Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • mardi 31 janvier 2017 à 23h25min

Ce mardi 31 janvier 2017, s’est ouvert au tribunal de grande instance de Bobo- Dioulasso, le procès intenté contre la Manufacture Burkinabè de Cigarettes (MABUCIG) par le Ministère de la santé pour non-respect de la règlementation relative au conditionnement et à l’étiquetage des produits de tabac. La MABUCIG qui souhaite régler le problème à l’amiable à demandé le report du procès.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

En 2006, le Burkina Faso a adopté une loi antitabac et des décrets d’application de cette loi, parmi lesquels il y a celui portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac. C’est ainsi qu’il a été donné à l’industrie du tabac jusqu’au 17 avril 2016 pour mettre des images graphiques d’alerte sur les paquets et les cartouches de cigarettes afin de se conformer à la règlementation. Ce décret n’a pas été respecté par la MABUCIG, c’est pourquoi le ministère de la santé à décidé de la poursuivre devant le tribunal pour non-respect de la réglementation relative au conditionnement et à l’étiquetage des produits du tabac.

Appelé à la barre il y a de cela un mois, ce dossier avait déjà été reporté à ce 31 janvier 2017 à la demande de la MABUCIG.
À la reprise de l’audience et à la grande surprise des juges et des représentants du ministère de la santé, l’industrie du tabac ne s’est pas présentée physiquement. C’est à travers une demande qu’elle a souhaité une fois de plus le report du procès à une date ultérieure, pour règlement à l’amiable. Une doléance qui, avec l’accord des représentants du ministère de la santé, a été acceptée. C’est ainsi que la date du 28 février 2017 a été retenue pour la prochaine audience.

L’association Afrique contre le tabac (ACONTA) qui était présente à l’ouverture du procès a dit être venue apporter son soutien au Ministère de la santé dans cette lutte contre le tabac. Elle a souhaité que l’industrie du tabac se conforme aux textes pour le bien-être des Burkinabè qui souffrent aujourd’hui de beaucoup de maladies liées au tabagisme. Selon le coordinateur de l’association Afrique contre le tabac, Salif Nikiéma, le Burkina Faso est un Etat de droit, « nous avons confiance en notre justice et nous pensons que le droit sera dit dans les prochains jours », a-t-il insisté.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er février à 08:26, par drat
    En réponse à : Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

    Il faut laisser les fabriquants de cigarette en paix. Pourquoi les Obliger a mettre des photos de Coeur malades sur les paquets de cigarette ?
    Personnellement je ne fume pas. c’est pas mon Problème. Mais c’est pas les photos sur les paquets de cigarette qui vont dissuader les fumeurs. C’est une question de responsabilité.

    Oui a propos, pourquoi ne pas mettre les photos des enfants accidents sur les véhicules ? Si tant est que conduire un véhicule est dangereux ?

    Pourquoi ne pas mettre les photos des gens malades sur les bouteilles de Bierre et liqueurs fralatés, si tant est que boire des boissons alcoolisées est dangereux ?

    Laisser les gens fumer. Depuis quand vous avez vu caca de fumé ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 11:50, par eteinciel
    En réponse à : Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

    Monsieur,le tabac tue 2000 burkinabés par an.Vous me direz que d’autres choses tuent autant sinon plus. Sauf que le tabac est bien considéré comme la seule drogue légale qui tue. Contrairement à l’alcool et les véhicule dont vous parlez,le tabac n’apporte rien à l’organisme.
    Autre chose,les industries du tabac sont la propriété des pays développés.or ces derniers ont pris ces mêmes décisions sinon plus draconiennes que les nôtres.Contrairement à ce que vous dites,ces mesures(paquets neutres,images) ont bel et bien des impacts sur les fumeurs et potentiels fumeurs.Ce n’est pas pour rien que l’industrie du tabac s’excite au sujet de ces mesures. Pensez aussi à ceux qui ne fument pas (fumeurs passifs)mais qui meurent à cause des fumeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 13:05, par Cheikh
    En réponse à : Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

    Vraiment drat, c’est comme si tu étais dans mon coeur et dans mon esprit. Félicitations pour tout ce que tu viens de dire. Il y a tellement d’autres chats à fouetter, qu’il y a lieu de laisser les fumeurs s’intoxiquer librement !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 13:07, par adams
    En réponse à : Le procès Ministère de la Santé contre la MABUCIG a été renvoyé au 28 février 2017

    Vous pouvez prendre toutes les mesures possibles mais on ne peut réveiller celui qui ne dort pas.allez-y comprendre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés