Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

Communiqué • vendredi 27 janvier 2017 à 00h27min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 26 janvier 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

Le Conseil a examiné un projet de loi portant institution d’une carte d’identité biométrique CEDEAO au Burkina Faso.
Cette carte d’identité biométrique, instituée par une décision communautaire, vise à faciliter la mobilité inter-régionale au moyen d’un titre sécurisé permettant de lutter contre les trafics et migrations illicites et de répondre aux enjeux actuels de sécurité.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté quatre (04) rapports.
Le premier rapport est relatif à la mise en œuvre du protocole d’accord entre le Gouvernement et les syndicats de l’enseignement supérieur et de la recherche, signé le 15 juin 2016 et son avenant signé le 29 septembre 2016.

Le deuxième rapport est une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de financement conclu le 05 décembre 2016 entre le Burkina Faso et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) relatif au financement du Projet d’interconnexion de la ligne Zano-Koupéla.

D’un coût estimé à 13 millions de dollars US, soit sept milliards cent trente-sept millions (7 137 000 000) de FCFA, ce Projet vise à assurer la qualité de la fourniture en électricité et à soutenir le Programme d’électrification rurale.

Le troisième est relatif à l’appel d’offres international n°2016-002T/MEA/SG/DMP du 09/09/2016 pour les travaux de rehaussement du seuil et d’aménagement de périmètres irrigués pour le compte du Projet de restauration, de protection et de valorisation du Lac Bam (Phase 1) (PRPV/LB1).

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

-  Lot 1 : Groupement SONAF Sarl/SAOH-BTP pour les travaux de rehaussement du seuil, de réhabilitation de la piste reliant la RN15 au quartier Saint Paul, longue d’environ 1500 m, aménagement et équipement de deux (02) périmètres à l’aval du seuil d’environ 240 ha nets irrigués par un réseau semi californien pour un montant de deux milliards quatre cent quatre-vingt-trois millions trois cent trois mille deux cent quarante-quatre (2 483 303 244) FCFA HT-HD avec un délai d’exécution de douze (12) mois ;
-  Lot 2 : Entreprise ECR-BTP pour les travaux d’aménagement et d’équipement de huit (08) périmètres à l’amont du seuil d’environ 282 ha nets irrigués par un réseau semi californien pour un montant de trois milliards cinq cent soixante-dix-huit millions deux cent quarante-six mille quatre cent soixante-deux (3 578 246 462) F CFA HT-HD avec un délai d’exécution de dix-huit (18) mois.

Le montant total des attributions s’élève à six milliards soixante et un millions cinq cent quarante-neuf mille sept cent six (6 061 549 706) F CFA HT-HD.
Le financement est assuré par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et le budget de l’Etat.

Le quatrième rapport est relatif à l’appel d’offres international réservé aux entreprises indiennes n°2016-000013/MESRSI/SG/DMP du 08 juillet 2016 pour l’acquisition de cent trente-cinq (135) bus, de pièces de rechange, de moteurs et d’équipements des ateliers au profit des universités et grandes écoles de formation du Burkina Faso.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés à l’entreprise ASHOK LEYLAND LIMITED pour deux (02) lots :

-  Lot 1 : pour l’acquisition de soixante (60) bus de transport urbain de 70 places, de douze (12) moteurs complets, de pièces de rechange et d’équipements des ateliers au profit des universités et grandes écoles de formation du Burkina Faso pour un montant de quatre milliards cent cinquante millions cent quatre-vingt-sept mille neuf cent seize (4 150 187 916) FCFA TTC avec un délai d’exécution de 180 jours.

-  Lot 2 : pour l’acquisition de soixante-huit (68) mini bus de 35 places, sept (07) minibus de 22 places, de pièces de rechange et d’équipements des ateliers au profit des universités et grandes écoles de formation du Burkina Faso pour un montant de trois milliards neuf cent trente-deux millions sept cent vingt et un mille soixante-quatre (3 932 721 064) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cent quatre-vingt (180) jours.
Le financement est assuré par la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) et le budget de l’Etat.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté un décret relatif au régime de la limite d’âge pour l’admission à la retraite des Conseillers pédagogiques de l’enseignement secondaire et au congé de fin de service.

Ce décret fixe à soixante-trois (63) ans l’âge limite de départ à la retraite des Conseillers pédagogiques de l’enseignement secondaire.
Son adoption permet de régulariser la prorogation de l’âge limite de départ à la retraite des Conseillers pédagogiques de l’enseignement secondaire.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté deux (02) décrets portant respectivement création d’emplois et nomination d’un enseignant dans l’emploi de Professeur titulaire à l’Université Ouaga

II.

Le premier décret crée un (01) emploi de Professeur titulaire en mathématiques appliquées, six (06) emplois de Maître assistant dont cinq (05) en Sciences économiques et de gestion à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG) et un (01) emploi en Sciences juridiques et politiques à l’Unité de formation et de recherche en Sciences juridiques et politiques (UFR/SJP).

Le second nomme Monsieur Oumar TRAORE, Mle 59 244 F, Maître de conférence en mathématiques appliquées, au grade de Professeur titulaire en mathématiques appliquées à l’Université Ouaga II à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économique et de gestion (UFR/SEG), pour compter du 20 juillet 2016.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a adopté un rapport relatif aux résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2016/2017.

La production prévisionnelle totale des cultures de rente est évaluée à 1 617 990 tonnes. Cette production est en hausse de 16,41% par rapport à la campagne précédente et de 32,87% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.
La production céréalière totale attendue est de 4 705 030 tonnes, soit une hausse de 12,30% par rapport à la campagne 2015-2016 et de 6,48% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

La production prévisionnelle totale des autres cultures vivrières (niébé, voandzou, igname et patate) s’établit à 842 791 tonnes, soit une hausse de 21,44% comparativement à la campagne 2015-2016 et de 7,93% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.

On note par ailleurs 18 provinces déficitaires, 11 en situation d’équilibre et 16 provinces excédentaires.

La cartographie de l’insécurité alimentaire qui en résulte nécessite la mise en œuvre du Plan de réponse à l’insécurité alimentaire pour l’année 2017.
Le Conseil a instruit les ministres concernés de prendre les mesures idoines pour une mise en œuvre diligente des recommandations du Comité de prévision de la situation alimentaire (CPSA).

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté un rapport relatif à la tenue à Ouagadougou, de la clôture du Programme d’appui à la consolidation du Cadre d’action pour le partenariat UE-Afrique sur le coton, du 25 mars au 1er avril 2017.

Initié et financé par l’Union européenne au profit des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), ce programme, établi en 2004, vise à contribuer à la lutte contre la pauvreté dans les zones cotonnières africaines par l’amélioration de la compétitivité, de la valeur ajoutée et de la viabilité des chaînes de valeur du coton africain.

La clôture du Programme se tiendra sous le thème « la transformation du coton, un défi pour l’Afrique : les nouveaux enjeux des chaînes de valeur du coton en Afrique ».

II. COMMUNICATION ORALE

II. La ministre de l’Economie, des finances et du développement a fait au Conseil une communication relative à la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, à la deuxième Conférence extraordinaire des chefs d’Etat de l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma le mardi 24 janvier 2017 à Niamey au Niger.

La Conférence s’est penchée, entre autres, sur des questions sécuritaires, notamment la création d’une force mixte multinationale de sécurisation des frontières entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

La Conférence a par ailleurs pris la décision de transformer la Direction générale de l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma en Secrétariat exécutif dont le responsable sera désigné par la Conférence des Chefs d’Etat.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 janvier à 18:01, par Dr KAGAMBEGA
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Toutes mes félicitations au Professeur Oumar TRAORE pour cette élévation au rang de Professeur Titulaire en Mathématiques appliquées.
    Professeur Oumar TRAORE fut mon enseignant de mathématiques en classes de Seconde "C" et Terminale "D" au Collège Protestant Ouagadougou. Il m’a beaucoup appris sur cette science exacte et appliquée.
    Mes respects à vous cher Maître.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 18:04, par Kritik
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Plus de nominations ? Y a quoi même ? Cela annonce -t-il un remaniement ? Bonne chance aux plus méritants !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 23:23, par TIENFO
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    J’espère que le président RMCK a bien conscience que le compte à rebours des 5 ans de son mandat a commencé depuis le 29 décembre 2015. La lenteur avec laquelle il peine à remanier son gouvernement et à mettre en place le gouvernement Paul Kaba TIEBA(PKT)2 dénote une probable mésentente au sein des RSS. Non seulement pas de remaniement mais aussi pas de nomination. Le PNDES ne saurait être mis en place sans des hommes qu’il faut à la place qu’il faut et surtout à temps. À ce rythme tout sera paralysé car personne ne sait à quelle sauce il sera "mangé ". Le DG du gouvernement PKT1 pouvant devenir l’agent du gouvernement PKT2 et vice versa. Donc méfiance dans les prises de décision. Car on n’en sait jamais. Le président RMCK doit mettre fin aux tergiversations dans ses prises de décisions. Qu’il jette un coup l’oeil du côté des USA. Le tout nouveau président TRUMP sans être un modèle parfait pourra l’inspirer dans la manière de prises de décisions. Il n’y a qu’un seul capitaine à bord d’un bateau.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 01:36, par Doc-usta
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Toutes mes felicitations au Professeur Oumar TRAORE !! Continuez a rendre service a la nation

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 06:40, par Filsdupaysan
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Les manifestations des populations de Fada et de la Gnagna sont donc un non événement uoi ? Aucune réaction de la part du gouvernement. Quand ça va rougir, on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 07:25, par HORUDIAOM
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Le régime de Roch Kaboré fonctionne en mode transition. Du jamais vu dans ce pays, même au temps du régime sanguinaire de l’Ivoirien Kouassi. Monsieur le président, continuez à dormir et à voyager car vous avez la légitimité. Je ne sais pas ce que vous direz au peuple Burkinabé à votre réveil.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 07:53, par Ardjouma
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Le ministre de la santé multiplie des actions de communication pour tenter de présenter un bilan positif du ministère de la santé au bout d’une année. Tout le monde sait que le bilan du ministre est globalement négatif à cause de ses agissements de règlements de comptes et d’affairisme à outrance dont les conséquences ont entraîné des perturbations dans l’approvisionnement des services de santé en médicaments ,de par la crise de la CAMEG et ses rebondissements judiciaires. Cela a compromis la politique de gratuité de soins pour les enfants de moins de 5 ans. Le ministre ne saura convaincre personne car, beaucoup de parents d’enfants détiennent par devers eux des ordonnances où c’est essentiellement du paracétamol qui leur a été servi gratuitement, les autres produits étant en ruptures. Le ministre Smaila Ouédraogo qui avait déclaré publiquement dans des médias au début de ses fonctions qu’il a été appelé au gouvernement parce qu’on lui avait fait confiance, s’est toujours cru tout permis par la couverture politique du président de l’Assemblée nationale pour agir en dépit du bon sens et en dehors des normes réglementaires de gestion de l’Administration publique. Le Président de l’Assemblée et quelques députés lui avaient même exprimé un soutien incongru lors de son interpellation au parlement pour une question orale. C’était visiblement un soutien du bout des lèvres et non du cœur car, les populations du Burkina sont très révoltées contre les frasques du ministre et le nom du président de l’Assemblée est cité un peu partout comme un très mauvais parrainage d’un ministre impopulaire. Le président du parlement est aussi indigné que sa réputation soit salie par un jeune ministre fougueux et maladroit. Pris à présent entre 2 feux, le ministre Smaila Ouédraogo s’est engouffré encore dans une autre gaffe en osant déclarer sur la télé BF1 dans l’émission Surface de vérité (à suivre le 29 janvier 2017 à 18h30), que ce n’est pas Salif Diallo, le président de l’Assemblée nationale qui a signé son contrat. Ce reniement public de la grâce que le président du Parlement lui a faite frise l’ingratitude. Cela traduit réellement le fait que le ministre de la santé est un opportuniste qui est prêt à dire des contre vérités au gré de ses intérêts du moment. Sur l’ensemble de la trentaine des membres du gouvernement, l’opinion publique retient qu’il est le seul ministre qui été permanemment décrié pendant une année. C’est parce que ses agissements sont exagérés surtout que cela compromet la santé des populations. Son échec est indiscutable et s’il y a un ministre dont les populations ne toléront pas la reconduction, c’est bien lui et à juste titre.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 13:31, par bob
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

      c’est pas faux !!!!...................................................

      Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 17:36, par djo
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

      Ardjouma, votre disque là est rayé maintenant. Smaila a fait ceci, Smaila a fait cela ,Smaila n’a pas fait ceci...Deux,deux choses, l’une : soit tu es un de ces médecins véreux que le ministre a mis hors d’état de nuire, ou bien tu es des anciens camarades de l’ANEB du ministre.
      En tout état de cause, le jeune paie d’une part ,sa volonté d’apporter le changement tant souhaité par les honnêtes agents de santé dans ce ministère que tout le monde sait gangréné par les pratiques mafieuses et d’autre part son émancipation hors de l’idéologie pseudo révolutionnaire du PCRV que prône l’ANEB.

      Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 21:44, par gohoga
      En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

      Arrêtez de mentir Mr Ardjouma. Le Ministre de la santé est le meilleure que j’ai connu. Il est le seule qui osé secouer la MAFIA DE LA CAMEG et refuser de se laisser corrompre par elle. Il faut qu’il dégage les mafieux qui sont agrippés à la CAMEG et dans différents service du Ministère de la santé. Il faut ajouter qu’il a réussi à maitre en œuvre la mesure gouvernementale relative à la gratuité des soins des enfant de - 5 ans et femmes en saintes. Ce Monsieur est tout simplement formidable. N’en déplaise aux ennemies du peuple qui le critique sans fin.

      Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 08:14, par verité
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    A quand l’augmentation de la retraite des fonctionnaires .pas de discrimination.Ainsi naissent les revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 08:28, par par mam la woto
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    félicitation à mon prof TRAORE, un des rares professeurs titulaires en UFR/ SEG

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 10:08, par Thién
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Un Etat responsable doit arrêter ce genre de discrimination concernant la retraite !
    Tous les fonctionnaires sont égaux et doivent être traités de la même manière !
    Soit on monte à 63 ans pour tous soit on reste à 60 ans. Dans tous les cas il vaut mieux anticiper en suivant l’exemple de certains pays où on va à 65 ans à la retraite comme le prévoit la France ou à 65 ans comme au Canada qui l’applique déjà !
    Il est inutile de créer de faux problèmes pour ensuite avoir des revendications sur le dos tôt ou tard !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 10:18, par lenga
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    "Le quatrième rapport est relatif à l’appel d’offres international réservé aux entreprises indiennes n°2016-000013/MESRSI/SG/DMP du 08 juillet 2016 pour l’acquisition de cent trente-cinq (135) bus, de pièces de rechange, de moteurs et d’équipements des ateliers au profit des universités et grandes écoles de formation du Burkina Faso."
    Dans d’autres contrées, on aurait profiter de cet appel d’offre pour un transfert de technologie. Par exemple commander les bus en pièces détachées et exiger qu’ils soient montés sur place au Burkina avec de la main d’oeuvre Burkinabé sous supervision Indienne. Mais bon......

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 10:23, par Jubal 3
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    Internaute 2, on peut pas passer tout le temps à faire des nominations. Laisser les gens travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 12:10, par yaako supporters
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    qu’en est-il de ceux qui ont escroqué nos supporters à la CAN à Libreville. Il faudra sévir avec la dernière énergie. Plus rien ne doit être comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 14:54, par RAPHA
    En réponse à : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 26 janvier 2017

    "Le Conseil a examiné un projet de loi portant institution d’une carte d’identité biométrique CEDEAO au Burkina Faso.
    Cette carte d’identité biométrique, instituée par une décision communautaire, vise ....."
    C’est bien de ratifier les textes internationaux et régionaux ; et d’adopter des lois nationales. Mais si l’application n’est pas suivie sur le terrain, ça n’a pas de sens.
    Nos frères burkinabé souffrent par exemple énormément quand ils se rendent dans certains pays (dont je me garde de citer les noms) de la même CEDEAO, malgré tous les textes déjà existants.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés