Comité de pilotage de la GIRE : vers une meilleure protection de l’eau

LEFASO.NET | Yvette Zongo (stagiaire) • samedi 18 février 2017 à 19h48min

Le Secrétariat permanent pour la gestion intégrée des ressources en eau (SP-GIRE) du ministère de l’Eau et de l’assainissement tient sa 1e session 2017 du comité de pilotage du Plan d’Action pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PAGIRE) phase 2. C’est une session qui marque la fin de la phase 2 du PAGIRE et le début d’une nouvelle phase du programme national GIRE2016-2020. La session se tient ce vendredi 17 f février 2017 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Comité de pilotage de la GIRE : vers une  meilleure protection de l’eau

Contribuer à la satisfaction des besoins en eau des usagers et des écosystèmes aquatiques, c’est l’objectif global du nouveau programme de cette 1e session 2017. Un objectif qui est sous-tendu par un certain nombre d’objectifs spécifiques. Ce sont entre autres le renforcement des capacités des agences de l’eau, l’amélioration de l’autofinancement du secteur et la protection en ressources en eau. Au-delà de ces objectifs spécifiques, l’on a la recherche d’une grande fiabilité de l’information et une meilleure intégration des droits humains dans tous les aspects dudit secteur.

Par ailleurs, ce nouveau programme de la GIRE 2016-2030 est mis en œuvre à travers trois phases opérationnelles. C’est à cet effet que M. Allassoum Sory, le SG du ministère de l’eau et de l’assainissement a indiqué que la 1e phase va de 2016-2020, la 2e de 2021-2025 et la 3ede 2026-2030. Il souligne ainsi que ce phasage offre une opportunité de réorientation des actions en fonction de questions importantes qui surgiront au cours des quinze prochaines années. Quand au SP du PAGIRE, M. Moustapha Congo, il indique que le budget global pour le programme GIRE 2016-2030 est de soixante-neuf milliards repartis à travers ces trois phases. Pour la 1e phase 2016-2020, le budget s’élève à un montant d’environ vingt-six milliards de FCFA a-t-il ajouté. Les principaux bailleurs de ce programme sont entre autres, le royaume de Danemark, la Suède, les agences de l’eau Néerlandaises, l’UE, etc.

Cependant, il faut dire que l’adoption et la mise en œuvre du PAGIRE sont des éléments d’une réforme de la gestion de l’eau du pays. Il est accompagné par la décentralisation, les stratégies et programmes nationaux de développement qui se succèdent pour s’adapter au mieux aux conditions économiques, sociales, politiques et environnementales changeantes. En rappel, les actions entreprises depuis 2001 ont permis de moderniser le cadre juridique du secteur de l’eau et de créer une dynamique de participation des acteurs à divers niveaux dans la GIRE.

Yvette Zongo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés