Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 2 février 2017 à 01h03min

La brigade de recherches de gendarmerie de Ouagadougou a mis la main sur un réseau de faussaires de cartes grises et de plaques d’immatriculation d’engins à deux roues. Ils ont été présentés à la presse avec leurs butins ce mercredi 1er février 2017, lors d’un point de presse animé par Abdoulaye Savadogo, Commandant de la brigade de recherche, Siaka Diarra, Commandant de compagnie de gendarmerie de Ouagadougou et Mamadou Bougouma, directeur général des transports terrestre et maritime.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

Le réseau de faussaires présenté à la presse ce mercredi était spécialisé dans l’établissement des cartes grises et des plaques d’immatriculation d’engins à deux roues. Selon le Commandant de la brigade de recherche de Ouagadougou, Abdoulaye Savadogo, le démantèlement du réseau est le fruit d’une investigation judiciaire. L’équipe en charge de l’affaire aurait été interpellée sur cette pratique illégale, la semaine dernière. « On n’a pas pris 3 jours pour débusquer les faussaires », se réjouit-il.

A l’entendre, ils avaient pour mode opératoire de contourner le paiement des frais de formalités douanières de l’ordre de 85 000 F CFA par engin. Pour ce faire, sieur S.H (un assistant commercial qui travaille en partenariat avec Mega dist, concessionnaire reconnu par la Direction générale des transports terrestre et maritime (DGTTM)) et ses acolytes auraient mis en place un scénario incluant des agents indélicats de l’administration en charge des immatriculations, mais aussi avec des démarcheurs. L’objectif poursuivi, d’après le chef de l’enquête, était de proposer à des commerçants de cyclomoteurs, la possibilité d’établir la carte grise et la plaque d’immatriculation d’un engin non dédouané à un coût réduit. Pour cela, le cerveau de la bande réclamerait une somme comprise entre 35 000 F CFA et 40 000 F CFA.

Et au conférencier d’insister sur la procédure illégale pour l’immatriculation des engins à deux roues. « Les commerçants de cyclomoteurs qui faisaient vendre aux clients des engins rentrés sur le territoire national par la fraude, collectent simplement l’identité desdits clients et les références de l’engin sur un support quelconque pour se faire délivrer une carte grise par le sieur S.H ». L’enquête aurait révélé que S.H n’est pas un novice dans cette pratique frauduleuse. Car depuis le mois de juin 2013, il faisait établir de fausses plaques d’immatriculation avec certains directeurs régionaux de la Direction générale des transports terrestre et maritime (DGTTM). Et pour la période de décembre 2016 au 16 janvier 2017, les faussaires ont pu établir plus de 300 cartes grises à partir des directions régionales, informe le Commandant de la brigade de recherche.

Le préjudice causé par la bande est estimé à plusieurs milliards de francs CFA : 810 certificats de mise en circulation ; 172 cartes grises ; 655 plaques d’immatriculation vierges ; 185 plaques d’immatriculation déjà établies ; 476 fiches vierges pour demande de vérification et 3 machines. Même si l’enquête a permis de récupérer un certain nombre de documents et matériels, le Commandant de compagnie de la gendarmerie, Siaka Diarra a cependant avoué que c’est un nombre infime par rapport à ce qu’ils ont pu découvrir. Conscient de l’existence d’autres réseaux de faussaires, il a assuré que les investigations se poursuivent. « Je pense que dans les jours à venir, on pourra aboutir encore à quelque chose », espère-t-il. Afin d’éviter d’éventuels désagréments, le commandant Diarra a invité les populations à se conformer à la règlementation en vigueur en matière d’acquisition d’engins et à dénoncer tout cas suspect.

Répondant à la question de savoir si tous les membres du réseau ont été saisis, les conférenciers ont répondu par la négative : « Jusqu’à ce jour, le commandant de brigade a pu mettre la main seulement sur une dizaine de personnes, à savoir, les intermédiaires et les commerçants complices (…) ». Concernant les peines encourues par les faussaires, il a fait comprendre qu’elles relèvent du pouvoir de la juridiction. « Mais en ce qui nous concerne, tous les acteurs impliqués ne sont pas au même niveau de qualification. Si pour certains, l’on peut relever l’infraction de faux en écrire publique, d’autres seront des complices de faux ou usage de faux », a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 février à 07:41, par YIRMOAGA
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Pourquoi cacher les visages ? Si y a présomption d’innocence, qu’on les libère simplement ? A ce rythme, les juges iront chercher les voleurs, puisque ce sont eux qui connaissent quel acte est considéré "vol" ?
    Les FDS se sacrifient, traquent les voleurs en collaboration avec les koglwéogo, les juges dans leurs accoutrement de noir, décident de libérer sans scrupule. Attention à la révolte suite aux prises de décision lugubres
    Il était bon de masquer les visages des agents chargés de traquer les voleurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 07:55, par Il faut fouetter les malfrats
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Il faut fouetter les malfrats, les voleurs, les coupeurs de route, etc. Je dis bien fouetter et non bastonner. C’est parce qu’on les prend comme ça pour aller enfermer sans les fouetter qu’ils sont prêts à tout. Ils sont en prison, ils mangent, dorment, se lavent, vont au WC cadeau aux frais du contribuable. Il faut definir le nombre de coups de fouet par infraction et par jour pendant une semaine, un mois, un trimestre, etc. C’est pour cela que ces infractions sont minimisées en Arabie Saoudite et autres. C’est ce qui justifie l’efficacité des Kolg-wéogo. Il faut sévir corporellement en fouettant et non en bastonnant, surtout quand les faits sont confirmés. Une question en passant : qui a proposé de supprimer la peine capitale dans le projet de nouvelle Constitution ? Qu’il l’enlève vite sinon boulevard pour les terroristes et autres tueurs en puissance en toute impunité. Vous aviez vu que le Tchad qui l’avait supprimée, était obligé de la réinstaurer le temps d’exécuter les terroristes capturés.
    Signé : L’Etalon très Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 08:08, par YIRMOAGA
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Entre cet acte et ce que les sociétés dites de placement font subir aux travailleurs, qui est plus voleur ? On légalise le vol par une autre forme et on culpabilise cette forme de débrouillardise, même si c’est illégal ?
    Entre cette forme de délinquance et les sociétés de placement ou sou traitance tenues par les gourous du régime, une forme d’extravagance légalisée, je préfère la fraude de.....?
    Au temps de François Compaoré, lon retenait 35/100 pour le placement. Aujourd’hui au temps de l’ami du PF ( Un chef coutumier de la place) on retient 75/100 pour un placement ? Un emploi sans retraite, sans droit etc....? A la prochaine insurrrrr, ce seront des gens qui seront brulés vifs au lieu les domiciles ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 08:30, par Le bougre
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Félicitation à la Gendarmerie pour ce coup de filet ! Je pense aussi que les clients qui achètent les motos sont en partie responsable. En effet, le client en achetant sa moto confie toute la paperasse au vendeur jusqu’à l’obtention des documents de carte grise et plaques. Si le client s’occupait de ces aspects lui même, ces circuits de fraudeurs n’allaient pas être aussi nombreux.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 08:34, par Parim Yéllé
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Pourquoi abréger le nom du cerveau ? Donnez son nom pour que ceux sont passés par le réseau pas par cupidité mais souvent par ignorance puissent aller se conformer au lieu d’attendre qu’on saisisse leurs engins.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 09:02, par SOS
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Il n’ya pas que ces pratiques à la DGTTM, aujourd’hui pour obtenir un permis de conduire tu dois débourser 20 000 à 60 000F CFA voir plus, je m’explique :
    primo : pour quelqu’un qui ne peut pas avoir le code les moniteurs lui proposent 20 000 comme alternative. Cette somme est partagée entre eux et les agents.
    secundo:pour quelqu’un qui ne peut pas avoir le créneau même proposition
    tertio:pour quelqu’un qui ne peut pas avoir la conduite même proposition
    c’est un domaine à nettoyer complètement

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 09:04, par Le Petit futé
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Pourquoi cacher les visages de ces malfrats alors que vous voulez que la population collabore.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 09:07, par Mamon Yélé
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Et on se dit intègre. Cette notion d’intégrité au Burkinabé est galvaudée, travestie, abâtardie dans ce pays dont la mentalité de tous est à la fraude et au vol. Regardez Pouytenga, tout le monde sait que tous les commerçants y sont des fraudeurs mais on les respecte. Ecoutez, le reportage sur la vente des gadgets de soutien aux étalons rien qu’hier. le petit commerçants revendaient et fièrement les gadgets de 100 à 500 francs en ne se disant pas qu’ils étaient de ce fait des voleurs. Les ministères délocalise les CASEM et autres atelier afin de contourner la réglementation et s’octroyer des per diem. Voyez vous tous les jours on est exposé au vol, à l"arnaque à l’escroquerie à ciel ouvert. Il faut que ça change pour revenir à ce que nos ancêtres étaient. Effectivement, avant chacun était fier de ce qu’il a honnêtement gagné et acceptait plutôt mourir de faim que d’en manger dans le déshonneur et la honte.
    Le plus grand mal que Blaise nous à fait c’est d’instaurer ce système de malfrats et d’apatrides. Il faut savoir que tous ceux qui ont peut d’investissement interne alors qu’ils ont eu l’occasion de la faire ; n’ont aucune fibres patriotiques et sont complices de ces systèmes de vols parallèle de l’administration. Il faut regarder de la douane en passant par les impôts, les taxes routières, le CCVA, les contravention de la police et de la gendarmerie il y a des parallèles. Pauvres pays. Mon cœur et mon nationalisme pleurent.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 09:08, par Le Petit futé
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Il y’a même un supporteur des étalons en écharpe là-bas ! Les pandores auraient dû lui retirer l’écharpe

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 09:14, par neya Ibrahim
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    BRAVO à la gendarmerie.
    La fraude ne prendra fin à la DTMM que lorsque les dirigeants faciliteront l’obtention des documents des engins . Faites un tour à la DTMM pour des formalités vous serez ahuri , un accès difficile , des files indiennes interminables en plein soleil , des delais de retraits rarement respectés . on se pose la question est ca l’administration publique cherche une amélioration de ses prestations. Depuis des années c’est la crix et la bannière , je préfère me débarrassé de mes papiers par l’intermédiaire d’un démarcheur que de passer toute mes journées de travail au soleil.Comparez les prestations du CCVA à la DTTM , il y a pas match . C’est le jour et la nuit. C’est cet exemple que nous demandant à la DTMM de suivre. Pauvre administration publique quand est ce que tu changeras pour le bonheur du peuple réel.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 10:14, par yerbanga joel
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    FÉLICITATION A NOS FORCES DE DE DÉFENSE ET DE SECURITE. JE PRIE DIEU QU’IL VOUS PROTÈGE DANS CETTE NOBLE MISSION AU QUELLE VOUS ÉTÉS ASSIDUS EN TEMPS TEMPS. SOYEZ TOUS BÉNIS

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 10:51, par Wamedo7
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Bravo à la Gendarmerie pour ce coup de filet. Doublement bravo pour l’idée de cette conférence de presse, elle vient à point nommé pour faire oublier la grogne des avocats contre cette mémé Brigade de recherches. C’est génial.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 11:20, par YN
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Bien dit NEYA !

    Ces histoires là existent là ou l’on a alourdi les procédures administratives et opaques pour les usagers. Pour ne pas perdre du temps, les clients confient l’immatriculation au vendeur et celui ci cherche des entrés pour minimiser ses efforts.
    La solution résident dans la clarté des procédures et la célérités de traitement par les agents publics.
    Si chacun sait la composition du dossier, les frais et les délais respectés par les services pour lui rendre sa carte grise , les gens iront le faire. Mais quand c’est la phrase pathétique " revenez voir la semaine prochaine, c’est pas encore sorti...." que les agents de l’administration servent aux usagers impuissants, y aura des démarcheurs et des systèmes de corruption et de faux !!!!!

    Les dirigeants doivent mettre l’administration au service des usagers !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 11:30, par Précision
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    La 10ème personne ne figure pas sur la photo. Est-elle de l’Administration publique ? ou est-elle simplement représentée par sa moto ? Dans ce cas, l’identifieront, ceux qui pourront identifier la moto.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 12:29, par Wendmi
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Félicitations à la gendarmerie pour le travail. Cependant, cela n’est que la partie visible de l’iceberg. Le gros du problème se trouve dans cette manque de volonté de lutter contre l’entrée massive des engins à deux roues non dédouanés en provenance de Cinkansé. Tous le centre Est du Burkina avec Pouytenga en tête constitue le nid du réseau du trafic des engins à destination de Ouagadougou. Très souvent, le spectacle que l’on voir sur la voie Ouaga-koupéla est vraiment ahurissant. C’est sous la barbe des forces de l’ordre que ces trafiquants passent. Si on les laisse entrer avec ces engins, forcement ils chercheront les voies et moyens détournés pour immatriculés les engins. Il faut attaquer le mal à la racine sans quoi c’est peine perdue. A bon entendeur............

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 12:38, par freddy le loup
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    le petit futé tu as raison on aurait du lui enlever l’écharpe. A ce que je sache, ce sont des faussaires, leur culpabilité ne fait aucun doute alors pourquoi on ne montre pas leurs visages. pourquoi monter la photo si c’est pour cacher le visage . chapeau à vous braves pandores mais restez vigilants

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 13:43, par freddy le loup
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    le petit futé tu as raison on aurait du lui enlever l’écharpe. A ce que je sache, ce sont des faussaires, leur culpabilité ne fait aucun doute alors pourquoi on ne montre pas leurs visages. pourquoi monter la photo si c’est pour cacher le visage . chapeau à vous braves pandores mais restez vigilants

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 09:54, par Mamon Yélé
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    On sait que la faute est de l’institution DGTTM qui regorge de complices. Est-ce que les premiers responsables ne sont pas concernés. Chacun sait que si tu égares ton PC tu n’as pas moins de 5 mois pour avoir une copie. C’est la même galère pour les cartes grises. Alors qu’il fasse comme à la Police. Pour légaliser un papier c’est tellement facile. Merci vraiment de ce côté. Si quelqu’un fraude la légalisation d’une pièce on doit vraiment le punir sévèrement. Mais côté immatriculation et carte grise ce n’est pas la peine. la DGTTM est complice avec les commerçants, les douaniers et nous tous qui regardons les moto entrer en fraude tous les jours que dieu fait. Sinon que la DGTTM décrète que la délivrance des documents ne doit plus excéder une semaine et qu’une unité de suivi et de contrôle soit mise en place, comme les unités de contrôle de l’intégrité des policiers, pour vérifier cette réalité. Les agents qui ont la bonne volonté de travaillés n’ont pas accès aux documents et aux bases de données détenues par les malfrats. Secouer la DGTTM comme un cocotier en commençant par le DG. Je ne le connais pas mais c’est le système qu’il pilote qui est mauvais et si il ne le renie pas c’est qu’il en est responsable.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 14:53, par lavieille
    En réponse à : Brigade de recherches de gendarmerie : Une dizaine de faussaires interpellés

    Yrmoaga ! Tes paroles de la fin sont trop criminelles. Tu es djiadiste. Avant que ce que tu avance n’arrive, toi même tu peu te brûler vif. Une bonne personne ne parle pas comme çà. Et sache qu’un mauvais souhait ne tombe nulle part si c’est pas sur toi-même Est-ce qu’un souhait pour ton pays. C’est ta famille tu vas bruler. Tu fais pitié. Les gens du Fosonet ne devront pas laisser passer des bêtises comme çà.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés