Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

LEFASO.NET | Par Soumaila Sana • vendredi 13 janvier 2017 à 20h25min

Le feuilleton de crise qui secoue le conseil municipal de Fada déroule toujours ses épisodes. Suite à la conférence de presse, organisée le jeudi 29 décembre 2016 par l’opposition, le maire de la commune s’est exprimé, lui aussi, face aux hommes de médias le mardi 10 janvier 2017. Un droit de réponse pour clamer sa bonne foi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

L’opposition politique constituée de l’UPC et du CDP perdait en juin 2016, l’élection du maire de la commune de Fada. S’en est suivie une crise qui a vu le refus de l’opposition de siéger au conseil municipal, réclamant une gestion collégiale de la commune. Par voie d’huissier et par correspondance adressée au haut-commissaire, les conseillers de l’opposition ont manifesté leur refus de siéger et déposé des pièces pour demander la démission du conseil municipal et son renouvellement. « L’objectif clairement affiché des démissionnaires était la dissolution pure et simple du conseil municipal et non une gestion collégiale des affaires communales, comme ils voudraient le faire croire aujourd’hui », a confié le maire Yemdifimba Jean-Claude Louari, lors de la conférence de presse.

Il dit avoir, par la suite, entrepris des échanges individuels avec lesdits démissionnaires pour se convaincre qu’ils avaient compris la portée et les implications de l’acte posé et six conseillers de l’opposition sont revenus sur leur décision. Le 1er août 2016, le conseil municipal dit avoir donné un délai d’une semaine aux autres démissionnaires (45) pour « renoncer » à leur acte. « Suite à nos écrits, précise le maire, aucun n’a daigné répondre favorablement et saisir la perche qui était tendue ».

Des médiations qui en ont découlé, la majorité, selon Yemdifimba Jean-Claude Louari, a accepté de concéder la présidence de deux commissions à l’opposition, notamment la commission de l’aménagement du territoire et gestion foncière et celle de l’environnement et du développement local. « Contre toute attente, l’opposition a refusé notre offre », a témoigné le conférencier qui estime que l’opposition préfère une délégation spéciale à l’exécutif en place.

C’est donc pour ce faire qu’à la session extraordinaire du conseil municipal du 27 août 2016, le conseil a pris acte de la démission de 45 conseillers municipaux et aussi validé le mandat de cinq suppléants présents à la session, a indiqué le maire de Fada.

Les démissionnaires déposeront plus tard une demande de réintégration, qui selon le maire fait suite au constat de leur incapacité à faire dissoudre le conseil municipal. Et, a-t-il ajouté, le conseil municipal en sa séance des 15, 16 et 17 décembre 2016, a « à l’unanimité simplement pris la décision de ne pas modifier la délibération » prenant acte des démissions.

Réaction de la majorité aux « contrevérités » de l’opposition

Par conséquent, il a estimé que lors de la conférence de presse de l’opposition, les déclarations du député UPC, Ludovic Thiombiano « sont truffées de contrevérités ayant pour seul objectif d’obtenir la sympathie de la population et bénéficier ainsi d’une mobilisation minimale pour permettre la mise en œuvre de son plan de violence qui est en préparation depuis sa défaite du 21 juin 2016 ». Et d’ajouter que le haut-commissaire du Gourma n’a jamais suspendu la décision de démission des conseillers parce qu’il n’a pas compétence pour agir.

En clair a conclu le maire, tous les actes posés par le conseil municipal sont conformes à la loi parce que soumis au préalable à un conseil juridique. Il dit donc dénoncer la volonté de l’opposition de recourir à la violence « comme arme pour obtenir ce qu’elle n’a pas obtenu dans les urnes ».

Soumaila Sana
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 janvier 2017 à 23:22, par armel
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    L upc ferait mieux de chasser son maire fraudeur aux concours de 2015 seydou compaore de l arrond 7. qui a ete condamne a 12 mois ferme.au lieu de nous divertir.au mpp nous somme clin.bravo au maire de fada

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2017 à 07:54, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    CE MAIRE SERA CONFRONTÉ A TOUTE SORTE DE DIFFICULTÉS DANS L’EXERCICE DE SES FONCTIONS ; IL FALLAIT PRENDRE L’EXEMPLE DE LA MAIRIE DE OUAGA OÙ L’OPPOSITION OCCUPE L’UN DES POSTES D’ADJOINT. A L’A.N. 2 VICE PRESIDENTS SONT DE L’OPPOSITION.
    A FORCE D’ETRE TROP GOURMAND ON FINI PAR TOUT PERDRE.

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier 2017 à 22:33, par FGH
      En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

      Mon "VIEUX" c’est quoi cette opposition qui, parce que battue dans les urnes, démissionne, refuse ensuite un compromis issu de médiation et au final demande une "gestion collégiale" de la Commune ? Vous vous rappelez les députés de l’UPC qui se sont plaints qu’on ne leur ait pas donné de postes dans le partage des responsabilités à l’Assemblée Nationale ? Ça c’est une drôle de façon de concevoir les règles de la gouvernance en démocratie ! DIABRE n’est donc pas sorti de l’auberge s’il croit que ses élus-là sont capables de tenir une position d’opposants jusqu’en 2020 au moins. Tous des gens qui étaient venus pour partager des morceaux supposés "viandeux", et quand ça rate, ils démissionnent par écrit et croient que quelqu’un d’autre va rattraper leur bêtise pour eux ! C’est rien d’autre que de l’opportunisme... et c’est comme ça que les opportunistes sont payés... Monsieur le Maire, continuez, il n’y aura pas de délégation spéciale.

      Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2017 à 08:36, par Mamon Yélé
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    Quelque chose n’est pas claire. Un élu refuse de siéger et désiste en faveur de son suppléant. La notion de démission annoncée par M le Maire de Fada correspond-elle au désistement ? Si c’est le cas les conseillers élus doivent voir s’il est possible de suspendre leur mandat et le reprendre.
    Le Maire doit juste prendre acte sans s’ingérer dans la gestion des élus des autres partis, et des tous les autres partis même ceux de la mouvance.
    Au cas où ceux qui refusent de siéger constituent un nombre suffisant qui bloque la tenue d’une session, les sessions tenues et les délibérations prises sont nulles. Dans ce cas c’est à la tutelle administrative qui revient au Haut commissaire de constater l’illégalité desdites et probablement d’annuler les décisions prises.
    Votre déclaration ne vous disculpe pas mais laisse transparaître plutôt un autoritarisme et un besoin de gouverner par la manipulation et éventuellement la force : c’est à dire par la "politique politicienne ". Je ne vous connais pas, mais votre texte révèle un sentiment de suffisance et d’auto satisfaction. C’est ce que je ressent après lecture. Peut-être êtes vous passionné par la première déclaration de vos adversaires. Demandez à votre conseiller juridique une analyse froide et scientifique de vos ingérences dans la gestion des partis de l’opposition. Ne lui demandez des contours intellectuels pour justifier ce que vous avez posé comme actes et décisions. Au Burkina on a pris l’habitude d’avoir des conseillers juridiques lèche-bottes qui sont des avocats du diable pour légaliser consciemment et consciencieusement le faux. Des Maître Olivier .....
    Votre attitude est de bonne guerre mais ne vous sert pas, revenez au texte et si vous ne pouvez pas débloquer la position des conseillers, travaillez sans eux si vous êtes suffisamment nombreux pour délibérer sans eux. Le cas contraire laisser le Gouvernement faire très vite comme prévu par les textes.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2017 à 23:45, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    Monsieur le Maire, vous n’avez dit que la vérité !
    Continuez à faire votre travail, les esprits belliqueux qui se croyaient indispensables se sont mis eux-mêmes hors d’état de nuire ! Ce qui est dit est dit !

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2017 à 09:45, par Verité
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    La Démocratie du ventre et non la Démocratie du Développement ??? C’est vraiment bizarre que des gens qui veulent le développement de leur localité n’arrivent pas à se mettre d’accord sur l’essentiel. qui sort gagnant dans tout ce brouhaha ? personne. Il faut un minimum de bon sens pour des personnes qui sont pour le développement. le partage des postes devrait refléter les différentes forces en présence dans le conseil municipal et privilégier le consensus plutôt que de se déchirer et oublier l’essentiel

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2017 à 11:35, par Fada Biga
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : La réaction du maire, après la sortie de l’opposition

    Chers politiciens, entendez-vous et faites avancer votre commune. Si vous n’avez pas compris la décentralisation, il faut voir les spécialistes. Décentralisation veut que le développement parte par la base, c’est-à-dire à partir des villages par les CVD, au niveau commune par le conseil municipal et le maire. Ce qui suppose une pluralité d’opinion pour enrichir les débats, ce qui suppose qu’il faut élever les débats, ce qui suppose qu’il est mieux pour le bien de la commune de ramener les conseillers démissionnaires. Monsieur le Député, Monsieur le Maire, personne n’a raison. Si votre vœu est le développement de la commune, il n’y a pas d’inconvénient que les démissionnaires reviennent. A moins que vous ayez d’autres calculs. Sur le fond monsieur le maire, attention à ton conseil juridique, il peut te mettre dans l’eau. Dans le processus de remplacement des titulaires par les suppléants, ta procédure est irrégulière. Ton conseil devait savoir que la forme tient le fond en l’état, c’est un principe de droit. Revoyez votre copie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés