La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • vendredi 20 janvier 2017 à 23h55min

Le Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Darsalamy situé à quelques kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso connaît des difficultés dans son fonctionnement depuis sa construction. Ce CSPS qui a été construit en 2011 et réceptionné par la population du village en 2014, n’est plus qu’une termitière aujourd’hui. Les populations se demandent les raisons de cette négligence à leur égard. Toutefois, ils interpellent le gouvernement à travers son ministère de la santé, à prendre le problème à bras le corps pour que la population puisse bénéficier des « soins de qualité ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

Un CSPS qui ne répond plus aux normes sanitaires. Des bâtiments qui ont été construits depuis 2011 et réceptionnés en 2014 par la population pour servir de Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS), se retrouvent aujourd’hui en plein milieu d’une frondaison.Des salles remplies de poussière et des toiles d’araignées un peu partout, sont transformées en des termitières et des logis pour les rongeurs.

Les portes et les plafonds « mangés » par les termites. Cependant, ce sont les habitants de ce village qui souffrent car ne disposant pas de centre de santé fonctionnel. C’est le CSPS de Matourkou qui servait aussi de centre de santé pour la population de Darsalamy. Mais depuis que celui- ci a été ravagé par un incendie le 13 décembre 2016, ces derniers rencontrent aujourd’hui d’énormes difficultés sur le plan sanitaire.

Rencontrés ce lundi 16 janvier 2017, ces derniers ne passeront pas par quatre chemins pour exprimer leur désolation. Le chef du village, Barro Batiemogo qui dit ne rien comprendre dans cette affaire, s’indigne devant les premiers responsables du pays. « Nous même nous ne comprenons rien jusqu’à présent. Le jour où nous avons reçu ce CSPS, c’était vraiment une joie pour nous dans le village. Et ils nous ont fait croire que son ouverture n’allait pas excéder une année.Et depuis lors, nous n’avons reçu aucune nouvelle » ; a-t-il expliqué.

A les entendre, tout laisse à croire que des démarches ont été entreprises par les habitants afin de comprendre les raisons qui empêcheraient l’ouverture du centre. « Avant même le départ du président Blaise Compaoré, nous avons entrepris des démarches pour s’imprégner (sic) des difficultés qui entravent l’ouverture de notre hôpital et jusque là, rien » ; a-t-il poursuivi.

Une situation qui n’est guère reluisante pour les fils et filles de Darsalamy car disent-ils : « nous souffrons beaucoup aujourd’hui sans centre de santé ».
Le chef ne manquera pas de faire taire les rumeurs qui tendent à faire croire que les problèmes liés à l’attribution du terrain pour la construction de ce CSPS (selon certains, cela n’a pas été fait avec l’accord des fils du village) seraient les raisons qui empêchent l’ouverture du centre. « Nous disons que tout cela n’est que des diffamations. Tous ici peuvent témoigner que l’attribution de ce terrain a été fait de manière consensuelle » ; s’est-il justifié.

Toutefois, ils souhaitent que ce centre puisse être fonctionnel pour le bien-être de tous. « Face à la situation aujourd’hui, nous voulons interpeller le gouvernement à travers la direction régionale de la santé à prendre ce problème à bras le corps car ce sont les Burkinabè qui souffrent » ; a laissé entendre Bamory Diané, un habitant du village avant d’ajouter : « Notre inquiétude est que si nous avons un malade aujourd’hui, nous ne savons plus à quel centre nous référer car le CSPS de Matourkou qui était plus proche de nous est parti en fumée et nous rencontrons vraiment d’énormes difficultés surtout avec les femmes enceintes ».

Cependant, face à leur peine, il y a ces bâtiments qui restent fermés sans raison valable selon eux.
Situé à quelques kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso, Darsalamy est un village rattaché à l’arrondissement 6 de la commune. Cependant, les victimes disent avoir touché les autorités communales pour solliciter leur aide et jusque-là pas de réponse positive.

Le maire de l’arrondissement 6 de la commune de Bobo-Dioulasso, Sanou Hyppolite, dit avoir cherché à s’imprégner des raisons qui empêchent l’ouverture du centre et dit aussi ne rien comprendre du dossier. « Lorsque nous nous sommes rendus sur les lieux pour comprendre la situation, j’avoue que même pour retrouver les clés c’était tout un problème » ; nous a-t-il confié.

« Nous avons fait venir le médecin chef aussi, mais malheureusement il n’a pas pu nous situer exactement par rapport à ce problème et depuis lors, nous sommes à la poursuite des informations exactes ». Une situation qui laisse croire que les autorités de la région et les responsables sanitaires n’ont pas été associés à la construction de ce centre. Une situation que le maire déplore.

Toutefois, il ajoute que « les informations exactes pour que nous allions vers une responsabilité concrète n’existent pas. On nous a fait comprendre qu’il faut se référer à la hiérarchie médicale et nous attendons la réaction du nouveau directeur régional de la santé face à ce problème de CSPS. Parce que c’est une préoccupation pour nous » ; a-t-il laissé entendre. Et de rassurer que « Nous allons voir avec la direction de la santé dans quelles mesures nous pourrions rapidement faire fonctionner le CSPS de Darsalamy ».

Cette situation doit interpeller toutes les bonnes volontés car la santé est primordiale et c’est celle de la population de Darsalamy qui est en jeu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 janvier à 16:59, par Amadoum
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Une vraie honte nationale !
    Rien au monde ne justifie un tel delaissement !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 17:08, par tinto
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Vous savez, ceux de la Direction Régionale de la Santé des Hauts-Bassins sont tellement négligents qu’on se demande si quelqu’un qui est intelligent ose confier la vie de son chien à ces messieurs. Bref prenons le cas de Safarlaye, village situé entre Séguéré et Samendéni, le major du CSPS ne travaille pas du tout, il est pratiquement introuvable dans le CSPS si ce n’est dans les bistrots et chez les femmes des gens, quant à la sage femme, elle dort chez elle, qu’elle travaille ou pas elle a son salaire car elle est fonctionnaire dit-elle. Comment peut-on tolérer de tels agissements dans un pays qui aspire à l’émergence ? pour ne pas dire qui aspire à la catastrophe.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 16:11, par abc
      En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

      ce major du CSPS et cette sage femme jouissent des fruits du regionalisme.Ils ne sont pas venus pour travailler ,mais pour s’enrichir .Chaque mois ,ile percoivent leur salaire pour un travail non fait . Cette sage femme peut dormir au lieu de travailler parce que ce n’est pas region et ce sont pas ces parents qui viennent se soigner. Cette meme sage femme ,si on l’affectent dans son village natal ,on aura l’effet contraire : elle va voler des projets de developpement pour sa region . ROCK et son entourage ont choisi la voie du regionalisme pour diriger le pays . Pour sortir de l’impasse ,il faut un choc politique entre l’ouest et le plateau pour renverser la situation.

      Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 14:30, par le nuisible
      En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

      mon ami tinto je pense que si vous avez des faits concrets concernant ces agents, approchez le MCD, le DRS ou le maire. Facebook de mon point de vue n’est pas le canal approprié

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:04, par Gourouss Maffi
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Quel gâchis. Eza triste. Population , yaako. Que Dieu vienne en aide à cette population

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 09:49, par Maelo
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Votre reportage n’est pas approfondi. Le CSPS à été construit sur quel financement ? Est-ce le budget de l’état ? Est-ce un fils du village ? Est-ce un donateur privé ? Est-ce un jumelage ? Qui était le chef du village où le conseiller municipal à l’époque et quel est son avis ? Si la clé est difficile à trouver pour tout un CSPS même si délaissé par l’état, ça sent la négligence chez la population. Depuis 2011, on commence la construction d’un CSPS qui ne fini qu’en 3 ans et depuis 2014, la population regarde le bâtiment sans mettre la pression à travers des moyens démocratique à leur disposition pour que l’état prenne ses responsabilités alors je répète qu’il y a une négligence de la part de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 16:20, par Cheikh
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Tout cela est bien dit, mais il faut quand même que le maire de l’arrondissement 6 de Bobo se décarcasse un peu plus que çà, car le poste de Maire ne se résume pas de nos jours à aller s’asseoir pour dormir sur ses lauriers. Comment se fait-il que ce soit de ce même arrondissement qu’on parle toujours. Hier il s’agissait des locaux mal entretenus du CSPS du secteur 20, tandis que 30 millions dormiraient toujours dans la caisse du comité de gestion dont ce CSPS relève et dont le mandat serait d’ailleurs arrivé à terme. Aujourd’hui il est question du CSPS de Dar salami, mais et demain alors ? De quoi s’agira-t-il encore ? De grâce,faites preuve de dynamisme à la tête de cette mairie, ou laissez de la place à ceux qui en ont envie. Si je ne m’abuse, Salifou Diallo nous a bel et bien dit lors des campagnes, qu’un responsable élu ou pas qui ne fera pas preuve de compétence, pourra être limogé et remplacé. Alors que chacun tienne cela pour dit, et fasse en sorte que son arrondissement ne soit pas le dernier dans la course derrière les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 08:59, par Ouedraogo Bassirou
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Vraiment c’est dommage même mon village à ce problème depuis que le CSPS de Lamba ( un village situé à 90 km de Bobo-Dioulasso dans le département de Bekuy) il n’y a pas d’équipement pas d’agents , ni de médicaments, ce n’est que les cafards de margouillat qui habite la maison à quoi sert de flatter la population ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:01, par Le Fair Play Citizen
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Inadmissible !!!!!!!!! Inadmissible dans un pays où les secteurs sociaux de base sont soit disant prioritaires. Pauvre de nos maires de Bobo ! Amorphes et n’ayant aucune initiative.
    En fait, beaucoup de maires ne connaissent pas leurs prérogatives malgré les multiples formations qu’ils reçoivent ! Il faut vraiment que l’État se penche sur l’inactivisme et la paresse affichée des maires qui pensent qu’ils doivent seulement parrainer des djandjoba. Non wake up

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 10:10, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    - Maelo, excellente réaction ! Si des ressortissants du village ont des relations privées qui leur permettent de construire des CSPS chez eux, qu’ils sachent que celà se fait dans le cadre d’une planification et d’une programmation dans le secteur de la santé à travers le Plan de Développement Sanitaire du Burkna Faso. Si la construction de ce CSPS n’est pas planifiée dans ce Plan, il va de soit qu’il ne demeure pas une priorité pour l’État, et donc que des agents de santé n’y soient pas affectés par l’État. Les autorités locales doivent bien se renseigner avant d’accepter certaine réalisations avec des objectifs populistes derrière.

    PROPOSITION DE SOLUTION : Le secteur de la santé étant transféré aux Collectivités Territoriales, et la Fonction Publique Territoriale étant désormais une réalité (si les Decret d’appliation sont pris), alors que la Commune ou le Conseil Régional recrute des agents de santé avec l’accompagnement de la DRS, et les y affectent. Il y a plein d’infirmiers, de sages-femmes et d’agents itinérants de santé qui sont formés dans des Écoles privées et qui sont en quête d’emplois.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 10:46, par Le SAGE
    En réponse à : La population de Darsalamy attend toujours l’ouverture de son centre de santé

    Bonjour chers Internautes. Je note que ce débat est très passionnant. Mon village dans la province du Boulgou, a été victime d’une telle situation. Les ressortissants résidents aussi bien au Burkina que hors du Burkina ont été obligées de mettre la main dans la poche, pour équiper les locaux et obtenir l’ouverture. ça ne devrait pas être ainsi, mais vu que les populations souffraient, nous n’avions pas d’autres alternatives. Si vous pouvez entreprendre quelque chose dans ce sens, cela pourrait accélérer l’ouverture, dans la mesure où certains équipements seront fournis par la population. Bon courage à vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés