Assemblée nationale : Déclaration du groupe parlementaire MPP sur la gestion de l’Assemblée nationale

Communiqué • dimanche 5 février 2017 à 22h30min

Lors de sa conférence de presse le jeudi 2 février 2017, le groupe parlementaire UPC s’est prononcé sur la gestion de l’Assemblée nationale par des allégations mensongères et calomnieuses contre la majorité parlementaire et le président de l’Assemblée nationale.

Assemblée nationale :  Déclaration du groupe parlementaire MPP sur la gestion de l’Assemblée nationale

Le Groupe parlementaire MPP, non surpris par cette duplicité déjà servie en d’autres circonstances, se sent interpellé et tient à rétablir la vérité et la réalité des faits. Il faut d’ailleurs le rappeler, le Règlement de l’Assemblée nationale voté à l’unanimité, et qui a force de loi, a été scrupuleusement respecté dans la mise en place des organes du parlement ainsi que dans la gestion de ces organes.

De la mise en place du bureau et des organes de l’Assemblée

Il est fondamental d’affirmer que la mise en place du Bureau et des Organes de l’Assemblée nationale comprenant les questeurs a été faite par un vote en plénière. Le président débarqué du groupe parlementaire UPC, Monsieur Ido Alitou sait très bien que les questeurs ne sont pas nommés par le Président, ils sont plutôt élus par les députés en plénière. C’est ainsi que le 12 janvier 2016, conformément au Règlement de l’Assemblée nationale, il a été procédé à l’élection des questeurs. Du reste, le groupe parlementaire UPC n’a pas présenté de candidats au poste de questeurs.

Monsieur Ido Alitou était bel et bien là à la plénière du 12 janvier 2016, mieux une bonne partie de son groupe a voté pour les questeurs ; en témoigne les chiffres. Le procès-verbal de la séance plénière, affiché et publié sur le site web de l’Assemblée nationale rappelle qu’à l’issue du vote, sur les 125 votants du jour, le 1er questeur, du groupe MPP a recueilli : 121 voix « pour » 02 voix « contre » 01 abstention ; pour le 2e questeur, du groupe Burkindlim a obtenu : 117 voix « pour » 05 voix « contre » 02 abstentions.

Ne soyons pas amnésique ! Monsieur Ido alitou, en votre qualité de président du groupe UPC, vous aviez affirmé à cette même plénière : « Bien ! Merci, je précise qu’effectivement nous avons eu une rencontre dans le bureau du Président de l’Assemblée, qui est en réalité une concertation autour des postes du bureau de l’Assemblée, (…) et j’invite les honorables députés de l’UPC à voter conséquemment. ». Votre opinion a même été partagé par la présidente du groupe parlementaire CDP d’alors, et cela en ces termes lors de la même plénière : « Monsieur le Président, en ma qualité de Présidente du groupe CDP, je confirme que nous avons eu, dans le bureau de monsieur le Président et en présence des autres présidents de groupes, une réunion et nous nous sommes accordés sur un bureau issu d’un consensus qui vous sera présenté tout à l’heure. Donc, je me félicite énormément que l’esprit de consensus ait prévalu pour une question qui aurait pu être délicate ».

Comme l’indique la résolution N°001-2016 portant Règlement de l’Assemblée nationale, après une année d’exercice, le renouvellement du Bureau de l’Assemblée nationale a été encore adopté par la plénière, le 20 décembre 2016, à l’unanimité des votants y compris ceux de l’opposition. Que comprendre ? Un homme qui renie son vote après 2 mois seulement.

Il faut souligner que le Président de l’Assemblée nationale a toujours milité pour une culture du consensus dans la gestion de l’Assemblée nationale. Dans ce sens, on peut d’ailleurs se rappeler de l’intervention émouvante d’un de vos collègues de l’UPC et qui disait ceci lors de la dernière session le 20 janvier 2017 : « Nous sommes en fin de session et j’ai quelque chose qui me tient à cœur (…) J’ai eu la chance de faire la quatrième législature et j’ai vu que la septième législature sous votre égide est très relevée. Et les contributions, le débat parlementaire qu’il soit de l’opposition, (la zone de turbulence) -peut être là-bas c’est la zone hybride- vous commentez, vous félicitez, en tout cas, vous argumentez. Et cela, je dois le dire (…) C’est très bien. . Ainsi, avait-il reconnu et salué humblement et honnêtement la qualité du travail, la bonne conduite des débats à l’hémicycle et le management imprimé par le Chef du parlement.

De la transparence dans la gestion de l’Assemblée nationale

Concernant le budget de l’AN, il y a lieu de noter que celui-ci est préparé avec la COMFIB qui le présente en plénière pour adoption. En conséquence les budgets de l’Assemblée nationale 2016 et 2017 ont été soumis à cette procédure. Le budget 2017 a été voté en plénière avec 114 voix pour sur 121 votants. Monsieur Ido Alitou, les députés UPC ont voté pour le budget. Les mécanismes de gestion de l’Assemblée nationale sont connus par tous les députés. Ces mécanismes sont transparents et vérifiables à souhait. A titre d’exemple la COMFIB qui est organisée en 3 sous commissions dont deux d’entre elles confiées à l’opposition dont l’UPC.

Le Président de l’Assemblée nationale lors de la séance plénière du 19 janvier 2017, a rappelé les dispositions du règlement de l’Assemblée nationale, notamment l’article 167, en demandant au président de la COMFIB de mettre en place une commission composée à parité de députés de la majorité et de l’opposition pour réaliser le contrôle interne de la gestion de la questure au titre de l’année 2016. Le procès-verbal de la séance plénière du 19 janvier 2017 en atteste.

Pour ce qui est du fonctionnement du parlement, le Règlement de l’Assemblée nationale est précis. L’article 21 dudit Règlement souligne que : « les Vice-présidents suppléent le Président dans toutes ses fonctions en cas d’absence ou d’empêchement. Ils prennent rang entre eux d’après l’ordre de leur élection sous la dénomination de Premier Vice-président, Deuxième Vice-président, etc. L’ordre de leur préséance est celui de leur élection. »

Concernant le Plan stratégique, nous saluons les démarches du Président Salifou Diallo et sa capacité de mobilisation des partenaires techniques et financiers dans l’élaboration du Plan. Dans le cadre de l’élaboration du Plan, les députés et le personnel parlementaire ont été associés et la démarche a été unanimement saluée. Le Chef de file l’opposition (qui est votre président) a reçu non seulement une copie du plan stratégique, mieux il est nécessaire de rappeler à l’opinion qu’environ 300 millions de FCFA contenus dans ce plan vise le renforcement de l’institution chef de file de l’opposition.

Il n’y pas de structures de l’Assemblée nationale où les députés de l’opposition ne sont pas associés. Dans son fonctionnement de tous les jours, la 7è législature fait preuve de transparence, d’ouverture et de dynamisme. Les députés de l’opposition ont été associés à toutes les structures de l’Assemblée nationale notamment le Bureau de l’Assemblée, la conférence des présidents, les parlements communautaires, les commissions générales, les commissions ad hoc, etc.

Par ailleurs, le groupe MPP trouve que le Président Salifou Diallo est trop conciliant avec vous et vous caresse trop souvent dans le sens du poil pendant les débats. Et il faut le reconnaitre, le Président Salifou Diallo anime de façon dynamique et consensuelle les travaux au sein de l’institution et entretient un bon climat de travail avec l’ensemble des députés et des travailleurs.
Pour ce faire, nous lui renouvelons notre appui et notre soutien ferme. Aussi, nous semble-t-il nécessaire, Monsieur Ido Alitou, de partir du vécu de l’Assemblée nationale pour écrire au lieu de faire des interventions puériles.

Le groupe parlementaire MPP remercie et salue l’ensemble des députés responsables pour leur contribution au renforcement de la démocratie.

Pour terminer, qu’il vous plaise de reconnaitre humblement que le Président Salifou Diallo respecte scrupuleusement le Règlement de l’Assemblée nationale et jouit d’une confiance de l’écrasante majorité des députés.

Ouagadougou, le 03 février 2017

Pour le Groupe parlementaire MPP,
Le Président du groupe,
Hon. Alassane SAKANDE

Messages

  • La calomnie est le fort de certains burkinabé. Heureusement que la majorité de burkinabé est honnête. Que Dieu honnisse les ennemis du Burkina Faso.

  • Il me semble bien que le PAN qui est le premier vice président du groupe parlementaire MPP n’a pas tout dit sur les propos à l’unanimité ou du moins a dit ce qui l’intéressait. Il faudrait plutôt dévoiler au grand public la gestion de l’Assemblée Nationale ,c’est ce que le peuple veut savoir si toutelle fois d’ailleurs si le PAN pense que c’est bien géré

  • L’HONNETE EST LE FORT DE CERTAINS BURKINABE MEME SI D’AUTRES RAMENT A CONTRE-COURANT. QUE DIEU SAUVE LE BURKINA.

  • Mais pourquoi le cdp aussi se plaint de la gestion du president de l’AN.Il n’ya pas de fumee sans feu. Le MPP doit apprendre a accepter certaines critiques objectives et y remedier car il peut tres rapidement se retrouver dans 5 ans dans l’opposition et subir les memes arrogances.Certaines actions laissent imaginer une certaine crispation fonctionnelle et dictature dans un temple devant incarner l’ideal democratique.L’enquete parlementaire partielle sur les lotissements et sur l’or aurait due etre plus large, neutre et objective.Heureusement qu’il ya une cours constitutionnelle credible our les rattrapages des bourdes. Du courage a l’upc car votre moment va arriver rapidement.

  • Est-ce que le MPP peut dire autrement ? Soif celui qui ne connaissait pas ces anciens dirigeant du CDP. Ils sont encore là. Avant le souri n’avait pas accès au grenier familiale du roi Poko malgrés tout il a pu remplir son trou, voilà maintenant qu’ils ont confié ce tresors au souri. On imagine que des milliers de trous seront remplis. Tant pi pour ceux qui ont eu confiance aux souris. De grâce laissez nous manger allègrement nos carottes.

  • Monsieur IDO Alidou( ou c’est Alidou ? ) me déçoit on sent de la malhonnêté dans ses propos. Une recherche rapide contredit les propos de monsieur IDO, les membres du bureau de l’assemblée nationale dun président, de 5 vice présidents(le 2ème VP est de l’upc), de 8 secrétaires parlementaires (dont 2 sont de l’upc) et de 2 questeurs (1 du MPP et 1 de l’unir/ps ), une commission généralet est dirigée par un député de l’upc, le 2ème VP de la COMFIB est un député de l’upc. En tant qu’observateur, je n’ai jamais vu une assemblée nationale qui a fait une part belle à l’opposition. Il faut que nous, certains burkinabé soyons un peu honnête. On peut détester quelqu’un sans tomber dans la haine. Ou bien IDO veut nuire au jeune député qui a pris la tête du groupe parlementaire UPR.

    • C’EST VRAIMENT "MOUNTUAN". UNE REFLEXION SANS TETE NI QUEUE. L’HONORABLE IDO ALITOU A PARLE DE MAUVAIS COMPORTANT ARROGANT ET DICTATORIAL DE SALIFOU DIALLO ET LE COMMUN DES MORTELS CONNAIT CE MONSIEUR DEPUIS 1987. POSE LA QUESTION AUX DEPUTES MPP. C’EST EUX LES PREMIERS A TREMBLER QUAND SALIFOU RENTRE DANS LA SALLE. IDO ALITOU EST LE SEUL A LE TENIR TETE PARMI LES AUTRES 126 DEPUTES. QUAND IL CRITIQUE SALIFOU LES DEPUTES MPP JUBILENT MAIS SOUS LEUR VESTE PAR PEUR DE SE FAIRE REMARQUER...

    • Est-ce que le "vieux " n’est pas sénile, je suis depuis un certain temps l’assemblée nationale : ère de YE, Mélégué, Soungalo sans oublier celle longue de Rock, je n’ai jamais vu ce consensus. Il fut un certain temps l’opposition était vraiment réduite à sa plus simple expression. Quand je suis les interventions de certainstationnement jeunes de l’UPC aux séances de l’assemblée je frémis de joie au contraire ton IDO est aphone. Les séances de l’assemblée sont ouvertes au public "le vieux". Je fais des recherches sur le comportement des parlementaires, il faut suivre les plénièreséances quand je ne peux pas me déplacer je les suis à la radio FM du parlement . Amicalement "le vieux" sans rancune. Mountuan veut dire en bwa "dire la vérité " c’est le prénom de l’ancien président malien ATT dans sa grande famille

  • Dans tous les cas, comme ce monsieur-là se retrouvera à l’assemblée là-bas aux prochaines sessions, interrogez-le là-bas publiquement et point par point, par rapport à ces allégations. On verra bien comment il s’y prendra pour soutenir ses soi-disant vérités ! Vraiment entre-nous,pour que plus rien n’aille comme avant, il faut des gens plus sincères que çà pour nous représenter.

  • Le MPP ne peut rien faire de bien. je ne les crois pas du tout car même si le chat fait le pèlerinage à la Mecque il ne peut pas cesser de miauler.

    • Honest, c’est dommage que vous ne changez pas de refrain pour vos chansons. Ce pouvoir, le MPP en est responsable et il tient à l’assumer. Il serait plus honnête qu’on se départisse de toute considération clanique ou partisane quand il s’agit de dire les choses telles qu’elles se présentent. Il ne faut pas charger pour charger parce que c’est le MPP. Non ! Si Ido a mal agit dite le lui au lieu de vouloir vilipender des honnêtes citoyens qui ont de l’engagement pour leur pays. Cherchons à travailler pour le bonheur de tous. Contrairement à ce que vous dites, le MPP, est la solution quoi qu’on dise. On se connait au FASO.

    • On ne vous demande pas de les croire mais de les laisser travailler pour 5ans et on jugera.

  • Déclaration des biens des parlementaires,on attend toujours.

  • La ou je ne suis pas d’accord avec l’UPC, c’est comment une seule personne peut-elle dirige toute une assemblee avec main de fer. L’opposition compte plus d’une cinquantaine de deputes et lorsqu’il y a un manque de consensus, elle peut quitter la salle ou communiquer directement avec le peuple et leur presenter ce qui ne va pas. Le peuple a le dernier mot et a besoin d’eclairssissement. Plus rien ne doit etre comme avant

  • Belle analyse. Si Diallo fait ce qu’il veut c’est non seulement par complicité de nos peureux députés mais surtout par le fait que bcp n’ont aucune vision. C’est celui qui a une vision qui s’oppose véritablement

  • salifou DIALLO est un dictateur
    il est autoritaire ce monsieur il est un problème et non une solution pour le moment

  • Cette législature n’est pas à comparer avec les législatures passées. combien de députés comptaient l’opposition au temps des Mélégué, Soungalo, Rock que peut 10 15 députés sur 111. Accepter que l’on critique pour mieux faire. N’oublier pas non plus que le peuple est plus éveillé et que Salifou a intérêt à oublier son passer dictatorial

  • « Par ailleurs, le groupe MPP trouve que le Président Salifou Diallo est trop conciliant avec vous et vous caresse trop souvent dans le sens du poil pendant les débats »C’est vraiment minable comme appréciation. Rien n’a été donné ici au Faso. Tout ce que vous constatez comme changement à commencer par la place que vous occupez actuellement est le fruit de la lutte du peuple Burkinabè. Salifou Diallo que vous vénérez est loin d’être le samaritain que vous voulez nous présenté.

  • Honorable dites à l’opinion à combien s’elève le budget de l’assemblée post insurrection !!!! un de vos deputé avait dit que la transition avait un 12milliards l’an !!!!!!! et vous ? êtes à vous 12 aussi ou plus ou en deça........ i need answer !!!!!

  • C’est dommage que se soit de cette façon que l’UPC veut fonctionner. En diabolisant la majorité . En tant que observateur je sais que L’UPC n’aurait pas mieux fait sinon que pire. On je rappelle encore des fausses cartes d’électeurs que vous aviez dénoncer. Messiers de l’UPC fêtent attention à votre crédibilité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés