Rite coutumier au Yatenga : Les « Chefs de guerre » présentent leurs vœux à sa Majesté Naaba Kiiba

LEFASO.NET | Yann Nikièma • lundi 13 février 2017 à 00h36min

Les « Taansoba » ou chefs de guerre du Royaume du Yatenga ont, conformément à la coutume, présenté ce samedi 11 février 2017, leurs vœux de bonne et heureuse année au chef suprême des « Yadcés » Sa Majesté Naaba Kiiba.

Rite coutumier au Yatenga : Les « Chefs de guerre » présentent leurs vœux à sa Majesté Naaba Kiiba

Cette année contrairement aux années précédentes, la cour royale du Yatenga n’a pas refusé du monde lors de la traditionnelle cérémonie de la fête du « Napoussoum » ou présentation de vœux des chefs de guerre à Sa Majesté Naaba Kiiba. Qu’à cela ne tienne car le rite a été respecté, en témoigne la présence des chefs de guerre ou leurs représentants que sont les chefs des cantons de Gourcy, de Lago, de Kossouka, de Oula. A l’époque, ces cantons constituaient le bouclier, des remparts avec des hommes aguerris à l’art de la guerre pour anéantir les éventuels envahisseurs qui voudraient rentrer dans la capitale du royaume qu’est Ouahigouya.

Les vœux les meilleurs au roi Kiiba

C’est aux environs de 17h30 que les administrés du roi ont pris véritablement place à l’esplanade de la cour royale située sur le côté Ouest du palais. En attendant la sortie du roi, le crépitement des fusils, les pas de dance savamment exécutés par les femmes et les démonstrations des cavaliers de la cour royale étaient au programme de la fête. Les différents groupes qui devaient intervenir au cours du cérémonial ont chacun préparé les différents présents à offrir au roi qui a fait son apparition sous les ovations de la population et des invités à 18h.

Tour à tour, les chefs des cantons concernés ont présenté leurs vœux de santé, de prospérité, de bonheur, de paix, de longévité, de long règne à leur chef suprême. Ils ont profité offrir des cadeaux en nature et en espèce à leur souverain. Après ce rituel, assis face au soleil couchant entouré de ses proches, de ses femmes et de ses conseillers le roi après avoir écouté avec la plus grande attention les différentes interventions, a en retour traduit sa reconnaissance et sa gratitude à la population et souhaité que 2017 soit une année de santé et surtout de paix au Yatenga et dans tout le Burkina Faso. Naaba Kiiba a indiqué que pour lui, cette journée du « Napoussoum » est bénie, c’est pourquoi il dit devoir rendre grâce à Dieu et aux mânes des ancêtres pour leur constante assistance durant l’année écoulée.

Un appel à la vigilance face à la menace terroriste

Situation sécuritaire nationale obligeant, Naaba Kiiba n’a pas raté l’occasion pour sensibiliser les populations au respect des consignes établies par les autorités. Il a invité les Yadcés et tous ceux qui vivent sur son ressort territorial à collaborer avec les forces de défense et de sécurité pour que les ennemis qui sont aux portes du royaume soient anéantis. Le roi dans son speech relayé par son premier ministre le Toogo Naaba a demandé à ses sujets de ne pas être des esclaves de l’argent qui est un mal nécessaire. Une allusion probablement aux personnes prétextant la misère et qui peuvent se joindre aux forces du mal contre leurs frères. C’est dans cette ambiance que le roi et ses administrés se sont quittés dans l’espoir de se retrouver dans la paix et la santé l’année prochaine pour perpétuer la coutume.

Yann Nikièma
Lefaso.net

Messages

  • DANS L’ORGANIGRAMME DU ROYAUME DU YATENGA IL N’EXISTE PAS DE PREMIER MINISTRE :
    LE TOGO NABA EST LE MINISTRE DE L’INFORMATION, LE WEDRANGA NABA EST LE MINISTRE DE LA DEFENSE "LES FANTASSINS", LE RASSAM NABA EST LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, LE BALOUM NABA EST LE MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA SECURITÉ.

  • De quand date cette tradition ?Eclairez moi s’il vous plait

    • Mon cher Huuum,

      Elle a toujours existé la tradition. Mais le grand mérite de ce grand Naaba qui sait s’assumer (surtout en temps opportun), sait aussi actualiser la tradition dans ses origènes premières telles qu’ont prescrit les ancêtres qui leurs ont légués en héritage avec les ânes, les châmeaux, pardon je voulais dire les Shamo, si ce vocabulaire convient mieux ou tout simplement : avec les ânes et les camarades de ces derniers qui vivaient sur place pour leur servir de génération en génération. Et puisque vous n’êtes pas informé, je crois que Monsieur le Directeur du Faso.net, Monsieur Cyriaque Paré, vous dira mieux encore que moi, que c’est la pure vérité ce que je viens de vous apprendre.

      Bonne fête Grand Roi du pays de Yadga. Et n’oubliez surtout pas que comme vous le dites vous même, Naam reste à Ouagadougou et à toute la descendance de Koudoumiè.

  • On va demander à Naaba de nous les prêter pour les envoyer combattre les djihadistes un peu plus haut.

  • le Togo nabab est bel et bien le premier ministre du roi du yatenga. naam tiid se trouve bel et bien a Ouahigouya. l’autre royaume n’est qu’une coquille vide.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés