Commune de Pabré : Plus de 200 parcelles « irrégulièrement attribuées », Simon Compaoré surpris d’y voir son nom

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • vendredi 27 janvier 2017 à 02h35min

La commune rurale de Pabré, située à une trentaine de kilomètres à la sortie nord de Ouagadougou n’a pas encore fini de faire parler d’elle. Après les épisodes de la mise en place du Conseil municipal qui ont conduit les rivaux politiques en justice, une affaire de parcelles ravive les commentaires dans cette localité. Une affaire soulevée suite à un rapport d’audit rendu public le 24 janvier dernier à Pabré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Pabré : Plus de 200 parcelles « irrégulièrement attribuées », Simon Compaoré surpris d’y voir son nom

Tout comme dernièrement à Kaya et à Kongoussi (dans la région du Centre-nord), c’est le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, qui a, lui-même, présidé la présentation du rapport d’investigations sur la gestion des lotissements et attribution des parcelles dans cette commune. Cette présentation a été suivie d’échanges avec les populations sur leurs préoccupations relatives à ce sujet.

Selon Simon Compaoré, ces investigations font suite à une « série de dénonciations faites par les populations de Pabré entre 2008 et 2016 à l’endroit des autorités administratives particulièrement sur la gestion des parcelles ». Une équipe de l’inspection technique des services du ministère de l’administration territoriale a donc été mandatée pour mener cet audit sur ces opérations de lotissements et d’attribution de parcelles.

Ainsi, du rapport présenté par l’inspecteur général des services, Saïdou Zetiyenga, on note qu’il y a eu des irrégularités dans les opérations de lotissements et d’attribution des parcelles. A l’en croire, ces irrégularités portent essentiellement sur le non-respect de la procédure de validation des plans de lotissement, la conduite des opérations sans autorisation de lotir, la violation des dispositions légales relatives à la composition des commissions d’attribution des terres à usage d’habitation, les insuffisances dans le processus d’identification des résidents et non-résidents, l’immixtion d’un inspecteur technique des services dans les travaux des commissions d’attribution des parcelles à usage d’habitation dans le village de Sag-nioniogo et de Pabré centre, l’exécution d’un lotissement clandestin dans le village de Sabtenga.

« Plus de 200 attributions irrégulières, dont des attributions de parcelles par le maire en lieu et place de la commission, des attributions de plus d’une parcelle à certaines personnes dans le même lotissement, des doubles attributions, des attributions de parcelles à des personnes mineures, etc. », relève-ton dans le rapport. « Il est difficile de donner une estimation des parcelles qui ont pu être vendues de la période de 2008 à 2014, vu qu’il y a eu des attributions sans procès-verbaux », dit Saïdou Zetiyenga.

Les investigations ont mis en cause des personnes comme principales responsables de ces irrégularités et manquements pour violation de la réglementation en matière de lotissements : Anatole Douamba, ancien maire de Pabré ; Tiga Pascal Ouédraogo, ancien maire de l’ex-arrondissement de Sig-Noghin ; Charles Siambo, ancien inspecteur technique des services du ministère de l’administration territoriale ; Siméon Tapsoba, agent en service à la direction de la topographie et des travaux fonciers (direction générale de l’urbanisme et de l’Habitat).

Face à ce constat d’irrégularités, l’équipe d’audit a fait plusieurs recommandations dont l’annulation des attributions des parcelles à usage d’habitation pour les lotissements, la mise en place d’une commission ad’ hoc chargée de réexaminer tous les dossiers de demande de parcelles de lotissements, l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet des cas de trafics sur les parcelles, l’ouverture de poursuites judiciaires contre les mis en cause.

Simon Compaoré ‘’surpris’’ de voir son nom ...

Au cours de la restitution, le nom du ministre d’Etat, Simon Compaoré est ressorti comme bénéficiaire de plusieurs parcelles dans la commune. ‘’Surpris’’, celui-ci s’est insurgé d’y voir figuré son nom car, n’ayant fait aucune demande de parcelle. Sur cet aspect, l’ancien maire mis en cause, Anatole Douamba a déclaré avoir mis le nom de Simon Compaoré sur la liste des bénéficiaires sur instruction du ministre de l’administration territoriale d’alors. Ce nom ferait partie d’une liste de personnalités qu’il aurait reçue et à qui il se devait d’attribuer des parcelles ‘’parce qu’étant du même camp (même bord politique, ndlr)’’.

« De toute ma vie, je n’ai jamais été demandeur d’une parcelle. (…). Je vais porter plainte contre vous, je n’ai pas de parcelle à Ouaga, a fortiori à Pabré », a rétorqué Simon Compaoré avant d’annoncer qu’il va déposer une plainte à ce sujet.
Selon le ministre Simon Compaoré, le rapport final va être transmis à l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat de lutte contre la corruption (ASCE/LC), au ministère de la justice et au Procureur du Faso pour toute suite à donner.

Affaire à suivre donc …. !

O.L.O
Lefaso.net

Liens utiles :
http://lefaso.net/spip.php?article72764
http://lefaso.net/spip.php?article72200
http://lefaso.net/spip.php?article72041
http://lefaso.net/spip.php?article72109

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés