Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

AIB • dimanche 5 février 2017 à 23h20min

Un conseiller municipal du village de Soboulé (dans la province du Soum) et son fils ont été abattus à Yorsala, village situé à 45 km de Titao, dans la région du Nord du Burkina, par des individus non encore identifiés, dans la nuit du vendredi au samedi, a-t-on appris de source proche de la localité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

Selon cette source, le conseiller qui se nommerait Abdoulaye Dicko (55 ans) a été tué avec son fils âgé de sept ans, précisant que les assaillants ont également blessé un autre enfant de cinq ans du même conseiller.

Le conseiller, précise-t-on, avait été l’objet de menace dans son village d’origine et avait trouvé refuge à Yorsala avec son troupeau.

L’on se souvient qu’un autre conseiller municipal et son fils ont été abattus, il y a de cela quelques semaines, dans la province de Soum, après les attaques terroristes.

Il s’agirait de représailles à l’encontre des conseillers municipaux que les assaillants accusent de fournir des informations aux Forces de défense et de sécurité (FDS) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Cette zone située dans la région du Sahel du Burkina Faso, non loin de la frontière avec le Mali, est depuis 2015, victimes de plus attaques terroristes.

La dernière en date est celle ayant coûté la vie à douze soldats burkinabè, lorsque une quarantaine d’assaillants ont attaqué, au petit matin du 16 décembre 2016, le poste militaire de Nassoumbou, localité située à 45 kilomètres au Nord de Djibo et à une trentaine de kilomètres de la frontière malienne.

AIB

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 février à 02:05, par Raso
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Il faut une réaction vraiment forte de nos autorités. Le pays est en guerre et si on reste passif, tout le nord du pays échappera bientôt à tout contrôle.

    Répondre à ce message

    • Le 5 février à 21:32, par onil
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      je pense qu’il faut interdire dans la zone la circulation a moto avec un gros blouson ou un gros sac. ces bandits transporte certainement leur kalach caché dans un sac banalement ataché derriere la moto.

      Répondre à ce message

      • Le 6 février à 04:16, par Tapsoba R(de H)
        En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

        De la part d un ancien journaliste qui connait le sahel comme sa poche,voilà ce qui se serait passé,je suis écoeuré :
        « Dicko Adama est un extrémiste de la zone du Soum qui avait été dénoncer par le conseiller feu Abdoulaye Dicko du village de Soboulé, Il a été appréhender par la police aux environs du marché a bétail de Djibo alors qu’il était venu faire des achats pour son groupe, puis conduit à Ouaga d’où il sera libéré quelques temps après. La gendarmerie avait adressé des notes a la hiérarchie pour dire que sa vie était en danger au même titre que celle d’un autre leader religieux, mais rien n’a été fait jusqu’à ce que celui qu’il avait dénoncer revient l’assassiner avec son fils avant-hier au petit matin »

        Répondre à ce message

        • Le 6 février à 09:28, par hampaté BA
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          Si c’est le cas , m. Tapsoba nous sommes foutus. comment peut on demander aux populations d’être des indicateurs sans leur assurer la vie. A ce rythme le sahel sera acquis aux djihadistes car sans l’information l’armée ne peut être opérationnelle.

          Répondre à ce message

        • Le 6 février à 15:25, par Aboudra
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          Mais pourquoi a-t-il été relaxé ce Adama dicko ? Ce dont on l’accusait n’était pas fondé ?

          Répondre à ce message

        • Le 7 février à 08:10, par verité no1
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          Mon ami Tapsoba, c’est triste et ça fait très mal !
          Je demande aux hommes de droit, de laisser on va corriger les terroristes !
          On les ligote puis on les corrige correctement, mais hélas, les connaisseurs diront que selon l’article x alinéa y, patati patata et paf ils sont dans la nature entrain de continuer leur sale besogne !!!!!

          Répondre à ce message

        • Le 7 février à 11:30, par SOME
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          En voila une preuve de la complicité meme de nos dirigeants si certains ne voulaient voir la realité. Tous ces discours, larmes de crocodiles, etc ce ne sont que de la facade : on sait tres bien qui est qui et qui fait quoi. Si l’armée ne fait rien (a part envoyer les pauvres recrues sa faire trucider), c’est parce que l’armée sait que cette histoire de securité, de "terrorisme" dans le pays, etc on sait ce que c’est en réalité. Ce n’est pas en changeant le chef d’état major par un fils du sahel qui changera les choses. On sait qui tire les ficelles et ce qu’on veut que ca arrive au pays. ce pays et toute la sous region est mise sous tutelle et tenue en holdup. Tous ils le savent mais personne n’ose bouger, car sinon on te fait. On comprend pourquoi il fallait detruire les kolgweogo et autres structures de defense des populations qui empechent de declencher la guerre que l’on veut nous imposer. Et nos dirigeants sont complices quoi qu’ils veuillent nous faire croire. Les affirmations tres precises de ce journalistes patriotes ne font que confirmer ce que les "elites" dirigeantes (militaires, civiles, police, etc) savent. On sait bien d’ou sont venues ces soi disants attaques terroristes du splendid, cappucino, etc et qui en sont les commanditaires...
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 5 février à 03:03, par Noëlle sie
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Décidément on a plus d’armées anti-terrorisme et maintenant qui nous propose le président lui étant le ministre de la défense ? Pourquoi persiste t-il à garder Simon Compaoré ?

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 16:12, par SIDNOOMA
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      Madame Noelle sie, la lutte contre le terrorisme n’est pas une affaire de Simon COMPAORE mais est l’affaire de tous, même les pays qui utilisent des drones ne sont pas épargnés à forte raison un pays à ressources limitées qui ne peut pas fabriqué un bon fusil de chasse. Un terroriste n’a pas d’ami et l’ex Président Malien ATT en sait trop, nous subissons les conséquences d’avoir héberger ces terroristes des années et des années sur notre sol sous l’ère COMPAORE et c’est trop facile de déshabiller Paul pour habiller Pierre.

      Répondre à ce message

      • Le 7 février à 07:07, par ISMO
        En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

        SIDNOOMA,
        Mais je n’ai jamais vu dans les pays qui ont ces drones, une zone où les terroristes sévissent, connu de tous et impunément.
        En France comme au USA, ce sont les populations et l’assemblée qui font pression sur le gouvernement pour ne pas qu’il alourdisse le dispositif et maintenir un Etat d’exception. Le preuve, le militaire qui a été attaqué au Louvre y était déployé pour justement protéger les populations et ils ont abattu les terroristes.

        De plus, les terroristes qui ont commis les attentats en Europe ont pour la plupart été appréhendé ou tué. La France et les autres pays d’Europe ont mené des centaines de perquisitions et d’opérations sur leurs sols pour aller chercher les terroriste et démanteler les réseau. Des terroristes ont été abattu pendant ces opérations. Qu’est ce que vous en dites.

        Pour moi, la lutte contre le terrorisme n’est pas l’affaire de tous. De même que tout le monde n’est pas le ministre en charge de la sécurité, donc tout le monde n’est pas responsable. Vous nommez un novice de la sécurité et vous nous dites que c’est l’affaire de tous. Pas d’accord. S’il n’est pas à la hauteur de la tache, et c’est le cas actuellement, qu’on le remplace 1 point barre.

        Je peux vous aasurer une chose, cela aurait été du temps du Djibril BASSOLET, il aurait déjà lancé une opération coup de point de sécurisation dans le désert . Ces terroristes qui sont connu et qui vont prendre des cours dans leurs groupes et qui rentrent tranquillement dans leur village, servant d’indic et de relais, mais surtout attendant les ordre pour nous frapper, allaient devoir choisir. Ils n’allaient plus revenir après avoir séjourné chez leur commanditaires.

        Si rien n’est fait, dans 5 ans, ils vont envahir le nord. Pour le moment, ils ne font que tester notre capacité à réagir. Ils vont attaquer. Peut être avant même 5 ans, vu les mouvements des troupes de DAESH battu en Syrie, et l’etau qui se ressère sur eux en Libye. Ils vont descendre dans la bande entre le Niger, le Mali et le Burkina. Ils y sont dejà. Ils attendent d’avoir des effectifs consistants et de reconstituer leurs armement.

        ET ils vont attaquer....Il vont nous attaquer. ET ouvertement.

        Répondre à ce message

        • Le 7 février à 09:17, par ahmadou hampaté BA
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          très bonne analyse ISMO. Je suis d’avis avec vous. il faut qu’on change très rapidement notre stratégie. aujourd’hui nous paraissons être le maillon le plus faible de la bande sahélo-saharienne. nous n’avons plus trop de temps pour réagir, je crains qu’à ce rythme avant la fin d’année nous soyons envahis. si possible demandons l’aide de tous nos amis pour les armements et la formation de nos jeunes, pourkoi pas demandons l’aide des soldats tchadiens qui semblent avoir une grande expérience en la matière. peut être que ce que je dis n’est pas sensé, mais j’avoue que je commence à être pessimiste et j’ignore si le Burkina a des ressorts pour rebondir.

          Répondre à ce message

        • Le 7 février à 11:25, par SIDNOOMA
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          ISMO, ne vanter pas votre Djibril BASSOLET car ce dernier qui n’a rien fait à la Gendarmerie a été nommé Général, c’est en étant à la diplomatie qu’on écope des grades de complaisance,compétence pour compétence combien de ses promotionnaires qui sont restés à la défense sont Généraux ? dis moi qui a monnayé l’hébergement des terroristes au pays ? les différents journaux ont dit et répété sous votre ère qu’on allait avoir des attaques tôt ou tard, ou étiez-vous en ce moment pour dire à votre ministre Djibril qu’il ne travaillait pas bien ? c’est parce que Simon COMPAORE ne dort pratiquement plus pour balayer les sottises du Général pas Général que vous sautez à l’envers pour vous plaindre, d’ailleurs c’est ce Djibril qui a chassé nos frères élèves Policiers qui ne demandaient que des conditions minimales de vie reconnues par le droit humanitaire quand il était ministre de la sécurité et heureusement qu’ils ont été repris après l’avoir enlevé de ce poste.
          Comment oses-tu comparer Simon COMPAORE et Djibril BASSOLET en terme d’efficacité et de servitude, voila que les lois du royaume de Dieu ont rétablies l’équilibre et je t’informe que si le Ministre BAGORO dispose maintenant de lois contre les terroristes, c’est qu’il y a des terroristes en prison et on ne fait pas du populisme pour ça.
          Soit rassurer que les terroristes ne viendront pas de la Syrie ou de la Libye mais c’est nos compatriotes devenus terroristes par la grâce de Djibril nous combattent jour et nuit, suivez les témoignages et les conférences de presse du gouvernement.
          Comment oses tu comparer la France et les États unis au burkina, connais tu leur budget contre le terrorisme ? connais tu les moyens humains et matériels déployés à cet effet ? connais tu leur budget en renseignements.Tu ne connais même pas les problèmes de ton pays, l’attaque sur Kwamé K, sais tu les moyens que ces deux pays ont mis pour nous aider avant la levée du soleil ? donc si toi pas d’accord, va prendre sa place voir si ton caca ne sortira pas dans tous les sens.

          Répondre à ce message

        • Le 7 février à 11:32, par SOME
          En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

          blaise avait acheté un drone a 400 millions pour lutter contre les bandits : a quoi il sert ? ou est-il passé ce drone ?
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 5 février à 03:09, par barck Biiga
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    au nom du peuple du burkina faso veuillez la chose au serieu .les gars vont nous finir.JE tient a toute l’afrique de se metre debou car l’enghlais dit goes around coming around

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 07:23, par YIRMOAGA
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Oui, pour le premier cas où le conseiller et son fils ont été abattus, est la bavure de nos forces de défense par peur ou panique, suite à un appui ou soutien mal exécuté ?
    L’armée devrait assumer cette bavure.
    Actuellement, sur le terrain, on sent que la nouvelle hiérarchie a mis en place des unités avec aux commandes, des officiers subalternes secondés par des sous officiers supérieurs et la mission s’accomplies tant mieux que mal ?
    Même si le dernier cas malheureux est un cas isolé, et cela ne va pas manquer ?
    Je pense que les assaillants ne vont plus venir à motos et porter un cas de destruction sur les unités dans la zone ? Tout assaillant doit être traité par un tribunal spécial, sinon avec nos juges actuels, des sommes les seront proposées et bonjour la liberté provisoire ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 07:58, par xankyee@yahoo.fr
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    ça en est trop maintenant qu’on liquide de pauvres consiellers villageois.
    Dans cette lutte contre le terrorisme, les FDS doivent redoubler de vigilence et s’assurer qu’entre eux-même il n’y ait pas des taupes qui filent les infos aux terroristes. Sinon comment ces terroristes peuvent-ils identifier clairement les personnes de contact ou sources de renseignements des FDS.
    En tout cas, tout ça c’est pas clair.
    Dieu sauve le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 08:02, par madiega saidou
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    c’est vraiment dommage que ces barbares s’en prennent à des innocents et tuer des mineurs. L’Etat doit réagir , on sait bien que c’est difficile de combattre un adversaire invisible. Mais on doit prendre le risque car c’est l’integrité du territoire qui est menacée.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 08:17, par Le Bougre
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Condoléances ! C’est triste une telle situation. Si c’est vrai qu’il a été assassiné parce qu’ étant informateur des FDS c’est grave et c’est dommage ! Pourquoi ne pas envoyer les FDS du renseignement s’infiltrer et séjourner parmi les populations locales pour avoir plus de renseignement ? Qu’est ce qui est fait par les FDS pour préserver l’anonymat des informateurs et les protéger ? Si cela continue, personne ne se mouillera désormais pour renseigner FDS ! Dieu nous sauve !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 08:36, par Papa
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je suis ecoeure’ tres revolte’ par cet N’ ieme assassinat . Dites-nous cheres autorites’ pourquoi vous preservez la vie de ces monstres lorsqu’ils sont arretes’ ? Voila des criminels sans foi ni loi qui tuent des citoyens sans raison valable et qu’on les loge dans des prisons ou ils sont nourris et soigner par l’argent de ces memes contribuables qu’ils tuent. Si c’est pour denoncer ces criminels ,qu’on arrete et les soigner, nourrir alors je demande aux populations du nord de ne pas collaborer avec les FDS au risque de leur propre vie. C’est quoi cet humanisme a la con ? Ya yaboin ? tchrurrrrrrrrrrrrrr mille fois. Condoleances aux familles des defuns et que leurs ames reposent en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 08:42, par salaka
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Le président Roch doit sauver le reste (les survivants du nord et tous les burkinabé). Il a prêté serment pour ça. Les gendarmes sont allés au Darfour, des militaires au Mali pourtant nous sommes à l’insécurité totale. Ces FDS pouvaient servire pour securiser le nord.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 10:13, par RV
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Paix aux âmes des défunts !
    Mobilisons nous (croyants et non croyants) pour dénoncer cette barbarie
    qu’est le terrorisme.
    UDP

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 10:48, par the upright
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Cette récurrence du phénomène d’assassinat des conseillers municipaux et leurs progénitures finira par décourager ceux qui pourraient fournir des informations aux Forces de Défense et de Sécurité. Il faudrait alors trouver des moyens plus appropriés de recueillir les informations sans exploser les fournisseurs. Si cela se fait au su de tous, les informateurs resteront exposés aux représailles des terroristes. Vivement donc que le contact avec les informateurs soit plus discret et c’est le contexte de suspicion dans la zone qui le commande. Aluta continua.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 11:07, par KABORE
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    S’il vous plait nos autorités, rappellez nos vaillants fils qui sont dans les autres pays pour le maintien de la paix pour disposer d’un effectif conséquent pour nous sécuriser. Comment comprendre que nous aidons d’autres personnes à etteindre leur feu alors que l’incendie est en train de ravager chez soi. Quelque soit notre bonté, réfléchissons au moins ! Et j’invite l’État à trouver suffisamment de fon pour qu’ils soient traités comme s’ils étaient en mission à l’extérieur. Je veux dire de les bien payer mieux que les magistrats car leur fonction comporte trop de risques. La sécurité et l’intégrité du territoire doit être la première obligation de nos autorités. C’est la base de notre développement !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 11:10, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Que nos défunts reposent en paix et que Dieu soit la consolation de leurs familles.

    Le président du Faso est-il devenu autiste ? Est-il encore capable de comprendre la gravité de la situation et de réaliser que sa responsabilité est doublement engagé en tant que Chef suprême des armées et ministre de la défense ?
    Faut-il des manifestations de protestations dans les rues pour réclamer au PF de doter notre pays d’un vrai ministère de la défense ? Qu’est-ce que cette démocratie bancale à la Blaise Compaoré dans laquelle le président élu au suffrage universel est en même temps ministre ? Dans Cette configuration, le 1er ministre est-il vraiment le chef du gouvernement et responsable devant l’Assemblée Nationale ? Comment l’AN qui est chargée de contrôler l’action de gouvernement peut-il alors demander des comptes au ministre de la défense président du Faso ? Nous sommes encore dans des tâtonnements d’un régime d’exception qui ne dit pas son nom.
    Le président du Faso a trop de choses à faire, compte tenu de sa fonction. Il ne peut pas lucidement traiter à lui seul la question de la défense nationale en étant à la fois ministre de la défense et chef suprême des armées. S’il parmi des millions de burkinabè, il ne trouve pas un seul capable d’être ministre de la défense, c’est qu’il est méprisant d’orgueil vis-à-vis de la nation entière. Il faut arrêter sans délai ce nombrilisme de Mr RMC qui coûte beaucoup de vies de burkinabè. S’il ne peut pas trouver des solutions à la saignée qui n’a fait que trop durer, qu’il démissionne et organise une élection présidentielle anticipée. Le PF n’est pas élu pour regarder le peuple du Burkina se faire massacrer sans organiser la riposte.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 11:47, par GORKO
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    L’heure est grave ! Je vous dis que les terroristes sont nos voisins, nos frères, nos sœurs de la localité où se perpétuent les attaques. Sinon, dites-mois qui a pu informer les assaillants de l’identité des conseillers qui informent nos forces de sécurité alors que les conseillers sont nombreux, sauf s’ils ont planifié d’éliminer tous les conseillers de ces localités. Si un seul conseiller meurt encore pour cela, je tiendrai le gouvernement pour responsable. Par ailleurs, le vrai visage des Wahhabites sera dévoilé tôt ou tard. Je persiste et je signe, les Wahhabites sont les principales voies d’accès des terroristes dans notre pays. S’ils s’engagent à ne pas accueillir leurs soit disant frères en islam, il n’y aura plus d’attaques, du moins, nous pourrons très facilement maîtriser la situation. Si ALLAH DIT DANS LE CORAN : " Pas de contrainte en religion" , de quel droit les islamistes prétendent imposer l’islam aux autres ? La conversion ne se fait-elle pas par éducation et non par la violence ?

    NB : je suis musulman pratiquant et je connais bien la mentalité extrémiste des Wahhabites, c’est pourquoi je suis convaincu que la réussite de la lutte contre ce genre de terrorisme passe nécessairement par cette communauté.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 12:13, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Toujours le même scénario. Ils viennent du Mali, assassinent nos parents qui refusent sans doute de collaborer, et retournent tranquillement à leurs bases. Pendant ce temps le gouvernement " des grands boubous" de Bamako ne dit rien. Chacun doit pouvoir "balayer" devant chez lui. C’est ce que le Mali peine à faire. Si on avait les
    moyens de TRUMP on construisait un mur tout le long de la frontière.
    N’ayez pas peur, parents du Nord mais soyez vous aussi comme des soldats, défendez vous et ne vous laissez pas tuer impunément, surtout si vous "connaissez peut- être ces délinquants".

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 12:16, par citoyen en insécuriter
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    une fois encore l’Etat a échoué dans sa tâche de protection des citoyens. il fallait prendre des mesures urgentes pour sécuriser tous les conseillers municipaux accusés de fournir des informations aux FDS surtout après le premier victime. ces tueries vont sans doute dissuader la population en matière renseignement, celui qui ne voudrait pas être victime va se priver de tout contacte aux FDS

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 13:57, par Marie
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Bien sur, c’est la faute a Mr. Blaise Compaore et ses acolytes. N’est-ce pas Messieurs Salif Diallo, Sankara & Co...?
    Au lieu de lutter contre le terrorisme depuis le debut et de l’etouffer dans l’oeuf, certains hauts responsables politiques, "irresponsables" serait le bon mot, etalant leur ignorance et leur incompetence sur la place publique, ont passe le temps a amuser la galerie en criant au complot de l’ancien regime. Le reveil va etre douloureusement tragique, si reveil il y a.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 14:02, par paysannoir
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Celà veut dire que les conseils qui ne sont pas inquiéts sont au courant des choses

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 14:13, par pp
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Il s’agirait de représailles à l’encontre des conseillers municipaux que les assaillants accusent de fournir des informations aux Forces de défense et de sécurité (FDS) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. je me demande comment c’est gars ont su que les conseillers ont donné des secret aux FDS si c’est FDS gardaient bien les confidences ? si ce que dit le journalise est vrai, moi je dirai que les FDS n’ont pas assumés leur responsabilité

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 14:41, par gohoga
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Il faut que les FDS protègent ceux qui les informent, si non il y aura plus d’informateurs. Seuls les Kogolweogo peuvent informer sans risque.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 14:53, par Anta
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Chaque fois vos individus sont "non identifiés". Trouvez un jour des individus identifiés !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 15:52, par Dytaniè
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Décidément ces assaillants ont juré de conquérir vaille que vaille cette région du Burkina. il faut qu’on emploie des moyens radicaux car la stratégie que ces assaillant ont mis en place est en passe d’atteindre l’effet voulu : faire partir de la région tous les acteurs du développement (personnel de l’enseignement, de la santé...etc.). il faut évacuer la région et la laissée habité uniquement par des forces de l’ordre et de sécurité le temps d’y voir clair les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 16:17, par Cheikh
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Décidément, moi je pense qu’ils s’en prennent plutôt aux conseillers, en tant qu’émanations du pouvoir ! Sinon il n’y a pas que les conseillers, pour jouer le rôle d’informateurs en tant de guerre ! Toute personne est bel et bien susceptible de le faire. Ces malfaiteurs s’imaginent plutôt, que c’est l’agression des conseillers qui peut faire plus mal à l’état, voilà pourquoi ils s’y adonnent. Mais vivement, qu’on installe une ceinture de sécurité autour de toutes ces zones, pour qu’on en finisse rapidement !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 16:48, par Tomitozi
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Hum ! L’inquiétude demeure omniprésente malgré les efforts de nos braves soldats pour sécuriser la zone. Les larmes ne sauvent pas l’homme. Allons au Front et puisse Allah tout puissant nous aider à débusquer ces bandits rebelles pourfendeurs de la civilisations moderne pour qu’on les juge et qu’on les satie à la hauteur de leurs crimes. Allez nos braves soldats le cor a sonné , livrez bataille et après on appréciera.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 17:54, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Fermez la frontière entre le Mali et le BF et creez une zone tampon entre le mali et le Bf où tout ce qui s’y trouve est à l’entrée d’une casserne, est suspect et traité au gré des militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 18:46, par compatriote
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    vraiment c’est deplorable ! on attend pour avoir beaucoup de victimes avant d’agire au serieux ou bien ? paix à leurs ames !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 18:52, par Le Berger Sahelien
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Les autorités ont intérêt à arrêter les discours populistes et donner des moyens aux FDS pour faire face à la situation. malgré leur sous-equipement, nos BOYS selon des sources sûres ont fait 21 morts ds les rangs des assaillants dont 8 enterrés en cours de route et les 13 autres à leur base lors de l’attaque de Nassoumbou.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 19:12, par MONZON
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    vraiment cette situation dévient inquiétante . moi je propose que le gouvernement Burkinabè cherche à dialoguer avec ses gens là afin de connaître leur revendication et trouver une solution durable .

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 20:09, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Ce gouvernement nous doit des explications.Vous demandez aux populations de collaborer avec les FDS en dénonçant des mouvements suspects et ce dans l anonymat.Elles risquent leur vie pour le faire et dès que ces criminels sont arrêtés,quelques jours plus tard ils se retrouvent dehors en liberté ,reviennent s en prendre à leurs dénonciateurs.Comment est-ce possible ? Comment quelqu un qui fuit sa localité pour se refugier dans une commune un peu plus à l intérieur du pays ,loin de la frontière ,a pu être poursuivi et assassiné sans que les auteurs ne soient appréhendés ? Comment à la veille de son assassinat,il exprime ses inquiétudes en raison de la libération de celui qu il a dénoncé sans que rien ne soit fait ? Pourquoi le chef du village de Boulkessi détenu à Ouaga suite à l assassinat des 12 militaires à Nassoumbou se retrouve aujourd hui dehors ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 21:30, par onil
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    je pense qu’il faut interdire dans la zone la circulation a moto avec un gros blouson ou un gros sac. ces bandits transporte certainement leur kalach caché dans un sac banalement ataché derriere la moto.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 21:43, par Ancien
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Très sincèrement il est permis de commencer à douter de la sincérité de nos dirigeants. Leur silence est très inquiétant. Est-ce qu’ils lisent les internautes ? Quand on insiste à les inviter à militariser le Soum visiblement ils semblent prendre ces propositions à la légère. Continuez à jouer à la ATT et l’histoire risque d’être sévère dans son jugement. Je n’ai jamais souhaité m’exprimer sur ce ton mais surtout dans des circonstances pareilles. Avant de commencer à réagir sur le forum, franchement je pensais qu’au delà souvent des propos peu appréciables des internautes, les suggestions que les uns et les autres font pouvaient servir à quelque chose.
    Le texte ci-dessus dit que le conseiller s’est réfugié au Lorum. Que s’est-il passé exactement ? Avait-il signalé aux forces de l’ordre les menaces qu’il subissait ? Si oui pourquoi n’ a-t-il pas été protégé ? A-t-il déjà été interrogé par les forces de l’ordre ? Si oui pourquoi encore n’a-t-il pas été protégé parce qu’entend que conseiller, dès lors qu’il a été interrogé, c’est qu’il est une cible des terroristes. Si nos forces de l’ordre n’arrêtent pas les raquettes, si elles veulent gérer les cas de ceux qui dénoncent les terroristes comme ceux de voleurs de canard, alors, personne ne dénoncera un terroriste. Il faut occuper tout le soum,rassurer les populations, ne jamais convoquer un informateur, ne jamais lui rendre visite, ne jamais avoir des contacts publics avec un informateur. Sans confiance aux forces de l’ordre dans les zones à risque, Ouagadougou sera plus en insécurité que le Sahel et le nord.
    Enfin,.je préfère ne plus rien dire.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 04:13, par Tapsoba R(de H)
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      Selon un ancien journaliste qui connait bien la zone comme sa poche,voilà ce qui se serait passé,je suis écoeuré :
      - « Dicko Adama est un extrémiste de la zone du Soum qui avait été dénoncer par le conseiller feu Abdoulaye Dicko du village de Soboulé, Il a été appréhender par la police aux environs du marché a bétail de Djibo alors qu’il était venu faire des achats pour son groupe, puis conduit à Ouaga d’où il sera libéré quelques temps après. La gendarmerie avait adressé des notes a la hiérarchie pour dire que sa vie était en danger au même titre que celle d’un autre leader religieux, mais rien n’a été fait jusqu’à ce que celui qu’il avait dénoncer revient l’assassiner avec son fils avant-hier au petit matin »

      Répondre à ce message

  • Le 5 février à 21:56, par MONZON
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    IL FAUT QUE LA POPULATION VIVANTE DANS CETTE LOCALITE S’ ORGANISE POUR ASSURER LEUR PROPRE SECURITE ON NE PEUT PAS METTRE DES GENDARMES DEVANT LA COUR DE CHACUN ...
    IL FAUT QUE CHACUN SACHE CE QUE FONT SES ENFANTS DANS LA NUIT ET DANS LA JOURNEE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 22:44, par Ciceron
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    C’est vraiment ignoble.... Tuer l’enfant de 7 ans en plus... Pourquoi ??? Ces terroristes sont sans âmes, c’est pas possible ! C’est révoltant ! C’est quel Dieu qui va bénir quelqu’un pour de telles actions ?
    Trop c’est trop ! Le gouvernement et nos forces de sécurité, quand est -ce que vous allez vous pencher sérieusement sur la question et traquez ces terroristes au lieu de chercher à enfermer le peu de soldats que vous avez pour des raisons politiques ?
    Arrêtez les discours populistes, le temps est à l’action ! Ou voulez vous que les kogleweogos du Sahel fasse votre boulot pour vous ? Bande d’incapables... J’en ai marre de cet amateurisme.

    Webmaster : c’est aussi votre faute tout ça, à force de bloquer les posts des honnetes internautes qui disent la vérité crue sur les errements du gouvernement, vous ne faites qu’encourager ces derniers !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 22:49, par Un indigné
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je peux m’être trompé mais en analysant les événements, je me dis que nous vivons avec le mal à côte de nous.Ce sont les réfugiés qu’on a hébergé qui sont dans la zone qui sèment ces terreurs. Il faut les refouler et vous verrez plus clair dans cette lutte. Dans tous les cas il est temps qu’ils rentrent chez eux au lieu de les nourrir gratuitement à ne rien faire toute chose qui leur permet de poursuivre leur ignoble objectif de reconquête de la zone AZAOUD. Naïvement nous seront victime dans le temps de leur stratagème et ce serait trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 22:51, par Un indigné
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je peux m’être trompé mais en analysant les événements, je me dis que nous vivons avec le mal à côte de nous.Ce sont les réfugiés qu’on a hébergé qui sont dans la zone qui sèment ces terreurs. Il faut les refouler et vous verrez plus clair dans cette lutte. Dans tous les cas il est temps qu’ils rentrent chez eux au lieu de les nourrir gratuitement à ne rien faire toute chose qui leur permet de poursuivre leur ignoble objectif de reconquête de la zone AZAOUD. Naïvement nous seront victime dans le temps de leur stratagème et ce serait trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 23:24, par Boukary
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    La strategie de l’ennemi est evidemment de rendre le nord du pays ingouvernable, instable et jusqu’a present ca fonctionne. Alors, que faisons nous pour contrecarrer les plans de l’ennemi ? Avons nous une armee unie et apolitique ? y a t il des pro-compaore, bassole et Djindere qui informent nos ennemis au sein de nos FDS ? A quand le remaniement ? l’agence nationale de renseignement est t’elle operationnelle ?

    Le cas de ATT au Mali devrait faire reflechir nos autorites. Sans renseignement fiable, aucun pays ne peut vaincre le terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 01:39, par C’est pas Burkinabe
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Ok, vous les RSS avez remerciez le General Zagre comme quoi il est incompetent, mais posez vous la question a savoir de vous trois qui est mieux que le General Zagre. Vous vous sucrer dans vos Ministeres en laissant la population se faire massacrer impunement.’’ Malheur a ceux ...’’ Thom Sank. Le president du Faso dans la constitution est d’assurer la protection de chaque Burkinabe. Mr le President depuis que vous etes au pouvoir combien de Burkinabe sont mort a cause de votre imcompetence dans votre Ministere et celui du Ministre de "l’Insecurite". Ailleurs le mot impeachment allait etre votre ami.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 07:37, par badini
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    bjr mes chers compatriotes . Toutes mes condoléances aux familles éplorées. Dieu est derriere nous ;ne cédons pas. je voulais néanmoins attirer l’attention de mon frere AIB : quand vous dites que ce sont des représailles contre des conseillers municipaux pour des infos qu’ils fournissent aux FDS, est-ce que c’est un des assaillants qui vous l’a dit ou une analyse logique personnelle ? Faisons attention à nos interprétations qui pourraient semer une psychose au sein des vaillants compatriotes qui voudraient bien participer à la lutte en faisant ce qui, du reste est un devoir citoyen : aider nos vaillants soldats à sécuriser le pays. C’est juste une remarque ; ne prends pas cela en mal. TOUS UNIS ,NOUS VAINCRONS LE MAL. INCHA ALLAH ;

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 08:18, par Hermann
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Toute lutte commence par l’identification de l’adversaire. Dans le cas d’espèce, la première question est celle de savoir s’il s’agit d’un acte terroriste ou d’un simple règlement de compte. Et si l’on part du postulat que les deux cas ne sont pas à exclure, il y a lieu de résoudre le problème en commençant par le moins difficile qui est la recherche et la neutralisation sans complaisance de l’ennemi interne qui a eu le malheur de se cacher derrière l’idée de terroristes pour commettre un forfait de plus.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 08:34, par GORKO
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    A l’internaute 23 (Cheikh) : Il faut lire toutes les informations avant d’intervenir. Ça été dit, ce conseiller-là c’est plaint de la libération de celui qu’il a dénoncé. Ce conseiller-là a fui son village pour se refuser très loin, dans une autre région. Qu’à cela ne tienne, je suis entièrement persuadé que nos méthodes de lutte contre le terrorisme sont tété-guidés depuis l’Occident. En effet, sous le prétexte de fallacieux droits de l’Homme, les autorités traitent bien des criminels de grands chemins qui massacrent d’autres Hommes qui n’ont peut-être pas les mêmes droits ! Dites-moi, pourquoi, ayant les mêmes droits, tu me tues et toi, on t’emprisonne et mieux, on te traite "bien", on te libère même quelque fois ? Nom, les DROITS DE L’HOMME N’ONT PAS LE DROIT D’AGIR DE LA SORTE. Je suis sûr qu’on refuge la loi du Talion pour protéger des intérêts de petits groupes mafieux, diaboliques et anti-divins. J’en appelle aux Hommes de foi pour s’engager résolument dans la lutte contre ces pratiques savamment muries pour lutte contre l’"ORDRE" de DIEU afin d’installer le soit disant "nouvel ordre mondial" Nous devons imposer les mêmes sévices sans plus ni moins à tous ceux qui infligent des sévices à leurs semblables sans exception : " ce que tu as fait à l’autre, on te le fait". En quoi cette solution est injuste, pour que cette humanité incrédule s’en détourne et cherche des solutions qui frustrent la majorité des gens ? La plus grande responsabilité revient à nous MUSULMANS car, c’est notre religion qu’on cherche à ternir. Et je suis content de la rencontre organisée par cette Association " Tolboul im" pour expliquer. C’est un premier pas d’un long chemins à parcourir afin de vaincre les forces du mal.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 10:11, par AHMMAD
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Internaute N°4 , je suis attristé par votre jugement sans fondement. je jure et je persiste que vous n’êtes pas musulman . d’ailleurs même soit on est musulman soit on ne l’est pas.il n’ya pas de musulman non pratiquant
    la pratique est la pièce d’identité du musulman sinon le nom ou l’habillement ne confère en rien son appartenance à l’islam.
    Tenez vous bien pour témoin et pour responsable devant Dieu le connaisseur de toutes choses, l’omnipotent et l’omniprésent que Dieu vous entend et vous comprend très bien.
    Il jugera de ce que vous affirmez que :"e vrai visage des Wahhabites sera dévoilé tôt ou tard. Je persiste et je signe, les Wahhabites sont les principales voies d’accès des terroristes dans notre pays. S’ils s’engagent à ne pas accueillir leurs soit disant frères en islam, il n’y aura plus d’attaques, du moins, nous pourrons très facilement maîtriser la situation. Si ALLAH DIT DANS LE CORAN : " Pas de contrainte en religion" , de quel droit les islamistes prétendent imposer l’islam aux autres ? La conversion ne se fait-elle pas par éducation et non par la violence ?"

    si vous avez des problèmes avec un wahhabite régler vos problèmes entre vous et d’ailleurs , on doit vous interroger à ce sujet. si vous connaissez un wahhabite terroriste pourquoi vous ne le dénoncer pas ? dénoncer et vite !!!
    vous êtes pires qu’un terroriste.
    avez vous oublier cette sagesse de Mohammad (saw) ? :"Mieux vaut se taire si tu n’as rien à dire".
    demandez pardon à tous les musulmans et repentez vous . il se pourrait que Dieu vous PARDONNE S’IL VEUT

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 10:52, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      - AMMAD, ce sont les ignorants que tu vas tromper avec ta déclaration : ’’Allah dit dans le coran, pas de contrainte en religion’’. Tu sais bien que tu mens, toi le wahhabia (wahhaBITE) à la barbe touffue e rougie au henné. Dit-moi alors pourquoi le même coran recommande le djihad ? Que veut-dire djihad ? Quand tu répondras honnêtement à cette question, je te jugerai parce que pour moi, djihad veut dire guerre sainte pour convertir de gré ou de force les non-musulmans (par l’épée s’il le faut !). Faut pas détourner notre attention ici ! Il y a des gens comme moi qui ne se laissent pas faire facilement ! C’est toujours ce faux subterfuge de ’’Pas de contrainte en religion’’ qu’on trompe les gens et le coran est plein de subterfuges de ce genre !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 6 février à 12:11, par zangsda
        En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

        Yamyélé ! il est clair qu’il n’y a pas de contrainte en religion sinon ya longtemps que les coptes seraient exterminés de l’Égypte ainsi que les minorités chrétiennes d’orient.

        Répondre à ce message

      • Le 6 février à 12:34, par youssouf
        En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

        il faut rappeler a nos autorités que l’interdiction de circuler avec les grosses motos aidera nos populations et les forces de sécurité dans la lutte contre les assaillants qui la plupart des temps viennent avec ces genres d’engins ; on peut rappeler pour mémoire qu’il eut un temps ou il était strictement interdit aux hommes de rouler à moto dans une région frontalière du Ghana avec le Burkina (BAKWU) .Pendant plus de deux ans personne hormis les femmes ne pouvait rouler à moto dans cette région , mais la population à supporté , il y a pas de raison que nos populations de la province du SOUM et loroum refusent de se soumettre a cette décision que prendra le gouvernement si vraiment elles veulent la paix et la sécurité

        Répondre à ce message

    • Le 6 février à 14:08, par kibsa
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      mon cher AAHMMAD, le terrorisme n’est qu’une évolution de l’intolérance et du radicalisme religieux. on ne nait pas terroriste, on le devient en passant d’abord par le radicalisme. Tenez vous bien, vous semblez l’ignorez, il ya dans dans les zones non loties de ouagadougou, une montée du radicalisme religieux. Et il ne le cache meme pas ces barbus et pantalons court qui se croient plus croyants et plus pieux que ceux qui ne sont pas comme eux. Ils prêchent dans leurs mosquée, de ne pas souhaiter une bonne fete aux chrétiens lors de fete comme noel et paques parce que c’est haram ; de ne pas vendre des articles en lien avec ces fetes etc...Ente ce comportement où on consideère les autres comme des mecreants et le terrorisme, il n’ya qu’un pas a franchir. Pourquoi ne prône t-il pas le dialogue inter religieux en posant des actes concrets ? Il n’ya pas longtemps des jeunes musulmans s’étaient insurgé parceque des leaders musulmans sont allées souhaité une bonne fete au cardinal alors que a chque fetes muslmanes, ce dernier participe a la prière en guise de soutien . j’ai lhabitude ’d’entendre que les terrroriste ne sont pas musulmans : Ils sont qoui alors ? il prie ALLAH dans des mosqués, il lisent le coran et disent s’appuyer sur celui pour faire leur dhjahad.

      Répondre à ce message

    • Le 6 février à 14:30, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      - AHMMAD, je vais te confier un tout petit secret que j’ai lu sur internet. C’est celuis ci :

      Comment les tourments sexuels des islamistes radicaux peuvent expliquer la genèse de la violence djihadiste. En janvier, le gouvernement américain rendait publics quarante-neuf nouveaux documents saisis, en 2011, dans la cache d’Oussama ben Laden à Abbottabad, au Pakistan. Parmi ces pièces (constituant le quatrième et ultime dossier dévoilé depuis 2012), se trouve une lettre adressée à un collègue d’Afrique du Nord et dans laquelle le feu leader d’al-Qaida soulève ’’une question de la plus haute importance et du plus haut degré de confidentialité : Il s’agit du problème des frères qui t’accompagnent et qui, à cause de la situation qui leur a été imposée, sont confrontés à un regrettable célibat et à un manque d’épouses disponibles. Nous prions Dieu pour les en libérer. J’ai écrit au Cheikh/Docteur ((Ayman)), [al-Zawahiri], et j’ai consulté le Cheikh ((Abu Yahya)) [al-Libi]’’.

      Le Dr. Ayman nous a écrit son opinion (...). De notre point de vue, nous n’avons aucune objection au fait de clarifier aux frères leur droit de se masturber dans de telles conditions, tant elles sont particulières. Les ancêtres l’approuvaient pour la communauté. Ils le conseillaient aux jeunes hommes à l’époque de la conquête. De même, les légistes le prescrivaient en cas de besoin impérieux, et il ne fait aucun doute que les frères soient confrontés à une nécessité aussi extrême.

      La fastidiosité dont faisait preuve ben Laden dans la surveillance et la supervision de ses ouailles est connue. Mais peu auraient imaginé qu’il puisse aller aussi loin. Et si on sait que son repaire d’Abbottabad recelait du matériel pornographique, on peut être surpris d’apprendre que ben Laden, le plus éminent djihadiste de sa génération, ait pu penser aussi longuement et durement (sans mauvais jeu de mots) à la masturbation, à l’instar d’Ayman al-Zawahiri, l’actuel chef d’al-Qaida.

      - Tu vois AHMMAD que quand les choses vous arrangent, vous trouvez toujours un subterfuge dans le St Coran !?

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 6 février à 17:42, par Horus
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      Sans pousser les choses aux extrêmes en stigmatisant un groupe religieux, Ahmmad, j’admets que Wahhabisme n’est pas systématiquement synonyme de terrorisme mais admettez de votre côté que tous les groupes narco-djihadistes terroristes (EI, AQMI, Boko Haram, ANsa Al Sharia,... et leurs déclinaisons) sont à 100% wahhabites. La relation est toute évidente

      Répondre à ce message

  • Le 6 février à 12:59, par moi
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Mes condoléances les plus attristées ! que DIEU sauve le BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 13:00, par RAPHA
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je veux poser une question à notre président SEM Rock Marc Christian KABORE. Pourquoi envoyer des milliers de gendarmes, de militaires, de policiers pour assurer la sécurité d’autres pays pendant que notre propre pays n’est pas en sécurité, pendant qu’une partie de la population est ouvertement ménacée ? C’est vraiment aberrant cette politique politicienne

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 17:54, par RAWA
      En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

      Moi même je peux te repondre. On ne participe pas aux missions de maintien de la paix parce qu’on a des militaires qui chôment, de la même façon qu’on ne fait pas des dons parce qu’on a trop d’argent. Je veux parler des Pays developpés qui nous font des dons alors qu’eux mêmes vont s’endetter. Il faut rester en vue, sinon on vous oublie et vous ne comptez que pour du beurre.

      Répondre à ce message

  • Le 6 février à 13:21, par RAPHA
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    En réalité, la plupart de ceux qui créent le désordre dans le nord du pays ne sont rien d’autre que des burkinabé recrutés au vu et au su d’autres burkinabé. Mais le problème est que les gens ont peur de donner l’information parce qu’ils savent que nos autorités n’utiliseront aucun moyen pour assurer leur sécurité. En plus, certains éléments de nos FDS ne sont pas discrets. Ce qui fait que de bouche à oreille, ce qui devrait être gardé en secret se répand sur la place publique. Croyez-vous que des étrangers peuvent rentrer dans un territoire, et commettre des actes ignobles sans l’accompagnement d’une ou plusieurs personnes de la localité ?
    Tout le monde sait que cette nébuleuse a des adhérents partout du fait du lavage préalable de cerveau qu’elle fait pour encourager les uns et les autres à épouser leur idée.
    C’est bon d’encourager les populations à dénoncer tout acte suspect, mais c’est encore mieux de mettre les moyens pour préserver leur sécurité surtout en cas de menaces avérées

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 13:45, par sis
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je m’exprime ici à l’endroit de l’internaute 31. La mort du conseiller et de son fils est arrivée par manque de professionnalisme d’une antite des fds dont je ne saurai indexé. La recherche du renseignement ne doit être une question de concurrence sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 19:00, par Tinginbiiga
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Je crois que tous ces soi disant djihadistes sont des mencreants, des kaffris, des suppôts du diable el satan déguisés en croyants. Ils faut que tous les vrais croyants dénoncent ces barbares, ces ignorants, les vrais musulmans en premiers. Et j appel tous les ressortissants du nord du Burkina a s’organiser pour se défendre. Ne laisser aucun imbécile vous ôter la vie. Le burkina faso écrasera ces fils du diable. Ce que je demande au gouvernement, c’est de sonner l’alerte générale, nous somme 20 millions, aucun babila ne nous imposéra quoi que ce soi.Moi fils de Ba Goama ya pas ce rat qui va me dire ne ne pas boire mon dolo et manger ma viande de chien.
    Babiyo

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 05:24, par EBENEZER
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Mes condoléances à la famlle éplotée.Les délinquants ne triopheront pas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:16, par MAMA LAWOTO
    En réponse à : Un conseiller municipal et son fils tués par des assaillants au Nord du Burkina

    Les abrutis, ce sont ceux qui conçoivent un truc, et sensé savoir tout sur tout et qui en perdent le contrôle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés