Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

mercredi 25 janvier 2017 à 19h57min

Dans le souci d’amener les véhicules à traverser à des vitesses raisonnables leurs villages, les populations des villages de Toussiamasso et Mina dans la commune rurale de Kourinion dans la province du Kénédougou ont érigé des ralentisseurs communément appelés « gendarmes couchés sur la RN 8.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

Si pour la population ces ralentisseurs constituent un remède contre la vitesse sur la route, les usagers ne l’entendent pas de cette oreille. En effet, ces ralentisseurs n’ont pas été érigés selon les règles de l’art selon les transporteurs. Ce sont des cailloux sauvages et la terre qui ont été utilisés pour la pause desdits « gendarmes couchés ». Aussi, le dispositif de signalisation n’est pas adapté. Toute chose qui n’a pas manqué de provoquer des accidents.

Le dernier en date est celui d’un camion qui a percuté un ralentisseur et s’est retrouvé dans le décor. Au regard donc de ces accidents à répétions causés par ces ralentisseurs, l’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF) section Kénédougou a pris ses responsabilités en se déportant à Toussiamasso pour y démolir les « gendarmes couchés ». Chose qui n’a naturellement pas rencontré l’assentiment des habitants du village. Ces derniers se sont mobilisés pour reconstruire leur ralentisseur.

C’est dans ce climat tendu que le Haut Commissaire de la Province François De Salle Nama a rencontré les deux parties le lundi 23 Janvier 2017. De ces échanges, le Haut Commissaire a condamné l’acte posé par le syndicat. Aussi, il a déploré le fait que les ralentisseurs érigés par les populations ne respectaient pas les normes. Il les a donc invités revoir à la baisse le nombre de ralentisseurs par village (deux par village), et de respecter les normes en vigueur tout en associant la direction provinciale des infrastructures dans les actions à venir.

Orodara, Nazaire Konaté
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 janvier à 21:22, par kissi
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Je pense que c’est le gouvernement lui même qui crée ce désordre, on prend des milliards pour construire du bitume et on se permet à tout bon vent de poser des gendarmes couchés. Prenez la voie bobo_banfora, c’est un désordre total que vous verrez avec des gendarmes couchés sauvages et anarchiques ayant pour intention de détruire les véhicules des usagers. Je propose qu’on confie cette pause de ralentisseurs à des professionnels.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 02:04, par Amadoum
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Si un mot a ete adresse aux villageois de reduire le nombre de "gendarmes couches", il fallait aussi prendre le temps de s’addresser aux chaufffeurs qui vont a vive allure, au dela de la vitesse indiquee, et quelque fois causent des accidents catastarophiqes. Les "gendarmes couches" repondent a un besoin bien donne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 07:10, par lynx
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    j apprecie la sagesse du haut commissaire, par contre je me pose des questions concernant l attitude du syndicat:que fait il depuis, malgre les accidents mortels(dernier cas a Mina) pour contraindre les transporteurs a rouler a allure raisonnable lorsqu´ils traversent les villages ?les habitants de ces villages a ce que je sache sont aussi des humains et leurs freres.
    pourquoi partout sur le trajet a t on érigé des gendarmes couchés parfois meme ou ne se trouve qu´une concession (sortie Moamie) pour ignorer Guena, M´bié,Mina et Toussiamasso.
    Un peu de décence quand meme. pour un camion renversé on s affole a cause des pertes souvent materiels pendant que les villageois enterrent leurs morts dans l ´anonymat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 07:58, par rabo
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    La prochaine fois messieurs de l’OTRAF soyez professionnels : appelez un huissier pour faire le constat d’usage, déposez plainte contre "X", contre la Mairie (votre avocat vous conseillera utilement) et que chacun assume ses responsabilités. Personne ne doit se faire justice dans un pays qui aspire à la démocratie.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 10:50, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

      - Rabo, excellente idée de ta part ! merci. Il faut discipliner les gens qui posent des ralentisseurs anarchiques que ce soit en ville ou dans la campagne. Le propriétaire du camion lui-même devrait déposer plainte aussi contre la commune dont le maire et le conseiller de ce village nont rien fait pour dissuader les populations, et on doit identifier les poseurs de ce ralentisseur pour les châtier à la hauteur des dommages qu’ils ont créé !

      A Ouaga et à Bobo combien de gens ont cassé leurs amortisseurs ou boîtes de moteur à cause de ces ralentisseurs. Pendant ce temps les poseurs de ces mortels barrages sont assis et regardent, tout fiers d’avoir causé du dégât à autrui, et disent même ’’Bien fait pour lui ! La prochaine fois, il va rouler doucement’’ tout en oubliant ou ignorant royalement que la vitesse autorisée en ville est de 50K/h.

      CONCLUSION : Je conseille à tout usager de la route, qu’il soit en véhicule ou moto, dès lors qu’il subit un dommage dû à un ralentisseur, qu’il laisse immédiatement l’engin sur place et demande un constat. Avec ce rapport de constat, il dépose plainte contre X ou contre la Commune de laquelle relève le village ou le secteur où se trouve le ralentisseur. Devant le Tribunal, à charge pour la commune de retrouver les poseurs de ralentisseurs et de les traduire devant le juges et qu’ils remboursent les dégâts causés. S’il y a mort d’homme par accident, ils iront en pension en prison.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 26 janvier à 13:59, par tenga
        En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

        la vitesse autorisee pour traverser une ville ou un village est de 30km/h . Vous pouvez rouler a 50km/h s ’il y a un code de la circulation routiere qui vous l’autorise . En circulant a 30 km/h ,il n’y a aucun danger si vous montez sur un gendarme couche.Les voitures sont renverser par exces de vitesse .Dans ce cas ,le chauffeur est responsable de sa chute.

        Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:02, par RAOGO
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Ces ralentisseurs ne respectent pas les normes que ça soit dans les villes et hors des villes (largeur, hauteur, la matière ; les panneaux d’indications.....). Les syndicats des transporteurs et le Ministère du transport doivent former la populations des grandes axes sur les B A BA du code de la route dans son volet "Comment traverser une route en ville, en agglomération et hors agglomérations tout en mettant chacun à la place de l’autre pour comprendre l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:07, par Minute
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    C’est la pagaille. Je crois qu’il y a des structures plus habilitées à construire ces ralentisseurs sur les voies bitumées. Ils doivent être posé selon la règle de l’art à l’image de l’axe Ouaga-Bobo avec des pré-signalisations. Ces gendarmes couchés sont si nécessaire au regard de l’indiscipline caractérisée du burkinabé qui ne se souci que de lui et non des autres. La population n’a pas aussi ce droit d’ériger ces ralentisseurs sur les routes nationales sans aucune norme. Elle en en supportera les conséquences. Je plains beaucoup plus nos amis étrangers qui croient venir dans un pays moderne avec des habitants disciplinés et des routes aux normes et sans obstacles comme il nous est donné de constater. Vraiment, à quand ce changement de mentalité ? Moi, je suis sceptique. Il nous faut 5 à 6 générations pour sentir les lueurs d’une vie civilisée au Faso. C’est dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:45, par l’oeil de faucon
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Alors quant tu regarde le camion en question , c’est une vieillerie de plus de 25ans et comment on peux rouler avec ça en vive allure sans attendre a des conséquence comme telle dit moi svp est ce qu’une ignorance ? ou effets des comprimées ou encor des liqueurs frelaté ? ayons des comportement responsable dans tout ce que nous faisons, et nous gagnerons sur tout la ligne, soutient a la population de toussiamasso vive le haut commissaire de la province vive les chauffeurs et transporteurs responsable ; a bas les chauffeurs et transporteur drogué .

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 10:46, par Touba
      En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

      Faucon. nous sommes dans un Etat de droit. C’est dans ce cadre que le syndicat a tout faut. Mais du reste, tout comme la population a attendu l’Etat pour le bitumage de la route, elle aurait demandé des ralentisseurs qui vont être faits en bonne et dû forme. Je serai à la place du propriétaire du camions de "50" ans, je demanderai un constat de la gendarmerie et j’appellerai un huissier de justice pour compléter le dossier de plainte que je déposerai au parquet contre la Mairie de la localité. Et je vous assure qu’ils vont vider leur caisse pour la réparation de mon camion de "50" ans. Les loi sont là pour être respectés et les procédures aussi.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:47, par bod
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Enlevez tous ces gendarmes couchés et placez y de vrais gendarmes munis de radars. En une semaine le trésor public s’en tirerait mieux. Mieux, tous les chauffeurs seront disciplinés sur l’axe. La route, si elle est bien suivie et rentabilisée par l’Autorité, est une source inestimable de revenus pour le développement. Au moment où on a de sérieux soucis pour amplifier et densifier les recettes propres, ce type de problématique ne devrait pas se poser.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 09:11, par l’oeil de faucon
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Mr la minute en te lisant j’ai l’impression que ton village est situé très loin des routes bitumé et je me demande si tu y va souvent même, parce-que les je connais tout de ton espèce qui ce préoccupe du sort des étrangers la, on due parachuté en grande villes pour les étude ou dans la fonction publique ; oublie généralement ’d’où ils viennent.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 15:55, par Minute
      En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

      "l’œil de faucon", tu n’a rien compris du tout. Pour que notre pays soit considéré comme un pays réellement moderne et modèle, il faut non seulement avoir des infrastructures au top mais également il faut que les comportements changent et deviennent civilisés. Les gendarmes couchés sont venus de par l’incivisme de la population. Les gens circulent au mépris des règles prescrites et causent des accidents fâcheux. Alors ceux qui veulent les ralentisseurs ont raison mais ne peuvent pas s’arroger le droit de les poser en désordre ; sans souvent aucune signalisation. Non ! on verra avec l’autoroute, si vous allez vous le permettre. Oui ! Il faut tenir compte des étrangers ; Le Burkina est un village planétaire et doit profiter de la visite des autres pour se développer. Si vous ne le savez pas, il faut bien le comprendre, et dès maintenant. Amicalement

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:06, par Un usager de cette voie
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Le syndicat au lieu de s’en prendre aux ralentisseurs de fortune construites par les villageois ferait mieux de sensibiliser ces chauffeurs au respect du code de la route et à un un bon état des véhicules .
    Sur le code de la route : Tous ces villages cités sont signalés par des panneaux d’entrée en agglomération, ce qui oblige tout usager à rouler à la vitesse recommandée (40 à 50km/h) pour traverser l’agglomération. Quand cette consigne minimale n’est pas respectée tout peut arriver.Quand un engin comme celui accidenté vient à se renverser après avoir heurter un ralentisseur, c’est que soit le chauffeur était distrait et n’a même pas vu le panneau d’entrée en agglomération donc il roule comme en rase campagne soit que le système de freinage de son engin est défaillant. Dans l’un ou l’autre cas ce n’est pas la faute du ralentisseur mais plutôt du conducteur.....Le ralentisseur est placé pour ralentir !!!!!!

    Si les populations de ces villages en sont arrivés à ériger des ralentisseurs de fortune c’est qu’elles ont longtemps souffert de ces accidents dus à l’accès de vitesse en agglomération causés par des conducteurs irresponsables au bord d’engins souvent plus qu’épaves ; sans que des ralentisseurs conventionnels ne soient construites par qui de droit. Les autres villages en disposent sur cette voie mais pourquoi pas ces villages aussi ?????Le bilan macabre fait plus d’une dizaine de personnes tuées(adultes comme enfants, élèves comme non élèves....). Les transporteurs ne pensent qu’à leurs affaires mais qu’ils sachent qu’une vie n’a pas de prix.

    En plus ; que ces syndicalistes d’une autre époque le sachent ; ils ont pris de grands risques en allant défier ainsi des populations endeuillées qui, sur les conseils des sages ont laissé faire, ce n’est pas sure qu’elles adoptent la même attitude la prochaine fois.Les voies autorisées existent et tout le monde doit les emprunter !!!!!!
    Enfin toutes mes condoléances aux familles endeuillées !!! Et que Dieu bénisse toujours le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:20, par Peuple insurgé
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Moi je suis d’accord avec ces "gendarmes couchés". Parce que les usagers de la routes ne respectent pas la vitesse autorisée si l’on traverse les lieux habités. Parce que les forces de l’ordre ne sanctionnent pas les conducteurs défaillants : surcharges, excès de vitesse, etc. Elles préfèrent prendrent 2000 F et laisser passer, quitte à mettre en péril la vie des innocents. Ces gendarmes couchés sont dangereux quand on roule au delà de la vitesse requise en agglomération. C’est comme l’histoire de ces koglwéogos : si la sécurité est absente, si on libère les voleur...
    Donc si les usagers roulent comme ils veulent sans respecter le code de la route, si les agents charger de faire respecter ce code s’en foutent, alors les populations n’ont d’autres choix... Ils faut simplement que chacun fasse ce qu’il doit faire, et personne ne sera dérangé, c’est simple.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 17:20, par Lexys
      En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

      C’est du pur délire ! Il faut relire ton code de la route avant de raconteur n’importe quoi. Le code de la route parle de limitation de vitesse en entrée d’agglomération. Et chaque hameau de 2 ou 3 cases se prend pour une agglomeration !
      Il faut arrêter de se prendre pour ce qu’on est pas. Quand on ne comprend pas, il faut demander avant de chercher à donner des leçons.
      La transgression du code de la route doit être punie avec la plus grande sévérité surtout lorsque cela implique des cas d’accidents mortels. Mais il faut reconnaître qu’il y a une tendance à toujours jéter les fautes sur les autres. Il faut assumer l’éducation des enfants et surtout sur le fait que la route n’est pas un endroit pour jouer ou qu’on peut traverser n’importe comment. Je le dis parce que j’ai vécu un cas concrèt hier qui en dit long sur le peu de consideration que les gens, meme matures, ont du danger permanent que constitue la route au point de vouloir l’assimuler à un endroit paisible de causerie. Des gens immobilizes en plein milieu d’une route nationale en train de causer et que malgré les coups de glaxon n’ont pas diagné nous accorder une seule oeillade à fortiori bouger de leur position. C’est une arrogance qui en dit long sur une sorte de mépris voire une haine ou jalousie développée par rapport à la position du l’autre.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:35, par angaMiri
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Tout le monde a raison sauf l’État totalement inexistant au Faso. Je m’inquiète sérieusement pour le devenir de mon pays. L’autaurité est incapable de faire respecter la loi par les citoyens pour un mieux vivre ensemble. Nul ne doit imposer sa volonté aux autres surtout dans les domaines public. L’Etat fort ne contraste pas avec l’État de droit. L’État doit imposer l’ordre où que ce soit. Sinon en suivant le raisonnement de certain on en viendrait à constater un gendarme coucher non réglementaire par mètre sur chaque route du Faso. Et là mieux vaudrait que chacun reste chez soi pour éviter tout accident. Ou qu’on interdise de toute circulation les véhicules tous genre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:43, par T. Issa
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    On exagère avec ces "gendarmes couchés". Quittez Abidjan jusqu’à la frontière, il faut entrer sur le territoire burkinabé pour voire ces gendarmes couchés. on peut comprendre et accepter que 2 ou 3 cassis dos d’âne par agglomération soit érigé, mais allez par ex à Tita, il ya jusqu’à 8 gendarmes couchés ; comment voulez que les gens circulent ? il faudra également que nous éduquons nos enfants par apport à leurs aire de jeux.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:55, par kotigi
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    je ne comprends pas la réaction et les propos du Haut commissaire. sur une route national des gens soient-ils d’un village sortent mettent des ralentisseurs sur la route nationale et c’est la hauteur qui l’intéresse. c’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 16:47, par Jeunedame seret
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Y a discorde ? C’est simple, relevez les gendarmes et couchez des éléphants. Il faut toujours des méthodes barbares pour éduquer au Faso. Quand on ne veut même pas entendre le mot CIVISME il faut du cynisme.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 17:27, par le citoyen
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    Il n’y aaucune norme qui tienne pour ériger ses ralentisseurs sur une voie. L’Etat a obligation de mettre tout en oeuvre pour faire respecter la législation en vigueur. La vitees en agglomération est limitée à 50 Km/h. Si les peine encourues en cas d’infraction était assez lourdes (5 ans de prison ferme, retrait du permis et amende de 5 000 000 FCFA), je crois que les usagers de la route font changer de comportement

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 11:47, par PINDWENDÉ D...
    En réponse à : Orodara : Les « gendarmes couchés » de la discorde

    jai apris k ya dè inconscient ki brule lè feu tricolore san sarété dotr baise le rond point en passant par l sens invers

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés