Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

Ceci est un communiqué du service communication du centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. • jeudi 2 février 2017 à 20h15min

Le major des Urgences traumatologiques a été agressé le 31 janvier dernier par un accompagnateur de malade à qui il avait demandé de libérer le passage de couloir. Suite à cette agression barbare, le personnel a observé un arrêt momentané de travail. C’est le lieu pour le CHU-YO de rappeler et de porter à la connaissance des accompagnateurs qu’il y a des espaces au sein des services de soins où ils ne doivent pas accéder ; ils sont tenus de respecter les consignes des soignants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

La direction générale saisit la présente occasion pour rappeler une fois de plus aux usagers que les faits d’agression des agents de santé dans leurs postes de travail, devenus récurrents ces derniers temps, ne sont pas tolérables. Nous condamnons fermement de tels comportements révélateurs d’incivisme grave. Du reste, ce dernier incident en date, tout comme les autres cas du même genre passés, fera l’objet d’une plainte auprès des autorités judiciaires pour suite à donner.

La Direction Générale voudrait rassurer l’ensemble du personnel qu’aucun cas d’agression ne restera impuni. Mieux, la convention entre le CHU-YO et la Police nationale sera soumise à une relecture en vue de renforcer la sécurité du personnel. Et tout auteur de trouble répondra de ses actes devant les autorités compétentes en la matière.

Tous les usagers, comme nous ne cessons de le répéter, peuvent saisir la direction générale pour d’éventuelles plaintes que nous avons toujours traitées avec diligence.
La direction générale sait compter sur la bonne compréhension de tous, afin que la cause des malades, raison d’être de l’hôpital et des usagers, soit mieux défendue dans l’intérêt de tous.

Pour la Direction Générale du CHU-Yalgado Ouédraogo
Service Communication

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 février à 21:02, par compatriote
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Reconnaissons que les agents de santé sont là pour nous aider ; il n’est pas donné a tous de faire ce metier noble donc un peu de tolerance envers eux souvent et les comprendre dans les services. courage à tout le personnel soignant et que Dieu vous protege !

    Répondre à ce message

    • Le 4 février à 13:47, par Mafoi
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      Oui mais.....nous n’avons que la seule version lapidaire des autorités du CHU-YO.Alors je reste sceptique connaissant bien les agissements des agents de santé qui à 99%,sont des pourritures,des racketteurs.Pensez-vous qu’on se rend dans ce mouroir avec gaieté de cœur ?Je suis certain que l’agent supposé agressé s’est comporté de manière inhumaine,zélée et il est possible que son plan machiavélique de racket n’a pas fonctionné,d’où son courroux.En plus n’est ce pas une agression inqualifiable sur les autres malades que ses collègues observent un arrêt de travail ?Cela démontre une fois de plus que ces hommes et femmes en blouse blanche n’ont rien à foutre du serment d’Hippocrate.Tous des voleurs,des racketteurs,ce qui est la devise du nouveau Faso depuis un certain 15 octobre 1987

      Répondre à ce message

  • Le 2 février à 22:13, par MONZON
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    il faut que l’ incivisme cesse dans ce pays surtout dans les centres de santé .On se rappel dans les années 2010 le bourgmestre et une délégation en ce temps avaient été sommés de libérer les lieux pour permettre aux urgentistes , une bonne prise en charge des malades en urgence et ils ont exécuté sans grogne .ce problème est recurrent dans les provinces ,il faut que les autorités s ’ y penchent sérieusement ..

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 22:21, par  !
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Il faut que la justice sévisse et sanctionne très severement ces actes de barbarie. Je ne vois pas pourquoi un usager va porter la main sur un agent sur son lieu de travail. Que ce soit l’hôpital ou partout ailleurs.

    Je suggère d’ailleurs qu’on vote une loi qui place en situation de légitime défense tout agent agressé dans son service. Autrement dit, que toute forme de défense soit utilisable par un agent agressé dans son service. Que la même loi autorise ses collègues à lui apporter aide au cas où il serait en position de faiblesse.

    Vraiment je ne vois pas pourquoi on doit pouvoir venir tabasser un agent dans l’exercice de son travail et repartir tranquillement. Surtout quand ils’agit d’un agent de l’Etat. C’est l’Etat qui l’a investi c’est l’Etat qu’on tabasse à travers cet agent.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 07:36, par dambol
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    C’est bien dit ! Mais il va falloir aussi demander aux agents de santé un peu de professionnalisme dans l’exercice de leur fonction. Tant le mépris à l’égard des "clients" est manifeste. N’oubliez pas le rôle de accompagnateur dans la gestion d’un malade. Si l’objectif de l’infirmier, c’est de guérir le malade, celui de l’accompagnateur ne l’est pas moins. D’où la nécessité de tenir compte de lui dans l’organisation de votre système de santé. Mieux Il y a accompagnateur parce que votre système de santé ne fonctionne pas. Ailleurs on n’a pas besoin d’être accompagné pour se soigner. Chez nous sans accompagnateur, pas de soins. Conséquence, les hôpitaux se transforme en foire et comme vous le savez, les foires ne sont pas une partie de plaisir ; chacun y va avec un objectif. A qui la faute ? si vous continuer de gouverner les hôpitaux sans un minimum de courtoisie, de respect et de professionnalisme, ces types de procès se multiplieront, notre justice perdra son temps à ces choses futiles et nous avec, donc absence d’infirmier parce qu’il sera à la justice pour en répondre et enfin notre développement sera en "mode avion"

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 09:20, par un citoyen
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      situation deplorable !!! felicitation cher dambol ! vous n’avez que dire la triste réalité de nos centres de santé . il serait vraiment naïf de croire que nos agents santé manquent de professionnalisme. Nous restons tous inanime que le respect mutuel reste un devoir civique et social de tous ! et avec tous mes constat aux CHU et jusqu’à preuve du contraire les agents ont toujours des comportements méprisantes à l’égard de la clientele .je me demande par fois s’ils reçoivent réellement de formation psychologique pour soulager impeu mentalement la clientele ?? et encore moins dans un service de traumatologie ?? Vraiment on a encore du chemin à parcourir pour le développement !!

      Répondre à ce message

      • Le 3 février à 11:14, par sergy
        En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

        Citoyen, tu es un très mauvais citoyen et pour cause : tu jettes l’anathème sur tout un corps à cause du mauvais comportement de quelques uns.
        Les services de santé, en dehors des marchés sont les lieux qui accueillent le plus de monde par jour au Burkina. Et la plupart repart réconforté. Si un tel monde fréquentait certains services dans ce pays, il y aurait une insurrection quotidienne au Burkina.
        Alors cher mauvais citoyen, un peu de respect, car les agents de santé ne sont pas plus méprisants que les autres bien au contraire.

        Répondre à ce message

        • Le 3 février à 12:28, par Kôrô Yamyélé
          En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

          - Sergy, il n’est pas mauvais citoyen. Il n’a fait que révéler une vérité qui choque et je crois que tu es agent de santé et cette vérité t’a choqué. Moi je connais plein d’agents de santé depuis des professeurs jusqu’aux brancardiers. Parmi eux, j’ai plein de parents et d’amis aussi fabuleux qu’aimables les uns comme les autres. Mais nous évoquons ce problème et ils acceptent. Ils reconnaissent que c’est difficile d’être toujours d’humeur quand un usager fait pression ou s’il veut vous dicter la conduite à tenir alors qu’il n’est pas spécialiste. Cependant moi je trouve que ce sont surtout parmi les agents de santé femmes qu’on trouvent les plus âcariatres, les plus impolis et certaines frappent même d’autres femmes venus pour des soins. A la maternité, il n’est pas rare d’entendre ces diablesses et mégère vipères crier à la face de femmes parturiente qui crie de douleur ’’Hey !! Tais-toi là bas hein ! Quand tu faisais c’était bon non ? Ne nous dérange pas ici hein !’’. Voilà comment se comporte certaines diablesse maudites dans les maternité. Et je vous jure que si un jour une de ces femmes maudites dit ces genres de choses devant moi, je l’attend à sa descente dehors et la battre jusqu’à l’ensanglantter. Avant je m’arrange à avoir l’adresse de quelqu’un qui a entendu comme moi pour le faire témoigner en justice si on me convoque !

          CONCLUSION : Il faut même encourager à bien bastonner ces genres de femmes qui tiennent ces propos orduriers pour qu’elles arrêtent cette impolitesse svec les femmes dans nos maternités.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

        • Le 3 février à 15:15, par RENE CAILLE DE TOMBOUCTOU
          En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

          C’est faux.Ce sont les écoles, les lycées, les universités et autres grandes écoles d’enseignement ou de formation qui accueillent plus de monde chaque jours après les marchés et yaars.Tu sais le nombre de personnes ces structures accueillent par jour au B.F ? Mais elles gèrent les crises et les conflits sans tambours ni trompette.Félicitation à nos enseignants et formateurs.

          Répondre à ce message

          • Le 3 février à 15:52, par BD de REO
            En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

            Mr RENE CAILLE DE TOMBOUCTOU.C’est avec une grande tristesse que je lis ton texto.C’est dommage que vous ne compatissez pas envers un humain qui est agressé de facon barbare dans l’exercice de ses fonctions.Comble de votre commentaire ;vous faites une comparaison non objective avec une dose de deni ;refutant l’esprit de l’article.Si tu es un bon humain ;compatit au malheur de frere qui a été agressé.Mais tu n’as rien à dire autant faire profil bas ;car à observer de pres ;vous etes apparenment similaire à l’agresseur de ce monsieur.

            Répondre à ce message

    • Le 3 février à 10:02, par Wakati
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      Suis parfaitement de même avis que vous, c’est pas un plaisir qu’on soit à l’hôpital encore moins pour un accompagnant. Ces même agents de santé sans aucun respect dans nos hôpitaux sont beaucoup plus courtois dans les cliniques. A qui la faute ?
      Rappelez-vous du cas malheureux qui s’est survenu dans une maternité à bobo où la bonne dame est tombé de son lit d’hôpital pendant que les agents de santé étaient devant la télé ! Simplement par ce que il y ’avait pas d’accompagnant à coté et elle s’en est parti.
      Dans cette histoire rappelez vous que nous n’avons pas aussi la version de l’accompagnant en question ; je n’encourage pas ces faits mais je dénonce le comportement souvent indécent, corrompus, d’inattention de nos agents que nous payons avec nos maigres IUTS.
      QUE DIEU BÉNIS L’AFRIQUE, LE BURKINA FASO....

      Répondre à ce message

    • Le 3 février à 17:10, par MOi
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      Merci Dambol pour cette analyse même si cela ne plait pas à certains. D’ailleurs dans tout travail, il faut du professionnalisme et le respect de celui qui vient vers vous. Le respect doit être mutuel. Une fois j’étais en banque, à 8h pour une opération avant de continuer au service , et je suis tombée sur une caissière impolie, arrogante. La seule chose que je voulais, c’était de la tabasser mal. Elle est femme et je suis femme. Mais je précise que le mauvais comportement n’est pas lié au genre, mais c’est une question d’éducation à la base !!!.

      Répondre à ce message

  • Le 3 février à 08:01, par Ya sida
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Regrettable cet incident malheureux. A la lecture, on sent la détermination de la Direction Générale d’assurer l’intégrité physique des agents de santé. Il serait bien que les populations, qui se remettent à vous pour recevoir des soins adéquats, sentent la même détermination à assurer leur intégrité quand des "erreurs", et c’est un euphémisme, du personnel médical envoient des patients 6 pieds sous terre !.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 08:26, par Eric
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Franchement, le directeur général de l’hôpital Yalgado Robert Sangaré est à féliciter et encourager. Malgré l’adversité et les intrigues que des gens mal intentionnés nouent contre lui, il reste serein pour accomplir sa mission de rénovation de l’hôpital. Depuis 2013, il a réalisé de bons résultats : extension et rénovation des urgences médicales et traumatologiques, équipement de pointe du service d’imagerie médicale (scanner de 64 barrettes, radiologie performante).A présent, il a œuvré pour doter le service de la réanimation en oxygène, substance indispensable pour sauver des vies. De même, le nouveau laboratoire ultra moderne aidera beaucoup pour des examens médicaux précis. C’est cela être un responsable qui s’assume en produisant des résultats palpables qu’aucune personne de bonne foi ne peut nier. Sur le plan des ressources humaines, la direction générale de Yalgado a organisé une série de formation continue à l’attention du personnel comme par exemple la thématique d’un accueil humanisant pour les garçons et filles de salle pour les patients. Ensuite la responsabilité pénale du corps médical en cas de fautes professionnelles a fait l’objet d’un atelier pour des médecins. En 2014, 703 agents ont été formés sur 25 thématiques. En 2015,448 agents ont été formés sur 6 thématiques. En plus de cela, il y a eu des formations individuelles à Ville Evrard et Clermont Ferrand en France par un stage de 2 semaines. La formation permet d’améliorer la qualité des prestations professionnelles. La direction générale du CHU Yalgado a bien perçu cette nécessité et cela est à l’honneur de cet hôpital de référence qui regorge de professeurs agrégés de médecine talentueux et d’agents de santé qui donnent le meilleur d’eux-mêmes malgré les restrictions budgétaires opérées depuis 2014 sur le budget de l’hôpital, toute chose qui pénalise les investissements en équipements et infrastructures médicaux. Le gouvernement devrait accorder davantage de moyens à cet hôpital où converge une foule de malades en raison du coût relativement bas des soins médicaux et de la compétence du corps médical.Puisque la direction générale de Yalgado a effectué des sessions de formation pour ses agents dans l’optique d’un accueil humanisant et des soins de qualité aux malades,il importe aussi que les malades et leurs accompagnants indélicats,discourtois envers le personnel de santé réponde de leurs actes au plan judiciaire si cela est nécessaire.Il faut que la réglementation hospitalière soit respectée par les malades et leurs accompagnants.

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 15:51, par ya woto balà
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      Bonjour cher internaute, je pense qu’il ne faut pas peindre le DG en rose, car tout n’est pas rose.
      D’abord il faut noter que l’incivisme est à tous niveaux, accompagnateur, soignants et même patients...
      Ensuite le mode de recrutement des DG dans les hôpitaux obéit à un seul critère visible, la communication, et chaque DG surtout celui Yalagdo Ouedraogo il ne fait que cela, communiquer,communiquer alors les accompagnants partent toujours payés certains médicaments hors de Yalagdo, pourquoi pas faire une exception pour cet Établissement de santé, les millions dépensés ça et là pour construire des halls des fossés, etc.
      Enfin, il faut qu’on songe à protéger les agents de santé sur le lieu de travail, pas de vigiles sans formation pré able des règles élémentaires sur qu’est un hôpital.
      Il faut une mesure protectrice pour les usagers certainement que pour le personnel qui est toujours indexé.

      Répondre à ce message

  • Le 3 février à 08:44, par visa
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    mais il faut que les agents de santé aient aussi le caractère social. souvent ils se disent c’est moi le chef ici, donc je fais ce que je veux ,je suis sur que le juge sera 100/100 avec le l’infirmier mais renseigner bien avec l’accompagnateur pour voir lui aussi sa version car il peut pas agresser l’agent gratuitement sans preuve.vous les soient disant fonctionnaires à vrai dire vous maltraités beaucoup les paysans dans vos services.mettez un peu de l’eau dans votre vin.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:06, par patarbtalé
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    c’est bien regrettable de tels agissements et je rejoint l’internaute n°4 pour dire que si l’agent de santé avait eu un certain respect pour cet accompagnant, c’est sûr et certain que cette situation n’aurait pas eu lieu. que les agents sachent que La retenue dans certaines situations, n’est pas donné à tout le monde.
    pour exemple : un accidenté qui souffre dans sa chair et dans son âme qui doit être conduit pour une radio et qu’un agent qui s’occupe est entrain de parler de foot, l’accompagnant de se malade doit se comporter comment svp ?
    d’autres agents pour être honnête prennent même la souffrances des malades pour les leurs : à eux, que le tout puissant les assiste à chaque seconde de leurs vie.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:28, par visa
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    mais il faut que les agents de santé aient aussi le caractère social. souvent ils se disent c’est moi le chef ici, donc je fais ce que je veux ,je suis sur que le juge sera 100/100 avec le l’infirmier mais renseigner bien avec l’accompagnateur pour voir lui aussi sa version car il peut pas agresser l’agent gratuitement sans preuve.vous les soient disant fonctionnaires à vrai dire vous maltraités beaucoup les paysans dans vos services.mettez un peu de l’eau dans votre vin.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:37, par Citoyen
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Deplorable pour ce cas. Si ça s’est passé ainsi, l’accompagnateur est vraiment en erreur.
    Cependant, il faut savoir que nous usagers ne sommes pas bien traités dans les centres de santé publique. Il faut que les agents de santé aient aussi plus de consideration pour les usagers. Aujourd’hui si tu veux plus de respect dans un centre de santé il faut que tu ait les moyens d’aller dans les services privés. Est-ce normal comme ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:44, par skitter
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    C’est toute la crème de l’incivisme.Les gens confondent terriblement démocratie et désordre, liberté de parler et insultes.Depuis que Blaise avait limogé un ministre pour une querelle avec le mecano, les gens n’ont plus de respect pour l’agent de l’Etat même dans l’exercice de sa fonction.
    Mais il faut aussi que les agents aussi considèrent les usagers.On ne peut pas crier sur une personne d’un certain âge comme à un agent.On peut se faire obeir gentiment.La courtoisie est un des fondements de l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:56, par T. Issa
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Dambole "C’est bien dit ! Mais il va falloir aussi demander aux agents de santé un peu de professionnalisme dans l’exercice de leur fonction. Tant le mépris à l’égard des "clients" est manifeste. N’oubliez pas le rôle de accompagnateur dans la gestion d’un malade. Si l’objectif de l’infirmier, c’est de guérir le malade, celui de l’accompagnateur ne l’est pas moins. D’où la nécessité de tenir compte de lui dans l’organisation de votre système de santé. Mieux Il y a accompagnateur parce que votre système de santé ne fonctionne pas. Ailleurs on n’a pas besoin d’être accompagné pour se soigner. Chez nous sans accompagnateur, pas de soins. Conséquence, les hôpitaux se transforme en foire et comme vous le savez, les foires ne sont pas une partie de plaisir ; chacun y va avec un objectif. A qui la faute ? si vous continuer de gouverner les hôpitaux sans un minimum de courtoisie, de respect et de professionnalisme, ces types de procès se multiplieront, notre justice perdra son temps à ces choses futiles et nous avec, donc absence d’infirmier parce qu’il sera à la justice pour en répondre et enfin notre développement sera en "mode avion" et il faudrait ajouter que s’ils procèdent ainsi, alors qu’ils (agents de santés) s’attendent au retour du boum-rang. Les plaintes en justice contre eux seront 10 fois plus qu’ils n’osent le penser.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 10:18, par Sylvanus
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Je comprends la réaction des internautes qui m’ont précédé dans les commentaires, mais j’épouse volontiers les idées des internautes 4 @dambol et 5 @ya sida. A l’occasion de la dernière grève sans service minimum du personnel de santé où leur syndicat a dit que désormais il y aura tolérance zéro et réaction immédiate face aux cas d’agressions contre ses membres, j’avais demandé aux uns et aux autres de ne plus agresser les agents de santé mais plutôt avoir le réflexe de porter plainte contre l’État qui est leur employeur. Et je réitère encore cet appel :
    1. Chaque fois que vous vous rendez dans une structure de santé, et quel qu’en soit le motif, prenez TOUJOURS la résolution de vous abstenir de toute forme de violence envers qui que ce soit.
    2. Si vous êtes agressé, ou si vous jugez que quelqu’un a manqué à son devoir (professionnel et déontologique UNIQUEMENT cela s’entend bien !), relevez bien les éléments qui vous permettront de l’identifier et de qualifier la faute, et portez l’affaire devant qui de droit : l’administration et/ou la justice.

    Faisons ça au moins, et si après on se rend compte de la mauvaise volonté de l’administration et/ou de la justice de sanctionner les brebis galeuses (ou simplement de nous dédommager en cas de préjudice clairement établi), alors on avisera. Mais de grâce, pas de violence, ça nous dénature nous-même, et ça donne tout le temps des motifs de grèves "sauvages" aux syndicats qui n’ont plus ni le temps ni la volonté de s’occuper des brebis galeuses et des mauvaises pratiques en leur sein.

    En tout état de causes, je suis contre les attaques systématiques contre le personnel de santé, parce que j’en connais beaucoup qui font leur métier avec professionnalisme, avec dévotion, et avec beaucoup d’humanité. J’en connais aussi qui ne mérite pas nos égards, mais même s’il n’y en avait qu’un parmi eux qui soit correct, à cause de lui seul, on ne devrait pas généraliser la stigmatisation et les attaques.

    D’ailleurs je connais des corps de métier et non pas des moindres qui sont mille fois plus condamnables que le corps de la santé, mais qui ne sont pas autan agressés. Seulement, c’est que la santé est une question plus délicate à cause de laquelle les esprits des gens deviennent imperméables à la tolérance et à la patience pour quelque manquement ou insatisfaction que ce soit.

    Ce que dit @dambol est d’autan vrai que les malades sont de plus en plus délaissés et par le personnel soignant, et par leurs parents du fait du manque de moyens. Ailleurs on n’a pas besoin d’un accompagnant pour commencer les soins d’un malade. Ailleurs on n’a pas besoin d’être à côté de son malade pour s’assurer qu’il sera pris en charge comme il se doit. Ailleurs on n’a pas besoin d’être présent pour éviter que le personnel soignant ne vol son malade. Etc. Etc.

    J’ai pu constaté cela à la maternité de l’hôpital Yalgado, j’ai remarqué la difficulté du personnel à bien prendre soin des femmes quand les couloirs sont bondés, mais j’ai constaté aussi que leur système organisationnel oblige les accompagnants à être à côté sinon le malade peut mourir à tout moment par manque de soin. Une femme s’est évanoui au moment où on a évacué tous les accompagnants. Et il a fallu que l’une de ses voisines soit suffisamment solide pour crier au secours pour que la malheureuse soit secourue. Il ne fallait pas voir des sages femmes détaler pour amener l’oxygène et tout le matériel de réanimation auprès d’elle. Après cet incident, j’ai abordé courageusement un membre du personnel pour lui signifier que c’est justement à cause de ces genres de lacunes de leur système que nous les accompagnants sommes obligés et tentés par tous les moyens d’être à vue de nos malades. Il l’a reconnu mais dit que ce sont "les chefs" qui en sont responsables.

    Bref, quand vous prenez la peine d’analyser le phénomène avec calme et objectivité, vous vous rendez compte que chacun dans SA RÉALITÉ a raison, ou est justifiable ou compréhensible dans son comportement. C’est pour cela que je trouve que la solution à nos préoccupations se trouve auprès de l’État. C’est lui qui est comptable du personnel qu’il met à notre service, et il est comptable de la gestion du bien et du bien-être de tous. Donc la solution est simple : utiliser la voie de la légalité pour réclamer toute réparation voulue à l’État. Si l’État en pâti de toutes ces actions contre lui, il prendra conscience et trouvera lui-même la solution pour gérer ses agents fautifs. Mais si l’État ou toute structure chargée de garantir le bon fonctionnement de l’administration publique ne faisait pas son travail, alors c’est à eux qu’on s’en prendra. Point barre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 10:39, par Mninda05
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    A mon avis certains internautes commettent une erreur très grave en tentant de défendre ou de justifier le comportement de l’agresseur . Tous les milieux et corps professionnels de l’administration publique ont des insuffisances ont des bons comme des mauvais agents . Il y a certainement des mauvais agents de santé . Pour autant faut il encourager et même légitimer ce genre d’agression ? Comme on le dit ça n’arrive pas qu’aux autres .Hier c’était des gendarmes ,des policiers , des enseignants qui sont agressés dans leurs lieux de travail . Aujourd’hui c’est un agent de santé de YALGADO .Et chaque fois ,on trouve de bonnes gens pour débiter les mêmes raisons pour défendre l’agresseur . Les gendarmes et les policiers seraient ceci ou cela ,les agents des impôts ,de santé ,les militaires seraient comme ci comme ça .Ah Bah vous aussi . Il y a des règles dans un pays quand même .Donc maintenant au BF la règle c’est l’auto justice quoi ? Si c’est l’auto justice ,donc désormais ce sera l’autodéfense aussi .Je viens donc désormais armé au boulot .Non, tous les serviteurs de lEtat doivent s’élever vigoureusement contre ces agressions . Si un usager estime qu’il a un problème avec un agent d’un service ,il saisit la hiérarchie de l’agent pour toutes actions appropriées éventuelles .Mais bannissons la violence entre usagers et fonctionnaires dans les services publics .Tout le monde y gagne .

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 10:52, par paysannoir
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Que les agents de santé soient professionnels ou pas, un adulte bien éduqué et qui se respecte, ne règle pas les problèmes avec des coups de point. Certains accompagnateurs se comportent comme des médecins ou tiennent à ce que les agents de santé traitent leurs cas avant les autres. Il y a des inciviques qui n’ont reçu aucune éducation, qui croient qu’un homme brave, c’est celui qui utilisent le plus souvent ses muscles que sa tête. Il y a des accompagnateurs qui viennent en groupe pour voir un malade. Chacun veut se faire voir par le malade comme pour dire, j’étais à tes cotés pendant ton hospitalisation. Conséquences, les hôpitaux sont bourrés par les accompagnateurs que par les malades ; dans les couloirs, dans les chambres, au dehors partout c’est des accompagnateurs qui polluent l’atmosphère avec les urines, les cacas, les sachets plastiques, les restes de repas, les eaux usagées et j’en passe. Le malade rentre avec une maladie et il ressort avec une autre. Vous voulez que les médecins travaillent bien. Il faut emprisonner ce lascar jusqu’à ce que ses muscles se ramollissent. Après quoi, on l’amène chez Alexis Kaboré dit "yoyo" ou chez Tou Soké le "bombardier" pour un combat éducatif. Quand il retournera à l’hôpital avec une gueule sans dents, il saura qu’il faut respecter les autres même quand on a pas reçu d’éducation. Vous pouvez l’amener chez moi aussi. Quand il va me voir, il va se rendre compte qu’il y a des hommes qui ont des muscles plus que lui, mais ils n’ont jamais frappé quelqu’un. Je vais lui faire un oeil au beurre noir comme si c’est tricycle qui l’a cogné.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 12:25, par veto
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    les femmes qui vont accoucher dans les maternités ne vous diront pas le contraire si vous voyez les injures que les sages profère en leur encontre sa fait pitié l accompagnant n est pas fou pour agresser celui qui doit soigner parent ? en tout a mon humble avis je penses que quelque chose c est bien passé .sa c est mon point de vu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 12:39, par FasoLibre
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Je suis d’avis avec le DG de l’hopital qu’il faut poursuivre ceux qui se rendent justice. Ceux aussi qui sont lésés par le personnel de santé devront aussi porter plainte, à commencer par ceux qui sont dans les hôpitaux au moment des grèves parfois à la limite sauvages.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 12:53, par Biola
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Il faut chercher à connaitre la version de l’accompagnateur aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 12:55, par Wendmi
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Il n’est inadmissible qu’un agent de santé soit agressé par un accompagnateur de malade. Cependant il faut situer les choses souvent dans leur contexte. Comment un patient est accueilli et géré dans nos centres de soins ? Je dirai que c’est triste et déplorable sur la manière dont les patients sont accueillis par certains agents. A peine si tu n’es pas considéré comme un sous homme.
    Autant il faut condamner avec la dernière énergie les actes d’agression à l’encontre des agents de santé, autant il faut dénoncer et sanctionner les agents de santé qui se comportent très mal (rappelez-vous de la triste situation que le comédien policier municipal a vécu à Yalgado avec feue sa femme).

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 13:09, par Agent de santé
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    La direction générale du CHU Yalgado a crée d’énormes conditions d’accueil pour les accompagnants des malades à tel point que d’aucuns ont estimé que certains accompagnants ingrats risquent d’abuser de ces conditions pour vouloir être plus royalistes que le roi. En effet, courant 2012 suite aux travaux d’extension et de rénovation des urgences médicales avec une bonne climatisation, la direction générale a crée vers l’entrée de ces urgences un hall avec des places assises pour les accompagnants. Il en été de même par la suite pour les urgences traumatologiques. Des partenaires et bonnes volontés comme le PDG d’Abdoul Services ont également contribué en 2016 pour une extension de l’espace d’accompagnants des urgences médicales avec aussi divers dons de matériels(matelas, couveuses …).Le Port Autonome de Cotonou dans son appui au CHU Yalgado ,a entre autres faits ,apporté une aide pour l’aménagement de l’espace des accompagnants de la neurologie. La plupart des espaces réservés aux accompagnants bénéficient en plus de places assises, d’écrans téléviseurs pour permettre aux accompagnants de suivre l’actualité et réduire un peu leur stress. Souvent, la grande présence d’accompagnants en nombre pléthorique auprès des malades les empêche d’avoir un repos nécessaire au bon état de leur santé. C’est pourquoi, la direction de Yalgado a instauré des badges pour les accompagnants pour qu’ils ne soient pas à plus de 2 personnes par malade. Il s’agit là d’une réglementation hospitalière dont le strict respect est nécessaire pour de meilleures conditions de soins aux malades. A l’hôpital Blaise Compaoré, c’est le personnel de santé qui reste au chevet des malades et les accompagnants se tiennent très à distance. Par conséquent, les accompagnants et visiteurs des malades à Yalgado ne doivent pas abuser des bonnes conditions d’accueil qui leur sont offertes pour faire des chantages au personnel de santé qui suivent des normes médicales pour l’administration des soins à des intervalles de temps précis.Face aux multiples cas de violences verbales et physiques dont sont souvent victimes les agents de santé dans plusieurs centres de santé du pays, il convient que les syndicats exigent davantage dans leurs revendications, des conditions de sécurité pour le travailleurs de la santé. Le ministère de la santé devrait déterminer les sanctions auxquelles s’exposent les coupables d’agressions morales et physiques contre les agents de santé afin que force reste à la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 13:54, par skitter
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    C’est toute la crème de l’incivisme.Les gens confondent terriblement démocratie et désordre, liberté de parler et insultes.Depuis que Blaise avait limogé un ministre pour une querelle avec le mecano, les gens n’ont plus de respect pour l’agent de l’Etat même dans l’exercice de sa fonction.
    Mais il faut aussi que les agents aussi considèrent les usagers.On ne peut pas crier sur une personne d’un certain âge comme à un enfant.On peut se faire obeir gentiment.La courtoisie est un des fondements de l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 15:36, par lecoq
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Bien dit internaute 4,je pense qu’il faut que certains agents de la santé soit plus professionnel dans leur métier.Une chose est claire l’agent a certainement mal agi sinon l’accompagnant ne lui portera pas la main et ce n’est pas parce que que le Gas est en besoin de soins qu’il faut se foutre mal de lui,je n’encourage pas cet comportement mais dire juste aux agents de mettre de l’eau dans leur vin.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 15:41, par Ki désiré
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Les responsabilités sont situées dans la mesure où la direction a décidé de saisir la justice. Cela est à saluer car dans les sociétés civilisées nul n a le droit de se rendre justice lui-même. De ce fait l accompagnateur devait saisir la direction de l hôpital si il n est pas satisfait de la conduite de l agent de santé. Par ailleurs il est nécessaire que les agents publics sachant qu’ils sont au service des usagers et ces derniers devraient aussi savoir que les agents publics ne sont pas à leur merci.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:12, par moi meme
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    C’est un monde en l’ envers si d’aucuns confondent démocratie et barbarie. Le agressant le major s’en suivi un arrêt de travail , même si c’est momentané, combien d’autres patients ont été pénalisés par cet arrêt de travail ? Si ce n’est pas Yalgado Est-ce que cet accompagnateur peut oser taper un agent d’une clinique privée ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:29, par Victime de popularité
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    L’adage selon lequel une personne ou une chose est victime de sa popularité s’applique exactement au CHU Yalgado de Ouagadougou. Voilà un centre hospitalier qui est souvent dénigré abusivement et en même temps, les malades délaissent d’autres centres de soins pour y converger. Réellement, l’hôpital Yalgado est victime de sa popularité, de la qualité de son plateau technique et de son corps médical. L’inauguration le jeudi 14 avril 2016 d’une unité d’oxygène et d’un laboratoire moderne d’examens médicaux, contribue encore d’accroître l’affluence dans cet hôpital de référence. Parfois, certains malades hospitalisés dans des cliniques privées sont transportés à la dernière minute au CHU Yalgado pour absence d’oxygène dans ces officines privées. Les coûts des actes médicaux sont relativement moins chers à Yalgado par rapport à ceux de nombreuses cliniques. A Yalgado, on trouve la quasi-totalité des médecins spécialisés pour différentes pathologies. Félicitation à la direction générale du CHU Yalgado pour les efforts de rénovation des infrastructures hospitalières de Yalgado et le renforcement des équipements. Félicitation au personnel de Yalgado qui fournit d’énormes efforts de soins malgré l’affluence .Il faudrait cependant accélérer la finition du chantier de l’hôpital de district de Bogodogo(ex-CMA du secteur 30), pour désengorger le CHU Yalgado. Réhabiliter les groupes électrogènes de certains CMA pour permettre des chirurgies dont les césariennes dans les maternités de ces centres de santé périphériques afin d’éviter une affluence à la maternité du CHU Yalgado pour des grossesses sans risques, dont les accouchements peuvent se faire dans les CMA et CSPS.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:48, par Médecin
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Quelques soient les explications de l’agresseur ,le simple fait qu’il se retrouve dans une zone non accessible aux accompagnateurs lui donnent tord . Il gagnerait plutôt à prouver sa bonne foi qu’il s’est retrouvé dans cette zone par erreur et s’excuser simplement auprès de l’agent de santé qu’il a agressé et auprès de la direction de l’hôpital . Et si c’était un voleur ce monsieur, qui peut dire le contraire ? Donc mon frère tout ceux qui prétendent te défendre ne seront pas avec toi devant la justice et tu ne sais pas ce que cette affaire peut te coûter . Comme l’ a dit un internaute être brave,ce n’est pas défier les lois d’un pays en ce comportant en hooligan dans un hôpital .

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 17:55, par Kamjon
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Je pense qu’il faut combattre tous ces actes barbares dans des centres de santé et créer des cadres de travail sécurisés. Cependant, quand tu dis un mot à la souris, il faut aussi dire un mot au soumbala. Il est vrai que des accompagnateurs sont souvent plus exités que les soignants, parce qu’ils sont sous pression et inquiets pour leurs proches malades. Mais, il faut aussi dire que la bonne manière chez la plus part des infirmiers et médecins du public a presque disparu et on constate souvent du réel mépris vis-à-vis des patients. Il faut que les serments qui ont été faits devant les autorité et devant Dieu soient constamment exécutés à l’égard des patients. J’en ai été témoin à plusieurs reprises. Beaucoup de soignants sont devenus des chercheurs d’argent, d’autres ne voient que leurs propres intérêts au grand mépris ceux pour qui ils ont été recrutés. Je suis désolé de le dire, mais il faut que le ministère de la santé mette sur pied une commission d’enquête perpétuelle pour démasquer les soignants qui manquent cruellement de déontologie dans l’exercice de leur fonction.
    Mais, tout compte fait, il est inacceptable que des agents de santé soient agressés dans l’exercice de leur fonction.

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 23:03, par kft
      En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

      je crois que les memes causes produisent les memes effets ! Si rien n’est fait pour stopper ses comportements moyennageux cela va s’etendre a tout corps de metier et finir par rejoindre l’etat dans ses derniers retranchements du fait de son mutisme ! Avant hier c’etait un policier qu’on fauchait en circulation pour refus d’obtemperer,hier c’etait des enseignants qui etaient bastonnes par leurs eleves aujourd’hui ce sont des agents de sante ki st pris pr cible:a qui le tour demain ? wait and see...

      Répondre à ce message

  • Le 3 février à 21:24, par Tomy-Tozy
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Bonsoir chers internautes. Les hôpitaux comme les cimetières ne sont pas des lieux que l’on fréquente à cœur joie. Si l’on y va, il y’a une raison qui en vaut la peine. Les hommes en blouse blanche, tout comme les accompagnateurs, ont un seul objectif : sauver une vie. Chacun a un rôle à jouer dans cette mission. Le spécialiste de la santé s’occupe des soins et l’accompagnateur s’occupe de tout ce que nous savons tous. Je vous raconte une chose : le 28 septembre dernier vers sept heures et quart, j’ai accompagné dans un centre de sante ma femme qui était en travail. Arrivé, j’ai approché mon véhicule le près possible de la salle d’accouchement. Madame ne pouvant plus se tenir débout, je me suis précipiter à l’intérieur pour demander de l’aide. Je croise deux jeunes filles, visiblement des stagiaires, et je les sollicite de m’aider. Elles me disent qu’elles s’occupent des pesés et non de l’accouchement. Je progresse et je trouve une infirmière et je lui dis ceci : Madame, pourriez-vous m’aider à sortir ma femme du véhicule et l’amener en salle d’accouchement ? La dame me répond : avancez avec le véhicule, vous verrez l’entrée de la salle d’accouchement à côté. J’avance de quelques vingt mètres et je vois l’entrée de la salle d’accouchement. Je descends et je ne vois pas l’infirmière. Je trimballe seul ma femme dans la salle. C’est lorsque je suis revenu prendre le kit d’accouchement que je revois l’infirmière, qui me demande si c’était moi qui l’avait sollicitée de m’aider. Posément, je lui ai dit que son aide ne m’était d’aucune utilité maintenant. Par sa voix, j’ai su qu’elle était prise de remords. Je voudrais dire que l’accueil et les doigts du médecin ou de l’infirmier sur le malade réconforte l’accompagnateur et guérit le malade.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 22:09, par WALAY
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Ce dont je suis sûr, c’est qu’aucun accompagnant ne frappera un agent de santé de gaité de cœur. Si cela est arrivé il faut voir ce qui s’est passé. Je ne dit pas cela pour encourager ceux qui agissent ainsi mais pour attirer l’attention de certains agents de santé qui ont des comportement traumatisant envers les malades et les accompagnants. Je ne donnerai pas de noms mais je sais de quoi je parle. Dans tous les cas quand la justice sera saisie nous saurons alors comment en est-on arrivé là. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 22:57, par Ancien
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Je trouve le communiqué flou. Quelle est la nature de l’agression ? a-t-il porté la main sur l’infirmier ? L’a-t-il insulté ? Bousculer ? A-t-il refuser de céder le passage ? Que s’est-il passé exactement ? Un agent de santé a été agressé. Comment ? en quoi ? En tout cas, s’il est inadmissible et intolérable l’agression d’un agent en service, le fait d’être de service et d’exercer un métier ’’sensible’’ n’est pas aussi une raison d’adopter un comportement humainement difficile à supporter. On imagine difficilement un accompagnant d’un malade refuser même de céder le passage à quelqu’un qui vient pour sauver son malade. Mais enfin. En tout cas ce serait intéressant de traduire l’agresseur en justice. Ainsi, la voie sera ouverte pour tout le monde. Même ceux qui ignoraient qu’il est possible de se plaindre auront l’information. Ce procès va beaucoup aider à réduire l’incivisme dans les formations sanitaires aussi bien de la part des malades et accompagnants que celle des agents de santé. comme ça, même les absences dans les formations sanitaires feront l’objet de plaintes. Dieu sauve notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 03:34, par Yameogo
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Respect a tout ceux qui ont une pensée et donner leur opinions. Je suis personnellement les genres de personnes qui aiment écouter souvent les 2 partis avant de tirer une conclusion. Mais sauf par erreur ou mal information d une des personnes sur place pendant les faits et par malchance je me rendu aux urgence pour voir par relation interposé une accidentée ..Effectivement j ai trouvé les agents des services d urgences dehors et seul les malades étaient autorisés à reste a l intérieur. Durant au moins une vingtaine de minutes de ma présence j ai appris que l accidenté en question que j étais sur place pour voir venait de Manga et que par malheur la personne avec laquelle elle a fait l accident venait de rentre l âme et son fils qui sur ces genres de situation ne pouvait retenir les larmes s est mis à côté de la dépouille de son père pour pleure. Alors cela fut l incompréhension entre le fils du regretté défin et celui du major en question si j ai bonne mémoire qui a voulu lui parler et je ne sais sur quel ton que l incompréhension jusqu a serrer les colles est arrivee. Alors je ne suis qu un simple visiteur de patient et bien sûr je respecte nos agents de santé des urgences vue les conditions de travail misérable et l effort qu ils donnent à sauver des vies. Mon souhait est que à chaque fois au moins qu on veut donner une information aussi sensible pour la population qu on puisse prendre le soins de prendre contact avec la partie adverse ou laisser la justice faire son travail et si l information mérite d être divulgué qu on le fasse .
    Courage à nos agents de santé et courage également à tout ceux qui ont a donne leur point de vue et que Dieu console les cœurs brisés.
    je vous remerci.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 07:08, par Garde administrative
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Le CHU Yalgado Ouédraogo a innové en matière de garde. Ainsi, en plus de la garde médicale dans les différents services de santé nuitamment et les jours fériés, il existe aussi une garde administrative. Pour tout problème administratif, les usagers de l’hôpital peuvent s’adresser à un responsable à la Direction générale qui assure la garde administrative. Les usagers du CHU et accompagnants de malades ont la possibilité de disposer d’une ambulance au CHU 24 H/24 moyennant des frais de carburant de 2.000 FCFA pour transporter leur malade dans la ville de Ouagadougou de façon sécurisée et rapide. Pour ce faire, il faut s’adresser au guichet de paiement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 15:20, par Agent
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    On ne se rend pas compte que Yalgado est débordé ! Les urgences traumato. c’est pour toute la ville et même plus. La maternité, pareille ! Conçu il y a plus de 50 ans pour une population de moins de300000 habitants, malgré les extensions de ces dernières années, ayons la noblesse de reconnaître que c’est bon mais c’est toujours pas arrivé pour tous ces million d’âmes vivants à Ouaga. Les pauvres agents se mettent à genoux pour apporter le maximum aux patients envahis par des accompagnateurs qui veulent avoir œil sur tout. Les horaires de visite ne sont pas respectées ; on voit à l’ entrée principale même ceux qui sont sensés comprendre se "deméler" avec les vigiles. N’importe qui rentre, qui pour voler, qui pour manger immoralement le repas des patients, certains pour garer leurs engins et voyager et même pour dormir ! D’autres se font passer pour des professionnels et traitent même des marchés ou se proposent d’aider des patients et on connaît la suite. Pensez-vous que tout cela Soit la faute des agents ? Des usagers viennent avec des apriori et au moindre geste ils sont prêts à n’importe quoi ! C’est un service public d’accord, mais toute entité a ses interdits, ses règles et nul n’est au dessus de la loi. Tout humain a aussi ses limites et c’est pas parce qu’on est ceci ou cela que des moments de faiblesse ne surviennent pas ; quand on n’est débordé, c’est inconsciemment qu’on dit ou fait certain truc. Quelqu’un parlait de psychologie dans les msg passés ; je vous demanderai de chercher "à mesurer le stress" dans lequel travaillent tous ces agents. Dire à un usager de ne pas rester à un endroit n’est pas méchant à priori, ce qui se lit derrière est tout autre ! Les agents de santé qui prennent de l’argent ne font les poches de force à personne ; vous êtes aussi complices "actifs" : si on peut frapper un agent parce qu’il n’est pas bienveillant on peut plus s’il réclame autre que son salaire. "Ensemble, protégeons YALAGADO".

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 15:42, par Agent
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Ok ! Permission vs est donnée de ramener à 50 caractères . La consigne n’était pas là quand j’ écrivais et je n’ai pas sauvegarder le texte.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 10:51, par Tempo
    En réponse à : Agression d’un agent du CHU-YO par un accompagnateur : Une poursuite judiciaire en vue

    Qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Sans autres informations je ne peux faire que le commentaire suivant : j’ai été très déçu à la fin de l’article car je me suis précipité là-dessus pour connaître les faits. A l’avenir soyons plus professionnel dans le récit d’un évènement aussi important. Bye

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés