Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso • mercredi 18 janvier 2017 à 08h14min

Une délégation de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), conduite par El hadj Abdramane SANA, a été reçue en audience ce mardi 17 janvier 2017, par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Elle est venue partager avec le chef de l’Etat, les attentes et les préoccupations de la FAIB.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

C’est le porte-parole de la délégation, Cheick Sidi Mohamed KONE qui s’est exprimé face aux médias à la sortie de l’audience. Selon lui, la délégation est venue rassurer le Président Roch Marc Christian KABORE du soutien des musulmans pour la réussite de sa mission de maintenir le pays dans un climat de paix et de stabilité.

De l’avis du porte-parole, cette audience a donné l’occasion de « remercier le Président du Faso pour l’ensemble des faveurs faites à la communauté musulmane et notamment le retrait du projet de loi sur les libertés religieuses ».

A entendre Cheick KONE, le chef de l’Etat « a eu la grande sagesse et l’intelligence de retirer (ce projet de loi) au nom de la paix et de la stabilité de ce pays. Nous tenions à le remercier pour cette clairvoyance qui va certainement apaiser le climat social au niveau du Burkina Faso ».

Au nombre des préoccupations portées à la connaissance du Président Roch Marc Christian KABORE, il y a la question de la laïcité. Les musulmans veulent voir « une laïcité qui puisse garantir la paix entre les différentes communautés religieuses de ce pays. Et renforcer le vivre ensemble exemplaire que nous avons dans ce pays ».

La question des écoles medersa a également été abordée avec le Président du Faso afin qu’il puisse mieux comprendre leur fonctionnement et les difficultés auxquelles elles font face. La délégation a souhaité également que la voix des musulmans soit entendue dans le processus d’élaboration de la Constitution. « Sur toutes ces questions, nous avons eu des réponses très satisfaisantes », a confié Cheick Sidi Mohamed KONE, qui s’est engagé, au nom de la Fédération, à partager la nouvelle avec la base de la Fédération.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 janvier à 08:59, par VRAI
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Dans tous les cas les burkinabes ont des soucis plus serieux que le vote de ces lois religieuses actuellement.ce pays par la grace de Dieu à toujours été en paix et en stabilité. celui qui viendrai a mettre à mal cette paix et cette cohesion en se trompant de combat devras et assumeras les consequences. la population croule sous la misere, la pauvreté, l’injustice, la famine et la corruption gangrené a tous les niveaux tant de priorité qui doit occupé suffisamment un president qui est là pour travailler. la religion est la seule chose qui nous permet de grader la flamme de l’espoir et de l’esperance dans ce contexe de vie dure. ne nous trompons pas de priorité president.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:08, par Steph
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    A mon humble avis, cette sortie médiatique est vraiment pas opportun. Si un projet de loi a été introduit par le gouvernement c’est sans doute au regard de certains problèmes qui se posent et qu’ils veulent régler. Il est plus indiqué d’aider le gouvernement a bien orienter sa proposition. faire pression pour retirer une proposition de loi, c’est simplement reporter les problèmes et ça c’est dangereux a mon avis. Le domaine religieux n’est pas un domaine tabou, s’il ya problème il faut accepter s’asseoir et discuter pour garantir la paix et surtout prévenir certain débordements ou dérives...Le vivre ensemble se construit sur des bases solide. aujourd’hui on est nullement a l’abris de l’extrémisme religieux quand on observe le comportement et surtout le raisonnement de certains concitoyens. que Dieu nous aide tous...

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:31, par KIRIKOU
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Oui nous voulons tous la paix ,mais pas dans le désordre .
    Convenez que l’occupation des voies publiques pour des obligations religieuses mette les autres dans l’inconfort.
    Dans certaines de nos villes , les lieux de culte dans un km2 de rayon peuvent être dénombrer à 10 ,chacun avec son entonnoir ( micro ) de combien de décibels ?!
    Le Dieu auquel nous voulons tous adoré est un Dieu de l’ordre ! observons l’harmonie de l’univers.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 12:04, par Malan
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      s’il vous plait,c’est seule la prière du vendredi qui fait occuper une voix publique et cela pour la sécurité des fidèles,chose qui intervient une seule fois dans la semaine et vraiment à un temps restreint.je pense que bien d’autres faits sociaux font aussi occuper les voies publiques à des temps bien limités si vous dites vrai.soyons pardonnant et c’est dans ça que nous gagnons tous

      Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 13:22, par Elcommandanté
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      M. Kirikou,soyez honnêtes avec vous-meme ;cette occupation des lieux par les cultes durent combien de minutes dans la journée ?et je ne vois pas un seul endroit qu’on ne peut contourner avec des voies de contournement de moins de 200M environ ;Et puis il ya un veritable probème dont la responsabilité est plus imputable à l’administration ;vous saviez que les lieux de culte des musulmans sont exigus pour la plupart du fait de leur importance numerique dans la population ;même si vous n’avez pas les compétences d’un planificateur vous pouvez quand meme comprendre qu’il faudrait imperativement trouver des espaces plus larges pour les lieux de culte musulmans ;prenez l’exemple de Dapoya,vous connaissez l’eglise de Dapoya ?voyez comment est vaste leur terrain,dites moi est-ce qu’il ya une mosquée de vendredi qui a cette taille à dapoya ?y’en a pas.Alors le problème c’est que l’Etat doit repondre aux besoins de la demande musulmane ;ce n’est pas un plaisir pour les musulmans de s’assoir sous le soleil ardent et même sur le goudron,si on amenage des espaces plus vastes vous verrez que le problème sera resolu ;
      De plus le desordre dont vous parlez de même que les decibels,je pense que vous vous trompez de cible ;c’est plutot ces maquis proliferant de partout qui font plus de nuisances sonores et d’occupations anarchiques !Mr Kirikou ayez le bon sens de denoncer les vrais perturbateurs ;prenez les routes de tanghin (marché de bétail et titis),regardez comment les clients des maquis occupe les lieux publics ;regardez Kwamé Kruma,quel honte,des femmes perverses qui jonchent les rues !
      Evitez de tirer dans la poussière,alors que vous aviez peur de la vrai cible ;Denoncez plutot les vices et la dépravation des moeurs qui sont les vrais problèmes de notre société et evitez de vous en prendre aux cultes religieux !

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:49, par paxi
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Je ne vois pas en quoi le retrait de cette loi va contribuer à une paix durable et à la stabilité du Burkina Faso. Cette façon d’agir qui est de reporter les problèmes soit disant que pour le moment ça se passe bien entre les différentes religions n’est pas la solution. Gouverner c’est prévoir. Pensez-vous que nos enfants et petits enfants auront toujours la sagesse que nous avons aujourd’hui de nous tolérer les uns, les autres. Bien le gouvernement à retirer le projet de loi sous la pression de la communauté musulmane. En retour qu’est ce que la communauté musulmane entends faire pour ne plus occuper les lieux public pour la prière. Un exemple : faite un tour à la TNB il y’a un petit coin aménagé par les musulmans pour leur prière. Si les catholiques font de même, les protestants et ceux de la religion traditionnelle est ce qu’on va s’en sortir. Si la communauté musulmane ne veut pas que l’Etat légifère, elle n’a qu’à prendre le devant des choses pour régler les problèmes. Il ne ne suffit pas de faire pression sur le gouvernement pour le retrait de la loi et aller s’asseoir . Dites nous quelles solutions proposez-vous pour l’occupation anarchique des lieux public.Le Burkina n’est pas plus musulman que le Maroc qui a interdit La burqa( voile intégral).C’est ça prévoir. Tous les marocains ne sont pas d’accord mais l’Etat a pris ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:55, par Souleymane Diallo
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Trois éléments sont essentiels pour que les musulmans puissent être utiles à eux-mêmes et au Burkina Faso :
    1. Qu’ils allient le savoir islamique(religieux) au savoir du monde(l’école classique) ;
    2. Que les leaders religieux ne se compromettent pas avec les politiques afin de pouvoir leur dire sans gène ce que pense les fidèles ;
    3. Que les musulmans travaillant dans les services apprennent leur religion afin de la pratiquer sans complexe pour vivre en harmonie avec les autres.
    Que la paix soit sur nous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:56, par Mamon Yélé
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    « remercier le Président du Faso pour l’ensemble des faveurs faites à la communauté musulmane et notamment le retrait du projet de loi sur les libertés religieuses ».
    « une laïcité qui puisse garantir la paix entre les différentes communautés religieuses de ce pays. Et renforcer le vivre ensemble exemplaire que nous avons dans ce pays"
    la voix des musulmans soit entendue dans le processus d’élaboration de la Constitution.

    Messieurs de la FAIB, votre focalisation et fébrilité face à ce projet de loi devient inquiétante quant à la manifestation de la liberté religieuse dans un état laïc et moderne. Je pense que le rôle de l’état, ici, est justement de créer les conditions idoines pour l’exercice des religions sans empiétement les unes sur les autres. Ainsi vu vous deviez amender cette loi de sorte à ce qu’elle concilie toutes les libertés religieuses au lieu de vous acharner sur son existence au point de laisser croire que vous ne voulez point d’organisation de l’exercice de ce droit. Tenant compte de vos forces, vous exigez que l’on laisse le désordre afin que vous, vous en imposiez aux autres au mépris total de toutes leurs libertés. Personne ne peut et ne veut vous enlever votre enfer, mais n’y viendra que qui sera convaincu, sinon cela ressemblera fort à de la guerre sainte, à de l’imposition.
    Préservons notre laïcité en permettant à l’Etat de jouer son rôle régalien, demandons la laïcité dans tout ce qui n’est pas religieux.
    Si au niveau de la CENI la bêtise a été commise et instituée, n’enfonçons pas le Rubicon en faisant de même au niveau de la constitution. La laïcité consiste en une neutralité de la législation vis à vis de tous et non en un jumelage anarchique des façons. Il faut faire en sorte à légaliser nos pratique légitimes, c’est à dire à les ordonner et les organiser et non à les mettre en pratique dans un total désordre et une quasi-jungle. En matière de foi il faut avoir le courage d’enseigner sans utiliser la force. le devoir du croyant dans toutes les religion est d’informer de l’existence de la bonne voie et d’inviter à la suivre et non de l’imposer. Sans aucune intention sacrilège je pense que votre focalisation et exploitation à outrance de ce projet de loi cache autre chose, mais que Dieu nous épargne des agendas cachés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:58, par GAMBO
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Le BF n’est pas obligé d’avoir une loi sur la liberté religieuse. Le législateur burkinabé doit arrêter de copier. Dans notre pays, les communautés vivent en harmonie depuis plus de 100 ans. Aucune fissure n’est perceptible. Le chaumage grandissant des arabisants sortis des universités, qui peut poser des problèmes si une solution n’est pas trouvée. Ils peuvent tenter de mettre en cause la légitimité de monopole de la fonction publique donné aux seuls francophones.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:16, par leroi
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    un pays où le pouvoir ne peut pas prendre une décision ! les mosquées et les églises se construisent dans des espaces verts et des réserves. nos voisins transforment leurs cours en lieux de culte. jours de veillé de prière, pas de sommeil pour nous. chaque 4h de matin le muezzin nous réveille tous ! on bloque les voies pour la prière du vendredi ainsi que pour les chemins de croix. c’est ça l’autorité de l’État ? l’animiste peut-il aussi amener ses fétiches dans sons service pour adorer comme le font les autres religieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:20, par amos
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Quand des adultes se comportent de la sortent ça fait tout simplement peur. en tant que chef de l’Etat, le président Rock doit recevoir tout le monde, si tant est que celle loi ne visait pas simplement les musulmans. le fait de recevoir une seul délégation (musulmane) est la preuve qu’il n’est peut pas être à la hauteur de la mission de rassembler les Burkinabè. On ne peut plus tolérer le désordre dans nos quartiers tout de même ; il faut discipliner tout le monde et cela, en légiférant. Continuer de différer les problèmes, ils vous reviendront en plein visage.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 11:29, par Malan
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      mon frere,je ne pense pas qu’un musulman puisse semer du désordre dans votre quartier â ne moins que c’est un devoir religieux vous appeler désordre.n’ayons pas de haine pour une religion car c’est surtout cela qui puisse troubler la cohésion sociale

      Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 14:06, par Le syndicaliste
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      Mr Amos, vous cherchez des poux sur des tetes rasees.
      Est-ce qu’on vous a dit que le President a refuse de recevoir des delegations des autres confessions religieuses a propos de ce projet de loi ?
      Est-ce qu’on vous a dit que c’est le President qui a demande a recevoir uniquement la FAIB a propos de ce projet de loi, en ignorant les autres confessions religieuses ?
      Si vous vous souvenez, la FAIB a fait des observations sur le projet de loi en question qu’elle a communiquees au President du Faso. La semaide derniere, lefaso.net a publie le texte integral de ces observations et nombreux ont ete les internautes a poster leurs commentaires sur lesdites observations.
      Etant donne que nous sommes dans un Etat de groit et non pas dans un Etat d’exception, souffrez que le President du Faso tienne compte des avis des citoyens et des differents groupes organises dans l’elaboration des projets de lois. Il ne faudra pas y voir un signe quelconque de faiblesse ou de manque de fermete de la part du President.

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:41, par Malan
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    c’est un acte à saluer à sa juste valeur de la part de la FAIB.toutefois l’Etat doit bien le noter:jusque là,il n’ya pas eu de problèmes religieux dans notre pays,nous en sommes fiers et nous nous en félicitons.seulement,il ne faut jamais faire l’erreur de nous semer la zizanie tout en voulant conserver la stabilité sociale.Et cela en pensant à supprimer ou à empêcher les obligations religieuses comme on le constate déja dans les écoles avec certains professeurs qui veulent empêcher les soeurs musulmanes de porter leurs voiles tout en pronant la laïcité de l’école burkinabè.je me dis que si telle était la laïcité,elle avait déja posé pas mal de problèmes dans notre pays.ce que personne ne souhaiterait pour notre chere patrie.bonne compréhension à tous et que le tout puissant nous assure la pérennité de notre stabilité sociale tant vécue.que le BF reste plus que jamais un modèle de démocratie et de stabilité sociale dans la sous-région.amen !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 10:51, par yambia
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Internaute 9. qu’est ce qui te gratte ? Est ce que vous avez entendu les autres communautés religieuses réagir sur le projet de loi ? C’est la preuve que c’est 1 communauté qui est visée.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 14:28, par Le syndicaliste
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      Mr ou Mme yambia, vous etes alle trop vite en besogne en affirmant tout de go qu’etant donne que les uatres communautes religieuses n’ont pas reagi (ce qui reste a verifier), c’est la communaute musulmane (celle qui a reagi) qui est vise par le projet de loi.
      Relisez bien les observations (questionnements) de la FAIB sur les points du projet de loi. En fait la FAIB trouve certaines formulations peu explicites et sujettes a des interpretations susceptibles de porter atteintes aux libertes de cultes de certaines confessions religieuses. Nulle part, la FAIB n’a dit que c’etait la religion musulmane seule qui est vise par quelques dispositions que ce soit de cette loi. Du reste, il n’est pas sur qu’aucune autre confession religieuse n’ait reagi a ce projet de loi.

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 11:35, par VRAI
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Dans tous les cas les burkinabes ont des soucis plus serieux que le vote de ces lois religieuses actuellement.ce pays par la grace de Dieu à toujours été en paix et en stabilité. celui qui viendrai a mettre à mal cette paix et cette cohesion en se trompant de combat devras et assumeras les consequences. la population croule sous la misere, la pauvreté, l’injustice, la famine et la corruption gangrené a tous les niveaux tant de priorité qui doit occupé suffisamment un president qui est là pour travailler. la religion est la seule chose qui nous permet de grader la flamme de l’espoir et de l’esperance dans ce contexe de vie dure. ne nous trompons pas de priorité president.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 11:54, par WALAY
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Tous ceux qui pensent que à ce rythme l’animiste aussi va demander un espace dans les services pour tuer ses poulets ne connaissent même pas l’animisme. Si tu égorge ton poulet n’importe où et n’importe quand tu ne vas plus égorger un poulet. les ancêtre vont te demander des comptes sans crier gare. C’est aussi vrai pour le musulman qui ne peut pas faire sa prière n’importe où et n’importe quand pour qu’elle soit valable. Si le pays est laïc cela veut dire qu’on doit tenir compte dans l’élaboration des textes. Toutes les religions prônent la tolérance qui veut "accepter" le tord subit du fait d’autrui dans la mesure du possible comme barrer la voie pendant un heure le vendredi pour prier, accepter que l’appel à la prière du matin fait par le muésin même si vous n’êtes pas musulman, le son de cloche des églises même si vous n’êtes pas chrétien, suivre les nabasgas et autres fêtes traditionnelles (coutumières) même si vous n’êtes pas animiste etc........ on vit ensemble et ça va non ? Allons seulement. Nous allons ensemble améliorer ce texte pour le bonheur de tous . WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 11:57, par Neekré
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Ce qui m’étonne dans ce monde et plus particulierement au Faso, c’est l’interêt et les passions quand il s’agit de religion : les églises sont bondées le dimanche, avec souvent des fidèles en transe, les mosques pleines, debordant dans les rues les vendredi, mais tu ne reconnais pas ces mêmes fidèles dans leur comportement de tous les jours. C’est comme s’il y’a avait une deconnexion entre les actes de foi et la vie sociale. La première obligation d’un Croyant quelque soit sa confession, c’est un comportement en harmonie avec les exigencies de la morale et de l’ethique.
    Cela dit, personne ne pourra sous quelque pretexte que ce soit diviser les Burkinabés. Ce people là, malgré ce qu’on dit est unique. Il est reflechi quand il s’agit de se prononcer sur des questions importantes. La reaction des internautes lors de la publication du rapport de International Crisis Group est une prevue que personne ne peut nous manipuler. Nous, les africains, on était déja là depuiiiiiiis, et les messagers venus du Varican et de la Mecque sont venus nous trouver ici. Le champ religieux, c’est comme le champ politique : de l’extrême droite à l’extrême gauche , chaque partie politique croit et fait croire que son ideologie est la meilleure pour resoudre tous les problemes et apporter le Bonheur au people. Ils rivalisent d’imagination pour avoir le plus de militants afin d’addeoir leur domination. De même, chacune des religions se voit comme la voie du salut. A nous d’être intelligents et de savoir que la bonne et unique religion, c’est celle qui prêche la paix, cultive le respect des autres et promeut l’integrité et les valeurs morales.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:00, par prince
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Dc si ça n avait pas été retiré la paix allait être mis en danger si on suit vos propos ? Par qui alors ? Vous ? Ah que ce serait mieux de savoir communiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:01, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    vite ! un autre projet de loi portant limitation des naissances : un couple, au plus deux enfants
    c’est à cette condition que PNDES peut avoir des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:11, par Adnèbéya
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Merci ruelle, merci ruelle, encore merci. j’aime les véridiques. Tu dois être un avocat à la justice. Longue vie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:25, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    - C’est du brouhaha inutile et spéculatif ! Pourquoi remercier ROCH alors que c’est lui qui préside les Conseils des ministres, et c’est un Conseil des ministres qui a enteriné cette loi et l’a envoyé à l’assemblée Nationale pour examen et adoption éventuelle. C’est Salif DIALLO qu’il fallait remercier car c’est l’Assemblée a ajourné l’adoption de la loi en attendant des concertations.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:02, par VRAI
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Dans tous les cas les burkinabes ont des soucis plus serieux que le vote de ces lois religieuses actuellement.ce pays par la grace de Dieu à toujours été en paix et en stabilité. celui qui viendrai a mettre à mal cette paix et cette cohesion en se trompant de combat devras et assumeras les consequences. la population croule sous la misere, la pauvreté, l’injustice, la famine et la corruption gangrené a tous les niveaux tant de priorité qui doit occupé suffisamment un president qui est là pour travailler. la religion est la seule chose qui nous permet de grader la flamme de l’espoir et de l’esperance dans ce contexe de vie dure. ne nous trompons pas de priorité president.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:14, par SOME
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    « La délégation a souhaité également que la voix des musulmans soit entendue dans le processus d’élaboration de la Constitution. » Qu’est-ce a dire ? Si on comprend leur preoccupation. Il faut eclaircir cette idee. Ceci peut etre une source de probleme. Sinon chacun peut (et doit dirais je meme) revendiquer sa specificité particuliere pour son ethnie, son groupuscule, etc. Une constitution est-elle faite par rapport a une communaute donnee ou par rapport a une nation, fut-elle en construction. Justement a ne pas eclaircir certaines positions on n’arrivera pas a construire l’etat nation. Et alors lorsque cette specificité ne va pas contre l’interet superieur de la nation, c’est donc une richesse a preserver
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:21, par Adamféminin
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Toi Malan, tu habite où ? Il faut entendre à l’approche de la fête de Noël, des prêches qui énervent. Eh les Mouslimes, faut pas mettre pied dans la cour d’un chrétien, le jour de la fête de Noël, faut pas non plus manger la nourriture s’ils vous l’apporte. Il y a certains même qui prêchent que les musulmans ne préparent plus du baabenda, du zamnè et du gaonré pendant les cérémonies de baptêmes ou de fouri, parce que les chrétiens préparent çà pendant les cérémonies de baptême et des mariages. Que c’est des nourritures kiffré. (Yaa kifnribo. Vous aussi, dites la vérité, si tu es chrétien et ces genres de micro crient comme çà à ton voisinage, c’est quand même frustrant. Qu’est ce que le grand-père ou peut être le père même d’ailleurs de celui qui prêche, a manger pour survivre en un certain temps, d’ailleurs même à nos jours que c’est des mets renommés de notre terroir, Est-ce-que c’est signé seulement pour les non musulmans ? S’ils le font retirer, qu’ils encadrent leurs faux et inconscients prêcheurs désordonnés dans les coins qui insultent les autres que d’ailleurs, qui ont reçu un bon enseignement de leurs responsables religieux, et qui ne répliquent rien qui d’ailleurs banalisent leurs sauvagerie, sourient et prient pour eux, parce que jésus à dit de prier pour leurs ennemis. Quel prophète sage. Moi même personnellement j’ai assisté à la dernière semaine de décembre le comportement d’un voisin qui m’a choqué. Ils vivaient en parfaite harmonie avec son voisin direct qui est plus âgé que lui. Ils partent même à la mosquée ensemble s’ils sont à la maison, la 1ère femmes du plus âgé séjournent à l’hôpital avec la femme du jeune en cas de maladie hospitalisée. La dernière fois dont j’ai cité plus haut, il y avait le mariage de l’enfant d’un frère chrétien décédé et qui, a été élevé par son oncle c’est-à-dire le voisin le plus âgé. Mais, je vous assure que le type a organisé un voyage et a interdit ses femmes de n’est pas mettre pied ce jour dans la cour du voisin. A son retour, à sa grande surprise, le mariage d’un autre frère de celui qui vient de se marier était programmé aussi une semaine après l’autre, quand il est revenu de son voyage, il n’est même pas rentré salué son voisin pour le 1ere mariage, et le jour du second mariage, le matin quand les gens étaient prêts devant la cours pour accompagner les mariés à l’église, il sort en voiture avec ses deux femmes et entre en ville, et ce n’est que la nuit tombée qu’ils sont revenus, et là encore il n’a mis pied chez le voisin. Voilà l’histoire de deux voisins musulmans qui vivaient en parfaite harmonie et voilà la radicalisation de ces temps-ci qui va les séparer. Moi, je peut pas abandonner les enfants de mon frère chrétiens décédé même s’il n’est pas décédé, parce que je suis devenu musulman. Imaginez, à la longue, quelle atmosphère de vie sera entre ces deux voisins ? De grâce pour moi de prêter une religion étrangère pour abandonner un parent non musulman. L’imbécile qui le fait n’a qu’à aller réveiller ses grands parents morts dans l’animisme, pour les convertir parce que ces mêmes grands parents sont nés pendant que les religions musulmane et chrétienne existaient. Cette même délégation musulmane n’a qu’à donné des conseils de bonne cohésion à leurs adeptes fanatiques qui croient que dieu a créé le monde pour l’islam seulement. C’est dieu qui a créé tout. S’il le voulait en une seule, il aura donné la prophétie à un seul prophète sans successeur, de 1er ni de dernier prophète. L’Etat n’a qu’à leur laisser la correction de leur failles entre eux ils vont se rectifier. Il n’a qu’a les charger la mission d’arranger ce que eux mêmes voient que c’est pas faisable.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 15:46, par PIONG YANG
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      Heureuse la nation qui ferme sa porte aux mal. Qui fait fi du scorpion fini par se faire mordre. Quelqu’un disait u jour depuis la mort du mooro Naaba Wobgo dit Boukara Koutou, il n’ya plus de couille au Burkina. Figurez vous que c’est le mooro qui avait chasser les wahhabite jusqu’au yatenga. Et le roi du yatenga sous l’inpulsion des yarsés (premiers musulmans du moogo) , prit le relais et interdit de séjour ces gens parmi nous. Et aujourd’hui, comme un venin, ces radicaux empoisonnent notre vivre ensemble et personne n’ose en parler. Si tu parle, on dit tu n’est pas tolérant. Et portent, eux, ils occupent à vitesse V le terrain. Assoyons nous et nous verrons.

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:24, par Elcommandanté
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    M. Kirikou,soyez honnêtes avec vous-meme ;cette occupation des lieux par les cultes durent combien de minutes dans la journée ?et je ne vois pas un seul endroit qu’on ne peut contourner avec des voies de contournement de moins de 200M environ ;Et puis il ya un veritable probème dont la responsabilité est plus imputable à l’administration ;vous saviez que les lieux de culte des musulmans sont exigus pour la plupart du fait de leur importance numerique dans la population ;même si vous n’avez pas les compétences d’un planificateur vous pouvez quand meme comprendre qu’il faudrait imperativement trouver des espaces plus larges pour les lieux de culte musulmans ;prenez l’exemple de Dapoya,vous connaissez l’eglise de Dapoya ?voyez comment est vaste leur terrain,dites moi est-ce qu’il ya une mosquée de vendredi qui a cette taille à dapoya ?y’en a pas.Alors le problème c’est que l’Etat doit repondre aux besoins de la demande musulmane ;ce n’est pas un plaisir pour les musulmans de s’assoir sous le soleil ardent et même sur le goudron,si on amenage des espaces plus vastes vous verrez que le problème sera resolu ;
    De plus le desordre dont vous parlez de même que les decibels,je pense que vous vous trompez de cible ;c’est plutot ces maquis proliferant de partout qui font plus de nuisances sonores et d’occupations anarchiques !Mr Kirikou ayez le bon sens de denoncer les vrais perturbateurs ;prenez les routes de tanghin (marché de bétail et titis),regardez comment les clients des maquis occupe les lieux publics ;regardez Kwamé Kruma,quel honte,des femmes perverses qui jonchent les rues !
    Evitez de tirer dans la poussière,alors que vous aviez peur de la vrai cible ;Denoncez plutot les vices et la dépravation des moeurs qui sont les vrais problèmes de notre société et evitez de vous en prendre aux cultes religieux !

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 15:43, par LoiseauDeMinerve
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      Quand une loi va limiter les naissances à deux et qu’une autre loi de finance va imposer des impôts sur les têtes à nourrir, à soigner et à scolariser, on verra si vous serez plus nombreux. Et d’ailleurs si on veut aller au fond, les vrais n’approche même pas 30 % car le reste boit la bière, mange le porc, fume le tabac voire la drogue, visite aussi les bordels... tous les autres vices. Balle à terre donc

      Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 18:20, par Kouda
      En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

      Elcommandanté, évitez les amalgames inutiles qui ne font qu’étaler votre ignorance et vos limites. Vous insinuez trompeusement et malhonnêtement que l’Etat favorise l’église catholique.
      Vous avez pris l’exemple de l’eglise de Dapoya qui dispose d’un grand espace. Sachez que cette église et d’autres églises disposent
      de grands espaces car les catholiques sont bien organisés et prévoyants. C’est l’église catholique qui entrepris les démarches pour acquérir les titres de propriétés de ces espaces sur lesquels sont construites les églises.
      Rien n’empêche les musulmans aussi d’entreprendre les démarches auprès des structures publiques habilitées pour obtenir les titres de propriétés de vastes espaces.
      Recemment l’église catholique a obtenu un vaste espace après Ouaga 2000 pour construire une église, un mausolée, etc.
      Si les musulmans veulent de grands espaces, qu’ils fassent les démarches nécessaires et personne ne s’opposera à eux.
      La prochaine fois, prenez le temps de bien analyser les choses, de bien refléchir avant d’écrire sur les fora.

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:34, par MOREBALLA
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Nous n’arrivons pas à apprécier les agissements prémonitoires de la communauté musulmane. Est ce le projet de loi avait pour seul vision de régenter la pagaille au sein dans la pratique de l’islam ? Soyons réalistes ! Combien des fois nous nous plaignons des patages religieuses qu’elles soient musulmanes, protestants ou des catholiques ? Pouvions nous continuer à assister empoissonnement de nos sommeils pour des chercheurs éhontés des lendemains dans l’au-de-là, à tel point qu’on nous amène dans l’enfer dans le présent. C’est connu de tous que Simon est un anti à l’accaparement des terrains par les catholiques, mais de là lui taxer d’un anti musulman c’est trop enfoncer le clou. Si telle est une lutte sournoise contre X, cette loi allait se révélée plus contraignante pour les protestantes, qui, nous assaillent de partout. Pour une fois chers musulmans sachez que Dieu a horreur de la pagaille. La vrai réligion se vit de l’intérieur et au passage en une seule séance de prière par an, comme se veut la religion des ancêtres. Ancestralistes du Burkina l’heure est à vous, affirmer votre religion en tout temps, en tout lieu et soyons en fiers, car vous êtes dans le vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:42, par Eh
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Ha, une fille aussi m’a raconté que le jour de la fête de noël, sa maman a apporté a manger à la femme d’un voisin don elle avait l’habitude de le faire. A sa grande surprise, le soir, c’est l’homme même qui ramène la nourriture dire à sa maman, ma voisine, nous on ne mange pas ces genres de nourriture. Voyez ce que ça vaut cet manque de respect. Qu’est-ce que cette voisine surprise de cette radicalisation va réserver à ce salle homme sans éducation. Petit à petit, est-ce qu’ils vont se saluer à la longue. Il y a certains musulmans fanatiques si c’est pas parce qu’ils n’ont pas le pouvoir de le réussir, vont demander la séparation du pays en deux pour ne plus cohabiter avec les autres non musulmans. Alor, vous oubliez que vous portez le sans de païens que vous ne pouvez pas vous débarrasser. Peut-être d’autres même leur parents ont tué des poulets demander au marigot du village où encore à la montagne pour les avoir. Ce sont les signes des génies des marigot et des montagnes qui vous tourmentent comme çà. allez-y rembourser les dettes. Que dieu augmente la sagesse des chrétiens et qu’ils continuent de prier pour eux comme Jésus l’a enseigné. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 13:42, par SOME
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Le probleme n’est pas qu’on ne peut pas ou ne doit pas legiferer sur le fait religieux, mais c’est la facon de le faire. Il prendre le temps de discuter été impliquer toutes les parties prenantes, y compris les religions traditionnelles qu’on oublie trop souvent. C’est tout ca qui forme la société burkinabe ; c’est dire laisser le dossier a des specialistes (anthropologues, sociologues, religieux, juristes, etc) et non pas en faire un traitement politique. Et surtout dans une precipitation qu’on ne peut pas justifier. La seule explication possible, c’est le desarroi ou l’incompétence des gouvernants ; ou c’est un ordre donné par on sait qui (parce que certains groupuscules officieux commandent la gouvernance de l’état)
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:26, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Le Burkina Faso est un pays laïc.Chacun doit s’exprimer selon sa croyance religieuse sans pour autant entraver la liberté d’autrui.Chaque citoyen a son dieu à qui il croit.Mais il faut dire que la liberté religieuse doit être encadrée sans qu’il n’y est du désordre dans la cité, et sans frustrer autrui.Car on constate de nos jours un désordre s’installer dans nos cités ou chacun fait ce qu’il veut sans respecter la liberté de son voisin.Des parcelles à usage d’habitation ou d’utilité publique sont transformées en lieu de culte.Des routes ou des voies sont barrées ou entièrement fermées pour des pratiques religieuses alors qu’on sait que les voies dans nos cités sont restreintes et difficilement empreintables.Ou allons-nous avec ce désordre ?
    Vivement que l’État trouve une solution consensuelle et ferme pour éradiquer le désordre qui ne fait que gagner tout le pays.Que les parcelles destinées aux lieux de culte soient respectées.Déguerpir ceux qui sont anarchiquement installés dans nos villes.Oui à la liberté religieuse ;non au désordre religieux.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:26, par Zémzém
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    n°13 ! Qui sont les clients des maquis ? Tu crois quoi ? toi même tu n’a jamais été dans un maquis ? Quels sont les gérants des maquis ? Est-ce que tu peu dire qu’un musulman n’est pas responsable de maquis ? Tu te trompe. Parle d’une autre chose. Qui sont les petits commerçants qui ont les boutiques de hauts et d’habillement blizzards sur les manequins, renseignez-vous qui a le monopole des mèches ici. Héï ! à cause des religions, ne vous détestez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:26, par La Koudoulaise
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Ce projet de loi était voté pour la sécurisation de la population surtout dans les lieux public comme les marchés, les rues, ect.........., les lieux de services ect..........ect..........
    Mais si vous rejetés ces lois alors que vs avé acceptée le séna. que voulez vous maintenant mes frères ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 16:14, par Bob le justicier
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Ha l’élite ! Le problème de l’Afrique c’est son élite. Le Burkina malheureusement n’échappe pas. Elles ( les élites) elles sont minoritaires mais imposent toujours leurs désidératas à la majorité. Ce qui compte chez eux c’est leur mieux être et celle de leur micro famille. L’une de ses caractéristiques c’est accepter l’autre avec ses différences. La misère de l’autre n’est pas sa préoccupation. Le devoir de l’autre du pauvre c’est de ne point le déranger.
    le débat sur la laïcité met en avant le sens de la tolérance dans une société des différences. Accepter autrui avec ses différences c’est le prix à payer il est moindre. C’est le meilleur choix.
    cordialement
    bob le justicier

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 05:15, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Projet de loi sur les libertés religieuses : La Fédération des Associations Islamiques du Burkina remercie le Président du Faso pour le retrait

    Internaute n°7 GAMBO : Vous soulevez un vrai-faux problème ! Oui, les gens qui rentrent avec des diplômes "arabisants" ont du mal à trouver de l’emploi. Non, ce n’est pas une ségrégation de la fonction publique !

    Des gens rentrent avec des diplômes obtenus après des études en langue Anglaise, Allemande, Russe, etc et sont recrutés. Ce qui est en cause, c’est ce qu’ils ont étudié et qui atteste de leurs compétences et pas la langue dans laquelle ils l’ont étudié. Si vous allez étudier aux états unis et revenez ici avec un diplôme sur l’étude des volcans, vous aurez du mal à vous faire embaucher par l’état car ils n’en ont pas besoin ! Point barre !

    Or, la majorité de ceux que vous citez quittent le Burkina avec des niveaux bas, font des diplômes en études religieuses, dans des "écoles" souvent même pas reconnues dans leur propre état, et veulent revenir revendiquer un niveau universitaire ici. Vous voulez que la fonction publique les recrute pour faire quoi ? Les seuls débouchés éventuels sont l’enseignement de la langue arabe et la traduction, et on sait bien que cela ne représente que quelques postes. Et encore faut-il montrer que le diplôme a le niveau BAC+2 ou 3 exigé pour le recrutement. Au Burkina, on ne peut pas avoir le BAC sans le BEPC, mais des gens quittent le pays avec le niveau CEPE et reviennent revendiquer BAC+4 sans diplômes intermédiaires équivalents.

    Si vous choisissez une spécialisation sans vous préoccuper de l’employabilité, vous ne pouvez pas venir rendre l’état responsable de vos problèmes ? Les postes religieux musulmans n’ont pas à être recrutés ou payés par l’état. De la même manière, l’état ne recrute pas les diplômés en théologie catholiques ou protestants. Évitons donc les faux débats.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés