An un de la 7e législature : Le député Marc Zoungrana rend compte aux populations de l’Oubritenga

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • mardi 31 janvier 2017 à 23h32min

L’obligation de rendre compte ou encore la redevabilité, c’est ce principe qui a conduit le député Marc Zoungrana à sillonner les sept communes de la province de l’Oubritenga. Du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2017, le représentant du peuple, élu sous la bannière du parti majoritaire MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), a rencontré cette population qui lui a permis de siéger à l’Assemblée nationale.

An un de la 7e législature : Le député Marc Zoungrana rend compte aux populations de l’Oubritenga

La redevabilité engage la responsabilité du dirigeant pendant et après son mandat. Conscient qu’il doit ce mandat à une base, Marc Zoungrana, un an après le début de la 7e législature, a rendu compte à qui de droit. C’est-à-dire à la population, celle-là même qui l’a porté à l’Assemblée nationale. Pour lui, c’est un devoir auquel il ne saurait se dérober.

Faire connaitre les attributions de l’Assemblée nationale et le rôle du député, porter à la connaissance de la population les activités réalisées courant 2016 à l’Assemblée sur le plan de l’adoption des lois, du travail en commissions. Sans oublier sa participation au niveau des parlements africains ainsi que le programme du président du Faso, tout a été décortiqué devant une population qui sans le vouloir, confond les rôles du député et du maire. De la commune de Dapélogo à Ourgou-Manèga en passant par Absouya, Nagréongo, Zitenga, Loumbila et Ziniaré, le député Marc Zoungrana, a des heures durant, expliqué de long en large le rôle d’un élu national. C’est-à-dire voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement.

Des lois pour soulager les populations

De l’avis de l’élu national, la première année n’a pas été de tout repos pour les 127 députés dont il fait partie. En tout, 39 lois et 23 résolutions ont été votées. Parmi ces lois, l’on peut citer celle portant protection et promotion des droits des personnes âgées. Cela accorde des avantages comme des soins gratuits et la gratuité des frais de transport aux personnes de plus de 60 ans. A cet effet, deux grands hôpitaux seront mis en place bientôt. Ce qui rejoint déjà la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans.

Des lois portant création d’une fonction publique territoriale, et régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique territoriale ont été adoptées. Selon le président du réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement local, c’est dans le souci de donner plus de moyens et de professionnalisme aux collectivités pour un meilleur rendement que ces lois ont été adoptées.

Dans le domaine de la justice, des lois ont aussi été adoptées. Il s’agit de celles portant création, organisation et fonctionnement des pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée, ainsi que sur le terrorisme. Pour le rapporteur de la commission des Affaires générales institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), Marc Zoungrana, ces mesures sont de nature à désengorger les palais de justice en donnant de la célérité dans le traitement de certains dossiers.

L’assemblée nationale en un an, ne s’est pas limitée aux votes des lois. Pour répondre aux préoccupations des populations, des commissions d’enquête sur le secteur minier et le foncier urbain ont été instituées. Rapporteur adjoint dans la commission d’enquête sur le foncier urbain, il a travaillé avec ses pairs pendant trois mois pour mener des investigations dans 14 villes dont Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou et Ouahigouya. Au cours de cette enquête, 500 personnes ont été auditionnées. Ce qui a permis de se rendre compte de graves malversations de la part de certains maires, sociétés immobilières et particuliers au moment des lotissements.

Le cas le plus patent est celui de la ville de Koudougou où aucun fichier sur les lotissements n’existe. Du coup, chacun construit sa maison sans pour autant détenir un titre foncier. Le député trouve ce cas malheureux et grave à la fois. Décision a donc été prise de ne plus procéder à des attributions systématiques en lotissant, mais en procédant à un tirage au sort pour avoir droit à un terrain et sous condition de s’acquitter des formalités y relatives

Pour ce qui est du contrôle de l’action du gouvernement, les parlementaires n’ont pas chômé du tout. En un an, 52 questions orales (avec ou sans débats) ont été adressées au gouvernement. Ceux qui ont le plus été invités devant la plénière sont, le ministre d’Etat, de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la Sécurité, Simon Compaoré (9 fois) et celui de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Jean martin Coulibaly (5 fois). Le Premier ministre quant a lui a été interpellé (7 fois). Le grand nombre d’interpellations du gouvernement témoigne du regard que porte l’Assemblée nationale sur les actions que ce dernier pose.

La sécurité au cœur des échanges

Après avoir écouté attentivement le compte rendu du député Zoungrana, tous les intervenants ont apprécié cette démarche qui est une première. Leur souhait est qu’à la fin de son mandat, les uns et les autres soient unanimes sur le changement tant prôné. Les populations des sept communes ont manifesté leur joie de voir que ce n’est pas une rencontre politique, mais plutôt une rencontre pour unir et voir ce qu’il faut pour construire les communes de l’Oubritenga, la région du Plateau Central et le Burkina Faso tout entier. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés