Mutineries de 2011 : « Si nous ne sommes pas militaires, il y a des choses que vous allez entendre », Hervé Tapsoba, porte-parole des militaires radiés

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • jeudi 12 janvier 2017 à 06h17min

A l’instar des policiers révoqués suite à la mutinerie de 2011, les militaires radiés ont aussi demandé leur réintégration au sein de l’armée ce mardi 10 janvier 2017. Regroupés à la place du grand lion, ces hommes ont souhaité que la hiérarchie militaire se penche sur leur dossier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mutineries de 2011 : « Si nous ne sommes pas militaires, il y a des choses que vous allez entendre », Hervé Tapsoba, porte-parole des militaires radiés

Devant l’Etat-major général des armées, les militaires radiés ont exprimé en cette matinée du mardi 10 janvier, l’intention de comprendre le traitement des dossiers militaires. « Nous nous sommes déportés ici pour que les premiers responsables de l’institution militaire, sortent nous dire le sort qui est réservé à ce dossier. Cela n’a pas de lien avec le dossier des militaires de l’ex- RSP (Régiment de sécurité présidentielle, ndlr), mais nous dénonçons le fait de laisser des situations qui se sont passées avant ce dossier pour venir gérer ce problème », a indiqué Hervé Tapsoba, porte-parole des militaires radiés de 2011.

Et le porte-parole des 600 militaires révoqués de poursuivre : « Nous pensons que c’est de la politique parce que pour le cas RSP, ils défendent leurs généraux et autres. Nous avons défendu toute une armée parce que tout le monde a bénéficié de la minuterie, sauf ceux qu’on a radiés. Pourquoi aujourd’hui, on ne peut pas revenir sur ce dossier ? » s’est interrogé Hervé Tapsoba.

Presque six années après leur radiation, Hervé Tapsoba et ses camarades veulent que le droit soit dit et de la bonne manière. « Actuellement au Burkina, on a l’impression que le faible n’a jamais eu raison devant le plus fort et chaque fois, c’est la queue qui est sanctionnée au détriment de la tête » a-t-il martelé. Puis, le porte-parole de poursuivre : « On veut nous laisser dans la nature et ce n’est pas de la bonne manière. Même si vous le voulez, respectez au moins la part de vérité en disant au peuple ce qui s’est réellement passé. Si vous avez pu accepter les revendications, sachez aussi que ceux que vous avez chassés, ce n’était pas de la bonne manière. Qu’est- ce qui prouve que ce sont les coupables qui ont été radiés ».

Avec le temps, tout se dira ….

A les entendre, ce sont leurs responsables qui peuvent trouver la solution à ce problème. Et après plusieurs tentatives infructueuses de rencontrer ces derniers, ces militaires radiés soutiennent que la hiérarchie militaire ne veut pas trouver une solution à leur problème. « Le problème est dans les mains des chefs », insiste Hervé Tapsoba. Et de renchérir : « Nous avons voulu déposer une demande d’audience. Le colonel-major Moné (secrétaire général du Ministère de la défense) nous a dit qu’il ne transmettra pas notre demande d’audience. Il nous a dit, allez-y déposer vous-même. En tant que secrétaire du Ministre de la défense, si ce dernier refuse d’envoyer une demande d’audience pour les radiés, c’est une réponse pour dire : On ne veut pas une solution à votre problème ».

Aussi, le porte-parole des militaires radiés poursuit : « Ce qu’ils (responsables) nous ont appris, nous connaissons et peut-être qu’on connait mieux que ce qu’ils pensent mais, nous sommes tous patients. On demande au peuple de nous soutenir parce que ce qui s’est passé avant, on leur a pas dit la vérité » a-t-il dit.

Puis de conclure que : « Petit à petit, nous savons que le secret militaire, nous ne sommes plus dedans, parce que si nous ne sommes pas militaires, il y a des choses que vous allez entendre, que vous n’avez jamais entendues et avec le temps, tout se dira ici, à la place du lion ».

Lire aussi : Policiers radiés suite à la mutinerie de 2011 : « Même s’il y aura des cadavres parmi les éléments, on préfère mourir que de vivre ce que nous vivons »

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés