Ministère de l’éducation nationale : Le Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire en grève

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • jeudi 16 février 2017 à 23h45min

La série des grèves continue. Cette fois, c’est au tour du Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire (SYNAPEP) de rentrer dans la danse. Il a entamé une grève de 48 heures ce mercredi 15 février 2017. Au deuxième jour d’arrêt de travail, nous avons rencontré les grévistes à la bourse du travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère de l’éducation nationale : Le Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire en grève

Ce jeudi 16 février 2017, deuxième jour de grève pour le Syndicat national des professionnels de l’éducation préscolaire (SYNAPEP), la direction estime le mouvement suivi à 99% sur l’ensemble du territoire national. Un taux qui satisfait Belem Bonaventure secrétaire général du SYNAPEP pour qui ce chiffre montre « que les professionnels de l’éducation préscolaire avaient vraiment gros sur le cœur et tenaient à le montrer par ce mouvement. »

Les revendications des grévistes pour améliorer leurs conditions de vie et de travail
La création d’une direction centrale propre à l’éducation préscolaire et des services spécifiques dans toutes les directions déconcentrées du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) et leur occupation effective par les professionnels de l’éducation préscolaire. Le SYNAPEP estime en effet, que le préscolaire est oublié par le MENA.

« L’organigramme lu en 2016 et 2017 a consacré la suppression institutionnelle du préscolaire au niveau des structures centrales et de missions du MENA. Alors qu’on ne peut pas développer un domaine sans ancrage institutionnel. », s’indigne Bonaventure Belem.

Le traitement diligent des différents actes administratifs des personnels du préscolaire mis à la disposition du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation. Cinq ans après le transfert du préscolaire au MENA et la mise à disposition de ce personnel au MENA, certains n’auraient pas encore reçu leur certificat de prise de service. Le syndicat exige donc que leur situation soit régularisée.

Le traitement diligent du dossier du personnel des ex-garderies populaires. Ce personnel recruté sous la révolution est sans statut précis depuis plus de 30 ans. Comme l’explique le secrétaire général du SYNAPEP, « Ces doyens » de l’éducation préscolaire ne sont ni fonctionnaires de l’Etat, ni des collectivités territoriales et ne bénéficient donc pas des avantages liés à ces statuts. Le Syndicat exige donc une clarification du statut de ces pionniers de l’éducation préscolaire qui n’ont pas de salaire, ni d’indemnités, encore moins de pensions. « C’est par eux que le préscolaire s’est développé au Burkina Faso, on ne doit donc pas les oublier. L’Etat a un devoir de reconnaissance vis-à-vis de ce qu’ils ont fait pour le Burkina et pour la petite enfance. »

A ces revendications essentielles s’ajoutent d’autres :
-  la dotation des structures préscolaires en manuels et en vivres ;
-  l’élaboration et l’adoption de normes et standards en matière d’éducation préscolaire ;
-  l’octroi d’une indemnité de permanence et de salissure au personnel de l’éducation préscolaire ;
-  le développement de l’éducation préscolaire à travers la construction et le recrutement du personnel en nombre suffisant. Le Centres d’éveil et d’éducation préscolaire publique sont au nombre de 115. Un nombre insuffisant pour le syndicat, pour qui ce chiffre démontre à quel point l’Etat se soucie peu de l’éducation préscolaire. Alors que des études montrent que l’éducation préscolaire est importante pour le développement de l’enfant.

Après ces 48 heures de grève, si rien n’est fait pour satisfaire leurs revendications, le syndicat menace d’entreprendre d’autres actions « plus virulentes pour nous faire entendre et pour avoir la satisfaction totale de notre plateforme revendicative. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés