MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • lundi 30 janvier 2017 à 22h26min

En prélude à son deuxième Congrès ordinaire prévu pour début mars 2017, la direction politique nationale du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a instruit les structures du parti à la tenue de conférence provinciale. Ce dimanche, 29 janvier 2017, c’est la section provinciale du Kadiogo (dont Ouagadougou est le chef-lieu) qui a sonné la mobilisation de ses ‘’lieutenants’’ pour harmoniser les vues (mission essentielle de ces rencontres provinciales) autour des préoccupations et des suggestions à soumettre à travers le document général qui servira de base de travail aux congressistes. Au Kadiogo, les militants du « parti du soleil levant » entendent « sortir de ce congrès, encore plus forts ».

MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes  pour  le deuxième Congrès

C’est la salle de conférences du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) qui a servi de cadre à ce rendez-vous provincial. Occasion pour le premier responsable provincial du parti dans le Kadiogo, Jean-Paul Tibo Tapsoba, de féliciter ses « camarades » pour le travail abattu pour hisser le parti sur l’échiquier politique national. Il a ensuite indiqué que cette conférence vise à recueillir les préoccupations, critiques et suggestions dans la dynamique du deuxième congrès ordinaire (instance suprême du parti), annoncé pour début mars 2017. « Vie du parti », « mise en œuvre du programme présidentiel » et « bilan des élections et perspectives » ont été les trois grands axes sur lesquels se sont déroulés les travaux.

Dans un rappel historique, M. Tapsoba a indiqué que, c’est le 8 mai 2014 que la section provinciale du Kadiogo a été installée par les membres du bureau politique national. « Une fois installée, notre section s’est attelée à implanter le parti dans les 187 villages du Kadiogo, dans les six communes rurales, les douze arrondissements, les 55 secteurs de la ville de Ouagadougou et plus de 600 zones de la ville de Ouagadougou. Il faut également noter que nous avons contribué à installer les unions et les coordinations provinciales », confie le premier responsable provincial du parti au pouvoir. « Il est aussi bon de relever que la section provinciale du Kadiogo a été à l’avant-garde de toutes les luttes pour l’avènement d’un renouveau démocratique au Burkina. Il s’agit notamment des luttes contre la modification de l’article 37, de la résistance au coup d’Etat de septembre 2015 », déclare-t-il. Sur un autre plan, mais dans le même ordre d’idée, il loge dans les acquis, la participation aux élections présidentielle, législatives et municipales. « La section du Kadiogo a abattu un travail titanesque dans la mobilisation et la coordination des militants et qui a permis d’obtenir 116 conseillers municipaux, trois députés et notre apport a fortement contribué à l’élection de notre candidat Roch Marc Christian Kaboré à la Présidence du Faso », ajoute Jean-Paul Tibo Tapsoba pour qui, le MPP, « en dépit de son jeune âge, a su s’imposer et se faire respecter » sur l’échiquier politique national grâce à la détermination de toutes les structures.

Cependant, avoue-t-il que l’arbre ne doit pas cacher la forêt. « Notre parti a connu des soubresauts divers qui méritent de notre part, de profondes réflexions pour permettre à celui-ci de relever les défis de la gouvernance interne et externe qui se présentent à nous », appelle le premier responsable de la section provinciale.
« Aujourd’hui, bien que nous soyons fiers de l’existence de ces structures, il faut reconnaître qu’elles ont du mal à fonctionner convenablement. (…). Nous devons donc parler d’une seule voix et mener le plaidoyer pour le bien-être du parti dans notre province », a également interpellé Jean-Paul Tibo Tapsoba. C’est pourquoi a-t-il exhorté, à l’ouverture des travaux, à des débats francs et constructifs. Selon lui, ce deuxième congrès du parti est une occasion pour les militants « pour montrer à la face du monde » que le MPP est un parti solide que ni les batailles de positionnement, ni les critiques acerbes de l’opposition ne sauront déstabiliser.

Le modérateur, B. Mathieu Ouédraogo, secrétaire adjoint à la formation politique et civique du parti, a souhaité que les travaux soient marqués d’un succès indéniable. « Le Kadiogo, c’est la capitale du Burkina. Donc, le Kadiogo doit faire tout pour le succès du congrès à venir. Si le congrès réussi, c’est le Kadiogo qui a réussi. Si le congrès échoue, c’est le Kadiogo qui a échoué. Donc, il faudra qu’on travaille dans un esprit de camaraderie ; la camaraderie a un contenu, elle a un sens. Que l’on travaille dans l’ordre, dans la discipline et qu’on ait en vue, l’unité et la cohésion du parti… », encourage le député, président de la Haute cour de justice, B. Mathieu Ouédraogo. Pour le modérateur de la conférence, la section provinciale MPP du Kadiogo porte donc la « responsabilité historique du succès du congrès et doit faire en sorte qu’on sorte du congrès renforcé, plus fort qu’avant ». Car, en tant que parti au pouvoir, « notre responsabilité historique est engagée en ce qui concerne le devenir du Burkina, pour un mieux vivre-ensemble ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 30 janvier 2017 à 16:36, par Mamon Yélé En réponse à : MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

    Je suis gêné chaque fois que je vois les chefs en bonnet aux manifestations des partis politiques de démocratie populaire. Ça montre que ces chefs n’y comprennent rien ou sont indignes des bonnets qu’ils portent. Ces bonnets sont de couronnes, des symboles de la monarchie, d’un type de pouvoir ayant un système de gouvernance très différents de la démocratie populaire. Voyez dans les pays arabes et dans les royaumes d’Europe y a-t-il un seul prince en lice pour les élections ? de même ; avez vous vue un évêque, briguer la présidence d’un parti communiste révolutionnaire athée être félicité par l’église ? Avez-vous vu un Imam revendiquez son appartenance à une Communauté Chrétienne de Base (CCB) ?
    Vous avez le droit d’avoir une sensibilité moderne, d’être démocrate, socialiste et même révolutionnaires sinon communistes, mais dans ce cas ne portez pas ostentatoirement les symboles de l’adversaire. Vous vous dévoilez, vous rêvez de réintroduire la monarchie dans le pays à travers un détournement du pouvoir, ou de détruire la chefferie que vous portez. Pourtant, aucun de vous n’est prêt à soumettre son bonnet à la démocratie moderne. Si vous êtes d’accord, sera chef celui qui gagnera les élections municipales dans chaque village, avec alternance chez les ancêtres. En si c’est la chefferie moaga que je connais là, la limitation de la durée du mandat rime avec rythme de mort des chefs car il n’y a pas "na-kudré" (ancien chef).
    Je ne voulais pas parler mais l’excès d’anachronisme de votre part m’écœure. Laisser ses casquettes et soyez de simples citoyens égaux aux autres en démocratie, et mettez en avant votre compétence et vos dextérités si vous en avez. Si le bonnet, la couronne devient un simple apparat, on vous roulera dans la poussière avec. Parole de prince. Pour les mossé, que le Mogho Naba gronde ses petits et remette de l’ordre dans ça et vite car lui à su rester digne. En bon Moaga, je n’aurait de respect pour un chef que s’en montre digne. S’il s’amène sur le terrain politique qu’il sache que ses attribut ne sont que fard. D’ailleurs ne sentent-il pas humiliés et hors leur loi, quand on les appelle par leur nom et prénoms à l’assemblée.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2017 à 09:34, par Chafiq En réponse à : MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

    Merci Mamon Yélé pour cette remarque qui n’est pas nouvelle. Au MPP, je lui souhaite que la mission que le peuple Burkinabé attend de lui soit remplie pour le bonheur de tous. Le Burkina vous remercie parce que la prestation des Etalons sous la Présidence de son Excellence Rock Marc Christian Kaboré nous met la joie dans le cœur comme les acquis du PNDES. Un corps sain a besoin que toutes ses parties soient en bonne santé. Comprendra qui voudra. Merci au MPP pour ce courage de décider de diriger notre cher Faso. Que Dieu veille et bon congres.
    Chafiq, Un militant pas toujours convaincu mais militant quand même parce qu’optimiste et fier d’être Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2017 à 11:27, par anta2@yahoo.fr En réponse à : MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

    Ceci est le cri de cœur d’un citoyen, et ce qu’il pense presque la moitié des burkinabè le pensent aussi. Ne lui jetez pas des cailloux, car il n’y a rien de mauvais dans ces dires.
    Excellente journée à tous

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2017 à 15:56, par armel En réponse à : MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

    Les dirigeants du mpp au kadiogo doivent se convaincre que la sous section de l arrond 07 n existe plus.comment comprendre que le sg,razak tapsoba soit la cause de l echec du parti au minicipal ? c est aujourd hui le principal soutient du maire fraudeur de l upc.Si razak est reconduit comme sg apres le congres,c est l enterrement du mpp au 07,d autant plus qu il est deja mo
    rt ici.nous exigeons une election pour designer
    notre sg.VIVE LE MPP

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2017 à 18:12, par Cheikh En réponse à : MPP Kadiogo : Les militants affûtent les armes pour le deuxième Congrès

    Mamon Yélé, tu as bel et bien raison. Car qu’ils soient au MPP ou à l’UPC ou ailleurs, tous ces chefs auraient pu conserver uniquement des faso dafanis anonymes dans les milieux politiques, et non se pavaner avec leurs bonnets de chefs. Mais n’est-ce pas par souci de toujours influencer l’entourage où qu’ils soient, afin de ne pas passer pour des vulgaires citoyens anonymes ? N’est-ce pas pour ne pas mourir en anonymes et au gré du hasard, dans ces genres de foules où tout peut arriver ? Bref, je ne pense pas que ce soit pour leurs idéaux qu’ils conservent ces bonnets, mais plutôt pour pour leur sécurité physique ! Donc en attendant de pouvoir trancher officiellement sur ce difficile problème, voilà comment comprendre l’attitude contrariante de ces distingués messieurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés