Commune de Loumbila : Vers une relecture participative du Plan communal de développement

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • mercredi 25 janvier 2017 à 15h36min

Le Plan communal de développement (PCD) est pour la commune ce que le Plan national de développement économique et social (PNDES) est pour la nation. Cela, le conseil municipal de la commune de Loumbila l’a compris. Pour être en phase avec les réalités du moment et ce nouveau référentiel économique et social, une relecture du PCD s’impose. C’est dans ce cadre qu’une cérémonie de lancement officiel a été organisée le mardi 24 janvier 2017 dans la salle polyvalente de la mairie de Loumbila.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Loumbila : Vers une relecture participative du Plan communal de développement

C’est Emilienne Koumsaga, Haut-Commissaire de la province de l’Oubritenga, qui a procédé au lancement officiel des travaux de relecture du Plan communal de développement de la commune de Loumbila. Par cet acte, le conseil municipal de Loumbila avec sa vision du développement participatif et inclusif a marqué un coup. Celui de mettre à contribution ses administrés à travers les Conseils villageois de développement (CVD) des 31 villages, ainsi que les autres sensibilités de son ressort territorial.

La relecture du PCD qui va régir la vie économique et sociale de Loumbila durant les Cinq ans (2016-2020), ne part pas du néant. En plus de la vision du conseil municipal, cette relecture prendra en compte des documents de référence que sont le PNDES, le programme du Président du Faso, et la vision Burkina 2025.

Par une démarche participative, la commune a d’abord procédé au renouvellement du bureau des différents CVD. Par la suite, des fiches ont été envoyées à ces derniers qui lors d’une rencontre, ont inscrit les priorités du village sur une échelle de 1 à 5. Et c’est l’ensemble de ces priorités qui serviront de bases pour la commission ad’hoc.
Composée de 25 membres, la commission ad’hoc présidée par Ousmane Belem, Directeur régional de l’économie et de la planification du Plateau Central, chargé de la relecture, a essentiellement pour rôle d’appuyer les consultants. « Cela va retracer l’ensemble des actions que le conseil municipal appuyé par ses partenaires techniques et financiers va mener sur les cinq années à venir », confie-t-il.

Et le maire de la commune de Loumbila Paul Taryam Ilboudo, n’en demande pas mieux, lui qui a à cœur le bien-être de sa commune. Pour lui, aucun plan de développement quel qu’il soit ne peut réussir si les potentiels bénéficiaires ne sont pas mis à contribution. « On ne peut pas démarrer ce travail important sans impliquer la population, c’est pourquoi on a appelé toutes les forces vives de Loumbila pour lancer les travaux », indique-t-il. Il compte beaucoup sur les membres en charge de cette relecture afin de pouvoir administrer et gérer convenablement sa commune comme il se doit.

Rapprocher information et administré

Déjà pour bien faire les choses et dans le souci de rapprocher l’administration décentralisée de son administré, et diffuser l’information juste et parfaite au moment opportun, la commune avec l’appui de ses amis de Lim-Faso (coopération avec la ville de Limoges en France) a remis des tableaux pour l’affichage des informations aux 31 villages de la commune. « Nous avons constaté quand nous sommes arrivés, quand un document arrive, on dit pour diffusion. Alors qu’il n’ya que deux panneaux d’affichage dans le hall de la mairie. On affiche là-bas et on dit que c’est diffusé. Nous avons estimé qu’en terme de communication cela n’est pas suffisant », explique le maire de Loumbila.

Toujours dans le souci de créer une administration villageoise et grâce à cette coopération (Lim-Faso), les 31 Conseils villageois de développement (CVD) ont été dotés d’un chrono pour classer le courrier, d’un registre pour enregistrer les grands événements du village et d’une cantine pour l’archivage des documents. Ainsi, selon le maire Ilboudo, même dans 100 ans, 1000 ans, les petits enfants vont savoir ce qui s’est passé dans le village.

Cette commission qui regroupe l’ensemble des sensibilités de la commune (services techniques, OSC, élus, CVD) a la lourde charge de veiller à ce que le PCD soit conforme au référentiel national qu’est le PNDES. Les 25 membres ont un délai de deux mois pour produire un PCD digne de ce nom au grand bonheur de la population de Loumbila. Rendez-vous est donc pris pour le mois de mars 2017.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés