Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

LEFASO.NET | Bertrand NIGNAN • mardi 31 janvier 2017 à 23h38min

Dans la journée du Mercredi 25 janvier 2017, des individus armés ont proféré des menaces pour dissuader des enseignants de la province du Soum de dispenser les cours en langue française dans des écoles. Ils leur auraient intimé l’ordre de le faire en arabe, faute de quoi ils en subiraient les conséquences. Ce lundi 30 janvier 2017 dans la matinée, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Jean Martin Coulibaly, s’est rendu dans les écoles périphériques qui ont été directement affectées par ces violences, pour encourager et apporter le soutien du gouvernement aux élèves, aux parents d’élèves et surtout aux enseignants

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

« Je suis venu pour vous parler par rapport aux événements qui se sont passés. Des fois on a peur, mais il faut avoir le courage. L’école qui est la solution durable à ces types de violences doit continuer afin que vous puissiez apprendre à lire, à écrire et apprendre les valeurs de considération et de respect de la personne. » C’est pratiquement le mot d’encouragement que le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Jean Martin Coulibaly disait au cours de sa visite, dans toutes les salles de classe qu’il a parcourues. D’abord, à l’école primaire publique de Bouro dans la commune de Nassoumbou, une école à six classes, avec un effectif de 454 élèves et douze enseignants. Le ministre en charge de l’éducation s’est dit fier de voir les enseignants à leurs postes. Et il en a profité pour leur réaffirmer le soutien indéfectible du gouvernement.

Aux élèves, M. Jean Martin Coulibaly a prodigué des conseils. Il les a notamment invités à bien travailler à l’école, et à ne pas hésiter à saisir leurs enseignants s’ils ont peur ou ont vu quelque chose d’anormal. Il rassure que le gouvernement, sur instruction du président du Faso, a pris des dispositions idoines en renforçant la sécurité au profit des populations dont font partie élèves, parents et enseignants, afin que chacun, dans son domaine, puisse travailler dans la quiétude et la sérénité.

Le ministre Jean Martin Coulibaly et sa délégation ont ensuite mis le cap sur l’école publique de Nassoumbou à une dizaine de kilomètres de la première. Là-bas l’attendaient dix enseignants et 269 élèves issus de six classes. Mais avant d’y arriver, M. Coulibaly a fait une halte au camp militaire de Nassoumbou pour encourager les forces de défense et de sécurité dans leurs tâches quotidiennes. « Nous devons défendre l’école avec toutes les forces que nous avons et aussi avec détermination », a beaucoup insisté le ministre en charge de l’éducation.

En marge de sa visite dans les écoles, il a aussi rencontré les populations à Djibo tout comme à Nassoumbou et le ministre les a invitées à s’engager pour défendre l’école et ses valeurs. Avec ces populations, le volet sécurisation de la région du Sahel et en particulier la province du Soum a été au centre des échanges. Le ministre a en outre conseillé les enseignants de ne pas jouer aux héros avec ces hommes sans foi ni loi. « Obéissez en ce qu’ils vous demandent, cherchez la survie et la réponse viendra après », a-t-il confié. M. Jean-Martin Coulibaly a par ailleurs annoncé la mise en place très prochainement d’une cellule de soutien psychologique, de concert avec le ministère de la santé, pour la prise en charge des enseignants touchés moralement par ces violences inouïes.

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation avait à ses côtés au cours de sa visite, le haut-commissaire de la province du soum, Mohamed Dah, et le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Soum, Alfred Sawadogo.

Bertrand Nignan
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 janvier à 17:17, par ENFANT BENIS DE BAM
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Vraima du courage a vs !!c’est ensemble que nous pouvons lutter contre ces hommes sans foi ni loi !que DIEU protégé notre pays AMEN !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 21:42, par L’insurgé
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Incroyable ! que ces désespérés de Dieu viennent nous menacer au nez et à la barbe des Forces de Défense et de Sécurité. Si j’étais à la place de l’instituteur du Soum, je serai déjà à Ouaga au lieu d’exposer ma vie dans un pays où des dijadistes peuvent venir tuer qui ils veulent, menacer qui ils veulent. Sans qu’on ne puisse capturer un seul. A moins d’avoir une arme au poing pour me défendre. Ce qui est dit es dit.

    Et toujours la même rengaine : DES RENFORTS ONT ETE ENVOYES....après le forfait. Pas avant.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 21:49, par Pandabf
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Cette situation a trop dure ! La responsabilite premiere du gouvernement Burkinabe est de garantir l’integrite territoriale de la nation ainsi que de la protection de la population et de ses biens. Aussi ce gouvernement devrait il rapidement faire de la situation securitaire la priorite des priorites, en ammassant les forces de defense dans ces pochettes de vulnerabilite. Il devrait faire cela en motivant de facon commensurable les gens desireux et ayant la capacite de faire le travail. Il doit aussi demander du soutient aux pays voisins ainsi qu’aux nations avec lesquelles il copere. Depuis un bout de temps, la negligence du probleme est en train de permettre la propagation de ces groupes, et je crains qu’a la longue on ne debouche sur une situation similaire a celle du Nigeria et du Mali. Il faut matter ces gens sans etats d’ames, et si besoin divertir les resources d’autres domaines pour la cause, car sans securite et liberte, il n’ya point de developpement.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 23:09, par sorbone
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    JE PROPOSE QUE LE MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ SOIT DÉLOCALISÉ À DJIBO OU DORI ET QUE LE MINISTRE LUI MÊME HABITE LÀ-BAS QUESTION DE RAPPROCHER L ADMINISTRATION DE L ADMINISTRÉ. ET ÇA SERA LE MEILLEUR SOUTIEN DU GOUVERNEMENT AUX POPULATIONS ET EN PARTICULIER AUX ENSEIGNANTS ET ÉLÈVES.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 23:23, par avec le temps
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Lutte antiterroriste
    Les Etats africains jouent-ils franc jeu ? Bourahim Modi Diallo, qui est le chef du village de Boulkessi, est détenu à Ouaga pour son implication dans les différentes attaques terroristes depuis un temps. Mais, figurez- vous qu’un notable malien, qui fut président de l’Assemblée nationale du Mali, intervient en sous main auprès de ses relations pour obtenir sa libération. Comment des gouvernements normaux peuvent-ils laisser en liberté un individu qui négocie la libération d’un terroriste qui a contribué à endeuiller des familles ? Notre négociateur n’est pas étranger au Burkina et aux réseaux mafieux du Sahel, parce qu’en 2012, déjà, pendant que Djindjeré rencontrait discrètement, Omar Ould Amaha, membre fondateur du MUJAO, à Djibo, notable malien, facilitait les négociations entre les groupes terroristes qui contrôlaient le Nord du Mali et le chef de Boulkessi, pour obtenir la protection de ces groupes à ce dernier. C’est sous l’impulsion de cet homme, qui se pavane en toute liberté et sans aucune crainte, que les premiers terroristes burkinabé ont été formés avec l’onction d’un dignitaire nigérien qui, lui aussi, se balade de palais en palais sans crainte. Cette situation nous amène à nous questionner sur l’engagement réel de nos États contre le terrorisme.

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 12:24, par Ranini
      En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

      J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre post et pour m’assurer de l’avoir bien compris, je me suis permis de petites modifications que je vous demande de valider si celui traduit ce que vous vouliez dire. "à Djibo" a été déplacé et "CE" a été inséré avant notable. Merci
      "Lutte antiterroriste
      Les Etats africains jouent-ils franc jeu ? Bourahim Modi Diallo, qui est le chef du village de Boulkessi, est détenu à Ouaga pour son implication dans les différentes attaques terroristes depuis un temps. Mais, figurez- vous qu’un notable malien, qui fut président de l’Assemblée nationale du Mali, intervient en sous main auprès de ses relations pour obtenir sa libération. Comment des gouvernements normaux peuvent-ils laisser en liberté un individu qui négocie la libération d’un terroriste qui a contribué à endeuiller des familles ? Notre négociateur n’est pas étranger au Burkina et aux réseaux mafieux du Sahel, parce qu’en 2012, déjà, pendant que Djindjeré rencontrait discrètement (à Djibo), Omar Ould Amaha, membre fondateur du MUJAO, CE notable malien facilitait les négociations entre les groupes terroristes qui contrôlaient le Nord du Mali et le chef de Boulkessi, pour obtenir la protection de ces groupes à ce dernier. C’est sous l’impulsion de cet homme, qui se pavane en toute liberté et sans aucune crainte, que les premiers terroristes burkinabé ont été formés avec l’onction d’un dignitaire nigérien qui, lui aussi, se balade de palais en palais sans crainte. Cette situation nous amène à nous questionner sur l’engagement réel de nos États contre le terrorisme."

      Répondre à ce message

  • Le 1er février à 02:25, par WEND_SONGDO
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Avec l’appui des Kogleweogo nous pouvons facilement éradiquer les maux à la racine. Les habitants se connaissent mieux entre eux là-bas que les autorités (police, gendarmes) calfeutrés dans leurs bureaux loin des populations. Les ennemis de DIEU sont parmi eux et ils vous écoutent et vous observent. Ce ne sont pas des gens cachés dans les forets ; Ils sont parmi nous et observent nos faits et gestes. Faisons usage des Kogleweogos même si nous doutons de leur capacité et nous verrons qu’ils débusquerons ses diablotins.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 07:22, par Cheick Omar
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    C’est bien d’encourager les braves enseignants pour qu’ils continuent de dispenser le savoir aux élèves de la localité. Mais c’est mieux de prendre des dispositions concrètes pour assurer leur sécurité ainsi que la sécurité de leurs familles. Si les terroristes ont été capables de quitter leur repère pour venir menacer les enseignants en plein jour et repartir en toute tranquillité, cela signifie qu’ils sont très bien renseignés sur le mouvement des enseignants. N’attendons pas qu’ils mettent en exécution leur sale besogne avant de réagir. Il faut agir tout de suite.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 07:43, par TINDANO
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Si ce que tout le monde pense est vrai, c’est-à-dire que les fils du Soum sont impliqués et ont intégré les groupes terroristes, alors, il faudra qu’avant le mois de Mai, le gouvernement organise un ratissage de toute la province. Maison par maison, fourrée par fourrée, même les arbres jusqu’à la frontière. Ainsi, l’essentiel des probables caches d’armes e des complices sera débusqué. C’est certain. C’est la seule opération qui reste à mener pour réduire les capacités d’intrusion de ces mécréants dans notre pays. C’est l’unique voie aussi qui reste pour empêcher l’établissement des terroristes au Burkina. Les populations au sahel vont adhérer totalement à cette opération. Il faut aussi fouiller tous les camps des réfugiés. Je souhaite que nos gouvernants prennent très au sérieux cette proposition. Il faut l’envisager urgemment. Plus elle tardera à être menée, plus l’adversaire, l’ennemi gagne du temps.
    Par ailleurs, il faut que les forces de l’ordre arrêtent toute forme de racket des populations pour obtenir leur adhésion. Ces pratiques constituent un grand frein à la collaboration. Ne cherchez pas à ce que les populations aient peur si vous vouez leur collaboration.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 08:25, par dambol
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Pitié !! Pitié !! Pitié !!Il ne sert à rien vraiment à rien d’aller sur le terrain avec la presse nous faire des clichés et évoquer son soit prétendu soutien. Il ne s’agit pas de soutenir mais de rassurer. Et cela passe par la mobilisation de toutes les forces de la région d’abord et ensuite de la nation. Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, il faut reconnaitre que les djihadistes frappent toujours avec la complicité des populations qui naïvement livrent leurs concitoyens. Je propose plus de discrétion de nos autorités et de nos forces de sécurité. Quand on sait où vous êtes on peut frapper là où vous n’êtes pas. Seules les populations locales détiennent l’essentiel de cette lutte contre le djihadistes qu’est l’information. Et celle-ci ne s’arrache pas non plus au grand jour ! Je recommande qu’on rassure les populations, qu’on leur explique leur rôle à jouer tout en leur promettant, pas de l’argent mais la discrétion de la source d’information. Sinon on ne peut pas mettre à la porte de chaque école un camp militaire. Surtout qu’ils sont eux aussi une cible.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 08:58, par OCy
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Je l’ai déjà dit, je le répète, le Burkina ce n’est pas 100m2 ou quelques m2. Et pour des gens qui prennent des risques de mourir pour aboutir à leur fin, c’est très difficile de les contrer. Avoir des soldats, les former, les équiper et permettre leur bonne présence sur le terrain est l’une des actions majeures à faire. Si nous n’avons pas pu éradiquer les bandits de grand chemin qui ont peur de la mort, car ils souhaitent braquer les gens et vivre à l’aise de leurs butins, ce sera plus difficile avec les terroristes qui n’ont pas peur de la mort.
    Autre chose, je souhaite que les médias évitent de parler de leurs actions, car c’est ce qu’ils veulent : faire leurs publicités et la propagande de leurs hauts faits.
    S’il arrivait qu’un enseignant soit de nouveau pris au piège qu’il dise par exemple : qu’il ne sait pas enseigner arabe, que l’état refuse qu’on enseigne arabe dans les écoles publiques sauf dans les écoles franco arabes … surtout pas une quelconque résistance à ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 09:30, par kiogo
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    l’appareil idéologique burkinabé attaqué. la puissance publique est mise à l’épreuve. évitons le futur et agissons maintenant. personne ne remettra en cause la laïcité de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 12:05, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    JE N’AI PAS COMPRIS LA DEMARCHE DU MINISTRE : ENCOURAGE-T’IL LE ENSEIGNANTS A RESTER SUR PLACE ? AVEC QU’ELLE GARANTIE ? IL PREND UN RISQUE GRAVE SI UN ENSEIGNANT VENAIT A PERDRE LA VIE !!! IL N’EST PAS DANS SON ROLE.
    JE PROPOSE QUE TOUTE LA ZONE SOIT "NETTOYÉE" (FOUILLE DE FOND ET COMBLE DES MAISONS DE DJIBO ET DE TOUS LES VILLAGES FRONTALIERS) DE LA LOCALITE ET DU MALI SI NON TOUTE AUTRE DECISION HASARDEUSE EST SUICIDAIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 15:02, par kere
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    délocaliser le ministère de sécurité la-bas et faire loger le ministre et 1000 soldas sur place si possible.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 17:12, par ilfaut
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    L’état n’a qu’à voir le cas de tous ceux qui ont changé de prêche ces dernière année comme eux ils ne reçu un nouveau coran ou bien ils ne savaient pas le lire. On constate ces dernier temps que beaucoup ont changé des habitudes contrairement d’avant. Ne reconnaissant pas le 1er janvier, non animation de music dans les baptêmes et mariages par les jeunes comme avant en leur demandant de mettre du wahou, refuse la nourriture des voisins chrétiens pendant leurs fêtes, conseillent à leurs adeptes d’être courtois avec les voisins chrétiens et ne pas causer longtemps avec eux, et déjà même dans notre quartier il y a des fanatiques qui ne saluent plus les voisins chrétiens. De passage s’ils voient un voisin chrétien ils tournent la figure de côté pour ne pas le saluer. Ca se vit à Ouaga dans notre quartier, et même ils n’entrent pas saluer un mariage chrétien chez leurs voisins. Qui proposent des cotisations volontaires pour construire un dispensaire pour les soins de leurs femmes et enfants. Qui interdisent l’implantation des plaques sur les tombes. Il y a un qui a refusé le transfert du corps de sa femme à la maison par ce que la femme a refusé porter le masque noir. Sa première femme même et le corps est transféré la morgue pour l’enterrement et lui même n’a pas plané au cimetière. Et même un zoom koom ni 1 cola, il n’a pas sorti même après l’enterrement pour un doua. Alors avant il n’était pas comme çà. Il a sommé aux membres de sa famille de ne pas répondre à la salutation de meilleurs vœux ni d’adresser les meilleurs vœux à qui que se soit. C’est grave dans certains quartiers.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 17:34, par POPO
    En réponse à : Menaces sur des enseignants par des hommes armés dans le Soum : Le Ministre Coulibaly apporte le soutien du gouvernement

    Le ministre est bien dans son rôle en allant réconforter les agents sur le terrain. Maintenant, il appartient au Président de poser des actes forts et perceptibles qui rassurent tout le monde, les populations locales et tous les agents qui représentent l’Etat. Si nous cédons du terrain, il progresseront dans le reste du pays et là personne ne sera à l’abri. Courage et honneur à tous ceux qui résistent encore.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés