Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • samedi 18 février 2017 à 19h49min

Nous avons visité le stade municipal inachevé de Nouna le 28 janvier 2016. A l’intérieur beaucoup de choses se passent. Devenu chambre de passe pour certains et lieu de prise de drogue pour d’autres, l’endroit laisse vraiment à désirer.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

Les 67 localités (60 villages et 7 secteurs) qui forment la commune de Nouna couvrent une superficie de 1 487, 12 km². La ville de Nouna constitue un pôle d’attraction pour les populations des différentes localités de la province qui y trouvent des commodités et des activités socio-économiques d’intérêt. Nouna, chef-lieu de commune et de province possède ainsi tous les atouts infrastructurels et économiques pour attirer la majorité des populations environnantes qui habitent son hinterland.

En ce qui concerne la province de la Kossi, sa population est passée de 230 693 habitants en 1996 à 278 546 en 2006. Elle est la plus peuplée de la Boucle du Mouhoun après la province du Mouhoun. Parmi les 10 communes de la Kossi, Nouna se classe au premier rang des localités les plus peuplées avec 61.991 habitants en 1996 et 73 006 habitants en 2006, selon le « Plan communal de développement » que nous avons feuilleté lors de notre passage dans cette localité d’hospitalité.

Si Nouna possède tous les atouts infrastructurels et économiques qui attirent la majorité des populations,il faut noter que le chantier de construction de son stade municipal est à l’abandon. Les travaux de ce joyau ont été arrêtés il y a plus de 6 ans selon certaines sources. Ce joyau est devenu un lieu de pratiques sordides, c’est-à-dire une chambre de passe pour certaines personnes. A l’intérieur on y trouve des centaines de capotes utilisées. Des écrits et dessins grossiers. Des mégots de la drogues fumés par-ci et par là.

Selon les habitants des alentours, ce stade constitue un nid de délinquants. « Ce bâtiment, si on peut l’appeler ainsi, est devenu un véritable hôtel de passe. Venez ici vers les 20 heures voir le monde qui y défile par-là. Si certains viennent fumer leur drogue certains viennent satisfaire leur libido. A pied ou à moto chacun vient et rentre sans se gêner. Je peux même dire qu’il n’y a pas d’heure. Pour les élèves, c’est lorsqu’ils viennent faire semblant de bosser. Ce stade avec ses nombreuses chambres peut abriter toute sorte de personne et constitue un danger pour la population. On peut même faire une cache d’hommes et armes ici », nous confie un riverain. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 février à 20:34, par abc
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Le Burkina Faso est brise . L’AZAWAD va bientot recuperer le nord . L’ouest et le sud-ouest
    doivent prendre leur autonomie et se rattacher a la Cote d’Ivoire .Quant aux gens du Dagomba ,qu’ils se regroupent autour de leur Naba.

    • Le 19 février à 09:37, par basa
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      Les Dagari et les birifor du Sud Ouest sont aussi des gens du Dagomba. Même au grand Ouest, les gens du Dagomba sont les plus nombreux, ća leur appartient aussi l’ouest au meme titre que vous, c’est une réalité, parle pas comme s’ ils n’ont pas leur mot à dire dans ton projet lugubre que le faso.net devait refuser de relayer. En attendant, personne ne t’empêche de rejoindre le Mali, c’est la bas chez toi et non la Cote d’ivoir.

    • Le 19 février à 10:54, par Damos
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      Je ne savais pas qu’il y’a toujours des séparatistes dans ce pays. Je ne crois toujours pas à ce que je viens de lire

    • Le 19 février à 11:10, par Papa
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      Toi tu es l’un des disciples de ce chef terroriste recherche’ par nos FDS .Qu’est-ce-que tu attends pour rejoindre la Cote-d’ivoire avec ton balichon ? Le Burkina n’a pas besoin des especes de ton genre car tu es tres nuisible pour notre societe’. Allez OUST

    • Le 19 février à 11:44, par Ditanyè
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      Monsieur ou Madame abc, si cela est votre ambition vous pouvez vous constituer en leader de cette cause et conduire les zones que vous avez identifié à se rallier à la côte d’ivoire. C’est triste de parler comme si ce sont les gens de Dagomba qui sont les seuls bénéficiaires des politique de développement. Apportez votre critique constructive pour résoudre le problème de ce stade et bien d’autre question prioritaires que de parler des choses sans utilité. Merci

    • Le 19 février à 13:25, par basa
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      En attendant l’action de l’État, que fait la mairie pour terminer les travaux qui sont déjà avancés, c’est bien un ouvrage municipa, noml ? Je profite de l’occasion pour attirer l’attention du gouvernement sur les nombreux bâtiments de la présidence à Bobo Dioulasso qui vont en ruine, car ayant été abandonnés après avoir été vendalisés. L’État pourrait céder les bâtiments à la commune de Bobo, pour éviter leur total délabrement.
      Pour finir, je lance un appel au faso.net, au nom de la cohésion sociale, d’éviter la publication d’écrits à caractère ethniciste et régionaliste.

    • Le 19 février à 17:36, par verité no1
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      @abc, tu es un minable individu, très pitoyable ! Tu viens du Mali, mais comme c’est attieké tu veux manger..... Heyiiiiii !

  • Le 18 février à 20:38, par Cheikh
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Vivement que cette infrastructure soit rapidement achevée, et mise décemment en service !

    • Le 20 février à 09:41, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      - Cheikh, n’est-ce pas que ce sera bien que les djihado-terroristes viennent une nuit les surprendre là-bas en pleins ébats et les castrent tous et excisent toutes les femmes avant de les raser tous femmes comme hommes, et de s’enfuir pour ne pas y être surpris par les forces de l’ordre ? Je sais que comme moi, si ces djihado-terroristes faisaient ce genre de nettoyage au lieu de s’en prendre à nos soldats, nos délégués de villages et nos enseignants, tu allais être aussi content n’est-ce pas ?

      Par Kôrô Yamyélé

  • Le 19 février à 01:09, par boussou
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    he David !! des centaines de capotes ???!!! Nii yo dè. Quitte dans cette merde et vient a Nebiel !! Aya !!!

  • Le 19 février à 09:02, par Mafoi
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Ainsi va le Burkina Façon,façon bilaise compaoré et ça se perpétue.Gaspillage des deniers publics,regaspillage des deniers publics et on s’en fout.Tristesse,retristesse et rereretristesse

  • Le 19 février à 09:37, par basa
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Les Dagari et les birifor du Sud Ouest sont aussi des gens du Dagomba. Même au grand Ouest, les gens du Dagomba sont les plus nombreux, ća leur appartient aussi l’ouest au meme titre que vous, c’est une réalité, parle pas comme s’ ils n’ont pas leur mot à dire dans ton projet lugubre que le faso.net devait refuser de relayer. En attendant, personne ne t’empêche de rejoindre le Mali, c’est la bas chez toi et non la Cote d’ivoir.

  • Le 19 février à 09:40, par Virgule
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Je ne sais pas quoi dire. Je suis ahuri ! Vous avez dit stade municipale de Nouna donc l’infrastructure appartient à la commune. Qu’attend donc la mairie pour exploiter l’infrastructure à des fins hôtelier par exemple en attendant que cette infrastructure devienne un stade. La mobilisation des fonds pour le développement de la cité fait parti du mandat du maire. je suis totalement contre l’élection d’un maire pour élire un maire, un maire doit être élu sur la base d’un programme communale et non sur la base du programme présidentiel qui national. Point barre ! Maire de Nouna vous êtes interpellé ! si ça vous dépasse, remettez le tablier.

    • Le 19 février à 17:22, par titi
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      qui veut dormir ds cette horreur ??? le maire n a qu’a faire nettoyer et sécuriser les lieux. ensuite il pourrait avec son équipe, les services et personnes ressources réfléchir sur comment y introduire des activités sportives et culturelles au profit de la jeunesse. il doit aussi veiller a intensifier la lutte contre les fléaux de la drogue et les perversions sexuelles ss ttes leurs formes ds sa commune. c son job il n’a ka chercher les moyens pr ca.

      • Le 19 février à 22:24, par Virgule
        En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

        monsieur ou madame titi, juste t’informer que même de grands hôtels sont des hôtels de passe si les visiteurs ont les moyens pour payer la nuitée. Pour revenir à l’article, il est bien écrit que "Ce bâtiment, si on peut l’appeler ainsi, est devenu un véritable hôtel de passe. Venez ici vers les 20 heures voir le monde qui y défile par-là". C’est dire qu’il est probable que l’on puisse transformer le bâtiment en lieu d’hébergement après l’avoir nettoyer et rénover. Tel que décrit ce devrait être un joyaux conçu pour pouvoir recevoir héberger des sportifs avant et après la compétition avec certaines commodités vestiaires et douches et bureaux pour gérer le stade. Si c’était juste pour le sport des habitants de Nouna, un terrain clôturé ferai l’affaire. De toutes les façons nous avons un même point de vue, c’est au maire de travailler à faire profiter de ces infrastructures aux populations. Alors qu’il se mette au travail. Je dirai qu’il pourrai demander la contribution des maires des villes avoisinantes une sorte de communalisation car si le stade devenait fonctionnel il pourrait bénéficier aux autres communes.

  • Le 19 février à 10:43, par oscar
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Ce pays a un véritable problème de gestion de ses infrastructures. Regardez les salles polyvalentes, certaines sont sont mieux construites et équipées que la plupart des amphithéâtres de nos universités. Cependant, l’Etat reste incapable dans la gestion et la rentabilité de ces salles laissant les structures déconcentrées (plus ou moins organisées) et celles décentralisées ( immatures dans la gestion de telles infrastructures) se combattre pour leur contrôle. Le minimum serait de responsabiliser des administrateurs pour l’entretien de ces infrastructures en attendant que les collectivités locales soient à même d’en assurer la gestion.

  • Le 19 février à 10:54, par Damos
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Je ne savais pas qu’il y’a toujours des séparatistes dans ce pays. Je ne crois toujours pas à ce que je viens de lire

  • Le 19 février à 11:10, par Papa
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Toi tu es l’un des disciples de ce chef terroriste recherche’ par nos FDS .Qu’est-ce-que tu attends pour rejoindre la Cote-d’ivoire avec ton balichon ? Le Burkina n’a pas besoin des especes de ton genre car tu es tres nuisible pour notre societe’. Allez OUST

  • Le 19 février à 11:44, par Ditanyè
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Monsieur ou Madame abc, si cela est votre ambition vous pouvez vous constituer en leader de cette cause et conduire les zones que vous avez identifié à se rallier à la côte d’ivoire. C’est triste de parler comme si ce sont les gens de Dagomba qui sont les seuls bénéficiaires des politique de développement. Apportez votre critique constructive pour résoudre le problème de ce stade et bien d’autre question prioritaires que de parler des choses sans utilité. Merci

  • Le 19 février à 13:25, par basa
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    En attendant l’action de l’État, que fait la mairie pour terminer les travaux qui sont déjà avancés, c’est bien un ouvrage municipa, noml ? Je profite de l’occasion pour attirer l’attention du gouvernement sur les nombreux bâtiments de la présidence à Bobo Dioulasso qui vont en ruine, car ayant été abandonnés après avoir été vendalisés. L’État pourrait céder les bâtiments à la commune de Bobo, pour éviter leur total délabrement.
    Pour finir, je lance un appel au faso.net, au nom de la cohésion sociale, d’éviter la publication d’écrits à caractère ethniciste et régionaliste.

  • Le 19 février à 13:52, par Marie
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Ce contributeur a une curieuse facon de presenter le sujet.
    Au lieu de s’emouvoir de ce que les travaux sont restes inacheves pendant des annees et d’appeler l’entrepeneur responsable de cette escroquerie, il s’indigne plutot du fait que les lieux sont utilises a d’autres fins non ethiques. Au lieu d’interpeller les autorites a poursuivre le promoteur pour qu’il rende de comptes, non, ils les appellent a prendre des dispositions pour condamner les portes et issues.
    Tres honnetement bonnes gens, de quoi faut-il s’indigner ici ? Du promoteur qui a pris l’argent du contribuable et qui n’a pas rendu le service ou des fumeurs de drogues et prostituees ?
    Le Burkina Faso n’est pas encore un pays des Ayatolahs a ce que je sache. Parlons ethique, que chacun mene sa vie comme il entend et ne s’eleve en juge d’autrui. C’est ainsi que l’intolerance s’installe dans les coeurs et detruit les nations et les civilisations

  • Le 19 février à 15:52, par sheiky
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Au élà de tous les commentaires, cet écrit est le bienvenu. Les autorités doivent rebondir et prendre rapidement les dispositions qui siéent pour rattraper rapidement cette situation. La mairie peut mettre cette infrastructure sous concession ou gérance par appel d’offres suivi. Ce sont ces types d’actions partout ou besoin est qui nous fera avancer.

  • Le 19 février à 17:16, par verité no1
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    D’accord avec vous, les Dagaris et les Mampoursi se cotoyaient au Ghana !
    Il ya beaucoup de similarités entre les 2 langues. Par exemple pour dire chef de famille, les mossi disent YIR SOBA tandis que les Dagaris disent YIR SOB !

  • Le 19 février à 17:22, par titi
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    qui veut dormir ds cette horreur ??? le maire n a qu’a faire nettoyer et sécuriser les lieux. ensuite il pourrait avec son équipe, les services et personnes ressources réfléchir sur comment y introduire des activités sportives et culturelles au profit de la jeunesse. il doit aussi veiller a intensifier la lutte contre les fléaux de la drogue et les perversions sexuelles ss ttes leurs formes ds sa commune. c son job il n’a ka chercher les moyens pr ca.

    • Le 19 février à 22:24, par Virgule
      En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

      monsieur ou madame titi, juste t’informer que même de grands hôtels sont des hôtels de passe si les visiteurs ont les moyens pour payer la nuitée. Pour revenir à l’article, il est bien écrit que "Ce bâtiment, si on peut l’appeler ainsi, est devenu un véritable hôtel de passe. Venez ici vers les 20 heures voir le monde qui y défile par-là". C’est dire qu’il est probable que l’on puisse transformer le bâtiment en lieu d’hébergement après l’avoir nettoyer et rénover. Tel que décrit ce devrait être un joyaux conçu pour pouvoir recevoir héberger des sportifs avant et après la compétition avec certaines commodités vestiaires et douches et bureaux pour gérer le stade. Si c’était juste pour le sport des habitants de Nouna, un terrain clôturé ferai l’affaire. De toutes les façons nous avons un même point de vue, c’est au maire de travailler à faire profiter de ces infrastructures aux populations. Alors qu’il se mette au travail. Je dirai qu’il pourrai demander la contribution des maires des villes avoisinantes une sorte de communalisation car si le stade devenait fonctionnel il pourrait bénéficier aux autres communes.

  • Le 19 février à 17:36, par verité no1
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    @abc, tu es un minable individu, très pitoyable ! Tu viens du Mali, mais comme c’est attieké tu veux manger..... Heyiiiiii !

  • Le 19 février à 19:54, par verité no1
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Vous êtes passée à côté ! Une maison abandonnée ne doit pas être transformée en chambre de passe, point.....!!!!!!

  • Le 19 février à 22:24, par Virgule
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    monsieur ou madame titi, juste t’informer que même de grands hôtels sont des hôtels de passe si les visiteurs ont les moyens pour payer la nuitée. Pour revenir à l’article, il est bien écrit que "Ce bâtiment, si on peut l’appeler ainsi, est devenu un véritable hôtel de passe. Venez ici vers les 20 heures voir le monde qui y défile par-là". C’est dire qu’il est probable que l’on puisse transformer le bâtiment en lieu d’hébergement après l’avoir nettoyer et rénover. Tel que décrit ce devrait être un joyaux conçu pour pouvoir recevoir héberger des sportifs avant et après la compétition avec certaines commodités vestiaires et douches et bureaux pour gérer le stade. Si c’était juste pour le sport des habitants de Nouna, un terrain clôturé ferai l’affaire. De toutes les façons nous avons un même point de vue, c’est au maire de travailler à faire profiter de ces infrastructures aux populations. Alors qu’il se mette au travail. Je dirai qu’il pourrai demander la contribution des maires des villes avoisinantes une sorte de communalisation car si le stade devenait fonctionnel il pourrait bénéficier aux autres communes.

  • Le 20 février à 09:41, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    - Cheikh, n’est-ce pas que ce sera bien que les djihado-terroristes viennent une nuit les surprendre là-bas en pleins ébats et les castrent tous et excisent toutes les femmes avant de les raser tous femmes comme hommes, et de s’enfuir pour ne pas y être surpris par les forces de l’ordre ? Je sais que comme moi, si ces djihado-terroristes faisaient ce genre de nettoyage au lieu de s’en prendre à nos soldats, nos délégués de villages et nos enseignants, tu allais être aussi content n’est-ce pas ?

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 20 février à 09:54, par plus jamais ca
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    le maire de Nouna est sans doute un samo, à Ouagadougou les maires construisent des chambres de passe et ont l’œil sur leurs gestion pour financer leur campagne à titre d’exemple Nongrmassen Tampui et j’en passe . A défaut de pouvoir construire profitez de ce que autrui vous offre . Combien de responsables de ce pays gèrent des chambres de passes dans ce pays au milieu des habitations avec tous les risques pour nos enfants . Quand on est soit même partant pour la dépravation comment peut on lutter contre les autres . Mon pays a mal à ses mœurs et à sa dignité .

  • Le 20 février à 12:35, par Ka
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Je suis en colère quand je vois tous ces ruines dans nos villes : Pourtant nous avons les moyens pour les retaper, et poursuivre les six engagements pour un Burkina émergeant, si un ministre de l’infrastructure et ses acolytes ne puisaient pas dans les caisses de l’état par plaisir de gaspiller. Mêmes si les entrepreneurs font des dégâts, la moindre des choses est que l’état reprenne sans hésité les travaux avant la sanction, pour que tout ne tombe à l’eau. Quand je revois le palais de Maurice Yameogo à Koudougou, le palais des rois du Boulkiemdé dit Lallé Naaba de cette même ville, les anciens prestiges de l’air coloniale, tous en ruines qu’on pouvait restaurer a des musées, ou des bibliothèques régionale, nos décideurs ne font qu’a dormir dans leurs bureaux à faire théoriquement le moral au peuple. Ce que je constate avec amertume, c’est que le prochain lieu dans les prochaines années ou Lefaso.net fera une analyse de ce genre de ruine, ça sera à Ziniaré, ‘’’le palais du caméléon président Blaise Compaoré qui sera a l’abandon pitoyable.’’’ Pourtant c’est le fruit du denier public du peuple Burkinabé.

  • Le 20 février à 13:43, par bissongo
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Je pense que lugubre abc devrait s’expliquer devant les juridictions.A faso.net de ne pas publier les paroles indignes d’un malien se réclamant d’une république apocalyptique, messianique nommé azawad qui n’existe d’ailleurs pas.

  • Le 20 février à 13:54, par DAGARA
    En réponse à : Stade Municipal inachevé de Nouna : Un lieu de perversité à ciel ouvert

    Le terme DAGARA est invariable en genre, nombre et qualité...!!!! On dira donc un homme dagarA, une femme dagarA, je suis DagarA, nous sommes DagarA.
    C’est simple, clair et sans aucune ambiguité !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés