Etalons # Pharaons : Les supporters déçus, mais fiers des Etalons

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 2 février 2017 à 01h08min

La chevauchée s’arrête pour les Etalons du Burkina Faso à cette édition de la CAN ce 1er février 2017. Les supporters depuis Ouagadougou ont poussé l’équipe nationale avant et pendant ce match des demi-finales. Comme avant chaque rencontre, les artères de la ville ont été animés jusqu’au match. « Ça fait si mal de perdre ainsi, mais on est fiers d’eux », ont déclaré plusieurs supporters à l’issue des tirs aux buts.

Etalons # Pharaons : Les supporters déçus, mais fiers des Etalons

Ils auront fait leur devoir durant cette Coupe d’Afrique des nations, jouée au Gabon. Les supporters de la capitale, comme des autres contrées du pays et même au-delà, ont manifesté leur soutien aux Etalons tout au long des rencontres.

Souvent de façon excessive, ils ont poussé Charles Kaboré et ses camarades. Comme avant chaque match, Ouagadougou était en ébullition. Les couleurs nationales sur les montures, sur les corps, ou en main ; des coups de sifflet, des bruits de vuvuzelas ont rythmé toute la journée dans la capitale avec des embouteillages à l’approche du match.

A 19h, au coup d’envoi de la rencontre, les Etalons montrent que les Pharaons se prenables. Le onze national prend la rencontre en main, domine mais ne concrétise pas. Le 12e homme est tendu, ce d’autant plus que cette domination stérile s’accompagne de rares percées des Egyptiens.

Quand à moins d’un quart d’heure de la fin, les égyptiens ouvrent le score, contre le cours du jeu, c’est naturellement la déception dans toute la ville. En famille, dans les espaces verts où des écrans géants sont dressés, dans les gargotes, le doute gagne les esprits. Les plus durs continuent d’y croire et ils n’auraient pas tort.

La délivrance vint de Bancé, encore lui. Le reste du match, ressemble à ce qui était déjà vu. Prolongations, les Etalons dominent toujours. Les supporters ne tiennent plus tranquille, et espèrent un but avant l’épreuve fatidique des tirs au bout. Les Egyptiens débordés de toutes parts, blindent la défense. On sent que les Pharaons préfèrent aller aux tirs aux buts, que de prendre des risques.

Puis, vint, l’épreuve tant redoutée. Certains supporters refusent de regarder le reste de la rencontre. Il faut avoir un cœur solide. Mais quand le gardien Burkinabè Hervé Koffi, arrête le premier tir égyptiens, certains ‘’fuyards’’ reviennent sur leurs pas. Malheureusement, le portier Burkinabè rate son tire, capté par son vis-à-vis.

Bertrand Traoré également. Le Burkina Faso vient de s’incliner face à une équipe égyptienne qui n’a rien montré. C’est la désolation. ‘’Ça fait très mal’’, commente-t-on par ci. ‘’Ce n’est pas juste, on a dominé tout le match, eh mon Dieu’’, lâche-t-on par là. Certains supporters ne peuvent retenir leurs larmes, la tristesse se lit sur les visages. Les Etalons, nos braves Etalons n’ont pas démérité, c’est le slogan repris pratiquement en cœur par tous.

C’est un silence de mort qui règne sur la capitale Burkinabè en cette soirée, alors que les supporters s’étaient déjà préparés à célébrer le passage en finale.
C’est calmement que chacun regagne sa maison, reste figé devant sa télé en voyant Bertrand Traoré et Hervé Koffi pleuré toutes les larmes de leurs corps.

Une belle équipe, qui a joué sans complexe et a fait prendre à l’Egypte son premier but de la compétition, qui domine tout le match, mais n’a pas le gain du jeu au final. C’est le résumé de cette rencontre. « On est fiers de vous ». Parole de supporters.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Hillary a perdu contre Trum meme si elle a gane le vote populaire. Avec pres de 3 millions de votes en plus. c’est souvent le cas avec ces tirs au but. N’ importe quoi. Ca ne prouve rien.

  • Étalons, nous sommes fiers de vous, tellement fiers à vous voir jouer. Une grande équipe. Félicitations à tous les joueurs à Paulo Duarte et à son équipe managériale. Vous nous avez fait rêver. Allons pour la troisième place. Faites nous rêver encore.

  • c vrai le tir au but ne devait pas exister... on n a qu’ a trouver autre a la place c du grand n’importe koi. je dis ke ns n avons pas a ns sentir mal. les joueurs ont tt donné pr ns faire respecter. on a inquiété les egyptiens cette fois ci et c l essentiel. l honneur est sauf. accueillons les très bien ds la paix et la joie. ke Dieu les bénisse.

  • Bravo à nos chers Etalons,nous sommes si fiers de vous,vous nous avez fait rêvé,nous y avons cru jusqu’au bout.Merci pour le bonheur que vous nous avez offert.Que Dieu vous bénisse

  • Je suis vraiment très déçu. Dieu n’aime pas vraiment le Burkina. Comment comprendre que nous ayons dominé la rencontre sans remporter la victoire. C’est vraiment injuste. Si Dieu aimait vraiment le Burkina, il aurait dû nous donner la victoire cette fois-ci. Les Egyptiens ont remporté 7 fois la CAN et le Burkina n’a jamais rien eu. Dieu aurait pu nous donner cette fois-ci cette victoire qui nous aurait permis de gagner la finale. Mais Dieu en a décidé autrement. Il n’est vraiment pas juste. C’est dire qu’il ne nous aime pas. Qu’est-ce que nous lui avons fait ? Pauvre de nous !

    • Saadou Dieu est burkinabé sinon on n allait meme pas etre qualifies et atteindre ce niveau. et puis ki a dit ke ns n aurons pas la coupe un jour ? pe etre ke cette defaite ns a préservé de malheurs terribles pr nos familles car il ya des gens ki n ont aucune limite kan ils st contents. gardons espoir c n était peut etre pas le bon moment pr voir la coupe. restons positifs.

  • Chantons à l’unissons avec tous les connaisseurs du ballon rond comme pour dire "un grand n’est pas un petit. Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court et qu’il a de grandes oreilles". Vous avez montré à la face du monde qu’au pays des hommes intègres, on sait aussi très bien pousser ballon...Bravo, les ETALONS ! Laissons parler les jaloux et avançons pas à pas vers de plus grandes victoires.

  • je remerci tout le pheuple pour ce grand soutient aux etalons . DIEU nous reserve surement une merveilleuse surprise à la coupe du monde . PAR LA DEFAITE NAÎS LA VICTOIR . je vous aime ,,, a plus tard .

  • Pour ouvrir un " coffre- fort" de force, il faut la méthode "Dalton". Les étalons n’avaient pas la munition qu’il fallait ( dynamite).
    Il n’y a pas de quoi avoir honte d’une telle defaite. Une équipe jouait, l’autre était un coffre- fort ( l’expression est de Jo A. BELL).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés