
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Heureux que le tare principal des FDS, la trouille, qui conduit à la politique du lapin face au danger en réalité éphémère ait été enfin reconnu en haut lieu. Assurément, si cette tare est corrigée, vous verrez les revers que les FDS infligeront aux tout petits minus et sans envergure djihadistes.

    Pourquoi, en effet, craindre des vers de terre, dont l’esperance de vie en tout pays ne dépassent guère deux ans et dont le sort ultime en tout pays est la défaite ? Voyez ce qui leur arrive, en Libye, Irak, Syrie et récemment au Mali.

    C’est des pauvres types, ces djihadistes, sans avenir ici bas, mais pire, sans aucune espérance dans l’au déla.

    Un feu de paille, le djihad et les djihadistes, comme le démontre l’histoire, Alors pourquoi craindre ce que Dieu a abandonné ? Tenez, dans les années 1400, leurs ancétres avaient conquis, l’Espagne, le Portugal et étaient même entrés en France jusqu’à Poitiers, avant que CHARLES MARTEL, ne se fâchât, organisât une troupe pour les frapper, les pourchasser jusqu’en Espagne et les faire ressortir par le MEME chemin par lequel ils étaient entrés (Lisez donc l’exploit de Charles Martel dans google recherche, chers FDS !).

    C’est des cons, ces djihadistes, qui ne retiennent pas les lecons de l’histoire, c’est pourquoi, la défaite est leur lot éternel.

    Arretez de crainde ces hommes sans intelligence, sans avenir et dont l’espérance de vie ne dépasse guère deux ans.

    Ressaisisez vous CHERS FDS et haut les coeurs !!!

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 10:27, par kwiliga
      En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

      Ne sous-estimez pas l’adversaire !
      Il est puissant, bien organisé, possède des ressources financières importantes, mène une guerre cruelle mais moderne, tant au niveau du terrain qu’en terme de médiatisation,...
      Ne mélangez pas tout !
      Poitiers c’est 732 (soit à peine 100 ans après la mort du prophète).
      Les maures sont par la suite restés implantés dans le sud de la France et en péninsule Ibérique pendant plusieurs siècles, durant lesquels leur civilisation a rayonné dans divers domaines : artistique, architectural, médical,...

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 08:12, par marigot
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Très bien dit mon Générale ,il faut que nos force armée chasse que être dans l’armée se nes pas une décoration du corps physique mais défendre la nation .Nous encourageons nos force de sécurité partout où ils sont que DIEU tout puissant leur donne la force pour défendre la nation ,que les autorités sachent que il faut mettre les moyens nécessaire pour nos force car face a l’ennemie qui est très bien armée quelque soit ta volonté de combattre l’ennemie tu serra obliger de replié pour ta survie.Que vive nos force de defence et de sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:28, par koana
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Vraiment j’ai foi à ce Gal. sauve ton pays toi qui a la commande des armes !!!
    nous serons à vos cotés pour le renseignement dès que nous nous serons au courant pour le mode de communication.!!!
    mon Gal je suis fière de ton déterminisme !!!
    D’ABORD NOTRE NATION !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:32, par koana
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Vraiment j’ai foi à ce Gal. sauve ton pays toi qui a la commande des armes !!!
    nous serons à vos cotés pour le renseignement dès que nous nous serons au courant pour le mode de communication.!!!
    mon Gal je suis fière de ton déterminisme !!!
    D’ABORD NOTRE NATION !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:35, par zoure
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Mon général il faut du matériel adapté pour avoir le moral de ce battre comment peux ton avoir le moral quand une bande de groupes terroriste son mieux armée un Etat équipé nos troupes et il verront la fierté de notre nation et que état major soit active q aux être bureaucrate

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:38, par wedra
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    volonté serte mais il faut savoir motiver et galvaniser les troupes.on ne peut vouloir bouffer dans le dos de ces petits soldats et vouloir en même temps qu’ils soient motiver.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:06, par legrist
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Mon général,je ne suis pas d’accord avec vous. la volonté oui mais les armes d’abord. je dirai qu’il faut les armes d’abord avant de cultiver cette volonté. c’est parce que vous les officiers supérieurs vous ne prenez pas part au combat direct que vous parlez ainsi. vous êtes toujours en dernières lignes. Les armes sont et ont été toujours l’élément galvaniseur et motivateur du combattant. Prenez l’exemple de l’armée américaine. Vous pensez que ces soldats américains allaient se donner comme ça sans l’équipement qui les rends moins vulnérables ? les avions et les hélico font le travail avant que les chars ne rentrent en action. les hommes ( le fantassin) interviennent en dernière position. et chaque fois quand il ya la guerre, ils sont prêt à y faire face puisqu’ils savent qu’ils ont les moyens de leur guerre. Ici c’est le contraire. vous mettez chaque fois les hommes dans l’abattoir et vous venez dire après que c’est les moyens qui manquent. un militaire sans arme qui peut faire la différence est dejà vaincu d’avance. Les moyens de combat motivent le soldat et le met en confiance devant toute situation. Cherchez d’abord à mettre vos hommes en confiance au lieu de leur demander le sacrifice inutile. la force du militaire, c’est l’armement qu’il détient sinon tous les hommes savent faire le combat corps à corps. les hommes du daesh et boko-aram sont très déterminés et ont cette volonté farouche de se battre pour leurs cause mais en sirie avec l’armement russe et sirienne ils sont où maintenant ? boko aram quant à lui est entrain de s’évaporer dans la nature. même si les hommes sont convaincus et déterminés, s’ils n’ont pas l’armement adéquat et puissant, ils ont beau combattu c’est ZERO. Cherchez à vous équipés d’abord et tout le monde vous craindra dans la sous région. l’armée tchadienne est aguerrie et courageuse. ils (les militaires) ont la motivation et ont l’équipement nécessaire pour mener le combat aérien ou terrestre. ici on n’a pas de chars de combat à chenilles capable de franchir tout obstacle ni les avions et helicot de combat pour aider les hommes à ratisser le terrain. Mao se tung a dit que la puissance d’une Nation se trouve au bout du CANON. ils n’a pas dit que c’est le courage des hommes qui fait la puissance sinon le Burkina Faso sera la première puissance militaire au monde. Revoyez SVP votre plan de combat et votre tactique. Misez sur le matériel et les djiadistes nous laisseront en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:09, par Moi Aussi
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Parfaitement d’accord mon Général, "la guerre se gagne par la conviction d’abord et non pas les moyens d’abord" il suffit de se référer à la guerre du Vietnam ; Dommage que même dans les moments les plus critiques certains ramènent tout au règlement politique ; Motivons nos braves militaires au combat au lieu de trouver des arguments de démotivation c’est cela notre rôle ; pour les moyens pensons-nous être plus au parfum que les techniciens du domaine ! Sachons motiver avec nos moyens et non devenir champions des stratégies de démotivations, à moins que ce ne soit sciemment voulu comme objectif à atteindre

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 14:20, par Burbur-sob
      En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

      Si les vietnamaniens ont humilié les Français et les Américains ensuite, c’est parce que des généraux et des chefs déterminés et avertis ont monté les stratégies et tactiques de guerre et ont ainsi conduit les troupes à la victoire. Des jeunes de 2, 3 ou 4 ans de service...???! Les adjudants, les lieutenants, les capitaines et autres officiers supérieurs sont passés où, dans une zone de guerre. On ne confie pas pas une guerre nationale à des lacrou et espérer qu’ils fassent des exploits.
      Ce qui est vrai, notre armée a besoin d’officiers responsables, engagés et avec les troupes. Quand il s’agira de se battre sans arme, l’officier en opération décidera.
      Un soldat de rang n’est pas forcément un Jules César....!!!! OFFICIERS A VOS POSTES SUR LE TERRAIN !

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:14, par sidzabda
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Si le Tchad est un exemple en matière de combat contre le terrorisme, le Burkina Faso aussi peut en être un.
    Dans notre histoire on a toujours été un peuple courageux, un peuple exemplaire.
    Pourquoi ne le sommes nous pas sur ce terrain ?
    C’est certainement un manque de RESPONSABILITE POLITIQUE et de coaching des troupes.
    Ravivez la morale au sein de nos troupes. Le Burkina Faso a toujours été un peuple vaillant.
    J’ai foi en la prise de conscience de la hiérarchie militaire.
    Vive le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:23, par l’errant
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    le hic, c’est que les terroristes ont plutôt la ferme volonté de mourir !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:36, par Sambiiga
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    La volonté seule ne suffit pas,il faut conjuguer matériel-formation et bien être.
    Quand le personnel se sent délaisser,oublier,mal traité au nord pendant que leur prime sont empochés par des gens assis dans des bureaux climatisés à ouaga,il serait difficile que la volonté seule suffise.
    Le Burkina appartient à plus de 11 millions de personnes et non à quelques damnés.
    Vous êtes déconnecté de la réalité que vive les hommes ;peut-on parlé de volonté quand son courant est coupé ou quand son enfant est malade et on perçoit à peine des miettes au front ?
    On peut toujours se leurrer mais tant que les vrais questions sont pas résolues il sera difficile pour tous !
    Par contre quand les arrières sont bien assurés, on est plus motivé pour défendre.
    Posons nous la question pourquoi les mercenaires sont-ils prêt à mourir pour un pays qui n’est pas le leur ?parce qu’ils sont tout simplement motivés par ce qu’ils percevront à la fin de la mission.
    Restons réalistes et pragmatique,y’a pas plus patriotique !!!on danse tous autour de nos intérêts n’en déplaise à ceux qui pensent autrement.
    Pourquoi n’envoyez vous pas vos enfants ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:58, par LINHO 1er
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    C’est vrai avoir la volonté serait avoir une arme fatale mais que ceux qui sont à la tête sachent que les gens qui savent réellement qu’ils sont brimés sur certains points ne peuvent pas avoir la volonté de se battre jusqu’à la dernière goutte de sang au risque d’une grande perte pour leurs familles. Et d’ailleurs qu’en est-il pour les soldats tombés au champ de bataille les temps antérieurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:05, par war
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Bien dit mais il faut en plus que cette volonte soit adossee sur un bon commandement et surtout une bonne strategie militaire basee sur des attaques au sol avec de bonnes armes appuyee par une aviation de proximite basee a moins de 100km de la bande de l’agacher. Vous savez bien que AQMI veut creer un etat islamique regroupant l’AZAWAD au mali et AGACHER du burkina et les actuelles attaques ne sont que les premices d’une vaste attaque generale d’occupation.L’armee est actuellement demoralisee suite aux evenements graves pendant la transition et personne ne fait confiance a personne.Il faut de vrais etats generaux de l’armee pour ressouder les FDS entre eux d’abord et redefinir de nouveaux rapports avec la classe politico-civile.Il faut egalement des mesures speciales de prise en charge des familles pour ceux blesses ou mort au front .Les officiers superieurs doivent etre regulierement au front pour soutenir les troupes .C’est apres avoir expurge tout ca que le militaire ne fuira plus devant l’ennemi comme un lievre et le peuple pourra desormais avoir une confiance totale a son armee avec des militaires pret a mourir pour leur pays

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:07, par Wendmi
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Je suis parfaitement d’accord avec le CEMGA. Cependant, je voudrais qu’il puisse également dire que les officiers supérieurs ne donnent pas le bon exemple qui puisse galvaniser la troupe. On s’assoie pas dans les salons climatisés avec du vin, champagne pour que la troupe accepte le sacrifice. Qu’on dise également à ces chefs militaires qu’ils doivent jouer le rôle de leader qui leur est dévoué.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:17, par Emmanuel
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    rire rire,voilà quelqu’un qui risque d’avancer seul sans sa troupe !!!
    mon général,le pays vous a tout donné,avantages de général à vie donc on comprend que vous débordé d’énergie et de volonté pour vous battre.Malheureusement c’est pas le cas de vos hommes.Peut-on demander à un père de famille de se battre pendant que son enfant est malade sans soins appropriés ou renvoyé de l’école pour défaut de scolarité ?
    Pendant ce temps il apprend que les primes sont versés dans son corps et ça lui parvient pas !!!Après on dresse des listes avec des gens qui n’ont jamais franchi le poste de péage et qui sont payé 100 fois plus que celui qui était au poste !
    Essayons de donner à l’ouvrier son salaire qu’il mérite et vous verrez la volonté naître d’elle même.Sinon de discours en discours on finira tétaniser le peu de volonté qui en reste.
    Il faut un climat dépollué de tous ces prédateurs (qui pillent la base) et assaini par la confiance et le respect et nous arriverons à vaincre.
    Ne dit-on pas que quand le chef est complet,l’exécutant ne regarde plus le danger mais le chef ?cultivons aussi cette vertue des chefs

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:20, par Toutdemême
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Tout de même étonnant comme discours. Aucune réponse aux dysfonctionnements et failles que tout le monde constate, et qui nous ont coûté un prix énorme ! L’on parle toujours pour le futur ! L’on prétend qu’à situation nouvelle, pas de besoins nouveaux pour y faire face ! C’est bien d’inviter à l’engagement. A ce propos, une question : quelle leçon tirer de la situation de soldats qui étaient en poste un jour de mouvement populaire inédit, et qui font face à titre individuel aux conséquences de leur obéissance aux ordres de la hiérarchie (détention), alors que cette hiérarchie les a oubliés et n’est pas inquiétée ? Vous faites bien de mentionner que des troupes bien équipées peuvent connaître la débandade… Pour l’heure, il me semble urgent que l’armée retrouve ce qui fait sa force !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:22, par sidzabda
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Bien dit mon generl. il est vraie que la volonte est gage de victoire au combat meme si les moyens font defaut. A mon humble avis le soldat ne craint pas la mort au combat mais ce qu’il craint le plus est le sort de sa famille apres lui.si vous voulez obtenir un devouement total des troupes faites un geste dans ce sens qui puisse rassure le combatant concernent la prise en charge de sa famille au pire des cas

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:56, par Détermination
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Tout à fait d’accord avec vous M. le CEMGA. Et il y va de soit pour tout métier. Mais à côté de cet aspect,il y a le fait que les enfants n’ont pas assez d’expérience en témoigne la dernière attaque dont la plupart avait moins de six ans d’ancienneté(auxquels je rends hommages en passant). Il faudra à leur tête,un gradé et au mieux,pétri d’expériences. Il faudrait aussi revoir la copie de la formation qui reste primordiale. Auss,est-il vrai que les terroristes ne combattent pas avec des chars encore moins des hélicoptères menonions il est aussi nécessité de posséder des armes qui siéent en la matière. Quant à la population,elle doit jouer sa partition notamment en renseignant nos FDS (anonymat de rigueur). Impliquons-nous tous pour l’intérêt supérieur de la nation ! Qu’ALLAH veille sur le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:20, par Le Sage
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Chers internautes j ai parcouru vos commentaires sachez ke je fus militaire ayant servi sous le Drapeau, ojrd8 je vis en Occident bientôt quinze ans.Je vs temoigne toute la fierté d entendre ce que le Gl SADOU CEMGA, vient de dire s il a eu le Courage de le dire haut et fort en toute responsabilité, ne polemiquez pas sur le sujet,c est la pure Réalité.
    Ce grand corps malade a besoin d un diagnostic et d une thérapie ultra à la haute de la gangrène, le mal est profond les textes du RDGA st clairs,mais bcp ne st pas là par Vocation, nbreux st des affairistes et ceux qui étaient motivés ont commencé à être démotivés tellement ils ont etes brimes. Mais rassurez-vous la plus grande Responsabilité vient de l Ex président Blaiso.
    Ds la hiérarchie il ya une autre hiérarchie tout grade confondu serait il des intouchables...politiciens. Ce qu’ on peut faire aux autres avec eux attention
    Ils ne ratent même 1 demi journée du retard du port de leur futur Galon, attendez ça rime avec hausse du salaire. Sachez ke avant toute décision, il faut d abord la volonté, la motivation c est la clé de tout succès même avec les Armes sophistiquées on a besoin d une bne dose de Volonté. Évitez de vs injurier sur la toile sur des sujets aussi pertinents ,Encore ke les propos viennent du CEMGA ki d autres mieux ke lui peut dire de koi souffre le Malade ds son Laboratoire. Tous ne st pas condamnables,mais le nbre de brebis qui suit pas à augmenter, juste il faut rectifier la donne .Bcp en lisant vont certainement me blâmer "c est pas un patriote "il a déserté " à celà je réponds j ai été plusieurs fois" Major" j ai fait part de contribution et je me suis réorienté c est ça aussi la vie tenez bien les frères au besoin on n est pas loin parole d un patriote Courage,Abnégation, Efficience.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:56, par Narie
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Kudo, General !
    Ce recadrage etait indispensable. Sans doute faut-il aussi penser a faire passer en cour martiale tout soldat prenant la fuite devant l’ennemi. Moyens materials ? Bullshits tout ca. Sans courage et la volonte de se battle on aurait l’armee de guerre la plus sophistiquee qu’on la jetterait et prendrait la fuite face a l’ennemi. C’est ce qui s’est passe a Mossul en Irak Quand des unites entieres dotees d’armes dernier cri par les Americains avaient pris la fuite devant un nombre nettement plus reduit et moins equipes de Isis. Cette 2eme Ville du pays avait ete prise sans combat. Pareil dans Le Nord Mali ou au moindre coup de feu les soldats maliens jettent les armes et prennent la fuite devant des combattants peu nombreux, chausses de sandales.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:30, par SIA
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Bien vu, CEMGA ; mais à ki la faute si les éléments ne sont pas courageux au combat ?? Il faut changer votre mthode de recrutement qui consiste , chaque année à venir faire courir des jeunes (des enfants de 20 ans) dans les regions et enroler systématiquement les 2 ou 3 premiers à l’arrivée de la course. On ne peut pas avoir de bon soldats comme ça surtout avec ce chomage endémique où chacun s’enrole dans n’importe quoi, juste pour avoir sa pitance quotidienne et tout en detestant ce meme boulot qu’il fait.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:00, par Ka
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Je partage l’avis du Gal. Malheureusement le soldat d’hier ne l’est plus comme aujourd’hui. Nos anciens combattants, et même une autre génération qui sont du feu Thomas Sankara, étaient motivés consciencieusement en tant que des soldats défendeurs de la patrie sans condition. A présent nous sommes en face d’une génération des soldats de cas sociaux qui se sont engagés sans motivation que par de l’argent : Et nous ne pouvons rien, car nous sommes au 21e siècle ou tout n’est plus comme avant. La solidité de l’armée Islamistes est appuyer par la déviation des consciences des incompris et vulnérables, surtout de l’argent. Aujourd’hui on voit que les pays qui ont les moyens financiers et de pourrir leurs armées, et disent comme la Côte-d’Ivoire, qu’ils sont des pays solides, sont devenus des pays de désordres sans disciplines militaires, car nous avons vu que le peuple Ivoirien est actuellement pris en otage par les militaires sans motivations personnelles que par de l’argent. ’’’Un pays solide n’est pas un pays de désordre, dans lequel les militaires nous prennent tous en otage pour exiger qu’on leur verse à chacun des primes de plusieurs millions, disait un militaire de carrière et averti.’’’ Quand a l’acharnement des terroristes sur notre territoire avec complicité, ils ont choisi le bon moment, car chaque classe politique a ses moyens et ses militaires qui découlent de sa situation économique. Hier c’était un introverti président qui a su manipuler le peuple en dilapidant toutes nos ressources pour des trafics d’armes et s’enrichir avec sa clique, surtout profiter gâter, et manipuler ses fillettes du RSP avec des miettes de ses trafics pour les motivé en tant que militaires égoïstes tueurs, par des renseignements contres des millions, espionnages contre des millions, infiltrations dans le milieu des fous du diable djihadistes a des millions excet….. Aujourd’hui avec un régime totalement a terre par ce que les malins sont partis avec toute la caisse de l’état, le Burkina ne peut plus se permettre, même avec un général compètent a la tête d’une armée dont 80% n’arrivent pas à nourrir leurs familles et qui lave totalement la motivation de servir sa patrie. Que Dieu tout puissant vienne en aide au Burkina, comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:10, par kiemad
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    La volonté oui mon Général est importante . Mais cette volonté s’effrite si les officiers demandent aux officiers de rang d’attendre que l’ennemi tire avant de réagir sachant que si l’ennemi tire le premier ils n’auront peut-être pas le temps de réagir : c’est ce que un soldat a dit sous le couvert de l’anonymat à courrier confidentiel. Ils racontent que les terroristes sont venus boire l’eau à 400 mètres de leur camp à Instagom . Ils ont informé la hiérarchie qui dit ne pas tirer le premier. Si tel est la vérité alors c’est vous même (la hiérarchie) qui amenez les troupes au massacres.Pourquoi attendre que les terroristes attaquent d’abord. Peut-être que c’est ce qui s’est passé à Nassoumbou aussi : ils ont laissé les terroristes tirer d’abord et voici les résultats. Radio Oméga a montré que les troupes Burkinabé étaient aussi armées. En tout cas le soldat sous couvert de l’anonymat ajoute que ces gens(les terroristes) sont allés piller un village devant. Donc l’échec de notre armée c’est sa hiérarchie. Je ne suis pas militaire mais lors de la transition en matière de renseignement le colonel Barry avait déjoué tous les plans du RSP et de DIENDERE à tel enseigne que Diendjéré et Djibrill Bassolet étaient remontés contre lui. Quand il avait dit qu’on voulait abattre le premier ministre de l’époque qui devait arriver de Taïwan même le journal Evénement n’a pas cru. Mais plus tard un élément du peloton d’exécution a dévoilé l’opération dans courrier confidentiel en disant qu’ils étaient au nombre de 26 qui s’entraînaient. En son temps le premier ministre Zida a déclaré que les Djihadistes veulent attaquer le pays . Des responsables de partis politiques comme Etienne Traoré ont dit que c’est un plan pour prolonger la transition. Tout cela était devant nos Yeux. On n’a remplacé LE colonel BARRY par le colonel Paré .On connait le résultat. Il y a des militaires au Burkina capables de résoudre ce problème de djihadisme mais on ne s’interesse pas à eux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:19, par Amadoum
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Je demande a tous ceux qui, en reponse a l’intervention du Chef d’Etat Major General des Armees, le general Sadou, de lire un peu sur la Bataille de Dien Bien Phu, en Indochine. Les Vietcongs ont fait fuire les Francais et frustrer tous les efforts des Americains. Avec leur superiorite materielle, ces deux pays ont souffert une defaite cuisante. Qui l’aurait cru ?
    La Bataille de Dien Bien Phu en 1954 est une illustration sans equivoque de la primaute de la conviction et la determination sur le materiel. Le materiel, quel qu’il soit, est l’extension de l’homme et vientt implementer des idees et strategies.
    Dans le context Burkinabe, cette volonte de se battre dont le general Sadou parle doit impregner l’Armee dans sa totalite, surtout a commencer par les officiers.
    Le General Sadou a touché du doigt le vrai problem et l’a adresse avec candeur, maintenant, avec l’aide de la nation, que peut-il faire pour convaincre ses officiers ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:25, par warzat
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    C’est tellement sérieux et pas connu de lambdas comme nous autres(la chose militaire) qu’en de telles circonstances une approche fondamentale est susceptible d’éclairer et par conséquent fournir une échelle de valeurs. Dans cette optique, il me revient cette analogie en rapport avec l’éducation : ’’il peut être constaté que ce n’est pas l’élève qui a tout qui produit les bons résultats’’. Et dans la vie d’une manière générale, ceux qui se justifient toujours sur le matériel du genre ’’ c’est parce que telle chose manque ou encore il me faut absolument telle chose sinon ou encore les moyens....sont des médiocres, même si vous leur donniez tout vous n’aurez pas ce que vous voulez. C’est ainsi dans le civil ou des gens prêtent serment et se fichent éperdument par la suite dans l’exercice de la fonction ou désormais seul la paie et les avantages comptent. Serait-ce différent dans l’armée ou est-elle un pan de la société comme les autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:34, par aol
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    La force dune armee est bien la motivation de se battre jusqu’au sacrifice supreme. Je voi que les dires du Gal vien confirmé mes propos passé sur ce forum. Pour ce qui parle du materiel l’arabic saoudite est un pays qui a toute les arme conventionelle de derniere generation mais dans leur conflie avec le Yemen ce sont des marcennaire qui sont a l’oeuvre tel que black water. dans une autre campagne usa contre Le petit Vietnam pour ce qui ont suivit les documentaire on vu des paysan avec quelque armement obselete on tenu durant plu de 10ans a l’armé la plu puissante du mode.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 13:38, par legrist
      En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

      le vietnamien ne s’est pas battu avec les mains vides. leur atout s’est qu’ils maîtrisaient leur forêt et leur territoire. les americains se sont fait piéger partout. en réalité ce n’est pas le courage des vietnamiens qui a fait reculé les américains, mais ils ne maitrisaient pas le territoire ennemi. si le même combat éclatait aujourd’hui vous aller voir qu’avec les sattelites et les missiles ils vont annéantir le vietnam. Ne tournez pas autour du pot c’est le matériel qui fait le combat. les viétnamiens avaient les mêmes armes que les américains seulement ils avaient la maitrise du terrain. Les blancs sont venus nous coloniser avec, nous maitriser avec quoi ? avec leur arme. cela ne voulait pas dire que l’africain était peureux ou qui fuiait le combat. Samori Touté a échoué parce qu’il n’avait pas les armes appropriées et les hommes qu’il fallait. Les hommes étaient déterminer pour defendre leur territoire mais hélas. Si vous voulez une armée puissante au Burkina Faso, misez sur les moyens et non les hommes. une seule arme peut faire le travail de 100 personnes. Ceux qui parlent des hommes se vivent pas le combat frontalier. ils sont dans les bureaux climatisés et veulent que les hommes soient leur bouclier. Pourquoi les Français ont réussi à coloniser plus de 20 pays africains ? soyons réalistes. au contraire l’armement rassure le combattant et lui procure un courage inouï. Pourquoi le braquer réussi toujours à retirer les bagages du voyageur ? est-ce le courage du braqueur qui prend le dessus ? non c’est parce qu’ils sont toujours armés et parfois super armés. Avec un simple couteau, on est tranquile de pouvoir traverser une zone dangereuse. psychologiquement on est prêt à faire face à tout les danger avec ce couteau. quoi qu’on dise c’est le matériel, les moyens qui ont fait que l’homme est arrivé à maitriser le monde et son environnement.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:36, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Ne condamnons pas nos vaillants soldats de manque de volonté. Nos soldats ont toujours été des hommes de valeur. Si un constat de manque de volonté se fait jour, c’est qu’elle a une raison valable. Où mettons nous le leadership dans l’armée ? Peut-etre notre armée a^-t-elle mal à son leadership. C’est sans doute le cas. Et alors mon General le defi du leadership vous est lancé ! Le leadership, c’est pas faire pomper et ramper les hommes de rang. C’est pas seulement les ordres aveugles à respecter. Des cours de leadership n’existent-il pas aujourd’hui partout ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:56, par Elcommandanté ;expert dev.local et gouvernance
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    J’aimerais saluer avant tout propos nos braves militaires quelque soit leur grade qui font des efforts pour remplir leur mission de défense et de sécurité et qui contribuent au développement du pays.Monsieur le CMGA,en plus de la volonté et de l’armemement que les forumistes ont ajouté,il y a l’approche dans la stratégie retenue.Il faudra que nos officiers comprennent une chose fondamentale:la sécurité n’est pas l’apanage des seuls militaires,c’est un domaine stratégique qui nécessite la mobilisation des ressources humaines aussi bien du domaine militaire que du monde civile.Le complexe de supériorité dont malheureusement beaucoup de militaires se vantent est revolu et est absolument faux.La preuve même à l’université les militaires (officiers) n’ont pas toujours été les meilleurs ;des civiles ont fréquemment devancé les militaires sur bien de domaines tout comme dans des domaines civiles des militaires ont ravi le leadership.C’est juste vous dire que civiles et militaires sont complémentaires comme d’ailleurs pour paraphraser quelqu’un qui dit:Un civile est un militaire en permission et un militaire est un civile sous le drapeau ;Nous cadres de nos administrations voyons beaucoup de domaines où nous pouvons vous être utiles pour améliorer vos actions ;malheureusement souvent vous êtes fermés sous le vocable de secret défense ;nous avons conduit des études ici qui pouvaient vous apportez bien de choses mais nous vous avons justement ignorés parce que beaucoup d’entre vous avaient une approche verticale infondée avec souvent un manque de respect pour les civiles.Sachez que la question de la sécurité est un élément du développement tout comme l’agriculture,l’élevage,la culture...Et par conséquent il faut accepter en tant que sectoriel que vous devriez vous ouvrir aux autres pour une bonne collaboration porteuse de progrès dans la sérénité !Pour finir je dirais que vous faites des progrès et je vous encourage dans ce sens !que les officiers et les soldats vaniteux se ressaisissent car même les armées les plus puissantes ont recouru à l’expertise civile et ce n’est pas les scientifiques qui diront le contraire !Pour ma part je reste mobilisable pour ameliorer l’action de nos FDS !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:02, par raogo
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    La performance c’est l’homme avant tout...Même dans le privé quant on a suffisamment bosser on part au service à 8h et non 7h. Juste pour dire que l’armé est un corps organisé avec ses principes que le commun des mortels ne peut pas comprendre. De plus les jeunes veulent qu’on les nommes à des postes de responsabilités pour qu’ils montrent leur capacité , leur vigueur et de force, mais quant il s’agit de mourir pour la partie ils ne sont prêts.
    Le terrain est fait pour les jeunes et même le général ou les officiers ont fait le terrain quand ils étaient jeune c’est dur mais c’est comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:42, par de rien
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    tout simplement un hors sujet. nos pauvres soldats se sont retrouvés sans armes ou sans munitions, face à des ennemis bien armés. le chef d’état major ignorerait il les vrais problèmes de notre armée ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 17:32, par Tiinda
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    Parfait mon général. Que l’Eternel des armées vous guide comme le Roi David a gagné tous les combats avec une équipe loyale et fidèle.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 21:39, par Nancy L Traoré
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    La sortie de l’auberge n’est pas pour demain. Quels guignols ces généraux ! souvent passant de lieutenant-colonel à général sans autres formes de procès, ou tout simplement un président civil, novice, qui occupe cumulativement le poste de ministre de la défense. Il en va de même pour ce soi-disant ministre de l’intérieur qui détient la palme d’or de l’incompétence. Le CEMA confond soldats et kamikazes suicidaires. Je crois que ce dont le Burkina a besoin pour son armée et sa sécurité, c’est de vraies têtes pensantes mais pas des généraux affairistes milliardaires qui amusent la galerie, tout en envoyant les soldats sous-équipés au casse-pipe. Comme tous, ce sont aussi des pères de famille.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 18:06, par la force révolutionnaire
    En réponse à : Equipement des forces anti-terroristes : Des armes, oui, mais la volonté de se battre d’abord ; note CEMGA Gal Oumarou Sadou

    défendre la patrie est une question d’honneur de de dignité . c’est vrai qu’il faut des armes mais les premières armes c’est la volonté la dignité et l’honneur et le courage . sans ces armes quelques les drones les avions de guerre et autre la bataille est perdue d"avance.souvenez vous de la guerre de Hiroshima de Vietnam de l’Indochine de l’Algérie si ces pays devraient dire qu’ils n’ont pas d’armes conséquentes je pense que ça allait être une autre histoire. mais frères soyons dignes et défendons notre patrie même en kamikaze pour la partie ce n’est un sacrifice de trop.
    mais aux officiers supérieurs et au ministre de la défense les véhicules de l’armée ne sont pas des V 8 mais pick up et jeep.si vous embourgeoisez les militaires la conséquence c’est ce que nous vivons actuellement .s’il y a des militaires pour le DAFOUR les militaires pour le MALI et la RD CONGO ET d’autre rien ce serait une conséquence fâcheuse. ensemble soyons justes et équitables et l’armée va se porter bien..tous pour la patrie et la patrie pour tous.
    pour la patrie nous nous sacrifierons
    la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés