Attaque terroriste du 15 janvier 2016 : Un an après, la nation burkinabè s’en souvient

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • lundi 16 janvier 2017 à 00h00min

Déjà un an qu’est intervenue l’attaque terroriste (Splendid Hotel, restaurant Cappucino, maquis Taxi brousse) qui a fauché la vie à 30 personnes, blessé 70 personnes et causé d’innombrables dégâts matériels. Ce dimanche 15 janvier 2017, la nation a décidé, le Président du Faso Roch Kaboré en tête, de marquer une halte pour s’en souvenir et rendre hommage à ceux qui ont perdu leur vie lors de cette journée fatidique du samedi 15 janvier 2016 dans la ville de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Attaque terroriste du 15 janvier 2016 : Un an après, la nation burkinabè s’en souvient

C’est par une marche silencieuse qu’a débuté cette journée de commémoration. De la place de la nation, les marcheurs dans un silence ont pris l’avenue Kwamé et marché en direction de Splendid hotel et le restaurant Cappuccino. Là se trouvaient dressées les photos des victimes. Et à coté, les parents et proches. « L’initiative est belle c’est vrai, mais cela ne pourra jamais ramener nos parents qui sont restés dans l’attaque et c’est vraiment dur à supporter ». C’est le sentiment qui anime la grande sœur de Jacqueline Lankoandé, une qui a perdu sa vie lors de cette attaque. Consciente que la nation n’a pas oublié, elle a tout remis au bon Dieu et prie pour que le gouvernement fasse tout son possible pour protéger la population.

Un sentiment de tristesse et d’incompréhension qui est partagé par Pascal Lankoandé président de l’association des familles des victimes de l’attaque. « On se pose des questions, pourquoi ceci, pourquoi cela. Ça aurait été un accident, une maladie », regrette-t-il et espère avoir des pistes de réponse un an après. Pour lui, la meilleure réponse à ces terroristes « c’est toujours prendre un avion, un train, un car, voir un Taxi de brousse pour venir déguster un Cappuccino dans un Burkina Faso plus Splendid ».

« Aucune construction ne doit être faite au terrorisme »

Dans son discours d’hommage aux parents des victimes et des blessés de cette attaque, le chef de l’Etat, Roch Kaboré rappelle que ces lieux sont chargés de symboles et d’émotions. En mémoire de toutes ces victimes innocentes (Burkinabè, nationalités étrangères) des terroristes, il a invité toute l’assemblée à observer une minute de silence. « Première attaque terroriste de cette ampleur en plein cœur de la capitale, cet évènement a été et restera le catalyseur de notre prise de conscience sur la nécessité de prendre toutes les dispositions pour sécuriser notre pays et nos concitoyens tout en condamnant avec la même indignation et fermeté cette atrocité », lance-t-il.

Tenir cette cérémonie ce jour et en ce lieu est comme un chalenge car pour lui, c’est pour montrer à la face du monde qu’aucune construction ne doit être faite au terrorisme et aux terroristes. Pour ainsi dire que le Burkina est plus que jamais déterminé à consolider la démocratie et à réaliser la prospérité pour tous.

Cette tribune a été une occasion pour le Président du Faso, de réaffirmer que c’est en conjuguant les efforts à l’échelle planétaire que les nations viendront à bout des fléaux comme le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité. « Je n’ai cessé de rappeler que la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité transfrontalière est un combat de tous les jours et de tous les Burkinabè sans distinction », indique-t-il. Il en appelle donc à une plus grande collaboration entre populations et forces de défense et de sécurité pour lutter conséquemment contre les ennemis de la démocratie et du développement.

Ainsi qu’à une plus large coalition internationale contre ces maux pour un monde plus sûr, plus solidaire et plus prospère. Selon le Chef de l’Etat, ce n’est qu’à ce prix que l’on viendra à bout de ces fléaux qui hypothèquent la paix et le développement des Etats. Tout en invitant les Burkinabè à œuvrer pour la paix, la sécurité, la cohésion sociale et la prospérité du pays, il n’a pas omis de remercier les responsables des communautés religieuses et coutumières qui ont prié pour le repos des âmes des défunts ainsi que pour la paix au Burkina.

Après le discours du Chef de l’Etat, le ministre d’Etat Simon Compaoré accompagné du maire de la ville de Ouagadougou, Armand Beouindé ont dévoilé la stèle dressée sur le terre-plein central de l’avenue Kwamé N’Krumah en face de Splendid Hôtel et procédé à la lecture des noms gravés des 30 personnes qui ont perdu la vie ce jour fatidique. S’en est suivi le dépôt de gerbe par le Président du Faso qui par la suite s’est recueilli sur les photos des victimes et réconforter leurs parents et proches.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés