Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

Ceci est une déclaration de la coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire de la ville de Ouagadougou (CDAIP). • mardi 14 février 2017 à 22h41min

L’actualité ces derniers mois dans la ville de Ouagadougou est dominée par une poussée sans précédent de l’insécurité qui frappe les gens du peuple. Cette insécurité grandissante et inquiétante vient aggraver encore plus la détresse sociale et économique qui est déjà à des proportions inégalées : vie chère, morosité économique, absence de justice sociale, absence de perspectives pour la jeunesse, etc. Par cette déclaration, la Coordination des CDAIP de la ville de Ouagadougou, conformément à sa mission de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection et de la résistance populaire pour un véritable changement en faveur du peuple, appelle le peuple de Ouagadougou à la mobilisation et à la lutte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

En effet, il ne se passe plus un jour sans que dans plusieurs endroits de la ville de Ouagadougou, des personnes ne soient victimes de vols, de braquages à mains armées suivies de blessures et de pertes en vies humaines. Des boutiques, des agences de microfinance, de transfert d’argent (notamment les agences Airtel money), des domiciles, etc. sont l’objet d’attaques au quotidien par des malfrats qui emportent divers biens d’honnêtes citoyens : mobylettes, téléviseurs, meubles, bouteilles de gaz, téléphones et de fortes sommes d’argent.

A titre d’exemples : en mi-décembre 2016, quinze (15) boutiques ont été littéralement dévalisées en une nuit dans le quartier Zongo. Des biens et d’importantes sommes d’argent ont été emportées. Des propriétaires de boutiques ont été blessés dont certains grièvement. La cohorte de malfrats a mis près de 3 heures (entre 0 heure et 3 heures du matin) pour mettre en œuvre son forfait sans que les forces de sécurité ne se donnent les moyens d’intervenir pour sauver les populations en danger de mort.

Plus récemment, le 22 janvier 2017, une boutique à côté du marché Sankaryaaré dans le quartier Dapoya a été braquée aux environs de 19 heures par des bandits qui ont emporté une somme importante d’argent et tué par balles deux personnes dont une jeune fille. Des cas similaires sont légion ces derniers mois. Trop c’est trop !
L’insécurité que vivent les populations dans notre ville est accentuée par la grave menace sécuritaire que font peser sur notre peuple le terrorisme djihadiste et le grand banditisme transfrontalier, qui sévissent dans le nord du pays particulièrement dans les provinces du Soum et de l’Oudalan.

Légitimement, l’on peut se demander pourquoi cette flambée de l’insécurité aussi bien dans la ville de Ouagadougou que dans d’autres localités ? Pour les CDAIP, c’est la grave crise politique , sociale et morale que vit notre peuple, née de la gouvernance fondée sur le vol et l’impunité, le pillage des ressources naturelles (minières et foncières), les détournements des deniers publics, dont se sont enrichis les hommes du pouvoir depuis plus de 30 ans, gouvernance qui a plongé les populations dans une misère noire, obligeant certaines personnes, notamment les jeunes, à se convertir au vol et à la délinquance, à se faire recruter dans les réseaux terroristes, qui est la cause fondamentale de la crise sécuritaire que traverse notre pays.

Aussi, notre peuple est une victime innocente des conséquences des accointances du système Compaoré (dont sont issus les dignitaires du pouvoir actuel) avec divers groupes djihadistes-terroristes et de narcotrafiquants auxquels il a offert gîte et couvert avec la complicité de certaines puissances impérialistes qui disposent de bases et forces militaires dans notre pays. La situation actuelle est inacceptable et les populations doivent exiger des comptes à ceux qui, au nom des leurs intérêts de clans, hier comme aujourd’hui, ont mis et continuent de mettre notre peuple en insécurité !

Face à l’insécurité grandissante dans la ville de Ouagadougou et vu que l’appareil d’Etat actuel montre son incapacité manifeste à garantir la sécurité aux populations, les CDAIP appellent les populations de la ville de Ouagadougou à :

-  S’organiser et mettre en place des CDAIP dans les quartiers, secteurs et yaars pour défendre et approfondir les acquis de l’insurrection populaire (espoirs de jugement des crimes économiques et de sang, d’amélioration des conditions de vie du peuple, d’emploi pour la jeunesse, …) que le pouvoir MPP est en train de brader. La lutte pour la défense et l’approfondissement des acquis de l’insurrection et de la résistance populaires est une lutte pour la quête de la sécurité sociale dont dépend la sécurité physique ;

-  S’organiser et mettre en place de façon autonome des groupes d’auto-défense populaires et révolutionnaires pour assurer leur propre sécurité dans les lieux de travail et d’habitation ;
-  Dénoncer et exiger le départ des bases militaires étrangères, françaises et américaines, de notre pays.

Pour le Bureau de la Coordination des CDAIP de la ville de Ouagadougou

Elie TARPAGA, Président.
Février 2017

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 février à 09:33, par kato kato
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Je pense que vous allez loin et même très loin.Vous pensez que si dans chaque quartier,yaar etc des groupes d’auto défense se forment on va s’en sortir ?il suffit que des voleurs forment à leur tour un speudo groupe d’auto-défense se glisse parmi les autres pour dépouiller les honnêtes citoyens.
    Essayez plutôt de moraliser plus la société que de semer le désordre sinon vos sorties médiatiques seront bientôt perturbées par ces mêmes groupes

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 10:01, par KISSOU
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    S’organiser et mettre en place de façon autonome des groupes d’auto-défense populaires et révolutionnaires pour assurer leur propre sécurité dans les lieux de travail et d’habitation ;
     Dénoncer et exiger le départ des bases militaires étrangères, françaises et américaines, de notre pays
    voici enfin la solution qui nous reste pour vivre

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 11:36, par avis
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Les populations se connaissent dans les quartiers , yaars, services... ! Les gens du Sahel par exemple savent qui est présumés terroristes ! le problème est que si tu les dénonces, ils (terroristes) vont te tuer car tu n’auras pas de protection (Exemple du Conseiller Municipal et son fils). Mais si les populations s’organisent elles-mêmes pour se protéger (dans tous les cas, elles n’ont pas le choix car l’Etat a suffisamment montré son incapacité à les défendre), elles vont réussir car elles auront les informations et les ressources nécessaire à cet effet et pourront déjouer les brigands qui voudront profiter de la situation aussi ! Dans tous les cas, les kologwéogo ont montré le chemin dans certaines localités du pays pour ce qui est du vol souvent à mains très armées !

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 15:22, par Thérèse
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    vraiment ... on sent la politique et l’opposition dans cette article... des groupes d’auto défense... c’est une porte ouverte a la violence. Et que vient faire le départ des troupes Françaises et américaines ??? laisseriez vous entendre que se sont eux la source de ces vols et de ces violences... ??

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 16:42, par BARABARA Dianda
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Faisons très attention. Les groupes d’auto-défense finissent toujours par dériver. En témoigne le cas en Centrafrique. Ne cherchons pas à corriger les conséquences. Les vraies causes sont dans l’incapacité de notre Ministère de la Défense à proposer un schémas efficace. la crise socio économique grandissante, l’absence de perspective et l’horizon de plus en plus sombres poussent les populations désespérées à utiliser le raccourci pour trouver une solution à leurs problèmes.
    Vivement que nos dirigeants taisent leurs différends pour proposer un plan de sécurisation dissuasif et efficace.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 22:36, par Tinginbiiga
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    c’est dommage mais si Rock ne recrute pas et n’équipe pas sérieusement l’armée nous allons aboutir a ca. c’ est un réflexe naturel et même culturel. jadis quand la cité était attaquée tous les hommes étaient obliger de se battre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 07:33, par Peuple insurgé
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    La seule chose que je puisse dire c’est que ce sont le groupes de défense populaire qui ont permis à la Syrie, l’Irak et le Liban de tenir tête au terrorisme mondial... Etat Islamique, Alqaida, divers groupes terroristes, et leur maitre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 10:43, par Allain
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Vous ne savez même pas ce que vous parlez. Depart des armées françaises et amércaines. Chacun se lève et crée du n’importe quoi pour s’appeler OSC ; quittez là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 12:15, par sidzabda
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Félicitations aux CDAIP ! Eux au moins analyse froidement l’actualité et propose des solutions concrètes, réalistes et oppérationnelles aux populations !
    A l’attention de Monsieur Allain et à d’autres qui réfléchissent comme lui, recevez ceci comme leçon : la sécurité d’un peuple est l’affaire du peuple lui-même et non d’un armée qui n’est qu’un détachement permanent et très limité, surtout quand cette armée est totale incapable à l’instar de l’Etat lui-même !

    Sachez également que les armées étrangères sont une cause de notre insécurité car elles transforment notre pays en leur camp pour faire leurs guerre de pillage dans la sous-région. En plus, avez-vous déjà entendu que les grandes mines d’or sont attaquées dans le Sahel, au Soum et dans l’Oudalan ? C’est l’armée française qui a le marché de la sécurité dans ces mines ! Mais pendant ce temps, les groupuscules djihadistes massacrent nos pauvres militaires et les populations dans la même zone, au vu et au su des militaires français et américains. Voici des éléments qui montrent que ces forces étrangères ne sont là que pour leurs propres intérêts. Il faut donc être aveugle, inculte pour ne pas percevoir cette réalite

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 13:31, par HAARAM
    En réponse à : Insécurité au Burkina : La CDAIP appelle à la mise en place de groupes d’auto-défense

    Une très belle initiative cela nous sortira dans cette merde les troupes militaire étrangers sont bien sur à la base de tout ces dérives sinon ils font quoi sur notre territoire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés