Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • samedi 11 février 2017 à 09h30min

La « réconciliation nationale » est l’un des grands chantiers annoncés par le Président Roch Kaboré qui a, de ce fait, procédé à l’installation, le 22 mars 2016, de la Commission de la Réconciliation nationale et des Réformes (HCRUN) avec pour mission de « traiter un passé douloureux pour en faire un présent fraternel ». Seulement, jusque-là, de nombreux Burkinabè semblent toujours s‘interroger sur les paramètres pour parvenir à la liquidation du passif et atteindre l’idéal : la réconciliation nationale.

Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

« Vérité », « justice » et « réconciliation ». Si cette trilogie est, visiblement, partagée par l’opinion, la véritable question est celle de savoir comment la rendre effective.
Lors de sa conférence de presse sur le mémorandum sur l’An du Président Roch Kaboré, le porte-parole de l’Opposition, Zéphirin Diabré, n’a pas occulté cette question de « réconciliation nationale », sur laquelle, il a également interpellé les plus hautes autorités sur l’impératif d’y faire face.

Pour le Chef de file de l’opposition politique au Burkina-Faso (CFOP-BF), c’est une question majeure et il faut trouver les voies et moyens pour y parvenir. Il y a donc, de son avis, mille chemins pour y parvenir. L’important, poursuit-il, c’est de décider du chemin, de manière consensuelle.

Il note déjà que toutes les composantes sont bien connues et qu’il est clair qu’il ne peut pas avoir réconciliation, si les familles qui attendent justice ne la voient pas venir.

Cependant, relève-t-il également, la justice, à elle seule, ne peut pas être la solution. « C’est dire qu’en plus de la justice, il y a d’autres choses à faire. Maintenant, quel est le séquencement des différents paramètres, c‘est ensemble qu’on peut s’asseoir pour regarder ça », recommande-t-il, précisant qu’il ne s’agit pas d’enjamber des cadavres pour aller à la réconciliation.

‘’ Ce n’est pas en poursuivant uniquement les procédures légales que les choses vont se régler. Vous et moi, on peut avoir un différend, on va en justice qui tranche, on est voisin dans le quartier. On fait quoi après ? ’’, soumet en substance, Zéphirin Diabré pour qui, au-delà de la justice donc, la nécessité de s’asseoir, échanger, discuter. Aussi, souligne-t-il, la question de réconciliation doit être inscrite dans une vision globale pour trouver le meilleur séquencement. « C’est clair qu’on ne peut pas le faire sans se parler. (…).Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés. Il faut qu’à un certain moment donné, on s’asseye, qu’on se dise un certain nombre de vérités », jauge le porte-parole de l’opposition burkinabè.

Pour Zéphirin Diabré, la réconciliation nationale est une « question lourde », qui ne se borne pas au passif de l’insurrection populaire. « C’est plus profond que cela », explique-t-il, rappelant que de nombreuses familles endeuillées dans le cours de l’histoire du pays, à l’image de celle de Norbert Zongo, attendent justice et réconciliation. « Il y a des gens qui sont morts, qui ont souffert ici, qui attendent … », rappelle-t-il. « Donc, c’est une enveloppe globale », note M. Diabré.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 février 2017 à 06:05, par Gangobloh En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Un Homme responsable se doit d’assumer ses actes qu’il a posés ou pose .

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 06:55, par NAABIGA En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Encore la critique facile avec de bonnes idées. Zephirin a raison. Il suffit d’aller s’asseoir avec la famille de NORBERT ZONGO parler à sa maman et la reconciliation est faite. Il suffit d’éviter de lancer des colombes à la BLAISE comme au stade. Du reste avec ce ton sur sur l’UPC sera au pouvoir en 2020 .

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 07:50, par WALAY En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Je suis d’accord qu’il faut que des gens se parlent pour leur cœurs s’apaisent. Nous avons vu au Ruanda des victimes donner des accolades à des bourreaux, mais après avoir entendu la vérité. Qu’est-ce que la mère de Norbert ZONGO peut dire ou faire si elle ne sais même pas qui donné l’ordre de tuer son fils de la manière qu’il est mort. Un proverbe mossi dit que "la sorcière peut oublier mais la maman de l’enfant n’oublie pas ". Faites la liste des comptes et ensemble nous verrons la façon de les solder. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 08:57, par Salaka En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    La transition avait ouvert les dossiers tels que : Sankara, Norbert, Flavien, Dabo, l’insurection, coup d’Etat, etc. Merci à la transition. A l’entame du regime Roch on a vu une main mise dans cette justice, en l’occurence de l’extrait du celui de Soro avec forcing political. Tout le monde à compris l’arrivée de l’ancien système "ils sont là ils sont toujours là ces politiciens vereux là". Bref ! On se pose des questions suivantes : Est-ce que tous les dossiers seront-ils jugés ? La justice sera-t-elle indépendante ? Certaines personnalités du regime sont impliqués. Vont-ils repondre ? Aboutira-t-on à la vrais vérité, justice et reconciation ? Affaire à suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 11:06, par "LE VIEUX" En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    IL NE S’AGIT PAS DE RECUPERER LA LONGUE LUTTE DU PEUPLE BURKINABE EN SA FAVEUR PAR LA CORRUPTION, LES ACHATS DES VOTES ET VOULOIR BIEN DIRRIGER. ZEPH DEVAIT ETRE LE PRESIDENT LEGITIME POST-INSURECTION QUI POUVAIT RECONCILIER LES BURKINABÈ DE TOUT BORD ; MAIS HELAS ! L’ARGENT A PARLÉ ET NOUS VOILÀ EMPETRÉ DANC UN CUL-DE-SAC. JE PENSE QUE C’EST UNE BELLE LEÇON POUR 2020 POUR QUE LA VERITÉ TRIOMPHE AU FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 11:19, par zoodo En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    C’est trop facile de critiquer et de proposer des solutions de ce genre qui d’ailleurs ne sont pas des nouveautés. Je vous renvoie au rapport du collège des sages crée après la mort de Norbert ZONGO. Il y a tout comme procédure, solution que le régime passé n’a pas voulu appliquer parce que le passif est très lourd. Par ailleurs les membres actuels de l’autorité installés par le président Rock ont été choisis ès qualité. Ils sont pétris d’expériences, ils savent comment la société burkinabè fonctionne. Ils savent aussi que les burkinabès savent pardonner. Je voudrais inviter le chef de l’opposition à aller voir l’autorité pour s’enquérir des difficultés avant de se lancer dans des critiques pareilles au besoin leur faire des propositions.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2017 à 14:57, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

      M. Zoodo, le Chef de file de l’opposition joue son rôle et n’a pas besoin de voir qui ce soit pour faire une déclaration sur un sujet donné touchant à la vie de la nation. il appartient à ceux qui ont été chargés de cet important dossier de situer régulièrement le peuple sur l’avancée de leurs travaux, en faisant ressortir éventuellement les difficultés rencontrées.

      On se connait dans ce pays. Lorsqu’on crée un Comité ad hoc pour travailler sur un dossier, les gens se pressent lentement, histoire d’allonger le temps de leur "gombo". Il revient donc au Chef de file de l’opposition de tirer la sonnette d’alarme pour réveiller les "caleurs de feuilles ou de perdiems" de leur torpeur ; puisque le régime semble s’accommoder de ce silence pour ne pas dire de cette complicité ou duplicité. En effet, il ne s’agit pas de mettre en place une Commission pour faire la lumière sur les dossiers sombres du Faso et de s’asseoir tout peinards en buvant son petit lait ou son champagne. Chacun devrait jouer honnêtement son rôle et les vaches seraient bien gardées.

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 12:09, par ouedraoog biiga En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    M Diabré n’a rien dit de nouveau. C’est parce qu’il y a des dossiers non encore soldés que la Commission de la Réconciliation nationale et des Réformes, la justice militaire, la justice globalement.... continuent de travailler !
    Ce n’est pas par des déclarations populistes de ce genre que tout sera règlé, comme par miracle.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 14:01, par YIRMOAGA En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Hééé, Jeph veux poignarder le MPP croyant à l’agonie du pouvoir ? C’est mal connaitre le revers de la politique ? C’est vrai, le régime semble agoniser, mais pas encore ? Qui a cherché ce mal de tête du régime ?
    Le PF lui même pour avoir critiqué publiquement le parlement, hors les élus étaient tous unanimes pour l’ancienne loi d’octroi de 3.barriques à chacun pour........mais révisée à 1 barrique ? Chose que les élus de la transition ont voulu s’octroyer, mais enfin, le plus rien comme avant était en vogue, mais la loi n’a pas été abrogée ?
    Si le PF doit se prononcer au cour d’un interview pour sacraliser........., enfin ?
    Dire que le poste de SIMON sera rogné , un autre affront ? Entre 3 épouses, il peut pas avoir de stabilité ? Si y avait 4, là 2 à 2 ? Voilà que SIMON va rejoindre Salif, et on aura 2 contre 1 ?
    Le cercle du PF n’est pas stratège ? Si les 2 (Salif et Simon) sont ignorés dans la stratégie du PF, voilà que Jeph croit que le moment est venu de poignarder dans le dos du pouvoir ?
    Mais il s’est précipité, et le retour au calme du Trio va lui être fatal ?
    S’en prendre à Me Sankara aussi, une autre erreur, puisque lui il comptait sur l’UNIR/PS pour s’octroyer le chef du gouvernement , puisqu’il n’est pas un élu pour briguer la PN. Me Sankara ne va pas aussi composer avec l’ennemi d’hier, le CDP, où les cendres sont toujours fumantes ? Jeph, il fallait attendre que le pouvoir parte en disgrâce avancée pour sortir du silence ? Et aussi ignorer les Koglwéogo à cette étape de l’insécurité, d’ailleurs je n’ai jamais cru à la politique de l’UPC ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 14:07, par Alexio En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Le syndrom.burkinabe est que tous les crimes politiques ont ete camouflees pour obstruees la boonne marche de la justice. Ou nos juges etaient sous la menace de perdre leur vie pour la meme justice qu ils pretendaient defendre.

    Le Regime Blaise Compaore a ete bourreau de notre temps avec al appui ses escadrons de la mort le RSP, une elite militaire hors la loi dont le mandat etait seulement la protection du Dictateur en monnayant l etique militaire pour son bien etre personnel au detriment d un peuple pris en otage, pille, intimide, viole par sa terreur. Avec leur mantra prefere " Si tu fais, on te fais, et il nya rien. Meme Hitler n a proceder a de telle terreur contre son peuple.

    Les enseignements de l Afrique du Sud mal interpreter par le regime dictatoriale avec le lanv\cements des colombes dans le ciel sanglant du Faso n ont aboutit a rien. Peine perdue disaiet les autres, belles reussites pour les supporteurs du regime.

    L actuel regime pour avoir le credit national de cette reconciliation ne doit pas cacher l arbre par la foret, parcequ elle sera denudee de tout sens propre a l esprit de cette reconcialtion sollicitee. Les dedommagements devraient passer sous une couverture judiciaire de Fair-play sans retenu quelconque d influences exterieures du politique. La separation de la justice et l executif est le grand defit de notre jeune democratie.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 14:31, par yameogo En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Justice./ Ou bien Justice, point, barre. C’est la seule solution pour apaiser les cœurs. Le ras le bol, les frustrations, les injustices conduisent à des départs précipités.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 17:01, par Cheikh En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Enorme vérité peut-être que celle énoncée par Zeph, mais vérité que tout le monde sait déjà quand même ! A moins d’avoir choisi ce genre de sortie, pour trouver à tout prix quelque chose à dire ! Sinon tout cela ne se résume à mon avis, qu’à un secret de polichinelle !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2017 à 17:55, par biiga nonga a tinga En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    dans ce pays c’est pas la peine.on fait semblant de travailler hors pourtant zéro.et quand on remarque c’est ce qui ont été à l’école qui nous rendent la vie difficile.le cultivateur tout ce qu’il veut c’est avoir une bonne pluie et l’année est gagnée. mais le fonctionnaire qu’on lui donne tout le pouvoir et bonjour les dégâts, détournement, surfacturation abus des derniers publics.politicien pour lui c’est grave , heureusement qu’il peut pas avoir la place de Dieu.on ne fait que s’enfoncer de jour en jour.prenez le centre ville de Ouagadougou regardez comment sont devenus les voies.c’est pour après crier qu’on manque de ressources pour financer nos projets.faux c’est la mauvaise volonté.que Dieu nous viennent en aide

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 00:35, par Yako En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Encore merci honorable Diabre,pendant que nous y sommes pourquoi ne pas présenter un mémorandum à l’adresse de la nation accompagné de table ronde a travers le pays.Je suis sûr que la sagesse l’emportera sur les tribunaux. En fait le gouvernement se trompe de méthode le haut conseil pour la réconciliation est la structure formelle dont la mission est de recueillir les témoignages des présumés victimes ou les ayants droit, qui,à l’arrivée fera des recommandations susceptibles d’orienter les éventuelles décisions du gouvernement.Au même moment certains dossiers sont en instruction ou en jugement au tribunal militaire qui condamne ou élargit de temps en temps ce qui fragilise le travail du haut conseil pour la réconciliation et renforce le sentiment que la seule voie judiciaire suffit pour apaiser et les victimes et le pays !A mon avis il revient au président de prendre l’initiative et préparer l’opinion à aller vers l’apaisement sans nécessairement passer par les tribunaux vu la complexité du problème qui, n’oublions pas il remonte au coup d’état du csp il ya 35 ans,les mêmes protagonistes sont tjrs acteurs majeurs de la vie publique qui tantôt bourreaux tantôt victimes selon les époques.Exemple,l’essentiels des cadres dirigeants du mpp furent à une période donnée collaborateurs du 1er rang soit de Sankara soit de Blaise ou les 2 en même temps tel un juge TPR Alidou Ouedraogo,Komi Sambo Bernard sous le cnr,Salif Diallo,Siomn Compaore,RMCK sous l’ODMP/MT puis CDP...Comme vous voyez tous ont été à un moment donné soit acteur soit complice de tel ou tel crime ou tout simplement ils s’en sont accommode.Le hasard voulant bien faire les choses c’est cette même génération là qui est à l’origine de nos malheurs soit appeler à organiser la réconciliation.C’est une tâche rude qui demande à la fois courage et caractère.C’est pourquoi le président doit faire preuve de pédagogie en ouvrant le débat au public afin de le préparer à une grande loi d’amnistie générale.Comme dans toutes les sociétés humaines la fin du cycle violent dépend de la qualité du chef du moment.Et c’est de cette manière seulement vous marquerez l’histoire de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 10:14, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    En lisant quelques internautes, je me dis que dans cent ans avec ces personnes, le Burkina restera tel qu’il est sans une réconciliation nationale : Au lieu d’écrire des critiques fondées qui vont pour le peuple, chacun écrit ce qui est avantageux a lui, et ceux dont il veut couvrir et soutenir pour que la réconciliation efface tout. Et je dis à ces personnes, qu’aucune réconciliation dans aucun pays de ce monde ne s’est conclue ainsi sans une justice juste. Même les criminels nazis sont toujours poursuivis de nos jours. Nous ne pouvons pas effacer toutes les plaies en une réconciliation nationale sans passé par une justice juste. Qu’il soit Maurice Yaméogo chassé par les centrales syndicats et revenu payé sa dette, le lieutenant-Colonel Sangoulé Lamizana qui a été chassé par une grève de 55 jours, ou le colonel Saye Zerbo avec son CMRPN qu’il avait du mal a prononcé, tous deux ont été passé par la justice de la révolution aux yeux du peuple. Quant au médecin commandant J.B Ouédraogo un agneau avec son CSP, ami de l’impérialisme, échappe la justice pour sa foi de faire les choses : Le capitaine Thomas Sankara avec son CNR, a été jugé, condamné, et canardé par ses frères d’armes. Pour vous dire que devant le peuple Burkina et devant Dieu, tous nos dirigeants dont j’ai cité qui ont plus ou moins failli leurs devoirs envers le peuple souverain, ont payé devant la justice du Burkina. Et moi je vous dis tout haut ce que tout le monde sait et dit tout bas : Pour une réconciliation nationale, il faut passé par la justice. Quand a la situation actuelle, pourquoi des bornés d’internautes veulent faire savoir au peuple qu’ils sont plus malins en voulant effacer la plaie béante par la réconciliation pour protéger ceux dont ils soutiennent en oubliant les familles des victimes ? Dans l’ombre de cette renonciation qui ne voit pas le jour, ou qui ne verras pas le jour, c’est qu’on a dans les mains, des personnes qu’il faut condamner et ouvrir la voie de la vraie réconciliation, et des personnes males intentionnées ferment cette voie en prenant le peuple mûri pour un mouton. Réconciliation nationale, oui ! Commençons à condamner Blaise Compaoré et son bras droit Gilbert Diendéré, comme Maurice Yameogo, Lamizana, Saye zerbo, Thomas Sankara, et je vous assure que tous les complices qu’il soit Salif Diallo, Roch Kaboré, Simon Compaoré, passeront par l’eau de javel pour une réconciliation propre à un Burkina qui veut avancer avec sa jeunesse qui a dit ‘’’Que rien ne sera plus comme avant.’’’ Et comme je l’ai toujours dit dans mes critiques fondées suivis des argumentations solides, sans une justice juste, et une politique juste, une classe donnée comme celle de Roch Kaboré, ou de Zeph Diabré, d’Ablassé Ouédraogo, ne pourra maintenir par des mensonges sa domination sur un peuple mûri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, les multiples trahisons.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 11:02, par Le jeune En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    J’ai l’impression que certains se prononcent plus sur la personne (les hommes politiques) que sur l’intérêt de la nation entière. Si nous prenons tout notre temps dans ce pays à faire la promotion des personnalités (qu’elles soient du parti au pouvoir ou de l’opposition) nous ne trouveront pas les solutions aux problèmes que vivent les burkinabés.Parlant de réconciliation je pense que ce terme est trop jeune pour notre contrée. Il y’a eu des dérapages ici qui datent et qui nécessitent réparation.Le mot réconciliation doit attendre longtemps. Ce peuple a soif plus de justice que de politique.Nous ne sommes en guerre pour parler de réconciliation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:19, par Paguindsom En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Bonjour ZEPH. On a cru en toi en on croit encore en toi. Mais s’il te plait arrête de gatter ton nom avec ces genres de sorties. adopte une attitude plus responsable. A defaut d’etre constructif dans tes crtiquqes et declaration aies la sagesse de te taire. Fais un effort de relexion. Observe autour de toi. Il n’y a que toi qui peux apporter le vrai changement dans ce pays. Ils le savent. et tes camarades au CFOP le savent tout autant. Jaloux de ton avenir politique radieux certains te poussent au non du CFOP a depasser les bornes. Ca joue enorment sur ton image. Si c’est une obligation pour toi de porter certaines declarations politiquement maladroites au nom CFOP alors je te conseille de quitter ce role qui ne contribute nullement a ton avenir d’homme d’état. Ouvre l’oeil ! Ils veulent te pousser a detruire ta carrier par certaines sorties dont ils connaissent la portee sur ta reputation. Quitte l’opposition s’il le faut mais surtout arête les declarations et autres actions qui peuvent nuire a la stabilite de ce beau pays QUE VAS VA GOUVERNER BIENTOT. On te crois, On te suit. Mais montre nous (montre leur surtout) que tu es plus malin que ceux qui croient pouvoir te manipuler au non de l’opposition pour te detruire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:28, par Paguindsom En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    Bonjour ZEPH. On a cru en toi en on croit encore en toi. Mais s’il te plait arrête de gatter ton nom avec ces genres de sorties. adopte une attitude plus responsable. A defaut d’etre constructif dans tes crtiquqes et declaration aies la sagesse de te taire. Fais un effort de relexion. Observe autour de toi. Il n’y a que toi qui peux apporter le vrai changement dans ce pays. Ils le savent. et tes camarades au CFOP le savent tout autant. Jaloux de ton avenir politique radieux certains te poussent au non du CFOP a depasser les bornes. Ca joue enorment sur ton image. Si c’est une obligation pour toi de porter certaines declarations politiquement maladroites au nom CFOP alors je te conseille de quitter ce role qui ne contribute nullement a ton avenir d’homme d’état. Ouvre l’oeil ! Ils veulent te pousser a detruire ta carrier par certaines sorties dont ils connaissent la portee sur ta reputation. Quitte l’opposition s’il le faut mais surtout arête les declarations et autres actions qui peuvent nuire a la stabilite de ce beau pays QUE VAS VA GOUVERNER BIENTOT. On te crois, On te suit. Mais montre nous (montre leur surtout) que tu es plus malin que ceux qui croient pouvoir te manipuler au non de l’opposition pour te detruire.

    Répondre à ce message

    • Le 13 février 2017 à 09:49, par zemstaaba En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

      Paguindsom, ne donnes pas de mauvais conseils à Zeph. Moi meme au début je saluais la pondération de Zeph mais je me rends compte que cela ne sert à rien. Si Zeph veut le pouvoir, il faut qu’il devienne "bandit". Si c’est Zeph qui avait gagné les élections, et le MPP était chef de file de l’opposition, maintenant que le pays était en feu. C’est simple : si Zeph attend sagement que 2020 arrive, il n’aura pas le pouvoir. Pendant que lui il joue à l’opposant républicain, le MPP s’assoit, se renforce, prend les commissions sur les marchés, et prépare sa campagne de 2020. Tout le monde sait que c’est l’argent qui permet de gagner les élections dans ce pays. Donc Zeph a intérêt à se lever pour "gnagmer" les choses, établir un rapport de force et soit faire tomber le régime pour qu’on reparte à Zéro, soit l’obliger à une cohabitation. Toute autre attitude d’enfant gentil et bien élevé ne l’amènera nulle part. Ce ne sont pas les gens gentils et réglo qui prennent le pouvoir au Burkina. Ce sont les voyous et les gens retors, comme ceux qui nous dirigent actuellement, eux qui n’ont eu aucun état d’âme à poignarder leur mentor Blaise Compaoré !

      Répondre à ce message

      • Le 13 février 2017 à 10:14, par isidore le grand En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

        Tout à fait d’accord avec Zemstaba. Le MPP a besoin d’un CFOP mouton, gentil, qui donne une bonne coloration démocratique au régime. Comme cela on le fait venir aux cérémonies et on dit aux partenaires au développement : " Vous voyez, la démocratie burkinabè est consensuelle, on s’entend bien avec l’opposition, patati patata..." Toute chose qui ne profitera qu’au MPP. En fait le MPP veut la tranquilité pour s’asseoir. Si zéph tombe dans ce piège il est foutu ! Il faut qu’il chauffe le pays à blanc, et empêche le MPP d’arriver à 2020. Zeph gagne quoi dans la tranquillité du pays ? Rien ! Si c’est tranquille, le MPP profitera pour se remplir les poches et se préparer pour 2020. Si le les Soro Guillaume avaient attendu sagement que Gbagbo finisse son mandat pour aller aux élections, jamais ils ne seraient arrivés au pouvoir. Ils ont fait une rébellion, et obligé Gbagbo à partager le pouvoir. Ici en Afrique, si les choses ne se gâtent pas, l’opposition n’a aucune chance ! C’est clair que si c’est lui qui était au pouvoir et les RSS dans l’opposition, avec la léthargie qu’on observe, maintenant qu’on avait eu un coup d’état. Jamais le trio RSS n’allait attendre 2020 pour aller aux élections. D’ailleurs Zeph a été gentil en allant féliciter Roch avant même la proclamation des résultats. il a eu quoi en échange ? Rien ! Normalement, après un tel geste, Roch devait l’appeler en priorité et s’asseoir avec lui pour former le noyau dur de la majorité, ensuite appeler les insignifiants comme Bénéwendé et Tahirou. Il a fait le contraire. Il a d’abord approché les petits partis pour avoir sa majorité et il a ignoré Zeph. Or si Zeph avant contesté les résultats, c’est clair que les militaires de la transition allaient profiter pour faire un coup d’Etat. Au moins, le MPP ne serait pas arrivé au pouvoir. Si c’est Zeph qu’on avait proclamé vainqueur, le trio RSS allait contester les résultats. Tout le monde sait qu’ils se préparaient à cela, au point qu’ils ont noué un pacte avec les Koglewéogo. Donc zepn a intérêt à se lever vite pour gater les choses avant 2020.

        Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 12:04, par war En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    La verite permettra de mettre en accusation les anciens toukguileurs aujourd’hui refugies au MPP et CDP tous fautifs et se battant comme des enfants ;il faut les enfermer tous a la maco pour qu’ils se reconcilient la-bas avant de sortir ;laissez nous tranquille dans notre misere

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 17:30, par bokoum souleymane En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    je pense que seule la patience pourra nous mener a notre but, un homme qui a diriger un pays pendant 27ans, et celui qui vient de monter n’est pas un DIEU pour créer un miracle son excellence ROCK MARC CHRISTIAN KABORE est l’homme qu’il nous faut, donnons le le temps d’aider notre pays au lieu de le déconcentrer par exemple une pierre qui a été déplacer pendant 27ans ne peut être remise en place en une année soyons patient laisser le monsieur travailler au lieu de critiquer sans

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:39, par YAAM SOBA En réponse à : Réconciliation nationale : « Dans ce pays, il y a beaucoup de comptes qui ne sont pas encore soldés », selon Zéphirin Diabré

    LA JUSTICE CLASSIQUE NE POURRA PAS RESOUDRE TOUS LES DOSSIERS DE CRIMES. IL YA PLUSIEURS TEMOINS OU PLUSIEURS BOURREAUX QUI SONT MORTS, DONC CE SERA DIFFICILE DE PROCEDER A UN JUGEMENT FORMEL.
    ZEPHIRIN DIABRE A PARFAITEMENT RAISON EN CE SENS QU’IL FAUT PASSER PAR LA METHODE CONSENSUELLE POUR ABOUTIR A UN APAISEMENT DES CŒURS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés